Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -38%
– 38% sur PHILIPS SpeedPro Aspirateur Balais 2 ...
Voir le deal
209.99 €

 

- (terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ban-Ryu KimLe vin est un puissant lubrifiant social
Ban-Ryu Kim
http://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f http://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin © ealitya
Messages : 508 - Points : 1419
(terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young Source
Âge : 34 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
(terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young Empty
Sujet: (terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young ( le Ven 26 Juin 2020 - 19:30 )
Pour calmer les colères de Mei et lui apprendre à être bien plus considérée envers les autres, Ryu avait eu l’idée de l’inscrire à des cours d’équitation. Il voulait que sa fille soit au contact avec les animaux pour augmenter sa sensibilité qui était inquiétante pour une enfant de son âge car presque inexistant. Il ne voulait pas qu’elle devienne comme lui, il voulait qu’elle soit une meilleure version de lui-même. Il pouvait compter pour cela sur sa grand-mère, mais également sur Elio qui semblait avec Charlie lui donner plus de cartes entre les mains pour contrôler ses émotions : ou dans son cas les montrer, car là aussi, cela coinçait. Petite fille intelligente, Ryu n’avait aucun doute que plus tard elle manipulerait les autres à la baguette : elle sera un leader. Il pouvait le sentir. Ainsi donc, il avait laissé son après-midi de libre pour aller la voir monter et aller la chercher. Il avait réussi à trouver une coréenne pour prendre soin de Mei. Na Young Wang. Un moyen pour sa fille de pratiquer le coréen puisque depuis l’emménagement avec Elio et Charlie : ils parlaient moins sa langue maternelle. Ryu ne voulait juste pas que les deux nouveaux arrivants se sentent exclus. Heureusement, le fils de son compagnon comprenait et apprenait avec Mei : il ne manquait plus qu’à son père de faire l’effort et ils pourraient parler tous les quatre. En attendant, il réservait des moments complices avec sa fille pour ne pas qu’elle se sente délaissée et il lui parlait en coréen durant ces derniers.

Se garant dans le haras, il sortit de la voiture et enfila ses lunettes de soleil avant de changer ses chaussures pour enfiler des bottes. Ban-Ryu avait toujours aimé les animaux d’aussi longtemps qu’il se souvienne. C’était bien souvent aux chats errants qu’il racontait sa vie et ses malheurs. Aujourd’hui, ils n’en avaient pas car ils n’étaient pas souvent à la maison, mais cette option n’était pas hors de la table. Il fallait juste trouver quel animal prendre et avoir l’accord de Elio, car maintenant ils prenaient les décisions à deux pour le plus grand plaisir de l’homme d’affaire. Les bottes enfilées, il referma sa voiture et glissa les clés dans sa poche avant de s’avancer dans la carrière où il pouvait déjà entendre les instructions de Na Young. Se faisant discret, il monta sur les petits gradins installés pour les visiteurs et admira sa fille faire des efforts : se concentrer. Si Charlie voulait l’accompagner, il demanderait à la merveilleuse propriétaire des lieux de lui donner des cours également, il devait d’abord en parler avec son père.

À la fin de la leçon, Mei écouta les derniers conseils de son professeur avant de faire des grands signes à son père qui se leva pour aller les rejoindre. Il tendit sa main vers Na Young et parla en coréen. “Bonjour, vous allez bien ?” Ban-Ryu lui offrit un sourire avant de regarder Mei : “Je ne peux pas te sauter dans les bras, je dois m’occuper de mon poney avant.” Elle regarda son professeur pour avoir son approbation avant de s’éloigner déjà. “Merci encore de lui donner des cours, je vois déjà la différence. Comment ça se passe ?" Demanda-t-il finalement en la regardant dans les yeux tout en retirant ses lunettes : elle lui rappelait un peu Ae-Sin.


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Na Young WangLe vin est un puissant lubrifiant social
Na Young Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7066-na-young-et-si-demain-ouvrait- http://www.ciao-vecchio.com/t7076-tu-montres-ton-compte-en-banque-et-apres-on-discute#240168
Faceclaim : Ryu Hwa Young © vmicorum.. (vava + code sig) / redlunds (icons) / lauly (crackship)
Messages : 300 - Points : 922
(terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young TfJmk9p
Âge : 29 ans née le 08 octobre 1990 à Naples
Métier : Propriétaire d'un haras. Elevage de Haflinger et de Lipizzan. Cavalière en concours équestre.
(terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young Empty
Sujet: Re: (terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young ( le Mar 7 Juil 2020 - 16:50 )

Apprentissage en douceur.
ban-ryu & na young
Le cheval n’a pas demandé à faire d’équitation. Le premier devoir du cavalier, c’est donc d’essayer de lui faire apprécier ce boulot.

Pratiquer l'équitation aide à canaliser les énergies, à apaiser les tensions, autant chez les adultes que chez les enfants. Le bien être que l'on éprouve une fois sur le dos de sa monture est indescriptible. Mais il faut bien comprendre que rien est acquis, et qu'avant le moment du plaisir il y a un travail à fournir. Pour se faire accepter il faut faire preuve de respect et de patience envers sa monture. C'est donnant donnant. Un cheval comme un poney sont prêt à nous laisser les approcher, les monter quand ils sentent qu'en retour on ne leur veut pas de mal. Qu'on prendra soin d'eux. Il faut savoir gérer ses émotions et ne pas se laisser emporter. Parce qu'un faux pas et on se retrouve les fesses par terre sans ménagement. Une fois la confiance mise en place, le duo cavalier monture donne le plus éblouissant des accords. Et on constate que l'on peut faire des choses que l'on pensait impossible.

J'ai rapidement apprécié le fait de pouvoir apprendre l'art équestre aux enfants et puis aux adultes. Mon grand-père tout comme mon père m'ont enseigné tout ce que je sais. Au départ j'étais impatiente, arrogante, mais j'ai compris avec le temps que je devais avoir un autre comportement face aux chevaux. Qu'ils ne me donneraient rien, si j'agissais comme une gamine pourrie gâtée. Alors pour eux j'ai laissé parler mes émotions les plus profondes. Cette facette je la mets tous les jours en pratique quand je suis dans le haras et encore plus dans le manège seule ou avec mes élèves. C'est une autre Na Young qui caresse avec délice l'univers équestre. Je passe doucement le flambeau, enseignant à mon tour ce que l'on m'a appris. Mais je ne suis pas prête encore à laisser ma place. En tout cas c'est très gratifiant.
Parmi mes élèves j'ai une enfant adorable, pleine de vie, la petite Mei. Demoiselle assez turbulente et peu ouverte aux autres, son père me l'a confié pour essayer de faire changer son comportement. Le message passe plus facilement en étant en compagnie d'animaux. Depuis qu'elle monte je vois peu à peu son évolution, l'expérience s'avère très positive. Mei prend conscience qu'elle doit se préoccuper des autres, et elle prend grand soin du poney dont elle est en charge. Parce qu'il y a quelques règles, ici on ne vient pas que pour monter. Pour lier davantage le cavalier et sa monture, l'élève ne pose pas juste ses fesses dessus. Une façon de voir que l'on dépend toujours de quelque chose ou de quelqu'un. Et elle apprend vite, si au départ elle a boudé, fait des caprices, à présent elle applique avec plaisir les consignes, sans besoin de le lui répéter plusieurs fois.

Au centre du manège je donne les dernières consignes que Mei exécute sans difficulté. Je remarque que son père vient de s'installer dans les gradins. Les parents sont libres de venir durant les cours, c'est important de voir leurs progrès. Du moment qu'ils n'interfèrent pas et que les enfants restent concentrés, cela me convient Et le cours prend fin.
« Comme Fidèle a transpiré tu le frotteras bien avec de la paille, une fois que la selle sera ôtée. Tu lui donnes ses carottes. Et tu vérifies s'il faut curer ses sabots. »
« Oui Na Young. »
Je la vois saluer son père de la main, elle est trop mignonne. C'est à ce moment là qu'il nous rejoint. Je lui serre la main.
« Oui très bien et vous ? »
Comme lui j'emploie ma langue natale, c'est agréable de pouvoir converser en coréen. Je le pratique aussi avec Mei quand nous sommes toutes les deux. Je souris aux précisions que sa fille lui donne. Lors des premières leçons, elle aurait laissé son poney en plan pour sauter dans les bras de son père ou pour partir directement à la voiture. A présent ce n'est plus pareil, les leçons portent leurs fruits. Et cela me réjouit de la voir impliquée. Je la regarde s'éloigner, je ne sais pas pourquoi à cet instant je pense qu'un jour je pourrais voir mes enfants faire les mêmes choses. Bizarre, je n'ai jamais pensé à avoir des enfants. Et naturellement je viens faire tourner mon alliance alors qu'un sourire plus large se dessine sur mes lèvres. Un instant je pense à Luca, avant d'être repris dans la conversation.
« De rien c'est avec plaisir. Mei est une enfant adorable. Elle a bien compris les règles et elle les applique avec plaisir à présent. Elle ne rechigne plus, certains gestes lui viennent automatiquement. Elle a beaucoup progressé. Vous pouvez être fier. »
Mes mots sont sincères, certains enfants ont besoin de plus de temps que d'autre. Chacun évoluant à son rythme comme dans la vie, mais Mei est une enfant intelligente et très prometteuse.
« Et si en plus l'apprentissage ici l'aide dans sa vie de tous les jours et que vous le remarquez je ne peux qu'en être ravie. C'était un peu le but. »
Je le regarde.
« En elle se débrouille très bien en coréen. Vous êtes un bon professeur. »
J'ai la sensation qu'ils sont très proches. Ban-Ryu est un père attentif et prévoyant.
« J'envisage de voir pour une sortie, sur une des prochaines leçons. »
Je lui en parle parce que je ne ferais rien sans son approbation.
« Pas une grosse balade une demi heure dans le parc. C'est juste pour la sortir du manège et voir comment elle se débrouille dans un univers moins sécurisé. Je pense qu'elle en est capable. Mais si pour vous c'est trop tôt, j'attendrais. »
C'est aussi pour cela que j'en parle pendant que Mei s'occupe de son poney, pour ne pas lui donner de fausses joies.

vmicorum.


eclat
d'une nouvelle aube ou les gestes s'accordent, ou les mots résonnent, dessinant un horizon plus doux.
Revenir en haut Aller en bas
Ban-Ryu KimLe vin est un puissant lubrifiant social
Ban-Ryu Kim
http://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f http://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin © ealitya
Messages : 508 - Points : 1419
(terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young Source
Âge : 34 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
(terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young Empty
Sujet: Re: (terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young ( le Dim 12 Juil 2020 - 12:47 )
Hors de questions de laisser sa fille prendre tous ses travers : Ban-Ryu savait qu’il devait agir vite si jamais il voulait que Mei ne soit pas aussi … Difficile que lui. Il était conscient de ne pas être facile à vivre, et même s’il mettait de l’eau dans son vin : il restait un homme qui changeait d’humeur comme de chemise, un individu en proie à des violences et des excès de colère. Le fait d’inscrire Mei dans des cours d’équitation était sa façon de lui apprendre la valeur de tous les êtres vivants. Dans leur religion, tout ce qui respirait, tout ce qui vivait avait son importance et était essentielle pour la balance dans le monde. Il était temps pour Mei d’apprendre comment faire partie de cet équilibre. Il savait que Na-Young serait parfaite pour cela. D’une part, elle savait parler coréen et deuxièmement : Ryu avait espoir qu’elle devienne une figure féminine vers laquelle sa fille pourrait se tourner. Retrouvant le moniteur au centre du manège, Ban-Ryu respectait son autorité et ne s’approcha que lorsque les dernières consignes sont données.

“Je vais bien merci.” Il serra fermement sa main avant de la lâcher. Couvant du regard sa fille, il hocha la tête pour la laisser partir. “Je le suis, je l’ai toujours été.” Il sourit : “Je vois les améliorations même à la maison. Mei est plus calme et plus à même de comprendre que tout dans la vie à des conséquences. Je ne sais pas ce que vous lui dites, mais elle vous écoute.” Et il savait que jamais il ne pourrait remplacer sa mère ou bien faire office de présence féminine. “Mei est arrivée à Naples il n’y a que trois ans et demis. Je n’ai jamais voulu qu’elle perde sa langue natale alors c’est la langue qu’on pratique à la maison.” Quand Elio et Charlie ne sont là tout du moins. Écoutant le professeur, il hocha la tête : “Je vous fais confiance, je n’ai pas votre expertise sur les chevaux. Ils m’ont toujours fait peur, mais je sais qu’ils sont parfaits pour l’apprentissage avec les enfants.” Ban-Ryu rigola : “Je respecte les animaux, je ne leur referai pas de mal, jamais, mais une part de moi se méfie d’eux car ils sont plus intelligents qu’on le pense.” Il croisa ses bras : “Vous avez besoin d’un mot du médecin pour votre ballade ? Quelque chose de ma part ?”


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Na Young WangLe vin est un puissant lubrifiant social
Na Young Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7066-na-young-et-si-demain-ouvrait- http://www.ciao-vecchio.com/t7076-tu-montres-ton-compte-en-banque-et-apres-on-discute#240168
Faceclaim : Ryu Hwa Young © vmicorum.. (vava + code sig) / redlunds (icons) / lauly (crackship)
Messages : 300 - Points : 922
(terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young TfJmk9p
Âge : 29 ans née le 08 octobre 1990 à Naples
Métier : Propriétaire d'un haras. Elevage de Haflinger et de Lipizzan. Cavalière en concours équestre.
(terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young Empty
Sujet: Re: (terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young ( le Jeu 30 Juil 2020 - 15:22 )

Apprentissage en douceur.
ban-ryu & na young
Le cheval n’a pas demandé à faire d’équitation. Le premier devoir du cavalier, c’est donc d’essayer de lui faire apprécier ce boulot.

Parfois quand je vois Mei je me retrouve en elle. Je me revois enfant mon père à mes côtés essayant de me faire voir mes travers. Essayant de me faire comprendre que tout se gagne, que rien ne tombe tout cuit dans la bouche. Que pour avancer et se relever, il faut savoir tomber et surtout accepter d’avoir tort. La colère et l’impatience ne résolvent rien, au contraire cela accentue le fossé et nous éloigne des réalités. Le monde n’est pas à notre botte, il se respecte sous toutes ses formes. Et qu’une erreur peut tout nous faire perdre. J’ai pris conscience avec les années des valeurs de la vie, même si je reste arrogante, intransigeante, fière. Sauf dans l’univers de l’équitation ou là je suis tout autre. Je suis plus humaine.
Alors je saisis parfaitement ce que Ban-Ryu a cherché à m’emmenant sa fille. Ce qu’il espère lui faire comprendre, lui faire apprendre. Ce qu’il veut qu’elle touche du doigt pour sentir combien ses réactions peuvent être nocives pour son entourage et pour elle. Et la demoiselle au contact de son poney fait beaucoup de progrès, elle m’impressionne même. Car elle apprend vite, elle retient les leçons et les conseils qui sont donnés.

Alors une fois le cours fini je suis contente de voir son père, j’aime m’assurer que ce que j’enseigne au sein du haras porte ses fruits à l’extérieur. Une fois que Mei s’éloigne pour prendre soin de son poney, avec Ban-Ryu nous engageons la conversation. On se serre la main, nous échangeons les politesses d’usage, avant d’en venir au cœur de sa présence ici. Sa fille. Je dis clairement ce que je pense d’elle et les efforts qu’elle fait à chaque leçon. Et il semble que tout se ressent à la maison.
« On montre surtout. Les mots ont plus d’impact après quand les enfants visualisent les conséquences. Mon père agissait ainsi avec moi. Il m’a fait comprendre que pour qu’un cheval nous accepte il faut être respectueux avec lui. S’en occuper et pas juste arriver pour le monter. Que si on est calme on obtient plus de chose qu’en s’énervant. Que faire corps avec sa monture facilite le travail. J’étais une enfant dissipée, colérique qui voulait tout et tout de suite. Alors je me doute de ce que vous vivez. Mais quand on canalise un électron libre et qu’on le canalise bien on voit rapidement les résultats. »
Je lui souris. Je parle peu de mon enfance. Mais je sais que sans l’univers du cheval, sans l’insistance de mon père, je serais pire que je suis. Dans l’univers du cheval, je reste une femme posée et patiente mais en dehors je peux me transformer en furie furieuse. Mes parents n’appliquant pas les mêmes règles une fois sortie du monde équestre. C’est dommage au final. J’aurais surement une autre vision de la vie.

« Il ne faut pas qu’elle la perde, le coréen fait parti d’elle. Mes parents faisaient pareil. A présent je le parle même dans mon métier vu que certains de nos chevaux sont achetés par des coréens. »
Je m’en voudrais s’il me fallait un traducteur dans ce genre de transaction. Et puis j'en aurais voulu à mes parents si je n'avais pas pu apprendre cette langue. Reflet de mes racines profondes.
« Je vous remercie de votre confiance. Oui tout comme le chien, le cheval est bénéfique sur l’enfant. C’est vrai que lorsqu’on est petit leur taille peut impressionner. C’est pour cette raison qu’on utilise des poneys pour les plus petits, même si on les met en présence de chevaux. On les lâchent dans le manège et on les fait galoper. Les enfants les regardent interagir tout en restant en dehors du manège. On a parfois de drôle de réactions touchantes et inattendues. »
Ce qui me fait sourire en y pensant.
« Je confirme les animaux sont bien plus intelligents que nous. Ils sentent le danger bien avant nous, repèrent les personnes malfaisantes, donnent leur amour sans compter. Certains humains devraient prendre exemple. »
Je le regarde, une idée germant dans mon esprit.
« Non je n’ai besoin de rien, je voulais vous proposer de nous accompagner mais vu que vous venez de me dire que vous aviez peur des chevaux. Vous n’allez pas vouloir. Enfin je suppose. Mais laissez moi vous montrer quelque chose. »
Et je me mets à siffloter doucement. Un bruit que va reconnaitre mon étalon Chul, d’ailleurs son hennissement ne tarde pas à se faire entendre.  

Quelques secondes après la beauté noire apparait dans l’ouverture des écuries s’avançant au pas.
« Je vous présente Chul mon étalon. Il sait ouvrir son box. Doucement mon tout beau. »
Il ralentit, garde même une certaine distance comme s’il savait que Ban-Ryu avait peur. Faut dire qu’il est imposant avec sa belle musculature au niveau de son poitrail, longue pattes, crinière longue qui flotte au vent, regard aussi noir que du charbon et une robe luisante offrant sous le soleil des reflets bleutés. Il tend son cou pour que son museau vienne frôler la main que je lui tends.
« Je te présente Ban-Ryu. »
Et il se met à secouer la tête. Je me tourne vers le papa de Mei.
« Je l’ai élevé au biberon, sa mère étant morte rapidement après l’avoir mis au monde. Le vétérinaire et mon père ne donnaient pas cher de sa peau. »
Il revient chercher une caresse, soufflant contre ma main tout en faisant attention à Ban-Ryu.
« Vous voulez le caresser ? »
Je ne l'obligerais en rien, mais je sais que cela pourrait lui faire du bien. Car ce qui fait du bien à Mei pourrait faire du bien à son papa.

vmicorum.


eclat
d'une nouvelle aube ou les gestes s'accordent, ou les mots résonnent, dessinant un horizon plus doux.
Revenir en haut Aller en bas
Ban-Ryu KimLe vin est un puissant lubrifiant social
Ban-Ryu Kim
http://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f http://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin © ealitya
Messages : 508 - Points : 1419
(terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young Source
Âge : 34 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
(terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young Empty
Sujet: Re: (terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young ( le Sam 1 Aoû 2020 - 19:39 )
“Une belle leçon de vie, votre père semble être un homme sage.” Ou pas, le sien avait été une belle pourriture qui n’avait jamais pris le temps de ne rien lui apprendre. Sauf à être un requin et une personne imbuvable qui aurait très put gâcher sa relation avec Elio s’il ne s’était pas re saisit à temps. “C’est exactement ce que j’ai essayé de faire via des cours d’arts martiaux qu’elle continue, mais les effets de l’équitation sont ceux qui sont le plus important : vous pouvez me croire !” Et la voix de Ryu était légère : il était sincèrement heureux de voir que Mei devenait une belle personne. Bon… Elle n’avait que quelques années, certes, mais elles restaient charnières.

Précisant qu’il parlait en coréen avec sa fille pour ne pas qu’elle oublie sa langue maternelle, il hocha la tête pour approuver les paroles de Na-Young.

“Si elle continue sur cette voie, je serai un de vos clients aussi. Vous avez l’air de bien les traiter et prendre soin d’eux. C’est important de s’occuper des êtres-vivants comme ça.” Une leçon du Bouddhisme qu’il chérissait. “J’imagine oui, cela doit être impressionnant pour des petites personnes comme eux.” Ryu était assez grand pour monter un cheval probablement, heureusement que l’envie ne le prenait pas de faire une telle chose : il aurait été bien gauche. “J’ai toujours dit que les humains ne méritent pas la douceur des animaux.” Et il le pensait. Sa transition pour devenir végétalien était réelle.

Écoutant attentivement la monitrice, il hocha la tête : acceptant de ce fait que Mei soit emmenée à l’extérieur. Il s’empresse rapidement de demander si elle avait besoin de quoique ce soit pour que cela se passe. Un avis du médecin, un mot de sa main ? Pas du tout, Na-Young lui proposait de les accompagner et son hochement de tête fut la réponse parfaite. Ryu respectait les animaux, de là à vouloir monter un cheval… Non il n’en était pas question. Surpris, il ne dit rien et mit ses mains dans ses poches : laissant la chuchoteuse appeler son cheval ? C’est ce dont il se doutait et il avait raison. Bientôt, un magnifique équidé arriva. Reculant instinctivement en le voyant s’approcher rapidement. L’animal tendit sa tête pour chercher la main de sa maîtresse, Ryu garda les siennes bien ancrées dans ses poches.

“C’est honorable, vous avez bien fait. Le lien que vous avez avec lui semble être fort. C’est beau à voir. Vous avez un réel don.” Quand Na-Young lui demanda s’il voulait le caresser, il lui sourit : “C’est gentil de proposer, mais… Je vais passer mon tour.” Il n’était pas confiant et l’animal le sentit. Chul le sentit et mit les oreilles en arrière : “Ils savent que je ne suis pas à l’aise avec eux. Ils ont tous cette réaction. Il faut dire que je ne fais pas d’efforts.” Et il le savait. Ryu était également conscient que cette réaction, cette droiture était ce qui pesait le plus dans sa vie et le rendait si intransigeant sur des situations qui demandaient plus de finesse. “Vous avez beaucoup de chevaux ici ?"


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Na Young WangLe vin est un puissant lubrifiant social
Na Young Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7066-na-young-et-si-demain-ouvrait- http://www.ciao-vecchio.com/t7076-tu-montres-ton-compte-en-banque-et-apres-on-discute#240168
Faceclaim : Ryu Hwa Young © vmicorum.. (vava + code sig) / redlunds (icons) / lauly (crackship)
Messages : 300 - Points : 922
(terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young TfJmk9p
Âge : 29 ans née le 08 octobre 1990 à Naples
Métier : Propriétaire d'un haras. Elevage de Haflinger et de Lipizzan. Cavalière en concours équestre.
(terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young Empty
Sujet: Re: (terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young ( le Ven 21 Aoû 2020 - 12:01 )

Apprentissage en douceur.
ban-ryu & na young
Le cheval n’a pas demandé à faire d’équitation. Le premier devoir du cavalier, c’est donc d’essayer de lui faire apprécier ce boulot.

« Dans ce domaine il était, en effet, un homme sage. »
Parce que dans d'autre domaine c'était loin d'être le cas. Il était du genre borné et portait souvent des oeillières, ce qui limitait les discussions. Heureusement que le domaine équestre nous rassemblait et nous donnait un point sur lequel on s'entendait bien. Après par rapport à Mia, je comprends parfaitement Ban-Ryu et je le sens investi en tant que père. Il est vrai qu'en prenant très jeune certains traits de caractère on peut préparer l'enfant plus facilement à affronter son avenir. Canaliser le trop plein d'énergie peut s'avérer fort appréciable plus tard. Je suis sûre que je péterais des câbles bien plus souvent si je n'avais pas cette capacité à pouvoir me calmer  en étant en contact avec les chevaux.
« C'est aussi une bonne discipline qui allie parfaitement force et tranquillité. Et qui demande de l'investissement physique comme mental. »
En tout cas je le rassure, il peut être fier de sa fille c'est un bon élément qui apprend rapidement et qui se montre très attentive. Et si les leçons d'équitation sont positives quand elle est en extérieur cela me renforce dans l'idée de continuer mon travail et de persévérer dans ce but à attendre. Mon père doit également être fier de moi, au moins sur ce point là. Parce que pas certain que de là-haut il apprécie mon mariage express et non réfléchi. Mais je ne suis pas malheureuse et c'est tout ce qui compte. Luca est attentionné, l'amour qui sait viendra peut être un jour. Sinon au moins une belle amitié complice.

Mais je reste concentrée sur Mia qui est au centre de notre discussion. L'attrait pour les chevaux n'est pas donné à tout le monde. Ce sont des bêtes puissantes qui peuvent dans un premier temps impressionner. Mais qui savent aussi se montrer douces quand elles reçoivent l'amour qu'elle mérite. Il ne faut pas que les voir comme un moyen de se déplacer. Il faut créer un lien pour qu'ils nous acceptent et deviennent notre monture. Il faut tenir compte que comme nous ils ont des jours ou ils n'ont pas envie, d'autres ou ils préfèrent jouer. C'est un apprentissage de chaque instant qui se distille autant du côté du cavalier que du cheval.
« On fait de notre mieux pour leurs donner une belle vie. Et même ceux qui partent pour la vente sont suivis et on se renseigne sur les personnes qui les achètent. Pas question de vendre un de nos chevaux à une personne qui veut juste épater la galerie avec une belle monture. Mon père a refusé des contrats quand il a appris que le cheval servirait plus à parader qu'à autre chose. Et je continue dans cette voie. »
Ce n'est pas pour me vanter mais juste pour faire comprendre que nos bêtes ne sont pas lâcher dans la nature simplement contre un chèque, mais dans des familles qui vont prendre soin d'eux. 
« Les humains sont cruels gratuitement. Les animaux n'ont pas ce vice. Ils ne tuent que pour se nourrir ou pour se défendre. On devrait s'inspirer d'eux dans pas mal de cas. »
Mais il semble qu'on se contente juste de voir les animaux comme des faire valoir, sans réellement tenir compte de ce qu'ils pensent. Ils ne parlent pas, du coup ils ne sont pas dotés d'intelligence. Alors qu'ils le sont bien plus que nous. J'en profite pour parler de cette balade que je prévois. Même si on va rester autour du domaine je préfère avoir l'accord des parents. Certains pourront nous accompagner s'ils le désirent.

Je sens Ban-Ryu réticent à cette idée,  je lui montre donc en faisant entrer en scène mon étalon, à quel point le complicité peut être puissante. Que même grand et impressionnant un cheval est un être de douceur et de sagesse.
« Merci. »
Il est vrai qu'entre mon étalon et moi le lien est puissant tissé depuis sa naissance.
« Il a souvent été le receveur de mes confidences. »
Au moins elles resteront secrète à jamais.
« Je crois que je me suis vraiment senti humaine quand je l'ai vu pour la première fois. Il paraissait si fragile à peine sorti du ventre de sa mère. Et dans les secondes qui ont suivi il s'est mis sur ses pattes. Montrant à quel point nous sommes misérables quand nous naissons. »
Je souris et je n'insiste pas quand il refuse de le caresser.
« Si un jour vous en avez envie n'hésitez pas à me le dire. »
Parce que même si là je sens sa crainte, Ban-Ryu pourrait un jour vouloir franchir le pas.
« C'est sur qu'un animal sent tout. Il voit d'entrer qui est bon ou mauvais. Alors que nous on se fait berner comme un rien. Mais il faut savoir parfois passer au dessus de nos peurs pour se libérer. »
Chul reste à mes côtés attentif à mes paroles et à mes gestes. Parfois son museau vient chercher une caresse.
« En ce moment on en a plus d'une soixante. Il y en a une bonne dizaine en pension. Le haras en possède une vingtaine pour les cours, plus de ceux qui nous sont propres, notamment nos étalons reproducteurs. Les restants sont pour la vente, là plupart partiront dans les grandes écoles d'équitation en Autriche et en Espagne. »

Les enfants commencent à sortir de l'écurie. Bien entendu ils viennent tous saluer Chul qui se la joue un peu vedette.
« Il aime craner de temps à autre. »
Mia n'a aucun hésitation à venir caresser son museau, elle est même très à son aise en lui donnant une carotte.
« Je comprends mieux pourquoi il vous adore si vous lui donner des carottes c'est sur que là vous vous le mettez dans la poche. »
Et je me mets à rire. Les parents viennent à tour de rôle récupérer leurs gosses.
« Mia ton papa est d'accord pour la sortir dans le domaine. C'est chouette. »
L'enfant  sautille sur place.
« Mais il ne nous accompagnera pas. »
Puis je me tourne vers Ban-Ryu.
« Vous pourrez nous rejoindre pour le pique nique prés du lac ? Une voiture nous amènera tout le nécessaire, vous pourriez venir avec si vous êtes disponible ce jour là ? »
Je propose à voir s'il aura du temps, mais je me doute que da fille serait contente de partager cet instant avec lui.

vmicorum.


eclat
d'une nouvelle aube ou les gestes s'accordent, ou les mots résonnent, dessinant un horizon plus doux.
Revenir en haut Aller en bas
Ban-Ryu KimLe vin est un puissant lubrifiant social
Ban-Ryu Kim
http://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f http://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin © ealitya
Messages : 508 - Points : 1419
(terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young Source
Âge : 34 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
(terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young Empty
Sujet: Re: (terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young ( le Dim 23 Aoû 2020 - 11:08 )
“Je n’aurais pas dit mieux moi-même.” Dit Ban-Ryu en lui offrant un sourire en coin.

Oui, être en contact avec les chevaux, faire de l’équitation était un moyen pour Mei de se concentrer sur l’instant présent et non sur la colère qui pouvait jaillir de temps en temps de son cœur d’enfant. Pallier le manque d’affection maternelle était difficile et bien souvent le père restait impuissant. Pourtant, il faisait des efforts, il faisait son possible. Après tout : il le devait bien à feu sa femme. Na-Young le rassura, lui assura qu’il pouvait être fier de sa fille. Ban-Ryu l’était constamment, ce n’était pas difficile de voir l’admiration pour sa fille. Si c’était de son enfant dont il était fier, la directrice du haras mettait en avant les qualités de son élevage. Quelque chose d’honorable.

“C’est tout à votre honneur. Avoir une bête comme ça représente beaucoup de travail. Au même titre qu’un autre animal de compagnie. Ce n’est pas une décision à prendre à la légère.” Et une que jamais l’homme d’affaire ne prendrait. Enfin, pas pour lui. Pour Mei peut-être, mais certainement pas pour son propre usage. Il préférait se tenir loin des équidés. “La nature humaine la plus vicieuse de toute, le karma finira par rattraper notre espèce et nous devrons payer les pots cassés pour nos aînés.” Et cela lui faisait peur, l’avenir pour Mei et Charlie le terrifiait, mais il allait faire son possible pour changer les choses de son vivant. Il avait déjà commencé.

Malgré son envie de rester loin des chevaux, Na-Young se met en tête de montrer la complicité avec son étalon. Pour sûr qu’il se préparait à prendre les jambes à son cou au moindre signe inquiétant de la monture. Pas question de rester près d’un cheval qui pourrait le blesser ou autre. Il n’en avait pas honte et ne leur voulait certainement pas de mal : il n’était juste pas à l’aise avec eux. Il refusa d’ailleurs poliment de le caresser, l’animal ne semblait de toute façon pas très enclin à accepter une quelconque caresse de sa part.

“Décidément, vous avez les bons mots pour décrire les choses, Na-Young.” Et cela lui plaisait : “Une qualité qu’on ne trouve plus malheureusement chez les gens.” Il hocha la tête : “Je n’hésiterai pas à venir vous voir si jamais je change d’avis, mais cela m’étonnerait.” Ban-Ryu n’était pas réellement le genre d’homme à revenir sur ses mots. Cependant, il était également le genre à ne jamais dire jamais. Donc qui sait. Certainement pas lui. Demandant plus d’information sur le haras, il écoutait ce que lui disait la jeune femme. “Vous devez être fier d’eux quand ils partent et en même temps inquiète, un peu comme une maman avec ses enfants.” Et après tout, les animaux étaient des enfants aux yeux de certains. Cela ne le choquait pas.

En voyant les enfants se diriger vers le cheval, Ban-Ryu s’éloigna pour leur laisser la place et rigola doucement en entendant Na-Young affirmer que Chul faisait le beau pour leur plaire. Vrai qu’il s’était redressé et se tenait fièrement. Bien un homme. Se dit l’homme d’affaire. Mei lui donna une carotte sans hésitation, doucement : quelque chose qui impressionna le père. Au moins, il ne lui avait pas donné sa peur des chevaux. Le professeur annonce à sa fille la bonne nouvelle et si elle semble enjouée : la suite lui fait perdre son sourire.

“Je viendrai pour le pique-nique hm ? Ca fera une balance. Tu pourras me raconter comme ça s'est passé d’accord ?” Il passa sa main dans les cheveux de sa fille puis il regarda Na-Young : “Si vous avez besoin d’un chauffeur pour la voiture, ou autre chose : n’hésitez pas à me contacter.” Il lui serra sa main : “Merci pour tout.”

Et puis il partit avec Mei qui lui racontait tout ce qu’elle avait appris avec précisions et enthousiasme. Pour sûr que sa fille grandissait et avait changé depuis la première leçon.


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young Empty
Sujet: Re: (terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- (terminé) Le pouvoir du cheval sur un enfant. // Na Young -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut