Revenir en haut
Aller en bas

-13%
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
20.95 € 23.95 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
Cdiscount :1 jouet acheté = 1 jouet offert
Voir le deal

 

- (terminé) Un mois. ft Tobias -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Safiya Rahotep SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep Spilsbury
https://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t7523-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Pandamalin (vava) Ingrid & Marie (crackships)
Messages : 4607 - Points : 6521
(terminé) Un mois. ft Tobias - Page 2 ElegantDimpledJaguarundi-small
Âge : 41 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
(terminé) Un mois. ft Tobias - Page 2 Empty
Sujet: Re: (terminé) Un mois. ft Tobias ( le Sam 29 Aoû 2020 - 16:42 )

C'est l'histoire de la vie.
TOBFYA & ARTHUR


Il ne fait aucun doute que Arthur sera un enfant choyé et protégé par ses parents. Qu'il sera entouré de tout l'amour possible. Et que Safiya comme Tobias veilleront sur lui pour que le chemin de sa vie ne soit que bonheur et paix. Ils feront le maximum pour que les épreuves ne soient pas aussi terribles et horribles que celles qui ont traversé dans le passé. Même s'ils sont conscients qu'ils ne pourront pas le protéger de tout. La vie réserve parfois bien des malheurs pour éprouver les êtres. Mais ils savent que les épreuves renforcent aussi l'âme et leur cœur. Il n'y a qu'à voir l'égyptienne et l'historien. Les êtres qu'ils sont aujourd'hui ils le doivent aussi aux souffrances qu'ils ont encaissé. Même si Safiya ne souhaitera jamais ce genre de souffrance à son fils. En tout cas elle sera là, et fera de son mieux pour qu'il se relève de toutes ses chutes. Elle veillera telle une lionne dangereuse et agira s'il le faut. Mais pour l'instant elle a le temps. Arthur n'est qu'un bébé prince qui se contente de biberon et de changement de couche. Qui gazouille à peine et qui distribue des sourires qui la rende fière. Et même si la course du temps ne pourra se stopper et que les années défileront vite, elle compte tout comme son mari profiter de chaque seconde avec le fruit de leur amour. Et c'est pour cette raison que pour le moment elle préfère ne pas se remettre complètement au travail. Même si l'ambiance du musée lui manque. Même si reprendre le travail permettrait à Tobias de grignoter quelques instants de plus avec son fils. Elle lui offrira ses instants la belle, ce qui en retour lui donnera du temps pour récupérer dans de bonnes conditions.

« Tu en fais déjà beaucoup mon amour. Je dois faire des envieuses tous les jours. Tellement tu as pris soin de moi durant ma grossesse. Tellement tu prends encore soin de moi. Et les instant que je compte prendre pour moi, ne seront que pour t'offrir une femme encore plus désirable entre tes draps. » Safiya a toujours pris soin de son corps et encore plus après les années d’emprisonnement sans chercher à cacher ses cicatrices qui sont devenues au fil du temps une part entière d'elle. Elle se dit parfois que sans elles, elle aurait moins de charme, moins de pouvoir de séduction. Et cette femme désirable après son devoir de mère fait, ne pense qu'à satisfaire un autre devoir. Celui d'épouse. Et plus les jours passent, et plus les joutes charnelles se font savoureuses, érotiques et torrides. Tobias sait parfaitement la gâter et la combler. Son corps entier est à son service pour lui donner le plaisir qu'elle réclame. Et en retour elle est généreuse en le satisfaisant de toutes les façons possibles. Leurs jeux à deux se font dans une harmonie parfaite ou ils se récompensent de diverses manières. Chaque centimètre de peau a sa dose d'aphrodisiaque, sa dose de jouissance. Ils se complètent, dévorant, caressant, et aimant dans la plus exquise des batailles. Celles que les cœurs partagent. Celles que les corps réclamant. Celles dont les âmes se délectent. Et une fois l'offrande savourée, ils se laissent aller à la douceur, à la tendresse cueillant les derniers frissons teintés d'odeurs enivrantes.

Safiya reste contre le corps de Tobias, heureuse de ce début de matinée. Heureuse et amoureuse. Ce genre de petit déjeuner elle en dégusterait à chaque réveil. Elle sourit à ses mots. « Arrête de dire que tu fais de ton mieux. Tu as toujours été à la hauteur. Je suis une épouse et une amante gâtée et comblée. » Elle laisse glisser ses doigts contre le torse de son mari. Torse qu'elle aime dessiner du bout de ses phalanges. Torse qui se façonne sous les exercices que Raoul donne à Tobias. L'emploi du temps de la journée se met en place. Ils ne sont pas pressés. Mais elle sait que son mari est un homme qui est organisé et qui aime bien que les choses soient prévues. Même si elle ne se prive pas de laisser l'imprévu venir s'inviter dans leur vie. Elle se met aussi à rire la belle quand son homme lui parle des futurs menus de leur fils. « Il est vrai qu'avec des parents tel que nous, il va avoir de quoi découvrir le petit prince. Mais pour le moment laissons lui profiter un maximum du lait. Et puis s'il est autant gourmand que son père sur les dattes et le thé, on va devoir prévoir de sacré réserve. » Bien sur Safiya taquine Tobias. Combien de fois elle s'est amusée à piquer des dattes fraîches et faire celle qui est toute innocente dans la disparition de ses délicieux fruits. Leurs regards s'accrochent et dansent encore de la passion qui tout à l'heure les a dévoré. « Oui je le pense aussi. Et tes yeux sont très beaux mon amour. Puis tu verras comme ils vont être mis en valeur avec la couleur de sa peau. Notre fils va être comme du miel que tout le monde va vouloir goûter. »

Le métissage est des plus parfait. Souvent Safiya durant sa grossesse c'était demandé comment son fils serait. On se pose rarement cette question quand les parents n'ont pas de différence de couleurs de peau. Elle espérait  que Arthur soit l'accord parfait de l'alliage de leurs deux êtres. Le reflet exquis de l'amour. Et les yeux bleus de son père associés au doré de sa mère donnent le plus sublime des rendus. Elle ne pouvait espérer mieux. « Tu m'as fais le plus beau des bébés Toby. Il est le divin mélange de tous nos chromosomes. » Puis elle se lève pour aller la la douche vu que son homme lui propose de commencer. Il va veiller comme il le dit si bien. Mais l'égyptienne est taquine. Alors elle reste nue pour se rendre à la salle de bain et ondule de ses hanches en s'y dirigeant. Provocatrice, elle joue la femme fatale. De quoi faire baver encore un peu son homme, en lui permettant de succomber du regard à sa magnifique chute de rein. Elle se retourne pour lui envoyer un baiser du bout des doigts. « Tu sais où me trouver mon cœur si d'un coup tu te sens seul. » Ensuite c'est la musique de l'eau qui se met à chanter accompagné par la voix douce de l'égyptienne qui fredonne un chant de chez elle. Puis elle sort. « La place est chaude tu peux venir. » Elle revient dans la chambre, le corps enroulé dans un peignoir. Arthur ouvre les yeux. « Tiens mon ange tu te réveilles au bon moment. » Elle se penche sur le berceau et lui sourit. « Je vais préparer tes affaires. Je te donnerais ton bain et papa s'occupera de t'habiller. » Safiya se dirige vers la commode où se trouve quelques affaires du petit prince, elle sort ce qu'il faut. Elle prépare également ce qu'elle va porter. Ce qui permet à Arthur de se réveiller complètement. Elle lui fait prendre son bain pendant que Tobias prend sa douche. Puis une fois sec, l'enfant se fait habiller. Recevant en même temps des baisers de ses parents. Qui en échangent aussi sous les sourires d'Arthur. Et quand tout le monde est prêt ils sortent pour aller au marché, le père porte fièrement son enfant. Et la belle attendri par la vision prend des photos avec son téléphone qu'elle envoie aux proches. En notant souvenir de l'anniversaire du premiers mois du petit prince.

AVENGEDINCHAINS




Les jours passent et les souvenirs se tissent sous la douceur de l'hiver qui arrive à nos portes. Sous la bienveillance du temps qui file.  
Revenir en haut Aller en bas
Tobias SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Tobias Spilsbury
http://www.ciao-vecchio.com/t545-i-may-be-drunk-miss-but- http://www.ciao-vecchio.com/t587-tobias-and-it-left-me-to-wonder-if-people-ever-know-each-other
Faceclaim : Eddie Redmayne @shiya & Pumpking d'amour & Padawan
Messages : 1337 - Points : 2589
(terminé) Un mois. ft Tobias - Page 2 Tumblr_p7iahguhmE1qeiryko1_500
Âge : 37 ans
Métier : Historien et Conservateur au Musée Nationale d'Archéologie.
(terminé) Un mois. ft Tobias - Page 2 Empty
Sujet: Re: (terminé) Un mois. ft Tobias ( le Dim 30 Aoû 2020 - 16:25 )
Safiya affirmait qu’il en faisait déjà beaucoup, mais Tobias ne l’entendait pas de cette oreille. Il aimerait faire plus, il adorerait pouvoir prendre toutes les souffrances qu’on causé l’accouchement de l’esprit de sa compagne et ainsi partager le fardeau. Il ne le pouvait pas malheureusement, mais il pouvait se plier en quatre pour que ses souhaits soient pour la plupart exhaussés. Elle méritait tellement plus… Qu’est-ce qu’un mortel comme lui pouvait bien faire pour une déesse comme elle ? La réponse ne viendrait probablement jamais à l’historien, mais il tenterait de la trouver quand même. Elle disait vouloir se faire encore plus désirable : ne savait-elle donc pas que pour voir son regard de jais Tobias irait jusqu’au bout du monde ?

“Tu es parfaite comme tu es. Tu n’as pas besoin d’artifice pour être belle.” Et son regard le prouvait : “Je t’aime et rien ne changera ça.” Surtout pas le physique. Tobias n’avait jamais été le genre d’homme à se fier aux apparences et baser ses conquêtes sur ce dernier. Il était bien plus amoureux de l’esprit que des formes physiques. C’était ce qu’il y avait sous la boîte crânienne qui l’intéressait. Le reste n’était qu’un bonus.

Tobias ne tarda pas à prouver tout l’amour qu’il pouvait ressentir pour Safiya alors que ses baisers, ses mains caressèrent ce corps avec envie. Il l’aimait et chaque geste prouvait son affection grandissante pour celle qui était sa femme, la mère de son enfant… Et bien plus encore. Quand on commençait à délier la langue de l’historien : il ne s’arrêtait plus. Comment ne pas complimenter et chanter la beauté d’une femme comme l’Egyptienne ? La gardant contre lui, il continua d’embrasser sa beau doré en souriant.

“Je crois que cela fait depuis longtemps que le statut d’amante à été changer pour un meilleur… Pour celui de Madame Rahotep-Spilsbury.” Si les doigts de sa compagne caressaient son torse, il continuait d’effleurer le dos de cette dernière du bout de ses doigts. Cette peau si douce… Le contact était grisant et s’ils n’avaient pas déjà fait l’amour : il n’aurait pas pu résister à sa belle.

S’il ne disait jamais non à des imprévus, il avait pour défaut de vouloir qu’il y est au moins une ligne rouge. Quelque chose qu’il a gardé de son père, un enseignement précieux qui a toujours servit à l’historien. Safiya avait apporté dans sa vie le goût de l’aventure, des moments spontanées qui le sortent de ses zones de confort. C’était pour cela qu’il était un homme bien meilleur depuis qu’elle était revenue dans sa vie. Son quotidien était comblé. Parfait. Et elle en était le soleil ainsi que la lune. Elle était un tout dans son existence, pour ne pas dire une nécessité.

“Comme moi hein …? Aurais-tu oublié qui est sa mère ? Tu es bien plus friande de dattes que moi, je te rappelle ma douce.” Il rigola doucement : “Tu ne peux pas mettre tous ces travers sur mon dos.” Il la taquinait évidemment. Ce n’était pas un défaut que d’être gourmand. Bien au contraire, utiliser avec parcimonie cela était tout à fait délectable et acceptable. “Avons-nous créé une petite merveille ? Une perfection ?” Il sourit tendrement et l’embrassa encore et encore.

Safiya se leva pour aller à la salle de bains sous le regard remplis de désir de son mari qui ne perds pas une seule miette du spectacle. Comment faire une telle chose à dire vrai…? Tobias se retenait même de cligner des yeux de peur qu’elle ne disparaisse de sa vue. L’idée de la rejoindre était tentante, mais il voulait garder un œil sur Arthur qui dormait à poings fermés. Il sortit son livre pour pouvoir lire quelques pages avant d’aller à son tour sous la douche. Il posa rapidement le livre en entendant qu’elle revenait dans la chambre avant de se lever pour s’approcher d’elle et se coller doucement contre son corps. Il embrassa sa mâchoire, puis son cou avant d’aller lui-même se laver et se préparer aidant Safiya à s’occuper d’Arthur également. La petite famille dehors, le premier mois de leur enfant pouvait commencer et il était annonciateur de temps de bonheur…




Il faut accepter la pluie -
- pour avoir un arc-en-ciel.
Revenir en haut Aller en bas
 
- (terminé) Un mois. ft Tobias -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2