Revenir en haut
Aller en bas


 

- Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Stella SpinelliToujours frais après un litre de café
Stella Spinelli
http://www.ciao-vecchio.com/t4897-un-jour-je-serai-le-meilleur-d http://www.ciao-vecchio.com/t4901-mieux-vaut-peter-en-compagnie-que-mourir-seul-stella
Faceclaim : Rose Leslie Queen @Ealitya.
Messages : 521 - Points : 1321
Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy Source
Âge : 33 ans
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy Empty
Sujet: Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy ( le Mar 30 Juin 2020 - 11:23 )
Noa était de retour en ville et tout semblait plus simple étrangement. Le fait est que son travail se passe bien, qu’elle est heureuse dedans était l’élément principal qui contribuait à son sourire. Elle se sentait vivante. Elle avait enfin l’impression d’avoir un certain contrôle dans sa vie : même si les factures et les lettres de créances s’accumulaient. Stella espérait voir bientôt le bout du tunnel. L’aide apportée par Declan était non négligeable, il lui avait permis de crécher sur son canapé quelque temps : chose qu’elle avait appréciée même si elle se sentait redevable. Elle devait lui rendre l’appareil et ne savait pas trop comment faire une telle chose. Elle trouverait cependant, cela ne devait pas être sorcier de contenter un homme… Peut-être qu’elle pourrait demander des conseils à Noa ? Est-ce qu’il ne se sentirait pas vexé qu’elle ait accepté l’aide d’un autre ? Probablement. Il n’était pas en position de dire quelque chose… Elle ne savait pas alors qu’il était dans le coin et avait arrêté de les bouder pour revenir dans leur vie.

Aujourd’hui, elle fêtait ce nouveau départ avec des gens du cirque. Elle avait invité les vieux de la veille, sa famille : ceux qui ne l’ont pas laissé tomber en outre. Poppy allait être de la fête, mais elle voulait lui parler un peu plus en privé. Alors elle lui avait demandé de rester plus tard pour passer la soirée ensemble : quand tout le monde sera partit. Ainsi, après avoir raccompagné tout le monde à la porte, elle la referma à clé et retourna dans le salon.

“Pfiou je suis lessivée !” Dit-elle en rattrapant sa margarita et en attrapant un petit gâteau salé. Elle avait cuisiné ces amuse-bouches, ils n’étaient pas forcément bons, mais elle avait assez d’alcool dans son système pour les manger sans broncher et personne ne s’était plaint durant l’après-midi. Elle s’installa sur le canapé, fit signe à Poppy de venir s’asseoir à côté d’elle : “Merci d’être restée un peu plus longtemps… On n’a pas eu le temps de beaucoup se parler, ni de se voir ces derniers temps. Comment tu vas ?” Stella voulait se poser avec son amie, parler, rigoler, se détendre avec une personne qui peut la voir sans ses barrières de défenses.


“We are all

mad here”
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Poppy SkyesLe vin est un puissant lubrifiant social
Poppy Skyes
http://www.ciao-vecchio.com/t5903-poppy-keep-busy-and-aim-to-mak http://www.ciao-vecchio.com/t5907-poppy-you-step-onto-the-road-and-if-you-dont-keep-your-feet-theres-no-telling-where-you-might-be-swept-off-to
Faceclaim : Bojana Novakovic [avatar de Dante : merci)
Messages : 337 - Points : 735
tadam
Âge : 38 ans (03.03.82)
Métier : hippie à temps plein // Propriétaire (presque) responsable d'un café-littéraire
Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy Empty
Sujet: Re: Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy ( le Dim 2 Aoû 2020 - 4:06 )
Quand la nouvelle était parvenue à mes oreilles du nouvel emploi de Stella, j’avais toute suite été très heureuse pour elle. Elle n’avait jamais été le genre d’humain que j’imaginais aisément captif derrière un bureau dans un magazine de mode. Non. Elle était de loin plus le genre qui levait le poing en l’air et qui se battait pour ce qui lui était cher. Je l’imaginais plus aisément à s’occuper des animaux qui avait un jour été les siens plutôt que de mourir à petit feu.

La nouvelle avait été suivi d’un petit déménagement vers un chez-soi un peu plus grand que le petit studio que j’avais vu quand nous nous étions recroisées au détour d’un destin. Et quand l’invitation m’était parvenue, je m’étais naturellement empressé d’accepter. J’avais quand même eu un peu peur avant de frapper à la porte de son appartement au début de l’après-midi. Avec les autres membres de ma famille de cœur, j’avais eu peur que les autres m’en veulent. Si la flamboyante rouquine avait pu réussir à me pardonner mon abandon, j’étais certaine que les autres ne m’en tiendraient pas plus rigueur que nécessaire.

La discussion avait été aussi facile que de renouer avec des vieux amis, aussi aisé que de plonger dans un panier de chocolat. Je n’avais pas l’intention de jouer à un jeu d’imitation pour tenter de trouver la bonne place. J’avais simplement choisi de prendre des moments pour me rappeler des bons souvenirs qui nous amenait en voyage de l’Angleterre à l’Italie, de cette réaction allergique à l’arachide jusqu’à cette fois où un séjour prolongé au bord de la mer avait laissé une forte odeur de moule dans le fond de nos caravanes. Les heures filèrent, l’alcool coula à flot recouvrant d’un sourire qui n’avait rien d’un ornement mon visage. Et il n’était que plus honnête lorsque la nouvelle propriétaire me demanda de rester. Elle se laissa tomber en soupirant dans le sofa ce qui me fit automatiquement sourire un peu plus. « Mais c’est que tu as raison d’être crevée. C’était une superbe pendaison de crémaillère ! » dis-je en la suivant avec un des petits canapés.

Assise à côté d’elle, je laissais doucement retombé avec mon verre de sex on the beach. On ne s’était qu’à peine parler depuis le retour. « Mais c’est un plaisir ! C’est vrai que nos deux horaires ont été un peu foufou. Je vais… bien et toi ? Comment se déroule le nouveau boulot ?» Je réalisais que sa vie avait changé énormément. Et qu’elle avait déjà l’air beaucoup plus épanouie avec simplement ces grands changements qui avaient raisonner dans sa vie. De la même manière que j’avais l’air bien d’avoir pu m’en sortir.



 
Don't seek happiness
♛ Happiness is like an orgasm: if you think about it too much, it goes away. Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. We didn’t evolve to be constantly content. Contented Australopithecus Afarensis got eaten before passing on their genes
Revenir en haut Aller en bas
Stella SpinelliToujours frais après un litre de café
Stella Spinelli
http://www.ciao-vecchio.com/t4897-un-jour-je-serai-le-meilleur-d http://www.ciao-vecchio.com/t4901-mieux-vaut-peter-en-compagnie-que-mourir-seul-stella
Faceclaim : Rose Leslie Queen @Ealitya.
Messages : 521 - Points : 1321
Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy Source
Âge : 33 ans
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy Empty
Sujet: Re: Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy ( le Lun 3 Aoû 2020 - 19:46 )
Stella ne voyait pas célébrer ce nouveau départ avec d’autres personnes que sa famille vagabonde. Certains s’étaient éloignés, avaient prit d’autres chemins, mais ils se retrouvaient toujours pour ce genre d’événements : ils ne manqueraient cela pour rien au monde. C’était ça, après tout, une vraie famille. Elle avait invité Poppy avec l’espoir qu’elle allait également pouvoir renouer avec ces personnes qui demandaient régulièrement de ses nouvelles : lui prouver qu’elle était toujours la bienvenue. Même Noa l’était. Ils ne restaient jamais bien fâchés longtemps, ils savaient tous que la vie était trop courte pour se focaliser sur des rancœurs qui n’avaient pas lieu d’être. Chacun était libre de ses mouvements, de ses actions : cela valait pour les deux réfractaires qui avaient prit la tangente.

Les invités partis, elle se retrouva en tête-à-tête avec Poppy : pour son plus grand plaisir. Elles n’avaient pas eu le temps de réellement se reparler depuis la dernière fois aka son retour dans la vie Stella. Alors, la rouquine avait hâte de pouvoir combler les quelques mois qui s’étaient écoulées. L'amie de chiffon qu'elle était n’avait pas pensé à venir la voir plus souvent qu’elle ne l’aurait voulu. Il était maintenant temps de rattraper tout cela.

“Je ne sais pas si c’était une réussite… Mais c’était sympa quand même !” Elle prit une gorgée de son cocktail, laissant l’alcool enivrer un peu plus son esprit. “C’est ça d’être adulte, c’est chiant !” Dit-elle avec un air triste avant de retrouver son sourire : “Je vais tellement bien, Poppy. C’est comme si soudainement… Il y avait un poids en moins sur ma poitrine, tu comprends ? J’ai galéré ces dernières années alors… Pooowaa de pouvoir avoir un toit sur la tête qui n’est pas insalubre, des verrous qui fonctionnent, un travail qui me permet d’être avec mes bébés… Je ne sais pas quand ça va s’arrêter, mais j’espère que je suis partie pour un long chemin.” Passant son bras par-dessus le dossier du canapé, elle plia son coude pour poser sa tête contre son poing fermé et ainsi regarder la belle blonde : “Puis… Mine de rien le fait que Noa soit revenu aide aussi au moral. Après tout… Si un jour, on veut remonter le cirque : je vais avoir besoin de son aide.” Et puis avoir quelqu’un d’autre dans la vie qui vous comprends en quelques secondes était toujours bénéfique. "Maintenant que j’ai étalé ma vie, à ton tour. Il se passe quoi dans le merveilleux monde de Mademoiselle Poppy.” Les yeux brillants, attentifs aux moindres gestes, aux moindres mots de la belle : Stella était aux aguets.


“We are all

mad here”
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Poppy SkyesLe vin est un puissant lubrifiant social
Poppy Skyes
http://www.ciao-vecchio.com/t5903-poppy-keep-busy-and-aim-to-mak http://www.ciao-vecchio.com/t5907-poppy-you-step-onto-the-road-and-if-you-dont-keep-your-feet-theres-no-telling-where-you-might-be-swept-off-to
Faceclaim : Bojana Novakovic [avatar de Dante : merci)
Messages : 337 - Points : 735
tadam
Âge : 38 ans (03.03.82)
Métier : hippie à temps plein // Propriétaire (presque) responsable d'un café-littéraire
Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy Empty
Sujet: Re: Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy ( le Dim 6 Sep 2020 - 14:39 )
Tout comme Stella, le cirque avait été ma famille : mon port d’attache pendant un bon moment. Le plus long port d’attache que j’avais eu dans toute ma vie. Je n’étais pas du genre à me poser très longtemps… Cinq ans à Naples dans le même boulot où je m’éparpillais c’était aussi un record à sa manière. Je crois que c’est partiellement pour cette raison que la fête me faisait un effet aussi bénéfique : Je renouais avec des gens dont la simple présence me faisait l’effet de trouver mes racines toujours bien présentes malgré le fait que la tempête de douleur qui m’avait déracinée la première fois ne m’avait pas laissé expliquer. Les retrouver et que Stella ne me laisse rentrer dans sa vie à petit pas en me pardonnant me faisait du bien. J’étais peut-être un peu biaisée pour considérer cette fête – parce que la simple présence des gens me faisait un bien fou. « On devrait toujours évaluer le succès d’une fête aux gens présents, et je te jure que celle-ci était extraordinaire. » dis-je avec un petit sourire en me retournant vers la rouquine avec un petit sourire taquin.

J’acquiesçais lorsqu’elle affirma que c’était « ça » de devenir adulte et que c’était chiant. J’assumais très bien ma trentaine qui allait bientôt mourir dans la quarantaine qui se pointait le nez au détour de deux tours de la terre (ou presque). J’écoutais attentive avec des yeux doux la belle rouquine qui s’émerveillait de ces choses que trop de gens prenaient pour acquis : avoir un boulot que l’on aime et qui nous donne envie de nous lever pour y aller, avoir le strict minimum avec un toit sur la tête et une capacité d’avoir des gens près de nous qui nous soutiennent coute que coute dans les épreuves : Noa, en un certain sens était comme ça. Son regard brillait en parlant, plus que quand elle avait mentionné [i]Vogue Italia[/u] quelques mois plutôt. Le sourire sur mon visage devait sans doute trahir tout le bonheur que je ressentais à la seule pensée qu’elle était heureuse. « C’est tellement magique de te voir comme ça, tellement heureuse, tellement toi, ma belle étoile. » commençais-je par affirmer en replaçant doucement une mèche rebelle de mes cheveux derrière mon oreille.

Moi ? Ce qui s’était passé dans ma vie depuis ? Pas tant et je n’avais pas nécessairement envie de mentionner le changement de médication et l’opération qui dans trois mois viendrait peut-être résoudre une partie du problème, encore de manière temporaire. « Ma vie n’a pas encore eu de changements tout aussi spectaculaires que toi. Mais, la bonne nouvelle, c’est que j’ai enfin fini mon album jeunesse supplémentaire et que je crois sincèrement que tu l’aimerais. Le lancement est dans trois semaines et j’y serais en arrière-plan regardant une mascotte en forme de chat galérer avec un crayon pour signer certains de mes livres à des enfants. Ce qui va être plutôt marrant généralement. » rigolais-je avant de prendre une longue gorgée de vin. « Ma routine est un peu trop bien mise en place et je me tarde que l’on vienne la chambouler même si bon, dans six mois je devrais me permettre plus de largesse. ».



 
Don't seek happiness
♛ Happiness is like an orgasm: if you think about it too much, it goes away. Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. We didn’t evolve to be constantly content. Contented Australopithecus Afarensis got eaten before passing on their genes
Revenir en haut Aller en bas
Stella SpinelliToujours frais après un litre de café
Stella Spinelli
http://www.ciao-vecchio.com/t4897-un-jour-je-serai-le-meilleur-d http://www.ciao-vecchio.com/t4901-mieux-vaut-peter-en-compagnie-que-mourir-seul-stella
Faceclaim : Rose Leslie Queen @Ealitya.
Messages : 521 - Points : 1321
Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy Source
Âge : 33 ans
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy Empty
Sujet: Re: Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy ( le Lun 7 Sep 2020 - 20:43 )
Dans ces instants volés au temps, emprunter à la vie où Stella pouvait enfin souffler et rassurer son entourage : il était temps de célébrer la vie. Enfin. Après toutes les casseroles ramassées en route : elle se le devait bien. La rouquine avait longtemps cherché la définition de son bonheur, ou plutôt, la nouvelle, car la recette était déjà connue. Elle devait juste être changée, ajustée pour coller à ce nouveau quotidien qui pour une fois n’est pas si terrible que ça. Ce n’était pas une vie de nomade, une vie d’artiste, mais c’était déjà mieux que les dernières années. Poppy passait également un bon moment et c'était important pour l’acrobate qui voulait que cette femme si chère à son cœur retrouve sa place dans la famille. Elle ferait toujours partie de ce cercle. Stella ne l’a jamais vu autrement, bien qu’elle ait passé des nuits à pleurer son départ et à jurer. Aujourd’hui, elle était juste heureuse de pouvoir à nouveau profiter de sa présence si importante à ses yeux. On ne cessait jamais réellement d’aimer une femme qui a partagé votre vie.

La magnifique risette de Poppy valait toutes les Mona Lisa. Cela mettait du baume au cœur, Stella ne se lasserait jamais de ce sourire : elle en était certaine. Son étoile. Entendre ce surnom affectueux emballa le cœur de la rouquine qui ne l’avait pas entendu depuis si longtemps… Comme elle lui avait manqué. Avide d’en savoir plus sur la vie de la belle, elle ne perdit pas une seule miette et leva son verre pour trinquer avec son invité de marque en l’entendant parler du nouvel album jeunesse. Quelle bonne nouvelle, oui.

“Ca parle de quoi ?” Elle était curieuse oui. “Tu me rends curieuse !” Il faut dire que ce dernier n’était pas difficile à piquer quand on parlait de Stella pour qui cela était comme une seconde nature. “Dis-moi dans quelle librairie et je serai là.” Et puis, elle surenchérit : “Mieux même ! On ira au restaurant ok ? Je t’invite. C’est entendu. Tu ne peux pas dire non.” Elle pouvait être directive quand elle le souhaitait, mais cela allait de soit que si Poppy ne voulait pas : jamais elle ne serait forcée. “C’est déjà un bon changement, tout aussi génial que ceux qu’on fête.” Prenant une gorgée de son cocktail, elle fronça les sourcils : “Comment ça ? Il se passe quoi dans six mois ?”


“We are all

mad here”
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Poppy SkyesLe vin est un puissant lubrifiant social
Poppy Skyes
http://www.ciao-vecchio.com/t5903-poppy-keep-busy-and-aim-to-mak http://www.ciao-vecchio.com/t5907-poppy-you-step-onto-the-road-and-if-you-dont-keep-your-feet-theres-no-telling-where-you-might-be-swept-off-to
Faceclaim : Bojana Novakovic [avatar de Dante : merci)
Messages : 337 - Points : 735
tadam
Âge : 38 ans (03.03.82)
Métier : hippie à temps plein // Propriétaire (presque) responsable d'un café-littéraire
Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy Empty
Sujet: Re: Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy ( le Mar 8 Sep 2020 - 2:44 )
J’avais beau ouvertement me prétendre sans attache : je ne me serais pas vue complètement niée l’importance que la rouquine avait eu dans ma vie. Elle avait été une femme avec qui j’avais bâti quelque chose de presque solide et avec qui j’avais refait milles et une fois le monde sans nécessairement agir. Dans ces nuits où le sommeil tardait à venir, nous avions refait un monde si différent que l’on ne savait même pas par où commencer à le bâtir. Je savais bien que je n’avais pas encore pris assez d’alcool pour être en mesure de le blâmer pour le fait qu’assis sur le sofa je la regardais s’émerveiller sur les petits changements de ma vie qui coulait comme un fleuve presque tranquille entre mes milles et uns différents projets. Non, la beauté des paillettes aciers dans des yeux couleur de l’eau n’étaient pas la seule chose à manipuler un sentiment que j’avais choisi d’ignorer par le passé. Elle avait l’air bien et heureuse.

Quand elle me proposa d’aller au restaurant, je souris encore un peu plus en hochant la tête devant les questions qui me bombardaient. « Mais c’est que c’est une idée fort charmante et que je serais plus que partante pour le jumeler avec un restaurant ! Qui serais-je pour refuser? Mais il faudra passer au vote pour savoir qui va ramasser la facture. Et un informateur m’a fait savoir que tu vas difficilement gagner. » dis-je avec un petit sourire laissant encore flotter un peu la réponse.

Je finis ma coupe et la déposait sur la table basse avant d’expliquer brièvement avec un petit air complice. « Cette fois-ci, les chatons vont au cirque et se retrouvent à aller voir l’envers du décor. Ils voient autant le traitement des animaux, responsable naturellement, que l’entrainement des artistes de cirque. » Je ne lui en avais pas parler avant, parce que j’avais fini par grandement modifier sous l’impact de mes rencontres. Comme c’était des livres pour enfant je pouvais me permettre de suivre mon événement. « Il a peut-être été quelque peu inspiré par le fait d’avoir repris contact avec une jolie petite rouquine aux yeux océan. Elle est environ grande comme ça… » Dis-je en mettant une main à côté de moi avec un air taquin. « Je ne sais pas si tu la connais. »

J’effleurais doucement le sujet de ma santé parce que bon, dans six mois, l’arrivée de l’armée rouge ne me rendrait plus dans un état drastiquement déprimant, sans compter la douleur à l’extérieur de mes règles. Donc avec un petit haussement d’épaules, je me contentais de dire : « Ce n’est rien d’important. J’ai une petite opération prévue qui a été déplacée parce que ma spécialiste a été mis en retrait préventif. Mais je n’ai pas envie de gâcher cette belle soirée en parlant de ça. ».



 
Don't seek happiness
♛ Happiness is like an orgasm: if you think about it too much, it goes away. Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. We didn’t evolve to be constantly content. Contented Australopithecus Afarensis got eaten before passing on their genes
Revenir en haut Aller en bas
Stella SpinelliToujours frais après un litre de café
Stella Spinelli
http://www.ciao-vecchio.com/t4897-un-jour-je-serai-le-meilleur-d http://www.ciao-vecchio.com/t4901-mieux-vaut-peter-en-compagnie-que-mourir-seul-stella
Faceclaim : Rose Leslie Queen @Ealitya.
Messages : 521 - Points : 1321
Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy Source
Âge : 33 ans
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy Empty
Sujet: Re: Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy ( le Sam 12 Sep 2020 - 10:02 )
Les années avaient passé, mais son affection pour Poppy restait inchangée. Elle l’avait aimé passionnément. Un peu, trop même, au point d’avoir eu l’impression de crever en réalisant qu’elle ne reviendrait pas. Comme toutes ces personnes qui l’avaient laissé sur le bord de la route, elle avait appris à continuer. Un pas à la fois, cette marche forcée était son salut. Cela avait été nécessaire. Parce que trop de fois, on l’avait jeté, tellement qu’elle en avait perdu le compte. Était-ce pour cela qu’elle faisait pareil ? Cela serait une question à poser à un psychologue. De toutes ses conquêtes, aucune ne valait Poppy en tout cas. Alors, l’avoir pour elle quelques instants, sous le nez de la société : quel plaisir.

Rigolant de bon cœur, Stella réfléchit avant de venir avec une idée : “Si tu veux… On fait chacun notre tour. Si je paye, la prochaine fois ça sera toi et on peut continuer comme ça indéfiniment. Tu en penses quoi ?” Et cela permettrait de garder un contact régulier avec Poppy même si leurs emplois du temps étaient chargés. Oui. Cette idée plaisait à Stella et elle espérait que cela serait aussi le cas chez son amie.

C’est alors que l’auteur brisa la glace et expliqua enfin l’histoire de son nouveau livre. Pendus à son récit, elle était si concentrée à l’écouter qu’elle termina son cocktail et porta par la suite son verre vide à ses lèvres. Elle en rigola d’ailleurs. “Man je n’ai pas de gosse, mais je vais l’acheter juste pour me le lire le soir avant de m’endormir.” Une certaine fierté émergea de ce que lui avouait son amie. D’ailleurs, elle en rougit et tritura avec ses doigts la base longiligne du verre. “Je crois que je la connais, même qu’elle est une de tes plus grandes fans. Elle à même passé une heure à lire tous tes livres dans une librairie : assis sur une chaise pour enfant.” Une histoire vraie. Elle les avait dévorées et n’en avait eu rien à faire des regards sur elle. Oui, les adultes pouvaient lire des livres pour enfants.

Le sujet reprit une tournure plus sérieux en abordant la santé de Poppy. Un mal nécessaire. Stella voulait être là pour les bons moments, mais aussi les mauvais. Il était temps que la jolie blonde comprenne qu’elle n’était plus seule : elle avait retrouvé sa famille, elle pouvait compter sur l’acrobate qui ne la laisserait pas tomber.

“Tout ce qui te touche est important pour moi, Poppy et tu le sais.” Elle étira son bras pour caresser sa main. “Envoie-moi les détails plus tard alors et encore une fois, je serais là.” Elle se pencha pour embrasser le dos de sa main avant de se relever. “Je te ressers un verre ?” Stella avait toujours eu le don de pouvoir changer de sujet comme de chemise : “T’en fais pas, si tu bois trop tu peux rester ici : j’ai un lit d’adulte et grand. Même que les draps ont été changé la veille.” Un clin d’œil entendu et elle se leva pour aller remplir son verre et celui de Poppy si elle le voulait.


“We are all

mad here”
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Poppy SkyesLe vin est un puissant lubrifiant social
Poppy Skyes
http://www.ciao-vecchio.com/t5903-poppy-keep-busy-and-aim-to-mak http://www.ciao-vecchio.com/t5907-poppy-you-step-onto-the-road-and-if-you-dont-keep-your-feet-theres-no-telling-where-you-might-be-swept-off-to
Faceclaim : Bojana Novakovic [avatar de Dante : merci)
Messages : 337 - Points : 735
tadam
Âge : 38 ans (03.03.82)
Métier : hippie à temps plein // Propriétaire (presque) responsable d'un café-littéraire
Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy Empty
Sujet: Re: Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy ( le Mar 22 Sep 2020 - 17:50 )
C’était peut-être la douce nostalgie de renouer avec Stella et cet univers coloré d’artistes de cirque. Mais la simple présence de la rouquine me faisait un bien fou : un curieux mélange de nostalgie et de bonheur fou. Il y avait fort peu de femmes qui m’avaient rendue aussi heureuse que ne l’avait fait la rouquine. Papillon de l’esprit libre, je m’attachais pourtant. Un tempérament de feu était nécessaire pour que mon cœur s’embrasse. J’avais pourtant rarement été en faveur de rallumer des flammes depuis trop longtemps éteintes. Mais les braises n’avaient jamais été réellement refroidies, faute d’avoir été éteinte de manière convenable. L’idée donc de jumeler le lancement de mon livre à un restaurant entre amies (ou quelque soit le qualificatif qui nous était nécessaire) plus ne semblait pas à une terrible torture qui nous laisse enfumé et engourdi. « Ah ! En voilà une idée charmante. Parce que j’avoue que l’idée de passer plus de temps avec toi n’est pas pour me déplaire. Surtout si on peut se remémorer des bons moments comme une certaine fois où l’on a testé nos talents en cuisine pour faire du pain et qu’on s’est retrouvé à dormir à la belle étoile après avoir enfumé la caravane. » dis-je en rigolant doucement. Le mystère était encore bien là sur le curieux élément qui avait failli faire flamber ma belle caravane convertie : ce n’était pas un souvenir engourdi dans la tristesse mais un de ses souvenirs qui rappelait des moments cocasses qui côtoyait des moments aussi doux qu’une couronne de fleurs.

Mais le sérieux (autant que faire se pouvait entre nous deux) se ramena lorsque je parlais du lancement à venir de mon plus récent album de jeunesse. Je fus quelque peu moqueuse, mais connaître mon profil ce n’était pas très surprenant que je la taquine plutôt que de lui dire directement que j’avais remisé l’histoire précédente pour reprendre mes planches au début quand je l’avais recroisé au détour de la vie dans toutes les surprises qu’elle pouvait amené. Et je m’arrêtais, reprenant soudainement mon sérieux lorsqu’elle rajouta en rougissant qu’elle pensait la connaître et qu’elle avait lu l’ensemble de mon œuvre dans une librairie. Ma main se posa doucement sur mes lèvres et je me sentis doucement battre des cils. Elle avait lu mes livres. D’une petite voix sérieuse, je demandais comme pour une confirmation. « Oh ! Mais tu les as tous lus ? Pour de vrai. Tu ne peux même pas imaginer combien ça me touche. » Plus que cette ex, un peu folle qui avait été jusqu’à se couvrir de graisse végétale dans une manifestation écologique que j’avais organisé. Non. C’était un geste qui signifiait quelque chose de sincère et de profond. Et j’eus un petit non de la tête lorsqu’elle mentionna qu’elle pourrait acheter une des copies. Et je savais que mon éditrice me taperait sur les doigts mais je préférais affirmer avec un petit sourire, en faisant des petits non de la tête : « Je pense que pour une aussi grande fan je pourrais peut-être même signer une copie gratuite pour qu’elle puisse la lire peut-être même avant le lancement officiel. »

La joie était sincère et ne fondit pas lorsque je mentionnais de manière désinvolte l’opération sans m’imaginer qu’elle serait nécessairement présente : j’avais tenté de me débrouiller seule parce que même s’il n’y avait ni agrafeuse médicale ni grande chirurgie ouverte dans mon cas ce n’était pas très intéressant de me voir dans l’après-coup d’une chirurgie d’un jour servant à me redonner un semblant de qualité de vie. Et elle ne s’était pas enfui en courant, la belle rouquine. Sa main avait plutôt pris la mienne pour la serrer avant de la porter à ses lèvres me parcourant d’un doux frisson. Je répliquais doucement : « Je te filerais ça en temps et lieu. C’est gentil ma belle étoile. »

Mais je ne voulais pas que la tristesse de la vie et d’un avenir qui était incertain ne nous ramasser. Non, je préférais ramener cela au rigolo lorsqu’elle proposa de me resservir en m’affirmant que je pouvais rester et qu’elle avait même un lit grand. Je pouffais de rire lorsqu’elle affirma cela. « Oh ! Tu avais piqué ma curiosité mais maintenant tu as mon attention. Je reprendrais donc un verre que pour prétendre ne pas me rappeler de l’endroit où se trouve ma maison. » affirmais-je en pouffant d’un rire tout léger. Je rattrapais la coupe de vin lorsqu’elle me la tendit et en pris une gorgée avant de rajouter. « Est-ce que j’ai un chez-moi d’ailleurs ? Il semblerait que tu es coincée avec moi. » et d’aller doucement saisir sa main pour aller déposer à mon tour un baiser aux allures de papillon sur le bout de ses doigts.



 
Don't seek happiness
♛ Happiness is like an orgasm: if you think about it too much, it goes away. Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. We didn’t evolve to be constantly content. Contented Australopithecus Afarensis got eaten before passing on their genes
Revenir en haut Aller en bas
Stella SpinelliToujours frais après un litre de café
Stella Spinelli
http://www.ciao-vecchio.com/t4897-un-jour-je-serai-le-meilleur-d http://www.ciao-vecchio.com/t4901-mieux-vaut-peter-en-compagnie-que-mourir-seul-stella
Faceclaim : Rose Leslie Queen @Ealitya.
Messages : 521 - Points : 1321
Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy Source
Âge : 33 ans
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy Empty
Sujet: Re: Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy ( le Ven 25 Sep 2020 - 20:25 )
Stella était heureuse d’avoir pu rallier Poppy à son idée de se voir souvent autour d’un bon repas. L’idée avait été émise d’aller aux restaurants, mais en réalité : elles pouvaient s’accommoder à la cuisine de l’un ou bien de l’autre si jamais elles n’avaient pas envie de sortir. Après tout, l’ancien artiste avait maintenant une cuisine fonctionnelle, pourtant elle continuait de manger des nouilles instantanées. Elle devrait apprendre à cuisiner, à faire de bons petits plats. Malheureusement, vivant seule et ne laissant jamais ses conquêtes d’un soir prendre de la place ou rester jusqu’au petit matin : Stella n’avait jamais l’occasion de préparer à manger pour une autre personne qu’elle. Alors, elle utilisait la voie de la simplicité : cela lui laissait plus de temps pour grimper aux tissus qu’elle avait fait installé dans un coin du salon. Se joignant à son rire, elle put s’empêcher de surenchérir :

“Tu sais quoi ? On devrait tenter de cuisiner à nouveau ensemble. Je suis certaine qu’on peut faire mieux… Tu vas me dire : on ne peut pas faire pire hein ? Cela se saurait.”
Cet instant avait un goût tellement agréable. L’alcool montait un peu à sa tête, assez pour enlever les barrières et contempler un peu trop intensément probablement celle qui fut et restera toujours plus qu’une simple amante. Cela se saurait si les choses étaient aussi faciles.

La discussion prit une tournure un peu plus sérieuse bien malgré elle en parlant de la carrière de Poppy. Stella put donc avouer sans gêne en cet instant qu’elle avait lu tous les ouvrages son ami ce qui avait probablement surpris beaucoup de personnes dans la librairie. Heureusement pour la dompteuse : le regard des autres n’était vraiment pas quelque chose qui comptait à ses yeux. Elle avait l’habitude des regards de travers qu’elle subissait des fois. Que cela soit à cause de son accoutrement ou bien de ses phrases hautes en couleur : elle assumait son caractère pétillant et ses choix. Elle n’en aurait jamais honte. Les regrets ? Elle n’en avait pas beaucoup. Assez pour savoir qu’elle ne voulait pas en rajouter dans son assiette déjà pleine.

“J’ai des défauts, mais mentir n’en a pas un. Tu sais que j’aime bien trop la vérité.” Affirma-t-elle en hochant la tête et rassurée son amie sur la véracité de ses propos. “Mademoiselle est trop généreuse, mais je l’achèterai comme tout le monde, par contre je demanderai que ma dédicace soit faite en privé : histoire d’avoir l’auteur pour moi toute seule.” Un sourire malicieux, un clin d’œil entendu : faire des avances à son ex. Ce n’était pas raisonnable n’est-ce pas ? Elle s’en moquait.

Tout comme elle n’en avait rien à faire de ne pas être à sa place en demandant à être présente pour après son opération. Non. Elle ne laisserait pas Poppy seule faire face à tout cela. Il en était tout bonnement hors de questions. Elle ne le pouvait pas. Jamais, même. Stella ne laisserait pas tombée sa blonde. Serrant sa main dans la sienne, elle montrait physiquement qu’elle serait là pour elle. Toujours. Maintenant qu’elle l’avait retrouvé, ce n’était pas pour lui laisser filer entre les doigts. Souriant, elle aimait ce petit surnom que seule l’auteur en face d’elle pouvait utiliser. Elle ne laissait personne d’autre l’appeler ainsi. Resservant leurs verres, elle se réinstalla auprès de Poppy pour la rassurer sur le fait qu’elle pouvait boire : cette fois-ci elle aurait un bon endroit ou dormir plutôt que son canapé miteux qu’elle avait au studio. Se joignant à son rire, elle fut heureuse - pour en ne pas dire surprise - que Poppy ne cherche pas à fuir.

“Oh tu sais que cela ne sera jamais un problème d’être coincée avec toi quelque part. Au contraire même, franchement… Je serais bien chanceuse de ne pas pouvoir t’échapper.” Souriant en sentant le baiser papillon sur sa main, elle avança cette dernière pour caresser un peu plus sa joue. “Tu ne sais pas au combien de ce genre de moments m’ont manqué.” Elle était sincère. Un peu trop même : “C’est quand on retrouve quelqu’un qu’on se rend compte au combien cette personne à laissé un vide.” Stella ne disait pas ça d’une façon négative, son sourire le prouvait : “T’as pas idée de combien je me battrais maintenant pour ne plus te laisser loin de moi."


“We are all

mad here”
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Poppy SkyesLe vin est un puissant lubrifiant social
Poppy Skyes
http://www.ciao-vecchio.com/t5903-poppy-keep-busy-and-aim-to-mak http://www.ciao-vecchio.com/t5907-poppy-you-step-onto-the-road-and-if-you-dont-keep-your-feet-theres-no-telling-where-you-might-be-swept-off-to
Faceclaim : Bojana Novakovic [avatar de Dante : merci)
Messages : 337 - Points : 735
tadam
Âge : 38 ans (03.03.82)
Métier : hippie à temps plein // Propriétaire (presque) responsable d'un café-littéraire
Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy Empty
Sujet: Re: Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy ( le Jeu 1 Oct 2020 - 4:39 )
Les yeux de la rousse, sa présence et son rire avait réveillé des souvenirs que le temps avait peut-être enfoui sous une poussière de mémoire collective. Ce n’était pas une notion de protection contre des souvenirs à saveur amer comme celui de ce premier rancart un peu traumatique où je m’étais fait craché dessus sur le chemin par un inconnu dont ma tête visiblement ne lui revenait pas pour finalement me retrouver à le retrouver assis à la table où j’allais m’assoir pour faire court : il n’y avait pas eu de deuxième rencart. Non. Les doux souvenirs avec Stella avait un côté doux et même les débats animés, tributaires de nos deux personnalités assez fortes. Ils avaient aussi parfois une étrange odeur de barbe à papa, de maïs soufflé et de brûlé. Ces souvenirs de ces moments si heureux qui s’étaient écrit avec elle à mes côtés me ramenait uniquement à cette joie sincère. L’incident des crêpes la fit rire – point bonus si l’alcool me faisait cet étrange effet qui pouvait nous amener en territoire glissant.

« Une option intéressante ! Et en effet, ça se saurait. Je crois que potentiellement les pompiers seraient les premiers alertés si jamais on réussit le notable exploit de faire pire. Tu sais si on les alerte avant d’avoir allumé le four ou après ? » Je restais un bref moment sérieuse en me posant la question avant de pouffer de rire. Le vin, quatrième coupe du jour, n’était pas potentiellement la meilleure des idées pour que je reste sérieuse. Je n’avais jamais sincèrement été de celle qui ont le vin triste. La bonne compagnie de la rousse et ces souvenirs tout en légèreté et en bonheur n’était pas pour me changer en un vin triste. Je me gardais bien de rajouter que je m’étais améliorée en cuisine. Ce n’était pas le but de cette discussion.

En s’aventurant doucement sur mon travail et mes livres, je ressentis quand même le besoin de vérifier qu’elle n’était pas en train de me faire une blague en affirmant ouvertement qu’elle avait lu mes livres. Je ne pouvais que me sentir flatté et émue. Même s’il n’y avait que le dernier qui lui était officiellement dédicacé, elle avait eu dans ma vie plus d’importance que ce que je voulais admettre et son côté franc et honnête avait guidé certaines de mes décisions d’écriture au courant des différents albums. Sa frustration contre le mensonge était connu comme celui contre l’injustice. Je souris doucement en laissant tombé ma main, rassuré quand même en murmurant : « C’est une de tes plus belles qualités. On sait toujours exactement ce que l’on a. » Parce qu’elle était transparente. Franche et vraie. Un côté pur coincé dans une tornade d’honnêteté qui n’avait que peu d’égal.

Le sourire malicieux et le clin d’œil plein de sous-entendu me fit doucement sourire et pourtant, je restais dans cette air moqueur en répliquant du tac au tac. « Oh ! Il faudrait se demander qui t’a élevée. Tu ne veux pas partager ? » Levant un sourcil faussement étonné avant de repousser mes cheveux en riant et répliquant. « Je crois que ça peut être négociable pour qu’elle soit en privé. Parce que j’avoue que je n’aurais pas non plus envie de te partager. » rigolais-je en remontant tout doucement ma main le long de son bras avec un air entendu.

J’aurais peut-être du refuser le verre de vin supplémentaire. Flirter avec une exe, ce n’était pas un de ses gros non-non que la collectivité s’efforçât de nous enfoncer dans le crâne quitte à nous rendre sourd ? Ça n’avait jamais été réellement mon genre d’écouter ces « règles » sociétales un peu absurdes. Je vivais du bonheur de cet instant présent et je me surpris même à la trouver belle (comme je l’avais fait pas mal tout la soirée quand elle revient vers mois avec ma coupe et son verre.

La douce caresse du bout de ses doigts sur ma joue et la réflexion était pesant de sens sur le fait qu’elle se battrait pour ne pas me laisser loin d’elle. Je plantais mon regard de terre dans ses yeux de mer. Son sourire illuminait avec douceur son visage et se colla sur le mien. « C’est une chance alors que je n’ai absolument aucune intention de tenter de m’échapper aujourd’hui. » dis-je en faisant doucement courir ma main contre son bras pour à mon tour aller doucement caresser sa joue d’un geste doux. Des doigts qui remontèrent jusqu’à se perdre presque dans la racine de ses cheveux. « Tu as raison sur le fait que je ne peux pas savoir… Je crois que je peux fort bien l’imaginer. » dis-je avec un petit sourire tout délicat. Il m’avait aussi manqué de rire de ces souvenirs, de me rappeler de ce que nous avions été un jour mais plus que ça. La complicité avec Stella m’avait manqué. Sa manière d’être et son petit caractère flamboyant c’étaientt des éléments qui m’avaient terriblement manqué. Elle était après tout la plus longue relation que j’avais été en mesure d’entretenir. « Et je ne crois pas que tu auras à te battre. Je n’ai pas l’intention de fuir. Pour le moment… Mais je peux me rapprocher si ça te rassure. » rajoutais-je en déposant doucement mes lèvres sur son épaule pour y déposer un baiser léger. Ce n’était plus qu’une simple parole pour danser mais une invitation formelle.



 
Don't seek happiness
♛ Happiness is like an orgasm: if you think about it too much, it goes away. Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. We didn’t evolve to be constantly content. Contented Australopithecus Afarensis got eaten before passing on their genes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy Empty
Sujet: Re: Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Nouvel appartement, nouveau départ ? // Poppy -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut