Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment :
2 JEUX DE SOCIÉTÉ ACHETÉS : LE ...
Voir le deal

 

- [terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Francesco GrimaldiLe vin est un puissant lubrifiant social
Francesco Grimaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t7214-francesco-vivre-et-laisser-viv http://www.ciao-vecchio.com/t7223-il-a-la-belle-vie-mais-il-y-a-un-mais
Faceclaim : Scott Eastwood © endlessly epic (vava) & Lay (crackships)
Messages : 382 - Points : 848
[terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca YDow
Âge : 32 ans né le 29 février 1988 à Vérone
Métier : PDG de son entreprise d'import export ExImPort. Bureau dans le quartier de Santa Lucia.
[terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca Empty
Sujet: [terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca ( le Mer 29 Juil 2020 - 17:04 )


Luca & Francesco
« Putain tu fais chier papa avec cette histoire de mariage. Je suis fiancé c’est déjà bien. Je suis même rentré à Naples exprès pour me plier à VOTRE bon vouloir. » Et aussi parce que Francesco avait eu d’un coup les robinets financiers coupés. Même majeur et PDG de sa société ses parents trouvaient toujours le moyen de lui bloquer ses fonds. De quoi le faire rager. Et puis lui imposer des fiançailles avec une fille donc il avait rien à foutre. Et là le bassiner chaque jour avec leur futur mariage. S’en était trop pour le Grimaldi. Alors il remballe son père et sa mère, se moquant des règles de bien séances et de respects. Chose rare. « Je veux mener ma vie comme je l’entends. Cette fille je ne l’aime pas. Elle juste bonne pour se faire baiser. Il n’y a aucun sentiments entre nous et vous le savez très bien. Et puis on est plus au Moyen Age. » Bien sur ses réponses sont loin de plaire et les menaces pleuvent. Déshérité voilà ce qui l’attend. Même sa société pourrait lui passer sous le nez. « Faites ce que vous voulez, j’en ai rien à foutre. » Et il sort en claquant la porte de la maison familiale. Il est soulé, mais il sait qu’il reviendra en demandant pardon comme il l’a toujours fait. Le seul moment ou il est vraiment passé au-dessus de l’emprise de ses parents c’est quand Luca était à ses côtés. Et cette époque est révolue, par sa faute, et elle ne reviendra pas. Il a tout encore gâché quand son ex-ami est passé à son bureau. « Quel con je suis. »

Francesco prend sa voiture et file, assez vite dans le centre-ville. Se foutant des vitesse et bam les flics le choppe et lui colle une amande, lui rappelant que ce n’est pas parce qu’il était un fils à papa qu’il y passerait au travers. De quoi le rendre plus furax. Alors quand il voit l’enseigne du bar il se gare et rentre dans le lieu. Avec en tête l’idée de se saouler. Boire pour oublier que sa vie est merdique et que tout ce qu’il a eu de bon il a foutu en l’air. Là il y reste quoi ? Pas grand-chose. Ses parents lui tiennent la tête sous l’eau et il n’aura jamais le courage de tout envoyer valser pour vivre sa vie. Sa sœur ainée qui a fini par baisser les bras en le voyant réagir. Son frère adoptif qui lui fait la tête, lui en voulant pour Luca, la petite dernière adoptée aussi vit sa vie et ils ne se voient que pour les réunions de famille. Il n’a plus d’amis. Il a un fils qu’il ne verra pas grandir, Serena, sa mère, ne lui fera pas ce cadeau même si en la revoyant son cœur, et son corps ont dansé la samba. Reste son cousin Ignazio. Mais avec sa vie d’artiste il voyage beaucoup. Du coup il est seul et c’est tout ce qu’il mérite.

Alors au bar il enchaîne les verres. Puis à une table il vide les bouteilles. Quelques glaçons pour noyer la force de l’alcool ingurgité. Mais ils diluent peu l’ivresse. Il drague une nana, se prend la tête avec son mec. Un qui ne veut pas partager, il aurait pu se la faire vite fait et puis la lui rendre. Non pas très classe comme réaction. Mais il a fait pire, bien pire. Il pense à Luca. Et d’un coup une silhouette s’avance. Il croit rêver, il pense être sous l’emprise des verres avalés. Il pense à Luca et là il le voit. Rien de plus normal. Mais la silhouette est bien plus vivante qu’un rêve. Alors il se lève et file vers lui. « Luca mon pote. Tu tombes bien. » Et il vient lui faire une accolade et taper amicalement dans son dos. Comme si rien ne s’était passé. « Je t’offre un verre. J’ai horreur de boire seul. » Et il l’attire vers sa table, mais il semble que son ami se bloque sur place. Il le regarde surpris. « Qu’est ce qui se passe vieux ? Cela ne va pas ? » Puis un flash lui revient en mémoire. « Ah oui putain Serena. Désolé mec j’ai un peu la tête dans le cul .. à cause d'un souci de mariage. Enfin de date. » Et d’alcool là pour le coup, vu comme sa langue est pâteuse et lourde.

vmicorum.


Apprendre

à vivre avec la trahison.


Dernière édition par Francesco Grimaldi le Dim 11 Oct 2020 - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Luca Wang10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown http://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©Ealitya
Messages : 336 - Points : 1329
[terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca F0e05c956cceae881e751a6723d939ab324f3db6
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
[terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca Empty
Sujet: Re: [terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca ( le Dim 30 Aoû 2020 - 11:52 )
L'alcool comme allié. Ou pas.
Francesco & Luca


Luca ne sortait pas tant que ça habituellement, son travail ne le lui permettait pas vraiment puis il n’était pas très friand des bars, il préférait largement les balades en extérieur. Hors, se retrouver entre potes de temps en temps pour discuter et échanger était agréable, surtout quand on avait des tas de choses à partager et qu’on appréciait la compagnie d’autrui. Voilà pourquoi l’officier n’avait pu refuser lorsque l’un de ses camarades l’avait contacté pour passer une soirée ensemble puis parler du bon vieux temps. Tous les deux étaient libres, il n’avait pas eu à finir trop tôt donc il avait accepté, prévenant cependant qu’il ne partirait pas trop tard parce que son épouse l’attendait à la maison. C’était étrange de se dire qu’il préférait rentrer chez lui pour retrouver une femme qu’il ne connaissait pas énormément plutôt que passer la soirée en compagnie d’un vieil ami. Seulement Luca n’aurait guère pu l’expliquer, il appréciait de plus en plus les moments qu’il passait avec la cavalière, il aimait leurs échanges et leur manière qu’ils avaient de toujours essayer d’en apprendre sur l’autre tout en se respectant mutuellement. Il avait sincèrement la douce impression que sa vie prenait enfin un bon tourment, comme si ce mariage était la dernière note qui manquait à son existence afin de la rendre complète. Actuellement, il appréciait sa vie telle qu’elle était et justement parce qu’il souhaitait préserver ce bonheur du mieux qu’il le pouvait, il se devait de prendre soin de son entourage.

En acceptant cette sortie, pour sûr que non, le jeune homme ne s’était pas attendu à ce que celle-ci soit chamboulée et que le hasard décide de lui jouer un nouveau tour. Encore. C’était pourtant tranquillement qu’il avait pénétré à l’intérieur du bar, son camarade n’étant pas encore arrivé, et qu’il s’était dirigé à la recherche d’une table libre. Puis tout s’était déroulé si rapidement ensuite, ses pupilles s’écarquillant sous le choc, à la vue de son ancien meilleur ami qui l’accueillait comme si de rien était, se permettant même de lui faire une accolade. Sa réaction avait été instinctive et il l’avait machinalement repoussé avant de le dévisager, la lueur dans ses pupilles reflétant une froideur des plus extrêmes. Non mais pour qui Francesco se prenait-il ? Certes, il n’avait pas fallu beaucoup de temps au plus jeune pour comprendre que son vis-à-vis était sous l’influence de l’alcool et qu’il avait visiblement bien vu. Néanmoins pourquoi était-ce à lui de devoir faire face à cette situation ? Il en avait sérieusement marre de toutes ces coïncidences et qu’on se permette de perturber sa sérénité. Etait-ce si difficile de le laisser tranquille ? « Je m’en fiche de tes problèmes, Francesco. » Complètement. Cela ne le concernait plus et il n’avait pas envie de débattre avec lui, encore moins quand l’autre n’était pas en état de dialoguer correctement. « Que tu sois ivre ou pas, ça ne change pas. » Il était juste pitoyable et plus Luca l’observait, plus il remarquait à quel point son ancien ami s’enfonçait. Peut-être devrait-il le plaindre hors il n’avait pas envie de s’apitoyer sur le sort de quelqu’un qui n’avait pensé qu’à sa propre personne, qui l’avait blessé violemment et qui n’était même pas fichu d’assumer ses actes. « Ne m’approche pas et laisse-moi vivre ma vie tranquille. » Etait-ce vraiment trop demandé ?  


(c) DΛNDELION


Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Francesco GrimaldiLe vin est un puissant lubrifiant social
Francesco Grimaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t7214-francesco-vivre-et-laisser-viv http://www.ciao-vecchio.com/t7223-il-a-la-belle-vie-mais-il-y-a-un-mais
Faceclaim : Scott Eastwood © endlessly epic (vava) & Lay (crackships)
Messages : 382 - Points : 848
[terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca YDow
Âge : 32 ans né le 29 février 1988 à Vérone
Métier : PDG de son entreprise d'import export ExImPort. Bureau dans le quartier de Santa Lucia.
[terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca Empty
Sujet: Re: [terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca ( le Lun 7 Sep 2020 - 18:28 )


Luca & Francesco
L'alcool coule dans les verres et coule dans la gorge de Francesco sans aucune modération. Si bien que si au début il y avait encore du sang dans ses veines, là il est bouffé par le taux d'alcoolémie qui monte. Monte. Mais il tient encore sur ses pieds le PDG, Peut être pas pour longtemps, parce qu'il ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Il veut noyer dans les verres avalés toute la rage qu'il éprouve pour son père. Mais s'il était honnête avec lui même il saurait qu'au final il a juste ce qu'il mérite. Un sacré retournement de situation pour le beau gosse, même s'il y en a qui sont encore moins bien lotis que lui. Il avait qu'à réfléchir à deux fois avant de partir pour éviter d'assumer son rôle de père. Qui sait s'il était arrivé chez lui avec Serena enceinte, avec la promesse d'un héritier ou d'une héritière sa famille ne l'ennuierait pas avec un mariage imposé. Son père ne le harcèlera pas avec la mise en place d'une date. Enfin il n'a rien fait de tout cela et là il boit pour oublier ou du moins pour essayer. Car même si l'alcool efface un peu tous ses problèmes, demain ils seront toujours là. Et en plus il aura une gueule de bois carabinée car il ne compte pas stopper en si bon chemin. Et c'est là qu'il voit Luca. Son ami d'enfance. Celui avec qui il a fait les quatre cents coups. Celui a qui il a piqué la femme. Mais il semble oublier aussi ce petit détail. Comme il oublie la discussion qu'ils ont eu dans son bureau dernièrement, après que Luca est découvert le poteau rose pour Serena. Voilà Francesco tout heureux, frétillant même comme un gardon en s'avançant vers son ami. Enfin ex ami serait plus juste. Il avance sourire aux lèvres pour partager une super étreinte et pour lui offrir un verre en souvenir du passé. De leur super passé que le PDG a fait exploser. Boum il n'en reste plus rien.

Francesco se fait repousser comme s'il avait la peste. « Et mon poto alors tu me boudes. » Sa voix est significative de son taux d'alcoolémie. Ses gestes aussi car il tangue pas mal le PDG. Il ne voit pas spécialement la froideur dans le regard de Luca. Il voit juste le geste, mais n'en mesure pas tout de suite toute l'ampleur. Il se fait remballer mais il ne tilte pas tout de suite. Pourtant les paroles acides et tranchantes suivent le geste mais ça n'ébranle pas plus que ça Francesco. « Mais comme tu es … rancunier. On fait tous des … erreurs. » Il a du mal à parler et il revient à la charge essayant de reprendre Luca dans ses bras. Il a envie de câlin et de tendresse. Bon il ne va pas pleurer, parce que l'alcool ne le rend pas triste. Plus un peu fou et là il cherche sans réellement en prendre conscience la merde. « Mais je te laisse vivre ta .. vie tranquille . Tu peux la vivre comme tu  .. veux même. Tu peux même ré..cupérer Serena .. vu que ça a capoté pour moi  .. et vous alliez bien ensemble .. » Il ne lâche pas d'un pouce Luca, toujours un verre à la main. Qui se remplit dés qu'il le vide. Il va finir le cul par terre ou bien avec un coup de poing dans la gueule mais cela n'a pas l'air de le gêner. « Et puis je vais me marier .. oui avec la belle Marlia .. non Maria  non putain de prénom Marzia voilà Marzia .. et il me faut un témoin .. » Et là Francesco se jette devant les genoux de Luca et il lui attrape les jambes, le bloquant et se collant à lui. « Est ce que tu voudrais .. être mon té .. moin ? » Il regarde son ami en battant des cils. « S'il te plaît Lu.. caaaaa. » Si un journaliste est dans le coin et qui le photographie ainsi il va entendre parler du pays le Grimaldi. En tout cas là il semble qu'il ne se rend compte de rien. Il n'a plus les idées claires et il risque fort de réveiller la colère de Luca. Le calme de la bande qui sait faire preuve de férocité quand on le pousse à bout. Et c'est peut être inconsciemment ce que cherche le PDG il semble qu'il veuille payer cher la connerie qu'il a faite par le passé. Il semble avoir besoin d'une bonne paire de claque pour revenir sur terre. Ou alors de vomir tout ce qu'il a ingurgité. La chute promet de faire très très mal. Pauvre Francesco. Ou plutôt pauvre Luca qui doit encore subir tout ça.

vmicorum.


Apprendre

à vivre avec la trahison.
Revenir en haut Aller en bas
Luca Wang10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown http://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©Ealitya
Messages : 336 - Points : 1329
[terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca F0e05c956cceae881e751a6723d939ab324f3db6
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
[terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca Empty
Sujet: Re: [terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca ( le Mer 9 Sep 2020 - 16:17 )
L'alcool comme allié. Ou pas.
Francesco & Luca


Francesco devait probablement chercher la guerre, ce n’était pas possible autrement. Luca ne comprenait pas ce qu’il pouvait bien y avoir dans la tête de son ancien meilleur ami pour que ce dernier soit aussi stupide. Accuser l’alcool était si simple hors s’il s’attendait à ce que l’officier le pardonne avec autant de facilité, Francesco pouvait se mettre le doigt dans l’œil. Luca n’éprouvait aucune envie de passer outre ses égards, il ne pensait pas en être capable un jour, et ce n’était pas en étant aussi pitoyable que le PDG obtiendrait un quelconque gain de cause. Il pensait pouvoir passer une bonne soirée, il y avait sincèrement cru mais c’était raté à présent et sa seule envie était de quitter cet endroit. Il avait très bien vécu sans ce mousquetaire à ses côtés, sa vie était parfaite comme elle était actuellement, et non, il ne le désirait plus dans son existence. Surtout pas quand cet abruti se permettait d’oublier le mal qu’il avait causé et le prenait même à la légère comme si ce n’était rien. Certes, il était ivre et semblait avoir ingurgité un grand nombre de litres d’alcool hors de plus bel, ça ne l’excusait pas. C’était de sa faute, il n’avait qu’à pas boire en premier lieu, ça lui éviterait de faire face à de telles circonstances. Hors Francesco avait toujours été ainsi, lâche et imbécile, parce que c’était plus simple de se comporter de cette manière plutôt qu’affronter les obstacles. Luca avait été là à l’époque, il n’hésitait pas à lui remonter les bretelles puis le secouer afin de le rappeler à l’ordre toutefois aujourd’hui, il ne ferait pas ça. Il ne le ferait plus jamais et c’était à son ancien camarade de se débrouiller seul plutôt que se morfondre sur son sort. S’il avait eu un tant soit peu de courage, il n’agirait pas aussi lamentablement, il ne s’accrocherait pas à un ami qu’il avait osé trahir par le passé et essaierait de se rattraper… Mais il n’y avait plus rien à attendre d’un tel homme et c’était le pourquoi Luca n’avait plus aucunement l’intention de se battre pour lui. Pour quelle raison le ferait-il ? Francesco ne méritait pas autant d’intérêt. Jamais.

Un rire nerveux avait traversé machinalement la barrière de ses lèvres, dévisageant son vis-à-vis avec dédain alors que celui-ci osait lui dire qu’on faisait tous des erreurs. La bonne blague. C’était ça son excuse pour ses conneries ? Francesco devrait changer de carrière et s’improviser comique, ça lui collait bien à la peau actuellement. Quel pauvre con faisait-il en cet instant et le policier ne faisait que le détester un peu plus. Vraiment, il regrettait de l’avoir rencontré. Plus que tout, il regrettait que sa route se soit mise en travers de la sienne et qu’il ait eu la gentillesse de lui offrir sa chance. D’un geste brusque, bien plus brusque que précédemment, il avait retiré son bras de son emprise, ne désirant en aucun voir son ancien ami l’agripper, le coller et même l’enlacer. Il s’en fichait royalement des besoins de ce dernier en cet instant. « Est-ce que tu te fous de moi Francesco ? Tu te rends compte de ce que tu racontes ?! » Récupérer Serena, n’importe quoi… Puis, aussi rancunier pouvait-il être envers elle, elle n’était pas un objet qu’on pouvait avoir quand on le voulait et qu’on se prêtait dés qu’on en avait marre. Luca n’était de toute façon pas assez fou pour retourner auprès d’une femme qui ne l’avait jamais aimé, surtout que sa vie lui plaisait telle qu’elle était désormais et qu’il s’était marié à une personne qui valait bien plus la peine que ces deux-là réunis.

Ce qui s’était passé ensuite, il ne l’avait pas vu venir, pas du tout. Ce n’était pas tant le mariage de Francesco qui l’avait choqué mais le fait que ce dernier s’agenouille soudainement à ses pieds afin de le supplier. Ses pupilles s’étaient élargies devant ce geste, tentant de s’en défaire alors qu’il lui répétait d’arrêter ses bêtises. Tous les regards étaient posés sur eux et mentalement, Luca ne pouvait s’empêcher de prier à ce qu’on vienne l’aider parce qu’il était à deux doigts d’exploser. C’était l’hôpital qui se foutait de la charité, il devait y avoir une caméra cachée quelque part, on cherchait à tester ses limites, c’était tout ce qu’il était capable de penser. « Bordel, arrête tes conneries ! » Sa voix était plus froide avant qu’il ne l’oblige à lâcher ses jambes puis se recule pour l’empêcher de revenir à la charge. « Pourquoi est-ce que je viendrais témoigner à ton mariage quand tu as brisé le mien ?! » Il n’avait aucune envie de se présenter à une cérémonie d’un homme qui lui était étranger maintenant, d’un homme qui n’avait fait que le piétiner encore et encore et qui n’avait jamais essayé, pas même une seule fois, de le comprendre, puis de s’excuser sincèrement. « Si tu crois que te présenter ivre devant moi va me faire changer, tu te voiles la face. » Luca était patient, il était gentil et serviable mais lui aussi il avait ses limites. Sa gentillesse, il ne la donnait qu’à ceux qui en valaient la peine et si on s’était amusé à en abuser, on en payait le prix. Comme Francesco aujourd’hui. « Tu ne fais que t’enfoncer un peu plus. » Et c’était pitoyable.

(c) DΛNDELION


Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Francesco GrimaldiLe vin est un puissant lubrifiant social
Francesco Grimaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t7214-francesco-vivre-et-laisser-viv http://www.ciao-vecchio.com/t7223-il-a-la-belle-vie-mais-il-y-a-un-mais
Faceclaim : Scott Eastwood © endlessly epic (vava) & Lay (crackships)
Messages : 382 - Points : 848
[terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca YDow
Âge : 32 ans né le 29 février 1988 à Vérone
Métier : PDG de son entreprise d'import export ExImPort. Bureau dans le quartier de Santa Lucia.
[terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca Empty
Sujet: Re: [terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca ( le Lun 28 Sep 2020 - 18:43 )


Luca & Francesco
A cet instant Francesco touchait le pompon. Alcoolisé au possible, au point qu'il y a sûrement plus de litre de poison dans son organisme que de sang. Et cet alcool l'empêche de voir la réalité en face. La preuve quand il voit Luca il joue au super copain, aux potes qui ne se sont jamais séparés. Mais l'histoire est tout autre, dans son fond intérieur il le sait, mais là tout est flou, sauf la douleur que sa connerie soulève en lui tous les jours. Douleur qu'il tait. Mais qui là le pousse à faire du grand n'importe quoi. Il pourrait même obtenir un oscar, celui du rôle le plus minable. Pas certain qu'il s'en rende vraiment compte vu le discours qu'il tient à Luca. Un discours décousu et qui ne fait aucun échos aux oreilles de son ex ami. Comment d'ailleurs le policier pourrait être réceptif à se déferlement d'attention alors que Francesco l'a poignardé dans le dos ? Et qu'il n'a pas su porter ses couilles, le jour où il est venu dans son bureau pour parler du fils de Serena. Qui est aussi son fils par la même occasion. Parce que même s'il a eu l'idée d'un test de paternité pour être certain du résultat, il la savait enceinte lorsqu'il c'est tiré. Et à ce moment là il n'y avait que lui qui s'allongeait dans la couche de la belle. Plus de partage avec Luca, vu que le mariage avait été annulé. Mais Francesco ne lâche rien. Il se moque de l'image qu'il renvoie, il est bourré et demain il aura oublié toutes les conneries qu'il débite. Il aura un bon mal de crâne. Des nausées. Des vomissements. Il sera pitoyable et ne pourra pas se tenir debout. Il maudira tous les verres qu'il aura avalé. Mais aura oublié les mots prononcés. Se dira qu'il a rêvé, mais le retour à la réalité risque d'être difficile et compliqué, parce que Luca lui n'aura pas oublié et il ne se gênera pas pour lui balancer à nouveau en pleine gueule. Il verra au moment ou il en prendra conscience. Là il continue à jouer les grands seigneurs, l'ami de toujours. « Non .. Oui  .. » Juste deux petits mots pour lui faire comprendre qu'il ne se fout pas de lui et qu'il se rend compte de ce qu'il dit. Enfin peut être pas. Mais tant pis. Et il s'accroche à Luca. Alors que lui fait tout pour s'en débarrasser et le repousser. Cela lui donne même un peu la nausée. Il a envie de lui dire de rester tranquille, mais c'est vraiment compliqué. Comme s'il était sur une mer agitée. Avec des vagues immenses. Il se demande comment il ne se fait pas renverser par une plus grande que l'autre. Équilibre précaire que tout peut faire chavirer.

Et dans sa tête ce n'est pas du m'importe quoi. Pour Francesco c'est même limpide comme de l'eau de roche, ce qui pourrait paraître totalement incompatible avec son état. Il va finir par s'embrouiller les pinceaux à vouloir s'expliquer. Mais il y a t-il quelque chose d'explication dans cette situation burlesque et irréaliste ? Non. Le PDG ne semble pas en prendre toute l'ampleur. Car il reste tenace et propose même à son ex meilleur ami d'être le témoin de son mariage. Lui qui en plus ne supporte pas d'aborder ce sujet, retarde l'échéance autant qu'il le peut et évite ses parents pour que la discussion n'atterrisse pas dessus. Là il y entre carrément dedans. Dommage que personne ne filme, parce que s'il se voyait et s'entendait, il penserait à une caméra cachée. Mais là tout ce que Francesco voit c'est la surprise de Luca et il l’interprète de la mauvaise façon au début avant de comprendre un peu ses mots. Ce qui ne l'empêche pas de se mettre à genou et de se tenir à lui. « Et pourquoi t … tu t'énerves Luca. » Il se sent un peu secoué comme un prunier quand il le repousse. «  C'est logique  … que tu es ce rôle. Mais je ne parle .. pas du tien … mais  tu  … du mien. » Puis il éclate de rire. « Et tu ne .. témoigneras pas .. là tu fonconds .. tu confonds avec ton boulot .. hic et merde .. » Il sent un renvoie amer arrière dans sa gorge. Et il crache par terre. « Merde .. c'est dégueu .. » Francesco essaie de se relever mais il se retrouve le cul par terre et il se met à rire. Quelle belle image de l'ainé de la famille Grimaldi il montre. « Je ne suis pas ivre .. j'ai juste un petit .. petit petit peu bu... » Et il fait diminuer la distance entre son pouce et son index pour appuyer ses mots. « Non .. là je ne m'enfonce pas .. le sol n'est pas .. mou. » Il s'allonge même au milieu de la salle au milieu des clients. « REGARDE LUCA JE FLOTTE ... » Et il essaie de croiser ses bras derrière sa tête. « LUCA … TU AS VUUUU. » Luca n'aura peut être pas vu car Francesco est loin d'être sa priorité mais il aura entendu c'est plus que sur vu que le PDG crie comme un poissonnier. Là sa réputation va en prendre un coup. Papa va vachement apprécier. Mais à cet instant il s'en fout le Grimaldi comme de sa première couche culotte.

vmicorum.


Apprendre

à vivre avec la trahison.
Revenir en haut Aller en bas
Luca Wang10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown http://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©Ealitya
Messages : 336 - Points : 1329
[terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca F0e05c956cceae881e751a6723d939ab324f3db6
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
[terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca Empty
Sujet: Re: [terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca ( le Ven 2 Oct 2020 - 15:53 )
L'alcool comme allié. Ou pas.
Francesco & Luca


Luca en avait marre. Plus que marre. Pourquoi était-ce tout le temps à lui de réparer les pots cassés ? Pourquoi continuait-on de le prendre encore pour un idiot malgré toutes ces années qui s’étaient écoulées ? Il n’en pouvait plus et il était épuisé. Francesco avait dépassé les bornes, dépassé les limites du raisonnable et ne faisait que s’enfoncer un peu plus. Luca avait eu raison l’autre jour lorsqu’il avait déclaré qu’il n’y avait plus rien de bon à garder de son ancien meilleur ami, c’était la vérité et ce dernier le lui prouvait encore ce soir. Accuser l’alcool n’était pas une excuse, il ne pardonnait pas ses écarts et avait cessé d’en attendre d’un homme aussi pitoyable que lui. Francesco lui avait promis de se reprendre en main, de se rattraper et c’était comme ça qu’il le faisait ? En lui disant que l’avoir trompé avec Serena n’était rien de grave, que c’était du passé et qu’il n’y avait pas besoin de faire la tête pour ça. En lui proposant en plus de cela d’être témoin à son mariage alors qu’il avait brisé le sien mais surtout leur amitié. Pour qui est-ce que cet abruti se prenait-il ? Oui, Luca était en colère et frustré, lui ce petit homme qui ne s’énervait jamais et qui restait calme en toutes circonstances… Il n’en pouvait tout simplement plus. A ce rythme, il allait réellement finir dingue, pire encore. De toute façon, cela ne servait à rien de discuter avec Francesco dans son état actuel, il n’entendrait que des conneries et il n’était plus d’humeur à l’écouter raconter n’importe quoi.

Sans bouger, un soupir agacé avait passé ses lèvres et à chaque fois que son ancien camarade s’approchait pour l’attraper, lui reculait sa jambe. Il en était hors de question qu’il se laisse amadouer, qu’il lui laisse croire à une potentielle réconciliation puisqu’il n’y en aurait pas. Il ignorait s’il y en aurait une un jour mais pour l’instant cela lui était juste impossible. Ce n’était pas comme ça que Francesco parviendrait à regagner son estime et si ce dernier espérait que le lieutenant vienne s’apitoyer sur son sort comme il avait pu le faire de nombreuses fois par le passé, il pouvait toujours rêvé. Ce Luca de cette époque n’existait plus. Non pas parce qu’il avait changé mais parce qu’il n’en avait tout simplement plus envie et que la dernière chance qu’il lui avait accordée, le mousquetaire avait choisi de la piétiner elle aussi. Et il la piétinait encore en ce moment précis. « Arrête tes conneries. » Sa voix était froide. Trop froide. D’un calme olympien. Il était au bord de l’explosion mais encore une fois, est-ce que Francesco remarquait le mal qu’il causait par ses agissements stupides ? Non. Il ne pensait qu’à lui, qu’à ses petits problèmes qu’il noyait dans l’alcool sans oser les assumer. Un lâche, un égoïste et un abruti, c’était tout ce qu’il était.

D’un geste brusque et sec, ne se souciant pas des regards posés su eux, Luca avait attrapé son bras de ses doigts puis dans un « lève-toi. » il l’avait obligé à se redresser. « Tu es complètement ivre, ça ne sert à rien de discuter. » Et autant dire que lui s’en fichait que le sol n’était pas mou, que Francesco flottait ou qu’il voyait le triple. Il n’avait qu’à pas boire autant. S’excusant auprès des clients et des serveurs d’un signe de la tête puis d’un mouvement de lèvres, le jeune homme l’avait aussitôt mené à l’extérieur avant de le relâcher sèchement et le foudroyer du regard. « Ca suffit les conneries, Francesco. » En toute honnêteté, même s’il prenait sur lui, Luca pouvait sentir ses bras tremblaient à cause de toute cette frustration et cette rage qui le gagnait de plus en plus à cause du comportement horrible et déplacé de celui qui avait été un jour son ami. « Je t’appelle un taxi, rentre chez toi. » Parce qu’il n’éprouvait aucune envie de l’accompagner, parce qu’il ne voulait pas discuter avec un ivrogne et parce qu’il était tout simplement exténué de la tournure des évènements.

(c) DΛNDELION


Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Francesco GrimaldiLe vin est un puissant lubrifiant social
Francesco Grimaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t7214-francesco-vivre-et-laisser-viv http://www.ciao-vecchio.com/t7223-il-a-la-belle-vie-mais-il-y-a-un-mais
Faceclaim : Scott Eastwood © endlessly epic (vava) & Lay (crackships)
Messages : 382 - Points : 848
[terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca YDow
Âge : 32 ans né le 29 février 1988 à Vérone
Métier : PDG de son entreprise d'import export ExImPort. Bureau dans le quartier de Santa Lucia.
[terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca Empty
Sujet: Re: [terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca ( le Dim 11 Oct 2020 - 10:59 )


Luca & Francesco
Francesco continue à s'enfoncer. L'alcool lui fait perdre le cours de la réalité. L'alcool lui fait perdre pied. Et le voilà jouant avec Luca sans réfléchir au mal qu'il fait. Ajoutant des chiffres à l'addition déjà bien lourde. Non il ne voit rien le PDG. L'alcool danse dans ses veines, dans sa tête, dans son cœur. Et il s'y abandonne, s'y accroche, il fausse sa réalité. Il fausse l'horrible. Mais il s'en fout, il supplie, il pourrait même prier ou point ou il en est. Il demande, comme si c'était logique, à Luca d'être le témoin de son mariage. Lui qu a foutu le sien en l'air. Lui a mis le feu à sa vie, lui qui a brisé leur amitié. Là toutes les notions du mal imposé et dévastateur s'envolent. Elles brûlent dans l'atmosphère mais ne touchent pas Francesco. Il est trop imbibé d'alcool, il se voile la face. Et il ne comprend pas pourquoi son ami le repousse, l'ignore, le rejette. Il ne comprend pas pourquoi il est en colère, pourquoi il lui en veut. Lui il veut juste faire la fête, se mettre en joie. Il a trouvé son témoin pour son putain de mariage, a osé demander alors qu'il refuse de parler de cette idée débile. Il se dit même que là il a fait des progrès. Mais Luca lui reste de marbre. Pas de sourires, que des regards noirs. De la colère et le rage semblent vouloir sortir de son être. Au fond de lui Francesco sait pourquoi il agit ainsi, mais poussé par l'alcool, il oublie les règles du jeu que lui même a mis en place au moment ou il a dragué Serena. Son esprit essaie de lui envoyer des indices mais ils ne vont pas bien loin. Et sont vite relégués au fin fond de sa tête. Belle image qu'il montre l'héritier. Mais de ça aussi il en a rien à foutre. Cette image c'est son père qui lui a collé dessus, alors s'il la ternit il s'en branle. De toute façon il ne lui fera pas un trou au cul et peut être que s'il le déshérité à cause de cette connerie et bien il serait enfin libéré le PDG. Il pourrait respirer à nouveau. Et réparer les erreurs commises. Mais là il a l'esprit occupé par d'autres choses, et toutes ses pensées et bien elles viendront le taquiner plus tard, quand les effluves de l'alcool s'estomperont et que la réalité marquante refera son apparition.

Francesco continue sa descente dans le monde du ridicule. Il finit au sol, se pensant dans les nuages ou bien sur des vagues. Qu'importe il est loin et ne semble même plus toucher terre, même en état couché sur le carrelage. Et si la voix de Luca est froide en lui demandant de s'arrêter, lui ne fait que rire et continuer son délire. Quand il va refaire surface il va bien regretter sa démonstration de flottage dans les airs. Et puis il sent une main serrée son bras. C'est presque violent dans sa tête. Même si ses neurones ne sont pas encore d’aplomb. Luca ordonne. « Et doucement ça tangue. » Mais le PDG n'a pas trop le choix vu l'insistance de son ami, enfin ex ami. « Moi  … ivre mais .. non. » Ses mots ont du mal à sortir. Le fait de se relever lui donne la nausée. Geste fait trop vite. Ou il a tout simplement trop abusé. Discuter, il se sent bien pour discuter. Parler mariage. Même si c'est vrai que ses idées sont un peu embrouillées. Juste un peu. Il se laisse traîner, et l'air frais pris en pleine figure le fait frissonner. « Pourquoi .. on a éteint le chauffage ? » Puis Luca pose son regard sur lui, le transperçant de part en part comme des flèches acérées. Et Francesco frissonne, et pas qu'à cause du froid. Son cœur semble vouloir s'arrêter. Et il a tout d'un coup envie de pleurer. Pas tout à fait conscient encore de ce qu'il a fait, de ce qu'il a dit, de ce qu'il a demandé. Mais le regard froid et foudroyant de son ex ami le laisse sans voix. Perdu et bouleversé. Qu'a t-il encore fait ? Question qui lui traverse l'esprit alors que l'emprise de la main de Luca semble devenir un étau brûlant. Il en a même le souffle coupé. Il se sent mal, balayé par des tonnes de sensations toutes plus éprouvantes les unes que les autres. Il passe sa main fébrilement dans ses cheveux. « Il c'est passé quoi ? » Voix mal assuré et regard troublé. Il se sent comme tiré vers le bas. Il va tomber. Mais il reste droit, c'est juste toutes ses entrailles, son cœur qui semblent d'un coup chavirer.

Francesco regarde Luca alors qu'il lui dit qu'il va lui appeler un taxi pour qu'il rentre chez lui. « Oui si tu veux. » Pas qu'il retrouve ses esprits, juste que l'air frais réveille de drôle de choses. Et il semble qu'encore une fois ça sent très mauvais pour le PDG. « J'ai fais quoi ? Et tu es là pourquoi ? » L'avait-il appelé pour qu'il l'aide ? Non ce n'est pas logique. Pourquoi Luca semble tellement énervé et en rage contre lui ? « Je me sens pas bien. » Il se libère de l'étreinte de la main de son ami. Il vacille et s'éloigne pour vomir ses tripes. Pourtant il tient l'alcool Francesco, parce qu'il a souvent fait parti de ses journées et de ses nuits quand il a fuit Naples. Sans se dire que l'alcool n'apaiserait pas la culpabilité ressentie. Mais il préférait la noyer dans le liquide que de la regarder en face et la reconnaître. Une fois l'estomac vidé, il se retourne vers Luca, mais n'ose le regarder dans les yeux. Il se doute au fond qu'il a du encore jouer au con. Il est doué ces derniers temps pour tenir ce rôle. « Je ne sais pas trop ce qui c'est passé. Mais je suis désolé si je t'ai blessé ou si j'ai eu des mots déplacés. Merci pour ton aide et pour le taxi. » D'ailleurs celui ci arrive sur ces entre faits. « Je ne sais même pas si j'ai payé mes verres ? » Il sort donc son porte feuille et donne quelques billets à Luca pour régler son addition. Pas question que le policier sorte de sa poche pour payer son ardoise. Puis il monte dans le taxi et avant qu'il ne démarre. « Luca faut qu'on se parle. On ne peut pas rester comme ça. Et je te dois une explication … des excuses  .. enfin pas mal de chose .. » Des tonnes de choses. Que Luca les accepte ou pas, Francesco se doit de mettre à plat tout ce merdier qu'il a causé. Il ne cherche rien à obtenir en retour, il ne mérite rien de toute façon. Et surtout pas d'être pardonné. Mais il se doit de lui parler honnêtement. Ils ne peuvent pas rester ainsi. Même si après il ne restera rien. Même si après il reste que le vide, la douleur et l'absence bien réelle, tout ce que Francesco refuse de voir et d'accepter depuis ce jour maudit. « Merci. »

Et le taxi démarre et Francesco posé sur le siège arrière se met à pleurer, des larmes amères et douloureuses. Larmes qui n'ont certainement pas fini de couler, qui n'ont pas fini de le torturer et de le ronger de l'intérieur. Mais on récolte ce que l'on sème. Et là Francesco a semé le désert sur la terre fertile de l'amitié. Mais bon ce n'est pas d'aujourd'hui ce fait là, il en prend juste conscience petit à petit. Toujours après avoir joué les cons, les abrutis. Toujours après avoir tout enfoncé plus profondément dans les tourments de la vie. Rendant la chute plus difficile et la remonté impossible. Le souci c'est qu'il n'est pas seul dans cette histoire et que sa connerie a eu de sale répercussion. Même son petit frère Tian a été touché. Et lui au lieu de porter ses couilles et faire face, n'apporte que de l'huile sur le feu déjà incandescent.

vmicorum.


Apprendre

à vivre avec la trahison.
Revenir en haut Aller en bas
Luca Wang10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Wang
http://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown http://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©Ealitya
Messages : 336 - Points : 1329
[terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca F0e05c956cceae881e751a6723d939ab324f3db6
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
[terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca Empty
Sujet: Re: [terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca ( le Dim 11 Oct 2020 - 14:06 )
L'alcool comme allié. Ou pas.
Francesco & Luca


Luca était à bout. Complètement. Et il se demandait comment il faisait encore pour tenir debout, pour ne pas s’énerver contre Francesco malgré toute cette rage qui brûlait dans ses veines et menaçait d’éclater à tout moment. Il n’en pouvait plus, il était épuisé et son ancien ami semblait lui avoir asséner le coup de grâce ce soir. Lui qui espérait voir le plus jeune perdre son calme et l’agacer, il avait visiblement réussi en cet instant. L’officier avait atteint ses limites et il en avait marre qu’on ose se moquer de lui de cette façon. Francesco n’était qu’un beau parleur, tout ce qu’il savait faire était d’agir comme un lâche puis émettre des promesses qu’il n’était même pas en mesure de tenir. Comme toujours. Luca avait beau être parvenu à se remettre de la trahison de ceux qu’il aimait, il avait beau mené une vie qu’il lui convenait désormais, ça ne faisait pas moins mal pour autant. Parce qu’il avait sincèrement estimé cet homme là, parce qu’il n’avait jamais cessé de se démener pour son bonheur sans jamais rien attendre en retour, parce qu’il avait cru que les trois mousquetaires étaient invincibles et qu’ils ne prendraient jamais de route séparée, parce qu’il admirait ce garçon là et qu’il le respectait. Même après avoir découvert la vérité, la première personne qu’il avait dénigrée n’avait pas été le voleur de sa fiancée, mais lui-même. Au fil des années, la rancune s’était accentuée et oui, il lui en avait voulu autant qu’il en avait voulu à Serena cependant il n’avait jamais cherché à s’y mêler… C’était vrai qu’à une période, brisé et anéanti, il avait souhaité le pire à la jeune femme, priant à ce qu’elle ne soit jamais heureuse et qu’elle souffre autant qu’elle l’avait fait souffrir. Pourtant, alors qu’il aurait dû le maudire et le haïr de tout son être, il n’avait jamais souhaité autant de mal à son ancien meilleur ami. L’unique chose qu’il s’était répété des milliers de fois était qu’il devait prouver sa valeur, prouver que Francesco l’avait mal jugé et que même sans lui, Luca pouvait réussir dans la vie et être tellement plus heureux que lui. C’était tout ce qu’il avait pensé toutefois jamais, non, pas un seul instant, il n’avait espéré que le troisième mousquetaire s’écrase et tombe au plus bas. Il aurait peut-être même accouru si on l’avait appelé pour lui dire que quelque chose était arrivée. Mais plus maintenant. Il n’était plus cet idiot d’il y a trois ans, il avait parfaitement compris que leur amitié n’avait jamais eu de sens au bout du compte, qu’elle n’était qu’une image, qu’une illusion et qu’il avait accordé de l’importance à un homme qui n’en valait pas la peine. Un homme qui n’avait éprouvé aucune honte à saccager une amitié par pure fierté et qui se permettait encore aujourd’hui de venir le supplier d’être présent pour lui, qui cherchait son attention alors que non, ce n’était pas de cette façon qu’il était censé se rattraper. Le lieutenant était exténué et cette situation le rendait complètement fou. Il avait l’impression d’être une bête foire qu’on s’amusait à ridiculiser encore et encore parce qu’on la croyait inoffensif, trop gentil pour oser riposter et ça le frustrait qu’on le traite de cette façon. Il devrait être celui à pleurer, à supplier pour de l’attention et celui qu’on rassurait, pas celui vers qui on se tournait pour être consolé après l’avoir blessé et piétiné.

Luca avait ignoré chaque rétorque de l’autre garçon, l’emmenant à l’extérieur sans se soucier de son regard changeant et de la cassure qui s’entendait dans sa voix, puis avait déclaré lui appeler un taxi. C’était tout ce qui ferait pour lui ce soir, car il ne supportait plus sa présence à ses côtés, car il désirait s’en débarrasser au plus vite et pouvoir éteindre cette pression qui lui martelait de plus en plus le cœur. S’il continuait ainsi, il ne serait plus en mesure de tenir et il n’avait pas envie d’être violent, encore moins de frapper un homme ivre. Francesco était apparemment doué pour le pousser dans ses retranchements et lui le maudissait un peu plus pour cela. Sa vie avait été calme pendant trois ans mais maintenant tout se chamboulait de plus bel et c’était perturbant, douloureux aussi. Il n’aurait jamais dû se pointer à son entreprise l’autre jour, pour ce qu’il en avait obtenu de toute façon, il aurait mieux fait de rester dans son cocon et laisser son ancien meilleur ami ailleurs. Voilà où ça l’avait mené de croire encore un tant soit peu en lui, ça ne faisait qu’élargir cette plaie qui n’avait jamais cicatrisé entièrement. « Tant mieux pour toi, si tu ne t’en souviens pas. » Son ton avait été glacial tandis que oui, c’était tellement plus facile pour son vis-à-vis de ne pas se rappeler le lot de conneries qu’il avait déblatéré. Pauvre con. Oui, pauvre con.

Agacé, le jeune homme avait détourné son regard autre part que sur le PDG qui vomissait et n’avait pu que soupirer profondément. Vivement qu’il puisse quitter cet endroit et oublier tout ça. Le regard vide, écœuré et lassé de toute cette histoire, il n’avait pas été en mesure de prononcer le moindre mot au plus âgé qui le remerciait et s’excusait. Il ne l’avait pas fait de gaité de cœur, l’autre n’avait pas besoin d’agir de la sorte, ce n’étaient que des belles paroles supplémentaires. « Sors juste de ma vie, Francesco. » Les billets entre les mains, il lui avait adressé ses mots plein de franchise et d’amertume, sa haine se lisant assurément dans le creux de ses pupilles. Il n’en voulait pas de ses excuses, c’était trop tard pour cela, il n’en voulait pas de ses explications non plus, il n’attendait plus rien de sa personne. C’était avant qu’il fallait réagir, pas après avoir piétiné son cœur et son âme à multiples reprises en croyant bêtement que Luca laisserait faire. Il ne l’accepterait plus jamais dans son existence et il n’avait aucune intention de le revoir non plus.

A peine la voiture du taxi fut-elle parti que les jambes de l’officier le lâchèrent subitement, la pression, la frustration et la douleur se libérant tout à coup le long de ses joues. A trop prendre sur lui, il en payait le prix à présent et il n’était pas en mesure d’arrêter ses larmes qui naissaient sous ses yeux. Son cœur le tiraillait un peu trop férocement au point où il n’eut d’autres choix que d’agripper violemment son haut de ses doigts puis le serrait avec force. Il peinait à respirer, à cause de tous ses sanglots qui déferlaient sur son visage, de son organe vital qui se compressait à l’intérieur et de la souffrance qui attaquait son être tout entier. Les mains tremblantes, sans même penser au fait qu’il dérangerait peut-être, il avait directement sorti son téléphone afin d’appeler son meilleur ami. Le seul qui ne l’avait jamais lâché, le seul à avoir toujours été présent à ses côtés, à l’avoir soutenu et devant qui Luca accepte de se montrer aussi vulnérable. Il n’avait pas été en mesure de cacher tout son désarroi à l’autre bout du fil puis Nolan le connaissait trop bien pour ça de toute manière. Ils avaient échangé quelques instants avant que son camarade décide de venir le récupérer et Luca n’avait pu que le remercier encore et encore. Il ne faisait que l’embêter constamment, il en était désolé pour cela mais aussi extrêmement reconnaissant.

Les jambes lourdes, l’officier s’était alors redressé, séchant ses pleurs d’un revers de la main avant de retourner à l’intérieur pour payer les consommations. L’espace d’un instant, il avait sérieusement hésité à régler celles de Francesco puis le laisser se débrouiller, cependant il n’avait même plus assez de force mentalement pour chipoter sur ce genre de détails. Il s’était simplement empressé de donner l’argent pour ressortir aussi vivement qu’il était rentré, ne pensant même pas à prévenir son camarade avec qui il était censé passer la soirée. Vidé par tout cet amas d’émotion, il s’était assis sur le bord du trottoir, attendant tel un enfant, que son meilleur ami arrive le chercher. Il ignorait comment serait les prochains jours mais pour ce soir, oui, Luca était juste épuisé.


(c) DΛNDELION


Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca Empty
Sujet: Re: [terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] L'alcool comme allié. Ou pas. / Luca -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut