Revenir en haut
Aller en bas

-39%
Le deal à ne pas rater :
Prix cassé sur le Smartphone Samsung Galaxy Note 10
479 € 779 €
Voir le deal

 

- Escapade amoureuse. feat Vera -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Les Îles :: Procida
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Augusto Rinaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t3996-penser-a-l-avenir-si-c-etait-la-seule-porte-de-sortie-gus
Faceclaim : Jon Kortajarena © mistspell (vava) frimelda (sign) / Ingrid (crackship)
Messages : 5730 - Points : 10357
Escapade amoureuse. feat Vera - Page 2 EJcLbSIX_o
Âge : 33 ans né le 17/09/1987
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familiale. .
Escapade amoureuse. feat Vera - Page 2 Empty
Sujet: Re: Escapade amoureuse. feat Vera ( le Mar 29 Sep 2020 - 12:18 )
Vivre d'amour et d'eau fraichefeat Vera
Leur bonheur est immense et intense. Toute la maison peut le ressentir. Et elle pourrait bien le ressentir longtemps vu que Vera est emballée par l'endroit. Gus s'en doutait un peu, entre la vue, la disposition des pièces, l'espace qu'elles offraient et le calme de l'endroit. Il faudrait être un fou pour ne pas voir le potentiel de cet endroit. Leur princesse serait comme une reine et Vera serait rassurée et apaisée. Car ses craintes Gus les entend et les comprend, même si l'un comme l'autre seront prêts à les affronter pour protéger leur enfant. Le monde n'est pas un gros nuage de coton tout doux, il est fait de piquants. Mais Gus et Vera seront s'armer pour que leur fille n'éprouve que douceur, calme et amour. Parce que le couple en a à revendre de l'amour. Ils se le distribuent même à chaque seconde depuis qu'ils sont ensemble et ils ne refuseront pas de le partager avec cette merveille qui pousse comme un champignon dans le ventre de sa mère. Gus profite de tous les instants et se joue d'une certaine manière de la non réelle présence de leur fille. Surtout quand il emploie certaines expressions coquines. « Mais je ne veux pas que tu oublies que ton homme te trouve sexy tout le temps. Même quand tu portes des charentaises et un pyjama en pilou. » Ce qui était faux, mais Gus a envie de la taquiner. Tout en la rendant réceptive à une suite qu'il aimerait délicieuse. « C'est vrai que tu m'as sauvé d'un sacré merdier ce jour là. Je suis sur que sans ton intervention j'aurais fini nu et sur le grill tartiner de sauce. » Il lui fait un clin d’œil avant de l’entraîner dans la suite de la découverte. « Et j'aime quand tu es jalouse et possessive c'est la preuve que tu m'aimes comme une folle et que tu me veux que pour toi. » Et cette idée rend le cuisinier gourmand et affamé.

Gourmandise que Gus ne tarde pas à solliciter et à dévorer de la plus douce et sensuelle des façons. Il honore le corps de Vera de baisers et de caresses. Il l'invite aux voyages, à une danse suave et érotique. Ils s'abandonnent, s'enlisent dans une luxure tout autant jouissance que lors de leur première joute. Le plaisir est partagé et décuplé par ce bonheur d'être tous les deux. Il sent sa douce réceptive et il l'entraîne vers des vallées faites de gémissements et de soupirs. Il sait où la frôler, l'effleurer pour la combler. Et il est comblé en retour. Amant, compagnon et futur père le combo parfait. Avec la femme parfaite. Et ils savourent l'instant, se gorgent de ce moment ou chaque seconde à une saveur particulière, Ils se taquinent, s'émoustillent et puis profitent de l'après. De cette paix sublime qui les enlace. Mais la belle a besoin de prendre des forces. Son état demande bien plus d'attention et il faut à présent nourrir son corps de mets palpables après l'avoir nourrir de mets célestes. « Il est vrai que pour que ce petit bout pousse, il ne faut pas que de l'amour. » Et sa main s'attarde sur cette merveille que la nature met en œuvre. Parfois il envie Vera de pouvoir ressentir toutes les émotions de leur fille. « Cela doit être magique quand même de la sentir réagir selon ce que tu fais ou ce que tu éprouves. » Il sourit, répond au baiser endiablé. « Attention si tu continues à m'embrasser je vais encore te dévorer. » Et sa main vient titiller cette source humide qu'il aime emplir de sa présence. Il finit par prendre un oreiller dans le visage à force de dire des conneries. Oreiller qu'il esquive. « Et toi tu m'as manqué. Heureusement que dans d'autre domaine tu es plus douée mon ange. » Et il lu tire la langue, avant de commencer à se vêtir. Bon pas trop non plus, il ne faut pas gâcher la vie donc la belle va le délecter pendant qu'il fera à manger.

« Je peux ajouter un caleçon dessous si tu veux.  Et je ne compte pas abîmer mes bijoux de famille. Je sais que tu apprécies trop jouer avec. En plus tu sais parfaitement ce qu'ils aiment. Alors ne t'inquiète pas l’œuvre qui t'est dévouée corps et âme ne sera pas saccagée. » Ils s'embrassent et Gus sort le premier de la chambre, rapidement rejoint par la belle Vera. Il la siffle en voyant la transparence de sa tenue qui dévoile toutes ses courbes et le peu de tissu qui cache des beautés donc lui seul à accès. Il met même ses lunettes de soleil. « Je suis ébloui par ce spectacle. Il va mettre difficile de me concentrer vu ce que tu me mets sous les yeux. » Gus la détaille de haut en bas, d'un regard qui se veut provocant et ravageur. D'ailleurs son entre jambe réagit. « Tu as vu l'effet est immédiat. » Puis il annonce le menu, tout en essayant de ne pas déraper une nouvelle fois. Ce ne serait pas la première fois qu'il prend sa belle sur un plat de travail. « Tu sais que si on achète cette maison ou une autre faudra honoré toutes les pièces de nos gémissements de plaisir. » Et il lui fait un clin d’œil alors qu'elle s'installe calepin en main pour noter les prénoms. « Tu veux lui donner tous ces prénoms. Tu imagines mademoiselle Agatha Lucia Ophelia Robin Hermia Stella Venezzio Rinaldi. Cela fait long. Faut réduire un peu. » Bien sur qu'il a compris qu'elle demandait son avis sur chaque prénom mais il joue à l'idiot. « Quoi j'ai dis quoi ? A c'est parce que j'ai dis Venezzio Rinaldi. Je trouve que cela sonne bien. Pas toi? » Même Vera Venezzio Rinaldi cela sonne bien. « Est ce que la princesse a réagi à un en particulier ? » Il redevient sérieux car un prénom c'est pour la vie et le choix ne se fait pas à la légère «  Et j'aime bien Robin. Et toi tu aimes bien lequel ? » Et peu à peu les plats se montent prêts à être consommés.  


L'AVENIR

s'écrit à trois à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Vera VenezzioLe vin est un puissant lubrifiant social
Vera Venezzio
http://www.ciao-vecchio.com/t1068-in-nomine-patris-et-fil http://www.ciao-vecchio.com/t1108-some-people-steer-some-people-follow-vera
Faceclaim : Gal Gadot @jenesaispas
Messages : 1583 - Points : 2628
Escapade amoureuse. feat Vera - Page 2 Tumblr_inline_orjw63foiO1rifr4k_540
Âge : 36 ans
Métier : Chanteuse d'Opéra
Escapade amoureuse. feat Vera - Page 2 Empty
Sujet: Re: Escapade amoureuse. feat Vera ( le Lun 5 Oct 2020 - 20:12 )
“Je n’ai qu’à me plonger dans tes yeux pour savoir que tu me trouves à croquer. C’est ce qu’une de tes employés m’a dit la dernière fois : j’aimerais trouver quelqu’un qui me regarde comme Augusto vous regarde. J’ai trouvé ça tellement adorable et vrai.” Vera avait été heureuse d’entendre ça. Elle ne voulait pas que son aimé lui échappe : il en était tout simplement hors de questions. La cantatrice ne se priva pas pour lui rappeler qu’il lui devait une fière chandelle puisqu’elle l’avait sorti d’une mangeuse d’homme. “Je ne l’étais pas forcément alors, mais on ne m’attaque pas sans en essuyer quelques représailles.” Et Winston aussi avait mis son poids dans la balance.

De toute façon, la question n’était plus à se poser. Ils s’appartenaient comme leur ébat le montra. L’alchimie toujours au rendez-vous, elle ne pouvait que savourer l’augmentation de son désir pour Augusto et elle savait que le concerné serait le premier à se porter volontaire et s’assurer qu’elle soit comblée. Il faut dire qu’il était au petit soin avec elle et elle appréciait grandement ça. Quelle femme n’aimerait pas avoir à son service un homme qui sait cuisiner ? Qui sait presque tout faire ? Mais qui la rend heureuse surtout ? La vie ne serait pas la même sans lui. C’est certain. Allongée sur le lit avec Augusto, elle savoure le moment volé au temps en le regardant caresser tendrement son ventre.

“Oui… C’est inexplicable, je suis tellement heureuse de pouvoir à nouveau porter la vie.” Elle releva ses yeux vers lui : “Surtout que c’est notre enfant. Ca rend la chose encore plus spéciale.” Est-ce qu’elle aurait accepté un autre homme pour ça ? Probablement pas non. Enfin, ils n’avaient pas eu le choix, mais c’était un mal pour un bien. L’embrassant encore et encore, elle rigola en l’entendant dire qu’il risquait d’à nouveau vouloir la dévorer. Le coussin lancé, elle lui tira la langue avant de laisser son regard glisser sur les formes du cuisinier puis suivit le mouvement et s’habilla à son tour.

Arrivant dans la cuisine, elle leva ses yeux au ciel en voyant Augusto mettre ses lunettes de soleil et lui faire autant de compliments. “Beau parleur. Tu m’as déjà dans ton lit, pas besoin d’en faire plus.” Elle le taquinait évidemment, elle aimait ces mots doux réservés que pour elle. Le soldat au garde-à-vous lui fit arquer un sourcil : “Il n’est pas encore fatigué à ce que je vois… Je sens que je vais devoir m’occuper de lui tout à l’heure. Pour le moment, allez loup au fourneau m’sieur.” S’installant sur l’îlot, elle hocha la tête : “Ca sera même une nécessité.” Vera n’aimait pas les choses de l’amour, sauf quand il était question de l’homme vêtu d’un simple tablier.

Armée d’un papier et d’un crayon, elle récita ses idées sans se rendre compte qu’Augusto en profiterait pour relancer son rire. Vera regarda autour d’elle : “Tu as de la chance que je n’ai rien sous la main pour te lancer à la figure, malotrus ! C’est le prénom de notre fille, c’est sérieux.” État-il-il seulement capable de le garder ? Probablement pas. “Non, je ne veux pas qu’elle porte le nom de …” Elle s’arrêta, hocha négativement la tête : “Elle portera ton prénom. Tout simplement.” Tentant de repartir sur une note plus légère, elle regarda son ventre : “Non, aucun.” Pourtant, en entendant Robin à nouveau, elle sentit un petit coup : “Je crois que Robin est un bon début.” Elle le nota donc sur la liste dans la colonne : presque certain. “J’ai bien Agatha ou Hermia. Mais si Robin t’a tapé dans l’œil également : je trouve que c’est un beau nom."


You make me weak, you make me strong
Tu ne connais pas le sens de la perte, parce qu’on ne peut le comprendre que lorsque l’on aime quelqu’un plus que soi-même.
Will Hunting by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Augusto Rinaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t3996-penser-a-l-avenir-si-c-etait-la-seule-porte-de-sortie-gus
Faceclaim : Jon Kortajarena © mistspell (vava) frimelda (sign) / Ingrid (crackship)
Messages : 5730 - Points : 10357
Escapade amoureuse. feat Vera - Page 2 EJcLbSIX_o
Âge : 33 ans né le 17/09/1987
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familiale. .
Escapade amoureuse. feat Vera - Page 2 Empty
Sujet: Re: Escapade amoureuse. feat Vera ( le Mar 13 Oct 2020 - 10:54 )
Vivre d'amour et d'eau fraichefeat Vera
Gus veut que Vera sache qu'il la trouve belle, extérieurement, intérieurement. Qu'importe ce qu'elle porte, il la voit avec les yeux de l'amour. Et cet amour il est puissant, même s'il a mis du temps à prendre place et à éclater au grand jour. Mais il lui fallait le temps de faire son petit cocon. En tout cas on remarque que le cuisinier est amoureux, c'est loin de passer inaperçu aux yeux de ceux qui l'entourent. Il sourit aux mots de sa douce. « Mes employés te font de telles confidences. Remarque cela doit lever tes craintes de savoir que ce que j'éprouve pour toi passe dans mon regard. Je ne pensais pas être grillé de la sorte. » Mais pourquoi cacher ce qui est beau et vrai. Il est amoureux et si tout le monde le sait cela ne le dérange pas du tout. Et cet amour ressenti peut éveiller quelques jalousies, c'est un sentiment logique et parfaitement normal. « De toute façon si un homme te regardait avec un peu trop d'envie, je pense que je serais aussi jaloux et que je lui ferais comprendre que cette déesse est à moi et uniquement à moi. Je partage juste le côté maman. Le reste je garde tout. »  Parce qu'il y avait Winston et qu'il avait sa place dans le rôle d'homme de la maison, il a veillé sur sa mère durant toutes ses années. Et bientôt il y aura leur fille. Et même si elle va avoir une place de choix dans le cœur de son père, elle a aura une toute aussi importante dans le cœur de sa mère.

Mais fini les blablas, ils passent à l'acte et dans cette joute fusionnelle on ne peut douter de leur amour. Ils sont faits l'un pour l'autre. Passionnés et toujours plus affamés de cette gourmandise qu'est l'acte charnel. Ils le subliment tant leur complicité est puissante, tout comme l'alchimie qui en née. Et si certains ont des des doutes, il n'y a qu'à regarder leurs yeux après cet abandon, c'est un ciel étoilé qui éclate. Ils restent là un moment collés l'un contre l'autre, profitant des effluves de l'extase. Laissant leurs doigts encore fébriles caresser la peau ensorcelée. Parlant de la magie qui entoure le fait de porter un enfant. Gus est admiratif, subjugué par le ventre arrondi de Vera qui danse sous son touché. « Et moi je suis aux anges de t'avoir fait cet enfant de l'amour même sans le savoir. C'est la plus belle aventure qui pouvait m'arriver. Qui pouvait nous arriver. » Mais ils doivent abandonner le lit, car mademoiselle a faim. Et le futur père se doit de veiller sur la santé de la future mère et du bébé à venir. Il en profite pour la taquiner, jouant habillement avec les mots. « Tu es pire qu'une gamine. » Mais cela le fait sourire et ils finissent par s'habiller. Légèrement mais suffisamment pour cacher un peu leur nudité. Même si le cuisinier se baladerait bien en tenue d'Adam, il faut penser aux bijoux de famille, surtout qu'il va se mettre devant les fourneaux pour ravir les papilles de sa douce.

Douce qu'il enchante dés qu'elle arrive dans la cuisine. Faut dire qu'elle est sublime Vera après l'amour. Elle dégage de la sensualité qui donnerait des envies de gourmandise à Gus. Surtout qu'il sait combien une cuisine peut devenir un terrain de jeu délicieux. « Je m'assure que tu n'auras pas envie de le quitter. » Et elle ne peut douter de ses envies vu l'état dans lequel il est alors que les effluves de l'amour caresse encore sa peau. « Il ne sera jamais fatigué de toi. Je n'y peux rien si ton corps est une usine à fantasmes et que mon corps n'a qu'une envie tous les réaliser. » Il a envie de la taquiner, de la provoquer. Gus est un charmeur et il s'est toujours senti à son aise avec le langage lié au sexe. Et puis avec Vera c'est tellement facile, parce que le désir est puissant et toujours en demande. « Je sais que tu adores t'occuper de lui. Mais il te le rend bien. Je pense qu'il honore avec ferveur ta féminité humide et gourmande. » Il se rapproche laissant glisser ses doigts sur le bas ventre de Vera. « Je m'y mets tout de suite. Et on pourra déjà se mettre à l’œuvre durant ce weekend. Cela nous aidera dans notre décision. » Il s'imagine déjà posséder le corps de sa belle dans la salle de bain, dans le salon, sur la terrasse, dans la cuisine. Weekend gourmand dans tous les sens du terme. Mais ils ont une autre mission trouver le prénom pour leur fille. Car les mois passent vite et l'arrivé de la petite princesse se rapproche. Du coup la préparation du repas devient l'occasion de noter sur papier les diverses idées. C'est un choix important, ils se doivent d'être sérieux, même si Gus continue à plaisanter. Et il se fait remonter les bretelles par Vera. « Moi malotrus comme tu y vas quand même fort. » Et il se met à rire. « De toute façon tu n'aurais loupé alors. » Attention s'il la cherche trop il pourrait bien s'en mordre les doigts. « Ok comme tu veux. » Il n'insiste pas sur ce coup là sentant la cantatrice un peu perturbée. Après il y avait une solution toute trouvée c'était de faire de Vera une Rinaldi. Et ainsi tout le monde porterait le même nom. Sauf Winston, mais si le gamin le souhaitait il lui accorderait le droit de le porter également. Parce que même s'il n'était pas la chair de sa chair, il ferait de son mieux pour être un père quand il en aurait besoin. Il y avait déjà entre eux une belle complicité. Mais il parlera mariage plus tard. Là il cherche à savoir si leur fille a réagi à certains prénoms prononcés. « Bon va falloir voir pour d'autres alors. » Puis il semble que Robin se dénote du lot. « Robin Rinaldi, cela sonne plutôt pas mal. Et en plus double R. Personnellement j'aime beaucoup c'est original. En plus pour une fille. Hermia est joli aussi. Hermia Rinaldi. J'avoue que j'aime les deux. Et toi tu penches plus pour lequel ? » Il met la touche finale à ses plats. « C'est bon ses dames sont servies on peut passer à table. » Et il amène les assiettes espérant que cela plaira à Vera et à sa fille.   



L'AVENIR

s'écrit à trois à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Escapade amoureuse. feat Vera - Page 2 Empty
Sujet: Re: Escapade amoureuse. feat Vera ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Escapade amoureuse. feat Vera -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Les Îles :: Procida
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2