Revenir en haut
Aller en bas


 

- { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Las Cuevas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Juan VelascoToujours frais après un litre de café
Juan Velasco
https://www.ciao-vecchio.com/t5823-jusqu-a-la-mise-a-mort-juan http://www.ciao-vecchio.com/t7472-a-la-pointe-de-l-epee-juan
Faceclaim : Ryan Guzman ©.Kidd (vava)
Messages : 1133 - Points : 2220
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } - Page 4 DescriptiveBrightAnole-small
Âge : 31 ans né le 18/12/1988 à Séville Espagne
Métier : Torero est plus précisement Matador. Celui qui tue le toro. / Pour le moment arrêté à cause d'une grave blessure et totalement perdu bouffé par la peur que j'ai eu..
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } - Page 4 Empty
Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } ( le Sam 17 Oct 2020 - 8:29 )
« Je n'ai pas l'intention de laisser Milo. J'aimerais juste comprendre ce qui se passe. » Je regarde le fameux Alexis puis je regarde Milo. Je sais que la situation en elle même est complexe, ce tremblement de terre fait péter les plombs et réveille les peurs les plus sombres. Mais le malaise ne vient pas de ce fait. Mais plus du fait que l'on soit tous les trois dans cette chambre. La raison doit en être importante pour que Milo agisse de la sorte. Pour que je me sente même indésirable, pas à ma place. J'aurais du rester dans la salle d'attente et me morfondre. Quoi que cela aurait été invivable, ne pas savoir où est Ezio est difficile à vivre mais en plus voir disparaître Milo. Non trop d'angoisse dans un laps de temps très court. Mais pas question de juger avant de savoir ce qui se cache derrière cette maudite sensation de mal être. Et les mots tombent, le mystère se lève. Je n'ai jamais douté des sentiments de Milo, mais vu ses dires il semble que je ne sois pas le seul à en bénéficier. « Je t'aime aussi et je ne veux pas te perdre non plus. » Je ne peux pas lui en vouloir, vu ce que je ressens quand je pense à Ezio, même si je sais qu'entre nous se sera que de l'amitié. Une amitié puissante et pour laquelle on donnerait notre vie, il n'y aura rien de plus. Juste des fantasmes inassouvis, cet amour là ne sera jamais partagé. Par contre entre Alexis et Milo il y a bien plus et je peux le voir, comme je vois la crainte du photographe de tout perdre à cet instant.  « Il n'y a rien de bizarre ou d'anormal. Tu es juste comme ça. C'est peut être ce qui fait que l'on t'aime. » Et je parle d'Alexis et de moi. J'ai bien capté. Je n'y ai pas faits gaffe avant mais là je vois le tableau se dessiner. « Je ne t'en veux pas. Et je ne veux pas être la cause du fait que vous ne devez plus vous voir. C'est trop précieux ce lien pour y mettre un terme. Je pense qu'il faut savoir partager. Et puis si te priver d'Alexis te rend malheureux, je ne vais rien y gagner moi. Au contraire tu pourrais m'en vouloir. Alors je ne te le demanderais pas. » C'est un risque à prendre, mais il est dans les deux cas. Autant savoir et accepter, que de voir Milo doucement déprimer et dépérir parce que la présence d'Alexis lui manque. Et puis il pourrait finir par m'en vouloir.  

« Tu ne me perdras pas, j'ai confiance. Après tout je ne te connaissais pas et j'ai mis ma vie entre tes mains comme tu as mis la tienne entre les miennes. Je pense que lorsqu'on fait ce genre de geste, on voit tout différemment. » C'est peut être pour cette raison que je ne veux pas être la cause d'une séparation entre Alexis et Milo, Pas dans ce moment ou ils ont besoin l'un de l'autre, cela saute aux yeux. Ma vision est peut être faussé par la situation, par les peurs ressentis, par ce trouble qui me ronge le cœur quand je pense à Ezio. « Oui je vais aller voir si je peux en savoir plus. » Sur le coup je ne veux pas passer pour le salop qui ne veut que Milo pour lui. Je ne suis pas égoïste à ce point. Et encore plus quand je vois leurs gestes, ce passage de montre, quand j'entends leurs mots. Je capte à nouveau le regard de Milo alors que je le sens perdu et troublé. Cette soirée doit être un enfer à vivre. « Bien sur que tu peux venir. Et tu n'as pas de raison de rester en retrait. Ce sera l'occasion, si son état le permet, de te présenter. » Je lui souris. Moi non plus je n'ai pas parler de Milo à Ezio, tout est allé si vite et l'occasion ne s'est pas présentée. Je ne voulais pas non plus balancer ça comme ça. « Oui il est important pour moi comme Alexis et important pour toi. Comme je l'ai dis c'est précieux ce genre de lien. » Je m'approche du lit pour venir doucement caresser la joue de Milo. On est tous bouleversé, comment ne pas l'être. Puis je m'adresse à Alexis. « Je te l'emprunte mais on repasse après enfin si tu veux. Pour s'assurer que tout va bien pour toi. Dans un moment pareil on se doit d'être solidaire et de veiller les uns sur les autres. Le reste on verra plus tard. » L'essentiel est que l'on soit tous en vie, sous le coup d'émotion intense. Peut être que lorsqu'elles seront passées je réaliserais vraiment toute l'ampleur de la chose. Mais là je veux pas ajouter de l'angoisse à une situation déjà compliquée. Et il n'est pas question pour moi de briser quoi que ce soit. Et je sens que si je brise le lien entre Milo et Alexis, je brise un peu le notre aussi. Faut pas oublier que j'ai pris un coup sur la tête. Faut pas oublier que l'on a tous croisé la mort ce soir. Et à cet instant je voudrais juste que la vie soit triomphante.

@Milo Veraldi @Alexis Moreno


Le doute
sentiment qui s'infiltre et perturbe l'être avec violence et douceur.
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Moreno10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Alexis Moreno
https://www.ciao-vecchio.com/t5510-dis-l-oiseau-oh-dis-emmene-mo http://www.ciao-vecchio.com/t7455-alexis-32-ans-serveur-ex-dealer
Faceclaim : Josh Beech + Ealitya
Messages : 580 - Points : 1381
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } - Page 4 Tumblr_m030zpbqtQ1qbeomso2_500
Âge : 32 ans (26 décembre)
Métier : Employé au café de Poppy
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } - Page 4 Empty
Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } ( le Sam 17 Oct 2020 - 14:08 )
« -Milo… » Dit-il en murmurant son prénom quand il l’entend parler. Et dire la vérité. Il essayait juste de l’aider. Pour que tout se passe bien. Il ne s’attendait pas à ce qu’il dise tout ça. Mais il ne dit rien de plus. Il stress même un peu pour le brun. Il n’a pas envie de le voir souffrir. Et il est rassuré de l’entendre dire ce genre de paroles. Positive. Il ne laissera pas Milo. Tant mieux pour lui. Il ne mérite pas d’être laisser de toute façon. Il y a d’autres choses qu’il a un peu plus de mal à entendre mais il doit pourtant faire avec. Il sourit un instant quand il entend les mots de Juan. « - N’est-ce pas ce que je t’ai dit la dernière fois ? Je t’aime comme tu es et pour tes défauts aussi. » Et ça c’est véridique. Il ne sait pas si Milo a parlé de son passé avec Juan. Mais ça n’a rien changé concernant Alexis. Il s’est quand même accroché à lui. Peut-être qu’il est un peu dérangé aussi. Mais il s’en fiche de ça en réalité. Par contre, il n’est pas certain de saisir le sens des mots du garçon. Ni là où il veut en venir. Il ne sait pas dans quelle position se mettre. Et préfère ne rien dire à ça. Cette conversation les concernes surtout. Mais en tout cas, Milo n’a plus à s’en faire de perdre sa relation avec Juan.

D’ailleurs, en parlant de meilleur ami, peut-être qu’il devrait prendre des nouvelles d’Erio. Bien qu’il doit sans doute être occupé dans ce genre de contexte. Et il se rend compte qu’il ne peut pas utiliser son téléphone maintenant. Ca devra attendre. Mais s’il y avait quelque chose, on viendrait probablement le mettre au courant de l’histoire. Par contre, est-ce qu’il a vraiment bien comprit Juan ? Car il est loin de voir Milo comme son meilleur ami. Encore une fois, il est peut-être plus prudent de ne rien dire sur le sujet. Il est préférable de ne pas creuser trop loin des fois. « - Oui. Oui bien sûr. Fais attention à lui. » Dit-il finalement. Il n’est pas trop sûr de tout ça. Mais de toute façon, Milo doit partir avec Juan pour le moment. C’est important qu’il l’accompagne pour voir son ami. En espérant qu’il n’a rien de trop grave. Ce serait encore plus délicat autrement. Il va en profiter pour se reposer un peu. Il va devoir rester dans cette chambre jusqu’à minimum le lendemain. Ca l’énerve déjà mais après une opération c’est plus prudent. Enfin c’est les médecins qui disent ça… Ils ont sans doute raison.    

@Milo Veraldi @Juan Velasco




♛ Il paraît que l'espoir fait vivre. Je pense que je vais donc vivre très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Milo VeraldiLa jeunesse dorée et éclatante
Milo Veraldi
http://www.ciao-vecchio.com/t5976-milo-pardon-d-etre-ne http://www.ciao-vecchio.com/t5980-milo-veraldi-sa-vie-et-ses-galeres
Faceclaim : Joe Collier
Messages : 833 - Points : 1726
Âge : 27 ans
Métier : Photographe
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } - Page 4 Empty
Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } ( le Dim 18 Oct 2020 - 6:59 )
C'était atroce. Il avait déjà vécu cela une fois et il se retrouvait exactement dans la même situation. Enfin, peut-être pas exactement parce qu'il n'avait pas trompé Juan mais il n'était pas sûr que cela fasse une grande différence. Il s'était en tout cas lancé, de la même façon qu'on se dirigeait vers l'échafaud. En sachant qu'on se dirigeait vers sa fin et que dans quelques instants, tout serait définitivement terminé. Alors il avait bien sûr entendu les explications d'Alexis sur une improbable amitié et le « -Milo… » murmuré qui se désolait déjà de ce qui allait survenir. Mais il leur devait un minimum d'honnêteté, à tous les deux... Même si ça devait être la dernière chose qu'il pourrait faire.

Mais il ne s'attendait pas à ça. Vraiment pas. C'est qu'entre Alexis qui se sacrifiait pour son bonheur et Juan qui lui assurait qu'il l'aimait justement pour sa propension à tomber amoureux de plusieurs personnes à la fois, il ne savait juste plus s'il devait en pleurer ou en rire ! Mais Dieu, qu'il les aimait ! Son coeur allait juste exploser sous la charge émotionnelle et il ne parlait même pas des montagnes russes que celui-ci venait de vivre. Ce n'était donc guère étonnant qu'il se retrouve soudainement à craquer alors que Juan se rapprochait de lui pour lui caresser sa joue avec une douceur infinie. Se collant à lui et cachant ses larmes tout comme son énorme sourire contre son épaule dénudée, il se gorgea une nouvelle fois de son calme et de tout l'apaisement qu'il lui apportait. "Juan, tu es incroyable. Je t'aime tellement..." Et après avoir tant cru qu'il allait le perdre, les mots sortaient véritablement du coeur. Malgré tout, et alors qu'il se détachait enfin de lui, il ne le suivit pas immédiatement. A la place, il prit appui sur le lit pour se pencher sur le visage d'Alexis et laisser son souffle balayer ses lèvres. "Tu peux faire une croix sur ta montre, maintenant que tu me l'as donnée je n'ai pas l'intention de te la rendre. Je vais la garder précieusement à mon poignet tous les jours que Dieu fera... Et je ne te l'ai jamais dit de façon correcte, alors je vais le faire maintenant qu'on en a le droit. Je t'aime Alexis Moreno..." Pour ensuite venir déposer ses lèvres sur les siennes dans le plus chaste et le plus doux des baisers, qu'il prolongea plus que nécessaire pour ce genre de caresse. Mais -enfin !- il pouvait savourer la texture de ses lèvres, leur douce chaleur, et mêler son souffle au sien. Il n'hésitait donc pas à en profiter outrageusement. Avant qu'il ne se détache de celles-ci pour aller lui murmurer sur un ton taquin à l'oreille. "Et il y a peut-être des couvertures avec un emplacement plutôt tranquille et donc toute la discrétion qui permet de faire... Tout un tas de choses, et même s'il faut savoir prendre des risques de temps en temps, n'oublie pas qu'on va finir par revenir... Je t'aime Alexis, sois sûr de ça. Et je suis tellement, tellement heureux que tu puisses rester dans ma vie..." De pouvoir être contre lui en cet instant, de pouvoir se permettre ce genre de contacts physiques et de pouvoir avoir le droit de révéler au grand jour ce qu'il ne pouvait pas dévoiler jusque-là, même à eux-mêmes.

Se levant enfin du lit, il alla rejoindre Juan -sa main effleurant discrètement la sienne comme une demande de réassurance que tout irait bien- non sans demander à Alexis avant de quitter la chambre. "On y va. On reviendra tout à l'heure. Repose-toi, d'accord ?" Et de lancer un dernier regard sur celui-ci avant de fermer la porte sur eux. Pour se tourner aussitôt vers lui. "C'est vraiment vrai ? Tu es... comme moi ? Je pensais être le seul grand malade que la Terre ait porté et là, tu parles d'Ezio et..." Réalisant soudainement qu'il faisait perdre du temps à Juan, il se décida à bouger. "Ezio, il faut y aller ! Et il est au courant de quoi exactement ?" Parce qu'il était temps de s'inquiéter pour Juan maintenant. Surtout si ça l'empêchait de penser au fait qu'il allait bientôt se trouver face à la personne ayant su voler une partie du coeur de Juan...


@Alexis Moreno @Juan Velasco


Avoir un Gremlins chez soi...
Revenir en haut Aller en bas
Juan VelascoToujours frais après un litre de café
Juan Velasco
https://www.ciao-vecchio.com/t5823-jusqu-a-la-mise-a-mort-juan http://www.ciao-vecchio.com/t7472-a-la-pointe-de-l-epee-juan
Faceclaim : Ryan Guzman ©.Kidd (vava)
Messages : 1133 - Points : 2220
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } - Page 4 DescriptiveBrightAnole-small
Âge : 31 ans né le 18/12/1988 à Séville Espagne
Métier : Torero est plus précisement Matador. Celui qui tue le toro. / Pour le moment arrêté à cause d'une grave blessure et totalement perdu bouffé par la peur que j'ai eu..
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } - Page 4 Empty
Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } ( le Mar 20 Oct 2020 - 11:17 )
Je ne saisis pas tout au départ. Dans cette chambre où l’atmosphère est pesante, je ne vois qu'une chose un Milo décomposé et prêt à se sacrifier. Je vois aussi un Alexis blessé et qui semble avoir besoin de soutien. Je vois les yeux de Milo plein de doutes et de peurs. J'ignore dans quoi je m'engage et où cette situation va nous mener, mais je ne peux pas maintenir la tempête. On est assez ravagé par ce tremblement de terre. Parfois faut savoir regarder plus loin que ce qu'on a face à nous. Et perdre Milo me serait insupportable, tout comme perdre Ezio. Je ne réfléchis pas et parle sans détour, je ne veux pas éveiller des souffrances. Il y en a assez face à moi à cet instant. Cette désolation me déchire le cœur. Je vois bien qu'entre les deux c'est profond. Je n'ai pas le droit de leur prendre ça. Et encore moins aujourd'hui ou la mort ravage la ville. Alors que l'on doit tous tenir bon et se battre pour la vie. Je sais combien c'est un combat difficile, je l'ai mené, je l'ai gagné. Peut être que j'en suis sorti changé. Je l'ignore encore. Mes mots me viennent juste naturellement, réconfortant Alexis comme Milo. Apaisant certainement la souffrance que ma présence a déclenché. Mais l'amour nous rend meilleur. N'est ce pas ?

Je serre Milo qui vient se blottir contre moi, je frissonne à ce contact, réalisant un peu plus ma tenue légère. Augmentant la vision du sang que je porte sur moi. J'en tremble même. « C'est toi qui me rend incroyable. » Milo avec sa douceur, sa candeur, son enthousiasme et cette capacité folle à se donner sans limite, à se donner entièrement. Je le regarde aller vers Alexis qui lui avoue également qu'il l'aime tel qu'il est, avec ses défauts et c'est qualité. Je relève doucement. « N'est ce pas le but ultime de l'amour d'aimer l'autre sans vouloir le modifier, de l'aimer sans chercher à le frustrer. » L'accepter tel qu'il est avec ses bons et ses mauvais côtés. Ses peurs et ses forces. Je les regarde ensuite tous les deux et la complicité qu'ils partagent est de plus frappante. Cela pourrait en fracasser certains, mais moi je trouve ça beau. Je vis un peu la même chose avec Ezio, même si je sais que jamais je ne pourrais lui dire certains mots. Enfin je lui ai envoyé des je t'aime, mais ils n'ont jamais résonné comme je voulais qu'il les entende. Je ne comprends pas toute l'histoire avec les couvertures, mais je me doute qu'elle a une connotation coquine. En tout cas une chose est sûre c'est que Milo a retrouvé son sourire et sa joie de vivre, alors que quelques minutes plus tôt il semblait au bord du précipice. Mais vu la situation un peu logique qu'il ait été angoissé. Il a du penser que j'allais me tirer et l'oublier. Tirer un trait sur notre histoire, même si elle ne fait que commencer.

Puis Milo me retrouve et je prends sa main dans la mienne, sans peur, sans doute. On assure à Alexis qu'on va revenir, il pourra durant notre absence se reposer. Faut penser qu'il a été blessé et qu'il sort du bloc opératoire. Et vu les émotions qu'il vient de traverser une petite pause lui fera du bien. Nous pendant ce temps on va essayer de savoir comment va Ezio. Pauvre Ezio qui m'a été arraché à peine arriver et que je ne sais où chercher. Mais Milo vient avec moi, alors à deux se sera plus facile. « Oui promis Alexis je veille sur lui. Et toi repose toi. » Puis on sort de la chambre. Le brouhaha du couloir me saisit les oreilles. L'enfer est de nouveau face à nous. Je regarde Milo et je viens effleurer doucement ses lèvres. Je lui souris. « J'en sais rien. J'ai juste vu combien tu étais malheureux. Et je ne veux pas que tu le sois. La vie est trop courte et elle peut cesser si facilement, qu'il faut la vivre pleinement. Je ne te vois pas comme un malade. Juste comme quelqu'un de beau intérieurement et extérieurement, avec une âme aimante. Je ne veux pas changer ça chez toi. Ezio c'est à sens unique .. » Et on commence à marcher. « Ezio ne me voit que comme son ami tu comprends .. Il ignore que je le désire .. Ou s'il a capté il n'a jamais rien dit ou fait qui me prouve le contraire .. Et puis il a toujours regardé que les femmes .. Je me fais à l'idée qu'il restera à jamais qu'un fantasme. » Un fantasme qui rejoint parfois Milo dans mes rêves les plus fous. J'aborde rarement ce sujet mais avec le photographe je me sens à l'aide de parler de ce que j'éprouve réellement pour Ezio. Il ne me jugera pas. « Par rapport à nous  tu veux dire ?? » On avance il y a partout des blessés, du sang. C'est terrifiant, mais ma main liée à celle de Milo me permet de ne pas sombrer. « Il sait que tu es entré dans ma vie. Il l'a compris je pense au moment même ou je suis rentré après l'inondation j’étais tellement bousculé par tout ce qu'on avait vécu et partagé. Il a compris que tu avais laissé une trace indélébile. Mais on en parle peu, peut être par pudeur .. ou par jalousie.  »  

On finit par revenir à l'accueil. J'ai enfin une infirmière qui me dit que l'opération est finie, elle c'est bien passée mais qu'il a perdu pas mal de sang. « Et sa jambe ? » Parce que si Ezio la perdait il en mourrait. Là aussi elle me rassure, la guérison sera longue et lente mais il récupérera avec de la rééducation. « On peut le voir ? » Et la réponse pour le moment est non vu qu'il est encore en salle de réveil. Et il va lui falloir d'autres transfusions. « On est du même groupe, je peux donner mon sang. Pour Ezio ou pour d'autres. Je suis là autant que j'apporte mon aide. » Je regarde Milo ne sachant pas si lui serait partant. L'infirmière me dit que du sang en plus, vu le besoin qu'ils ont, serait le bienvenu. « Dans ce cas dites moi où je dois aller. Tu es partant toi aussi ? » S'il ne veut pas il ira retrouver Alexis vu que pour le moment je ne peux pas voir Ezio, en attendant je peux me rendre utile en donnant mon sang.  


@Milo Veraldi @Alexis Moreno


Le doute
sentiment qui s'infiltre et perturbe l'être avec violence et douceur.
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Moreno10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Alexis Moreno
https://www.ciao-vecchio.com/t5510-dis-l-oiseau-oh-dis-emmene-mo http://www.ciao-vecchio.com/t7455-alexis-32-ans-serveur-ex-dealer
Faceclaim : Josh Beech + Ealitya
Messages : 580 - Points : 1381
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } - Page 4 Tumblr_m030zpbqtQ1qbeomso2_500
Âge : 32 ans (26 décembre)
Métier : Employé au café de Poppy
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } - Page 4 Empty
Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } ( le Mer 21 Oct 2020 - 15:51 )
Alexis écoute attentivement ce qui se passe autour de lui. Il a un peu de mal à croire en tout ça. Il aurait même pu croire qu’il est encore sous l’effet de l’anesthésie. Mais ça ferait bien trop longtemps maintenant. Il est bel et bien présent d’esprit et de corps. « - Heureusement que je ne suis pas cardiaque… » Parce qu’avec les diverses émotions qu’il a connues, il ne sait pas si son cœur aurait pu tenir le coup. Et bien sûr qu’il est maintenant soulagé de savoir que Milo est dans sa vie et qu’il va pouvoir y rester sans que ça ne dérange personne. Enfin c’est ce qu’il espère en tout cas. Il écoute Milo attentivement et sourit quand il entend ses mots. « - C’est cadeau. » Dit-il calmement par rapport à la montre. Bien sûr qu’il ne va pas lui reprendre. Même si à la base, il ne pensait plus pouvoir le revoir après cet instant. Et son je t’aime lui fait tellement de bien. Ca le rassure un peu plus par rapport à tout ce qu’ils ont pu se tire avant. Il n’est pas le seul à l’aimer. Il pose la main dans son dos quand il pose ses lèvres sur les siennes. Et l’avantage d’avoir les yeux bandés et ne pouvoir rien voir c’est de pouvoir profiter plus encore de la sensation de ses lèvres sur les siennes. Et bien sûr que son cœur bat un peu plus fort dans sa poitrine. Et ce qui lui murmure au creux de l’oreille ne manque pas de le faire rire. Il n’a pas oublié ce qu’il a pu lui dire la dernière fois. « - Avec mon partenaire c’est toujours meilleur. Je t’aime. Merci pour tout. Finalement j’ai peut-être plus de chance que je ne le pensais. » Il sourit directement. Il est heureux lui aussi de pouvoir le garder auprès de lui.

Il le laisse partir ensuite. Il respire calmement. « - Je me repose. » Dit-il pour l’assurer directement. C’est vraiment ce qu’il va faire. Il écoute la porte se refermer. Et le voilà qu’il se retrouve seul. De quoi faire un peu de tri dans toutes ces informations. De quoi laisser retomber toutes les émotions, ce qui le fatigue assez bien d’ailleurs. Il pense aussi à ses quelques amis. En espérant que tout va bien pour eux. Que ça soit Adonis, Erio ou Tito. L’avenir le lui dira de toute façon. Il est surprit d’entendre la porte s’ouvrir à nouveau. Mais ce n’est qu’une infirmière qui vient voir si tout va bien. Il hoche la tête pour dire que oui. Et il la laisse repartir. Il ne tarde pas à s’endormir après ça. Il en a besoin. Et pour une fois qu’il peut dormir sans trop de difficulté autant qu’il en profite. Les médicaments qu’il a reçu éviteront peut-être qu’il se réveille avec des images dans la tête. Enfin, il arrivera probablement à gérer comme il le fait toujours. Ce n’est pas un si gros problème que ça. Au final, il est d’autant plus soulagé de ne pas devoir changer encore une fois de psy. Il va continuer d’essayer d’avancer de manière positive.

@Milo Veraldi @Juan Velasco




♛ Il paraît que l'espoir fait vivre. Je pense que je vais donc vivre très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Milo VeraldiLa jeunesse dorée et éclatante
Milo Veraldi
http://www.ciao-vecchio.com/t5976-milo-pardon-d-etre-ne http://www.ciao-vecchio.com/t5980-milo-veraldi-sa-vie-et-ses-galeres
Faceclaim : Joe Collier
Messages : 833 - Points : 1726
Âge : 27 ans
Métier : Photographe
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } - Page 4 Empty
Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } ( le Hier à 9:38 )
C'est qu'entre l'inondation, la tempête et maintenant le tremblement de terre, sa vie amoureuse était à l'image d'une nature déchaînée et impétueuse. Il avait suffit d'un séisme pour modifier de façon totalement inattendue sa vie. Une secousse et des montagnes russes émotionnelles plus tard, ce qui avait été un terrain sentimental escarpé et semé de craintes et de doutes, s'était transformé en une douce terre fertile où tout les possibles s'offraient soudainement à eux. Et cela, il le devait autant à Alexis qui avait su par un simple -mais si romantique !- geste lui assurer un amour impérissable qu'à Juan qui avait su comme toujours magnifier leur connexion pour lui donner un éclat d'une pureté inestimable. Il y avait donc de quoi se sentir insignifiant face à ces deux-là mais Dieu, qu'il les aimait tellement !

Quitter Alexis ne fut pas simple mais celui-ci avait besoin de se reposer -et d'assimiler tout ce qu'il venait de se passer !- et il leur fallait prendre des nouvelles d'Ezio. Et il n'était pas question de laisser Juan seul face à ce qui était certainement une vraie angoisse... C'est qu'il avait toujours su qu'Ezio était très important pour Juan, il n'avait juste pas compris à quel point. Lui aussi avait de toute évidence beaucoup de choses à assimiler. Mais plus que la découverte de cet amour à sens unique ?, c'était surtout de voir Juan aux prises avec les mêmes questionnements qu'il avait lui-même pu avoir qui le sidérait. Il n'était donc pas le seul à faire avec des sentiments totalement amoraux. Et plus incroyable encore, c'était Juan et nul autre qui vivait la même chose que lui... Sa main qui avait rejoint la sienne ne la quitta plus, même sous les regards curieux ou non des patients attendant leur tour, ou même lorsque Juan s'adressa à l'infirmière pour obtenir des nouvelles d'Ezio. Visiblement bonnes, et c'était un soulagement parce que sans même le connaitre, celui-ci devenait important de par son lien avec Juan. Mais s'il suivit toute la discussion, il resta cependant en retrait. Du moins jusqu'à ce que Juan émette l'idée du don de sang. "Bien sûr que je vais le faire ! Je n'ai pas été blessé et vu la situation, ils doivent avoir besoin de tous les donneurs possibles." La question ne se posait donc pas et ce fut toujours en tenant la main de Juan qu'il suivit jusqu'à la salle dédiée aux prélèvements sanguins. Rapidement installés dans deux fauteuils contigus, il attendit que les dispositifs soient installés et l'infirmier parti pour reprendre leur conversation là où elle s'était arrêtée.

"Pour Ezio, je ne t'oblige à rien tu sais. Ne te sens pas forcé de me le présenter si tu préfères le faire plus tard. Et sens-toi libre de m'en parler quand tu le veux, je ne te serais sans doute pas de bon conseil mais on pourra au moins en parler. Des fois, ça aide..." Parce qu'il ne doutait pas que la situation devait être particulièrement douloureuse pour Juan. "En fait, j'avais compris qu'il était extrêmement important pour toi mais pas... de cette façon-là ?" La perche était en tout cas tendue si Juan désirait en discuter.

Lui avait en tout cas trop de choses qui se mélangeaient dans son esprit pour parvenir à tout mettre en mots. Il se limita donc à celles qui lui semblaient essentielles. "Vraiment, tu as été très cool avec Alexis et... Bon sang, j'aurai jamais pensé que quelqu'un, et encore moins toi, puisse ressentir les mêmes choses que moi ! Aimer plusieurs personnes à la fois semble tellement dément..." Le fixant, il se mordit les lèvres avant de finalement se lancer. "Je vais parler de mon homosexualité à ma mère. Après, je ne sais pas trop pour tout ça tant c'est un peu le bazar dans ma tête mais... Il est temps que j'assume ce que je suis face à elle. Alexis m'a proposé d'être là en soutien mais je préfère le faire seul, c'est à moi d'assumer ça. Mais après, selon comment ça se passe, j'aurais peut-être besoin de vous..." Parce qu'il restait totalement incertain quant aux conséquences de cette discussion. Il tenta donc un pâle sourire avant de finalement grimacer. "Il faudra de toute façon discuter de tout ça et de ce que chacun de vous attendez exactement, parce qu'il n'est pas question de t'imposer Alexis si ça te blesse... C'est la première fois que je vis ça alors je ne sais pas trop ce qu'il convient de faire ou pas..." Il parlait à voix basse juste pour être entendu de Juan mais il ne le quittait pas du regard cherchant à lire ses émotions sur son expression. Et qu'une nouvelle fois, il avait l'impression de puiser toute sa force en Juan.


@Alexis Moreno @Juan Velasco


Avoir un Gremlins chez soi...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } - Page 4 Empty
Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Las Cuevas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4