Revenir en haut
Aller en bas


 

- The show must go on. // Kalisha -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Adonis Contini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adonis Contini
https://www.ciao-vecchio.com/t5395-j-aurais-du-cette-lettre-ne-p https://www.ciao-vecchio.com/t5408-quand-le-rideau-tombe-adonis
Faceclaim : Henry Cavill @jenesaispas& littlewolf (sign)
Messages : 329 - Points : 1104
The show must go on. // Kalisha Tumblr_inline_p3mxxfZreo1t8bm8b_250
Âge : 39 ans
Métier : Danseur de ballet professionel, il est remonté sur les planches, enfin.
The show must go on. // Kalisha Empty
Sujet: The show must go on. // Kalisha ( le Dim 30 Aoû 2020 - 17:41 )
Est-ce que tout ceci était vrai ? Est-ce que sa carrière redémarrait vraiment ? Adonis voulait y croire, pourtant, il avait peur. L’idée que tout ceci ne soit qu’une illusion, un rêve le terrifiait. Méritait-il seulement un quart de ce bonheur quotidien ? Oui. Il devait se le répéter presque constamment. Les choses les plus simples étaient comme un rayon de soleil sur son visage. Que cela soit le sourire de Daria, son souffle régulier quand elle était dans les bras de Morphée ou bien l’adrénaline qui courrait dans ses veines quand il était sur scène : Adonis avait l’impression d’être bénit. Lui qui n’était pas croyant se demandait s’il n’y avait pas une force à l’œuvre et qui balançait sa vie pour récupérer dix ans d’enfermement. Des séquelles, il en portait encore : des cicatrices invisibles qui resteront toujours présentes en lui. On ne pouvait pas non plus effacer le passé, juste apprendre à vivre avec ce dernier dans l’espoir de vivre des lendemains meilleurs. Adonis avait eu raison de persévérer, de ne pas céder à la dépression et à l’idée saugrenue de mettre un terme à sa vie quand il était dans sa cellule. Il aurait manqué tant de choses… Il n’aurait même pas eu la chance de vivre le grand amour. Celui avec un grand A. Une romance digne d’Hollywood, encore mieux qu’un film blockbuster même, car cela était la vraie vie. La sienne. Pour rien au monde il échangerait sa place, cela voulait également dire que ses tourments passés étaient les siens. Son bonheur actuel n’allait pas sans quelques casseroles.

Rien ne semblait pouvoir atteindre l’allégresse qui planait dans sa vie, pas même le torchon qui avait pris feu alors qu’il avait oublié d’éteindre sa plaque de cuisson. Heureusement, il avait senti l’odeur de brûlé avant que l’incendie ne devienne un problème. Il avait jeté le morceau de tissus dans l’évier et l’avait inondé d’eau. Il était bon pour faire un tour à Ikea avec Daria. Cela serait l’occasion pourquoi pas d’acheter de nouveau meuble ou bien pourquoi pas aller dans une boutique de seconde main et rénover de vieux objets ? Il lui demanderait plus tard. En attendant, il devait se préparer pour le dîner de ce soir. Il avait décidé d’inviter son agent dans un restaurant en vogue : La Trattoria. Il n’en avait entendu que du bien et il voulait goûter par lui-même les mets dont tout le monde parlait. Il avait évidemment prévenu sa dulcinée et expliquer que Kalisha n’était que son agent, une amie : rien de plus. Il ne voulait pas que Daria pense qu’il voyait une autre. Il était loyal et fidèle, un tantinet jaloux même : alors il n’irait certainement pas voir ailleurs. L’herbe était bien assez verte dans son pâturage.

Dans la voiture, il rentra l’adresse de la Dame ayant promis de venir la chercher. Il ne lui fallut guère plus d’une quinzaine de minutes pour se garer devant chez elle. Il avait fait un détour au fleuriste pour apporter des fleurs à celle qui lui avait permis de remonter sur scène : de lui redonner ses ailes d’une certaine façon. Il sortit du véhicule, attrapa le bouquet posé sur le siège du passager avant rattacher la veste de son costume trois pièces bleu foncé puis il alla frapper à la porte de Kalisha. Quand elle ouvrit, il lui offrit son plus beau sourire et lui tendit les fleurs :

“Si je me souviens bien, ce sont tes préférés n’est-ce pas ?”


There's a drumming noise inside my head.
That starts when you're around ✻ I would dive into the depths for you, screamed down the street til' my face turned blue. I wanna fall into the sun with you, wanna feel the cold of the mornin' dew. All of these words that are rife in my brain, but face to face, all I could say is, babe. Jerry Williams
Revenir en haut Aller en bas
Kalisha MooreLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
Kalisha Moore
https://www.ciao-vecchio.com/t5991-kalisha-entre-le-feu-et-la-gl https://www.ciao-vecchio.com/t6040-du-flair-un-esprit-commercial-un-grand-sens-relationnel-et-de-l-organisation#191391
Faceclaim : Halle Berry + © loudsilence.. (vava)
Messages : 820 - Points : 1487
The show must go on. // Kalisha Giphy-downsized
Âge : Née le 31/08/1979 à Toronto (Canada)
Métier : Agent artistique.. Ausssi féroce que Cerbère le chien des enfers, je veille sur mes artistes.
The show must go on. // Kalisha Empty
Sujet: Re: The show must go on. // Kalisha ( le Mar 1 Sep 2020 - 17:47 )
La patience est une vertu qui porte toujours sa récompense avec elle.
adonis & kalisha
Récompense.
Ce soir je suis de sortie. Le bel Adonis m'invite au restaurant. Il n'a pas été trop dans le détail sur la réelle raison de cette invitation. Il m'a dit qu'il fallait que je m'habille bien et qu'il me réservait une surprise. J'ai bien entendu pensé à tout un tas de chose qui pourrait rentrer comme surprise dans ma vie. Mais qui aussi donnerait le sourire au danseur. Parce que je l'ai senti dans son timbre de voix son sourire. Un sourire éclatant qui semblait ne pas avoir envie de se faner. Ce qui me réjouit vu tout ce qu'il a traversé. Il est largement temps que la vie fasse réparation de tout ce qu'il a enduré et qui a mis dans son existence une grande parenthèse. Il ne méritait pas un tel jugement, une mise à l'écart, alors qu'il était au sommet de sa gloire.
Je suis heureuse qu'il n'est rien perdu de sa force dans la danse. Elle a même pris, suite à son emprisonnement, une couleur différente. La couleur des émotions pures et dures, celles qui forgent un homme et ne le détruit pas. Celles qui mettent à vif et retournent les tripes. Je l'ai bien vu lorsqu'il a dansé dans le spectacle de Satine. Cette force qui a ravagé les cœurs des spectateurs qui l'ont vu et qui a mis des étoiles dans les yeux qui en demandaient encore. Rien que d'y penser j'en ai des frissons. Je rêve de le revoir sur scène avec un rôle à sa hauteur. Son nom en lettre d'or sur les affiches et les queues devant les théâtres dans lesquels il se produirait. Je rêve pour Adonis de gloires bien méritées, de scènes recouvertes de roses, et d'articles enflammés qui enfin lui donnerait cette carrière arrachée par le passé. Si seulement la vie voulait bien l'exaucer se serait plus que parfait.

Alors je prends grand soin dans la préparation de ma tenue, bien entendu je n'ai rien choisi sans l'avis de Béatriz. Je voulais quelque chose de parfait, sans que cela en fasse trop. A la fois discret mais qui reflète cette joie qui m'habite. Cette impatience aussi de connaître la nouvelle qui met des clochettes dans la voix d'Adonis. C'est donc une robe noire longue en satin qui glisse sur ma peau, léger décolleté car ce n'est pas un rendez vous galant, de fines bretelles dégageant mes épaules. Épaules que je recouvrirais d'un châle coloré. Maquillée, coiffée, des bijoux fait de perles pour adoucir le noir de la robe. J'attends le jeune danseur. Et il ne se fait pas trop attendre. Toujours aussi ponctuel. « J'arrive. » Je suis rapidement devant ma porte d'entrée que j'ouvre. Et là c'est un prince charmant qui s'y trouve dans un costume élégant et armé d'un bouquet de fleurs. Mes préférés en plus. « En effet se sont mes préférées. Tu as une bonne mémoire. » Je lui souris et récupère le bouquet, avant de l'embrasser chaleureusement sur ses joues. « Dis moi tu es superbe. Je suis flattée, cela va être un honneur de sortir en compagnie d'un si bel homme. » Le sourire que j'avais entendu dans sa voix est bien présent sur ses lèvres et il y a même des étoiles qui se reflètent dans ses yeux. « Entre le temps que je les mette dans un vase, il serait dommage qu'elles se fanent durant mon absence. » J'en profiterais pour prendre mon sac et mon châle. « Est ce que je peux en savoir plus sur le sujet de cette invitation? Ou tu veux garder le suspense plus longtemps ? » J'essaie de ne pas me montrer trop impatiente. En tout cas le voir si heureux me réchauffe le cœur. C'est tellement bon de voir Adonis épanoui et apaisé. Il mérite tellement cette paix.

vmicorum (fiche) olympe & bazzart (vava).


Le passé
comme une promesse d'avenir, comme la continuité de l'inachevé.
Revenir en haut Aller en bas
Adonis Contini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adonis Contini
https://www.ciao-vecchio.com/t5395-j-aurais-du-cette-lettre-ne-p https://www.ciao-vecchio.com/t5408-quand-le-rideau-tombe-adonis
Faceclaim : Henry Cavill @jenesaispas& littlewolf (sign)
Messages : 329 - Points : 1104
The show must go on. // Kalisha Tumblr_inline_p3mxxfZreo1t8bm8b_250
Âge : 39 ans
Métier : Danseur de ballet professionel, il est remonté sur les planches, enfin.
The show must go on. // Kalisha Empty
Sujet: Re: The show must go on. // Kalisha ( le Mer 2 Sep 2020 - 19:45 )
Adonis s’assura d’être à l’heure : la ponctualité était importante pour lui. Il n’aimait pas être en retard et encore moins faire attendre les gens, alors il était devant la porte de Kalisha à l’heure convenu avec dans ses mains un bouquet de fleurs. Une petite attention qui ferait plaisir à son agent artistique. Un moyen de commencer à la remercier pour ce qu’elle a fait depuis sa sortie de prison et bien avant cela même. Elle a été une des rares dans le milieu à continuer de prendre sa défense et ne pas l’accabler de tous les maux. Aujourd’hui, ceux qui ont été médisants baissaient la tête, n’avaient même pas eu le courage de s’excuser même d’avoir été aussi malpoli. Adonis ne leur en tenait pas rigueur, ils ne comptaient pas à ses yeux. La prison avait au moins eu l’avantage de l’endurcir et de ne plus se soucier de ce que pensait de potentiels détracteurs. Pourtant, il lui devait de plaire aux autres s’il voulait continuer sa carrière, heureusement il pouvait compter sur des personnes comme Kalisha pour réussir.

“Il y a des choses comme ça que je n’oserais pas oublier.” Dit-il avec son plus beau sourire en lui tendant le bouquet. “Je savais que tu allais avoir une belle toilette, je ne pouvais que faire l’effort de me hisser à ton niveau et il semblerait que j’ai bien fait. Tu es magnifique.” Adonis rentra et referma la porte derrière lui avant de suivre Kalisha vu qu’elle l’autorisait. En entendant sa question, il rigola doucement : “Il est bon de savoir que certaines choses ne changeront jamais, tu es toujours aussi impatiente.” Il prit appuie contre le montant de la porte en croisant ses bras tout en la suivant du regard : “Tu te souviens de l’audition que j’ai passé pour la Belle et la Bête ? Celle que tu m’as forcée à prendre alors que j’étais convaincu de n’avoir aucune chance ?” Il laissa le suspens s’étendre un peu, aucun doute qu’elle devait se douter maintenant de la bonne nouvelle qui allait suivre : “J’ai été accepté. J’ai le rôle du prince. Ils vont t’envoyer le contrat demain : ils vont me signer pour une vingtaine de représentations.” Le sourire qui continuait d'illuminer son visage était sans équivoque : il était heureux. Tellement heureux. “Cela m'apprendra à douter de toi et de ton instinct légendaire. Rappel moi de t'écouter plus souvent.”


There's a drumming noise inside my head.
That starts when you're around ✻ I would dive into the depths for you, screamed down the street til' my face turned blue. I wanna fall into the sun with you, wanna feel the cold of the mornin' dew. All of these words that are rife in my brain, but face to face, all I could say is, babe. Jerry Williams
Revenir en haut Aller en bas
Kalisha MooreLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
Kalisha Moore
https://www.ciao-vecchio.com/t5991-kalisha-entre-le-feu-et-la-gl https://www.ciao-vecchio.com/t6040-du-flair-un-esprit-commercial-un-grand-sens-relationnel-et-de-l-organisation#191391
Faceclaim : Halle Berry + © loudsilence.. (vava)
Messages : 820 - Points : 1487
The show must go on. // Kalisha Giphy-downsized
Âge : Née le 31/08/1979 à Toronto (Canada)
Métier : Agent artistique.. Ausssi féroce que Cerbère le chien des enfers, je veille sur mes artistes.
The show must go on. // Kalisha Empty
Sujet: Re: The show must go on. // Kalisha ( le Sam 19 Sep 2020 - 18:15 )
La patience est une vertu qui porte toujours sa récompense avec elle.
adonis & kalisha
Récompense.
Je suis heureuse de passer la soirée en compagnie d'Adonis. Heureuse de constater que malgré ce qu'il a enduré il arrive à se relever. A se battre. Je sais qu'il a eu envie de baisser les bras quand la plus part des gens lui ont tourné le dos. Et j'ai très bien compris sa réaction, tout à fait logique dans ce cas ou tout l'accablait alors qu'il était innocent. Combien de fois je l'ai assuré de mon soutien le plus total. Lui faisant sortir la tête de l'eau. La vie ne nous ménage pas, elle nous bride parfois en nous ôtant nos libertés. En nous faisant devenir pire que des bêtes.
Mais Adonis ne méritait pas ce qu'on lui a infligé. J'ai eu peur qu'il soit détruit, mais il en est sorti grandi, profondément marqué, ce qui a donné à sa danse plus de porté, éveillant des émotions nouvelles en lui comme dans ceux qui le regardent. Je fus la première à le voir alors qu'il s’exerçait dans la salle de sa mère. Je fus la première à voir qu'il serait parfait pour le spectacle de Satine et elle a été de mon avis. Une perle pareille on ne la laisse pas s'enfuir comme elle l'avait fait remarquer. Mais le monde de la danse, est un univers fragile et difficile. Il faut toujours être au top, ne rien lâcher. Se dépasser. Et pas toujours évident quand pendant des années on a eu juste quatre murs pour unique horizon, alors qu'on rêve de s'envoler. Adonis a appris à se servir de cet enfermement pour nous éblouir un peu plus. Et son talent n'en ai que plus immense et intense.

Alors quand j'ouvre ma porte et que je le vois bouquet à la main, je suis émue et touchée. Il a bien plus de prestance et il a retrouvé l'envie de vivre. Je ne peux qu'en être fière pour lui. « Charmeur va. » Et je lui rends son sourire. « Merci. On va faire jaser Naples. Parce que je pense que je vais être en compagnie d'un des plus beaux hommes de cette ville. » Je lui propose d'entrer le temps de poser les fleurs dans de l'eau. Peut être aussi que j'en saurais un peu plus sur ce mystère qui entoure cette soirée qui s'annonce des plus prometteuses. « Oui j'avoue de ce côté là je ne change pas et je ne pense pas changer. C'est un peu tard maintenant. Cela restera mon petit défaut mais bon cela prouve que Kalisha Moore n'est pas parfaite. » Et je l'observe tout en arrangeant délicatement mes fleurs dans un joli vase. Le bouquet se devant d'être embelli par le contenant. Adonis se pose contre le montant de la porte croisant ses bras sur son torse. Va t-il dévoiler le secret ? Ou bien va t-il me faire patienter toute la soirée ? En tout cas je sens bien que cette situation lui plaît et moi je dois ressembler à une adolescente qui fait les yeux doux, juste pour qu'on lui en dise plus. Et voilà qu'il se lance enfin et il a toute mon attention. « Bien sur que je m'en souviens. Sur ce coup là j'ai failli te mettre une bonne fessée tellement tu faisais ta tête de cochon. » J'avais même harcelé Adonis persuadé qu'il pourrait trouver un rôle, même qu'un petit mais il avait le profil. Est ce que j'ai bien fais ? Remarque si j'avais mal fais il ne serait certainement pas là. Enfin je préfère attendre même si mon cœur se met à battre plus vite à chaque fois qu'il prononce un mot. Avant que la bonne nouvelle tombe.

« Le rôle du prince. Mais c'est trop parfait. » Et je viens le retrouver pour l'enlacer. Tellement heureuse pour lui. Son talent est enfin réellement reconnu. « Tu vois le travail paie toujours. Et je ne vais pas y manquer. Je vais même te rappeler tous les jours que tu dois m'écouter. Me faire confiance et surtout te faire confiance. Parce que tu l'as largement mérité cette place Adonis. » Je le serre dans mes bras, mes yeux s'embrumant de larmes. « Je suis fière de toi et je me doute que je ne suis pas la seule. » J'essuie doucement mes yeux ne voulant pas enlever le peu de maquillage que j'y ai déposé. « Du coup cette soirée c'est pour dépenser ton futur salaire. » Et je me mets à rire. « Je crois qu'il va falloir ouvrir une bouteille de champagne. Je suis si heureuse. » J'en viens même à faire quelques pas de danse qui montre que je n'ai rien oublié de mes origines. C'est dans ce genre de moment que je me dis que j'aurais aimé avoir la chance de voir grandir ma fille. Pour être fière d'elle et de ce qu'elle accomplirait qu'importe les épreuves qu'elle aurait du passer. Je n'ai pas eu ce droit. Adonis n'est pas mon fils, mais la fierté que j'éprouve est intense et sincère. « Bon du coup on va fêter ça. » Les fleurs sont dans le vase, je prends mon sac et je viens glisser mon bras autour du bras d'Adonis. « Ce soir tu es mon chevalier servant. »

vmicorum (fiche) olympe & bazzart (vava).


Le passé
comme une promesse d'avenir, comme la continuité de l'inachevé.
Revenir en haut Aller en bas
Adonis Contini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adonis Contini
https://www.ciao-vecchio.com/t5395-j-aurais-du-cette-lettre-ne-p https://www.ciao-vecchio.com/t5408-quand-le-rideau-tombe-adonis
Faceclaim : Henry Cavill @jenesaispas& littlewolf (sign)
Messages : 329 - Points : 1104
The show must go on. // Kalisha Tumblr_inline_p3mxxfZreo1t8bm8b_250
Âge : 39 ans
Métier : Danseur de ballet professionel, il est remonté sur les planches, enfin.
The show must go on. // Kalisha Empty
Sujet: Re: The show must go on. // Kalisha ( le Dim 20 Sep 2020 - 17:48 )
C’était grâce à des personnes comme Kalisha qu’il avait pu remonter la pente. Adonis avait été soutenu par des personnes qui avaient été là pour lui. Des gens qui avaient cru en son innocence et qui avant ça ne s’était pas laissé impressionner par le dragon qu’avait été sa femme avec lui. Alors, forcément, il se devait de les remercier. Pour son agent, cela passait par des fleurs et des petites attentions. Les auditions qu’elle lui proposait étaient toutes plus intéressantes les unes que les autres, mais Adonis n’avait absolument pas confiance en lui. Alors, il se contentait de ne pas y aller. Pour la Belle et la Bête : il s’était bien forcé et y était allé pour ne pas se recevoir des fessées de la part de Kalisha. Il la savait capable. C’était ça le pire dans cette histoire.

“Je ne vois pas en quoi être vu au bras d’une des plus belles femmes de Naples est un problème.” On ne referait pas un homme comme le danseur qui traitait les femmes comme des déesses. C’était pour ça que son ex en avait profité d’ailleurs. “Je n’appellerai pas ça un défaut. Juste un détail en plus qui fait ton charme.” Adonis la suivit à l’intérieur de la maison.

Prenant appui contre l’encadrure de la porte, il lui annonça finalement la bonne nouvelle : la voyant trépigner d’impatience. Cela le faisait rire, mais le danseur n’était pas ce genre de personnes qui retenait le suspens si cela voulait dire que quelqu’un en souffrait autant. Et finalement, il lui annonça la bonne nouvelle puis attendit la réaction de Kalisha… Qui ne se fit pas attendre ! Il la réceptionna en rigolant doucement et en passant ses bras autour d’elle. La joie qui émanait de son agent était sincère. Elle était vraiment heureuse pour lui et cela était gratifiant. Il ne l’avait même pas encore dit à ses parents, Kalisha était la première.

“J’accepte de te faire confiance. Quant à me faire confiance… On repassera ok ? Je ne peux pas devenir un homme parfait. Mon cœur est déjà prit, je ne veux pas décevoir toutes ces femmes qui ne pourront jamais m’avoir.” Il rigola de bon cœur, absolument pas sérieux dans ses propos. Sauf la partie où son cœur est pris évidemment. Daria avait marqué son prénom au fil de ses lettres et jamais il ne battrait pas pour une autre. Il laissa à enlever les larmes sans abîmer son beau maquillage. “C’est ça et pour te remercier de tout ce que tu as fait. Ce n’est pas grand chose… Mais c’est déjà pas mal.” Et puis, il la payerait également à la fin du mois. Le repas était un bonus. Parce qu’elle n’était qu’un agent. Elle était une figure maternelle. “On en commandera promis.”

Maintenant prêt, il tendit son bras et l’emmena à l’extérieur. La porte tenue, puis fermée, il laissa Kalisha actionner les verrous avant d’aller lui ouvrir la portière.

“Signora…” Souffla-t-il en offrant sa main pour l’aider à s’installer avant de refermer la portière pour faire le tour et s’installer derrière le volant. Le restaurant n’était qu’à un quart d’heure en voiture. Adonis se gara, refit le même processus dans le sens inverse pour laisser Kalisha sortir. “Un ami m’a conseillé ce restaurant. La Trattoria. Le chef est juste… Un artiste dans sa catégorie, il paraît.” Pour rester sur le thème du spectacle.

À l’intérieur, ils furent installés à une table : même pas installer qu’il commanda une bouteille de champagne puis il tira la chaise de son agent, la repoussant avant de s’installer devant elle une fois sa veste enlevée. “En commandant le champagne, je me disais, qu’on pourrait même faire un repas tout entier avec cette boisson si tu le souhaites.” Au besoin, ils rentreraient en taxi.


There's a drumming noise inside my head.
That starts when you're around ✻ I would dive into the depths for you, screamed down the street til' my face turned blue. I wanna fall into the sun with you, wanna feel the cold of the mornin' dew. All of these words that are rife in my brain, but face to face, all I could say is, babe. Jerry Williams
Revenir en haut Aller en bas
Kalisha MooreLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
Kalisha Moore
https://www.ciao-vecchio.com/t5991-kalisha-entre-le-feu-et-la-gl https://www.ciao-vecchio.com/t6040-du-flair-un-esprit-commercial-un-grand-sens-relationnel-et-de-l-organisation#191391
Faceclaim : Halle Berry + © loudsilence.. (vava)
Messages : 820 - Points : 1487
The show must go on. // Kalisha Giphy-downsized
Âge : Née le 31/08/1979 à Toronto (Canada)
Métier : Agent artistique.. Ausssi féroce que Cerbère le chien des enfers, je veille sur mes artistes.
The show must go on. // Kalisha Empty
Sujet: Re: The show must go on. // Kalisha ( le Jeu 1 Oct 2020 - 11:03 )
La patience est une vertu qui porte toujours sa récompense avec elle.
adonis & kalisha
Récompense.
Je sens Adonis confiant et posé, c'est agréable de le voir ainsi reprendre goût à la vie. Au plaisir de danser, lui qui pensait que la case prison avait tué sa carrière. Mais il faut toujours garder espoir, toute chose négative peut se transformer en du positif si on y croit. Je peux me tromper mais le triomphe qu'il a eu dans le spectacle de Satine, me prouve qu'il a encore des chances de voir son nom à nouveau écrit en grand sur la devanture d'un théâtre. A Naples ou ailleurs dans le monde. En tout cas je ne peux qu'être heureuse de passer ma soirée en charmante compagnie, en plus Adonis est des plus attentionnés. Est ce que cela cacherait quelque chose ? Du positif j'espère si derrière cette invitation il y a un secret ? Et puis quelle femme se plaindrait de sortir au bras d'un tel homme. Pas moi. Et en séducteur qu'il est le danseur me retourne le compliment. « Quand je dis que tu es un charmeur. » Et nous voilà chez moi le temps de mettre les fleurs dans l'eau et de me prendre mes affaires. Mais l'instant se prolonge un peu, peut être parce que je joue ma curieuse et que je pousse le beau gosse à parler. De toute façon je sens qu'il en meurt d'envie. Alors pourquoi continuer à cacher ce que son regard semble vouloir dire ? Et la nouvelle tombe, extraordinaire nouvelle qui me met en joie. Il a travaillé si dur, qu'il se devait d'être récompensé. J'ai toujours eu foi en lui et en son talent. Il fallait juste que j'arrive à le convaincre qu'il pouvait y arriver. Ce ne fut pas une tâche aisée, allez faire boire un âne qui n'a pas soif. Mais vu que je ne suis pas femme à baisser les bras et bien voilà le résultat. Adonis rôle principal dans La Belle et La Bête.

Sublime. Superbe. De quoi me réjouir. Adonis mérite vraiment cette gloire qui lui a été volé un temps. Il c'est battu tous les jours pour la reconquérir, ce n'est que justice à présent de la voir enfin se poser à ses pieds. Il va y avoir du travail, encore, mais ce travail sera payant et payé par les applaudissements des spectateurs qui vont venir le voir. De quoi donner à cette soirée une note des plus belles. En tout cas cela me ravie et je suis contente d'avoir insisté pour que Adonis aille faire cette audition. Il n'était pas du tout partant, doutant de tout, notamment de son talent. Il ne doit pas se voir danser ou plutôt il ne se voit pas danser comme moi je le vois. « Tu vas apprendre à te faire confiance s'il le faut je te donnerais des cours particulier. Et des coups de pied aux fesses si les leçons ne rentrent pas. Et cœur pris ou pas tu restes un homme parfait. Et ce sont justement tes imperfections qui font ta perfection cher Adonis. Et plus de fleurs pour ce soir sinon tu vas prendre la grosse tête. Juste une dernière chose dis toi que si je dois utiliser le fouet pour que tu vois le danseur et l'homme que tu es réellement je le ferais. » Et vu le regard que j'y lance il sait que je ne bluffe pas. Même si le fouet est une image figurée pour lui faire comprendre que je ne le lâcherais pas, que je croirais toujours en lui et que je ne cesserais de le lui répéter. Les rires nous caressent, Adonis sait qu'il peut compter sur moi qu'importe la situation. Je l'épaulerais toujours et m’impliquerais dans son intérêt. Je ne ferais rien pour le mettre mal à l'aise ou le blesser. « Tu sais que tu n'as pas besoin de me remercier de cette façon, c'est mon boulot. Et puis avoir le privilège de te voir danser je peux te jurer que c'est mon plus grand bonheur et ma plus belle réussite. » Parce que oui voir mes artistes s'épanouir dans leurs métiers, jouer ou danser des rôles qu'ils leurs plaisent et les mettent en joie. Voilà ma récompense. Elle compte bien plus que les billets que toutes ces transactions me rapportent. Parce qu'elle me touche personnellement. « Mais c'est quand même très gentil de me remercier de cette façon. » Et encore plus si le tout est arrosé au champagne.

On sort de ma maison, les sourires sont de mises et j'ai même des étoiles dans les yeux, fière qu'Adonis sorte de l’anonymat pour offrir au monde son talent de danseur. Il ouvre la porte de sa voiture, m'aide à m'installer. « Tous les atouts d'un prince. » Je sens que je vais me régaler de le taquiner durant la soirée sur ce fait. Mais mes taquineries resteront amicales. « On devrait se régaler du coup. Et j'aime découvrir de nouvelles tables. Naples réserve de belles surprises niveau restauration. » Et vu comment en parle le danseur, même si lui non plus ne connaît pas le restaurant, je me doute que la cuisine y sera savoureuse. Avec en fil conducteur l'art qui se décline dans plusieurs palettes. Comment ne pas aimer. On arrive assez rapidement et on nous amène vers une table. Adonis n'attend même pas que nous soyons assis pour commander une bouteille de champagne. I tire ma chaise en gentleman qu'il est. « Merci. » Je pose mon sac sur le côté et ôte mon étole. Adonis s'installe en face de moi. « En effet cela serait une très bonne idée. Le champagne accompagne divinement les mets salés. Et au moins pas de mélange. Ce sera parfait pour moi. » Je prends la carte et je regarde ce que le chef propose. « Pour un restaurant italien la carte proposée est surprenante. Variée et surtout on y voyage comme si le chef avait voulu mêler la cuisine italienne à la cuisine du monde. Tu as eu une très bonne idée de nous amener ici. Et le cadre est chaleureux et très accueillant. » Je suis pas mal tentée par le menu découverte qui semble allié l'Italie au monde. Puis j'aime me faire surprendre et le prix vu ce qui est proposé est des plus correct. « Je pars sur un menu découverte et toi ? » J'attends sa réponse. Une fois la commande passée, et les verres servis. « Je lève mon verre à ton futur succès. » Et le cristal tinte. « Les répétitions commencent quand ? »

vmicorum (fiche) olympe & bazzart (vava).


Le passé
comme une promesse d'avenir, comme la continuité de l'inachevé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
The show must go on. // Kalisha Empty
Sujet: Re: The show must go on. // Kalisha ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- The show must go on. // Kalisha -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut