Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -20%
Multiprise Electraline 8 prises avec interrupteur et ...
Voir le deal
9.59 €

 

- Une chanson douce [LOUAD] -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Louise Bellecour10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Louise Bellecour
https://www.ciao-vecchio.com/t5572-louise-nobody-puts-baby-in-a- https://www.ciao-vecchio.com/t5608-louise-sweet-dreams-are-made-of-this
Faceclaim : Sarah Gadon @zuz'
Messages : 549 - Points : 1067
Une chanson douce [LOUAD] Tumblr_inline_o1fmfq71UK1rifr4k_500
Âge : 33 printemps (17/12/86)
Métier : Ancienne danseuse étoile, elle a tout laissé tomber pour s'acheter un fond de commerce et faire son petit salon de thé.
Une chanson douce [LOUAD] Empty
Sujet: Une chanson douce [LOUAD] ( le Mer 2 Sep 2020 - 17:00 )

Une chanson douce @Syjad Rahotep.


Cela faisait 30 minutes que Louise regardait le test de grossesse, incapable de démêler les émotions qui se bousculaient dans sa tête. Il y avait la peur, la joie, la surprise mais surtout l’incompréhension devant les deux traits annonçant qu’elle portait depuis quelques semaines un enfant. La Française n’avait évidemment aucun doute sur le père, cela ne pouvait être que Syjad. Mais rien n’était prévu : ils n’avaient jamais parlé d’avoir un enfant ensembles. Ils s’étaient pourtant protégés. Quelle serait la réaction de l’Egyptien à l’annonce ? Lui demanderait-il d’avorter ? Penserait il qu’il était trop tôt pour ce lancer dans cette grande aventure ? Ou alors sauterait-il de joie en imaginant une nouvelle vie à trois ? Louise ne connaissait rien aux enfants et ses parents n’étaient pas un exemple à suivre en matière d’éducation. Elle doutait d’ailleurs de leur implication dans la vie de leur petit-enfant.

Quelque peu perdue, Louise souffla longuement pour se remettre les idées en place. Voyons, il s’agissait de Syjad ; l’être le plus doux et aimant qu’elle n’ait jamais connu. Bien sûr qu’il serait heureux. Ensemble ils trouveraient un nouveau quotidien et accueillerait ce petit être. L’ancienne danseuse décida de se concentrer sur l’annonce de cet évènement. Elle allait faire les choses bien, dans les règles de l’art. Du moins, comme elle l’avait toujours imaginé. Syjad étant à l’extérieur jusqu’en soirée, Louise sortie de la chambre en prenant soin de cacher le test de grossesse. Elle ne voulait pas qu’il tombe dessus par hasard. Quelques jours après la visite de l’appartement, le propriétaire les avait appelés pour confirmer la location : au plus grand bonheur du couple. Le bureau de Syjad en face du plan de travail, La française commença la préparation tout en imaginant son homme travailler en face d’elle. Et au fur et à mesure de la préparation, Louise se sentit pousser des ailes. Elle réalisait enfin toute la beauté de ce qui se passait. Après toutes les questions elle en venait à l’évidence : ils allaient devenir parents et c’était le plus beau des cadeaux.

Elle mit les biscuits au four avant de préparer son glaçage. Heureusement que Syjad était absent, car elle s’était donné un sacré travail pour cette annonce, mais imaginer les étoiles dans les yeux de l’Egyptien en valait la peine.

Quelques heures plus tard, tout était prêt. Il ne fallait plus que le principal concerné et celui-ci ne tarda pas à passer le pas de la porte. « Bonsoir mon amour » Elle passa amoureusement ses bras autour de lui et déposa un baiser sur ses lèvres. Oui, elle était particulièrement heureuse aujourd’hui. « Tu as passé une bonne journée ? » Elle le lâcha avant de le regarder «  J’ai tenté une nouvelle recette cette après-midi. Vegan bien sûr, tu m’en diras des nouvelles » Elle lui sourit avant de le laisser quitter sa veste.  Il n’était pas rare qu’ils test les nouvelles créations de Louise dans la petite cour. Ils y avaient mis une table et deux chaises pour profiter de l’air frais et de temps à eux. Louise comptait bien sur ce rituel pour lui annoncer la nouvelle. Elle prépara deux tasses de thé et posa le tout sur un plateau « Aujourd’hui c’est moi qui apporte tout. J’ai une surprise » Sûr qu’il ne pourrait pas se douter de l’ampleur de cette fameuse surprise, même si les gestes pressés de la demoiselle prouvaient son excitation. Mais elle ne voulait pas qu’il comprenne en voyant les inscriptions qu’elle avait écrit en glaçage sur les pâtisseries.

Louise le laissa donc s’installer et posa le plateau sur la table « ferme tes yeux, triches pas hm ? » Elle mit l’assiette avec les biscuits au centre, afin que les yeux de Syjad tombent directement dessus en s’ouvrant. Elle inspira longuement, sentant le stress s'emparer d'elle à nouveau « Tu peux ouvrir »



code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Million dreams

≈ Sometimes, life gives you a second chance

Revenir en haut Aller en bas
Syjad RahotepToujours frais après un litre de café
Syjad Rahotep
http://www.ciao-vecchio.com/t5800-une-bonne-bibliotheque-est-le- http://www.ciao-vecchio.com/t5812-syjad-suis-ton-coeur-aussi-longtemps-que-tu-vis#183480
Faceclaim : Mena Massoud @Pretty Girl + littlewolf
Messages : 758 - Points : 778
Une chanson douce [LOUAD] Tumblr_ps9nx7ps2M1y0ry57o1_540
Âge : 34 ans
Métier : Traducteur pour l’ambassade Egyptienne de Rome et le consulat Egyptien de Milan.
Une chanson douce [LOUAD] Empty
Sujet: Re: Une chanson douce [LOUAD] ( le Jeu 3 Sep 2020 - 20:58 )
Les jours passaient, mais ne se ressemblaient pas. Syjad continuait de travailler les textes de l’ambassade égyptienne en faisant son possible pour ne pas croiser son père. Il n’avait toujours pas compris, ne le ferait probablement jamais, que Louise était celle que son cœur avait choisis et que jamais il ne se marierait avec une autre. Sa vie, elle était avec la jolie blonde à la peau de porcelaine. Personne d’autre possédait son intérêt, ni même son amour. Il n’avait compris ce mot qu’en étant aux côtés de l’ancienne danseuse. Ils avaient emménagé ensemble dans l’appartement de leur rêve. Il lui avait même appris à tenir debout et faire des courses de rolleurs avec lui, si elle n’était pas aussi douée que lui : il avait sérieusement de quoi s’inquiéter. Louise était tout aussi obstinée que lui quand elle voulait exceller dans un domaine. Une qualité qui le rendait un peu plus fou d’elle. Comme s’il ne l’était pas assez déjà.

Rentrant de Rome, il avait pris soin de passer par la boulangerie pour acheter du pain et également quelques fruits frais pour la jolie blonde qui était restée à la maison aujourd’hui. Elle était fatiguée en ce moment, il l’avait remarqué : alors il faisait son possible pour qu’elle ne manque de rien. Il n’y avait rien d’impossible, de trop beau pour elle. Il avait pris soin de laisser un petit mot ce matin accroché à sa tasse, près de quelques biscuits qu’ils avaient fait la veille ensemble. En marchant dans les rues de Naples jusqu’à leur nouvel appartement, Syjad était impatient de retrouver les bras de sa belle. C’est donc avec un pas accéléré qu’il combla la distance entre le domicile et lui.

“C’est moi.” Il passa la porte et enleva ses chaussures : rapidement accueillis par la belle blonde, il prend le temps de l’embrasser encore et encore tout en passant son bras libre autour d’elle. “Tu vas mieux ? Je n’ai pas osé te réveiller ce matin.” Il hocha la tête : “Longue, mais ça va mieux maintenant que je suis chez nous.” Il aimait déjà ce petit cocon oui. Ils allaient le faire à leur image. “Tu as été bien occupé à ce que je vois ? Tu aurais dû te reposer my Dear.” Il passa son pouce sur sa joue : “Au moins tu as plus de couleurs.” Et cela le rassurait. Il posa ses affaires, enleva sa veste avant de récupérer son attaché de caisse et les courses pour les poser sur le comptoir de la cuisine. “Tu es sûr que tu ne veux pas d’aide ?” Syjad accepta cependant de ne rien faire : il ne servait à rien de négocier ave celle de toute façon. Elle aurait toujours le dernier mot. Alors, il s’installa comme convenu et prit le temps de se détendre : de laisser de côté les problèmes avec son père pour se concentrer sur celle qui comptait.

Il rigola doucement en l’entendant lui ordonner de fermer les yeux. Ce qu’il fit et il ne tricha pas, comme convenu. Il aimait bien trop garder le mystère pour faire une telle chose. Quand il rouvrit ses yeux, il regarda les biscuits en fronçant les sourcils. Interdit. Sur le coup il pensa que c’était pour Arthur :

“Tobias et Safiya seront entourés de les manger quand ils viendront. D’ailleurs, on garde Arthur ce week-end.“ Il en prit un, croqua avant de réaliser. S’arrêtant de mâcher, il tourna lentement sa tête vers Louise. “Attends…” Il reposa la sucrerie, leva son doigt. “Tu…” Il était confus oui : “C’est pour ça que tu étais malade ?” Il reliait enfin les points : “Tu es enceinte ?”


Love is the way
Life is a journey, not a destination ✻ Laisser son cœur prendre les reines, c’est aussi s’ouvrir et se laisser agréablement surprendre par des gens déjà présents dans notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Louise Bellecour10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Louise Bellecour
https://www.ciao-vecchio.com/t5572-louise-nobody-puts-baby-in-a- https://www.ciao-vecchio.com/t5608-louise-sweet-dreams-are-made-of-this
Faceclaim : Sarah Gadon @zuz'
Messages : 549 - Points : 1067
Une chanson douce [LOUAD] Tumblr_inline_o1fmfq71UK1rifr4k_500
Âge : 33 printemps (17/12/86)
Métier : Ancienne danseuse étoile, elle a tout laissé tomber pour s'acheter un fond de commerce et faire son petit salon de thé.
Une chanson douce [LOUAD] Empty
Sujet: Re: Une chanson douce [LOUAD] ( le Dim 20 Sep 2020 - 17:41 )

Une chanson douce @Syjad Rahotep.


Louise mettait toujours de l’amour dans ses pâtisseries, mais aujourd’hui elle y ajoutait une touche spéciale. Ce n’était pas n’importe quelle occasion, elle voulait que Syjad se souvienne de cette annonce autant qu’elle. Leur premier enfant. La française n’avait jamais vraiment pensé à cette éventualité, du moins pas sérieusement. L’idée lui avait traversé l’esprit mais elle se résonnait toujours en pensant à leur travail respectif, au déménagement. Elle savait également que les relations entre Syjad et son père n’étaient pas au beau fixe et qu’elle en était la cause. Est-ce qu’un enfant rajouterait de l’huile sur le feu ? Est-ce qu’elle obligeait ainsi l’Egyptien à choisir entre sa famille et elle ? L’ancienne danseuse ne voulait pas penser de la sorte. Elle ne voulait garder que le meilleur de ce petit être qui grandissait dans son ventre. Et avec Syjad ils affronteraient tout et tout le monde.

Tout était prêt, la Française n’attendait que le traducteur afin de passer ses bras autour de son cou. Il lui avait manqué, elle aimait trop l’avoir près d’elle pour supporter les longues heures où ils étaient éloignés. Pourtant elle savait que c’était nécessaire. En entendant sa voix dans l’entrée, elle s’approcha vivement pour l’embrasser. Le pauvre n’eu même pas le temps de poser sa mallette au sol que déjà la blonde le couvrait de tendresse.  « Ça va mieux, merci » Elle savait maintenant la raison de sa fatigue des derniers jours, mais elle ne voulait pas en parler tout de suite. Syjad comprendrait bien assez vite. Il entra dans la cuisine et vit le plan de travail pas encore nettoyé. Il faut dire que Louise n’en avait pas eu le temps. « Oh, je me suis dis que je devais mettre le temps à la maison à profit » Elle restait rarement sans rien faire et il le savait.

Comme elle s’y attendait, l’Egyptien lui proposa de l’aide mais elle hocha négativement la tête en lui montrant du menton l’extérieur. Hors de question qu’il découvre la surprise en avance, elle ne prendrait aucun risque là-dessus. « Tu as travaillé toute la journée, va plutôt t’asseoir. Je t’assure que ça va ». Il s’assit et elle posa le plateau sur la table. Suspicieuse, elle passa sa main devant les yeux clos de Syjad pour vérifier qu’il ne trichait pas. Il ne sourcilla pas, ne bougea pas d’un centimètre alors elle installa le tout. Le brun ouvrit les yeux, parla de Safiya et de Tobias sans y penser deux fois. Louise ne répondit rien, un sourire s’étirant sur son visage. Il allait comprendre, elle en était certaine, ce n’était qu’une question de secondes. Et comme elle le pensa, il tourna vivement la tête pour la regarder. Elle vit dans son regard que l’éclair de lucidité venait de le frapper. Et quand il dit à haute voix qu’elle était enceinte, le sourire de la blonde s’agrandit. Elle posa par reflex ses mains sur son ventre toujours plat en hochant la tête. « Les 3 tests de grossesses sont positifs » Elle avait voulu s’en assurer, tenter plusieurs fois, au cas où. « Tu es content ? » Elle leva finalement sa main pour la poser sur la joue de son homme « Je n’aurai jamais voulu un enfant avec un autre que toi » Elle était sérieuse « Et je sais que ça peut paraître compliqué, mais je ne peux pas m’empêcher d’être heureuse. Parce que je sais que tu feras un papa exceptionnel et que tout les deux, on peut tout vaincre »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Million dreams

≈ Sometimes, life gives you a second chance

Revenir en haut Aller en bas
Syjad RahotepToujours frais après un litre de café
Syjad Rahotep
http://www.ciao-vecchio.com/t5800-une-bonne-bibliotheque-est-le- http://www.ciao-vecchio.com/t5812-syjad-suis-ton-coeur-aussi-longtemps-que-tu-vis#183480
Faceclaim : Mena Massoud @Pretty Girl + littlewolf
Messages : 758 - Points : 778
Une chanson douce [LOUAD] Tumblr_ps9nx7ps2M1y0ry57o1_540
Âge : 34 ans
Métier : Traducteur pour l’ambassade Egyptienne de Rome et le consulat Egyptien de Milan.
Une chanson douce [LOUAD] Empty
Sujet: Re: Une chanson douce [LOUAD] ( le Lun 21 Sep 2020 - 18:04 )
Syjad était évidemment parti inquiet ce matin de leur appartement. Il n’aimait pas laisser Louise seule quand elle n’allait pas bien, mais il devait aller travailler à Rome parfois et il ne pouvait pas y échapper. Rester avec sa dulcinée était bien mieux que de devoir subir le regard noir, les paroles abjectes et sèches d’un père qui voudrait que son fils rentre dans le rang. N’avait-il donc pas compris qu’il ne pouvait pas ? Il ne pourrait jamais épouser une femme qu’il n’aime pas. C’était comme ça. Il ne choisissait pas, son cœur prenait les décisions et Louise l’avait depuis des années. Elle était arrivée dans sa vie en pays conquis. Jamais il n’avait eu de doute sur ses sentiments à l’égard de la danseuse. C’est parce qu’il n’y avait pas de place au doute qu’il était aussi accro à elle. Alors, Syjad la serrait contre lui à chaque opportunité. Il ne savait pas ce que la vie réservait, comme lui avait prouvé les récents tremblements. Alors, il savourait chaque instant.

Ses affaires posées, il s’empressa de demander si elle avait besoin d’aide pour quoique ce soit. Cela ne le dérangeait pas de faire les tâches ménagères même si cuisiner n’était pas son fort : il savait très bien faire la vaisselle par exemple. Et il ne rechignait jamais pour la faire. À dire vrai, il ne se plaignait jamais pour mettre la main à la pâte dans ce qu’il y avait à faire dans l’appartement.

“Je me doute, mais tu es en droit de faire des pauses, tu le sais ça hein ?” Il le répéterait autant de fois qu’il le fallait. Après que Louise l’ait rassuré trois fois, il accepta d’aller dehors pour s’installer sur la petite table. Leur petite cours n’était pas grande, mais ils avaient aménagé le tout pour que ça soit accueillant et l’année prochaine ils auraient peut-être des légumes.

Regardant les biscuits, Syjad fit rapidement le rapprochement entre le glaçage et Arthur. Ce qui lui rappela qu’ils allaient garder le petit cousin ce week-end : pour le plus grand plaisir de Syjad qui était complètement gaga. Il n’était pas forcément doué avec les enfants, mais il aimait en prendre soin alors ce n’était pas un souci pour lui. En croquant dans une des douceurs, il réalisa alors ce que ça voulait dire. Que ce message n’était pas pour Safiya et Tobias… Mais il était pour lui. Alors, lentement, il avala. Par où commencer ? Est-ce qu’il était heureux ? Triste ? Il était surtout paniqué. Et Louise demanda s’il était content. Rapidement elle tente de le rassurer. Pourtant, Syjad se leva et fit un pas en arrière. Il passa nerveusement sa main sur son front alors que sa respiration s’accéléra.

“On… Tu…”
Il avala sa salive, prit une longue inspiration pour tenter de se calmer. De se faire à l’idée. “T’es certaine…?” Répéta-t-il comme si Louise pourrait dire autre chose. Mais elle avait fait trois tests. Il n’y avait pas d’erreur. Se baissant, il mit ses mains sur ses genoux pour voir si ça passait mieux. Non. “Oh …” Il ne voulait pas jurer, il ne le faisait jamais, mais il était tenté. Que Allah lui venait en aide. “On n’est même pas marié…Ca ne fait pas longtemps qu’on est ensemble, installé.” Il était pragmatique. Bien trop. “T’es certaine qu’on est prêt ?” Parce lui, il ne l’était pas. "J'ai un peu d'économie, mais pas grand chose... Et il va falloir qu'on se marie."


Love is the way
Life is a journey, not a destination ✻ Laisser son cœur prendre les reines, c’est aussi s’ouvrir et se laisser agréablement surprendre par des gens déjà présents dans notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Louise Bellecour10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Louise Bellecour
https://www.ciao-vecchio.com/t5572-louise-nobody-puts-baby-in-a- https://www.ciao-vecchio.com/t5608-louise-sweet-dreams-are-made-of-this
Faceclaim : Sarah Gadon @zuz'
Messages : 549 - Points : 1067
Une chanson douce [LOUAD] Tumblr_inline_o1fmfq71UK1rifr4k_500
Âge : 33 printemps (17/12/86)
Métier : Ancienne danseuse étoile, elle a tout laissé tomber pour s'acheter un fond de commerce et faire son petit salon de thé.
Une chanson douce [LOUAD] Empty
Sujet: Re: Une chanson douce [LOUAD] ( le Dim 11 Oct 2020 - 12:55 )

Une chanson douce @Syjad Rahotep.


Louise avait eu du temps pour se faire à cette nouvelle. Au début, elle aussi avait paniqué. Elle s’était dit qu’il y avait forcément une erreur, que le petit bâton entre ses mains ne donnait pas le bon résultat. Alors elle s’était étendue sur le lit durant de longues minutes pour souffler lentement. Une méthode qu’elle utilisait depuis longtemps afin de ne pas se laisser submerger par le stress. C’était souvent avant de monter sur scène, un rituel comme un autre pour se mettre dans sa bulle avant la prestation. Mais il s’agissait d’une situation bien différente aujourd’hui, une situation qui allait changer le reste de sa vie. Alors elle s’était levée pour faire une 2eme test, et plus tard un 3eme. Il n’y avait plus qu’une prise de sang mais franchement, elle doutait maintenant d’une erreur. Alors elle avait décidé d’y voir le bon côté.

La réaction de Syjad ne fut donc pas vraiment surprenante. Une partie de la Française avait espéré qu’il ne stress pas autant qu’elle, mais c’était mal connaître la nature de son homme. Bien sûr qu'elle ne lui en voulait pas, c'était beaucoup à digérer d'un coup. Il demanda si elle était certaine et elle hocha la tête sans aucune hésitation. Elle perdit un peu son sourire et lui laissa quelques secondes pour avaler la nouvelle. Ses mains toujours sur son ventre, elle laissa son regard se poser sur le traducteur. Elle approcha d’un pas et posa ses doigts sur son épaule. « Syjad… Ecoutes moi » Elle attendit qu’il relève les yeux vers elle et lui lança un sourire se voulant rassurant. « On est ensemble depuis peu c’est vrai, mais je n’ai jamais été aussi heureuse qu’avec toi » Elle avait pris sa vie en mains, elle avait fait ses propres choix et cela l’avait menée à Naples. Elle avait quitté l’univers du spectacle pour se plonger dans un projet totalement différent mais qui l’épanouissait bien plus. « On se sent bien dans cet appartement et il y a déjà une pièce qu’on peut transformer en chambre » Pas besoin de déménager, d’ajouter un stress supplémentaire en parcourant les logements de la ville. « Tu travailles parfois de la maison et au besoin je pourrais m’arranger au salon de thé » Oui, elle avait vraiment eu le temps d’y réfléchir. Elle inspira longuement « J’ai eu peur aussi au début, mais une fois le choc passé…j’ai réalisé les points positifs » Au moins il n’était pas seul, elle était là. « Il me reste aussi des économies. Je n’ai pas tout utilisé en achetant le salon de thé. Et puis on n’a pas besoin de vivre dans le grand luxe » Elle avait grandi dans un monde de paillettes et savait que ce n’était pas forcément sain pour un enfant. Non, tant qu’ils étaient heureux ça lui allait.

Elle prit le temps de s’asseoir et de boire une gorgée de thé avant de continuer. « Oui, je sais qu’on est prêt » Elle hocha la tête assurément « Parce que depuis que j’ai recroisé ta route, tout semble naturel. Tout s’enchaîne et je sais que c’est une étape qui le sera aussi » Tout avait été vite entre eux, et pourtant tout se passait bien. « Et pour le mariage… » Ils n’en avaient jamais vraiment parlé non plus. Elle inspira et attrapa la main de Syjad « Je sais que je ne suis pas celle que ton père aurait choisie. Mais je saurai lui prouver qu’il n’y a personne de mieux pour rendre heureux son fils »



code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Million dreams

≈ Sometimes, life gives you a second chance

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Une chanson douce [LOUAD] Empty
Sujet: Re: Une chanson douce [LOUAD] ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Une chanson douce [LOUAD] -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut