Revenir en haut
Aller en bas

-54%
Le deal à ne pas rater :
CARE Kit Pilates avec ballon, tapis, anneau et pompe
22.99 € 49.99 €
Voir le deal

 

- (terminé) |Banelio| L'heure de verité -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Elio Benucci10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Elio Benucci
https://www.ciao-vecchio.com/t3758-elio-counting-stars-delai-jus https://www.ciao-vecchio.com/t3804-elio-how-to-save-a-life
Faceclaim : Bob Morley @sweet poison
Messages : 904 - Points : 2269
(terminé) |Banelio| L'heure de verité ImpressiveEducatedGrosbeak-size_restricted
Âge : 33 ans(12/08/86)
Métier : Au chomage depuis son licenciement
(terminé) |Banelio| L'heure de verité Empty
Sujet: (terminé) |Banelio| L'heure de verité ( le Ven 4 Sep 2020 - 16:16 )

L'heure de vérité ft @Ban-Ryu Kim


Les premières secousses s’étaient ressenties un peu avant 18h. Elles avaient été légères, mais suffisamment grosses pour qu’Elio relève la tête en fronçant les sourcils. Comme tout le monde, il avait entendu les nouvelles concernant les tremblements plus ou moins fort dans la région. Ne voulant pas inquiéter les enfants, il les rassura instantanément, leur disant qu’il ne fallait pas s’inquiéter. Mais quelques minutes plus tard, de nouvelles secousses se firent ressentir. Assez pour faire tomber la bibliothèque du salon. Les livres s’étalant au sol, Elio attrapa la main des deux enfants pour aller se refugier dans la salle de bain. C’était la pièce qui lui semblait la moins dangereuse. Aucun gros meuble ne pouvait leur tomber dessus. Le tout ne dura que quelques secondes, mais elles parurent bien longues pour le père de famille qui tentait d’arrêter les larmes des deux bambins logés dans ses bras. Puis tout s’arrêta aussi subitement que ça avait commencé.

Le calme après la tempête, le silence était de nouveau de retour. Elio passa une main sur le visage de Meï « Tu vas bien ? » Elle n’avait aucune égratignure, heureusement. La fillette hocha la tête mais ne se décolla pas pour autant. Elio passa ensuite son regard sur Charlie « C’est fini mon grand, tout va bien » Le petit garçon s’accrocha un peu au t-shirt de son père pour montrer qu’il n’était pas encore prêt à se lever. Elio resta donc assis sur place, à caresser les cheveux des deux enfants jusqu’à ce qu’ils se calme. Il leur fallu une bonne dizaine de minutes avant de bien vouloir le lâcher. Et c’est en tenant fermement leur petite main qu’il sortit de la salle de bain. Quelques DVD étaient tombés de l’armoire, ainsi que la bibliothèque et certains cadres n’étaient plus accrochés au mur. Elio sourit aux enfants pour leur faire perdre leur mine apeurée. « Ce sera une occasion de changer la décoration hm ? » Il passa une main dans leurs cheveux « Allez, allons voir si les voisins du dessous ont besoin d’aide d’accord ? »

Heureusement, il y avait plus de peur que de mal : personne dans le bâtiment n’était blessé. Après s’en être assuré, les Benucci-Kim prirent le repas et les enfants filèrent au lit. Sachant déjà qu’ils seraient agités après cette soirée pleines d’émotions, Elio s’assit sur le siège entre leur lit respectif. Il leur lu deux histoires et resta près d’eux jusqu’à ce que leur respiration calme prouve qu’ils dormaient paisiblement. Ban-Ryu ne devrait pas tarder. L’Italien alla dans le salon pour ranger les quelques dégâts et une fois chose faite, alla se doucher pour se remettre lui-même de ses émotions. Ils avaient été chanceux.

Enfilant un jogging et un t-shirt, Elio retourna dans le salon. Il fut surpris d’y voir Ryu. Pas qu’il arrive particulièrement tôt, mais il ne l’avait pas entendu rentrer. « Quelle soirée… » Il fronça les sourcils en voyant que son homme était plongé dans la lecture d’un livre. Le Coréen savait séparer le travail de sa vie privée, il ne ramenait que peu de dossiers et ne les lisait jamais à peine entré. « Ban-Ryu … ? »


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





No one's gonna love you like me

(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Ban-Ryu KimLe vin est un puissant lubrifiant social
Ban-Ryu Kim
http://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f http://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin © ealitya
Messages : 509 - Points : 1419
(terminé) |Banelio| L'heure de verité Source
Âge : 34 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
(terminé) |Banelio| L'heure de verité Empty
Sujet: Re: (terminé) |Banelio| L'heure de verité ( le Ven 4 Sep 2020 - 18:51 )
Quand les premières secousses ont eut lieu, Ryu était en train d’expliquer aux actionnaires les plans pour la nouvelle année financière. Avec les récents événements dans le monde, il était important selon lui de mettre l’entreprise du bon coté de la barrière et cela passait par une augmentation dans leurs usines d’énergie renouvelable. Les plans étaient clairs, nets et précis : l’homme d’affaire voulait que les gens ne se déchaînent pas contre eux sur les réseaux sociaux. Et puis, il pensait également au futur de Charlie et de Mei. Il n’était pas question de leur laisser un monde encore plus pourris. Si les grandes entreprises ne faisaient rien, il était évident que tout allait rester pareil. L’Homme se collait une balle dans le pied à chaque connerie, en avaient-ils seulement conscience ? Quelques-uns oui, ceux qui se battent contre tout ce merdier.

Comme pour prouver son point, la terre se réveilla sous leurs pieds. Le bâtiment entier se mit à trembler. D’abord doucement, puis quelques minutes plus tard l’immeuble fut pris de violentes secousses. Ban-Ryu se rattrapa à la chaise devant lui alors que ses associés s’accrochaient aux tables. Il était sur le point de demander l’évacuation quand tout s’arrêta. Heureusement que leur siège social à Naples soit récent : toutes les mesures anti-sismiques avaient été prises. Il sortit son téléphone en l’entendant vibrer et fut rassuré de savoir que les enfants et Elio allaient bien. Il répondit rapidement, avant de prendre la réunion comme si de rien n’était. Grâce ou à cause des tremblements, la majorité l’emporta et le communiqué sera transmis dans toutes leurs entreprises. Ils avaient également accepté la hausse du salaire dans les pays de l’Est pour les mettre au même niveau que ceux en Europe. Ban-Ryu espérait que toutes ces mesures aient des conséquences positives sur leur business et sur le monde.

En passant la porte de chez lui, il fit le désordre, mais fut heureux que ce ne soit pas à l’hôpital qu’il est du aller. Il vit la lumière dans la chambre des enfants : ils étaient au lit et en tendant un peu plus l’oreille Ban-Ryu compris qu’Elio était sous la douche. Alors, il commença à ranger une fois l’étagère remise. C’est en rangeant les livres qu’un carnet déjà ouvert attira son attention. Il reconnaissait immédiatement l’écriture de son compagnon. Alors, il lu quelques mots avant de comprendre que cela était comme un journal intime. Il tourna quelques pages. Lu à peine avant de le refermer et de le ranger. Ce n’était pas sa place de lire ce genre d’écrit. S’il voulait lui en parler, il le ferait. Sans quoi, ses pensées devaient rester inconnues à Ryu. Il se tourna vers Elio :

“Le principal c’est que vous soyez tous sains et sauf.”
Il s’approcha de l’italien et l’embrassa : “Les enfants se sont endormis sans trop de difficulté ?” Ryu alla enlever sa veste et remonta ses manches avant de continuer à ranger : “Tu devrais ranger ton carnet de notes. Charlie et Mei sauront bientôt lire : si je sais ne pas mettre mon nez dans tes états d’âmes : tu risques de devoir répondre à de sacrer questions s’ils lisent ton journal.”


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Elio Benucci10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Elio Benucci
https://www.ciao-vecchio.com/t3758-elio-counting-stars-delai-jus https://www.ciao-vecchio.com/t3804-elio-how-to-save-a-life
Faceclaim : Bob Morley @sweet poison
Messages : 904 - Points : 2269
(terminé) |Banelio| L'heure de verité ImpressiveEducatedGrosbeak-size_restricted
Âge : 33 ans(12/08/86)
Métier : Au chomage depuis son licenciement
(terminé) |Banelio| L'heure de verité Empty
Sujet: Re: (terminé) |Banelio| L'heure de verité ( le Ven 4 Sep 2020 - 20:22 )

L'heure de vérité ft @Ban-Ryu Kim


Une bonne douche chaude était méritée, Elio y passa de longues minutes, laissant l’eau emporter tout le stress de la soirée. Il s’attendait à ce que les enfants se reveille dans la nuit, que les cauchemars viennent habiter leurs songes. Charlie en était déjà proie, le moindre changement dans son quotidien lui amenait son lot de nuits difficiles. Le jeune père voulait donc se détendre avant que les pleurs l’appellent. Mais ce qu’il voulait en priorité, c’était retrouver les bras de son homme. Il savait que celui-ci avait une réunion importante, et avait été rassuré par son message quelques minutes après les secousses : il était saint et sauf.

En pyjama, après avoir séché ses cheveux et accroché la serviette humide sur le coin de la porte, Elio entra dans le salon. Il y trouva Ryu, le nez plongé dans un livre. Il ne remarqua pas qu’il s’agissait de son carnet, ne fit pas vraiment attention à la couverture bleu foncé. Il le vit le ranger dans l’armoire et s’approcher de lui. Répondant au baiser, il caressa tendrement sa joue. « Oui, on va bien. Il m’a fallu quelques minutes pour calmer les enfants mais ils s’en sont très bien sortis » Il se passa une main dans les cheveux « On est allé voir les voisins en dessous, tout le monde va bien. Juste quelques objets cassés » Rien de grave donc. « Et toi ? Pas de casse à la compagnie ? » Il attrapa quelques bouquins pour les remettre sur l’étagère. Ils n’avaient jamais eu d’ordre en particulier de toute manière. Il prit un pull de Charlie qui traînait sur le canapé et le plia en autre. « Je suis resté avec eux dans la chambre jusqu’à ce qu’ils s’endorment » Ils s’étaient promis de ne plus faire une telle chose mais Elio pensait qu’il s’agissait une occasion particulière « Mei n’arrêtait pas d’ouvrir un œil pour vérifier que j’étais bien là…Charlie aussi » Il le regarda et se crispa en l’entendant parler du carnet. Il assembla rapidement les pièces du puzzle et comprit qu’il avait dû tomber avec le reste des bouquins. A vrai dire, Elio ne savait même pas qu’il s’y trouvait. Il avait dû le ranger sans faire attention. « Tu…Tu as lu ? » Même un peu, quelques phrases mal choisies pouvaient être difficiles à digérer. Il s’approcha, le regarda dans les yeux. « Je l’utilise quand… » Il réfléchit « Quand tu n’es pas là. Ça me rassure, c’est une façon de me sentir proche de toi quand j’me sens plus seul que jamais » Il haussa les épaules « Je pensais que je l’avais laissé dans ma valise »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





No one's gonna love you like me

(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Ban-Ryu KimLe vin est un puissant lubrifiant social
Ban-Ryu Kim
http://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f http://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin © ealitya
Messages : 509 - Points : 1419
(terminé) |Banelio| L'heure de verité Source
Âge : 34 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
(terminé) |Banelio| L'heure de verité Empty
Sujet: Re: (terminé) |Banelio| L'heure de verité ( le Sam 5 Sep 2020 - 0:29 )
“Pas de casse non, on était en réunion et quand j’ai voulu évacuer le bâtiment tout s’est arrêté. Je suppose que c’est la joie de vivre près d’un volcan encore en activité hm ?” Après avoir salué son compagnon, Ban-Ryu avait repris le rangement. Content d’entendre que les enfants avaient réussis à retrouver une certaine forme de paix, il sourit en entendant que Mei le cherchait : “Elle s’est habituée à toi. Félicitations, tu es officiellement un dompteur de Kim.” Parce que Mei était réputée pour être une petite sauvageonne avec les autres. Elio avait la chance de ne pas être une femme, cela aurait pu apporter plus de conflits : jamais le père qu’il était ne chercherait à remplacer la génitrice de sa fille. Il ne pouvait apporter que des soutiens féminins pour l’aider, mais sans plus.

C’est alors qu’il jugea bon de prévenir l’italien de mieux ranger ses affaires. Les enfants étaient curieux et bientôt seraient en mesure de tout lire. Ils avaient devoir organiser la bibliothèque pour ne laisser à leur porter que des livres de leur âge. En entendant Elio se justifier, il rigola doucement :

“Tu n’as pas à te justifier, ne t’en fais pas.” Il était sincère. “Tout le monde à son jardin secret.” Lui aussi avait des secrets… Beaucoup même. Avec un peu de chance, jamais Elio ne les apprendrait. Cela lui ferait une belle jambe si c’était le cas. “Quelques lignes avant de comprendre que c’était une sorte de journal intime. Je l’ai donc refermé et mis en hauteur.” Il le pointa du menton avant de ranger d’autres ouvrages en dessous. “Avec deux enfants comme Charlie et Mei, tu as le temps de te sentir seul ?” Il faisait une petite blague oui. Avant de s’approcher et de le prendre dans ses bras : “T’en fais pas hm ? Et puis maintenant, je suis là alors si tu te sens seul : tu peux m’appeler quand tu veux.”


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Elio Benucci10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Elio Benucci
https://www.ciao-vecchio.com/t3758-elio-counting-stars-delai-jus https://www.ciao-vecchio.com/t3804-elio-how-to-save-a-life
Faceclaim : Bob Morley @sweet poison
Messages : 904 - Points : 2269
(terminé) |Banelio| L'heure de verité ImpressiveEducatedGrosbeak-size_restricted
Âge : 33 ans(12/08/86)
Métier : Au chomage depuis son licenciement
(terminé) |Banelio| L'heure de verité Empty
Sujet: Re: (terminé) |Banelio| L'heure de verité ( le Sam 5 Sep 2020 - 10:50 )

L'heure de vérité ft @Ban-Ryu Kim


« J’espère surtout que ça ne va pas devenir trop fréquent. Je n’ai pas envie de vivre ce genre de soirée quotidiennement » Non, il préférait largement regarder un Disney avec les deux enfants calés contre lui. Elio aimait leurs petits moments à trois, même si avoir Ryu avec eux était toujours un plus. Le jeune père s’était habitué à cette nouvelle vie de famille et les enfants avaient également pris leurs marques. Il avait fallu faire quelques ajustements mais rien de trop dramatiques. Même Meï, qui pouvait se montrer aussi sauvage que son père, demandait maintenant son petit bisou avant de s’endormir. Elio sourit d’ailleurs en entendant la remarque de son compagnon. « Dompteur de Kim. C’est encore plus impressionnant que dompteur de tigres si tu veux mon avis » Le pull de Charlie entre ses mains, il lui fit un clin d’œil « C’est que j’ai de l’expérience, je sais me rendre indispensable »

La discussion était légère jusqu’à ce que Ryu parle du fameux carnet. Elio ne savait plus exactement ce qu’il y avait écrit. Les premières phrases dataient de plus de 10 ans et il ne revenait jamais dessus. C’était une façon pour lui d’extérioriser ce qu’il n’osait dire à personne…ou plutôt ce qu’il ne pouvait pas dire à Ryu durant son absence. L’Italien savait qu’il y avait eu des jours avec et des jours sans. Mais malheureusement, les jours sans avaient été plus nombreux. Il ne serait pas surpris de réaliser qu’il y avait déversé beaucoup de haine. Le coréen le rassura cependant, disant qu’il n’avait lu que quelques phrases avant de ranger le carnet. Elio lui en était reconnaissant. Il inspira longuement et lui embrassa la tempe « Merci ». Il ne se fit pas prier en voyant Ryu ouvrir ses bras et se logea contre lui pour respirer son odeur rassurante. « Quand je l’ai commencé, Meï et Charlie n’existaient pas » Il lui embrassa le cou « Et toi tu étais bien trop loin de mes bras » Il caressa du pouce sa nuque, la naissance de ses cheveux. Pas besoin de lui donner plus de détails, il comprendrait. Il sourit cependant avant de lui embrasser plusieurs fois le visage « Maintenant tu ne peux plus rien faire contre mes avalanches d'affection! » Il était de bonne humeur et heureux de le retrouver oui « Avec les 2 tornades, je n’ai même plus le temps d’aller pisser en paix alors écrire un journal ? c’est mort ! » Il se mit à rire avant de lui voler un baiser. Il resserra un court instant son étreinte avant de s’éloigner. « J’ai aussi eu ma sœur. Elle a été appelée en renfort à l’hopital mais elle va bien » Tout en parlant il remit un cadre en place « Tu as appelé ton frère et ta grand-mère ? »


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





No one's gonna love you like me

(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Ban-Ryu KimLe vin est un puissant lubrifiant social
Ban-Ryu Kim
http://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f http://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin © ealitya
Messages : 509 - Points : 1419
(terminé) |Banelio| L'heure de verité Source
Âge : 34 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
(terminé) |Banelio| L'heure de verité Empty
Sujet: Re: (terminé) |Banelio| L'heure de verité ( le Sam 5 Sep 2020 - 20:03 )
"Ne mets pas tes espoirs trop haut, franchement je m'attends à tout quand il est question de Mère Nature. Tant de fois, elle a prouvé qu'à un moment l'homme va devoir arrêter ses conneries. Je verrai demain avec les co-propriétaires les mesures qui peuvent être prises pour l'immeuble." Et mettre sa famille à l'abri. Il n'était pas question de vivre dans la peur d'un séisme. L'histoire avait montré les dégâts que pouvait faire le Vésuve. Le sous-estimer est une erreur qui serait impardonnable.

En attendant, Ban-Ryu était heureux d'entendre que Mei se faisait de plus en plus à Elio. Cela était important pour lui, sa fille avait probablement dû le remarquer. L'homme d'affaire ne peut s'empêcher de faire une remarque d'ailleurs sur le don d'Elio.

"Mais je ne sais pas si tu peux le mettre sur un CV malheureusement. Heureusement pour le monde, nous sommes une espèce en voie de disparition." Même si sa descendance était assurée avec Mei. Il avait espoir qu'elle soit meilleure que lui, mais surtout meilleure que son grand-père.

La découverte du carnet aurait pu être assez pour causer un esclandre, surtout de ce que Ryu avait put lire, mais il n'en fit pas une formalité. Il en prenait pour son grade dans le journal, il s'en doutait. Cela était probablement justifié, mais Ryu répondrait aux accusations quand même. Il valait mieux passer à autre chose pour aller dans le sens de l'harmonie du couple.

"Je t'ai dit que tu n'avais pas besoin de te justifier." Pourquoi cherchait-il à le mettre dans la confidence ? Voulait-il que Ryu sache ? S'énerve ? À croire qu'il aimait le conflit. "Bien sûr que si je le peux et tu le sais. La raison pour laquelle je ne te repousse pas est que j'ai envie de la recevoir." Enfin, un peu. Il n'était tellement pas le genre à faire des câlins et des bisous à tout-va.

L'homme d'affaire s'éloigna enfin d'Elio qui semblait en avoir assez. Pour l'instant. Cela ne durerait pas, il le savait. Ban-Ryu reprit le rangement en écoutant son compagnon.

"J'espère que ca va aller…" Il souffla longuement. "Qu'elle ne prendra pas de risque." Il remit les chaises en place. "Je suis passé rapidement à la maison, ils vont bien. Plus de peur que de mal. Hyun veille sur ma grand-mère, ca devrait aller." En parlant de son frère. "D'ailleurs… Tu savais qu'Agatha et lui se voyaient ?"


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Elio Benucci10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Elio Benucci
https://www.ciao-vecchio.com/t3758-elio-counting-stars-delai-jus https://www.ciao-vecchio.com/t3804-elio-how-to-save-a-life
Faceclaim : Bob Morley @sweet poison
Messages : 904 - Points : 2269
(terminé) |Banelio| L'heure de verité ImpressiveEducatedGrosbeak-size_restricted
Âge : 33 ans(12/08/86)
Métier : Au chomage depuis son licenciement
(terminé) |Banelio| L'heure de verité Empty
Sujet: Re: (terminé) |Banelio| L'heure de verité ( le Dim 13 Sep 2020 - 18:51 )

L'heure de vérité ft @Ban-Ryu Kim


Elio était optimiste, parfois trop pour son propre bien. Il espérait sincèrement que le volcan ne se fasse plus entendre, que les tremblements cessent de faire des victimes plus ou moins graves. « C’est une bonne idée, c’est une chose qui doit définitivement être abordée avec eux » Et il laisserait Ryu s’en occuper. Simplement parce que ses dons de négociateur seraient bien plus utile qu’Elio qui se laissait bien trop souvent marcher sur les pieds. L’Italien sourit avant de continuer « De toute façon, Charlie a été très clair : si ça recommence il prend son doudou, son sac Spiderman et il s’en va sur la lune » Cela le fit doucement rire, même s’il tentait de rester discret pour ne pas réveiller les enfants finalement endormis. Si une chose était sûre, c’est que le petit garçon était un sacré numéro. L’opposé total de Meï. Cela n’était pas surprenant au vu des différences entre leur père respectif. Mais en vivant tous ensembles, Elio pensait vraiment qu’un équilibre se ferait entre les deux enfants. La fillette se faisait déjà plus câline qu’il y a quelques mois. Un grand pas dans l’esprit d’Elio qui élevait son fils à coups de bisous et de rire. « Ne dis pas ça. Peut-être que Mei aura cinq ou six enfants » Seul l’avenir pourra le leur dire. Elio savait que Charlie serait son seul enfant biologique. Parce que la fille de Ryu deviendrait au fil du temps comme la sienne. Du moins il l’espérait. Il ne voulait pas que des différences soient faites ou qu’il reste le clan Benucci et celui des Kim. Ils étaient désormais une seule et même famille. « Dis ? T’aurais aimé avoir un autre enfant ? » La question passa la barrière de ses lèvres sans qu’il ne réfléchisse vraiment. Il était plutôt doué pour ça, parler au fur et à mesure des questions qui passaient dans son cerveau.

Elio ne s’attendait pas à ce que le carnet arrive un jour dans les mains de son compagnon. Même si les lettres lui étaient à l’origine adressées, elles avaient été écrites avec l’arrière-pensée qu’il ne les lierait jamais. C’était sûrement la raison pour laquelle elles étaient si sincères. Sans parler du contenu, il expliqua tout de même comment tout avait commencé. Une autre manière de lui raconter quelques bribes de son temps sans lui. « Je ne me justifie pas, je me confis » Il sourit et se logea contre son torse. Il se sentait toujours à sa place entre ses bras. Il caressa sa peau de ses lèvres, ne pouvant s’empêcher de l’embrasser à chaque occasion.

Le cadre reposé sur le meuble de l’entrée, Elio parla de sa sœur. Une partie de lui s’inquiétait mais il savait que la médecine était sa vocation et qu’elle n’arrêterait jamais d’aider les gens dans le besoin. « Tant mieux. Dis à ta grand-mère que je pourrais venir la voir avec les enfants si elle a peur d’être seule les prochains jours » Il savait que ce genre de visite faisait plaisir à la vieille dame. Le reste lui fit froncer le nez de désapprobation. Non, il n’était pas au courant. « Non. Agatha a dû oublier de m’en informer » Il fit le signer de guillemets avec ces doigts en parlant d’oubli. « C’est un peu bizarre tu ne trouves pas ? » Il n’était pas certain d’aimer ça non. « Que je sois avec toi, et ton frère avec ma sœur ? » Quelque chose le dérangeait « D’ailleurs que tu le saches et moi non, ça veut bien dire qu’ils craignent ma réaction » Et a juste titre

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





No one's gonna love you like me

(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Ban-Ryu KimLe vin est un puissant lubrifiant social
Ban-Ryu Kim
http://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f http://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin © ealitya
Messages : 509 - Points : 1419
(terminé) |Banelio| L'heure de verité Source
Âge : 34 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
(terminé) |Banelio| L'heure de verité Empty
Sujet: Re: (terminé) |Banelio| L'heure de verité ( le Mar 15 Sep 2020 - 20:09 )
Ban-Ryu hocha la tête, il irait voir les co-propriétaires pour voir ce qui peut être fait. Il ne mettrait pas sa famille en danger, même si cela voulait dire changer à nouveau de nid. Il voulait ce qu’il y avait de mieux et de plus sécurisant pour ses enfants : peu importe le prix à payer. C’est bien pour cela qu’il travaillait aussi dur : pour mettre ses proches hors du besoin. Il fallait bien sa position ait des avantages.

“Sur la lune hein ?” Il rigola. “Il est bien comme son père ce petit, toujours la tête sur les étoiles et jamais les pieds sur terre.” Il était amusé oui. Mei n’avait pas cette innocence, si elle la retrouvait petit à petit : elle restait une petite fille en dehors des cases et bien différente de ceux de sa génération. La faute à son père, probablement. Il se blâmait bien trop souvent à ce sujet. “Pourquoi Mei plus particulièrement ? Dois-je te rappeler qui est le père de Charlie ?” Dit-il en arquant un sourcil. “Mei fera bien comme elle veut. Ce n’est pas moi qui mettrais une quelconque pression.” Le temps n’était pas arrivé, heureusement. “Non. Une me suffit.” Avec sa femme, ils n’avaient jamais parlé d’en avoir un deuxième. “Et regarde, maintenant j’en ai même un deuxième.” Un moyen comme un autre de dire qu’il considérait Charlie comme son fils.

Le carnet rangé, il passa rapidement sous silence cela : il n’avait pas envie de soulever mille et un secret. Il était trop fatigué cela et las des disputes avec Elio. Alors, il n’allait pas mettre de l’huile sur le feu. Ils avaient mieux à faire. Le serrant doucement contre lu pour lui apporter un peu de paix, il le laissa embrasser sa peau sans pour autant réagir. De ça non plus, il n’en avait pas envie, mais ne dit rien. Finissant tous les deux de ranger, le sujet d’Agatha arriva sur le tapis. Elle travaillait tellement dur.

“Je lui dirai, elle sera contente. Elle adore Charlie tu sais ?” Il termina de ranger le salon en émettant l’idée que sa sœur et son frère semblaient se tourner autour. Il n’était pas surpris. Ce qui ne fut pas le cas d’Elio. “Eh ? En quoi c’est bizarre ?” Il fronça les sourcils : “Tant qu’ils sont heureux, c’est le principal non ? C’est quoi le problème ?” Ban-Ryu sortit de quoi manger : “Mon frère est un homme très bien, qui la traitera bien. Elle ne peut pas trouver mieux. Il n’est pas comme moi si c’est ce qui t’inquiète.”


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Elio Benucci10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Elio Benucci
https://www.ciao-vecchio.com/t3758-elio-counting-stars-delai-jus https://www.ciao-vecchio.com/t3804-elio-how-to-save-a-life
Faceclaim : Bob Morley @sweet poison
Messages : 904 - Points : 2269
(terminé) |Banelio| L'heure de verité ImpressiveEducatedGrosbeak-size_restricted
Âge : 33 ans(12/08/86)
Métier : Au chomage depuis son licenciement
(terminé) |Banelio| L'heure de verité Empty
Sujet: Re: (terminé) |Banelio| L'heure de verité ( le Lun 21 Sep 2020 - 21:19 )

L'heure de vérité ft @Ban-Ryu Kim


« Je suis heureux de voir qu’il prend le temps de rêver » Pour Elio, l’enfance était faite pour ça. Charlie aurait bien le temps d’être responsable et pragmatique plus tard, pour le moment il pouvait en profiter pour laisser son imagination guider ses pas. Son rire se joignit à Ban-Ryu « Il aura bien le temps d’avoir les pieds sur terre va, n’allons pas trop vite » Même si Elio avait encore du mal à les avoir : sûrement sa plus grande différence avec l’homme de sa vie. Cela ne le dérangeait pas, au contraire. Ils étaient complémentaires et avançaient ainsi depuis des années. Le petit brun de folie de l’Italien savait dérider le PDG alors que ce dernier s’assurait qu’ils ne fonçaient pas droit dans le mur. Elio lança un regard a son compagnon « Eh,eh,eh. Mei a aussi de qui tenir.  Je te rappelle que tu as gagné notre compétition ado. » Celle où ils comptaient combien de filles atterrissaient dans leur lit respectif. Ils étaient jeunes, fiers, attirants et surtout… Elio fermaient les yeux sur ses sentiments concernant son meilleur ami. Il tournait toute son affection et ses pulsions vers la gente féminine. Parce qu’il avait été élevé dans l’idée que deux hommes ne pouvaient pas être ensembles. Que c’était une maladie, un sentiment a éradiquer. Il lançait maintenant un beau doigt d’honneur à cette éducation, en vivant avec Ryu. Mieux : ils formaient une famille. L’Italien demanda d’ailleurs si l’idée d’un deuxième enfant avait déjà effleuré l’esprit de son homme. Il était marié avant lui, et avant la mort de sa femme, ils avaient probablement des projets. Il hocha la tête en entendant sa réponse, sa dernière phrase le toucha. « Il t’aime énormément tu sais ? Tu es important pour lui, tu l’es très vite devenu » Une stabilité que Charlie recherchait probablement. Il était difficile de jouer le rôle des deux parents en même temps. Savoir être doux,patient,joueur mais aussi juste, sévère et ferme. « Je n’ai jamais été avec la mère de Charlie, mais j’ai toujours su que je voulais qu’il ait un frère ou une sœur » Parce qu’il connaissait ce lien si spécial « C’est maintenant chose faite ».

Son élan d’affection terminé, Elio continua de ranger le salon. Ils avaient été extrêmement chanceux et il le savait. « J’aime passer du temps avec elle » Et il ne mentait pas. « Elle est d’excellents conseils et Charlie est toujours plus calme autour d’elle ». Le sujet suivant fut plus compliqué à aborder pour le grand-frère qu’était Elio. « Le problème c’est que nous deux on est déjà ensembles. Je trouve juste ça bizarre que ton frère soit avec ma sœur » Il avait du mal à l’expliquer, mais quelque chose le dérangeait dans cette équation. La dernière phrase de son compagnon le fit se retourner. Il tiqua sa langue contre son palais et regarda Ryu pour être certain qu’il voit la sincérité dans ses yeux. « Ryu. Tu es l’homme le plus incroyable que je connaisse. Etre comme toi n’est pas, et ne sera jamais, une mauvaise chose à mes yeux » Que ce soit claire, il ne se lasserait jamais de le dire. « Ne m’oblige pas à te faire lever les yeux au ciel en énumérant tout ce que j’aime chez toi » Il sourit en coin, le laissa poser le repas sur la table avant de passer tendrement une main dans ses cheveux « J’espère qu’un jour tu réalisa combien tu es aimé et admiré mon ange »


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





No one's gonna love you like me

(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Ban-Ryu KimLe vin est un puissant lubrifiant social
Ban-Ryu Kim
http://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f http://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin © ealitya
Messages : 509 - Points : 1419
(terminé) |Banelio| L'heure de verité Source
Âge : 34 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
(terminé) |Banelio| L'heure de verité Empty
Sujet: Re: (terminé) |Banelio| L'heure de verité ( le Mar 22 Sep 2020 - 16:37 )
Pour prendre le temps de rêver, il le faisait. Comme tous les gamins de son âge certainement, lui ne savait pas : cela n’avait jamais été son genre. Même plus jeune et loin de la poigne désarmante de son père : Ban-Ryu avait toujours été cet enfant calme qu’on n’entendait pas, sauf pour hurler et se jeter sur ses petits camarades avec ses points levés. On ne le referait pas. Il laissa Elio rire, se contenta de sourire : quand bien même il avait raison, il n’était pas forcément d’accord. Enfin, ce n’était pas son fils et clairement il allait être celui qui mettrait des barrières plus tard quand son compagnon ne serait pas capable de dire non. Passé pour le grand méchant, cela était l’histoire de sa vie. Il ne relança pas le sujet sur leurs conquêtes, encore une fois, pour ne pas souligner le passé qui n’avait plus aucun intérêt aux yeux de l’homme d’affaire. C’était bien mal connaître Elio qui mit les deux pieds dans le plat à nouveau en lui demandant s’il voulait un second enfant. Il était toujours douloureux de penser de sa femme, alors en parler… Cela n’était pas possible. Encore moins avec celui qui partageait sa vie à l’heure actuelle. La dernière chose que Ban-Ryu souhaitait était une confrontation à ce sujet. Cela serait bien la seule chose qu’il défendrait corps et âme dans son passé : la présence d’Hwa-Young. De toute façon, même s’ils en voulaient un deuxième : cela ne concernait pas Elio. Evidemment, il fit l’effort de ne pas dire ces paroles qui blesseraient à juste titre ce dernier. À la place, il dévia le sujet sur Charlie qu’il considérait comme son enfant. Quoiqu’il arrive, il garderait un œil sur le gamin. Il hocha la tête quand son petit-ami répondit à la question, même si Ryu ne l’avait pas demandé.

Tout en continuant de ranger, Elio évoqua sa grand-mère : sa plus précieuse alliée à n’en pas douter. Elle avait toujours été là, elle avait toujours pris le temps de prendre soin de lui et de calmer les colères du petit garçon qu’il avait été. “Elle a ce pouvoir sur beaucoup, surtout chez les enfants, je ne sais pas ce qu’elle fait… Mais elle à toujours compris comment gérer les énergies négatives. J’ai encore beaucoup à apprendre d’elle.” Malheureusement avec son travail, il ne prenait probablement pas autant de temps qu’il le devrait. Ils auraient probablement dû rester au sujet de sa grand-mère, car bientôt les réflexions d’Elio piquèrent à vif le grand-frère qu’était Ban-Ryu. “Encore une fois… Et alors ? Il est où le problème ? En quoi c’est bizarre ?” Il ne comprenait pas non, malgré tous les efforts du monde. “A moins qu’elle rentre au couvent, elle se trouvera quelqu’un un jour. Au moins, tu le connais Hyun.” Évidemment, il ne regarda pas son compagnon en disant que son frère était le meilleur des deux. Et non, il ne voulait pas en parler. Il n’avait certainement pas dit ça pour attirer les mots doux d’Elio. Il les détestait. “Tu peux le faire si tu veux, je serais dans mon bon droit de les écouter ou non.” Il réchauffa les nouilles sautées d’hier à la poêle. Et ce surnom de ‘mon ange’ lui fit serrer les dents si fort qu’il se fit mal aux oreilles. Au moins, il était dos à Elio et ce dernier ne pouvait donc pas le voir. “Au lieu de dire des conneries, tu as mangé ? Je te sors une assiette ou bien tu as réussis à manger avec les enfants ?” Il se tourna et attendit sa réponse avant de sortir les assiettes et mit la table sur le comptoir : “Je pensais à ça, quand tout se sera calmé, on pourrait partir un week-end dans la campagne de Naples, tu en penses quoi ?"


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(terminé) |Banelio| L'heure de verité Empty
Sujet: Re: (terminé) |Banelio| L'heure de verité ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- (terminé) |Banelio| L'heure de verité -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant