Revenir en haut
Aller en bas


 

- Sauvetage [Olivia] -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Le Ruby
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Pasha Sokolov10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Pasha Sokolov
http://www.ciao-vecchio.com/t7111-pasha-ombre-d-une-jumelle-ombr http://www.ciao-vecchio.com/t7171-pasha-la-vie-d-un-exile#242474
Faceclaim : Max Thieriot - Pinterest
Messages : 62 - Points : 337
Âge : 31 ans
Métier : Hacker
Sauvetage [Olivia] Empty
Sujet: Sauvetage [Olivia] ( le Sam 5 Sep 2020 - 7:07 )
Chose suffisamment notable pour être remarquée, il avait bossé. Et bien bossé ! Pour preuve, il était quasiment -parce qu'il ne fallait pas exagérer tout de même- à jour dans ses tâches administratives et totalement rébarbatives, aussi bien pour la partie légale que pour celle qui l'était nettement moins. En plus d'avoir fait un ménage de printemps -ou presque- dans son bureau. De quoi donc contenter le patron pour quelques jours. Ou le questionner si celui-ci devait y réfléchir, chose dont il doutait. Après tout, le travail était fait et il ne serait pas étonnant qu'il ne se contente que de cela. Et plus que jamais son travail au Centre spatial lui manquait alors qu'il avait l'impression de s'enliser le cerveau dans une vase collante et nauséabonde. Et dont il avait renoncé à en sortir un jour.
Mais étant là depuis de trop longues heures, il s'agissait de rentrer pour voir le problème de chauffe-eau de sa logeuse et peut-être même qu'il parviendrait à dormir un peu par la suite. Ou il irait sur le net. Bien qu'il irait de toute façon puisqu'il n'y connaissait strictement rien en thermostat mais foutu pour foutu, il s'était proposé pour voir s'il ne pouvait pas le réparer. Histoire de lui occuper l'esprit sur quelque chose de plus concret que tous les trucs bizarres qui le faisaient virer parano. Parce qu'après avoir eu l'impression de croiser sa sœur à tous les coins de rue, voilà que sa banque se trompait en sa faveur ! Et depuis quand les banques se trompaient en faveur de leurs clients ?! Bref, une somme sortie de nulle part était arrivée comme ça sur son compte. Et sans avoir bien sûr la moindre idée de qui avait fait un tel virement... Ni même en connaitre la raison. De quoi devenir effectivement parano...

Se décidant à bouger, il rangea son ordinateur dans son sac à dos et positionnant celui-ci sur son épaule, il sortit du bureau pour traverser le Ruby qui aurait dû être plutôt calme à cette heure-ci. Mais le bruit d'une altercation entre une fille et un client l'arrêta net, non pas pour intervenir puisque ça ne le concernait en rien mais juste par curiosité.

Et il ne s'était visiblement pas trompé puisque se rapprochant, il put voir un type s'en prendre violemment à une jeune femme. Et il lui fallut d'ailleurs un moment alors qu'il observait la scène, pour réaliser que cette fille en mauvaise posture était juste Olivia... Qui aurait certainement pu rester une fille parmi toutes les autres du Ruby s'ils n'avaient déjà entamé plusieurs fois des discussions somme toute assez banales mais fort sympathiques avec elle. Et suffisamment pour que parfois l'image de Natalia se superpose sur celle d'Olivia. Ce qui n'était pas sans bousculer son dogme de ne plus mélanger sa vie privée -si on pouvait appeler ça une vie- avec le boulot.
Mais bon, il supposait qu'il ne pouvait pas la laisser ainsi, d'autant qu'il n'y avait nulle trace des agents de sécurité du Ruby. A se demander même où ils étaient passés ! "Olivia, chérie, auriez-vous oublié notre rendez-vous ? Et moi qui me faisait une joie de vous retrouver, voilà que vous me délaissez pour un autre... Vilaine fille." Qu'est-ce qu'il ne fallait pas faire ! Alors qu'il n'était généralement pas diplomate pour un sou, voilà qu'il se trouvait à ménager l'ego d'un sale type juste pour ne pas porter préjudice à la réputation de ce fichu club. Alors qu'il lui aurait bien collé son poing dans sa face... Et qu'il se retrouvait à la place avec un simulacre de sourire totalement faux scotché aux lèvres. "Mon cher, je crois savoir que c'est à mon tour... Si vous voulez bien me laisser la place." En fait, ce n'était pas du tout une demande puisqu'il en était déjà à poser la main sur le poignet d'Olivia tenu d'une poigne de fer par ce type. Mais le plus déroutant était certainement sa façon de parler plus ou moins copiée de celle si particulière de son patron. Et qui était en contraste totale avec sa façon d'être, en simple jeans et tee-shirt avec son sac toujours sur l'épaule, bien loin des tenues tirées à quatre épingles de celui-ci et de son maintien si rigide. Mais il faisait ce qu'il pouvait, hein !
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Taylor10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Olivia Taylor
http://www.ciao-vecchio.com/t6425-olivia-l-europe-n-etait-pas-le http://www.ciao-vecchio.com/t6441-liv-il-y-a-des-personnes-qui-te-tirent-vers-le-haut-d-autres-vers-le-bas
Faceclaim : Antonia Thomas + shiya
Messages : 477 - Points : 1062
Sauvetage [Olivia] BK6m
Âge : 33 ans
Métier : "Cherie" au Ruby
Sauvetage [Olivia] Empty
Sujet: Re: Sauvetage [Olivia] ( le Jeu 17 Sep 2020 - 12:48 )
Si Olivia a réussi à retrouver le sourire ces derniers temps, quand elle se retrouve à nouveau au Ruby, elle le perd automatiquement. Voir ces hommes présents, comme si de rien était pour pouvoir s’offrir des moments plus charnelle avec des personnes qui n’ont pas le choix de le faire, est toujours aussi difficile. Plus encore ces derniers temps. Les contacts qu’elle avait, ces personnes qui venaient pour avoir une discussion simple et correcte ne viennent plus. Sans doute qu’ils ont trouvé un endroit meilleur et elle comprends parfaitement. Elle n’a rien d’une psychologue. Mais de son côté, ça l’attriste quand même beaucoup. Surtout qu’à côté de ça, il y a des habitués violant, comme Declan par exemple. Elle s’est changée pour pouvoir se mettre en tenue avant de rejoindre la salle principale. Elle s’est posée sur le côté, en attendant qu’on vienne à elle. Elle n’a plus envie d’aller vers les autres, et de les encourager à venir avec elle. Même si elle doit le faire, elle le sait. Elle va devoir se reprendre avant d’avoir droit à un rendez-vous dans le bureau de monsieur pour lui dire qu’elle exécute mal son boulot.

Elle n’a pas attendu bien longtemps avant qu’un homme ne vienne vers elle. Elle a levé les yeux sur lui un instant avant de le détourner. Espérant qu’il passerait à quelqu’un d’autre. Ca n’a pas été le cas, c’est bien à sa hauteur qu’il s’est arrêté. Elle se retient de soupirer, elle arbore son plus beau sourire et lui parle. Bonsoir, qu’est-ce qu’elle peut faire pour lui. Des banalités en somme. Et visiblement il n’est pas la pour rire. Car très vite, il la pousse et attrape son poignet pour pouvoir le serrer assez fort. Une grimace se forme sur son visage. Elle a l’habitude de la douleur mais ça n’est jamais agréable malgré tout. Elle écoute ses mots. Ce qu’il veut c’est ça, pouvoir lui faire du mal, tout en prenant du plaisir. Elle n’a plus envie d’avoir ces échanges. Et elle ose dire non. Bien sûr que ça ne lui plait pas. Cet homme n’est pas n’importe qui en plus. C’est un homme de main de son ancien propriétaire, l’européen. Et bien évidemment qu’il est au courant de toute l’histoire. Et ce n’est pas pour autant qu’il va arrêter de venir et continuer ce qu’il avait l’habitude de faire. Elle était prête à abandonner et se laisser faire mais elle ne s’attendait pas à ce que Pasha arrive. Et encore moins à ce qu’il joue le jeu.

« - Désolé, mais ce monsieur à un rendez-vous. Il est donc prioritaire. » Elle essaie donc de se détacher pour pouvoir suivre Pasha bien évidemment et être en sécurité. Mais bien sûr qu’il n’a pas envie d’en rester là. « - C’est nouveau ça ? J’étais là avant, je paie pour ses services. Premier arriver, premier servit non ? » Dit-il d’un tond froid. Mais peu sur de lui quand même. Après tout, il a déjà entendu parler comme ça dans le bureau de l’européen il y a quelques semaines de ça. Ce n’était pas rien. « - Ecoutez, il vaudrait mieux ne pas faire plus histoire. Si ça en vient aux oreilles de Monsieur on aura tous des problèmes. Et vous serez même peut-être interdit de revenir ici. Je ne pense pas que c’est ce que vous vouliez pas vrai ? Et puis j’ai toute la soirée. » Dit-elle en essayant de ne pas empirer sa situation. Elle lève les yeux sur Pasha et avance vers lui pour essayer de pouvoir le suivre sans avoir de soucis. « - Je suis désolée. Je m’occupe de vous de suite. Je vous attendais justement. » Elle sourit de manière aguicheuse, bien qu’elle ne soit pas totalement à l’aise et que son cœur batte plus vite qu’elle n’essaie de le montrer.
Revenir en haut Aller en bas
Pasha Sokolov10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Pasha Sokolov
http://www.ciao-vecchio.com/t7111-pasha-ombre-d-une-jumelle-ombr http://www.ciao-vecchio.com/t7171-pasha-la-vie-d-un-exile#242474
Faceclaim : Max Thieriot - Pinterest
Messages : 62 - Points : 337
Âge : 31 ans
Métier : Hacker
Sauvetage [Olivia] Empty
Sujet: Re: Sauvetage [Olivia] ( le Jeu 17 Sep 2020 - 22:24 )
Lorsque son patron ouvrait la bouche, ça faisait aussitôt son petit effet. Ou même un gros effet selon les circonstances... Sauf que lui n'était définitivement pas son patron. Ou alors il l'imitait très mal ! Ce qui n'était finalement pas plus mal parce qu'il n'aurait pas voulu que sa petite prestation parvienne jusqu'à ses oreilles, il avait suffisamment de problème avec celui-ci sans avoir besoin d'en rajouter à son ardoise. Et c'était même à se demander ce qu'il lui avait prit d'intervenir. Ça faisait huit ans qu'il assistait régulièrement à ce genre de scène sans que ça le perturbe plus que cela puisque après tout, ça ne le concernait en rien. Et il ne s'en était jamais porté plus mal... Alors pourquoi avait-il fallu qu'aujourd'hui il agisse ? Il n'en savait fichtrement rien ! Mais c'était maintenant fait, et il était un peu tard pour revenir en arrière.

Et puis ce type l'agaçait à ne pas savoir lâcher l'affaire. Qu'est-ce qu'il ne comprenait pas dans le Non ! Et il se moquait bien qu'Olivia soit là pour ça et que ce type avait du fric pour payer. Si elle ne voulait pas le faire, c'était non et pas autre chose. Ce fut sans doute pourquoi il hallucina tant lorsqu'il l'entendit assurer comme si de rien n'était, qu'elle avait toute sa soirée... Mais elle était conne ?! "Mais t'es vraiment conne !... Je te sauve les fesses et tout ce que tu trouves à dire, c'est Revenez plus tard ?! Mais c'est à croire que t'aimes ça, c'est pas possible !" Alors oui, il était bien en train de lui passer le savon du siècle, ne voyant plus rien d'autre autour et comme si... Comme s'il était en train de s'adresser à sa sœur. Parce qu'il ne s'y serait pas pris autrement.
Sa Natalia avec qui il avait jamais pu aborder le sujet et lui dire tout ce qu'il en pensait. Et ça sortait visiblement aujourd'hui, et pas face à la bonne personne mais cela, il ne s'en préoccupait pas vraiment. Il avait des choses à dire et il les disait. Et d'ailleurs pour un peu, l'image d'une blonde aux yeux céruléens se serait superposée à celle d'Olivia...

Et il aurait certainement encore continué longtemps comme cela -huit ans de rancœur engrangée et une vie bousillée valaient bien ça- si l'autre abruti n'avait pas ricané aux paroles d'Olivia. Forcément, cette idiote lui avait dit de revenir ! Mais surtout, celui-ci ne s'était pas arrêté à ce simple ricanement puisqu'il tira violemment sur le poignet d'Olivia qu'il n'avait toujours pas lâché. Et qu'il se retrouva lui, à passer son bras autour de sa taille pour la retenir avant qu'elle ne se retrouve projetée il ne savait où. Et que ça non, ça ne passait pas. Et quand lui disait Non, c'était Non !

Ça faisait déjà un moment que ce n'était plus son cerveau rationnel qui commandait, sans quoi il se serait déjà inquiété des conséquences de tout cela. Mais là, ce fut surtout l'instinct qui parla où des mouvements appris il y a des années revinrent par pur automatisme dans ses gestes. Alors qu'il n'avait jamais su reproduire correctement ces "techniques d'interventions opérationnelles rapprochées" qui lui avaient même données des cauchemars ! Et il ne parlait même pas de ses instructeurs qui s'arrachaient les cheveux avec lui... Mais là, ça se fit tout seul alors que lâchant Olivia, son corps se positionnait, prenait appui et qu'il frappait. Un seul coup en plein plexus solaire alors que son poing avait fini à l'impact par un mouvement ascendant comme on s'était échiné à lui apprendre... Et il n'attendit pas qu'il s'en remette pour lui signifier de déguerpir. "Maintenant, dégage ! Va voir n'importe quelle fille, je m'en fous, mais pas elle. Plus jamais elle !" Et qu'Olivia puisse perdre un potentiel bon client n'était absolument pas son problème.

Par contre, il réalisait alors que toute la tension qui l'habitait retombait, où il se trouvait et tous les ennuis qui allaient forcément lui tomber dessus. Parce qu'il venait tout de même de frapper un client... Lui ! Il n'en revenait juste pas. Mais il s'était tout de même fourré dans de beaux draps...
Soupirant, il sortit son portefeuille pour en tirer tous les billets qu'il contenait, et sans compter, les tendit à Olivia alors qu'il s'adressait à elle de façon beaucoup plus douce. "Tiens, c'est pour la maquerelle..." Parce que Jupiter ou pas, ça restait une maquerelle ! Et le jour où lui se baladerait avec des sandales ailées aux pieds, il faudrait juste l'enfermer dans le premier asile venu ! "...On va peut-être monter dans une chambre ?" Histoire de se faire oublier un peu après tout le grabuge qu'ils venaient de faire, enfin surtout lui.
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Taylor10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Olivia Taylor
http://www.ciao-vecchio.com/t6425-olivia-l-europe-n-etait-pas-le http://www.ciao-vecchio.com/t6441-liv-il-y-a-des-personnes-qui-te-tirent-vers-le-haut-d-autres-vers-le-bas
Faceclaim : Antonia Thomas + shiya
Messages : 477 - Points : 1062
Sauvetage [Olivia] BK6m
Âge : 33 ans
Métier : "Cherie" au Ruby
Sauvetage [Olivia] Empty
Sujet: Re: Sauvetage [Olivia] ( le Jeu 24 Sep 2020 - 13:39 )
Olivia lève les yeux en direction de Pasha quand elle entend ses mots. Elle soupire légèrement avant de secouer la tête. Bien sûr qu’il ne comprends pas pourquoi elle répond comme ça. Elle essaie de trouver une solution pour que ça passe et qu’il n’y ait pas de complication. Ce n’est pas le genre d’homme avec qui ont peut faire ou dire n’importe quoi. Bien sûr qu’elle n’y serait pas retourner plus tard, sauf si elle l’aurait recroisé. Elle ne veut pas non plus que Pasha s’attire des ennuis. Elle va devoir parler de ça à l’homme de sécurité. Elle lui fait confiance. Peut-être qu’il trouvera une solution avec elle pour que ces hommes ne viennent plus ici. Elle pensait vraiment en être débarrasser et qu’il serait compréhensif mais c’était bien naïf de le croire. Elle se retrouve dans une position plus délicate encore. Elle aimerait bien réagir et en venir aux mains mais elle ne peut pas. Ce n’est qu’avec l’aide du jeune homme qu’elle arrive à s’en dégager. Enfin, que cet imbécile n’ait pas le choix que de la laisser. Elle soupire de soulagement en se posant un peu plus sur le côté. Elle fut un peu surprise qu’il lui donne de l’argent. Elle secoue alors la tête.

« - Tu n’étais pas obligé. J’aurai trouvé quelque chose tu sais. »
Dit-elle directement. Elle regarde rapidement autour d’elle. Et elle s’empresse d’envoyer un message à Artyom pour qu’il s’occupe de l’homme avant que quelqu’un d’autre ne le fasse. Elle espère qu’il est là. Elle ne l’a pas encore croisé. « - Oui vient. » Dit-elle en lui faisant un signe de tête. Vaut mieux ne pas rester là plus longtemps. Elle se dépêche donc de monter jusqu’à sa chambre. Elle l’ouvre à l’aide de sa carte magnétique. Elle le laisse rentrer et ferme derrière eux sans attendre. Elle indique que c’est occupé pour ne pas avoir de surprise, avant de se tourner vers lui. « - Merci… Pour ton aide. Je pense que je ne m’en serai pas sortie toute seule. Ces hommes ne me lâcheront jamais. » Dit-elle en soupirant longuement. Elle bouge dans la chambre pour aller vers le bar. Elle prends une bouteille et leur serre un verre. Elle en a un peu prit l’habitude quand elle est ici. Ca rends les choses plus facile. « - Par contre… J’essayais juste de nous débarrasser de lui. En lui disant ce qu’il voulait peut-être entendre. J’espère que ça ne va pas remonter aux oreilles de Monsieur. Il ne le faut pas. » Elle n’en parlera pas de son côté. Elle ne veut pas qu’il sache que ces hommes viennent là. Ca ferait encore plus d’histoire, par sa faute en plus. « - Si on se fait convoquer dans le bureau, on saura pourquoi. » Elle ne sait pas ce que sera les conséquences. Mais elle aimerait ne pas perdre son samedi de congé. Elle ne sait pas comment elle pourrait l’expliquer à Marcello si elle venait pas. « -Tu as besoin de quelque chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
Pasha Sokolov10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Pasha Sokolov
http://www.ciao-vecchio.com/t7111-pasha-ombre-d-une-jumelle-ombr http://www.ciao-vecchio.com/t7171-pasha-la-vie-d-un-exile#242474
Faceclaim : Max Thieriot - Pinterest
Messages : 62 - Points : 337
Âge : 31 ans
Métier : Hacker
Sauvetage [Olivia] Empty
Sujet: Re: Sauvetage [Olivia] ( le Ven 25 Sep 2020 - 3:17 )
S'il savait une chose, c'était comment ça fonctionnaient ici. Et ce n'était certainement pas le bien-être des filles qui était la première préoccupation du club. Mais le fric. "Là, c'est pas pour sauver tes fesses mais les miennes. Si on monte dans une chambre, je paye." Et d'autant plus qu'il venait de mettre à terre -et il n'en revenait toujours pas que cette technique somme toute assez simple puisse effectivement marcher !- un client qui aurait pu dépenser son argent avec une autre fille. Il avait donc plutôt intérêt à compenser les choses, même s'il avait bien conscience que ça ne le sauverait pas d'une explication future. Qu'il espérait le moins musclée possible...

Il ne chercha d'ailleurs pas à se débarrasser des preuves, à commencer en premier lieu par ce type qui tentait de reprendre sa respiration à terre. D'autant que le Ruby était un lieu "surveillé", bien plus pour s'assurer du bon comportement des filles que celui des clients. Il assumerait donc sa connerie comme à chaque fois. Mais plus tard parce que pour le moment, il voulait surtout faire retomber la pression dans un endroit calme, et quoi de mieux qu'une chambre pour cela ? Ce fut donc son sac sur l'épaule et les mains dans les poches qu'il suivit Olivia tout en pensant à ce qui venait de se passer. Parce que c'était bien la première fois qu'il mélangeait la situation de sa sœur avec celle d'une fille du Ruby... Natalia et Olivia. Qui ne se ressemblaient pourtant en rien. Ou du moins en apparence parce que à l'écouter, il avait juste l'impression d'entendre sa sœur. Pouvait-on vraiment rester si naïve en travaillant au Ruby ? "Bien sûr que si, ça va remonter à ses oreilles. C'est son club et il veille au grain quant à la bonne marche de ses affaires. Il n'en serait pas là si ce n'était pas le cas. S'il y a bien quelqu'un qu'il ne faut pas sous-estimer, c'est bien lui." Ce n'était pas si souvent qu'il se permettait de donner son avis sur le patron, surtout ici au club. Mais il n'était pas question de laisser penser qu'on pourrait l'entourlouper, déjà parce que c'était dangereux, et surtout parce que c'était totalement faux. Posant son sac par terre, il accepta le verre servit par Olivia alors qu'il modérait quelque peu ses propos. "Mais bon avec un peu de chance, il laissera tomber ou aura d'autres chats à fouetter. Toi comme moi, on ne compte pas vraiment. Il y a des gens bien plus importants que nous ici." Et clairement, il comptait là-dessus pour que l'affaire se tasse d'elle-même. Sans quoi, Olivia serait convoquée et lui aurait droit à une visite impromptue dans son bureau pour avoir une nouvelle fois le visage écrasé contre son clavier. Ou pire.

Avalant une gorgée de son verre, il alla s'affaler sur un fauteuil de la chambre alors qu'il regardait Olivia avec l'impression d'avoir loupé une marche quelque part. "...Besoin de quelque chose ? De quoi tu parles ?" Il se sentait en tout cas soudainement épuisé, sans doute à cause de la chute de l'adrénaline. Et un peu découragé aussi parce que malgré tous les efforts qu'il y avait mis, Natalia restait introuvable. Et Olivia lui faisait définitivement penser à sa sœur... Et puisqu'il l'avait sorti des mains de cet homme, il pouvait tout aussi bien savoir toute l'histoire puisque apparemment, histoire il y avait. "Et donc, pourquoi tu dis que ces hommes te lâcheront jamais ? C'est quoi le souci avec eux ?" Parce que même s'il n'avait eu affaire qu'à un seul, ils étaient apparemment plusieurs... Et tout ça commençait sérieusement à l'intéresser. Assez pour fixer Olivia d'un regard concerné et curieux alors qu'il jouait distraitement avec son verre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sauvetage [Olivia] Empty
Sujet: Re: Sauvetage [Olivia] ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Sauvetage [Olivia] -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Le Ruby
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut