Revenir en haut
Aller en bas


 

- Soirée mondaine. / Franzia -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Voyager dans le passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Francesco GrimaldiLe vin est un puissant lubrifiant social
Francesco Grimaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t7214-francesco-vivre-et-laisser-viv http://www.ciao-vecchio.com/t7223-il-a-la-belle-vie-mais-il-y-a-un-mais
Faceclaim : Scott Eastwood © Kidd (vava) & Lay (crackships)
Messages : 329 - Points : 672
Soirée mondaine. / Franzia Tumblr_onna76ERlG1uyd47mo1_500
Âge : 32 ans né le 29 février 1988 à Vérone
Métier : PDG de son entreprise d'import export ExImPort. Bureau dans le quartier de Santa Lucia.
Soirée mondaine. / Franzia Empty
Sujet: Soirée mondaine. / Franzia ( le Sam 5 Sep 2020 - 19:13 )


Marzia & Francesco
Francesco soupire en regardant sa silhouette dans son miroir. Smoking noir et chemise blanche. Seul bémol son nœud papillon qui se trouve dans la poche de sa veste. Il a perdu la bataille contre lui, trop énervé à l'idée de cette soirée mondaine imposée. Il est revenu à la maison depuis peu et voilà que ses parents l'embarquent conte sa volonté, rien que l'idée le gonfle. Il va devoir serrer des mains et faire des sourires forcés. En plus vu comme son père lui a tourné les choses il se doute que cette soirée merdique cache un piège. Un gros piège même. Il préférerait aller traîner dans un bar où chez son cousin Ignazio. Mais voilà le Grimaldi n'a pas le choix, s'il veut rester le PDG de son entreprise, faut qu'il suive comme un toutou son père et sa mère. Il a juste pu négocier le fait d'arriver dans sa propre voiture. Limousine avec chauffeur et ses parents à l'arrière avec lui. Non il les aura assez sur le dos durant la soirée. Il est un peu à la bourre d'ailleurs et son père l'attend avec impatience. Prêt à lui foutre un coup de pied au cul, au figuré bien sûr. « Désolé mon nœuds pas ne voulait pas venir. » Mais le manque au code de l’élégance est vite réparé, son père le lui met. Il lui explique même qu'il va rencontrer la famille Amore. Le nom ne lui est pas inconnu parce que les Amore ils font parler d'eux et pas qu'à Naples. Francesco les a croisé, mais rien de plus. Son père ne fait même pas allusion à Marzia comme s'il ne voulait pas prendre le risque que son fils se doute de quoi que se soit.  « Si tu insistes pas de souci., Je rencontrerais les Amore. Est ce qu'il y a une raison spéciale à cette rencontre surtout ce soir ? » Il demande parce qu'il sent la situation pas nette mais il n'arrive pas à saisir ce que cette rencontre cache. Il est loin de se doute que les Grimaldi et les Amore ont décidé de fiancer leurs enfants pour gonfler un peu plus leur fortune. Pour s'assurer aussi une certaine sécurité. Il ne sait pas qu'il a déjà la corde au cou, comme la belle qui va entrer dans sa vie de façon fracassante ce soir là.

Francesco sait qu'il n'a pas droit à l'erreur, qu'il faut qu'il se montre à la hauteur de ce qu'attend son père. Il vient de faire le con pendant plus d'un an, et là rien ne lui sera pardonné. Au fond de lui il enrage de se voir poings et pieds liés. Il n'a pas su saisir l'opportunité quand il l'avait entre les mains. Quand Luca et sa sœur aînée lui ont donné. Là c'est foutu et Luca ne fait plus parti de sa vie. Il prend une grande respiration et il suit son père. Il distribue des sourires, il joue son rôle de bon garçon. Sous le regard parental. Il serait en laisse que se serait pareil. Une coupe de champagne, des petits fours et le PDG regarde le gratin de Naples évoluer et tout lui semble faux. Irréel. Il entend quelques bribes de conversation, on se retourne sur son passage, on chuchote. Il se passe quoi ? Il profite que ses parents aillent danser pour s'éclipser, pour se trouver un coin tranquille. Au passage il prend une bouteille de champagne. Qu'il compte boire en fumant une clope. Il n'en peut plus de ces gens qui l'observent comme une bête curieuse. Il descend les escaliers et trouve un endroit dans le jardin. L'air est frais, les bruits de la soirée arrivent à peine à ses oreilles. Et il est seul. Il quitte son nœud papillon qui lui serrait la gorge et défait quelques boutons de sa chemise. Une façon de se rebeller contre les codes. Même s'il sait qu'il ne retournera pas à la soirée ainsi.

Francesco se met à boire le champagne à la bouteille. Il entend un bruit, il sursaute. Il manque s'étouffer avec les bulles arrivées trop vite dans sa bouche. Il se retourne et là il voit une brune. « Désolé le coin est pris. » Le ton est sec. Il la dévisage sans se douter que c'est l'héritière de la famille Amore. Sa promise. Il n'a jamais trop prêté attention aux filles de riche. Trop chiante. Avec des manies débiles. Il préfère les filles du genre de Serena, des sauvageonnes qu'il faut apprivoiser et qui sont toujours prêtes à mordre quand on les taquine. Puis il lui tend la bouteille. « Vous en voulez. Je vous averti pas de verre. C'est au goulot ou rien. Et j'ai déjà bu. Mais vous ne risquez rien je ne suis pas malade. » Un sourire provocateur née sur ses lèvres. Va t-elle oser ?

vmicorum.


Remord

Le mal qui ronge l'âme et le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Marzia AmoreLe vin est un puissant lubrifiant social
Marzia Amore
http://www.ciao-vecchio.com/t7465-camila-o-i-got-issues-but-you- http://www.ciao-vecchio.com/t7480-marzia-o-riche-30-ans-futur-directrice-du-modernissimo
Faceclaim : ariana grande (av: nine)
Messages : 29 - Points : 63
Soirée mondaine. / Franzia Tumblr_oi3ugdBKRW1ujgbu9o5_250
Âge : 30 ans
Métier : Rentière et futur héritière du Modernissimo
Soirée mondaine. / Franzia Empty
Sujet: Re: Soirée mondaine. / Franzia ( le Jeu 10 Sep 2020 - 21:26 )
- Tu es jolie, coiffée comme ça.
- Merci maman...

Assise devant le miroir avec les mains de ta mère dans tes cheveux, tu t'observes, en jetant quelques regards vers elle de temps en temps. Tu t'es maquillée toute seule... Rien de trop flashy, tu préfères le nude. Surtout pour les soirées mondaines. Les riches de ton âge ont tendance à en faire beaucoup trop, à jouer aux rois du monde mais ce n'est pas ton genre à toi. Tes yeux descendent à ta robe blanche qui vaut plus cher que le salaire mensuel d'un habitant moyen. Tes hoodies trop long, tes ponytails, tes bottent mi-cuisses te manquent déjà... T'es pas habituée de porter des escarpins, mais comme à chacune de ces soirées, tu fais un effort pour faire plaisir à tes parents. Ton père, surtout. Car bon... C'est lui qui a le dernier mot ; et ta mère et toi, vous êtes les femmes de sa vie. Vous devez être parfaites toutes les deux.

- Et ça, tu en penses quoi ? Elle te montre une paire de boucle d'oreille en or blanc, avec plusieurs pépites de diamant qui étincelle. Tu souris, mal à l'aise.

- C'est magnifique. Quelques secondes plus tard, elle te les a enfilé et tu déglutis en admirant ton reflet dans le miroir. Enfin prête, tu te lèves et descend les escaliers pour rejoindre ton père au rez-de-chaussée. Le test final.

Il sourit, tu souffles de soulagement. Ta mère t'as tellement brossé les cheveux, que ton cuir chevelu en est devenu sensible. Ta gaine est tellement serrée, qu'elle t'empêche pratiquement de respirer. Pourquoi au juste ? Rien, absolument rien. T'as une petite taille... et le ventre plat.

- Ce soir tu rencontreras Francesco Grimaldi. Tu clignes des yeux et hoche la tête. Il est important que tu restes droite, surtout devant ses parents.

- Oui papa. Aucune idée des plans qui mijotent dans sa tête. Ce n'est, après tout, pas la première fois qu'on te présente à des héritiers et des héritières. Jusque-là, rien d'anormal. Vous quittez le domicile, en direction de la soirée mondaine, accompagné par votre chauffeur familiale privé.

Dans la haute société, on t'appelle la "principessa Amore". La princesse Amore, quoi. Vous n'avez rien d'une famille royale, le titre t'es attribué uniquement pour ton extrême beauté naturelle. Jusqu'à maintenant, tu n'as jamais eu de mauvais article dans les magazines ou sur les réseaux sociaux. T'es mystérieuse, par contre. Et t'as toujours réussi à garder ta vie privée, privée. Les articles à ton sujet ne sont que superficiel et ne racontent rien de bien croustillants.

Tu contournes les tables et les groupes de discussions avec ton petit macaron à la fraise, à la recherche d'un coin plus discret. Tes parents se sont déjà mêlés à la foule, eux... Ils adorent ce mode de vie. Tu sors dans le jardin, inspire en sentant l'air frais sur ton visage. Oh Marzia, tu n'es pas seule. Le grand Francesco Grimaldi est là également, clope entre les doigts et bouteille au bec.

- Désolé le coin est pris
- Pardon ? Tu te retournes pour le regarder, surprise parce que tu ne l'avais pas vu avant de l'entendre. Mais... maintenant, tes yeux le détaille d'haut en bas, de bas en haut. Il a la chemise détaché, le nœud papillon défait. Il s'est "dé-costumé" et à le regarder, il semble se la couler douce - c'est rafraîchissant.

- Vous en voulez ? Je vous averti, pas de verre. C'est au goulot ou rien. Et j'ai déjà bu. Mais vous ne risquez rien je ne suis pas malade.

Tes lèvres s'étirent en un sourire en coin. Il te parle comme de la merde... Comme si tu étais une petite gosse de riche, terrifiée à l'idée de partager ses microbes avec un inconnu. Il te connaît mal ; s'il y a bien une personne aventureuse dans cette foutue soirée, c'bien toi.

- Passe-moi ça. Et tu lui prends sa bouteille des mains, dévisse le bouchon et pose tes pulpeuses sur le goulot pour en tirer une énorme gorgée. Champagne. Tu crispes ton visage, essuie tes lèvres mouillées. C'est bon, mais trop fruité pour toi. Déception. Je m'attendais à un réel défi. C'était trop facile.

De la vodka bon marché dissimulée dans une bouteille de grande valeur, ou quelque chose du genre. De l'alcool qui te ferait ressentir quelque chose de différent que la pression que tes parents te mettent sur les épaules.

- Nina. Faux prénom. Tu souris, tu t'en fiches. Il y a peu de chances que tu le revois un jour, de toute façon. Une autre gorgée et tu lui rends sa bouteille. Toi aussi tu te faisais chier à l'intérieur, hm?
Revenir en haut Aller en bas
Francesco GrimaldiLe vin est un puissant lubrifiant social
Francesco Grimaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t7214-francesco-vivre-et-laisser-viv http://www.ciao-vecchio.com/t7223-il-a-la-belle-vie-mais-il-y-a-un-mais
Faceclaim : Scott Eastwood © Kidd (vava) & Lay (crackships)
Messages : 329 - Points : 672
Soirée mondaine. / Franzia Tumblr_onna76ERlG1uyd47mo1_500
Âge : 32 ans né le 29 février 1988 à Vérone
Métier : PDG de son entreprise d'import export ExImPort. Bureau dans le quartier de Santa Lucia.
Soirée mondaine. / Franzia Empty
Sujet: Re: Soirée mondaine. / Franzia ( le Mar 15 Sep 2020 - 19:09 )


Marzia & Francesco
Francesco sait que cette soirée sera pénible. Qu'il va devoir jouer le jeu que ses parents lui impose. Pourquoi il est rentré ? Il aurait pu trouver d'autre solution. Bosser à l'étranger et laisser l'Italie derrière lui. Mais il ne pouvait pas couper les ponts avec sa famille. Comment ses sœurs et son frère l'auraient-ils pris ? Il a assez fait le con, il se doit d'être digne du nom qu'il porte. Pourtant à peine arrivé à la soirée et après avoir salué quelques personnes, il cherche un endroit tranquille et loin de ce tracas mondain. Il a horreur de ce genre de soirée, les gens font des courbettes, de faux sourires, même les mots échangés sont des mensonges que le champagne fait agréablement glisser. Un jeu ou celui qui a le plus d'argent mène la danse et ou les autres s'écrasent sous le poids imposé. Il ne veut pas participer à ce style de mascarade. Il se fout de la fille Amore, certainement une pimbêche comme les autres qui doit vouloir éclabousser la foule de sa beauté. Une princesse qui doit vouloir qu'on lui baise les pieds. Il a de vague souvenir de la brune, mais bon elle ne l'a pas marqué. Il avait sûrement le regard ailleurs quand ils se sont croisés.

Une fois loin de tout, Francesco savoure sa cigarette et le champagne en se mettant à son aise. Personne ne le verra là où il est. Enfin c'est ce qu'il pensait, voilà qu'une belle demoiselle vient le déranger. Il met le haut là tout de suite. Ici c'est son coin à lui. Puis il détaille la belle, robe blanche, maquillage discret, coiffure de princesse. Est ce une petite vierge qui s'aventure sur son territoire ? Il sourit s'imaginant la déflorer à même le sol. Tâchant sa robe blanche de sa jouissance. Oui l'idée pourrait bien le tenter. Et puis une joute charnelle le détendrait. Elle lui permettrait d'aller affronter la foule et de rencontrer officiellement la demoiselle Amore. Reste à savoir pourquoi cette rencontre est prévue, surtout vu les conditions qui sont réunis autour. Il sent en retour le regard de la brune se poser sur lui. Il se met à sourire avant de lui proposer un échange de salive par le biais de la bouteille de champagne qu'il a déjà marqué de sa bouche. Et elle est loin d'être farouche la douce. La voilà qui s'empare de la bouteille pour y tremper ses lèvres délicieusement ourlées. Francesco les dévorerait bien, il les accompagnerait de fraises et de chocolat noir tiède et fondant. Il la regarde faire, amusé et presque choqué de sa réaction. « Désolé il ne serve que cette boisson pétillante en bouteille. Pour avoir plus fort fallait passer par le bar. Et j'avoue que je n'ai pas eu envie de saluer de vieilles rombières qui auraient perdues leurs dentiers en me voyant. » Certaines de ses dames lui ont même fait, au cours d'autres soirées, des propositions à la limite de l'indécence. Les pauvres semblaient à l'agonie, tellement elles étaient en manque. Mais il a préféré passer son chemin. Par contre la biche qui se tient devant lui, il la croquerait bien.

«Enchanté Nina. » Francesco s'avance et attrape sa main pour lui offrir un baise main digne des contes de fées. Mais il ne dévoile pas son prénom. Tant bien la belle le connaît déjà. Et puis elle ne lui a pas demandé. « Me faire chier c'est peut dire. J'ai failli m'endormir tellement c'est gavant. Toujours la même rengaine, les mêmes têtes. » Puis il la regarde à nouveau. « Mais il semble que ce soir il y ait de la nouveauté. » Parce qu'il n'a pas le souvenir d'une Nina. En tout cas pas aussi attirante. « Tu es là parce que tu l'as décidé ou on l'a décidé pour toi ? » Il se doute un peu de la réponse, la plus part des jeunes qui sont dans ce genre de soirée suivent par obligation leurs parents. Ils se doivent d'être présentés au monde. Souvent les destins sont même liés avant même que les garçons ou les filles soient en âge de comprendre. Mais il se moque de toutes ces histoires Francesco. Comme il se moque de la fille Amore. Là il a Nina et la belle semble autant rebelle que lui. « Est ce que cela te dirait de te tirer en douce pour aller boire un truc plus fort ? Pour partager un réel défi ? Quitte à te brûler les ailes et les miennes avec. » Il continue à sourire et à l'observer, essayant de percer ses prunelles. Tout en savourant ses courbes mises en valeur dans sa robe blanche comme l'innocence. Mais il semble qu'elle ne l'est plus vraiment la belle Nina ? Acceptera t-elle le jeu ? Ou préférera t-elle jouer la petite fille sage ? Francesco est prêt à braver les flammes de l'enfer pour passer du temps avec elle. Du moment qu'il est loin de ses parents et de cette machination qui se prépare tout lui va.

vmicorum.


Remord

Le mal qui ronge l'âme et le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Marzia AmoreLe vin est un puissant lubrifiant social
Marzia Amore
http://www.ciao-vecchio.com/t7465-camila-o-i-got-issues-but-you- http://www.ciao-vecchio.com/t7480-marzia-o-riche-30-ans-futur-directrice-du-modernissimo
Faceclaim : ariana grande (av: nine)
Messages : 29 - Points : 63
Soirée mondaine. / Franzia Tumblr_oi3ugdBKRW1ujgbu9o5_250
Âge : 30 ans
Métier : Rentière et futur héritière du Modernissimo
Soirée mondaine. / Franzia Empty
Sujet: Re: Soirée mondaine. / Franzia ( le Mar 15 Sep 2020 - 20:25 )
- Désolé il ne serve que cette boisson pétillante en bouteille. Pour avoir plus fort fallait passer par le bar. Et j'avoue que je n'ai pas eu envie de saluer de vieilles rombières qui auraient perdues leurs dentiers en me voyant. Un rire mielleux s'échappe de tes lèvres. Sans même le contrôler, t'es en mode chasse, Marzia. Ou devrais-je dire Nina ? Apparemment, c'est ton alter-ego qui est de sortie ce soir. Après tout, c'est probablement ta dernière soirée de liberté, puisque tes parents insistent pour que tu rencontres le fils Grimaldi - et non, tu ne l'as jamais vu avant. Enfin, tu l'as probablement déjà croisé à une soirée dans ce genre, mais son visage ne t'es pas resté en tête. Les gosses de riches ne sont pas ton genre. Tu préfères les mecs un peu rebelle, qui te font vivre des aventures.

- Avec raison. Lui réponds-tu, le sourire toujours présent sur tes pulpeuses. Tu te présentes sous un faux prénom, lui rend la bouteille de bulles.
- Enchanté Nina. Lèvres humectées, tu le regardes droit dans les yeux lorsqu'il se penche pour embrasser le revers de ta main, tel un gentleman. Il est bien élevé, penses-tu. Pour venir à ce genre de soirée, il faut avoir grandit dans une bonne famille, avec beaucoup d'argent... Alors ça ne t'étonne pas. Est-ce que ça te plaît ? M'ouais. C'est toujours mieux qu'un connard qui ne sait pas comment se tenir en publique. T'as beau aimer les garçons bad-boy, t'es tout de même pas fan des malpolis. Tu lui demandes s'il se faisait chier lui aussi, à l'intérieur.
- Me faire chier c'est peut dire. J'ai failli m'endormir tellement c'est gavant. Toujours la même rengaine, les mêmes têtes. T'hoches la tête doucement, approuvant en silence cette dernière déclaration. Oh que oui. C'est relou de toujours tomber sur les mêmes têtes... Les mêmes snobes qui ne savent pas quoi se dire, à part s'échanger quelques informations à propos de la météo et la bourse. Mais il semble que ce soir il y ait de la nouveauté. Retourne à la réalité ; tu parles à un homme séduisant... Physiquement attirant. Ton regard passe de son visage au reste de son corps en quelques secondes, sans aucune grande subtilité. De toute façon, il ressemble au genre de mec qui sait, qu'il plaît. J'paris qu'il est narcissique. Te fais-tu la réflexion, sans toutefois déroger ton regard de ses bras qui semblent être presque trop gros pour son veston.

- Tu es là parce que tu l'as décidé ou on l'a décidé pour toi ?
- On a décidé pour moi. Tu n'arriverais jamais à mentir là-dessus, ça se voit trop dans ta face, que tu ne te plais pas ici.  J'imagine que toi aussi. Pour qu'il se fasse chier de la sorte, pour qu'il s'éloigne du troupeau de mouton, c'est qu'il est spécial... Un peu comme toi.

T'aimerais tellement sortir d'ici. Fuir tes responsabilités... mais le faire sans décevoir tes parents. C'est ce qu'il t'empêche d'être libre, en fait : tes parents. Tu les aiment tellement, tu sais qu'ils feraient tout pour toi et ils ne méritent pas ton insolence.

- Est ce que cela te dirait de te tirer en douce pour aller boire un truc plus fort ? Pour partager un réel défi ? Quitte à te brûler les ailes et les miennes avec. Francesco interrompt tes pensées pour te faire une proposition assez intéressante. Son regard perçant te convainc d'avantage... Manipulateur. Mais c'est bon, tu peux être manipulatrice, toi aussi. D'ailleurs, tu remarques ses yeux sur le bas de ta robe... qui se situe à la mi-cuisse. Tes mains sur celles-ci, tu agrippes légèrement ta robe pour la remonter légèrement... Histoire de lui offrir une meilleure vue sur le haut de tes cuisses.
- Vous savez... si vous avez envie de moi, vous n'avez pas besoin de m'écrire un poème. Vous n'avez qu'à m'le dire. Tu penches la tête sur le côté, prolongeant l'échange de regard. C'est vrai quoi - brûler les ailes ? Qui dis ça ? Pas toi. Et t'es clairement pas sage au lit... même si personne n'arriverait à le croire, en voyant ta bouille d'ange. Il est bien tombé Francesco, il ne le sait juste pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco GrimaldiLe vin est un puissant lubrifiant social
Francesco Grimaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t7214-francesco-vivre-et-laisser-viv http://www.ciao-vecchio.com/t7223-il-a-la-belle-vie-mais-il-y-a-un-mais
Faceclaim : Scott Eastwood © Kidd (vava) & Lay (crackships)
Messages : 329 - Points : 672
Soirée mondaine. / Franzia Tumblr_onna76ERlG1uyd47mo1_500
Âge : 32 ans né le 29 février 1988 à Vérone
Métier : PDG de son entreprise d'import export ExImPort. Bureau dans le quartier de Santa Lucia.
Soirée mondaine. / Franzia Empty
Sujet: Re: Soirée mondaine. / Franzia ( le Ven 18 Sep 2020 - 11:38 )


Marzia & Francesco
La demoiselle aurait aimé une boisson plus virile. Cela le fait rire et le voilà parti dans une explication bidon sans spécialement s'excuser de n'offrir à la princesse que des bulles. En tout cas il aime le sourire qui se dessine sur les lèvres charnues de celle qui ne porte l'innocence de son rang que par la couleur de sa robe. Il y aurait-il une démone derrière ce visage d'ange ? Il a envie de savoir, même si dans un premier temps il n'a pas montré l'envie de partager. Mais vu qu'elle est restée et qu'elle semble partante pour passer un peu de temps en sa compagnie, pourquoi il s'en priverait ? Sa présence met un peu de piment dans cette soirée lugubre. Et voilà que le prénom de la belle roule entre ses lèvres, Nina ça claque et c'est parfait, lui ne dévoile pas le sien. Si elle lui demande il répondra. Certainement un truc bidon. Pas la peine de prendre le risque d'être reconnu à la résonance de Francesco Grimaldi. Et puis un peu de mystère c'est bien aussi et qui lui dit qu'elle n'a pas menti sur le sien. Il reste quand même gentleman, même si l'envie de jouer le lion et de sauter sur cette gazelle lui prend aux tripes. Elle a quelque chose dans son regard ou dans son sourire qui lui donne faim. Alors il avoue qu'il se fait chier, sa tenue et le fait qu'il soit à l'écart montre bien qu'il n'a rien à foutre de cette soirée mondaine. Même s'il reste l'attraction principale. Enfin il n'est pas seul vu que la fille Amore va partager ce rôle avec lui. Dans quelles circonstances exactement ? Il n'arrive toujours pas à cerner le problème. Quand il va apprendre et comprendre, il va rester ko.

Mais pour le moment Francesco profite de ce moment de liberté ou les regards se kidnappent avec plus de provocation. Ou les lèvres se serrent et se desserrent offrant à l'autre des envies délicieuses. Ont-elles goût à la fraise ? A la cerise ? A la pêche ? Ou alors ont-elles un goût plus exquis ? Un goût qui se colorerait d'interdit et d'audace. De frénésie. Un goût qui lui ferait oublier tout le reste. « Oui on a décidé pour moi aussi. Je crois que dans ce genre de soirée, les gens de notre âge ou plus jeune qui sont là, y sont rarement pour le plaisir. Quoique certains aiment parader. » C'est peut être le cas de Marzia Amore. Quelle robe porte t-elle ? Joue t-elle les petites filles parfaites ? Que de questions, vites effacées par la vision de cette brune vêtue de blanc virginal. Et puis Francesco a cette idée folle. Partir là maintenant. Allez braver le danger et surtout profiter et croquer la vie en se moquant des retombées. Et de leurs parents. De toute façon les Grimaldi lui feront quoi ? Ils serreront un peu plus la vis. Mais si en contre partie la gazelle est une terre propice aux plaisirs pourquoi ne pas se laisser tenter. Et son regard se fait plus envieux, plus vorace. Et il semble vu le geste de Nina que la belle soit sur la même longueur d'onde que lui. Il s'attarde sur ce morceau de peau dévoilé, imaginant le reste. Quel style de dessous porte t-elle ? Plein de sagesse ou à faire damner tous les hommes ?

Et voilà qu'elle attaque. Carrément la belle lui fait du rentre dedans. Il se lève et se met face à elle. « Je vois. Le blanc est juste là pour cacher le brasier qui se trouve dessous. Et je ne suis pas du genre à écrire un poème. » Ses doigts viennent frôler la peau découverte. Remontant même un peu plus. « Je sens qu'on va bien s'entendre tous les deux. Parce que oui j'ai envie de toi. Difficile de résister à une beauté pareille, provocante à souhait. Et est ce que tu as envie de jouer avec moi ? » Son corps se colle un peu plus au corps de Nina. Son souffle caresse son cou avant que ses lèvres s'y posent discrètement. Il se retient car ils ne sont pas à l'abri de voir débarquer un des invités. Ou même leurs parents. Et pas question de faire un scandale, cela leur gâcherait la soirée. Alors que là ils peuvent fuir. « J'ai une chambre réservée dans un hôtel de luxe de la ville. Le bar est plein et le lit est tendu de draps de soie. A part que tu préfères une douche à jet. Ou même le dessus de la commode. Ou le tapis persan. Personne n'en saura rien. » Une chambre qui lui permet d'amener ses conquêtes sans que les médias ne soient au courant. Elle n'est même pas réservée à son nom. Et il passe par l'entré de service à chaque fois. Le tout est payé en liquide. Pas de trace, ainsi Francesco peut s'adonner dans ce lieu aux plaisirs de la chair en toute tranquillité. « Alors tentée ? » Sa voix se fait sensuelle et sa main vient frôler le tissu de la culotte. La provocant un peu plus. Si elle dit oui, ils rejoindront sa voiture et fileront vers ce petit coin de paradis. En tout cas ce contact lui a ouvert l'appétit et si la belle se dérobe, ce qu'il ne pense pas vu ses dernières paroles, il faudra qu'il se trouve une autre proie. Pas question de ne pas être comblé alors que Nina vient de l'affamer.

vmicorum.


Remord

Le mal qui ronge l'âme et le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Soirée mondaine. / Franzia Empty
Sujet: Re: Soirée mondaine. / Franzia ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Soirée mondaine. / Franzia -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Voyager dans le passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut