Revenir en haut
Aller en bas


 

- (♂/libre) Relation fraternelle -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Rôles attendus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nino Carrizo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Nino Carrizo
http://www.ciao-vecchio.com/t7593-nino-o-le-destin-nous-entraine http://www.ciao-vecchio.com/t7594-nino-o-nos-vies-qui-s-egarent
Faceclaim : Miguel Gomez, ©Art Acide
Messages : 250 - Points : 683
Âge : 33 ans, sur ses 34
Métier : sapeur-pompier.
(♂/libre) Relation fraternelle Empty
Sujet: (♂/libre) Relation fraternelle ( le Dim 20 Sep 2020 - 1:34 )
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Jairo Carrizo
feat Wilmer Walderama (négociable)
identité :Jairo Carrizo. Hermano est le surnom donné par Nino et uniquement utilisé par lui (Hermano > frère (♂/libre) Relation fraternelle 4210718188).

naissance :il a vu le jour en 1983 à Baracoa dans la province de Guantánamo à Cuba.

statut :au choix, hétérosexuel. L'orientation est non négociable, puisque lorsque Nino décidera de s'investir dans le combat LGBTQ+, son frère sera là en tant qu'allié.

métier :au choix, rien d'illégal. Jairo peut être manuel, ou dans les bureaux, qu'importe, c'est un type droit.

groupe :TIRAMISU ou MACCHIATO ou BARBARESCO ou MOINS DE 29 ANS

Jairo, c'est LE grand-frère. Envers Nino, il est protecteur, responsable, réactif et le positionnera toujours en priorité. Il peut faire preuve de mauvaise foi si on attaque son petit-frère, que ce soit physiquement ou verbalement. Le cubain est droit. Il aime s'amuser, a eu des expériences lorsqu'il était plus jeune, mais à ce jour, s'il peut traîner dans les bars pour se détendre avec ses amis, ou simplement faire la fête, ne comptez pas sur lui pour s'embarquer dans des plans foireux. Il n'est pas timide, ni renfermé, a du charisme, défend ce qui lui tient à cœur et a un vrai petit caractère. S'il doit se mouiller, il le fera. S'il doit se battre, il le fera aussi, mais il ne sera jamais celui qui provoque. On peut compter sur lui. Jairo a des valeurs respectables. Il sait tenir sa langue, mais aux personnes concernées, saura poser des mots quand il le faut. Il a cette franchise qu'on lui reproche parfois.

L'histoire est libre sur plein d'aspects, puisqu'elle se base sur la vie de Nino. J'ai répertorié les grands axes, mais tu comprendras très vite que tu as une grande liberté avec les projets de Jairo.

• Jairo a grandi dans un environnement sain, mais sévère. Leur père a toujours été très droit et c’est l’image qu’il a eu de lui durant son enfance et adolescence. A chaque bêtise faite, il recevait une punition. Rien de violent, juste une interdiction de sortie durant un laps de temps et s’il est évident qu’il bougonnait dans son coin, Jairo comprenait et faisait avec. Il était hors de question de compter sur le soutien de leur maman qui suivait les règles imposées de l’homme de maison, mais qui, tout de même, lui apportait quelques mots réconfortants ainsi que de la tendresse. Tout était fait pour lui faire comprendre qu’il avait fait une bêtise et qu’il devait assumer les conséquences, mais les parents avaient conscience que leur fils avait besoin de faire ses expériences et ne le jugeaient pas pour ça, même s’ils se montraient durs. Définitivement, Jairo n’a rien à leur reprocher le concernant. Il a reçu les encouragements dont il avait besoin, était épaulé et a toujours constaté dans leurs regards, qu’ils étaient fiers de ce qu’il devenait.

• Aimant les sorties entre amis, s’amuser, il a fait son lot d’expérience. Il a goûté aux joints qu’il a aussitôt détestés, à l’alcool sans modération, est entré dans une maison illégalement pour profiter de la piscine. Des bêtises d’adolescence. Et il a fréquenté des filles. Il était d’ailleurs très apprécié de la gent féminine, aussi bien pour sa façon de se comporter, que son physique.

• 2001. Année de changement. Alors qu’il a 18 ans, sa vie entière bascule, par l’intermédiaire des problèmes de sa sœur Naomi, plus jeune de trois ans. Celle-ci a toujours été très effacée et s’il l’incitait à s’ouvrir, ses tentatives échouaient très souvent. Ca arrive, de s’effacer, de ne pas se sentir à l’aise. Seulement, le degré de mal-être devient plus important cette année-là, alors il se montre davantage présent, sans savoir ce qui cloche précisément. Et sa sœur l’ignore elle aussi, ou alors refuse de poser les mots sur ses ressentis, ne les comprenant pas vraiment. Mais il garde espoir, la voyant évoluer, avoir son premier petit copain… Histoire qui ne la rend pas heureuse. Histoire qui se termine six mois plus tard. Ce soir de rupture, c’est Jairo qui la ramasse à la petite cuillère. De nouveau, l’incompréhension, mais il est là, à lui caresser les cheveux, à rester auprès d’elle jusqu’à ce qu’elle s’endorme.

• Quelques jours plus tard, Naomi lui envoie un message à la sortie de son lycée, lui informant qu’un camarade l’a raccompagne, mais qu’il s’est éloigné de la route. Jairo, inquiet, lui répond, lui demande où elle est, puis décroche lorsqu’elle l’appelle. Naomi ne l’entend pas, mais lui, il entend tout. Ce type lui faire du mal, abuser d’elle, ses cris, tout, tandis que ses larmes roulent sur ses joues, impuissant, se sentant coupable de ne rien avoir pu faire. C’est lui qui la récupère quelques heures plus tard, au pied d’un arbre.

• Naomi suffoque, finit par faire une tentative de suicide. C’est un an après son hospitalisation et ses nombreux rendez-vous avec son psychiatre que ce dernier aborde doucement le sujet de sa transidentité. Jairo est le premier à être dans la confidence et même s’il ne comprend pas très bien, il l’épaule, propose même le prénom de Nino. Durant deux ans, Naomi devient doucement Nino et ce changement est un calvaire pour leur père qui lui fait vivre des sévices afin de raisonner sa fille. Il la malmène et Jairo est témoin de tout ça. Lorsqu’il le peut, il se met en travers, défend Nino, mais il n’est malheureusement pas toujours là.

• Alors que Nino atteint sa majorité, Jairo prend ses dispositions pour quitter le pays. Aidés par le thérapeute de Nino, ils prennent tous les deux la fuite, de manière illégale, de Cuba et arrivent à Bal Harbour, dans le comté de Miami-Dade aux Etats-Unis où ils sont accueillis par un couple d’amis du psychiatre. Après l’obtention de faux-papiers canadien, ils prennent la route vers le Canada, à Montréal, où ils restent tout au long du processus de transition. La gratuité des hôpitaux a motivé leur choix, ainsi que la multiculturalité.

• Les deux frères restent à Montréal jusqu'en 2012 et décident de partir pour voir autre chose. Jusqu'en 2014, ils visitent la Suède, la Norvège, le Danemark, l'Angleterre, l'Ecosse, l'Irlande, les Pays-Bas, la France et s'arrêtent en Italie. Jairo tombe éperdument amoureux d'une belle italienne ou du pays (peu importe). Reconnaissant, souhaitant qu'il puisse avoir ses repères et cesser de toujours sacrifier sa vie pour lui, Nino l'encourage à rester et se stabilise également à Naples.

• A savoir que Jairo est en contact avec leur maman. Ils s'envoient des lettres, jamais d'appels. Jairo a tenu à garder un lien avec celle qui ne s'y prenait pas toujours très bien pour les soutenir, mais qui les soutient quand même. Elle demande des nouvelles de Nino, mais ne pose jamais des mots sur ce qu'elle ressent vis-à-vis de lui. Jairo sait qu'elle ne comprend pas très bien tout ce qui a pu se passer dans la tête de Nao, mais il sait aussi qu'elle n'a jamais cessé de le considérer comme son enfant, peu importe qui il est. Nino n'ignore pas leurs échanges, mais n'en discute jamais longtemps. Le fait est que c'est douloureux, alors Jairo n'insiste pas, mais ne lui cache pour autant jamais les lettres. Il ne lui cache jamais rien.

FRÈRE Entre eux, c’est une histoire très forte. Une relation fraternelle, fusionnelle qui a une énorme importance aux yeux de chacun. Il n’est pas question de se laisser, ou ne pas se soutenir. Jairo a toujours mis Nino en priorité et si, en s’installant à Naples, il a réussi à se créer de nouveaux repères, des amis, des fréquentations, jamais rien ne se mettra en travers de leur route. Personne ne pourra les séparer. Ils s’aiment, très fort. Ils sont là l’un pour l’autre, se confient, ne se cachent rien. Ils sont frères, meilleurs amis.

Jairo a sacrifié ses projets pour être avec son frère, pour l’accompagner, et n’a jamais regretté. Il n’y a jamais eu de rancœur. Tout ce qu’il a fait, il l’a fait parce qu’il pensait bon et juste de le faire. Nino ne lui a d’ailleurs jamais rien demandé. Si c’était à refaire, il le referait de la même façon.

Il vit avec le poids de cette fameuse nuit où Naomi s’est faite violée. Jairo a essayé d’en parler à Nino lors de l’événement, mais n’a pas eu de réponse. Il a laissé la culpabilité s’installer et souvent, il s’interroge, se demande si Nino ne lui en veut pas pour cette nuit. Un jour, il lui posera la question, parce qu’il ressent le besoin de savoir.

Hermano est le surnom que Nino donne à Jairo et Hermanito est celui de Jairo pour Nino.
Pour le réconforter, même avec les années, Jairo continue de caresser les cheveux de son frère qui vient poser sa tête sur lui. Un lien indestructible.
ft. Miguel GomezNino Carrizo

Revenir en haut Aller en bas
Nino Carrizo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Nino Carrizo
http://www.ciao-vecchio.com/t7593-nino-o-le-destin-nous-entraine http://www.ciao-vecchio.com/t7594-nino-o-nos-vies-qui-s-egarent
Faceclaim : Miguel Gomez, ©Art Acide
Messages : 250 - Points : 683
Âge : 33 ans, sur ses 34
Métier : sapeur-pompier.
(♂/libre) Relation fraternelle Empty
Sujet: Re: (♂/libre) Relation fraternelle ( le Dim 20 Sep 2020 - 1:35 )
Mes Préférencesje te présente ma liste de courses.
Bonjour/bonsoir.  (♂/libre) Relation fraternelle Herz Si tu lis ces lignes, c'est que le rôle t'a plu. Avec de la chance, la suite ne t'effraiera pas.  (♂/libre) Relation fraternelle 261764818

Avant tout, il est plus que recommandé de lire ma fiche ici. (♂/libre) Relation fraternelle 4210718188 Ca t'aidera à comprendre le lien entre eux.

Activité & orthographe : je souhaite juste que tu t'intègres sur le forum, en flood comme en RP. (♂/libre) Relation fraternelle 4210718188

Le nombre de mots dans les RP m'importe peu, bien que je ne sois pas une fan des grands pavés. Perso je fais en moyenne 400-900 mots. Fais juste attention à ton orthographe. A savoir que le "Elle" et le "Je" me vont sans souci, mais le "Tu" me met mal à l'aise. (♂/libre) Relation fraternelle 4210718188

Un dernier mot : si tu as tes idées, n'aies pas peur de les mettre en œuvre. Les surprises ne me dérangent en aucunement, au contraire. Sens-toi libre, c'est important. (♂/libre) Relation fraternelle 3537243446

N'hésite surtout pas à me poser des questions dans la zone invités si tu en ressens le besoin, ou à venir me voir dans ma boîte MP. Je répondrai à toutes tes questions sans aucune hésitation. (♂/libre) Relation fraternelle Herz Sachant que je suis plus souvent connectée sous Dante, mon premier compte (tu l'auras compris, je ne risque pas de m'en aller). (♂/libre) Relation fraternelle 4210718188
Revenir en haut Aller en bas
 
- (♂/libre) Relation fraternelle -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Rôles attendus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut