Revenir en haut
Aller en bas


 

- (♂/libre) You light the way -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Rôles attendus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Paco LlèresToujours frais après un litre de café
Paco Llères
http://www.ciao-vecchio.com/t7599-paco-j-avance-ecorche-j-arrive http://www.ciao-vecchio.com/t7600-paco-comme-un-ange-un-peu-blesse-mon-aureole-est-tachee-arrachee
Faceclaim : Can Yaman ©ealitya
Messages : 107 - Points : 292
(♂/libre) You light the way Tumblr_inline_pj41ozZZcQ1rk450s_540
Âge : vingt-neuf ans
(♂/libre) You light the way Empty
Sujet: (♂/libre) You light the way ( le Dim 20 Sep 2020 - 1:40 )
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Pedro Llères
feat Alperen Duymaz (négociable)
identité :Pedro Llères

naissance :né en 1992 (28 ans en 2020), Pedro a des origines espagnoles et indiennes du côté maternel et possède des racines turques de son père. Il ne s'intéresse pas à l'héritage de son père.

statut :célibataire, en couple, c'est au choix. L'orientation également.

métier :au choix.

groupe :MOINS DE 29 ANS

Pedro est un peu perdu. Il se cherche encore, se pose beaucoup de questions sur tout ce qui s'est passé plus jeune, mais essaie tant bien que mal d'avancer. Pour ça, il a besoin de l'approbation de Paco sur les choix qu'il fait, afin d'être certain de ne pas emprunter une mauvaise route. Paco lui répète régulièrement qu'il doit écouter ses envies, mais son avis lui est important, nécessaire. C'est quelqu'un qui aime s'amuser, mais qui a besoin de garder le contrôle sur les choses, si bien qu'il ne dérape jamais. Alcool avec modération. Pas de cigarettes. Il craint ce qui se peut se passer s'il venait à ne plus être conscient.
C'est un bon blagueur et ça se ressent surtout dans sa relation avec Paco qui est réceptif et qui lui rend bien la pareille.

L'histoire de la maman :
• Agée de huit ans, Asha Llères est kidnappée par un homme d’une trentaine d’années. Tahir. Son ravisseur lui donne un certain confort, mais elle manque d’oxygène, Asha, et de sécurité. Il est trop gentil, pose ses doigts sur son visage de poupée, s’autorise à caresser ses cheveux et surtout, à la nettoyer lorsqu’il est l’heure de prendre son bain. Il l’observe, nue, dans ce petit corps qu’il aime tant. Asha ne dit rien, le laisse faire, se montre docile, bien qu’elle n’aime pas ce qu’il lui fait subir. C’est malsain, c’est sale, mais Tahir se délecte de cette gamine qui lui offre un plaisir certain.

• C’est deux ans après le début de sa séquestration, Tahir commence à abuser d’elle. D’abord, il lui demande de le rejoindre dans sa chambre durant la nuit. L’homme la serre fort dans ses bras, se frotte contre elle, habillé, jusqu’à la jouissance et goûte le Saint Graal quelques semaines plus tard. Asha a la peau sucrée, douce et auprès de lui, vit des moments traumatisants auxquels elle ne peut échapper.

• A quinze ans, elle tombe enceinte. Une grossesse inattendue, qui ne plaît pas à Tahir qui rentre dans une colère noire. Il la bouscule, la malmène jusqu'à ce qu'elle heurte le sol, le visage en sang, les bras marqués par ses doigts. Le corps déjà bien douloureux, reçoit de nouvelles blessures. Des maux qui ne sont rien comparé à sa souffrance intérieure, mais elle a mal. Durant une semaine, elle peine à se tirer hors de son lit, mais il l'exige et abuse d'elle, qu'importe qu'elle porte une crevette, la sienne.

• C’est dans des conditions pénibles que naît le bébé. Un petit garçon qui a décidé de pointer le bout de son nez un mois avant la date présumée. Bien qu’il soit l’enfant de son ravisseur, Asha s’y est attachée ; lors de sa grossesse, elle lui parlait, chantonnait et se sentait moins seule. Néanmoins, elle est incapable de le nommer, de trouver un prénom à cet enfant qui lui rappelle les sévices endurés. C’est une manière de garder un peu de distance, de ne pas créer de liens trop forts. Pourtant, alors que l’enfant grandit, elle doit bien admettre qu’il s’agit d’un vrai bol d’oxygène.

• On ne lui a pas appris à être une maman, mais son instinct de survie, de protection, de mère, la pousse à le préserver des sautes d’humeur de Tahir. Comprenant que « bébé » est un moyen de pression, il lui fait très souvent du chantage pour obtenir ce qu’il souhaite. Et avec douleur, avec peine, elle s’exécute. Pour le garçon qui grandit, qu’elle peut accompagner dans ses premiers pas, en lui créant des anniversaires de fortune, ou un peu plus agréables lorsque Tahir décide que sa prisonnière a été sage.

• Deux ans après sa naissance, c'est un autre garçon qui voit le jour, un gamin sur la réserve. Puis un an plus tard, c’est la venue d’une petite fille. A l’arrivée de cette dernière, Asha décide qu’il est temps de leur donner des prénoms. Paco (bébé 1), Pedro (bébé 2) et Iksha.

• Quatre ans plus tard, c’est la venue d’un autre bébé. La grossesse se passe très mal ; le fait est qu’elle est sans cesse aux aguets, en train de préserver Iksha, avec qui Tahir souhaite passer du temps. Pour la punir, il la prive de ses enfants en l’enfermant dans une cave durant plusieurs jours et quand ça ne suffit pas, elle se prend des coups, parfois devant les petits pour lui donner moins envie de se rebeller, si bien que ça provoque une fausse-couche.

La capitivité :
• Tous vivent dans une chambre de dix mètres carré, dans laquelle se trouve un matelas 120x190 qu'ils se partagent à trois. Ils ne la quittent pas. Seuls Paco et Asha sont parfois privés du petit confort de celle-ci. Asha, parce qu'il prend un malin plaisir à la punir et Paco, parce qu'il devient plus protecteur et donc plus violent au fil des années.

• Leur maman a essayé de leur enseigner ce qu'elle pouvait, avec des magazines qui traînaient et qu'elle a réussi à se procurer. Un journal datant du jour de son kidnapping, ainsi que des programmes télévision périmés. Les livres d'histoire pour enfants qu'elle avait eu droit d'écouter durant sa séquestration, il fallait les mériter. C'était un moyen pour Tahir d'attirer son attention, ce qui explique qu'il les gardait avec lui.

• Souvent, ils restaient sans manger durant des jours entiers, avaient seulement un ou deux verres d'eau dans la journée. Ils ont manqué de nourriture. Iksha avait parfois droit à des traitements de faveur, afin qu'elle corresponde à ses critères de beauté.

• Âgée de 13 ans, en pleine nuit, alors qu'elle n'arrive pas à dormir, Iksha confie à Asha que leur père la met mal à l’aise, qu’il pose ses mains sur ses cuisses et que la dernière fois, il l’a regardée prendre sa douche. Paco entend la conversation et le lendemain, en voyant Tahir pénétrer dans la chambre à la recherche de sa frangine, son sang ne fait qu'un tour. Il l’empoigne par le col et le plaque contre le mur en lui assénant un coup au visage et un autre dans les côtes, sous la surprise générale, les regards effrayés d’Asha et Iksha. Il ne maîtrise pas la situation bien longtemps. Très vite, Tahir reprend le dessus, le tabasse jusqu’au sang et pour le punir de son acte, l’enferme dans la cave durant trois semaines, avec un repas par jour uniquement, peu nourrissant. C'est la première fois qu'ils sont séparés aussi longtemps.

Le retour à la liberté :
• Iksha a 14 ans. Ce n'est pas la première fois qu'elle dort auprès de Tahir et s'il est encore au stade des caresses sur ses bras, ses cuisses, elle sait, sent que la prochaine fois, il ira beaucoup plus loin. C'est déjà assez traumatisant pour elle, et cette vie, elle n'en veut pas. Alors, discrètement, profitant de son sommeil, elle s'enfuit, trouve une issue et, en pleine nuit, court pieds nus, frappe à plusieurs portes, jusqu'à ce qu'une lui ouvre. Il a fallu quatre maisons avant qu'on ne lui ouvre la porte. Le récit qu'elle conte à ses hôtes est brouillon, peu clair, mais horrible et les motive sans attendre à contacter le commissariat le plus proche. Le ravisseur est rapidement appréhendé.

• C'est la fin d'un calvaire. C'est si peu réel. Après tant de temps à être séquestrée, Asha retrouve sa liberté et, pour la première fois de leur vie, les enfants voient la lumière du jour.

• Si tous les détails ne sont pas rendus publics, l'affaire est très médiatisée. Lors du procès, les gens s'agglutinent devant le tribunal pour connaître le fin mot de l'histoire.

• Le retour à la réalité est difficile. Les journalistes qui pointent le bout de leur nez pour apercevoir et obtenir quelques réponses à des questions sont nombreux. Ils ne savent pas très bien gérer, mais heureusement, on les préserve au mieux.

• Suite à la diffusion des images à la télévision, la famille d’Asha contacte les autorités de Caserte. Les parents débarquent dans la ville, le cœur au bord des lèvres, noyés sous les larmes. Si leur fille est d’abord distante, peinant à se souvenir de ces personnes qui sont floues dans son esprit, elle se détend peu à peu au fil de la confrontation et accepte même une accolade de son père, fragilisé par l’événement, très vite rejoint par sa mère qui, jusque-là, n’osait pas faire le moindre geste de peur de la brusquer. Des perles salées roulent sur les joues d’Asha alors qu’elle se blottit contre eux, sentant tout l’amour qui les consume.

• Au bout d’un mois, ils quittent Caserte pour Naples, ville dans laquelle les Llères vivent. Ils trouvent refuge dans le domicile familial. Les premiers mois sont compliqués. Alors qu’Asha retrouve sa chambre et que Paco et Iksha en ont une autre, séparément, ils arrivent parfois qu’ils rassemblent quatre matelas pour dormir tous ensemble dans la même pièce, comme autrefois. Une manière pour eux de ne pas angoisser, de se savoir bien. Ils sont si fusionnels qu’il est difficile de les séparer. Et personne ne cherche à le faire, conscients qu’ils ont besoin d’un repère.

• Ils sont suivis psychologiquement, très régulièrement et sont aidés afin de pouvoir s’adapter à ce nouveau monde. S’ils parlent bien italien et espagnol, ils ont des lacunes importantes qu’ils tentent de corriger.

Détails sur Iksha :
• Iksha est une personne vive. Si la captivité a été difficile à vivre, si ça restera toujours un traumatisme, elle a réussi à se servir de son passé, pour faire de son présent et avenir, quelque chose de meilleur. Les endroits clos ne lui font pas peur. Le monde, l'extérieur non plus. Elle se méfie tout de même, mais est de loin la personne la plus épanouie de la famille et ça, elle le doit à la fusion avec sa mère, ses grands-parents, sa fratrie, mais également à ses nombreux projets professionnels.
• Derrière ses sourires, il se cache tout de même une fragilité et il lui arrive de craquer. Lors de ses moments, les seuls à pouvoir la réconforter, c'est sa maman et ses frères.
• Elle ne se laisse pas facilement approcher par les hommes, s'en méfie un peu, mais n'est pour autant pas difficile d'accès et froide à leur contact.

Détails sur Pedro :
• Le plus jeune, le plus perdu aussi. Il a été habitué à ne pas réfléchir, alors, lorsqu'il a été confronté à la vraie vie, l'extérieur, ça a été compliqué pour lui, mais il a réussi à s'en sortir, notamment grâce à la famille qui est constamment là pour lui. Pedro a néanmoins encore des difficultés à savoir qui il est, se cherche.
• C'est un bon vivant, qui aime faire la fête, à condition que ça ne déraille pas. Il aime être conscient de ce qu'il fait, pour ne pas se retrouver dans une situation qu'il ne contrôlerait pas et qui l'effraierait.
• Physiquement, il est celui qui ressemble le plus à Tahir.

GRAND-FRÈRE Paco. Le frère protecteur, celui qui a pris son rôle très à cœur. Durant la captivité, il n'a eu de cesse de vouloir les protéger, si bien qu'il se faisait punir très souvent. Il n'en parle beaucoup, mais Iksha sait qu'il souffre d'un passé douloureux et ça se ressent dans son mode de vie, dans son besoin de ne jamais être enfermé dans un huit clos plus de deux heures. Et quand c'est le cas, il étouffe. Iksha et Pedro le voient comme quelqu'un ayant toujours les bons mots pour rassurer, consoler. Un grand-frère vers qui se tourner, pouvant leur apporter des conseils, les faire rire, ou les prendre dans ses bras. Ils le surestiment tellement qu'ils ne voient pas à quel point il est en train de partir à la dérive.
Les deux frères se taquinent beaucoup, se provoquent parfois. C'est de l'humour. Ils se font des blagues pas méchantes, mais se tournent en bourrique. Ensemble, ils parlent facilement de tout, des femmes notamment. Il est important pour Pedro de ne pas le décevoir, si bien que parfois, ses choix personnels l'effraient. Il a parfois besoin de son approbation pour être confiant.
ft. Can YamanPaco Llères
PETITE-SŒUR Iksha. Le rayon de soleil de la famille, celle qui a eu le cran de sortir de la maison lorsqu'elle en avait la possibilité. C'est probablement celle qui a le plus réussi à s'épanouir dans sa nouvelle vie et les deux frères en sont ravis. Pedro se demande parfois comment elle fait, pour être aussi bien dans sa peau après tout ça et la réponse est simple : Iksha n'a pas la moindre envie de se laisser dépasser par leur enfance et ne désire pas laisser gagner un père qu'elle déteste plus que tout. En devenant quelqu'un, elle lui prouve qu'il n'a pas réussi à les détruire. Elle souhaite également se le prouver.
Lors de ses soirées, pour être totalement confiante, elle aime avoir Pedro non loin d'elle, sachant très bien qu'il pourra constater des choses qu'elle ne sera pas en mesure de voir. Et lorsqu'elle sort, qu'elle n'est pas avec l'un de ses frères, Iksha leur envoie par téléphone un lien vers sa géolocalisation.
ft. Hande ErçelIksha Llères

Revenir en haut Aller en bas
Paco LlèresToujours frais après un litre de café
Paco Llères
http://www.ciao-vecchio.com/t7599-paco-j-avance-ecorche-j-arrive http://www.ciao-vecchio.com/t7600-paco-comme-un-ange-un-peu-blesse-mon-aureole-est-tachee-arrachee
Faceclaim : Can Yaman ©ealitya
Messages : 107 - Points : 292
(♂/libre) You light the way Tumblr_inline_pj41ozZZcQ1rk450s_540
Âge : vingt-neuf ans
(♂/libre) You light the way Empty
Sujet: Re: (♂/libre) You light the way ( le Dim 20 Sep 2020 - 1:40 )
Mes Préférencesje te présente ma liste de courses.
Bonjour/bonsoir.  (♂/libre) You light the way Herz Si tu lis ces lignes, c'est que le rôle t'a plu. Avec de la chance, la suite ne t'effraiera pas.  (♂/libre) You light the way 261764818

Avant tout, il est plus que recommandé de lire ma fiche ici, mais également le scénario d'Iksha . (♂/libre) You light the way 4210718188

Activité & orthographe : je souhaite juste que tu t'intègres sur le forum, en flood comme en RP. (♂/libre) You light the way 4210718188

Le nombre de mots dans les RP m'importe peu, bien que je ne sois pas une fan des grands pavés. Perso je fais en moyenne 400-900 mots. Fais juste attention à ton orthographe. A savoir que le "Elle" et le "Je" me vont sans souci, mais le "Tu" me met mal à l'aise. (♂/libre) You light the way 4210718188

Un dernier mot : si tu as tes idées, n'aies pas peur de les mettre en œuvre. Les surprises ne me dérangent en aucunement, au contraire. Sens-toi libre, c'est important. (♂/libre) You light the way 3537243446

N'hésite surtout pas à me poser des questions dans la zone invités si tu en ressens le besoin, ou à venir me voir dans ma boîte MP. Je répondrai à toutes tes questions sans aucune hésitation. (♂/libre) You light the way Herz Sachant que je suis plus souvent connectée sous Dante, mon premier compte (tu l'auras compris, je ne risque pas de m'en aller). (♂/libre) You light the way 4210718188
Revenir en haut Aller en bas
 
- (♂/libre) You light the way -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Rôles attendus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut