Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -39%
Prix cassé sur le Smartphone Samsung Galaxy ...
Voir le deal
479 €

 

- silent passion // zaphira -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sowan ShimizuLe vin est un puissant lubrifiant social
Sowan Shimizu
http://www.ciao-vecchio.com/t7548-sowan-desesperement-votre http://www.ciao-vecchio.com/t7553-desesperement-votre-sowan#253757
Faceclaim : d o'brien (bigbadwolf)
Messages : 175 - Points : 416
silent passion // zaphira - Page 2 Tumblr_nebfwm6h3S1ts0pexo5_r1_250
Âge : vingt-neuf années à essayer de se faire aimer
Métier : Informaticien pour le gouvernement, ça sonne bien, mais la paye va moyennement avec
silent passion // zaphira - Page 2 Empty
Sujet: Re: silent passion // zaphira ( le Lun 19 Oct 2020 - 12:43 )
silent passion

zaphira & sowan

Me changer? J’ai la soudaine envie de rire jaune. Mes parents me manquent, je ne vais pas le nier. Mon frère, par contre, c’est une toute autre histoire. Le voir tellement sûr de lui, tellement imposant. Ca me rappel ce que je suis, qui je suis. L’agneau et le loup...un exemple parfait de l’évidence même. Jumeaux, mais jamais proches. Une histoire dramatique. Cependant, je refuse d’y penser pour l’instant, pas quand je suis avec elle. Je refuse de montrer ce mal qui me ronge la carcasse, qui vient embaumer cette âme meurtrie que je traîne avec moi, partout où je vais. “probablement.” dis-je simplement, en haussant les épaules. Je passe une main dans mes cheveux bruns, évitant son regard, l’espace de quelques instants. Je sais que je ne suis pas sûr de mes propres mots, je dois donc trouver une solution pour le cacher. Je ris un peux aux paroles de ma meilleure amie. Mes parents ne sont pas vraiment contraire, ils trouvent ça presque divertissant, j’en donnerais ma main à couper. Ils ne font jamais de réflexions, jamais de remarques. Ils se contentent d’observer, de soupirer, parfois. Alors, je ne peux pas donner mon avis, et davantage, je préfère ne pas entrer dans ce genre de débat.

“disons qu’ils cachent bien ce qu’ils pensent, le plus souvent. Mais j’ai l’habitude, je passe davantage de temps avec mes parents, qu’avec lui. C’est devenu une sorte de ritournelle, tu vois?” a sa remarque, je ris légèrement...pourtant, l’idée est agréable. Prendre Zaphira avec moi, lui faire découvrir mon monde, mon univers, la culture dans laquelle j’ai baigné en étant enfant. Lui faire découvrir ce monde que j’aime tant, qui me manque, trop souvent. Je l’observe, comprend rapidement qu’elle n’est pas sérieuse. Je me maudis, d’y songer, d’espérer, encore. “Oh, ça serait assez amusant, ne me tente pas. Mais non, tu dois avoir d’autres choses à faire que sauver les fesses de ton meilleur ami.” que je lui lance, sur le ton de la plaisanterie. Et pourtant, si j’avais décelé ne serait-ce qu’une pointe de sincérité dans ses mots, dans ses paroles, j’aurais pu dire oui...j’aurais pu l’inviter, la traîner chez moi, la présenter à mes parents. Je suis sur qu’ils l’auraient adorés, qu’ils auraient sautés de joie en voyant la belle demoiselle à mes côtés. Clignant un peu des paupières, je me reprends, cesse mes conneries en bougeant un peu, comme pour éviter de m’endormir.

“de toute façon je…” et la sonnette retentit à ce moment là, me faisant sursauter. Me redressant rapidement, j'esquive la conversation pour aller ouvrir, notre repas n’attendant que nous. Une fois que j’ai payé le livreur, je reviens dans le salon et dépose les affaires sur la table basse. “et voilà ce que nous attendions avec impatience.” m’amusais-je en prenant de quoi faire, avant de venir m’asseoir près de ma meilleure amie, peut-être de façon un peu trop proche...nos jambes se frôlent, mais ce n’est pas quelque chose de surprenant. C’est souvent le cas, comme si mon corps cherchait inconsciemment le contact avec le sien, cherchant à lui faire passer un message. Généralement, quand je le réalise, j’arrête ça, mais la fatigue amenuise mes réflexes. “on mange et après, on se met un film en fond.” et on s'endort. Ca, j’en suis persuadé. Mais ce n’est pas grave, j’ai déjà discrètement mis mon réveil pour qu’elle se réveille à temps, qu’elle puisse aller travailler et moi aussi, sans pour autant courir et s’énerver.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Zaphira HaninJe viens de débarquer parmi les fous
Zaphira Hanin
http://www.ciao-vecchio.com/t7119-zaphira-hanin http://www.ciao-vecchio.com/t7135-zaphira-o-30-ans-o-styliste
Faceclaim : Adelaide Kane - @PrettyGirl
Messages : 155 - Points : 514
Âge : 30 ans
Métier : Styliste
silent passion // zaphira - Page 2 Empty
Sujet: Re: silent passion // zaphira ( le Mar 20 Oct 2020 - 12:35 )
Silent Passion
Sowan & Zaphira


Après quatre ans et quelques mois d’amitié, Zaphira ne savait toujours pas grand chose sur Sowan, elle ne savait pas ce qui le tourmentait exactement tant il parlait peu et dieu seul sait le nombre d’idées et de pensées qui se tramait dans sa tête d’informaticien, cependant, elle avait appris à observer ses gestes et à les comprendre, du moins, elle espérait ne pas faire mal les choses. Par exemple, lorsqu’il évitait son regard ou qu’il plaçait sa main dans ses cheveux elle le prenait comme “je n’ai pas envie d’en parler, n’insiste pas.” et elle n’insistait pas. Sowan n’était pas du genre à lui dire clairement de ne pas insister, il n’était pas du genre à se mettre en colère contre elle et elle ne voulait pas abuser de toute cette bienveillance et cette gentillesse. Bien sûr, elle aurait voulu qu’il soit plus … ouvert, avec elle, elle aurait voulu être aussi présente pour lui qu’il l’est avec elle, elle aurait aussi voulu le comprendre et soulager ses peines et ses cauchemars. Elle ne le disait peut-être pas à haute voix mais elle se rappelle encore du jour où elle s’était réveillée au milieu de la nuit -envie pressante- et qu’elle l’avait vu endormi, les sourcils froncés et le visage tendu, peut-être qu’il faisait des cauchemars ou peut-être qu’il était tout le temps aussi stressé mais il réussissait à tout faire pour ne pas le montrer.

Elle hocha positivement et doucement la tête en réponse à son ami ne pouvant s’empêcher de sentir une pointe de tristesse. Elle qui n’avait pas eu de soeur ou de frère, elle aurait tout donné pour en avoir en vrai même si son enfance n’était pas spécialement dure et heureusement pour elle, elle avait rencontré Haley et Serena qui sont tout de suite devenues des soeurs de coeur, non elle ne pouvait finalement pas comprendre tout ce que Sowan endurait. La tête dans l’espace, la styliste pesait le pour et le contre quant à son potentiel voyage du nouvel an. En y pensant, ça faisait un moment qu’elle n’avait pas quitté Naples et l’italie, certes elle aurait préféré visiter son pays d’origine d’abord mais le japon n’était franchement pas une si mauvaise idée tant qu’elle avait les moyens. Ce dépaysement allait lui apporter probablement que de bonnes choses pour sa carrière et pour sa vie personnelle et puis, elle ne dirait jamais non pour passer du temps avec lui. « Non pas vraiment ! » elle répondit pensive, ne voulant pas confirmer le voyage par impulsivité, elle préférerait d’abord s’arranger avec ses collègues et une fois que tout est prêt, elle lui annoncerait la nouvelle, en espérant qu’il veuille d’elle bien sûr. « De toute façon je- » double interruption, ils avaient dit la même phrase et la porte avait sonné.

L’odeur des hamburgers lui fit oublier ce qu’elle devait dire, l’énergie lui revint enfin, elle se remit correctement sur le sofa prête à bien déguster le repas, machinalement, Zaphira coiffa ses cheveux en un chignon décoiffé ne supportant pas être dérangé en mangeant, et sourit de toutes ses dents lorsque Sowan s’installa à ses côtés. Elle était elle-même une personne tactile alors sentir sa jambe ne la dérangeait pas du tout bien au contraire, elle aimait cette proximité physique qui lui rappelait qu’elle n’était pas seule et qu’on tenait à elle, aussi bizarre que cela puisse paraître, Zaphira espérait montrer la même chose à Sowan, s’il n’était pas prêt à interagir avec elle émotionnellement et moralement, lui montrer une présence physique c’est tout ce qu’elle pouvait faire, et pour accentuer ses idées, elle prit une bouchée avant de mettre sa tête sur l’épaule de son vis-à-vis, heureuse telle une petite fille « Merci mon Soso ! » il savait toujours bien faire avec elle, à croire qu’il lisait dans ses pensées… « Ah, tout à l’heure j’allais te dire que je vais essayer de prendre un congé pour le nouvel an quand même ! » une phrase sortie entre deux bouchées qu’elle jugeait importante. Si Sowan ne se doutait pas qu’elle allait vraiment partir au Japon, elle, elle s’était décidée et elle ferait tout pour y arriver.



(c) DΛNDELION


Libere ta lumière
Revenir en haut Aller en bas
Sowan ShimizuLe vin est un puissant lubrifiant social
Sowan Shimizu
http://www.ciao-vecchio.com/t7548-sowan-desesperement-votre http://www.ciao-vecchio.com/t7553-desesperement-votre-sowan#253757
Faceclaim : d o'brien (bigbadwolf)
Messages : 175 - Points : 416
silent passion // zaphira - Page 2 Tumblr_nebfwm6h3S1ts0pexo5_r1_250
Âge : vingt-neuf années à essayer de se faire aimer
Métier : Informaticien pour le gouvernement, ça sonne bien, mais la paye va moyennement avec
silent passion // zaphira - Page 2 Empty
Sujet: Re: silent passion // zaphira ( le Mer 21 Oct 2020 - 21:06 )
silent passion

zaphira & sowan

“non, pas vraiment.” j’aurais pu ouvrir la bouche...oui, j’aurais pu, tenter, une approche. L’envie me prend aux tripes, comme pour me pousser vers ces retranchements, vers ces émotions qui valses pour elle. Oui, j’aurais pu, mais je me suis contenté de l’observer en coin, de chercher un repère, une fail. Mauvaise idée. A part mon coeur qui tambourine un peu trop fort, je ne vois rien que cette amitié aveugle envers ma personne. Et je me maudis, une fois encore, de chercher quelque chose qui n’existe pas. A chaque fois, je me dis la même chose, que je vais arrêter, mais jour après jour, l’envie de trouver un indice est palpable. Sait-elle, seulement, ce que Haley a découvert toute seule? Non, bien sûr que non. La sonnette résonne et je me redresse, paye, étale la nourriture devant nous en prenant soin de faire les choses bien. Je connais les habitudes de mon amie, autant qu’elle peut également connaître les miennes. Souvent, les soirées parfaites commences comme ça, se finissent dans les bras de morphée. Amitié qui finit dans le canapé, le plaide pour seule compagne, la tendresse pour seule coupable. Mais c’est suffisant, pour moi, pour nous. Pour ce qu’on a, n’aura jamais.

Mon corps se colle un peu au sien, aimanté. Aussi tactile que moi, elle ne m’a jamais repoussée. Habitude que nous avons pris, manger côte à côte, se touchant sans jamais voir au delà de ces foutues apparences. Parfois, j’aimerais la regarder, lui rire au nez. Parfois, j’aimerais lui demander si elle est née hermétiquement à mes propres émotions? Si elle le fait exprès, de ne pas voir? Mais cette voix en moi me murmure qu’elle n’est pas stupide, juste amicalement inintéressée. Ce n’est pas de sa faute, ni de la mienne. Parfois, le coeur s’éprend de l’impossible, le miens a fait cette tendre erreur. Une erreur que je ne regrette pas, ne regretterais jamais. Pourquoi? Parce que ce coeur qui bat, il me permet de ressentir, de l’aimer à sa juste valeur et d’une certaine façon, de la protéger. Sa tête se pose sur mon épaule et je souris légèrement, attrapant une frite pour la glisser entre mes lèvres. “A ton service.” que j’annonce en posant un peu ma tête sur la sienne, profitant du moindre contacte avec elle quand nous sommes seuls. Cependant, ses paroles ne me parviennent pas comme il le faudrait, une fois encore.

“oh, et tu comptes rester ici ou rentrer chez toi?” j’enfourne une nouvelle frite, bougeant un peu sans pour autant la repousser. Mon verre de soda atterri dans ma seconde main, j’en bois une gorgée avant de le reposer sur la table. Lentement, je finis par me laisser aller dans le fond du canapé, jouant quelques instants avec une mèche rebelle de ses cheveux sombres. Une manie que j’ai eu au fil du temps, devenue naturelle. Au départ, j’essayais de m’en empêcher, aujourd’hui, c’est devenu un automatisme presque déboussolant. Télécommande que je vole, j’allume la télévision pour avoir un bruit de fond, sans pour autant mettre le volume fort. L’émission fait davantage office de décore, étant donné que j’ai soigneusement reporté mon attention sur la jeune femme aux traits fatigués. On ne paye pas de mine...je parie que j’ai la même gueule épuisée que la sienne. A force de se tuer à la tâche, pour sur, on finira par tomber de fatigue comme un vieux couple de personne âgée, alors que le soleil commence à peine à se coucher.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Zaphira HaninJe viens de débarquer parmi les fous
Zaphira Hanin
http://www.ciao-vecchio.com/t7119-zaphira-hanin http://www.ciao-vecchio.com/t7135-zaphira-o-30-ans-o-styliste
Faceclaim : Adelaide Kane - @PrettyGirl
Messages : 155 - Points : 514
Âge : 30 ans
Métier : Styliste
silent passion // zaphira - Page 2 Empty
Sujet: Re: silent passion // zaphira ( le Ven 30 Oct 2020 - 13:34 )
Silent Passion
Sowan & Zaphira


La journée était fatigante et c’était le moins qu’on puisse dire. Mais avoir Sowan qui joue avec les cheveux de la brune ne lui faisait que du bien, elle adorait tant ça la détendait même si elle ne pouvait pas se permettre de s’allonger et fermer les yeux en laissant son meilleur ami la bercer de la sorte. Il était encore très tôt pour ça et elle n’avait même pas digéré son dîner. Certes elle ne faisait pas très attention à ce qu’elle mangeait - merci à la nature qui l’avait gâté - mais elle ne voulait ni ne pouvait dormir le ventre aussi plein, elle risquerait de le payer cher les jours qui suivront, mais bref. Elle profitait du moment et de ces caresses avant de de ranger grossièrement les boîtes et papiers dans lesquels ils avaient mangés. « Je jette ça et je reviens. » chez Sowan, elle faisait comme chez elle, elle rangeait si l’envie lui prenait et se baladait n’importe où elle voulait tout en respectant bien évidemment l’intimité de son ami. Mais pour dire, ce n’était pas quelque chose de nouveau et elle ne se comportait pas du tout comme une invité qu’on devait servir en suivant des protocoles débiles. Et puis bouger lui permettait d’accélérer la digestion, du moins, elle espérait. Elle avait quand même tout avalé rapidement et elle espérait ne pas avoir de problèmes digestifs le lendemain.

Une fois sa tâche terminée, elle se remit confortablement sur le sofa et repris instinctivement la main de Sowan pour la remettre dans ses cheveux, en effet, elle ne se gêne pas du tout. « Mes parents ne fêtent pas spécialement noël, donc je pense je vais rester ici ...ou bien me payer un voyage pour quitter la ville. » elle marmonna la dernière phrase, d’un côté elle ne voulait pas s’avancer sur le sujet du japon mais d’un autre, ça serait plus judicieux et mieux organisé si elle lui en parlait ouvertement. Elle soupira, souris et se redressa une nouvelle fois surexcitée à ce qu’elle allait dire, la décision fut rapidement prise, alors elle déballa tout ce qu’elle tentait de laisser pour elle les trentes dernières minutes. « Pour être honnête, t’accompagner au japon me tente vraiment Soso. Je comprendrai si ma présence te dérange pour les repas de famille tout ça tout ça, mais je peux toujours me prendre une chambre d’Hôtel et sauter les repas. » expressive comme elle est, sa voix devint limite suppliante lorsqu’elle ajoutait « mais j’ai vraiment envie de découvrir ton pays et la culture là-bas me fascine, et j’aimerai bien faire ce voyage avec toi. » Du haut de ses vingt-neuf années, la styliste agissait toujours comme une gamine avec Sowan ou Haley, pas avec les autres, mais elle ne pouvait s’empêcher d’exagérer avec ces deux là et par conséquent, elle retournait l’index gauche avec le droit gênée et enchaîna, yeux baissés vers ces mains : « je sais qu’avec ton boulot et le mien on a du mal à avoir des congés librement, du coup pourquoi ne pas en profiter de la première occasion venue ? » Elle releva enfin la tête et guetta la réponse de son ami, impatiente d’entendre une réponse positive de sa part, d’ailleurs elle priait pour l’entendre sachant pertinemment qu’elle serait vraiment déçue si ça n’arriverait pas.




(c) DΛNDELION


Libere ta lumière
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
silent passion // zaphira - Page 2 Empty
Sujet: Re: silent passion // zaphira ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- silent passion // zaphira -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2