Revenir en haut
Aller en bas

-43%
Le deal à ne pas rater :
Réduction de 43% sur l’appareil photo Expert Large Capteur Sony ...
539 € 950 €
Voir le deal

 

- Libre || Candy shop -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aisha Njoya10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Aisha Njoya
http://www.ciao-vecchio.com/t5857-aisha-emancipate-yourself-from http://www.ciao-vecchio.com/t5868-aisha-bigger-than-the-picture-they-framed-us-to-see
Faceclaim : Berta Vazquez : ealitya
Messages : 484 - Points : 1004
Libre || Candy shop  Giphy
Âge : 29 ans
Métier : Femme à tout faire
Libre || Candy shop  Empty
Sujet: Libre || Candy shop ( le Mer 23 Sep 2020 - 21:39 )
Le supermarché était le seul moment pour Aisha où elle pouvait respirer ces derniers temps. Elle qui en général détestait se retrouver dans un tel endroit où elle ne maîtrisait toujours pas la langue, au milieu de tout ce monde, préférait mille fois les rayons de ce supermarché plutôt que d’être chez elle. Chez elle. Elle n’avait pas de chez elle. Chez ses maîtres plutôt. Elle n’oubliait pas qu’elle leur appartenait parce qu’il n’y avait pas un jour où ils ne rafraîchissaient pas la mémoire de l’Ethiopienne. Depuis l’accident de sa maîtresse accidentée, c’était la jeune femme de veiller au bon fonctionnement de la maison. A comprendre que rien n’avait vraiment changé pour elle qui s’occupait de toutes les tâches ménagères, mais qui devait en plus supporter le mari de plus en plus présent. Elle qui aurait pensé qu’il aurait passé la majeure partie de son temps auprès de sa femme, s’était vite rendue compte qu’il profitait du fait que cette dernière soit inconsciente pour être loin d’elle. Elle n’aimait pas ça. Et elle aimait encore moins les regards qu’il lui adressait à chaque fois qu’il s’approchait pour inspecter son travail. Rien qu’à cette idée, Aisha en frissonnait.

La liste de courses dans une main, le panier dans l’autre, elle avait collé des petits dessins pour arriver à identifier ce dont elle avait besoin. Son italien ne s’améliorait pas et ça, pas faute de s’y être vraiment mise. Elle n’avait tout simplement pas le temps et lorsqu’elle en avait – ce qui était rare – elle préférait faire autre chose. Tandis qu’elle marchait au milieu des gens, le regard fixé sur son morceau de papier, l’estomac de la jeune femme commença à grouiller. Elle n’avait pas pris la peine de manger ce matin parce qu’elle avait voulu quitter la maison à toute vitesse. Son maître avait même envahi sa cuisine, le seul endroit où elle avait un minimum la paix. Chaque pas qu’elle faisait était un calvaire pour Aisha qui avait l’impression que tout le monde l’observait et qu’elle attirait une fois de plus l’attention sur elle. Les bras serrés autour d’elle comme si ce simple geste arriverait à calmer sa faim, elle devait absolument trouver une solution. Arrivée au coin d’un rayon, un stand interpella l’Ethiopienne. Elle avait déjà vu des gens distribuer de la nourriture gratuitement, des échantillons. C’était là le bon plan pour elle de pouvoir grignoter sans payer. D’un pas maladroit, elle s’approcha du stand la plus discrète possible et attendit. Il n’y avait personne. Pas un chat. Dans un soupir, alors qu’elle s’apprêtait à tourner les talons, son estomac la rappela à l’ordre. Les sourcils froncés, elle était déterminée à manger, qu’on l’y autorise ou pas. Un coup d’œil à droite, un autre à gauche, et la jeune femme se faufila derrière le stand. D’un geste rapide en faisant en sorte qu’on ne la voit pas, elle attrapa le premier tablier qui traînait là, l’enfila, et commença à fouiller en quête de nourriture. Très vite elle trouva du chocolat – elle était d’humeur salée mais ça ferait l’affaire – et en prit un premier carré. Puis un second. Puis une troisième. Sans même qu’elle ne s’en rende compte, un couple s’était rapproché d’elle… Qu’est-ce qu’ils lui voulaient ? Le regard confus, elle leur tendit du chocolat sans dire un mot, qu’ils acceptèrent. Et très vite, d’autres personnes rappliquèrent. Dans son nouveau rôle, Aisha tendait les carrés de chocolat en mangeant par la même occasion. A chaque fois qu’on lui adressait la parole, elle hochait la tête. Elle comprenait pas, elle avait juste faim. Et surtout, elle espérait qu’on ne la vire pas de là.



Step out your estimate
If you feel insignificant, you better think again. You better wake up cause you're part of something way bigger. Not just a speck in the universe, not just some words in the Bible verse. You are the living word. Bigger than you, bigger than me. Bigger than the picture they framed us to see.   ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Juliana Alesi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Juliana Alesi
http://www.ciao-vecchio.com/t7639-juliana-alesi-l-art-n-est-jama http://www.ciao-vecchio.com/t7649-juliana-we-can-be-friends-if-you-want-or-not
Faceclaim : Jodie Comer - (c) juicesfaces avatar
Messages : 317 - Points : 345
Libre || Candy shop  Tumblr_oc9u11fBHV1tt92pwo7_400
Âge : 31
Métier : Galeriste
Libre || Candy shop  Empty
Sujet: Re: Libre || Candy shop ( le Dim 4 Oct 2020 - 13:10 )

Candy Shop
Aisha feat Juliana.

 



Juliana venait d’ouvrir son frigo. Elle pourra un soupire. Il était vide, totalement vide. Elle était donc en train de faire tourner un électroménager à plein régime. Merci la facture d’électricité et le réchauffement climatique. Elle se gifla mentalement pendant qu’elle refermait la porte. Il fallait qu’elle se dépêche de faire des courses si elle ne voulait pas tomber en hypoglycémie. Pas que ça lui arrive vraiment mais bon, elle n’avait pas mangé depuis le matin, trop occupée à s’occuper d’une prochaine exposition. Il y avait encore beaucoup de détails à peaufiner et surtout à prendre en charge. Rien qui ne puisse lui faire peur vraiment. Cela faisait presque deux ans qu’elle travaillait à la galerie, prise sous l’aile de son collaborateur. Pour le moment, elle était donc plus ou moins la petite dernière. Heureusement, elle connaissait le métier et surtout avait voyagé pour pouvoir déterminer l’origine et la date des œuvres plus facilement car oui, ils recevaient des peintures récentes mais aussi plus anciennes et il fallait alors arriver à l’examiner. Le temps passait toujours aussi vite qu’une étoile filante et Juliana ne s’en rendait pas compte. Son ventre grogna tandis qu’elle récupérait son sac pour sortir, prenant avec elle plusieurs cabas.

Boston, son labrador, se dirigea tout joyeux vers la porte, espérant qu’il pourrait aller se promener. Robin, son boxer, lui était plus stoïque et préférait rester allonger sur le canapé. Elle caressa son enthousiaste chien. « Désolée, je ne peux pas te prendre pour le moment. Je reviens très vite promis. » Boston continua à tourner autour de Juliana avant de se rendre compte qu’il ne sortirait pas. Il reparti vexé lui tournant le dos. La jeune femme aurait bien voulu le prendre mais les animaux étaient interdits au supermarché et elle ne se voyait pas vraiment le laisser dehors. Surtout qu’il serait capable de vouloir courir après un chat qui passe. Elle se promis de le sortir dès qu’elle reviendrait. Enfin après avoir mangé quelque chose bien entendu.

Elle décida d’aller pas trop loin de chez elle. Elle n’avait pas envie de perdre trop de temps et surtout de trop dépenser. Il faudrait qu’elle refasse des courses dans peu de temps si elle voulait pouvoir tout porter à la main. Juliana essayait d’utiliser le moins possible la voiture. Déjà parce que ce n’était pas vraiment son truc mais aussi pour faire du sport autant qu’elle pouvait. Marcher lui faisait du bien et porter ses courses signifiaient qu’elle faisait un peu de muscu lorsque ses sacs étaient bien chargés. Elle en avait pris l’habitude depuis bien longtemps. Il fallait dire que lorsqu’elle était à la ferme de ses parents, elle faisait souvent des travaux assez durs pour une jeune femme de sa corpulence mais elle s’y était fait. Elle n’avait pas eu le choix non plus. Elle en était cependant bien contente car si on la prenait pour quelqu’un de fragile, elle en mettait souvent la vue à la personne qui la prenait pour une frêle petite créature. Chose qu’elle n’était plus depuis bien longtemps.

Juliana avait presque fini de faire ses emplettes lorsqu’elle tomba sur un stand de chocolat. Ce n’était pas bien mais elle en avait maintenant envie. Une fois vu, il était difficile pour elle se détourner le regard. Elle s’était promis de ne pas faire trop de folies mais elle avait faim alors un petit carré pour faire taire les sons qui sortaient de son ventre ne serait pas de trop. Les gens prenaient leur dû et partait sans rien demander. Elle s’approcha, tentant de trouver de quelle région provenait le carré tendu par la jeune femme en face d’elle. « Bonjour, Pouvez-vous me dire d’où il vient? Il a l’air bien appétissant. » Elle croqua dans un carré, attendant une réponse.



life as always

Since the origins, nobody has been safe and never will be. At least try to be.
Revenir en haut Aller en bas
Aisha Njoya10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Aisha Njoya
http://www.ciao-vecchio.com/t5857-aisha-emancipate-yourself-from http://www.ciao-vecchio.com/t5868-aisha-bigger-than-the-picture-they-framed-us-to-see
Faceclaim : Berta Vazquez : ealitya
Messages : 484 - Points : 1004
Libre || Candy shop  Giphy
Âge : 29 ans
Métier : Femme à tout faire
Libre || Candy shop  Empty
Sujet: Re: Libre || Candy shop ( le Dim 22 Nov 2020 - 19:10 )
Pour Aisha, c’était un vrai cercle vicieux. Dès qu’elle se mettait à distribuer du chocolat à une personne, une autre arrivait parce qu’elle en voulait aussi. Et ainsi de suite. Les sourcils froncés, elle ne disait rien et se contenter de donner les chocolats à toutes les personnes qui s’approchaient d’elle, tout en continuant de grignoter. Elle ne comprenait même pas pourquoi tout ce bruit autour de ce chocolat qui n’était même pas si bon selon elle. Et qui en plus, ne remplissait pas vraiment son ventre. Malgré le chocolat qu’elle continuait à avaler, elle avait envie de salé. Et en plus elle avait soif. Un rapide coup d’œil autour d’elle et la jeune femme vit une bouteille d’eau qui devait traîner là depuis de longues heures. Est-ce qu’elle allait se risquer à boire dans la bouteille d’un ou d’une inconnu.e ? La personne pouvait d’ailleurs être malade, d’où le fait qu’iel ne soit même pas là pour distribuer le chocolat. Mais Aisha ne pensait pas à tout ça. Elle avait juste soif et avait trouvé de quoi boire. Si elle tombait malade, elle se soignerait comme à chaque fois. Et si elle mourrait, et bien ce serait bien con mais ce n’était pas comme si elle y pouvait grand-chose. Haussant les épaules, elle récupéra la bouteille et en pris une gorgée. Drôle de goût. A la fois sucré et amer ? Elle porta le contenant à son nez pour y renifler le liquide, étrange. Même l’odeur avait l’air… alcoolisé ? Ce n’était pas possible. C’était dans une petite bouteille en aluminium. Les gens y mettaient de l’eau dedans, pas autre chose. C’était la fin qui lui faisait sentir ça. Partant sur cette base, la naïve en pris une nouvelle gorgée avant de retourner à la distribution de chocolat. Tant que personne ne lui parlait, c’était parfait. Lorsque les gens lui adressaient la parole, elle faisait semblant d’être occupée et d’avoir d’autre quartiers de chocolats à distribuer. Jusque-là, ça avait bien fonctionné. Du moins, avant que le stand ne commence à devenir désert.

Distribuant les deniers morceaux, l’Ethiopienne avait prévu de rester encore deux minutes au stand, puis elle irait faire ses courses. Mais ses plans tombèrent à l’eau lorsqu’une voix l’interpella. Elle comprit le « bonjour. » Elle ne répondit pas, se contentant de l’observer. Elle aurait juste voulu qu’il en soit autrement. Attentive aux mots qui sortirent ensuite de la bouche de la jeune femme, Aisha avait juste envie de s’enfuir en courant. Elle n’avait rien compris. Pas un traitre mot. Certes, elle avait su identifier des sons qui ressemblaient à des mots, mais le sens de la phrase ? « Euh… » Commença la jeune femme qui prise de panique, décida d’improviser. Avec ses mains, elle commença à mimer des choses. D’un geste du doigt, elle montra son oreille comme si elle n’entendait pas. Exactement, à ce moment précis, elle avait choisi de faire comme si elle était sourde et malentendante. Peut-être que comme ça, elle la laisserait tranquille. Pour essayer de la faire partir, elle lui tendit un carré de chocolat. Qu’elle mange et ne lui parle pas.



Step out your estimate
If you feel insignificant, you better think again. You better wake up cause you're part of something way bigger. Not just a speck in the universe, not just some words in the Bible verse. You are the living word. Bigger than you, bigger than me. Bigger than the picture they framed us to see.   ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Libre || Candy shop  Empty
Sujet: Re: Libre || Candy shop ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Libre || Candy shop -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut