Revenir en haut
Aller en bas


 

- Tout tremble autour de moi || PV Luna (tremblement de terre) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Vittorio Bianchi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Vittorio Bianchi
Faceclaim : TJ Thyne @Sandrine (Merci!)
Messages : 118 - Points : 254
Âge : 42 ans (23.03..1978)
Métier : Agriculteur biologique
Tout tremble autour de moi || PV Luna (tremblement de terre) Empty
Sujet: Tout tremble autour de moi || PV Luna (tremblement de terre) ( le Mar 29 Sep 2020 - 4:13 )
Ce matin, j’avais ramassé le courrier et je l’avais lu attentivement, surtout en voyant une lettre des plus suspectes portant l’effigie du ministère de l’Agriculture. Il n’y avait même pas deux ans que j’étais propriétaire de ma ferme, mais assez pour savoir qu’une lettre portant leur effigie n’était jamais une bonne nouvelle. J’avais donc grogné comme un ours de mauvais poil en parcourant des yeux la lettre : la rumeur qui courait sur le fait que ma ferme n’était pas biologique me vaudrait un contrôle dans la semaine qui s’en venait. QUE DE BONHEUR ! Un de ces gratte-papiers ministériels enquiquineurs qui se ferait visiblement un fou plaisir de retourner la plus petite de toutes les pierres pour tenter de trouver la plus petite imperfection de ma ferme. Moi qui avais choisi dans mon élan de sobriété de quitter un emploi où j’avais le même côté gratte-papier pour m’assurer de la transparence pour me reconnecter à des racines profondes quoi que curieusement étrangère à ma propre nature : peut-être simplement que j’avais peur de resombrer dans l’alcool en occupant le même emploi que celui que je n’avais jamais occupé sobre.

Bref, ayant eu un avant-goût de la nouvelle (et sachant très bien que ma terre était on ne peut plus impeccable – tout ce que j’aurais pu rajouter de toute façon contredisant ma certification n’aurait pas pu être effacé des terres en aussi peu de temps), je décidais d’aller en ville pour récupérer le nécessaire pour solidifier certains des arbres fruitiers sur la terre
. Hors de question de me faire accuser d’avoir détruit certains de mes précieux citronniers tout récents pour cacher des actes qui m’assurait une révocation de ma certification biologique. C’était que depuis quelques jours je les sentais sous mes pieds ces soubresauts du sol. Assez inquiétant pour que je m’en fasse pour mon précieux gagne-pain qui n’avait pas la flexibilité du roseau. Je passais commande dans une de des boutiques de la coopérative pour des tuteurs et dans mon petit camion à l’image de ma ferme, je me mis en route vers la ville en me disant que j’en profiterais probablement pour prendre deux ou trois choses dont ma fille m’avait dit qu’elle voudrait voir dans sa chambre.

Pourtant, en arrivant à la boutique, l’idée me sembla profondément idiote. La terre avait tremblé à quelques reprises. Et les tremblements s’accentuaient. Plus violent. Néanmoins, en bon têtu qui n’avait pas fait près de quarante minutes de routes pour rien, j’entrais dans le magasin, paya comptant la note et entrepris d’amener seul la quantité de tuteur. J’en étais à mon dernier voyage dans des allures apocalyptiques lorsque la terre trembla une nouvelle fois d’une manière sincèrement inquiétante. J’en échappais mon chargement en hurlant : « Attention mademoiselle ! » et l’attrapant par le bras pour l’éloigner d’une brique qui s’effondra du bâtiment. Un étrange réflexe presque protecteur. Je réalisais que j’avais hurlé par peur pour une inconnue. Un progrès selon ma psychologue, parce que quelques mois plus tard, le tremblement m’aurait simplement mis dans un état de panique que personne n’aurait su calmer – c’était peut-être que l’anxiolytique pris avec mon café marchait aussi. Je réalisais que j’avais pourtant hurlé et par réflexe dans la fraction de seconde je lâchais le bras et murmurais un simple : « Pardon. »



 
Moi, je feel fourmi
♛Il était une fois n’importe quoi. Ils vécurent heureux, non, j’y crois pas. Lentement, j’suis pu capable. J’ai le goût de gueuler, de m’époumoner et de m’arracher les cordes vocales. Je suis claustrophobe, je n’ai pas le moral, la vie m’a enfermé dans un petit bocal.
Revenir en haut Aller en bas
Luna PrimaveraToujours frais après un litre de café
Luna Primavera
https://www.ciao-vecchio.com/t4153-les-trous-noirs-c-est-comme-u http://www.ciao-vecchio.com/t7464-la-blessure-cicatrisee-on-oublie-la-douleur-luna
Faceclaim : Irina Shayk © alcuna licenza..(ava) Miss Pie (sign) bella ciao (crackships)
Messages : 2723 - Points : 4326
Tout tremble autour de moi || PV Luna (tremblement de terre) Tumblr_on7i8dtmKg1w4x7m4o1_400
Âge : 36 ans qu'elle fête le 1er mai. Trouvée en 1994 dans les rues de Naples. On lui a donné 10 ans. A partir de là sa date de naissance a été définie. (1/05/1984)
Métier : Assistante administrative au cinéma le Modernissimo
Tout tremble autour de moi || PV Luna (tremblement de terre) Empty
Sujet: Re: Tout tremble autour de moi || PV Luna (tremblement de terre) ( le Lun 5 Oct 2020 - 17:26 )

Vittorio & Luna.

La terre c'est rebellée et dans les cœurs c'est glissé la peur. La terre a décidé de montrer combien tout pouvait être fragile. Comment les humains pouvaient être fragiles. Et combien sous le coups des émotions une rencontre à la base insignifiante peut troubler et chambouler.




Luna marche, le pas rapide. Elle a du partir du cinéma, laissant le reste de l'équipe finir la tâche entreprise. Son esprit est pris par une chose plus urgente et presque terrifiante, l'orpheline doit retrouvé Léo à l'hôpital. Louisa a été blessée plus tôt dans la matinée. Et il l'a conduite aux urgences. En marchant la brune ne peut s'empêcher de penser à l'angoisse que son amoureux a du éprouver, et à l'angoisse qu'il doit encore éprouver en étant seul dans ce moment difficile.
Alors elle accélère le pas, trébuche même sur quelques gravas.
Luna doit se montrer prudente, il ne faudrait pas qu'elle se fasse mal. Ce n'est pas le moment. Elle pense aussi à ce que Naples est en train de vivre. A ce qui marque le regard dés qu'on le laisse traîner sur les environs. Dans les rues c'est la panique, les voitures sont accidentées, les vitres cassées, les bâtiments éventrés. Les gens sont paniqués, il y a des blessés partout, les pompiers font de leurs mieux, mais il y a tant de travail, tant de personnes à aider.  
C'était l'apocalypse.
Il n'y avait pas d'autre mot pour qualifier le spectacle que Luna peut voir. Elle  a même la sensation de sentir encore la terre trembler, elle essaie de rester calme. Pensant uniquement à Léo et à Louisa. Mais elle a beau marcher vite, elle a la sensation de ne pas avancer.

Il faut dire qu'elle n'a pas trop dormi Luna, que sa matinée a été agitée et que le souci qu'elle se fait pour Louisa ne cesse de grandir. En plus elle n'a jamais eu encore la chance de rencontrer la fillette, et elle aurait aimé que la rencontre se fasse dans une autre situation. Mais la vie ne semble pas avoir voulu leur accorder un moment tranquille pour ça. Enfin elle verra bien au moment où elle sera à l'hôpital, prés de Léo. Tant bien elle restera en retrait pour ne pas la perturber. Elle pourrait même comprendre qu'il soit mieux de faire ainsi. Louisa va déjà être bousculée par la situation, et puis le milieu médical ce n'est pas spécialement le plus chouette endroit pour faire connaissance.

Alors Luna, elle a la tête un peu, même beaucoup ailleurs. Prise par ses réflexions, elle ne fait pas attention. Et quand la terre tremble à nouveau, la faisant basculer, elle ne voit pas l'homme qui sort du magasin les bras chargés. Elle entend juste son hurlement qui la fait sursauter, comme s'il n'y avait pas assez avec ce que mère nature lui faisait subir. Voilà qu'on lui criait dessus. Par pour l'engueuler mais pour la prévenir de faire attention.
Luna se sent attraper et tirer par le bras.
Elle se met à trembler et panique même. Luna a oublié ses derniers temps ses craintes mais là vu la situation, d'un coup, elles reviennent. Elle sent son cœur battre et sa peur glisser dans son être. Trop d'émotions fortes. Puis l'inconnu la lâche et elle le regarde la bouche ouverte encore sous le coup de l'étonnement. Elle reste silencieuse alors qu'il lui demande pardon. Elle regarde le sol, voit la brique et puis les tiges. « Il c'est passé quoi ? » Elle a du mal à parler et se sent angoissée. Dans son être c'est violent et elle passe sa main sur le bras qui a été serré. Elle ne se sent pas à son aise. « Je crois que je dois vous dire merci même si vous m'avez fait une peur bleue. » Elle a encore le regard marqué par cette peur qui l'a électrisé avec force. « Je crois que j'ai besoin de m'asseoir. » Elle regarde les environs. Comme si d'un coup elle était perdue. « Est ce que l'hôpital est encore loin ? » Léo et Louisa occupent tellement ses pensées qu'elle reste focus là dessus.


759759sep.png

(fiche) vmicorum. / (ava) bloody vampire & cosmic light.


" Il lui donne la force, l'envie d'avancer à deux. Elle voit dans ses yeux leur avenir. Et les doutes tout comme les peurs s'envolent."
Revenir en haut Aller en bas
 
- Tout tremble autour de moi || PV Luna (tremblement de terre) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut