Revenir en haut
Aller en bas


 

- Direction la France... Ou pas | MILABLONDIE -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Le reste du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité
avatar
Sujet: Direction la France... Ou pas | MILABLONDIE ( le Dim 16 Juil - 17:16 )
Vous connaissez le principe du road trip ? Partir en bagnole pour une durée déterminée ou non, rouler vers des contrées inexplorées ou non, et arriver à un point défini… Ou non. Ouais, parce que mettre une blonde et une brune dans une bagnole vieille comme les rodes, ça ne donne jamais rien de bon.

« Bagnole prête, sac de voyage prêt, la bouffe pour le voyage, c’est bon... » Dit Emma en faisant le point, devant le coffre de sa voiture. Sa vieille alfa romeo en a fait des kilomètres, et elle va encore en faire d’ailleurs. Aujourd’hui, départ pour quelques jours direction la France, avec Mila, sa copine de toujours. Son sucre d’orge. Sa blondie. Elles sont comme les doigts d’une main, toujours collées. Une amitié qui durent depuis le bac à sable et qui ne s’est jamais arrêté malgré les kilomètres, malgré les années qui peuvent briser plus d’une amitié : elles sont toujours là. Le duo infernal. Dès qu’il y en a une qui va mal, l’autre le sait très rapidement. Dès qu’il y en a une qui a une nouvelle à annoncer, l’autre le sait dans les minutes qui suivent. La technologie aidant, le téléphone portable a même une sonnerie spéciale pour sa blondie : une chanteuse française dont elles se sont moquées pendant leurs années lycées. Emmanuela ferme la grande porte d’entrée de sa maison d’architecte après avoir vérifié l’alarme de sécurité qu’elle a fait poser il y a quelques mois suite à son agression. Une maison vide de présence, car Bren est parti depuis plusieurs semaines maintenant. Leur couple est terminé. Emma vérifie que la porte soit bien fermée, ouvre le portail avec son bip et monte dans sa voiture. Elle branche sur l’allume-cigare la glacière qui contient des boissons et des gateaux, met la clim a fond et la musique en prime : de vieilles musiques des années 80 et 90, de la chanson française pour se mettre dans l’ambiance et part récupérer sa copine de toujours.

Direction la France, les kilomètres défilent à une vitesse affolante. Emma conduit toujours, mais elle va bientôt laisser sa place à Mila pour alterner. Après avoir partagé les banalités -tes parents vont biens ? Et tes frères et sœurs ? Oui, mes neveux pètent la forme et ma sœur attend d’ailleurs le troisième- Emma finit par demander avec un sourire : « Et toi, Mila ? Comment ça va ? Tes fiançailles, ça avance ? Toujours pas de date de fixée ? » Elle l’a envié, oui. Dieu qu’elle a ressenti cette pointe de jalousie quand elle a annoncé son mariage ! Après tout, ça fait dix ans qu’elle est avec Ian, depuis la faculté. Emma, ça ne faisait que cinq ans, c’est peut en comparaison mais bon sang, elle ne va pas en rajeunissant… Mila sait, pour la gifle. Elle sait pour tout ce qu’il s’est passé ce soir là. Même si ça fait deux ou trois semaines qu’elles ne se sont pas vus -d’où le road trip, un besoin de combler ce manque de l’autre en se voyant plusieurs jours- Emma et Bren ont fini par rompre… Après une grosse dispute dans la famille d'Emma, quand son père a su que Bren a levé la main sur sa fille. « Tu sais... Je ne veux pas trop m'étaler dessus, car j'ai encore du mal à en parler mais... Bren et moi, c'est terminé. » Dit-elle en regardant la route, affichant une moue. Elle ne va pas pleurer, elle a déjà assez donné de larme les derniers jours : « Mon père a apprit pour la gifle, il a mit Bren dehors un dimanche lors du repas familial et... On a rompu ensuite. Ca fait trop longtemps que notre couple souffrait. » Dit-elle a demi-voix avant de regarder sa meilleure amie avec un sourire un peu forcé : « Faut que je me trouve un petit français pour m'occuper ! » Tente-t-elle sur le ton de l'humour, même si en réalité, elle n'a aucune envie de fricoter avec un autre homme pour le moment.


Dernière édition par Emmanuela Cortesi le Ven 1 Sep - 11:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Direction la France... Ou pas | MILABLONDIE ( le Sam 12 Aoû - 21:47 )
Elle m’avait manquée, mon âme sœur, ma moitié amicale, ma meilleure amie, mon Emma à moi. On ne s’était pas vues depuis plusieurs semaines, un temps bien trop long pour nous qui avions l’habitude de nous voir tout le temps ou d’au moins nous téléphoner chaque jour. Dernièrement, nous avions été prises toutes les deux. Pour ma part, j’avais mon mariage à organiser. Voilà bientôt un an que nous étions fiancés Ian et moi, pourtant, je ne parvenais toujours pas à me décider pour fixer une date officielle. Ne commettais-je pas une erreur en l’épousant ? Et si mes sentiments pour lui s’estompaient avec le temps ? De prime abord, ces questions pouvaient sembler tout à fait banales pour une future mariée stressée, mais ce n’était pas tout à fait la raison exacte. Je n’étais pas plus angoissée que ça. C’est juste que j’avais un autre homme en tête. Le genre dont on pense sans arrêt. Le genre qui se met à obnubiler nos pensées alors qu’elles devraient toutes être tournées vers celui qui partage ma vie depuis dix ans. Je trompais mon fiancé et je n’en étais pas fière. Je ne comprenais pas comment je pouvais lui faire subir une chose pareille, à lui qui s’était toujours montré adorable et attentionné à mon égard. La routine s’était installée entre nous et malgré notre mariage imminent, c’était peut-être ça le problème. Peut-être que je m’ennuyais et que j’avais ce besoin quasi vital de mettre du piment dans ma vie. J’avais flashé sur Saverio dès le premier regard. Il m’avait littéralement tapé dans l’œil et depuis, je n’arrivais plus à me le sortir de la tête… Et pour ne rien arranger, nous nous revoyions souvent pour remettre le couvert. J’aurais pu mettre fin à tout ça et me concentrer exclusivement sur Ian. Mais j’en étais incapable. Parce que j’aimais ça.

Enfin, voilà que je me torturais l’esprit avec tout ça alors que je vérifiais que j’avais bien tout pris dans ma valise. Passer quelques jours avec ma chérie allait me faire le plus grand bien, j’avais besoin de me vider la tête et de me concentrer sur elle. Elle avait besoin de moi en ce moment, tout comme moi j’avais besoin d’elle. Elle était mon tout, mon pilier dans la vie, ma confidente. J’avais besoin de me ressourcer avec elle ! Ian savait à quel point ma relation avec elle était importante alors il n’avait émis aucune objection à ce que nous passions quelques jours ensemble, entre filles. Quand je le dis que cet homme est un véritable amour… Bref ! Je devais me sortir tous ces mecs de la tête sans quoi j’allais devenir folle. Lorsque mon sac fut prêt, mon fiancé m’aida à le descendre et à charger la voiture lorsqu’Emma fut arrivée. Je l’embrassais pour lui dire au revoir et il nous souhaita une bonne route et un bon séjour, non sans oublier de préciser que nous devions l’appeler au moindre problème.

Une fois sur la route, les kilomètres défilaient à une vitesse folle. Emma était au volant et de la musique se faisait entendre en fond. J’étais tellement contente de partir quelques jours avec ma louloute. Je me sentais libérée – délivrée – c’est comme si le poids qui pesait sur mes épaules avait disparu. Au bout d’un moment, Emma prit de mes nouvelles, me demandant où en était mon mariage. Je grimaçais légèrement, posant un coude sur la portière pour secouer légèrement ma main dans mes cheveux. « Hum non toujours pas de date en vue. J’ai un peu de mal à me décider à vrai dire. Je me pose beaucoup de questions. C’est un véritable flou artistique dans ma tête en ce moment. » Je lui adressais un petit sourire, tout de même. « Mais sinon je vais très bien ! Et toi alors ? Comment tu vas ? » Je savais que ça n’allait pas fort dans son couple avec son imbécile de copain. Je ne l’avais jamais porté dans mon cœur, mais sachant qu’il l’avait giflée… Je ne pouvais plus le blairer. Je nourrissais secrètement l’espoir de le croiser par hasard un jour juste pour avoir l’immense plaisir de le gifler à mon tour. Histoire qu’il se rende compte de l’effet que ça faisait et pour lui rendre la monnaie de sa pièce. Je ne tolérais pas qu’on fasse du mal à ma meilleure amie.

Elle se mit à me parler de lui d’ailleurs. Son Bren avait une coloc et il lavait ses soutifs. Ah… Mon avis rejoignait celui de mon amie, ça me semblait évident que la fameuse coloc n’était pas tout à fait innocente. « Sérieux ? Mais c’est qui celle-là ? D’où elle sort ? Et pourquoi il n’est pas parti vivre seul, histoire de foutre la paix à tout le monde. » Je levais les yeux au ciel en croisant les bras. « Emma, je t’assure que ce n’est pas une grosse perte. Tu ne devrais pas te prendre la tête pour ce type qui n’en vaut pas la peine. Il ne te mérite pas. Tu vaux tellement mieux que lui ma puce. » Emma savait parfaitement ce que je pensais de son Bren. Si je m’étais montrée souriante et polie avec lui pendant cinq ans, c’était uniquement parce qu’il rendait mon amie heureuse. Ce n’était plus le cas à présent parce qu’il l’avait fait souffrir. Alors je n’avais plus à faire semblant. « Ce n’est qu’un pauvre con. »
Revenir en haut Aller en bas
 
- Direction la France... Ou pas | MILABLONDIE -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Le reste du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Le reste du monde