Revenir en haut
Aller en bas


 

- Got a secret, can you keep it ? [ft. Mickaela] -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Clara Gabrielli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Clara Gabrielli
http://www.ciao-vecchio.com/t7718-clara-that-s-how-i-know-it-s-f http://www.ciao-vecchio.com/t7726-clara-from-people-you-know-to-people-you-don-t
Faceclaim : Ana de Armas, ©oblivion.
Messages : 173 - Points : 217
Got a secret, can you keep it ? [ft. Mickaela] Tumblr_inline_oxu392Sp521tk5evm_400
Âge : 32 ans (01/10/88 à Pompéi).
Métier : Professeure de musique (piano, guitare, violon) dans le quartier de Fuorigrotta.
Got a secret, can you keep it ? [ft. Mickaela] Empty
Sujet: Got a secret, can you keep it ? [ft. Mickaela] ( le Mer 7 Oct 2020 - 15:21 )


❝Got a secret
can you keep it ?❞

ft. @Mickaela Belai Sisay
La journée avait très mal commencé, la semaine même. Après avoir décuvé avec son groupe d’amis, Clara avait pris la route dimanche soir direction Pompéi. Elle était revenue travailler lundi et mardi mais n’avait prévenu personne quant à ses allers et venues de ce début de semaine. Mercredi était arrivé sans qu’elle ne s’en rende compte et le temps de rentrer à l’appartement était venu. Elle savait qu’elle n’aurait aucun problème avec ses colocataires, après tout, il leur arrivait aussi de découcher sans prévenir. Mais elle appréhendait la réaction de son amie Mickaela, à tel point que son angoisse s’était mué en maladresse. Déjà assez gauche de nature, ce stress ne faisait qu’empirer les choses. Le matin-même, elle s’était trompée de route en se rendant à l’école. Elle avait laissé son esprit voguer et s’était retrouvée en bas de chez elle, quartier Spagnoli alors qu’elle était censée se rendre à Fuorigrotta, où se trouve l’école qui l’employait depuis presque dix ans maintenant. Et comme si les choses ne pouvaient pas être pire, Clara avait vécu ce qu’elle qualifiait d’une des « pires hontes de sa vie ». Elle pensait avoir réussi à dominer correctement son anxiété et voilà qu'elle s'était retrouvée à réprimander à tort l’une de ses meilleures élèves. Elle l’écoutait jouer depuis quelques minutes lorsqu’elle avait réalisé que les notes qu’elle entendait ne correspondait en rien à ce qu’elle lisait sur la partition qu’elle avait à la main. Clara, qui n’était pas du genre à hausser le ton, s’était montrée un peu brusque et avait accusé la petite de ne pas avoir assez travaillé leur cours d’aujourd’hui. La petite s’était confondue en excuses, avait juré qu’elle n’avait pas fait exprès, qu’elle était persuadée d'avoir fait les choses bien. Et puis Clara s’était rendue compte de son erreur, elle ne tenait pas la bonne partition entre ses mains. Honte, confusion, embarras, humiliation. C’était désormais au tour de la professeure de musique de se confondre en excuses et de demander pardon à sa petite élève pas mal secouée. Elle espérait que la jeune fille n’en parlerait pas à ses parents mais surtout, qu’elle ne lui en tiendrait pas rigueur. Quelle idiote ! La petite fille lui avait alors demandé si elle allait bien, et voilà qu’elle avait failli fondre en larmes.

L’heure de rentrée fut accueillie avec beaucoup de soulagement par la Gabrielli. Elle avait pris la route direction le 6. Vico Concordia, avait gravi les étages quatre à quatre, s’était précipitée vers la porte de l’appartement numéro onze du deuxième étage et s’était engouffrée à l’intérieur comme si elle avait le diable aux trousses. Elle avait lâché son sac dans l’entrée, s’était laissée tomber dans le canapé en soupirant et avait fermé les yeux. C’est terminé, avait-elle pensé. Demain est un autre jour. Pourtant, le Ciel ne semblait pas vouloir lui donner le répit qu’elle attendait avec impatience.
Quelques coups frappés à la porte la ramenèrent à la réalité. « Entrez ! » cria-t-elle en se redressant sur le sofa. Elle passa une main dans ses cheveux pour discipliner quelques mèches rebelles et se tourna pour découvrir l'identité de son invité. « Salut » sourit-elle. « Entres, vas-y. Je nous prépare des boissons chaudes ou tu passes juste faire un petit coucou avant de repartir ? » Souvent, les filles d’en face, ses meilleures amies désormais, venaient passer du temps avec elle quand ce n’était pas elle qui squattait leur appartement. Mais certaines fois, il arrivait que Giada et Mickaela passent en coup de vent, entrebâillent la porte, lui envoient un baiser avant de filer au travail ou à un rendez-vous. Pourtant aujourd'hui, quelque chose lui disait que Mickaela n'était pas simplement de passage, et les pires craintes de Clara étaient en train de prendre forme humaine sous ses yeux.


©️ Pando


The further I get, the stronger I feel
I guess I'll see you when I see you, when there's time to, when shit settles down. Are my tears see-through, does my heart bleed through? I learn not to need you each time I leave town.
Revenir en haut Aller en bas
Mickaela Belai Sisay10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Mickaela Belai Sisay
http://www.ciao-vecchio.com/t7684-micka-like-a-flower-made-of-ir http://www.ciao-vecchio.com/t7734-mickaela-we-all-need-someone-to-stay
Faceclaim : Laura Harrier ©hoodwink (avatar)
Messages : 39 - Points : 82
Got a secret, can you keep it ? [ft. Mickaela] 3db6612721e54b0e813f0dbf032e755dd828f427r1-245-145_00
Âge : Elle va vers sa trentaine, non sans une certaine angoisse.
Métier : Pâtissière et Gérante du Salone di tè.
Got a secret, can you keep it ? [ft. Mickaela] Empty
Sujet: Re: Got a secret, can you keep it ? [ft. Mickaela] ( le Jeu 8 Oct 2020 - 18:19 )


❝Got a secret
can you keep it ?❞

ft. @Clara Gabrielli
La journée avait été longue et Mickaela était épuisée. Elle avait largement eu le temps de se remettre des excès du week-end pourtant, car on était déjà mercredi mais elle s’était réveillée déjà fatiguée, vaguement nauséeuse et sans énergie. Espérant ne pas couvrir une mauvaise grippe, elle s’était péniblement traînée au boulot, essayant de faire bonne figure. Ça n’avait pas été facile alors que chaque petit geste du quotidien lui coûtait tant mais elle s’était accrochée jusqu’à ce qu’il soit enfin l’heure de rentrer à la maison. Elle avait d’emblée renoncé à aller nager ou à cuisiner quelque chose pour le repas du soir, chose assez rare pour être signalée : ne rien faire ne lui ressemblait absolument pas. Elle était allée directement s’allonger dans sa chambre, s’endormant immédiatement… Ce n’est que deux heures plus tard qu’elle ouvrit les yeux, complètement désorientée. Malheureusement, elle se sentait toujours aussi mal. Dépitée, elle sort donc du lit avec dans l’idée d’aller chercher un médicament dans l’armoire à pharmacie de la salle de bain. Hélas, celle-ci est vide. Cela ne fait qu’augmenter la lassitude de la jeune femme. Comme si le sort s’acharnait sur elle… Heureusement, il lui reste une option : l’appartement 11. Elle pourrait sûrement trouver quelque chose là-bas sans avoir à aller jusqu’à la pharmacie. Les deux colocs partagaient tout de toute façon… Elle traverse donc le couloir, se remettant à faire bonne figure pour n’inquiéter personne. Elle frappe quelques coups à la porte, plus par automatisme qu’autre chose. Elle sait très bien que si personne ne répond, elle pourra quand même entrer…

Toutefois, une voix familière retentit de l’autre côté de la porte et l’invite à entrer. Micka ouvre grand les yeux en reconnaissant la voix de Clara. Ainsi, son amie était rentrée ! Elle était contente de le savoir ! Tout à coup agacée, elle retrouve un peu d’énergie pour pousser la porte et entrer.  Elle allait lui dire sa façon de penser cette fois ! Car Clara avait encore disparu pendant trois jours, sans en avertir personne. Cela avait d’ailleurs beaucoup contribué à la lassitude récente de Micka. Elle s’inquiétait pour son amie et ne supportait pas quand celle-ci ne donnait pas de nouvelles…  Loin de se douter de son état d’esprit belliqueux, la seule fille de l’appartement 11 l’accueille et la salue avec un grand sourire. Ça ne suffit pas à adoucir la Belai Sisay. Pas aujourd’hui en tout cas. Aujourd’hui, elle n’avait pas de patience. « Oh tient salut… Tu es de retour ! C’est gentil d’avoir prévenu. Mais bon en même temps, tu ne préviens pas quand tu pars alors je ne vois pas pourquoi tu préviendrais quand tu reviens. » L’ironie teinte ses propos, le sarcasme fuse entre ses lèvres, bien trop prononcé pour que la pauvre Clara le confonde avec quoi que ce soit d’autre. Maintenant, elle doit bien regretter sa proposition amicale de leur préparer une boisson chaude. D’ailleurs, Micka lui renvoie aussi celle-ci. « Tu disparais pendant trois jours et la seule chose que tu trouves à faire, c’est de me proposer un thé. » Souffle l’italo-américaine, décidément remontée. Mais ce mode bitchy, acerbe ne lui ressemble pas vraiment, et bientôt, elle laisse cette tomber cette façade hostile pour montrer une exaspération plus douce, plus concernée. Parce que tout cela, au fond, c’est parce qu’elle aime Clara. C’est sa meilleure amie et elle a besoin de savoir qu’elle va bien même si ça le faisait passer pour envahissante. « Merde Clara, on en a déjà parlé… Tu ne veux juste pas envoyer un texto pour dire que tu vas bien ? Ça ne te coûte pas grand-chose et ça m’évite de me demander pendant trois jours si tu es partie de ton plein gré ou si tu as un problème… J’étais inquiète moi. » Elle plante ses yeux dans ceux de son amie, et croise les bras, attendant clairement une réponse cette fois. Même si elle connaissait son caractère lunaire, fantasque, indépendant, elle avait besoin de quelques garanties.  


©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
Clara Gabrielli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Clara Gabrielli
http://www.ciao-vecchio.com/t7718-clara-that-s-how-i-know-it-s-f http://www.ciao-vecchio.com/t7726-clara-from-people-you-know-to-people-you-don-t
Faceclaim : Ana de Armas, ©oblivion.
Messages : 173 - Points : 217
Got a secret, can you keep it ? [ft. Mickaela] Tumblr_inline_oxu392Sp521tk5evm_400
Âge : 32 ans (01/10/88 à Pompéi).
Métier : Professeure de musique (piano, guitare, violon) dans le quartier de Fuorigrotta.
Got a secret, can you keep it ? [ft. Mickaela] Empty
Sujet: Re: Got a secret, can you keep it ? [ft. Mickaela] ( le Lun 12 Oct 2020 - 17:01 )


❝Got a secret
can you keep it ?❞

ft. @Mickaela Belai Sisay
Mickaela et Clara se connaissaient depuis assez longtemps maintenant pour être capable de reconnaître la voix de l’autre à travers une porte close, pourtant, en entrant dans l’appartement, son amie avait affiché une réelle surprise et Clara n’avait pas tardé à comprendre pourquoi. Baissant la tête comme une enfant prise sur le fait, elle se mordit la lèvre et papillonna du regard. Micka l’avait pourtant prévenu à maintes reprises mais la belle avait toujours été si solitaire, qu’elle n’avait pas encore adopté ce réflexe. Avant de rencontrer la bande et de se lier à eux il y a trois ans, Clara était une fille indépendante et débrouillarde. Elle avait quelques amis mais aucun n’était assez proche d’elle quotidiennement parlant pour lui demander de rendre ce genre de compte. Bien-sûr, Clara n’y voyait aucun inconvénient, elle ne le prenait pas mal, loin de là. Elle savait que la Belai Sisay ne faisait ça que pour son bien, leurs caractères étaient tels que Mickaela s’était positionnée comme la maman de la bande quand Clara avait pris la place de la jeune fille innocente et lunaire. Ça avait été instinctif et ça marchait parfaitement ainsi. Dans la bande, chacun avait sa place, son rôle à jouer, et réunis tous ensemble ils formaient un tout réellement magnifique. « Je suis désolée » s’excusa-t-elle sincèrement, une moue sur les lèvres et son petit regard triste de cocker. Pour détendre l’atmosphère, elle voulut lui proposer à boire mais ce ne fut pas la meilleure idée qu’elle ait eu. Ses dents s’enfoncèrent encore un peu plus dans sa lèvre, douloureusement plus. Elle hocha la tête machinalement, acquiesça énergiquement pour montrer sa compréhension de la situation. Clara n’avait jamais eu beaucoup de répartie, elle n’était pas du genre à répliquer et encore moins le genre à contre-attaquer. Si Giada avait été là, elle aurait su se défendre, et s’il avait s’agit d’Elia ou de Dario, ils auraient probablement réussi à tourner cette situation à la rigolade. Mais tout ce que Clara savait faire n’étaient que reconnaître sa faute et capituler. « Je suis désolée » répéta-t-elle encore plus sincèrement que la première fois. Lorsque Mickaela ressentit le besoin de s’expliquer, Clara ne la quitta pas des yeux. « Oui, je sais » commença la blonde. « C’est juste… Je n’ai pas encore l’habitude qu’on s’inquiète autant pour moi. » avoua-t-elle. « J’avais la tête ailleurs, j’ai été pas mal occupée et pré-occupée et je n’ai pas pensé que vous pourriez vous inquiéter pour moi. » Bien-sûr, quand Dario découchait, personne ne se faisait de soucis. Dario était un garçon fort, capable de se défendre et de se sortir de quelques situations, mais Clara n’était pas Dario. Elle était trop gentille, ingénue et terriblement naïve, le genre de fille à se faire avoir par le premier venu en voulant proposer son aide. Réalisant enfin l’angoisse qu’elle avait pu provoquer à sa meilleure amie, elle fit quelques pas dans sa direction et attrapa ses mains. « Vraiment, je suis désolée, ça ne se reproduira plus. J’avoue que j’ai à peine regarder mon portable ces derniers jours, j’avais tant de choses à régler. » Elle pensa à sa mère malade, aux nombreux coups de fils aux membres de sa famille, à ses appels à des docteurs spécialisés, à la prise de rendez-vous, la planification d’examens. C’était énorme, c’était trop pour un si petit cœur, pensa-t-elle alors que ses yeux clairs s’emplissaient de larmes. Elle tenta de reprendre contenance et afficha un sourire de façade. « Promis, la prochaine fois, tu seras la première au courant quand je dormirai autre part ! ». Sans le vouloir, Micka était parvenue à la faire culpabiliser. « Je ne suis pas une super amie en ce moment » s’excusa-t-elle, une petite moue contrite sur le visage.


©️ Pando


The further I get, the stronger I feel
I guess I'll see you when I see you, when there's time to, when shit settles down. Are my tears see-through, does my heart bleed through? I learn not to need you each time I leave town.
Revenir en haut Aller en bas
Mickaela Belai Sisay10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Mickaela Belai Sisay
http://www.ciao-vecchio.com/t7684-micka-like-a-flower-made-of-ir http://www.ciao-vecchio.com/t7734-mickaela-we-all-need-someone-to-stay
Faceclaim : Laura Harrier ©hoodwink (avatar)
Messages : 39 - Points : 82
Got a secret, can you keep it ? [ft. Mickaela] 3db6612721e54b0e813f0dbf032e755dd828f427r1-245-145_00
Âge : Elle va vers sa trentaine, non sans une certaine angoisse.
Métier : Pâtissière et Gérante du Salone di tè.
Got a secret, can you keep it ? [ft. Mickaela] Empty
Sujet: Re: Got a secret, can you keep it ? [ft. Mickaela] ( le Dim 18 Oct 2020 - 14:37 )


❝Got a secret
can you keep it ?❞

ft. @Clara Gabrielli
« Je suis désolée. » Clara s’excuse à deux reprises, ne cherchant pas une seule seconde à envenimer le débat. Au contraire, la sincérité transperce dans sa voix et bientôt ses beaux yeux rencontrent ceux de Micka avec une réelle contrition. A tel point que pendant un instant, la pâtissière a l’impression d’avoir le chat potté version humaine face à elle. Tout cela suffit à la radoucir plutôt radicalement surtout que sa meilleure amie semble décidée à désamorcer la discussion une bonne fois pour toute avec une discussion ouverte. Clara lui avoue en effet qu’elle n’a pas l’habitude qu’on s’inquiète pour elle et que ces derniers jours, elle avait été préoccupée/occupée, ce qui avait fait qu’elle n’avait pas pensé à prévenir de son absence de quelques jours. L’agacement de Micka s’évapore un peu plus chaque instant mais Clara achève son offre de paix, en se levant, en venant vers elle, et en lui attrapant affectueusement les mains. Les deux amies sont face à face et ce qui permet à Micka de voir que les yeux de la blondinette sont remplis de larmes tandis qu’elle s’excuse une nouvelle fois. La Belai Sisay se met alors à culpabiliser à son tour. Elle n’avait quand même pas fait pleurer la douce Clara en quelques phrases, si ? En tout cas, elle réussit au moins à lui extorquer la promesse qu’elle aura un SMS la prochaine fois. « Un SMS, c’est tout ce que je demande ! Je ne veux pas savoir où, ni même pourquoi, je veux juste savoir. » Cette fois-ci, la voix de Micka ne comporte plus le même sarcasme.

Au contraire, sa culpabilité augmente quand Clara ajoute du bout des lèvres qu’elle est une mauvaise amie. S’en est trop pour Micka qui se lance à son tour dans un mea culpa. « Mais non, ma belle, ce n’est pas ce que j’ai dit. Ça ne fait pas pour autant de toi une mauvaise amie. » Elle serre ses mains avec affection à son tour. Elles avaient l’air malignes, toutes les deux en pleine séquence émotion au milieu du salon. Il ne fallait mieux pas qu’un des gars arrive, sinon elles étaient bonnes pour quelques moqueries. « Ecoute… Je suis désolée aussi… Je me rends compte que j’ai un peu exagéré. Je sais que tu es une grande fille et que tu n’as pas de compte à me rendre mais voilà je ne peux pas m’empêcher de m’inquiéter. C’est plus fort que moi je suis désolée. Je suis trop envahissante… » C’était à elle de répéter en boucle qu’elle était désolée. Et en regardant Clara essayer de retenir des larmes derrière son sourire de façade, elle n’était pas loin d’avoir envie de pleurer elle aussi. Sans doute étaient-elles toutes les deux fatiguées et à fleur de peau. Mais cette fois-i Micka voulait elle aussi enterrer la hache de guerre. « Je ne veux pas te faire culpabiliser… C’est nul. Il faut que je me calme c’est tout… Et aussi que je trouve quelque chose à faire de cet immense amour que j’ai pour toi. » Dit-elle exagérant volontairement avec une petite mimique, essayant de lui rendre le sourire pour de vrai. Elle passe ensuite son bras autour du cou de Clara pour lui déposer un baiser sur la joue. « Allez, on va se le boire ce thé, oublie mon entré de harpie, c’est tout. » Elle l’entraîne doucement vers la cuisine. Leur mini-altercation touchait à sa fin mais l’esprit de la pâtissière n’était pas apaisé pour autant. Quelque chose l’avait interpellé dans l’attitude de Clara, qui avait montré une fragilité plus prononcée que d’ordinaire. Ça, ses larmes soudaines et le fait qu’elle avait dit être préoccupé. Au risque de passer encore pour plus pour la lourdingue de service, Micka essaye donc de tâter le terrain pour vérifier ses soupçons. « Et tu sais… Comme je l’ai dit, je ne peux pas m’empêcher de m’inquiéter pour toi… Même quand je ne sais pas si tu as un soucis… Alors si jamais tu veux me parler de ce que tu as en tête, ça ne changera rien puisque je m’inquiète déjà pour toi. Et ça ne me gêne pas. Au contraire, même si je suis chiante, je veux être là pour toi… »


©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Got a secret, can you keep it ? [ft. Mickaela] Empty
Sujet: Re: Got a secret, can you keep it ? [ft. Mickaela] ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Got a secret, can you keep it ? [ft. Mickaela] -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut