Revenir en haut
Aller en bas


 

- True friends stab you in the front ☾ Francesco -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nolan CaradjaLe vin est un puissant lubrifiant social
Nolan Caradja
http://www.ciao-vecchio.com/t7146-ive-learned-that-home-isnt-a-p http://www.ciao-vecchio.com/t7167-nolan-everything-happen-for-a-reason?nid=17#243437
Faceclaim : Zac Efron (©MORPHINE) | Signa (Beylin) | Gifs (tumblr)
Messages : 44 - Points : 272
Âge : Trente quatre ans (20/10/85)
Métier : Cuisinier pour la guest house de Haley Sanders
True friends stab you in the front ☾ Francesco Empty
Sujet: True friends stab you in the front ☾ Francesco ( le Mar 13 Oct 2020 - 16:51 )
True friends stab you in the front@Francesco Grimaldi

Plus les jours, les heures passaient, plus les 72 heures commençaient à approcher et  plus cela faisait paniquer Nolan qui craignait sincèrement pour la vie de son meilleur ami. Certes, le médecin lui avait dit que ce dernier était stable, mais étant donné qu’il se trouvait encore inconscient, il y avait des risques de dommages irréversibles s’ils ne se réveillaient pas dans les 72 heures suivant son accident. Voilà pourquoi Nolan était sur les nerfs et qu’il regardait sa montre avec anxiété. Le troisième jour était engagé et plus les heures passaient, plus le moment de l’irréversible allait sonner et autant dire qu’il était terrifié par tout cela. Nolan ne pouvait juste pas imaginer un monde sans Luca à ses côtés. En effet, si cela faisait longtemps maintenant qu’ils étaient proches, cela faisait maintenant trois ans que Luca était devenu un pilier tellement important dans sa vie qu’il ne pourrait tout simplement pas vivre sans. C’était donc sans nulle surprise qu’il avait foncé à travers la ville il y a presque trois jours de cela pour se rendre à l’hôpital et depuis, il n’était jamais vraiment parti, se partageant la chambre avec Na Young pour veiller sur Luca. Car oui, veiller sur lui était vraiment le mot qui convenait le mieux dans cette situation. Telle une maman protégeant ses petits, Nolan ne pouvait juste pas rester éloigné de Luca bien longtemps, craignant que quelque chose ne se passe dans pendant son absence aussi bien une chose positive que négative… Car dans tous les cas, il voulait être là. Bien évidemment, il priait pour qu’il en vienne à ouvrir les yeux et Nolan n’avait eu de cesse de lui parler pour lui demander de se réveiller, mais pour le moment son état ne changeait pas : stable mais inconscient. A croire que maintenant Nolan allait devenir un habitué des hôpitaux, entre Haley et Luca, il fallait bien avouer qu’il y passait beaucoup de temps et autant dire qu’il avait hâte que le moment vienne où ils iraient tous les deux bien. Car non, cela ne faisait clairement pas du bien à son petit cœur bien trop lié à ses proches de les voir aussi mal. Entre l’une qui avait un cancer et l’autre qui avait eu un accident de voiture lors d’une course poursuite, non clairement Nolan ne savait juste plus où donner de la tête…

Toute la matinée, Nolan avait continué à la passer au chevet de Luca malgré les protestations des infirmières qui lui disait qu’il fallait aussi qu’il se repose, mais Nolan leur rétorquait toujours qu’il se reposerait quand son meilleur ami serait véritablement hors de danger. Et cela, il ne le saurait que dans les prochaines heures… Pour autant, Nolan avait quand même accepté de se laisser traîner a l’extérieur de la chambre par l’une des infirmières qui le poussait à se prendre au moins une boisson chaude, un café, s’il ne souhaitait pas se reposer. Et c’était donc ce qu’il avait fait, sachant pertinemment qu’elle l’aurait harcelé jusqu’à ce qu’il accepte, mais non sans lâcher un « Je reviens hein… » à Luca avant de quitter la pièce. Certes, cela pouvait sembler à la fois évident et peut-être un peu idiot, mais c’était devenu un rituel à chaque fois qu’il quittait la pièce même pour quelques minutes, car il voulait vraiment lui assurer qu’il allait revenir et que donc Luca devait se battre pour se réveiller bientôt. Et c’était donc la gorge serrée que Nolan s’était rendu devant la machine a café, qu’il avait déjà utilisé un nombre incalculable de fois, pour finalement attraper un double espresso. En effet, il avait véritablement besoin de sa dose de caféine pour la journée, enfin la matinée était déjà passée mais ça comptait quand même pour une journée complète vu qu’il n’avait pas prévu de dormir cette nuit encore. En même temps, il avait été honnête avec les infirmières, il n’arriverait pas à se reposer tant que Luca ne serait pas hors de danger.

Un nouveau regard sur sa montre, un énième soupir, et voilà que Nolan était reparti en direction de la chambre de Luca après avoir bu son café un peu trop rapidement. Son expression faciale était lasse, fatiguée, et particulièrement stressée. Il fallait vraiment que Luca ne tarde pas trop à se réveiller, sinon le rythme cardiaque de Nolan risquait véritablement de s’emballer. Sauf que voilà, lorsque Nolan arriva au niveau de la chambre de Luca, quelle ne fut sa surprise de voir qu’il y avait déjà quelqu’un à l’intérieur. Un homme qui lui faisait dos. Sur le coup, Nolan aurait pu parier sur un collègue de Luca jusqu’à ce qu’il en vienne à entendre le son de la voix de celui-ci qui parlait à l’inconscient. Une voix qu’il aurait préférée ne plus entendre de sa vie. Fronçant les sourcils, ni une ni deux son sang n’avait fait qu’un tour et sans s’annoncer ni rien, il s’était approché du fantôme de son passé pour le retourner brutalement vers lui d’une main et ensuite lui envoyer son poing fermé en plein visage à deux reprises. La rage pouvait se lire sur les traits de Nolan qui ne comprenait juste pas comment il pouvait avoir le toupet de se pointer ici après tout ce qu’il avait fait. « Tu te fous de ma gueule ??! Tu n’as aucun droit à te tenir devant lui comme si de rien était !! » Il ne parlait pas trop fort pour éviter de rameuter tout l’étage, mais dans chacun de ses mots la colère pouvait se sentir. « Je pense que tu es vraiment la dernière personne au monde que Luca aimerait voir à son réveil !! Tu te rends compte un peu du mal que tu lui as fait ?? Non bien sûr que non !! Tu n’es qu’un putain de fils à papa qui ne pense qu’à la prochaine nana qu’il va déglinguer et à la prochaine amitié qu’il va briser. » Sa main n’avait pas lâché le bras de Francesco et pendant toute sa tirade, celle-ci sa prise s’était de plus en plus resserrée. « Dis moi, tu arrives à dormir la nuit ?? Ou même à te regarder dans une glace ?? Car je vois juste pas comment tu peux oser te tenir là après la manière avec laquelle tu as brisé la seule personne qui croyait pleinement en toi. Je ne comprends juste pas comment on peut être un enfoiré à ce point ! » Et Nolan se mit à secouer la tête, dépité, secoué, ... « Il croyait en toi, je croyais en toi et tu as juste décidé de tout foutre en l'air pour une putain d'histoire de cul. » Et à cet instant, Nolan ne savait même plus s’il était vraiment en colère à cause de la présence de Francesco ou alors s’il était en colère parce qu’il se sentait impuissant, incapable d’aider Luca à se réveiller… Tic tac, l'heure tournait et Nolan se sentait au plus mal. Il avait juste envie de s'effondrer.


Home isn’t a place
IT'S A FEELING
EVERYTHING HAPPENS FOR A REASON. YOU MIGHT
NOT KNOW WHY NOW, BUT YOU WILL LATER ON

Revenir en haut Aller en bas
Francesco GrimaldiLe vin est un puissant lubrifiant social
Francesco Grimaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t7214-francesco-vivre-et-laisser-viv http://www.ciao-vecchio.com/t7223-il-a-la-belle-vie-mais-il-y-a-un-mais
Faceclaim : Scott Eastwood © endlessly epic (vava) & Lay (crackships)
Messages : 379 - Points : 813
True friends stab you in the front ☾ Francesco Tumblr_onna76ERlG1uyd47mo1_500
Âge : 32 ans né le 29 février 1988 à Vérone
Métier : PDG de son entreprise d'import export ExImPort. Bureau dans le quartier de Santa Lucia.
True friends stab you in the front ☾ Francesco Empty
Sujet: Re: True friends stab you in the front ☾ Francesco ( le Mer 14 Oct 2020 - 14:11 )


Nolan & Francesco
Un gros titre attire l'attention de Francesco. Un article en première page parlant d'une course poursuite entre des malfrats et des policiers. Il se demande dans un premier temps, alors qu'il attaque la lecture, si Luca y était. Après tout son ex ami est flic et ce genre de chose doit faire partie de son boulot quotidien. Si au départ il ne lisait que les grandes lignes, il s'y met avec plus d'attention quand il découvre que la course poursuite a connu une fin accidentelle. En effet la voiture de police a terminé dans le décor et les policiers à bord ont été blessés. Un même gravement, l'article parle de coma. Et plus le PDG avance dans l'article et plus son cœur se serre. Il ressent même une angoisse qui le prend à la gorge et ne le lâche pas. Il se met à trembler sans en prendre conscience. Son regard pris par les lignes qui donnent le nom des policiers blessés. Et le prénom de Luca s'affiche sous ses yeux. Il secoue la tête plusieurs fois, se disant qu'il a mal lu. Que son cerveau a été plus guidé par le fait qu'il pensait à son ami au moment même ou il a commencé l'article. Alors il relit et relit. Luca Wang est le policier grièvement blessé et dans le coma depuis l'accident. C'est à dire presque trois jours. « Non ce n'est pas possible. » Francesco se lève de son bureau et se met à tourner en rond. Une douleur violent le prend aux tripes. Il flippe. Les deux dernières entrevues avec Luca ont été des échecs cuisants, parce que comme à son habitude il n'a pas vu plus loin que le bout de son nez. Parce qu'il est encore ce connard qui lui a piqué sa fiancée, fiancée qu'il a planté enceinte avant de disparaître. « Putain non pas ça. » Son téléphone sonne. « Je ne suis là pour personne. » C'est froid et direct. Il passe fébrilement sa main dans ses cheveux. Il ne peut rester là sans rien faire. Il faut qu'il s'assure qu'il a les meilleurs soins. Même s'il sait que Luca ne voudrait rien qui vienne de sa part. Mais il connaît des médecins, des chirurgiens et il se dit qu'il pourrait les contacter selon l'état de santé du policier. L'essentiel c'est de le sauver, s'il y en a un qui doit mourir c'est plus lui. Luca ne mérite pas une fin pareille.

Alors Francesco attrape sa veste, son portable et ses clés de voiture et il sort de son bureau. Le visage tiré et fermé, cela vient de lui mettre un choc. Luca est entre la vie et la mort. Et ce fait le met en rogne et le révolte. Surtout que les bandits semblent n'avoir rien eu. « Je m'absente, une urgence et pas la peine de chercher à me joindre, mon portable sera éteint. Je ne pense pas repasser, vous annulez tout ce que j'ai de prévu pour la semaine. Je vous tiens au courant. » Vu sa voix sa secrétaire doit bien voir que c'est grave. Mais elle ne demande rien de plus. « Pas de problème monsieur Grimaldi. Je suis là si vous avez besoin de quoi que se soit. » « Merci. » Et il part. La tête en vrac et le cœur complètement hors service. Il ne pense pas à qui il pourrait croiser en allant voir Luca, même pas à Nolan. Il a juste en tête le fait qu'il se doit d'être aux côtés de son ami. Le PDG ne va pas chercher à se racheter en profitant de la situation. Il n'y va pas pour cette raison. Il y va parce qu'il fut un temps ou ils étaient les trois mousquetaires. Il fut un temps ou ils étaient aussi liés que les doigts de la main. Il fut un temps ou Luca c'est mouillé pour lui, croyant en lui. Alors que Francesco se laissait bouffer par ses parents. Comme il le fait encore aujourd'hui. Le trajet jusqu'à l'hôpital lui semble durer une éternité. Il galère pour trouver une place dans le parking, à croire que tout le monde a décidé à venir visiter un malade. Puis il sort enfin pour rejoindre l'accueil. Il ignore dans quelle chambre Luca se trouve. Mais il a un nom et s'il évite de s'en servir, il compte bien le faire aujourd'hui. Les Grimaldi ont financé certains travaux, alors quand il se renseigne et qu'il explique la situation. On lui indique bien volontiers le service et le numéro de chambre dans laquelle se trouve son ami. Il ne demande pas si le policier a de la visite. Il avisera au moment venu. Peut être que s'il y a une personne dans la chambre il ne rentrera pas. Il verra juste au niveau médical ou Luca en est.

Francesco arrive rapidement devant la chambre. Celle ci est vide. Il y a juste le lit, les appareils qui font un bruit angoissant. Et Luca allongé, inerte et pale comme un fantôme qui ne tient que par un fil à la vie. Cette vision fait rater un battement à son cœur. Il n'arrive pas à y croire. Il s'avance, regarde les moniteurs qui prouvent que son ami est encore là. Sa cage thoracique se soulève si faiblement qu'on pourrait en douter. « Salut Luca. » Il reste debout contre le lit. « Désolé .. Je viens juste d'apprendre. Et je me devais de venir. Je voulais m'assurer que tu étais bien soigné. M'assurais que les médecins faisaient tout pour te sortir du coma. » Il voit les yeux bouger sous les paupières, mais il sait que ce n'est pas spécialement un signe de réveil. « Tu n'as sûrement pas envie que je sois là. Mais peut être que d'entendre ma voix te mettre en rogne et que ce fait te fera te réveiller. » Les personnes dans le coma entendent les voix, alors même si la sienne ne fait pas partie de celles que Luca aimeraient entendre, il tente le coup. De toute façon il risque quoi. « Et puis je ne veux pas que tu partes .. pas dans ces conditions  .. pas avant qu'on est pu parler .. je sais j'ai loupé ma chance .. mais .. » Mais Francesco n'a pas le temps de finir sa phrase qu'on le retourne violemment. Tout comme il n'a pas le temps d'en placer une qu'il s'en prend deux dans la tronche. Nolan la tornade en rage vient de frapper et il a frappé fort. Les dents du PDG s'entrechoquent, il s'en mord la langue et l'intérieur de la lèvre. C'est violent et plein de haine. De quoi l'aiguiller sur le fait que Nolan est au courant de ses deux rencontres houleuses avec Luca. Et après les coups, les mots vifs et tranchants. Qui ne laisse plus aucun doute sur le fait qu'il est devenu indésirable. Et il se doute que s'ils n'étaient pas dans une chambre d'hôpital, le son de sa voix lui abîmerait ses oreilles comme ses poings ont abîmés son visage. D'ailleurs il se met la main sur son nez, avec la sensation qu'il est cassé. Il saigne et il semble gonflé. Mais il s'occupera de cela après, s'il moufte là Nolan finira de lui péter. Du coup il écoute. Sachant qu'il n'a pas tord. Et il n'y a pas que son nez qui souffre, l'étau de la main de son ex ami sur son bras ne passe pas inaperçu. Il ne peut pas parler fort mais il use sans souci d'une autre force, celle de la souffrance physique.

Francesco se rend compte lors de la dernière remarque de Nolan que cette histoire le met vraiment à mal. Mais cette douleur n'est pas du qu'à la présence du PDG dans cette chambre où en effet il n'a rien à faire. Mais plus par la situation d'impuissance face à l'état de santé de Luca. « Non je ne me fous pas de ta gueule. Ni de celle de Luca. J'ai appris l'accident aujourd'hui et je voulais voir s'il allait bien. Si je pouvais aider. Je connais des médecins, des chirurgiens, je peux lui avoir les meilleurs. Et je t'arrête tout de suite je ne cherche rien en retour. J'ai assez merdé et oui je le sais. » Il essaie de soutenir le regard de son ancien ami, mais il se sent le cul merdeux. Ce qu'il lui a envoyé en travers de la tronche, résonne dans sa tête, tout comme les coups portés. Il a bien conscience qu'il a mal agi, qu'il a tout bafoué. « Nolan je suis un connard et je ne vous mérite pas. Je ne vous ai jamais mérité au final. Mais ce qui est fait est fait et j'en paie le prix. Vous pouvez même me maudire et me souhaitez l'enfer. Mais je suis là parce que je me devais d'être là. Et comme je te l'ai dis je peux aider à ce que Luca est les meilleurs soins. Et puis je disparaîtrais. Et il ne le saura pas. Et même si tu  veux après on pourra sortir et tu pourrais finir de me défoncer la gueule. Je ne riposterais pas. Je veux juste que Luca s'en sorte. C'est tout. » Francesco parle calmement, même si au fond de lui il est chamboulé. Perturbé par le fait de se trouver face à un Nolan enragé et protecteur, prêt à défendre coûte que coûte le mousquetaire blessé. Comme dans la logique de leur serment fait lors de leur rencontre, serment que Francesco a bafoué. Perturbé parce qu'il a été un homme sans honneur, sans cœur et sans respect, un homme qui a mal agi. Personne jamais ne le pardonnera. Mais il n'est pas là pour ça. « Je veux juste voir comment il va et puis je disparais. Promis. » Il ne s'imposera pas. Pas cette fois. Mais si le fait de s'appeler Grimaldi peut aider Luca a se réveiller, pourquoi s'en priver. Enfin si cela convient à Nolan et aux proches de Luca.  

vmicorum.


Remord

Le mal qui ronge l'âme et le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
 
- True friends stab you in the front ☾ Francesco -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut