Revenir en haut
Aller en bas

-50%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur robot connecté iRobot Roomba 692
199 € 399 €
Voir le deal

 

- Erio || Prendre une camomille -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aisha Njoya10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Aisha Njoya
http://www.ciao-vecchio.com/t5857-aisha-emancipate-yourself-from http://www.ciao-vecchio.com/t5868-aisha-bigger-than-the-picture-they-framed-us-to-see
Faceclaim : Berta Vazquez : ealitya
Messages : 483 - Points : 994
Erio || Prendre une camomille  Giphy
Âge : 29 ans
Métier : Femme à tout faire
Erio || Prendre une camomille  Empty
Sujet: Erio || Prendre une camomille ( le Dim 18 Oct 2020 - 23:46 )
Pour Aisha, chaque levé du soleil était pour elle un cauchemar sans fin. En traînant des pieds elle sortait de son lit où elle ne restait jamais assez longtemps selon elle. Oui, il était beaucoup plus confortable que le lit avec les lattes presque défoncées de son studio et le canapé lit d’Erio. Mais le confort à quel prix ? La jeune femme avait bien essayé de refuser l’invitation de son maître à occuper une chambre à la résidence principale, mais il avait insisté. Et elle n’avait pas su dire non, car elle ne connaissait pas assez de mots pour refuser poliment sans risque de se faire encore plus mal traité que d’habitude. Le comportement de ce dernier lorsque sa femme n’était pas là ne mettait d’ailleurs pas l’Ethiopienne en confiance. Elle qui pensait avoir plus de temps pour elle, le mari au chevet de sa maîtresse, se retrouvait à devoir répondre aux moindres ordres de monsieur qui ne la quittait presque jamais. Elle avait l’impression d’avoir à faire à son ombre. Il était là où elle était. Lorsqu’elle cuisinait, il était là. Lorsqu’elle sortait faire les courses, il insistait pour l’accompagner. Et lorsqu’elle nettoyait il était là aussi, pointant du doigt ses moindres faits et gestes. Elle s’était rendue compte qu’il critiquait son travail surtout lorsqu’elle faisait le ménage, l’obligeant à se pencher en avant plus que de raison tandis qu’il observait quelques mètres plus loin derrière. Elle n’aimait pas son regard sur elle. Elle n’aimait pas non plus comment il prononçait son prénom, ni les mots qu’il employait et qu’elle ne comprenait pas. Même si, elle n’avait pas besoin de comprendre ce qui était dit pour capter ses intentions. Ses regards et ses gestes qui se faisaient de plus en plus insistants envers elle, en disaient assez. Quelque part, Aisha regrettait presque la présence de sa maîtresse. Elle détestait l’Ethiopienne, mais au moins son dégoût et son aversion envers Aisha l’obligeait à quitter la pièce lorsque cette dernière s’approchait.

Ce soir, la jeune femme était allée au lit sans manger. De plus en plus, il insistait pour qu’Aisha prenne le dîner avec elle. Elle avait toujours refusé et ça, même lorsqu’il l’avait obligé à s’asseoir à table en face d’elle. Face habituellement occupée par madame. Prise d’un malaise, comme si la chaise lui avait brûlé la peau, elle s’était levée aussitôt avant de quitter la pièce les larmes aux yeux. Elle avait senti son regard se poser sur elle lorsqu’elle avait tourné les talons, et avait redouté qu’il ne vienne la chercher dans la cuisine. Alors elle était allée se réfugier dans sa chambre beaucoup trop grande à son goût. Elle attendit qu’il monte se coucher pour enfin sortir de son trou. Elle débarrassa la table, fit la vaisselle avec la fatigue qui pesait sur le moindre geste qu’elle faisait. Prise de fatigue, elle avait envie de s’assoupir là où elle était debout. Mais chaque bruit attirait son attention, prête à s’enfuir au cas où son maître s’approcher. Lorsqu’elle s’apprêtait à retourner vers la chambre qu’il lui avait prêtée, elle n’arriva même pas jusqu’à la porte d’entrée avant de se cacher dans un coin du couloir. Il était là. Il rôdait autour de la porte, l’attendant sûrement. Son cœur tambourinant à toute vitesse dans sa poitrine, la jeune femme se plaqua une main sur la bouche pour éviter de faire du bruit, et se recula jusqu’à la cuisine. Sans même réfléchir, elle sortit par la porte de derrière et sortit de la propriété. La peur l’avait forcé à accélérer le pas une fois dans la rue. Elle se mit à courir comme une dératée. Et si en temps normal c’était quelque chose qui arrivait à la détendre, ce soir ce n’était pas les cas. Maintenant quoi ? Elle allait courir toute la nuit comme ça ? Sans même s’en rendre compte, ses pieds l’avaient mené dans un quartier qu’elle n’avait plus visité depuis un moment. Sans même une once de réflexion, elle récupéra la clé qu’elle gardait en sécurité dans le foulard qui l’aidait à maintenir en place ses cheveux, et pénétra l’immeuble d’Erio. Au moins il ne viendrait pas la chercher ici, elle y serait en sécurité. Montant à toute vitesse les escaliers, avec la même panique dans les gestes, Aisha enfonça maladroitement la clé dans la serrure de la porte et la claqua en y collant son dos. Elle poussa un soupir, une main posée au niveau de son cœur qu’elle arrivait à sentir battre à travers sa poitrine. Quelle vie. Toute cette aventure lui avait d’ailleurs donné faim. Ni une, ni deux, elle prit la direction de la cuisine pour aller fouiller dans le frigo comme si elle était chez elle.



Step out your estimate
If you feel insignificant, you better think again. You better wake up cause you're part of something way bigger. Not just a speck in the universe, not just some words in the Bible verse. You are the living word. Bigger than you, bigger than me. Bigger than the picture they framed us to see.   ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
 
- Erio || Prendre une camomille -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut