Revenir en haut
Aller en bas

Le deal à ne pas rater :
[Adhérents FNAC] 30€ offerts tous les 200€ d’achat
Voir le deal
Le Deal du moment : -39%
PNY – SSD Interne – CS3030 – 1To ...
Voir le deal
119.99 €

 

- l'alcool délie les langues... [zaphira] -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sowan ShimizuLe vin est un puissant lubrifiant social
Sowan Shimizu
http://www.ciao-vecchio.com/t7548-sowan-desesperement-votre http://www.ciao-vecchio.com/t7553-desesperement-votre-sowan#253757
Faceclaim : d o'brien (bigbadwolf)
Messages : 175 - Points : 416
l'alcool délie les langues... [zaphira] Tumblr_nebfwm6h3S1ts0pexo5_r1_250
Âge : vingt-neuf années à essayer de se faire aimer
Métier : Informaticien pour le gouvernement, ça sonne bien, mais la paye va moyennement avec
l'alcool délie les langues... [zaphira] Empty
Sujet: l'alcool délie les langues... [zaphira] ( le Mar 20 Oct 2020 - 11:51 )
l'alcool délie les langues

zaphira & sowan

Soirée trop arrosée, vraiment. Je ne sais pas comment j’en suis venu à voir des étoiles, encore moins à avoir mon téléphone en main et écrire comme un étudiant de première année avec des fautes grosses comme le monde...mais une chose est certaine, je sais encore moins comment j’en suis venu à faire venir ma meilleure amie, chez moi, pour dormir avec moi, à côté de moi...en gros, vous avez compris le truc...et vous savez quoi? La nervosité n’existe même pas, tellement je suis à l’ouest. Un dernier message et je balance mon téléphone sur la table basse, finissant quand même par lui dire que la clef de secoure est à sa place, au-dessus de la porte, cachée dans l’entrebaille. En-même temps, elle le sait parfaitement, vu le nombre de fois où elle a dû rappliquer chez moi pour x raisons. Mais avec elle, ça ne m’a jamais dérangé et ce soir, encore moins. Mes sens sont anesthésié par l’alcool et je devrais sentir la sonnette d’alarme. Des papillons dans le ventre...dans la tête...des câlins. Les messages s’étaient enchaînés, laissant les sous-entendus apparaître. Demain, je vais être mortifié, à ne pas en douter, mais pour l’heure, ce n’est pas le cas.

Télévision allumée dans la chambre, je reprends place sous les couvertures. Je devrais peut-être enfiler autre chose qu’un simple boxer? Oui...non? Putain, j’ai pas le courage de me lever en vrai. Haussant les épaules, je prouve mon courage inexistant en relevant un peu la couette jusqu’à mon ventre, les nombreux coussins rassemblés derrière ma tête. Le temps passe et je manque de m’assoupire quand le bruit de la porte s’ouvre et se ferme, de façon peu discrète. Ah, ça, c’est ma meilleure amie qui rapplique. J’en rigole avec amusement. “va y, pète pas le mobilier!” que je crie de mon lit. Demain, le réveil sera dur, avec un beau mal de crâne...oh oui, mais là, l’alcool est toujours bien présent et le bien être aussi. En réalité, j’ai un sourire de con sur les lèvres, et une certaine impatience dans le creux du ventre.

Lorsque les pas maladroits de Zaphira résonnent dans le couloir, je laisse mon regard glisser vers la porte de la chambre qui s’ouvre pour laisser apparaître cette fille dont je suis amoureux depuis...oh, bien ça. “ben dis-donc, t’as frappé le taxi pour qu’il appuie sur le champignon? Ou je me suis peut-être assoupi, j’en sais rien…” mon front se plisse sous l’interrogation, et je fini par hausser les épaules. “on s’en fou. Viens faire un câlin.” seigneur, l’alcool ne me va absolument pas...j’ai l’impression d’être mon frère, en plus maladroit. Mais là, je m’en contre fou totalement. Écartant la couverture, je me déplace vers la droite pour lui laisser de la place, tapant de la main sur le matelas. Je me félicite d’avoir fait le ménage le jour avant, notamment, en troquant mes draps de lit emoticones pour des draps de lit noir et blanc. Je vous le dit, c’est le destin!


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Zaphira HaninJe viens de débarquer parmi les fous
Zaphira Hanin
http://www.ciao-vecchio.com/t7119-zaphira-hanin http://www.ciao-vecchio.com/t7135-zaphira-o-30-ans-o-styliste
Faceclaim : Adelaide Kane - @PrettyGirl
Messages : 155 - Points : 514
Âge : 30 ans
Métier : Styliste
l'alcool délie les langues... [zaphira] Empty
Sujet: Re: l'alcool délie les langues... [zaphira] ( le Jeu 29 Oct 2020 - 23:05 )
l'alcool délie les langues

zaphira & sowan

Avoir sa propre entreprise n’est pas chose facile. C’est un mode de vie que beaucoup de personnes aiment ou aimeraient avoir, cependant, il n’y a pas de congé comme pour les autres, il n’y a pas de salaire comme les autres et il n’y a pas une aussi bonne stabilité comme pour les autres métiers, surtout si c’est un nouveau projet. Le travail que ça demande est énorme, gérer les clients, gérer les employés, gérer les imprévus et tout un tas d’autres choses n’est pas pour tout le monde. C’est vrai que ça a des points positifs, ça reste quelque chose d’ambition où il y  a un constant besoin d’autoformation, un planning flexible surtout pas de patron lourd. Bref, c’est un mode de vie que j’adore, ça me donne l’impression d’être vivante et de servir à la société, du moins, j’espère apporter une touche de bonheur aux clients et aux personnes qui me suivent et suivent mes valeurs. Toutefois, je me suis oubliée dans le travail une nouvelle fois, la préparation de la collection d’automne m’a pris tout mon temps et mon énergie mais elle est enfin lancée, quoi de mieux que de fêter ça autour d’un verre ? Rien. Surtout en aussi bonne compagnie que mon meilleur ami, Sowan. C’était probablement une mauvaise idée, après tout moi et l’alcool… nous ne faisons pas bon ménage, mais ça reste quelque chose que j’apprécie. Sans l’alcool, je n’aurai pas rencontré Sowan, il ne m’aurait pas raccompagné et on n’aurait pas gardé contact. Tout ça pour dire que je me permets de prendre ce verre (ou deux, voire même trois) avec lui, c’est probablement une mauvaise idée ou un excès de confiance mais dans tous les cas, ce soir je ne vais pas m’en priver.

A vrai dire, je ne sais pas ce que je fais ou ce que j’ai fait. Le mot arrosé est le moins qu’on puisse dire. C’était l’un des meilleurs moments que j’ai eu ces deux dernières années, mais j’ignore comment je me suis retrouvée à rougir et sentir tout un tas de sensations bizarres au bas du dos, je ne suis pas un chaud lapin d’habitude et ça ne fait pas trois-cents ans que je ne me suis pas envoyée en l’air, pourtant mon meilleur me fait terriblement d’effet maintenant, au point de me motiver pour me retrouver devant sa maison une trentaine de minutes plus tard. Je frappe violemment la porte avant de me rappeler qu’il laissait toujours une clef de secour, je tapote alors maladroitement au dessus de la porte avant de la trouver, l’ouvrir et claquer la porte, violemment aussi pour pas changer. J’entends de loin mon meilleur ami râler en faisant un doigt d’honneur qu’il ne voyait probablement pas, mais dans mon état, je ne pouvais pas faire deux tâches en même temps, c’est à dire répondre et enlever ces satanés chaussures. Une fois ma mission réussie, je me dirige vers sa chambre en jetant ma veste et en relâchant mes cheveux, honnêtement, j’ignore comment j’arrive toujours à marcher, mais j’avance en trébuchant tantôt avec des objets ? Ou c’est peut-être moi qui ne sait pas marcher, mais le couloir me paraît plus long que d’habitude. Et une fois que je vis enfin la porte, j’utilise toute mon énergie pour crier, ne faisant pas du tout attention à l’heure et aux voisins : « JE SUIS ARRIVEE SOSOOOOOOO ! » je m’avance aussitôt qu’il m’invite, les bras grands ouverts avant de m’arrêter, pensive. « Soso j’ai pas ramené de pyjama… » le geste suivant la parole, je fis une moue triste telle une gamine, une expression que j’affiche souvent dernièrement. Mais c’est plus fort que moi, je n’ai pas ramené de pyjama, je n’ai pas de quoi dormir et j’ai les larmes qui me montent aux yeux. Je n’ai pas de pyjama ! Tout ce que je porte c’est une robe moulante et c’est pas du tout confortable pour dormir. Je rebrousse chemin vers l’armoir, je fais comme chez moi et l’ouvre en cherchant un de ses t-shirts, je sais déjà ce que je vais prendre à vrai dire, mais l’alcool aidant sûrement, je passe une bonne minute à examiner toute l’étagère, et sans pudeur, je fais tomber ma robe en détachant mon soutien-gorge dos à lui en prenant la peine de lui dire de fermer les yeux sans pour autant vérifier s’il l’a fait ou pas, crevée, je me change rapidement avant de revenir vers le lit d’un pas nonchalant et de tomber telle une patate sur la place qu’il m’avait laissé « câliiiiin… » dis-je enfin en m’engouffrant dans ses bras, ma tête cherchant le creux de son cou.



Made by Neon Demon


Libere ta lumière
Revenir en haut Aller en bas
Sowan ShimizuLe vin est un puissant lubrifiant social
Sowan Shimizu
http://www.ciao-vecchio.com/t7548-sowan-desesperement-votre http://www.ciao-vecchio.com/t7553-desesperement-votre-sowan#253757
Faceclaim : d o'brien (bigbadwolf)
Messages : 175 - Points : 416
l'alcool délie les langues... [zaphira] Tumblr_nebfwm6h3S1ts0pexo5_r1_250
Âge : vingt-neuf années à essayer de se faire aimer
Métier : Informaticien pour le gouvernement, ça sonne bien, mais la paye va moyennement avec
l'alcool délie les langues... [zaphira] Empty
Sujet: Re: l'alcool délie les langues... [zaphira] ( le Mar 3 Nov 2020 - 10:37 )
l'alcool délie les langues

zaphira & sowan

Je pouffe de rire là où normalement, j’aurais dû être gêné, en panique, à l’idée qu’elle entre dans ma chambre, me découvre en sous-vêtement sous les couvertures. Mais non, je la laisse approcher, tanguer dans le couloir. Mon regard se pose sur l’entrée de ma chambre, pétillant, vitreux...elle est toujours aussi belle. Robe moulante dans laquelle je l’avais quitté, j’avais eu du mal à ne pas la dévorer des yeux durant toute la soirée. “je vois ça zazaaaaaaaaaaaa” que je m’amuse en levant les bras au ciel comme un enfant, lui tendant les bras en réclamant un calin. Un pas, un deuxième, elle se fige. Elle n’a pas prit de pyjama et, pour l’heure, je ne vois absolument pas le souci...Il est là le problème, c’est que je ne vois pas la scène qui se déroule sous mes yeux, la dangerosité de cette soirée improvisée, de nos sourires, de notre comportement, de nos messages...Demain, le réveil risque d’être compliqué… “et alors? prend un truc dans mon armoire. y’a ce qu’il faut.” souriais-je en coin, alors que je pousse un soupire en me replaçant convenablement sous les couvertures. Elle ne se fait pas prier et commence à fouiller, se déshabiller…

J’aurais dû détourner les yeux...oui, j’aurais dû. Putain, je peux pas. La robe glisse, dévoile son corps de dos. Je sens mon coeur palpiter davantage, mon sang s’échauffer dans mes propres veines. Cependant, je baisse le regard quand je comprend ce que je suis en train de faire...c’est mal! Lorsqu’elle a enfin finit d’enfiler mon t-shirt, sa robe et son soutiens-gorge à terre, elle vient se laisser aller dans le lit telle une patate et je ris, en balançant la couverture sur elle, alors que le t-shirt dévoilait trop de peau, étant remonter jusqu’à mi-cuisse. calin...je ne demande que ça. Elle se faufile déjà dans mes bras, sa tête dans le creux de mon cou. Mon derme frisonne, s’électrise face à ce contact...mon corps se place un peu de profil pour l’attirer davantage à moi.

Si tout ça est une mauvaise idée, je n’en vois pas le mal à l’heure actuelle. La preuve en est, je la tire dans mes bras et la fait rouler sur moi, pour qu’elle se couche sur mon torse, oubliant sincèrement ma tenue et la sienne. Visage dans son cou également, je pose un baiser dans celui-ci, puis sur son épaule. L’alcool a du bon, du mauvais et là, disons que ça vrille dans les deux sens. “tu m’as manqué...de toute façon, tu me manque tout le temps.” murmurais-je, une main dans sa nuque, la seconde dans le creux de son dos. Sous mes doigts, le t-shirt froissé qu’elle a enfilé. Mes doigts caresses sa nuque, forment des cercles et la sensation est grisante...je ne me souviens pas de nos messages, du moins, pas en entier, mais je me souviens qu’il avait été question de câlins. En quatre années, c’est la première fois qu’une telle scène arrive...


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Zaphira HaninJe viens de débarquer parmi les fous
Zaphira Hanin
http://www.ciao-vecchio.com/t7119-zaphira-hanin http://www.ciao-vecchio.com/t7135-zaphira-o-30-ans-o-styliste
Faceclaim : Adelaide Kane - @PrettyGirl
Messages : 155 - Points : 514
Âge : 30 ans
Métier : Styliste
l'alcool délie les langues... [zaphira] Empty
Sujet: Re: l'alcool délie les langues... [zaphira] ( le Mer 4 Nov 2020 - 12:19 )
l'alcool délie les langues

zaphira & sowan

Est-ce une bonne idée de débarquer chez Soso la nuit ? Est-ce que le fait de boire à la base était une bonne idée ? Je ne sais pas et je ne veux pas savoir, ce n’est pas le moment d’y penser et puis je suis occupée à utiliser mes neurones pour avancer correctement. Me mettre dans les bras de mon meilleur ami est sûrement la chose que je veux le plus en ce moment et la chose qui va m’empêcher de le faire n’est pas encore née, ou arrivée, ou conçu. Bref je ne sais pas. Je veux me mettre dans ses bras et avoir une bonne nuit de sommeil. Comme si nos corps n’attendaient que ça et comme s’ils étaient faits pour être collés ainsi ensemble, je ressens une sérénité que je n’avais pas connu depuis un bon moment. « Soso ? » ma tête dans le creux de son cou, je renifle son odeur pour ne jamais l’oublier, je ne suis pas sûre qu’il m’entend vu les bisous qu’il dépose ça et là alors je répète. « Soso, t’as toujours été aussi doux ? » Encore une fois, je ne sais pas si c’est purement l’alcool, si c’est physique ou si réellement je vois un autre côté du brun que je n’ai jamais vu avant. Dire que tout ça ne me plait pas serait mentir, sans oublier la chair de poule suite à ses mots doux… En vrai, j’ai l’impression de jouer avec le feu. Je suis consciente que le mec que je câline n’est autre que Sowan Shimizu, aka mon meilleur ami depuis quatre ans, aka le mec innocent et puceau. Je ne veux pas et je ne peux pas me laisser aller à mes envies, Sowan ne mériterait pas ça et s’il tient l’alcool plus que moi, j’imagine qu’en ce moment il est le plus faible, mais je n’ai pas la force de bouger, ou le courage ? Je me relève tant bien que mal et m’assois en une sorte de position de seiza, jambe écarté de par et d’autre, je tiens fermement ma tête en fermant mes yeux. J’ai l’impression que mon cerveau bouilli. Comme quinze minute plus tôt, je sens mes larmes me menacer de couler, autre comportement idiot et enfantin de ma part.

J’inspire et rouvre les yeux, plus calme et plus sereine mais c’est un visage doux et en même temps inquiet me fait fasse, je souris en penchant ma tête sur le côté, si de nature je suis plutôt lunatique, je le suis encore plus sous l’effet de l’alcool apparemment. Plus jamais je ne bois. Une promesse que je fais toujours après une soirée bien arrosée mais pour l’instant, je prends le temps de regarder les traits du visage de Sowan. « Tu sais que tu es beau ? » un autre compliment sorti comme ça, mon corps, motivé par mes paroles, je m’allonge sur le ventre en retenant le haut du torse à l’aide de mes coudes. Je crois bien avoir trouvé une superbe activité malgré le sommeil que je commence à ressentir, puis comme si je le découvre pour la première fois, je passe mes doigts sur ses traits, d’abord en passant par ses sourcils et ses yeux, ils n’ont pas l’air bridé d’ailleurs. Bien sûr qu’ils ne sont pas bridés, ses parents biologiques ne sont pas japonais… Je les inspecte un par un, à vrai dire, je ne suis pas sûre de l’avoir déjà regardé dans les yeux, du moins, pas aussi longtemps. Mes doigts passent après vers son nez, il avait le nez fin… Puis enfin ses lèvres.. Et comme tous ses traits, celles-ci étaient tout aussi fines et une envie me prit de les embrasser, ou les effleurer seulement mais j'ai comme un électrochoc de dernière minute, ma conscience me criait que Sowan. Était. Mon. Meilleur. Ami. Qu’il ne fallait pas tout gâcher, qu’il fallait se contrôler même si l’alchimie est puissante alors je me laisse tomber une nouvelle fois dans ses bras, le même schéma, tête au creux du cou pour m’imprégner encore de son odeur, je le sers cette fois fort dans mes bras, j’ignore s’il a compris ou non, mais je me sens honteuse et je culpabilise d’avoir des pensées peu catholiques envers lui. J’espère aussi au fond qu’il n’a pas réalisé ce que je m’apprêtais à faire alors j’ajoute, d’une voix à peine audible « Sowan, je veux dormir… Je t’aime. »



Made by Neon Demon


Libere ta lumière
Revenir en haut Aller en bas
Sowan ShimizuLe vin est un puissant lubrifiant social
Sowan Shimizu
http://www.ciao-vecchio.com/t7548-sowan-desesperement-votre http://www.ciao-vecchio.com/t7553-desesperement-votre-sowan#253757
Faceclaim : d o'brien (bigbadwolf)
Messages : 175 - Points : 416
l'alcool délie les langues... [zaphira] Tumblr_nebfwm6h3S1ts0pexo5_r1_250
Âge : vingt-neuf années à essayer de se faire aimer
Métier : Informaticien pour le gouvernement, ça sonne bien, mais la paye va moyennement avec
l'alcool délie les langues... [zaphira] Empty
Sujet: Re: l'alcool délie les langues... [zaphira] ( le Ven 20 Nov 2020 - 12:00 )
l'alcool délie les langues

zaphira & sowan

Doigts qui caressent sa nuque. De petits cercles, son souffle dans mon cou me fait vibrer. L’espace de quelques instants, je ferme les yeux, cherche à mémoriser cette scène que j’ai souvent imaginé, rêvé. L’idée de l’avoir dans mes bras de cette façon, pouvoir la sentir coller à moi. C’était déjà arrivé, mais pas de cette manière, pas avec cette proximité. C’est mal...je crois, j’en sais rien. Zaphira est ma meilleure amie, demain, elle m’en voudra d’avoir été aussi loin. Demain, elle ne me regardera plus de la même façon. Je ne peux en vouloir qu’à moi-même, je suis le coupable de cette friendzone imposée. Sa question me fait sourire en coin, légèrement. “oui...mais tu ne l’as jamais remarqué.” comme tu ne m’as jamais remarqué, non plus. Mais je m’abstiens de dire de telles choses, parce que ça serait déplacé. Je ne cesse pas mes caresses pour autant, glisse quelques doigts dans ses cheveux sombres. Son parfum m’englobe totalement et me donne envie de nicher mon visage dans son cou. Je me retiens, difficilement. Elle se redresse, le visage entre les mains...regrette-t-elle déjà? Probablement. Mes muscles se crispent, mon regard se fait inquiet. Même l’alcool semble ne pas faire évoluer les choses, même la boisson ne me rend pas plus élégant.

Et j’aimerais tellement lui hurler de me regarder, de ne pas m’en vouloir, que si elle le souhaite, je peux la relâcher...quitter mon propre lit et aller dormir dans ce foutu canapé. Néanmoins, quand elle ouvre de nouveau ses jolis yeux, c’est pour arborer un sourire. Si je sais que je suis beau? Je souris légèrement. “Et toi, tu sais que tu es magnifique?” l’alcool délie les langues, rend les mots plus francs, plus sournois également...ses doigts commences à défiler sur mon visage, je la laisse faire. Cependant, mon coeur réagit, se crispe. Ma respiration se fait un peu plus lourde. Je cherche une réponse dans son regard. Que veut-elle? Que cherche-t-elle? Mes doigts se ferment un peu sur le t-shirt qu’elle porte, mes iris plongent dans les siennes alors qu’elle descend vers mes lèvres, s’y attarde. De trop…je me prend à espérer. Espérer que ça arrive. Je m’en fous qu’elle soit bourrée, que je le sois aussi. Putain, je veux juste que ça arrive. Mais elle s’abstient, semble reprendre bonne contenance et me laisse avec une frustration hors du commun, et une gorge nouée à l’excès.

Et pour la première fois, je suis en colère. Contre moi, contre elle. Elle veut dormir...son je t’aime n’est pour moi qu’amicale, comme souvent. Lentement, je la fais glisser sur le côté, me détache d’elle et me redresse un peu. Doigts qui passent dans mes cheveux, l’alcool va me faire exploser et même si j’en ai conscience, je ne prends pas la peine d’y changer quoi que ce soit. “Je suis si repoussant que ça, zaphira?” ma voix est rauque, caverneuse, alors que je me tourne vers elle. “tu peux le dire, j’ai l’habitude. Mais l’espace d’une seconde, j’ai cru que...j’en sais rien...tu sais quoi, laisse tomber.” que je finis par grogner en quittant le lit. Le sol tangue, mais j’y prête peu attention. “je vais dormir dans le canapé.” frustration, énervement, j’en sais rien. Un mélange des deux. Je ne sais même pas pourquoi je suis frustré? A cause d’un baiser invisible? D’un corps qui s’est mit à s’éveiller à cause de ses caresses? Putain, horrible sensation que voilà.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Zaphira HaninJe viens de débarquer parmi les fous
Zaphira Hanin
http://www.ciao-vecchio.com/t7119-zaphira-hanin http://www.ciao-vecchio.com/t7135-zaphira-o-30-ans-o-styliste
Faceclaim : Adelaide Kane - @PrettyGirl
Messages : 155 - Points : 514
Âge : 30 ans
Métier : Styliste
l'alcool délie les langues... [zaphira] Empty
Sujet: Re: l'alcool délie les langues... [zaphira] ( le Mar 24 Nov 2020 - 12:07 )
l'alcool délie les langues

zaphira & sowan

Les caresses de son meilleur ami soulageaient ses brûlures au corps dû à la dernière bronzette, chacune d’entre elles atténuait cette sensation, peut-être c’était dû à l’alcool aussi puisqu’elle avait passé les vingt-quatre dernières heures à éviter tout contact humain, à cause de quoi ? De la mauvaise crème solaire. C’était aussi dû à la proximité qu’elle avait avec Sowan et sa chaleur corporelle, l’intimité de la situation, le fait de réaliser que peut-être, elle ressentait plus que de l’amitié à son égard ? Elle n’en était pas sûre. Pourtant, depuis la journée à l’hôpital, quelque chose en elle avait changé. Elle ignorait si c’était bien ou non, mais elle avait tellement peur de le perdre ce jour-là, elle voulait tellement être présente pour lui et l’accompagner pour le reste de sa vie, lui donner son propre coeur si elle le pouvait qu’elle doutait sérieusement de la nature de ses sentiments, et puis Haley n’aidait pas. Elle n’était pas explicite mais depuis un moment elle n’arrêtait pas d’essayer de lui faire ouvrir les yeux, lui faire réaliser des choses que la styliste ne semblait pas prête à voir… Mais plus elle se posait des questions plus elle s’embrouillait, plus elle trouvait des contre-exemples aux gestes doux de l’informaticien, plus elle trouvait une énième raison qui la convainquent que non, Sowan ne l’aime pas de cette façon, et elle ne l’aime pas de cette façon non plus.

Pourtant cette nuit, leurs caresses à eux deux étaient clairs et pleins de messages aussi. Il n’y avait que de l’attirance physique, non ? Si ? Lui comme elle s'échangent des phrases plutôt lourds de sens, et entendre de sa bouche qu’elle est magnifique ne fait qu’accentuer les sensations bizarres au bas du ventre. Des papillons, il paraît. Pourquoi une simple phrase lui faisait autant d’effet ? Encore une fois, elle essayait de rassembler tout son courage pour éviter les malentendus, éviter ce genre de questions et éviter toute bêtise qu’ils regretteront probablement une fois sobres mais l’informaticien n’était pas du même avis, ooh que non. Elle s’est relevée à son tour pour lui faire face, d’abord de l’incompréhension au visage puis de l’inquiétude. Repoussant ? Non pas du tout ! Sowan était un apollon avec moins de confiance en lui certes, mais comparable à un Apollon. Quant à sa personnalité ou son caractère, c’était un bout de sucre avec une grosse part de mystère que Zaphira adorait. Non, il était loin d’être repoussant… Elle s’apprêtait à répondre mais lente, son meilleur ami la devança, à trop parler ou peu parler. La brune ne comprenait presque rien, les informations tardaient à monter à son cerveau pour être correctement traitée mais c’est lorsqu’elle le vit parler de canapé qu’elle se ressaisit, faisant doucement le lien entre chaque mot, se rappelant de chaque chose qui s’est passé cette soirée. Mais elle n’était sûre de rien. Encore une fois, elle s’embrouillait l’esprit. Vous savez cette impression d’avoir une sorte de tornade de pensées, un schéma entremêlé où on n’arrive plus à rien distinguer ? Elle se laissa tomber sur le lit d’un faible gémissement plaintif. Elle ne voulait pas se disputer avec Sowan, elle ne voulait pas lui faire de la peine, elle ne voulait pas … Ugh. Elle se leva brusquement et se dirigea vers la pièce où il se trouvait non sans faire de bruit. Elle n’avait aucune idée de ce qu’elle voulait lui dire mais elle ne voulait pas le quitter, ni qu’il le fasse lui. Sans prévenir, elle s’installa à côté de lui en tirant son bras en guise d’oreiller et le prix dans ses bras, allongés dans une position carrément inconfortable, elle nicha sa tête une nouvelle fois dans son coup. « Tu n’es pas repoussant Soso. » Puis elle croisa ses jambes autour des siennes et le serra un brin plus fort. « Je ne sais juste pas où j’en suis. Je ne sais pas quoi croire ni quel angle prendre pour voir les choses. » Elle se tut un instant,  ça faisait plusieurs années qu’elle ne s’était pas retrouvée aussi perdue, depuis Isaac peut-être ! Mais contrairement à lui, Sowan était son meilleur ami et elle ne voulait pas jouer avec lui, elle ne voulait franchement pas prendre le risque de tout gâcher. « Je suis la pire de ton entourage, je le sais et je suis désolée de te faire endurer tout ça, mais tu n’es pas assez clair avec moi non plus. Tu me caches tout ce que tu ressens, tu as toujours été bon pour ça, mais pas moi...  » les larmes menaçaient de couler une nouvelle fois. Elle aimait Sowan, elle en était sûre à présent, mais avait peur que l’élément déclencheur soit réellement sa maladie, ce n’est même pas qu’elle le prenait en pitié non, mais elle avait peur qu’il le pense, elle avait peur qu’il se braque et elle avait peur que le temps lui file entre les doigts.


Made by Neon Demon


Libere ta lumière
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
l'alcool délie les langues... [zaphira] Empty
Sujet: Re: l'alcool délie les langues... [zaphira] ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- l'alcool délie les langues... [zaphira] -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut