Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -22%
Promo sur APPLE Airpods 2 avec boitier de charge
Voir le deal
140 €
Le Deal du moment : -22%
Promo sur APPLE Airpods 2 avec boitier de charge
Voir le deal
140 €

 

- [Terminé] (don't) follow me | ft Ki Hyun -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: École Leonardo da Vinci
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Tian GrimaldiLa jeunesse dorée et éclatante
Tian Grimaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t7669-tian-there-s-someone-right-beh http://www.ciao-vecchio.com/t7687-tian-wish-you-were-here
Faceclaim : Byun Baekhyun + myself
Messages : 118 - Points : 438
[Terminé] (don't) follow me | ft Ki Hyun - Page 2 SUg0NgV
Âge : 27 ans
Métier : Bibliothécaire à l'université
[Terminé] (don't) follow me | ft Ki Hyun - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] (don't) follow me | ft Ki Hyun ( le Lun 7 Déc 2020 - 12:02 )


Tu plissas faiblement le nez à ses mots, presque peiné. Bien sûr que non, ce n'était pas la sienne. Mais était-ce réellement la tienne ? Etait-ce ta faute d'être suivi ? Sans doute. Certainement. Il enseignait le droit il devait mieux le savoir que toi... même s'il ne savait pas réellement quelles questions tu te posais, il ne lisait pas dans tes pensées. Tu hochas lentement le visage de bas en haut, les lèvres pincées alors que tes doigts se tordaient entre eux sous la nervosité. Tu l'avais vu te regarder sinon tu n'en serais pas arrivé à cette conclusion. T'étais peut-être fou mais pas totalement idiot au point d'accuser n'importe qui... Quoi que, c'était pas ce que tu venais de faire en fait ? Tu ne savais pas trop quoi faire de ses excuses, ni comment les prendre et les comprendre. Tu hochas à nouveau le visage dans un petit « Merci » même si tu savais pas exactement pourquoi tu le remerciais. Merci de t'avoir aperçu ? Merci de ne plus le faire ? Franchement tu savais pas. « C'est pas... okay », finis-tu par murmurer avant de rester silencieux. Pour dire quoi ? C'était pas ce que tu voulais dire ? Mais tu voulais dire quoi, exactement ? Qu'il arrête de te regarder, non ? C'était ce qu'il disait arrêter de faire... non ? Tu haussas quelque peu les épaules dans un léger signe de tête désolé. T'avais pas voulu l'inquiéter sur son faciès très agréable à regarder mais tu ne pourrais pas dire ça à voix haute non plus.

Oui, t'avais compris.
T'avais compris que c'était pas lui. Ou pas totalement. T'en savais rien. T'en étais arrivé à un stade où tu ne savais plus, en fait. Tu ne savais plus rien. T'étais même pas sûr d'avoir déjà su quelque chose un jour. Tu ne te mettais pas soudainement à douter de tout mais tu doutais de toi, de tes capacités et surtout de cette impression qui te bouffait. Etait-elle vraie ? T'avais envie de dire oui. Parce qu'il y avait des jours où tu sentais un regard sur toi et d'autres jours où il n'y avait rien. Il y avait des jours où tu pouvais te balader tranquillement sans avoir la sensation qu'on te suivait. Et t'avais d'autres jours où tu n'arrivais pas à faire quelques pas sans sentir une présence dans ton dos. T'avais envie de dire oui, elle était vraie. Parce que la peur que tu ressentais parfois en quittant l'université était vraie. Celle qui te nouait l'estomac parfois quand tu avançais jusqu'à chez toi était réelle. Tu la sentais, la panique, qui s'insinuait doucement sous ta peau, qui traçait délicatement son chemin dans tes veines et qui allait tambouriner sur ton organe vital pour le faire accélérer. Tu la sentais, la peur, à chaque respiration alors que ta gorge se nouait et que tu semblais avoir oublié comment fonctionner normalement. Elle était vraie, et dans ces moments-là, t'en étais sûr. Parce qu'on le sentait, n'est-ce pas, quand quelqu'un nous regardait ? Et tu le sentais depuis quelques temps, maintenant. Tu n'avais jamais rien remarqué avant puisqu'il n'y avait rien.
Mais peut-être qu'il n'y avait vraiment rien. Juste du vent, une ombre. Juste le vide. Juste toi et ton imagination débordante. Pour une raison inconnue ton cerveau avait développé cette peur sans que tu ne puisses la contrôler. Comme l'esprit pouvait faire croire aux fantômes, le tien s'amusait à imaginer une ombre dans ton dos. L'esprit était doué, plutôt malin et vraiment fourbe. Il pourrait te faire croire n'importe quoi. Il en avait les capacités, et toi t'étais stupide et naïf et tu le croyais. Tu lui faisais confiance. Mais peut-être que tout était faux. Rien n'était vrai. Ce n'était que ton imagination, qu'une façon inconsciente que tu avais d'exprimer un mal-être que tu n'arriverais probablement pas à pointer seul. T'avais sans doute besoin d'aide. D'un professionnel, sans doute. Mais cette idée te faisait tout aussi peur que le reste. Le verdict te faisait tout aussi peur que cette impression ; et si tu perdais vraiment la raison ?

« Vraiment ? », demandas-tu, l'ironie au bord des lèvres. Tout allait bien. Tu devenais certainement fou, t'allais la perdre la raison d'ici peu mais oui, tout allait bien. Tu te mordis la lèvre, de plus en plus nerveux et paniqué, ton regard se levant vers lui à sa question avant de retourner sur la table. « Parce que... », tes lèvres tremblèrent un peu – qu'allais-tu dire ? Qu'on te suivait ? Non. C'était faux. Tu perdais juste la tête. « Non c'est... un peu mais... », t'avais juste envie de t'enfuir et de disparaître en espérant que cette impression disparaisse avec toi. « J'ai juste la sensation que... »,il allait te dire la même chose que les autres pas vrai ? Tu te faisais des idées. Parce que, clairement, tu te faisais des idées Tian. « Okay », soufflas-tu avant de déglutir difficilement. Tu pris une grande inspiration, serrant tes poings pour l'observer dans une moue surprise. Un jus d'orange ? Tu eus une mine perturbée, tes lèvres s'ouvrant mais aucun son n'en sortant donc tu te contentas de hocher timidement le visage dans un « oui » muet. « Je suis désolé », lâchas-tu rapidement. Tes questions étaient trop bizarres. T'avais déjà abusé de son temps et t'abusais encore. Tu devrais juste le laisser, en fait. Tu l'écoutas tout de même te répondre, ton torse se soulevant un peu trop brusquement. « Je ne... », tes prunelles tombèrent sur le livre. « Je n'y connais rien... », avouas-tu dans une petite voix. « Enchanté... » Tu baissas une nouvelle fois le visage, ton regard perdu dans le vide alors que les pensées allaient et venaient dans ton esprit, une larme roulant sur ta joue, que tu fis disparaître dans un mouvement rapide.

« Est-ce que... », repris-tu finalement, le ton faible et cassé. Tu inspiras une nouvelle fois, relevant lentement le visage. « Est-ce que vous savez si... si on peut faire quelque chose... », tu te mordis la lèvre, hésitant, apeuré. « Si... si quelqu'un nous suit est-ce que... », tu t'arrêtas à nouveau pour le regarder. Tu te faisais juste des idées... « Je devrais... je devrais aller prendre l'air j'ai dérangé votre... lecture je ne vais pas vous embêter plus longtemps, je vais juste... », juste quoi ? Te lever ? T'arrivais même pas à bouger. Tu t'humectas les lèvres, la respiration fissurée, de plus en plus paumé. « Je suis vraiment désolé », que tu répétas, humilié, « C'est... je suis... je suis ridicule », il allait sans doute te prendre pour le fou du bahut. Le mec louche de la bibliothèque. Et cette pensée te faisait paniquer un peu plus. T'étais doué pour t'enfoncer seul.
AVENGEDINCHAINS


we had the world at our feet
remember the times, when we were kids just running round, full of hope
Revenir en haut Aller en bas
Ki Hyun Lee10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ki Hyun Lee
http://www.ciao-vecchio.com/t7845-ki-hyun-the-future-will-be-her http://www.ciao-vecchio.com/t7853-ki-hyun-o-29-ans-o-professeur-de-droit
Faceclaim : Kim Junmyeon (SUHO - EXO) + ©sky
Messages : 23 - Points : 128
Âge : 29 ans
Métier : Professeur à l'université
[Terminé] (don't) follow me | ft Ki Hyun - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] (don't) follow me | ft Ki Hyun ( le Dim 20 Déc 2020 - 22:24 )


Ki Hyun ne s’était pas senti aussi confus depuis longtemps et pourtant, il se questionnait souvent sur ce qui se passait autour de lui… Depuis qu’il s’était installé à cette table, il n’avait pas arrêté de se sentir mal. D’abord parce qu’il avait eu l’impression d’être observé par un type plutôt louche puis parce que ledit type l’avait finalement accusé d’être un stalkeur. Le monde ne tournait par rond et Ki Hyun avait peur pour sa santé mentale alors qu’il en venait presque à se demander s’il n’avait pas suivi quelqu’un sans s’en rendre compte. Ça allait loin mais finalement, il arriva tant bien que mal à faire comprendre à l’individu qu’il se trompait. Le professeur pensait avoir été clair mais il restait confus en observant le jeune homme peiné devant lui. Il semblait déstabilisé et perdu et, Ki Hyun ne savait pas ce qu’il était censé dire ou faire. Il avait été vexé par les accusations mais voir l’inconnu dans cet état l’inquiétait. Ça ne l’empêcha pas de continuer à se défendre et à émettre des réserves. Il ne pouvait rien promettre d’autre qu’éviter de le regarder… Il n’aurait jamais cru un jour s’excuser pour avoir aperçu quelqu’un qui fréquentait le même endroit que lui… Cette journée était bizarre… Au moins, il était rassuré sur le fait qu’il n’avait pas un visage de pervers. Ce fut sa déduction, priant pour que ça soit vraiment le cas…

La discussion aurait pu se clôturer sur ce quiproquo résolu mais le jeune homme ne semblait pas dans son état normal, clairement mal à l’aise. Est-ce qu’il avait compris que Ki Hyun n’était pas un stalkeur ? Est-ce qu’il allait bien ou est-ce qu’il s’en voulait de s’être trompé ?
Ki Hyun n’aurait jamais pensé être un jour accusé de cette façon et encore moins tenter de rassurer ladite personne l’ayant accusé à tort.  Rien n’était logique ce jour-là mais, il n’était plus à ça près. Le professeur souhaitait savoir ce qu’il se passait dans la tête de l’individu qui lui faisait face car il n’avait pas l’air d’aller mieux. Au contraire... Pourquoi était-il aussi nerveux ? « Parce que ? » Ki Hyun insistait, essayant de tirer les vers du nez du jeune homme mais, celui-ci n’osait pas dire les choses. « Je… je n’ai pas compris » Il n’était pas clair, ne disant pas les choses même s’il glissait des indices. Ki Hyun avait besoin de plus pour se faire une opinion ou pour répondre quelque chose d’intelligent et d’utile ; c’était compliqué en ayant si peu d’information. « Vous avez la sensation d’être suivi, c’est ça ? » Il tenta, faisant le lien avec ce qu’il s’était passé depuis le début de leur conversation. Vu sa réaction, il devait vraiment être mal par rapport à cette affaire et ça ne devait pas dater de l’arrivée de Ki Hyun dans la bibliothèque universitaire ou alors, il était vite inquiet. Difficile à dire, Ki Hyun ne le connaissait pas. Il ne savait décidemment pas quoi penser.

Le jus d’orange était sacré pour le professeur. Il adorait en boire, c’était sa boisson préférée et pourtant, il avait décidé de l’offrir au jeune homme paniqué. Il semblait en avoir bien plus besoin que lui alors ça ne le dérangeait pas. Il pouvait toujours en acheter un pour plus tard. Il sortit le jus de son sac pour le poser devant l’individu, l’invitant à le boire.
« C’est très intéressant » Est-ce qu’ils étaient vraiment en train de faire la discussion ? C’était gênant, peu naturel mais si ça pouvait aider un peu Tian, pourquoi pas ? « Enfin je suis professeur de droit alors je ne suis pas très objectif j’imagine » C’était bizarre, vraiment. Ki Hyun ne savait pas quoi dire et le peu qu’il disait devait être étrange mais est-ce qu’ils pouvaient faire plus bizarre ? Cette rencontre l’était à tous niveaux… ils ne pouvaient pas faire pire. Ki Hyun avait envie de fuir et en même temps, il se voyait mal abandonner le pauvre chiot. « Ca va ? » Est-ce qu’il venait de sécher une larme ? « Vous pleurez ? » Peut-être qu’il n’avait pas voulu pleurer ouvertement… peut-être que Ki Hyun aurait dû faire semblant de ne rien voir mais, c’était trop tard.

Le silence s’installa tandis que Ki Hyun continuait de regarder Tian en attendant que ce dernier parle ou fasse le moindre mouvement. Pourquoi est-ce que Ki Hyun était aussi anxieux tout à coup ? Il ne savait pas à quoi s’attendre alors il appréhendait, les sourcils légèrement froncés. Lorsque Tian releva le regard tout en reprenant la parole avec une faiblesse évidente dans la voix, Ki Hyun remarqua immédiatement la peur dans son visage. Que se passait-il ? Qu’était-il arrivé à ce pauvre homme ? Ki Hyun l’écouta sans le couper même si ce dernier s’arrêta dans sa lancée. Il en avait dit assez pour que Ki Hyun comprenne et par chance, il resta assis à sa chaise au lieu de fuir. « Vous êtes suivi donc ? Depuis quand ? » L’accusation prenait sens même s’il avait accusé la mauvaise personne. « Il y a possibilité de parler à la police si vous êtes suivi mais il vous faudra des preuves. Savoir qui vous suit et pouvoir le prouver d’une façon ou d’une autre. Vu l’accusation dont j’ai subi à tort, j’imagine que vous n’avez jamais aperçu la personne qui vous suit probablement ? » Ce n’était peut-être qu’une impression mais il avait vraiment l’air effrayé alors que ça soit vrai ou non, pour lui, ça semblait sérieux. « Vous n’êtes pas ridicule, un peu étrange aux premiers abords mais il faut dire que vous m’avez approché d’une drôle de façon alors ne prenez pas mon avis pour la réalité » Ki Hyun était trop franc alors il n’allait pas mentir pour le plaisi mais il reconnaissait que la situation avait créé un certain malaise. « Vous en avez déjà parlé à quelqu’un d’autre ? » A part un inconnu comme lui, autrement dit. « Je ne vais pas vous mentir, sans preuve, ça sera compliqué. » Le système n’était pas parfait… loin de là. Même si preuve il y avait, ça ne signifiait pas que ça allait être pris suffisamment au sérieux… « Pourquoi pensez-vous être suivi ? » Et pourquoi est-ce que Ki Hyun se prenait pour un inspecteur de police ?

 
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Tian GrimaldiLa jeunesse dorée et éclatante
Tian Grimaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t7669-tian-there-s-someone-right-beh http://www.ciao-vecchio.com/t7687-tian-wish-you-were-here
Faceclaim : Byun Baekhyun + myself
Messages : 118 - Points : 438
[Terminé] (don't) follow me | ft Ki Hyun - Page 2 SUg0NgV
Âge : 27 ans
Métier : Bibliothécaire à l'université
[Terminé] (don't) follow me | ft Ki Hyun - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] (don't) follow me | ft Ki Hyun ( le Lun 21 Déc 2020 - 21:24 )


Parce qu'on te suivait. Aussi simple que ça. Mais difficile à dire, pas vrai ? Tu le sous-entendais, tu tentais de le faire comprendre autrement mais le dire... c'était autre chose. « Désolé », soufflas-tu. Toi non plus t'avais pas compris. Toi non plus tu comprenais plus rien. T'aimerais comprendre cependant, t'aimerais savoir. T'aimais pas te retrouver dans une situation sans la saisir. Ca faisait des mois que c'était comme ça, des mois que tu ne comprenais rien et ça, ça te rendait vraiment fou. Tu hochas doucement la tête à sa question dans un air implorant mais aussi déboussolé. Parce que tu savais pas quoi faire, là. Tu savais plus quoi faire.

« Tant mieux » que tu susurras de manière à peine audible, frottant tes paumes dans un air timide mais aussi stressé. T'étais pas sûr que parler de son bouquin allait aider. T'étais pas sûr que ça allait lui faire oublier ce que t'avais dit jusque là et t'étais pas sûr que tu allais pouvoir oublier non plus. Tu déglutis faiblement, bougeant simplement le visage sans trop savoir ce que ça voulait dire ni ce que tu aurais voulu dire. Il était gentil à tenter de te faire la conversation alors que tu l'avais honteusement accusé... t'aurais mieux de t'en aller après avoir compris ton erreur. T'allais plus être capable de le regarder en face après ça. T'allais plus être capable de te regarder en face, non plus. Parce qu'en te regardant t'allais voir tes erreurs mais t'allais aussi voir le reflet de tes peurs. Est-ce que tout ce qui se passait était vrai ? Ou était-ce ton imagination ? Devrais-tu aller voir un spécialiste ? T'avais toujours été sûr de ne pas être fou mais aujourd'hui... aujourd'hui tu ne savais plus et ça t'angoissait. Ca te terrorisait, même. Qu'allais-tu faire si tu perdais vraiment la tête ? T'allais perdre ta place ici, pas vrai ? T'allais être mis dehors de ton appartement. Et si tes parents ne voulaient plus de toi après ? Si on te traitait de fou ? Si on t'enfermait ? T'allais finir ta vie dans une chambre blanche ? « Ca va », que tu répondis sans trop y croire, la voix basse, la lèvre inférieure un brin tremblante. T'étais au top de ta forme, là, ça se voyait pas mais... Te pinçant les lèvres, tu baissas un peu plus le visage, secouant simplement la tête de gauche à droite. Non non tu pleurais pas... « Allergies... ? », tentas-tu dans un faible raclement de gorge. Tu reniflas discrètement et clignas rapidement des paupières en espérant faire disparaître ce voile humide qui floutait ta vision.

Tu ne pus t'empêcher de demander. Après tout il était professeur de droit, il devait savoir. T'avais envie de savoir. Et en même temps.. tu ne pus même pas aller au bout de ta question tellement ça paraissait ridicule et énorme et vraiment n'importe quoi. C'était plus simple de dire que t'étais fou. Les muscles de tes bras devinrent tendus à sa question, ta respiration s'arrêtant un instant alors que tes prunelles osaient le détailler. Est-ce qu'il te croyait ? « J'ai... je ne sais pas vraiment... », que tu murmuras, tes épaules s'abaissant. Quelques mois, tout au plus. Mais ça pouvait dater d'avant, t'en avais pas eu conscience. Tu savais pas. Fixant la table, tes épaules s’affaissèrent un peu plus si possible alors que tu écoutais sa réponse. Des preuves... t'avais rien. « Pardon », que tu articulas dans une moue désolée, le regard à nouveau humide. C'était pas ta faute.. enfin si, un peu. « J'ai pas.. non », tu secouas le visage. C'était pour ça que tu l'avais accusé lui. Parce que t'avais jamais vu personne. « Pardon », que tu répétas dans un souffle. Tu te mis à mordre ta lèvre pour l'empêcher de trembler un peu plus tandis que tu tentais de te faire de plus en plus petit sur ton siège. T'étais un peu étrange... t'allais essayer de prendre ça comme un compliment. « Pas vraiment », dis-tu sans donner plus de détails. On te croyait pas quand t'en parlais donc t'avais arrêté d'essayer. Ta mine fut défaite à ses paroles. Pourtant tu le savais déjà mais l'entendre était encore plus dur. Si la police ne pouvait rien faire pour toi, qui le pouvait ? « Je ne sais pas pourquoi on voudrait me suivre. J'ai juste la sensation de l'être parfois mais... mais il n'y a jamais personne », tu te pinças les lèvres. En t'entendant, t'avais vraiment l'impression d'entendre un fou. Tu te massas lentement la tempe, soudainement épuisé, un mal de tête naissant. Toutes les émotions retombaient. Tu reniflas faiblement, te murant dans le silence, levant de temps en temps le regard vers le professeur et les alentours. Tu aperçus ta collègue un peu plus loin, sans doute en train de te chercher. « Je devrais retourner travailler », et le laisser tranquille par la même occasion, le pauvre. T'avais juste envie de rentrer chez toi, te mettre sous la couette et plus bouger pendant au moins trois jours. T'avais juste envie de pleurer aussi. « Je suis désolé pour... pour tout », tu te raclas la gorge, n'osant pas croiser son regard. Oui, t'allais fuir. Tu fuyais, même. Parce que t'avais peur, parce que t'étais perdu, parce que tu savais plus rien. « Merci pour le jus d'orange, et le reste », tu te levas doucement, effectuant un léger signe de tête en guise de reconnaissance, un léger sourire un brin crispé et forcé aux lèvres. Tu pouvais pas rester là éternellement. T'avais encore des tas de questions... mais des questions auxquelles il ne pourrait pas répondre. Et t'allais pas lui faire perdre son temps – encore. Si toi, tu ne pouvais rien faire, si la police ne pouvait rien faire, que pourrait-il faire, lui ? Il avait été déjà bien généreux de t'accorder du temps après tout ça, t'allais pas pousser. « Passez une bonne journée », même si tu lui avais probablement gâché... Tu redressas enfin tes iris vers lui, l'observant un bref instant avant de le remercier une nouvelle fois dans un signe de tête. T'en étais sûr : il ne voudrait plus te voir. Et t'allais probablement tenter de l'éviter un moment. T'avais trop honte et tu te sentais bien trop ridicule, maintenant.
AVENGEDINCHAINS


we had the world at our feet
remember the times, when we were kids just running round, full of hope
Revenir en haut Aller en bas
Ki Hyun Lee10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ki Hyun Lee
http://www.ciao-vecchio.com/t7845-ki-hyun-the-future-will-be-her http://www.ciao-vecchio.com/t7853-ki-hyun-o-29-ans-o-professeur-de-droit
Faceclaim : Kim Junmyeon (SUHO - EXO) + ©sky
Messages : 23 - Points : 128
Âge : 29 ans
Métier : Professeur à l'université
[Terminé] (don't) follow me | ft Ki Hyun - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] (don't) follow me | ft Ki Hyun ( le Mar 29 Déc 2020 - 11:07 )


Combien de fois le jeune homme s’était-il excusé ? Certes, il avait raison de s’excuser mais, Ki Hyun n’avait toujours pas obtenu d’explication lui permettant de comprendre ce qu’il venait de se passer. Il n’avait pas souvent ce genre de conversation avec un inconnu et cette accusation ne l’avait pas laissé indifférent... Il se doutait que quelque chose n’allait pas, l’individu n’avait pas bonne mine et ça ne semblait pas être de la comédie. Ki Hyun avait eu des doutes au début mais, il n’en avait plus vraiment : quelque chose contrariait le jeune homme. Ki Hyun ne pouvait pas être certain sans l’entendre de vive voix mais il se doutait de quelque chose. Son attitude, sa gêne, son inconfort et ses mots… son accusation, surtout, tout portait à croire qu’il avait des soucis avec un possible stalker. Vrai ou non, les effets semblaient réels. Le fait qu’il hoche la tête à la question de Ki Hyun confirme l’hypothèse de ce dernier mais, les explications n’allèrent pas au-delà.

Contrarié par ce qui venait de se passer mais aussi par l’état du jeune homme, Ki Hyun essaya de le réconforter. Plus ou moins. Il n’était pas très à l’aise, il ne savait même pas s’il faisait bien mais il se voyait mal le laisser comme ça, sans rien tenter. C’était étrange de se dire que Ki Hyun essayait de redonner le sourire à celui qui l’avait accusé d’être un quelques minutes plus tôt… Personne n’allait le croire s’il en venait à raconter cette histoire ! Allergies, uh ? C’était comme ça qu’il avait décidé d’expliquer cette larme. Ki Hyun soupira discrètement tout en regardant autour de lui. Il ne savait pas ce qu’il espérait voir, mais il cherchait l’illumination pour régler cette histoire. Il bougea légèrement sur sa chaise, ne sachant soudainement plus comment s’installer. Ne sachant pas quoi dire ni quoi faire, l’embarras commençait à s’installer plus confortablement encore. Ki Hyun n’était pas forcément à l’aise avec les inconnus et cette rencontre était particulière.... Le professeur eut soudainement besoin de ranger pour se détendre mais il n’était ni dans son bureau ni chez lui alors à part réorganiser l’emplacement du livre qu’il avait tenté de lire… ça n’avait pas trop d’intérêt Est-ce qu’il pouvait se mettre à ranger les livres de la bibliothèque ou est-ce qu’on allait le prendre pour un fou ? Par chance, la voix du plus jeune se fit entendre et calma le professeur qui cherchait à se débarrasser du malaise l’habitant.
Tian se sentait bel et bien suivi et ses peurs étaient réelles. Ki Hyun avait entendu l’inquiétude dans sa vie et lu les doutes dans son regard. Il était fragile, le sujet délicat. Le traumatisme sérieux, très certainement. Malheureusement, Ki Hyun ne pouvait pas lui offrir de fausses promesses. Il aurait aimé pouvoir lui dire que tout était simple et que son problème pouvait être facilement réglé mais dans les faits, c’était différent. C’était l’opposé. Il fallait des preuves. Et les preuves n’étaient pas toujours suffisantes. Dans certains cas, il fallait plutôt attendre que quelque chose arrive pour agir ; justice mal faite…

« Pourquoi vous vous excusez auprès de moi ? Vous n’êtes plus en train de m’accuser » Rappel sympathique. « Vous n’avez jamais repéré quelqu’un qui se trouve souvent au même endroit que vous, par exemple ? Cela ne constitue pas une preuve suffisante mais ça pourrait vous donner une indication sur la personne qui vous suit peut-être. » Il ne savait pas si c’était le cas mais vu l’attitude du jeune homme, c’était possible que ça soit vrai. Dans les deux cas, Ki Hyun ne voulait pas juger ouvertement. Il ne faisait qu’apporter son avis en essayant de comprendre. « Je ne peux pas vous dire c’est vrai ou simplement votre imagination mais on dit souvent qu’il n’y a pas de fumée sans feu… » C’était son moyen à lui de le consoler car Tian semblait désemparé. « Vous allez réussir à travailler ? » La tête légèrement sur le côté, Ki Hyun observa attentivement le jeune homme, voyant bien qu’il n’était pas encore remis. Il ne risquait pas de l’être en claquant juste du bout des doigts. « C’est oublié… Enfin… » C’était un peu rapide d’oublier comme ça mais c’était pardonné. En quelque sorte. Ki Hyhn restait un peu retourné par ce qu’il venait de se passer mais il fit l’effort d’offrir un sourire à Tian. Pas sûr que ce soit convaincant mais sa pause à la bibliothèque ne s’était pas déroulée comme il aurait cru. Il se sentait un peu bizarre après cette rencontre, sans savoir comment l’expliquer. Ça risquait de le tracasser un moment et, il risquait de penser à cet inconnu spécial. « Ce n’est rien. » Son pauvre jus d’orange, un sacrifice nécessaire. « Buvez le d’accord ? » Peut-être qu’il regardait un peu trop le jus d’orange, suppliant presque Tian de le boire et de l’apprécier, surtout. « Vous aussi » Après l’avoir accusé à tort, le jeune homme lui souhaitait une bonne journée. Au moins, cette histoire étrange se terminait bien même si Ki Hyun avait encore plein de questions en tête. De gros point d’interrogation alors qu’il suivait Tian du regard. Il baissa vite les yeux sur son livre oublié, se rappelant qu’il devait éviter de l’observer. Il risquait de revenir l’accuser sinon… Comment Ki Hyun allait-il faire pour son cours maintenant qu’il avait peur de croiser le regard de quiconque et de retrouver dans un autre quiproquo ? Quelle journée étrange… Fermant le bouquin, il décida de terminer sa pause et de partir prendre l’air en sirotant, si possible, un bon jus d’orange.

 
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Terminé] (don't) follow me | ft Ki Hyun - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] (don't) follow me | ft Ki Hyun ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] (don't) follow me | ft Ki Hyun -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: École Leonardo da Vinci
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2