Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment :
Cdiscount :1 jouet acheté = 1 jouet offert
Voir le deal

 

- Jamais deux, sans trois - Akira -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Lorenzo Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Lorenzo Gallini
http://www.ciao-vecchio.com/t7538-lorenzo-gallini http://www.ciao-vecchio.com/t7563-lorezo-o-39-ans-o-boxeur#253997
Faceclaim : Chris Evans, © Schizophrenic
Messages : 218 - Points : 600
Jamais deux, sans trois - Akira  - Page 2 Tumblr_inline_nrhpo1Lw9N1qlt39u_250
Âge : 39 ans (18/02/1981)
Métier : Boxeur professionnel depuis quelques mois, ancien aide-soignant
Jamais deux, sans trois - Akira  - Page 2 Empty
Sujet: Re: Jamais deux, sans trois - Akira ( le Sam 21 Nov 2020 - 20:40 )



Jamais deux, sans trois.

@Akira Kobayashi & Lorenzo Gallini


Tu avais l'impression de devoir marcher sur des œufs avec Akira à tes côtés. Tu ne savais pas quoi dire ou quoi faire pour qu'il se détende. Car en effet, il avait l'air de prendre toute cette histoire au sérieux. Bon certes, les coïncidences étaient tellement énormes que cela paraissait très gros pour ce que cela soit de simples coïncidences. Mais quand même ! Il valait mieux en rire qu'en pleurer non ? Non pas que ton voisin de siège en pleurait, mais tu avais l'impression qu'il se lamentait sur son sort et qu'il regrettait déjà de t'avoir croisé la première fois. Et à continuer ainsi, tu allais finir, toi aussi par regretter de l'avoir rencontré. Il est vrai que les probabilités étaient effrayantes, enfin si l'on pouvait parler de probabilités, là, on était clairement face à du surnaturel. Bon peut-être pas, mais même le meilleur des mathématiciens n'a jamais vu cela et ne pourrait pas prédire la prochaine fois que vos chemins se croiseront. « En effet même si effrayant semble encore un mince mot pour moi. » Tu lèves légèrement les yeux au ciel, trouvant qu'il exagère quand même un peu, mais tu ne relèves pas, encore une fois, tu avais besoin de le cerner un peu plus pour pouvoir te permettre de répliquer, tu avais vu ce que cela avait donné précédemment.

Et bien entendu, le freinage brutal n'arrange rien à tes affaires et tu commences à te demander s'il n'a pas raison de se lamenter. Est-ce que quelqu'un vous en voulait ? En tout cas, Akira semble penser qu'il a la poisse et tu le prends pour toi sur le moment. Après tout, s'il pense avoir la poisse, c'est que tu ne lui apportes que du négatif et que donc, tu es néfaste pour lui et ce n'était guère réjouissant. « Non je ne disais pas ça pour que vous pensiez ça. C'est juste déstabilisant. Franchement cela fait beaucoup en peu de temps vous ne trouvez pas ? » Tu te contentes de hausser les épaules. Que répondre à cela au juste ? Oui, cela faisait beaucoup, surtout en peu de temps, mais tu n'y étais pour rien si tu croisais son chemin, ce n'est pas comme si tu le faisais exprès. Tu te permets une petite remarque en ricanant, histoire de savoir s'il parlait bien de cette poisse. Bien entendu qu'il parlait de cela, tu voulais juste détendre l'atmosphère avec ton second degré, parfois incompris de pas mal de monde. « Oui bien sûr ! De quoi je pourrais bien parler d'autre ? » Tu le toises du regard un moment, voyant bien qu'il se demandait si tu étais sérieux ou non et tu secoues légèrement la tête, dépité. Oui, ton second degré était également incompris par Akira. Tu n'en fais pas de cas, après tout, vos chemins vont de nouveau se séparer, à quoi bon lui faire comprendre que tu plaisantais. « Faut peut être se poser les bonnes questions. On veut nous faire passer un message. Et je pense que rester loin l'un de l'autre sera la meilleure des solutions. N'allez pas croire que je pensais à un rapprochement. Loin de là. Je suis en couple. » Tu hausses un sourcil face à cette information qui sort de nulle part. Est-ce qu'il était sérieux là ? Pourquoi il te sort un truc pareil. À vrai dire, tu te fichais pas mal qu'il soit en couple non ? « Je ne vois pas d'où ça sort, mais reçu cinq sur cinq. » tu répliques poliment avec un air un peu détaché. Une fois l'information assimilée et mise de côté pour le moment, tu apprends qu'il est en effet supesticieux et tu en rirais presque. Tu l'avais deviné bien avant qu'il te le dise, il ne ferait pas tout un foin de toute cette histoire si c'était le contraire. Tu passes presque inconsciemment au tutoiement. « On se tutoie du coup ? » Tu hausses de nouveau les épaules. « Au point où on en est. » tu te contentes de dire. Est-ce que cela allait changer quelque chose au final ? Tu ne le pensais pas. Toujours est-il que tout cela n'était que hasard. Destinée pour d'autres. Toi, tu avais bien du mal à te positionner à l'heure actuelle tout simplement parce qu'Akira ne t'aidait pas du tout. « Oui, c'est bien ce que je me dis, c'est nous qui mettons des forces en présence qui pour le moment ne nous sont pas favorables. Je sais je passe pour un idiot en disant cela, mais avouez enfin avoue que ça fait quand même beaucoup de coïncidence, de hasard et tout ce que tu veux en peu de temps. Et je pense que l'on va devoir en tenir compte pour le futur. » Tu hoches de la tête avant de lui jeter un regard accompagné d'un léger sourire. « Je l'admets oui. Beaucoup de coïncidences, en si peu de temps... disons que c'est étrange, mais cela ne me fait pas tellement peur. Mais rassure-toi, je ne compte pas te suivre ou te recroiser de sitôt étant donné que je te porte la poisse. Pas de rapprochements, tu l'as toi-même dit plus tôt. Donc prends ton mal en patience, tu ne me reverras bientôt plus. » tu expliques gentiment, mais fermement. Le message était passé.



(c) sthéno
Revenir en haut Aller en bas
Akira Kobayashi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Akira Kobayashi
http://www.ciao-vecchio.com/t7944-l-oiseau-en-cage-revera-des-nu http://www.ciao-vecchio.com/t7951-corrige-toi-en-regardant-les-autres-akira
Faceclaim : Tomohisa Yamashita (Yamapi) © Chaussette (vava) / Sandrine (sign)
Messages : 124 - Points : 225
Jamais deux, sans trois - Akira  - Page 2 Tomo-yamashita-tomohisa-31983331-500-281
Âge : Né à Kōfu 甲府市 le 18 mai 1982. Il vient de passer les 38 ans.
Métier : Coach sportif au Circolo Nautico Posillipo / Bénévole dans un centre pour sans abri.
Jamais deux, sans trois - Akira  - Page 2 Empty
Sujet: Re: Jamais deux, sans trois - Akira ( le Dim 22 Nov 2020 - 15:47 )
Jamais deux sans trois
Lorenzo
feat.
Akira


 

 



 

 

" Une simple rencontre peut se transformer en grande aventure. Une collision inattendue permet d'empoigner la vie, d'offrir des perspectives plus grandes que soi, de vibrer, d'écouter, d'estimer, d'espérer." Δ Nicolas Carteron

Tu es sur que Lorenzo te prend pour un fou avec tes réactions. Mais comment ne pas paniquer face à la situation après tout il doit bien y avoir une raison au fait que vous vous rencontriez dans de drôles de conditions. Rien n'est programmé et tout semble même improbable. Alors il n'y a que toi que ça choque, que toi qui remet en question le destin et les hasards de la vie. Peut être que d'autres en riraient et encore plus en voyant Lorenzo lever les yeux au ciel. Mais toi non, toi tu es très sérieux. Et ton cœur n'arrête pas de faire le yo-yo tout comme ton estomac qui subissent de plein fouet les bas et les hauts de vos croisements de vie. Peut être que le mot effrayant était suffisant pour envelopper les situations partagées. Mais toi tu en rajoutes. Si tu pouvais tu allumerais une bougie, tu ferais brûler de l'encens pour chasser les mauvais esprits qui semblent planer au dessus de vos têtes. Tu devrais juste garder en tête que dans cette troisième rencontre il y a du bon. Mais même ce bon là tu as du mal à le cerner et à le faire ressortir du négatif déjà accumulé. Et au final tu fais bien vu qu'un freinage brutal à cause d'un chien ajoute une nouvelle couche à toutes tes réflexions. Ok tu es maudis ou bien c'est Lorenzo qu'il l'est. Ou tout simplement l'alchimie que vos deux corps en présence dégage. On vous en veut. On vous a jeté un sort. Le destin, le karma, l'univers même est contre vous. Faut pas que tu cherches plus loin. Quand vous êtes tous les deux tout devient incompatible. L'existence se tord et rejette que les mauvaises ondes. C'est bien trop de faits cumulés. Trop de coïncidences. Trop de malchances. Faut mettre un frein à cette hécatombe. Prendre les bonnes décisions. Trancher dans le vif avant même qu'il ne se crée quelque chose de plus fort. Tu ne sais pas quoi d'ailleurs. Mais tu es persuadé qu'il ne faut pas pousser plus loin. Tu devrais même descendre là, rouler quelques kilomètres de plus c'est certainement prendre un risque important. C'est sur que si Lorenzo lit en toi il va juste penser que tu débloques et qu'il a embarqué un danger public en puissance. Mais tu dois rester logique et lucide. Il ne faudra plus vous croiser. Naples est assez grand et puis tu as su l'éviter jusqu'à présent. Même si en quelques semaines vous avez cumulé. Ta tête va exploser à force de te torturer de la sorte.

Tu es même tellement dedans que tu n'hésites pas à dire, après lui avoir expliquer que vous alliez devoir rester loin de l'un de l'autre, que tu es en couple. Super c'est sur que ce renseignement va vous servir. Et vu la tête que fait Lorenzo, tu sens bien que oui ça sort de nulle part et ça atterrit un peu nulle part. Et il appuie son haussement de sourcil de ses mots.
« C'est dit au moins pas de confusion. »
Comme s'il t'avait donné des raisons de penser qu'il y avait confusion. Faudrait pas qu'il profite d'une faiblesse suite à une future situation rocambolesque. Non il ne doit pas y en avoir. Détends toi Aki vous êtes bientôt arrivés. Et une chose en amenant une autre le tutoiement se met en place.
« Oui on a plus rien à perdre. »
Mais n'importe quoi.
« Enfin il ne va rien nous tomber de plus sur le nez si on se tutoie. »
Quoi que ..

Et tu renchéris, sans te douter qu'au final tu embrouilles plus l'esprit de Lorenzo qu'autre chose. Toi tu es dans ta lancée, dans ton résonnement logique ou pas, vu que tu ne sais pas dans quoi tu t'embarques. Tant bien tu fais tout un cinéma et après cette journée tu ne verras plus sa tête de beau gosse. Tu soupires quand ton chauffeur vient dans ton sens. C'est lui qui te porte la poisse et comme toi il va tout faire pour que vos routes ne se recroisent pas. Dans une autre situation, parce que là il conduit, tu aurais pu lui sauter au cou pour l'embrasser. Sur la joue bien sur, mais là tu te contentes de hocher la tête.
« Merci de comprendre. Cela me rassure. »
Bon tu sens bien dans le ton ferme qu'emploie Lorenzo que cela ne passe pas trop, il doit penser que tu en fais trop. Que tu cherches trop à comprendre au lieu de juste prendre les faits et les accepter sans autres explications. Mais tu es comme ça. Tu tournes ta tête vers lui et tu lui adresses un grand sourire, plus détendu.
« Au fait tu fais quoi dans la vie ? »
Question qui va sûrement paraître inutile au conducteur que tu as décidé qu'une fois ce voyage fini vous ne vous verriez plus. Question que tu vas peut être regretté d'avoir posé selon la réponse. Mais tu veux quand même faire un peu la conversation durant les derniers kilomètres. Il n'aime pas le silence, tu l'as bien senti, et il te rend quand même un grand service en te permettant de rentrer chez toi. D'autres t'auraient laissé sur le bord de la route sans aucune hésitation, avec les propos que tu as tenu. Lui il t'a supporté. Enfin avec un autre il n'y aurait pas eu ce souci des deux premières rencontres. Et qui sait il t'en aurait resté une avec Lorenzo. La dernière, celle qui vient de brûler et qui doucement s'achève. Non c'est mieux comme ça, ta tête ne se posera plus de question à votre sujet et à cette malchance qui a semblé vouloir vous happer. Quand tu descendras de sa voiture tout sera terminé. Enfin c'est ce que tu te dis à cet instant.
   

©️ Gasmask




泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
Naite kurasu mo isshô waratte kurasu mo isshô.
L’espace d’une vie est le même qu’on le passe en chantant ou en pleurant.
Revenir en haut Aller en bas
Lorenzo Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Lorenzo Gallini
http://www.ciao-vecchio.com/t7538-lorenzo-gallini http://www.ciao-vecchio.com/t7563-lorezo-o-39-ans-o-boxeur#253997
Faceclaim : Chris Evans, © Schizophrenic
Messages : 218 - Points : 600
Jamais deux, sans trois - Akira  - Page 2 Tumblr_inline_nrhpo1Lw9N1qlt39u_250
Âge : 39 ans (18/02/1981)
Métier : Boxeur professionnel depuis quelques mois, ancien aide-soignant
Jamais deux, sans trois - Akira  - Page 2 Empty
Sujet: Re: Jamais deux, sans trois - Akira ( le Mar 24 Nov 2020 - 13:10 )



Jamais deux, sans trois.

@Akira Kobayashi & Lorenzo Gallini


Vous n'étiez pas sur la même longueur d'onde concernant ces événements qui vous tombaient dessus, c'était clair maintenant. Akira en faisait toute une montagne et prenait cela très au sérieux, toi de ton côté, disons que tu trouvais cela relativement "amusant". Bon, c'était un bien grand mot quand on voit ce qui est arrivé, mais il n'y avait pas mort d'homme non plus. Tu entendais déjà la voix d'Akira répondre "jusqu'à maintenant", tu ne le connaissais pas, mais tu savais qu'il pourrait dire ce genre de choses. Non, toi tu ne voulais pas dramatiser, tu préférais voir le bon côté des choses même si en temps normal tu aurais ronchonné un peu plus qu'actuellement. Et voilà qu'il te sort quelque chose sorti de nulle part et à vrai dire, tu te fichais pas mal qu'il soit en couple, tu ne voyais même pas en quoi cela te regardait à vrai dire. « C'est dit au moins pas de confusion. » De confusion ? Parce qu'il pensait sérieusement que tu étais en train de te faire des idées ? Que pour toi, toutes ces choses avaient été faites pour que vous vous rapprochiez ? Alors certes, tu ne prenais pas tellement la chose au sérieux, mais de là à imaginer un rapprochement, il ne fallait pas abuser non plus. Effectivement, vous n'aviez plus rien à perdre, mais tu ne comprenais toujours pas pourquoi il avait fait une fixette là-dessus. « Enfin il ne va rien nous tomber de plus sur le nez si on se tutoie. » Tu ne peux retenir un petit ricanement. « Sait-on jamais... » tu dis avec un peu de mystère. Tu en faisais des caisses à cet instant, est-ce que tu voulais lui faire peur ? Peut-être un peu, ce n'était pas méchant, tu voulais juste lui montrer que tu ne prenais pas tout cela aussi sérieusement que lui.

Akira semble parti dans son délire de destinée ou quelque chose comme ça. Selon lui, quelqu'un ou quelque chose vous en voulait. Mais pourquoi toi ? Tu n'avais rien fait de mal, si ? Et puis, tu ne le connaissais même pas, pourquoi fallait-il que ça vous tombe dessus ? Le hasard, tout simplement. Bon certes, c'était vraiment très bizarre, mais après tout pourquoi pas ? Mais tu l'écoutes se lamenter, répéter inlassablement que vous étiez destinés à vous croiser et tu comprends très vite qu'il est superstitieux, de haut niveau. Tu respectais cela, mais tu trouvais quand même qu'il ne fallait pas non exagérer, de ton point de vue. Les choses arrivaient peut-être dans un but oui, mais ce sont les personnes qui déterminent ce qui porte chance ou malheur, il n'y a aucun code défini. C'est pourquoi tu rassures très vite Akira en lui promettant de disparaître de sa vie rapidement, il n'aurait plus aucune nouvelle de toi. Tu disais cela très sérieusement, histoire de le faire redescendre un peu, même si tu trouvais cela dommage d'en arriver à cette extrémité. Non pas que tu voulais le revoir, mais quand même. « Merci de comprendre. Cela me rassure. » Tu fais un signe de la tête, marquant ta légère déception et tu concentres ton regard sur la route un moment, déglutissant silencieusement. Même si tout rapprochement ne t'était pas venu à l'esprit, il venait de te mettre un vent monumental en approuvant ton choix de disparaître de sa vie et tu le prends mal. Tu ne sais pas pourquoi tu le prends ainsi, mais le fait qu'il n'oppose aucune résistance te laisse ébahi, vexé également. Mais tu ne laisses rien paraître. « Au fait, tu fais quoi dans la vie ? » Encore une fois, tu secoues la tête, dépité. Est-ce qu'il était en train de se foutre de toi ? Il venait de te dire qu'il ne voyait aucune objection à ce que tu sortes de sa vie et voilà maintenant qu'il s'intéresse à ce que tu fais. Est-ce que c'était une caméra cachée, quelque chose du genre ? Heureusement, il ne vous restait que peu de temps de trajet maintenant et tu voyais déjà Naples s'approcher, une chance. « J'ai longtemps été aide-soignant avant de faire de ma passion, mon métier. Je boxe... en professionnel. » tu dis finalement, te trouvant idiot de donner des détails un peu inutile, notamment sur le fait que tu as été aide-soignant, mais tant pis, c'était dit. « Et vous, vous faites quoi dans la vie ? Malchanceux professionnel ? » tu demandes en retour en esquissant un sourire. « Désolé, c'était un peu gratuit. » tu dis presque aussitôt en riant. Gratuit et un peu drôle aussi non ? Quoique avec la chance que tu avais, il allait encore s'indigner face à ton humour suspect.



(c) sthéno
Revenir en haut Aller en bas
Akira Kobayashi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Akira Kobayashi
http://www.ciao-vecchio.com/t7944-l-oiseau-en-cage-revera-des-nu http://www.ciao-vecchio.com/t7951-corrige-toi-en-regardant-les-autres-akira
Faceclaim : Tomohisa Yamashita (Yamapi) © Chaussette (vava) / Sandrine (sign)
Messages : 124 - Points : 225
Jamais deux, sans trois - Akira  - Page 2 Tomo-yamashita-tomohisa-31983331-500-281
Âge : Né à Kōfu 甲府市 le 18 mai 1982. Il vient de passer les 38 ans.
Métier : Coach sportif au Circolo Nautico Posillipo / Bénévole dans un centre pour sans abri.
Jamais deux, sans trois - Akira  - Page 2 Empty
Sujet: Re: Jamais deux, sans trois - Akira ( le Jeu 26 Nov 2020 - 16:26 )
Jamais deux sans trois
Lorenzo
feat.
Akira


 

 



 

 

" Une simple rencontre peut se transformer en grande aventure. Une collision inattendue permet d'empoigner la vie, d'offrir des perspectives plus grandes que soi, de vibrer, d'écouter, d'estimer, d'espérer." Δ Nicolas Carteron

Une confusion ? Pourquoi il y aurait une confusion ? La situation te met un peu, voir beaucoup, à bout de nerf et c'est Lorenzo qui trinque. Même si pour le moment il n'est rien arrivé de grave, tu ne peux t'empêcher d'extrapoler et de penser au pire. De voir dans ce cumul de coïncidences qu'un mauvais coup du destin. Vous vous êtes rencontrés mais vous n'auriez pas du ? Ou alors cela aurait du se passer autrement ? Mais comment ? Est ce que la première fois tu aurais du le reverser ? Tu en perdrais presque la tête et cela ne te mène à rien. A part à agacer un peu plus ton acolyte de poisse, qui semble prendre les choses bien plus à la légère que toi. Mais si c'était l'inverse peut être qu'il les verrait la situation d'un autre œil et comprendrait ton désarroi. Bon le fait que tu sois superstitieux n'aide pas non plus à arranger la situation. Au contraire cela te plonge encore plus dedans. Et tu cherches les petits détails, ceux que tu aurais pu louper, ceux qui se sont cumulés et qui d'un coup pèsent leur poids dans le moment que vous vivez. Et tant pis si tu passes pour un fou. Tu ne veux pas qu'une tuile de plus t'arrive juste parce que tu aurais laissé passer un indice. Et toutes ces sensations étranges que tu éprouves, quand Lorenzo en rajoute une couche après que tu n'es dis que vous tutoyer ne changerait pas la donne. Mais il le fait express ? Tu fulmines intérieurement. Mais tu préfères ne pas relever au risque de tout envenimer alors que Naples s'approche.

En tout cas c'est compliqué pour toi de ne pas faire part de cette accumulation. Lorenzo pourrait quand même comprendre que le vase commence sérieusement à se remplir et que tu as peur de le voir déborder. Mais toi tu devrais comprendre aussi qu'il subit comme toi et qu'il ne saisit pas l'enjeu de toutes les évidences. Et tu évites d'y penser vraiment aux évidences parce qu'elles pourraient te faire flipper. Même si elles seraient pas mal imagées. Vu que tu n'es pas sûr à cent pour cent de la suite de programme que monsieur le destin va mettre entre tes mains. Mais tu te sens mieux quand Lorenzo admet qu'il ne fera rien pour que vous vous croisiez à nouveau. Chacun va reprendre sa vie, sa route et tout sera oublié ou presque. Parce que toi tu ne pourras pas t'empêcher d'y penser. Pas à Lorenzo, mais à ces coïncidences. Qui sont quand même étroitement liées à Lorenzo. Du coup tu réalises que même si vous ne vous croisez plus, durant un temps tu vas penser à lui. Et tu en sais pas trop comment prendre ce fait, cette réalité. Ni pourquoi cela te donne chaud, mais froid aussi. Vous auriez pu sympathiser ? Vous appréciez peut être ? Mais tu casses tout. Pour votre propre bien ? Pour ton propre bien ? Ou juste par connerie ? En tout cas tu te dis que non tu ne peux pas partir comme ça. Enfin pas en le laissant là face à un trait de ta personnalité qui au fond ne reflète pas qui tu es vraiment. Tu veux lui laisser une bonne impression. Peut être un peu tard pour y penser, mais tu te lances dans une nouvelle question.

Lorenzo va te voir comme une girouette ou comme un mec qui ne sait vraiment pas ce qu'il veut. Tu es juste troublé et bien sur tu le mets sur le compte de cette histoire. Quoi d'autre de toute façon ? Tu sens bien que ton comportement irrationnel le titille. On le serait à moins. Mais ta question est lancée. Il est libre ou non d'y répondre. C'est certainement votre dernier instant d'échange. Et là tu ne sais pas trop comment prendre le fait que vous ayez en commun la passion du sport. Le sort s'acharnerait-il ? Tu ne réponds pas tout de suite, voulant temporiser. Et il enchaîne et tu as droit à une petite pique.
« Non pas gratuit juste mérité, je l'ai un peu cherché c'était de bonne guerre. »
Et tu lui souris, tu ne pouvais pas l'enfoncer d'avantage. Parce qu'il serait capable de te maudire et tu pourrais avoir un mauvais karma à jamais pendu à tes basques.
« Et je crois que tu vas rire d'avantage quand je vais te dire ce que je fais. »
Si Lorenzo a repris le vouvoiement dans ses dernières phrases, sûrement saoulé par tes réactions, tu gardes le tutoiement.
« Je suis coach sportif. J'ai toujours été un passionné et un fou de sport du coup j'en ai fais mon métier. »
Franchement là c'est quand même risible, vu que vous êtes tous les deux adeptes de sport, même si tu ne pratiques pas la boxe.
« Et tu vas continuer à penser qu'il n'y a rien d'écrit dans tout ça. »
Tu ne peux t'empêcher de sourire et même de t'attarder sur ses traits. C'est certain tu ne vas pas les oublier de si tôt. Et le panneau Naples arrive alors que tu reposes les yeux sur la route, troublé. Le temps de la séparation approche. Et tu ne sais qu'en penser. Encore quelques minutes et Lorenzo sortira de ta vie. Est ce que c'est ce que tu veux ? Oui aucun doute là dessus. Même s'il semble un mec bien.
   

©️ Gasmask




泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
Naite kurasu mo isshô waratte kurasu mo isshô.
L’espace d’une vie est le même qu’on le passe en chantant ou en pleurant.
Revenir en haut Aller en bas
Lorenzo Gallini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Lorenzo Gallini
http://www.ciao-vecchio.com/t7538-lorenzo-gallini http://www.ciao-vecchio.com/t7563-lorezo-o-39-ans-o-boxeur#253997
Faceclaim : Chris Evans, © Schizophrenic
Messages : 218 - Points : 600
Jamais deux, sans trois - Akira  - Page 2 Tumblr_inline_nrhpo1Lw9N1qlt39u_250
Âge : 39 ans (18/02/1981)
Métier : Boxeur professionnel depuis quelques mois, ancien aide-soignant
Jamais deux, sans trois - Akira  - Page 2 Empty
Sujet: Re: Jamais deux, sans trois - Akira ( le Ven 27 Nov 2020 - 12:05 )



Jamais deux, sans trois.

@Akira Kobayashi & Lorenzo Gallini


Tu étais un peu perdu à l'heure actuelle, tu ne savais plus trop sur quel pied danser avec Akira. Tu avais déjà connu cette sensation, il n'y a pas si longtemps que cela, mais là, c'était encore différent. Tu l'avais ressenti avec Aiden effectivement qui t'avait promis monts et merveilles avant de disparaître du jour au lendemain, sûrement que l'air italien ne lui plaisait pas tant que cela, tu n'en savais trop rien et à vrai dire, tu étais facilement passé à autre chose. Tu étais resté sur tes gardes dès le début et maintenant, tu comprenais pourquoi : tu savais au fond de toi que cela ne te mènerait nulle part. Quel rapport avec Akira ? Il n'y en a pas tant que cela à vrai dire, mais tu avais cette sensation étrange de devoir marcher sur des œufs avec lui. Tu pourrais t'en foutre et dire ce que tu penses, mais tu n'en avais pas envie. Même si tu ne le connaissais pas, tu n'avais pas envie de le blesser ou de l'envoyer sur les roses. Tu le pourrais, mais tu ne le veux pas. Tout simplement parce que tu penses à l'après. Enfin façon de parler. Et si vous vous croisiez de nouveau ? Si tu l'envoyais paître maintenant, pas sûr que la prochaine rencontre soit très amicale. Mais cela ne semble pas l'émouvoir plus que cela puisqu'il n'avait aucune intention de te recroiser de sitôt et tu étais même allé dans son sens, lui certifiant que tu allais disparaître de sa vie si c'était ce qu'il voulait. Et tu trouvais cela fort dommage d'en arriver là, mais qu'est-ce que tu pouvais bien faire face à cette situation et face à cet homme plus que superstitieux ?

Oui, tu étais perdu, car Akira se comportait d'une manière qui te déstabilisait. Tu le sentais curieux avant de se fermer quelques secondes plus tard. Un peu comme toi sûrement, mais tu ne t'en rends pas tellement compte. Autant dire que tu es surpris lorsqu'il te demande ce que tu fais dans la vie. Pourquoi te demander une telle chose alors qu'il voulait que tu sortes de sa vie le plus vite possible. Tu réponds néanmoins, gardant cette pointe d'humour en lui renvoyant sa propre question, repassant au vouvoiement sans même t'en rendre compte, c'est dire à quel point tu es perdu. Tu tentes un peu d'humour même si cela peut être pris pour une nouvelle pique et tu t'excuses presque aussitôt de la gratuité de ta petite attaque. Toi qui étais du genre à dire ce que tu pensais sans même t'en émouvoir, tu ne comprends même pas ce petit mouvement de recul de ta part. « Non pas gratuit juste mérité, je l'ai un peu cherché, c'était de bonne guerre. » On allait de surprise en surprise, décidément. Le voilà qu'il reconnaissait l'avoir cherché et tu t'étonnais d'être perdu ? Akira ne te facilitait pas la tâche, le trouble était présent. Tu ne relèves pas cette fois-ci, préférant rester silencieux, mais tu esquisses un sourire satisfait. « Et je crois que tu vas rire davantage quand je vais te dire ce que je fais. » Tu soupires, fermant les yeux un quart de seconde avant de poser ton regard sur lui à nouveau. « Oh vraiment ? » tu fais de manière sceptique. Est-ce que vous étiez maudits ou un truc du genre ou alors est-ce qu'Akira voulait voir des signes partout pour justifier le fait de ne plus te voir ? « Je suis coach sportif. J'ai toujours été un passionné et un fou de sport du coup, j'en ai fait mon métier. » Un rire s'échappe de ta gorge. C'est sûrement la goutte d'eau et tu ris encore, trouvant la coïncidence folle. Vous viviez tous les deux de votre passion qui est le sport. Bon encore un hasard, du moins c'est ce que toi, tu crois. « Et tu vas continuer à penser qu'il n'y a rien d'écrit dans tout ça. » Tu lèves les yeux au ciel en ronchonnant presque. « Une coïncidence de plus... ce n'est pas la mort, tu sais ? » tu fais alors avec un léger rire, repérant le panneau d'entrée dans la ville de Naples. Terminus tout le monde descend et tu en connaissais un qui en serait très content. « On a franchi le panneau de la ville sans un accident, c'est plutôt bon signe non ? » tu demandes alors avec un air légèrement ironique. « Et le coup du chien ne compte pas ! » tu ajoutes avant qu'il n'en fasse la remarque, tu savais très bien qu'il en était capable. « Je te dépose où exactement ? Tu veux prendre le risque que je te dépose devant chez toi et que je sache où tu habites ? » tu demandes avec un sourire. Oui, bon tu le cherchais un peu aussi, mais c'était de bonne guerre et tu ne pouvais pas t'en empêcher alors que vos chemins allaient de nouveau se séparer, de manière définitive cette fois. Et cette pensée te fait faire une petite moue déçue.



(c) sthéno
Revenir en haut Aller en bas
Akira Kobayashi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Akira Kobayashi
http://www.ciao-vecchio.com/t7944-l-oiseau-en-cage-revera-des-nu http://www.ciao-vecchio.com/t7951-corrige-toi-en-regardant-les-autres-akira
Faceclaim : Tomohisa Yamashita (Yamapi) © Chaussette (vava) / Sandrine (sign)
Messages : 124 - Points : 225
Jamais deux, sans trois - Akira  - Page 2 Tomo-yamashita-tomohisa-31983331-500-281
Âge : Né à Kōfu 甲府市 le 18 mai 1982. Il vient de passer les 38 ans.
Métier : Coach sportif au Circolo Nautico Posillipo / Bénévole dans un centre pour sans abri.
Jamais deux, sans trois - Akira  - Page 2 Empty
Sujet: Re: Jamais deux, sans trois - Akira ( le Dim 29 Nov 2020 - 9:48 )
Jamais deux sans trois
Lorenzo
feat.
Akira


 

 



 

 

" Une simple rencontre peut se transformer en grande aventure. Une collision inattendue permet d'empoigner la vie, d'offrir des perspectives plus grandes que soi, de vibrer, d'écouter, d'estimer, d'espérer." Δ Nicolas Carteron

Tu te dis que pour Lorenzo cette situation devait souffler le froid puis le chaud, mais on ne joue pas avec le destin. Faut voir les signes et éviter dans le possible d'y tomber dedans. Ce n'était pas toujours facile, la preuve vous n'y avez pas échappé par trois fois. Et même si là il y a un peu de positif tout ce qui vous a conduit à vous trouver face à face n'a été que du négatif. Alors oui cela peut semble stupide et puérile, mais il faut mieux jouer carte sur table que d'avoir des regrets. Et si la prochaine fois tout tournait au désastre, si il y avait des blessés. Tu sais avec des si on referait le monde, mais dans ton cas et bien oui tu préfères extrapoler que de te retrouver devant le fait accompli. Une fois les doigts dans l'engrenage c'est compliqué de les retirer. Et tout le monde sait comment ça finit, on se fait bouffer la main, puis le bras et tout y passe. Alors tu mets vite les règles en place. Tu établis un plan pour préserver votre avenir. Chacun sa vie et tout sera bien plus facile. Chacun sa route et vous évitez les embûches. Irraisonnable et bien tant pis. Toi c'est ta façon de raisonner. Et pour le moment tu ne t'en es pas mal sorti avec. Alors pourquoi changer ton fusil d'épaule et prendre des risques non calculés. Non et puis qu'est ce que tu loupes à ne pas apprendre à faire plus ample connaissance. A voir que le mauvais dans les signes distillés, plutôt que d'approfondir et te dire que peut être ..

Non vous le regretterez. Alors tu stoppes la machine du destin avant qu'elle n'aille plus loin. Avant qu'elle n'entrave vos vies et ne vous accorde aucun répit. Même si tu sens que cela blesse Lorenzo ou le trouble, ou le décourage, tu ne sais pas trop. Toi même quand tu le regardes tu es un peu perdu. Il ne semble pas une mauvaise personne. Tu pourrais lui laisser sa chance. Mais tu te dis que c'est peine perdue, que tout est joué d'avance. Ce n'est aucun de vous deux qui menez la barque, et c'est foncer tout droit dans le mur de vouloir passer outre ces signes.

Heureusement il ne reste plus beaucoup de kilomètres. Tu peux souffler, vous êtes bientôt arrivés. Mais tu t'en veux un peu aussi. Surtout quand ton regard se pose sur les traits du visage de Lorenzo. Sans comprendre pourquoi au fond de toi, tu te dis que tu passes à côté de quelque chose. Mais quoi ? C'est idiot cette sensation que tu ressens et que tu n'interprètes pas, préférant rester sur ta ligne de conduite. Préférant te dire qu'une fois déposé, il sortira de ta vie. Pourtant tu ne peux t'empêcher de poser d'autres questions, de grappiller ces dernières secondes pour en apprendre un peu plus. Des regrets tu en auras, sûrement plus tard. En tout cas c'est sur que tu ne l'oublieras pas, parce que vos rencontres ont été vraiment spéciales. Peut être trop. Et là encore le hasard, le destin, tu l'ignores. Mais il y a ce point commun qui te fait encore plus te dire que oui dans d'autres circonstances vous auriez pu sympathiser. Mais le livre de la vie en a décidé autrement et tu te dois de respecter son choix. Enfin surtout le tien. Car tu as bien compris que Lorenzo il en avait un peu rien à foutre de ces signes. Et tu le sens encore dans ses mots que pour lui c'est de la bagatelle, que parfois il faut passer outre et se dire advienne que pourra. Mais ce n'est pas toi qui ira dans ce sens. Même si là comme il le répète ce n'est qu'une coïncidence de plus.
« Une de plus. »
Et le panneau de la ville s'égare dans ton regard. Enfin. Un soulagement en quelque sorte. Un pincement au cœur aussi si tu es honnête.
« On peut voir cela en effet comme un bon signe. Mais je préfère rester prudent. »
Que le coup du chien compte ou pas. Trop de choses t'empêchent de réfléchir correctement. Et puis tu penses que c'est mieux, il ne faut pas jouer avec le feu, pas après avoir été averti par trois fois.
« J'habite au cœur de Naples. Via Del Sole. Et c'est comme tu le sens, je ne veux pas t'imposer d'aller en centre ville, il risque d'y avoir de la circulation. »

Tu en oublies même sur le coup ton rendez vous professionnel. Tu sens bien que Lorenzo te taquine, mais tu n'as pas envie sur de renchérir. Pas cette fois. Pas la peine d'enfoncer un peu plus le poignard, tu l'as assez mis à mal avec toute cette histoire de karma.
« Du coup c'est comme cela t'arrange toi. Je peux finir en bus. Je t'ai assez ennuyé et tu as été vraiment cool vu mon comportement. »
Parce que oui il fallait le reconnaître tu n'as pas été un passager exemplaire. Tu as boudé, tu as démonté tous ses arguments positifs, et pas une fois il n'a pensé à te laisser sur le bord de la route. Enfin s'il a eu cette pensée il ne l'a pas mise à exécution.
« En tout cas merci. »
Et tu le regardes en souriant lui laissant le fin mot de la décision. Te laisser prêt d'un arrêt de bus ou bien te déposer devant chez toi. Tu accepteras l'une ou l'autre des solutions, peu importe s'il sait où tu habites. Tu ne penses pas qu'il s'en servira et qu'il débarquera devant chez toi dans le futur. Cela ne servirait à rien de toute façon, parce que tu as pris ta décision et que tu feras tout pour l'appliquer. Lorenzo sortira de ta vie à la seconde ou tu sortiras de sa voiture. C'était dit. Et tu n'y reviendrais pas dessus.
   

©️ Gasmask




泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
Naite kurasu mo isshô waratte kurasu mo isshô.
L’espace d’une vie est le même qu’on le passe en chantant ou en pleurant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Jamais deux, sans trois - Akira  - Page 2 Empty
Sujet: Re: Jamais deux, sans trois - Akira ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Jamais deux, sans trois - Akira -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2