Revenir en haut
Aller en bas

Le deal à ne pas rater :
Dates stocks PS5 : stocks imminents chez Amazon et Carrefour
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Filtre à douche WinArrow WA550 avec cartouche remplaçable
25.79 €
Voir le deal

 

- combatchy + thomas [terminé] -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Augustina GrimesToujours frais après un litre de café
Augustina Grimes
http://www.ciao-vecchio.com/t7931-augustina-le-mal-vient-de-ce-q http://www.ciao-vecchio.com/t7934-augustina-un-bon-whisky-et-c-est-finit
Faceclaim : karla souza. bellaciao (crackship+avatar)
Je suis absent-e : Absente du 25.01 au 08.02.
Messages : 228 - Points : 425
combatchy + thomas [terminé] Tumblr_og4zs4WucY1qjemobo6_r2_250
Âge : trente-quatre ans et toutes ses dents.
Métier : infirmière en chef du service des urgences de la ville. ancienne infirmière militaire de terre.
combatchy + thomas [terminé] Empty
Sujet: combatchy + thomas [terminé] ( le Ven 13 Nov - 16:36 )


combatchy + thomas [terminé] JKHT9HW
combatchy.
song † w/"thomas"
«Allez viens, on part maintenant. » J’entends la voix de mon grand-frère résonner dans ma tête, sa main dans la mienne pour me tirer à l’extérieur de cette église. Sur le coup, je suis bien, et je suis fière d’avoir créé un aussi grand scandale que ça. Je monte à l’arrière de sa voiture, laissant le plus petit monté devant avec lui puis on part de cet endroit. Endroit isolé de la ville que monsieur avait choisi bien évidemment. Je n’avais pas mon mot à dire parce que pour lui, j’étais en mission quand il m'a demandé ma main, donc c’était à lui de tout prévoir. Sauf que je suis rentrée il y a trois ans au pays et c’est depuis que je suis rentrée qu’il a commencé à me tromper. Mon métier lui a donné des alibis très bon et très prenant, mais surtout, je ne voyais pas tout, je ne voyais pas qui il était réellement. C’est possible qu’il m’ait trompé avant quand j’étais en mission, mais ça, c’est sûr que j’étais clairement aveugle et que je pensais le connaître. Mais non, je ne le connaissais pas du tout et j’en ai eu bien des preuves. Alors que je regarde par la vitre de la voiture, le petit bruit de musique en fond et mes frères qui discutent devant. Oui, je suis partie loin, très loin. Je ne les écoute même pas, pour l’instant, je suis en train de penser à comment ça va se passer par la suite. Est-ce que je vais réussir à faire à nouveau confiance à quelqu'un ? Est-ce que je serais capable de vivre de nouveau avec quelqu’un ? Je ne sais même pas. Il m'a brisé, complètement et là, je sais qu’aujourd’hui, je n’ai pas le cœur à rire, à faire la fête ou bien même à sourire. Comment un homme peut-il faire autant souffrir quelqu’un comme ça ? Je soupire doucement puis je viens doucement me pencher « Matthieu, dépose-moi chez Thomas s’il te plaît. » Il me regarde dans son rétro en plissant doucement des sourcils, ça, ça veut demander si je vais bien. Mais je ne lui réponds pas. Je n’ai pas envie de me retrouver seul, mais aussi, je n’ai pas trop envie d’être avec mes frères, ils ont autre chose à faire et j’ai besoin d’un ami là. Je passe doucement ma main dans mes cheveux en prenant mon téléphone en main tout en t’envoyant un message : “on est partie de l’église, on arrive dans une bonne heure… J’ai envie de te voir.” Je t’avais dit que je ne devais pas me marier, que j’allais le planter, mais je ne t’avais pas encore donné les raisons. Je ne sais pas pourquoi, sûrement parce que je ne devais pas faire de gaffe quoi dont il arrive. Que je ne devais pas mettre la puce à l’oreille de Jackson pour qu’il ne se doute de rien. De toute façon, c’était que sa petite personne qui comptait et rien d’autre. Alors bon, d’un côté il n’aurait même pas relevé mes paroles. Quand il me disait ce qu'il avait prévu pour le mariage et que je n’étais pas d'accord, il ne changeait pas. Il n’a pas voulu que je choisisse ma robe de mariée, et fallait absolument que sa soit sa mère. J'appuie doucement ma tête donc l'appuie-tête et je ferme un instant les yeux. La soirée de la vieille a été très mouvementée aussi. Ma main me fait encore mal, j’ai à peine mangé et peu dormi. Je profite du trajet pour somnoler un peu. C’est avant d’arriver chez toi que je me réveille doucement. Je vois l’immeuble dans lequel tu vis, je prends mon sac et ma veste quand mon frère s’arrête. « Vous inquiétez pas je suis en sécurité avec Thomas. Allez chercher les parents plutôt, je ne veux pas qu’ils restent plus longtemps avec ses imbéciles. » Je me penche devant pour embrasser la joue de chacun et je sors de la voiture. Poussant rapidement la porte, puis j’arrive très vite à ton appartement. Je viens sonner, appuyé contre l'encadrement de la porte en attendant que tu ouvres. Quand celle-ci s’ouvre, je viens doucement déposer mon regard sur toi avec un petit sourire aux lèvres. Ce n’est pas ce sourire heureux ou joyeux que j’ai toujours pu avoir. C’est un sourire de désolation limite.


malheur

vient on s'taille, on va voir ailleurs, oublier nos malheurs. Voir si c'est mieux ailleurs pour vivre heureux.


Dernière édition par Augustina Grimes le Mer 6 Jan - 22:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Thomas De Luca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Thomas De Luca
http://www.ciao-vecchio.com/t7930-thomas-de-luca http://www.ciao-vecchio.com/t7953-thomas-o-37-ans-o-ecrivain
Faceclaim : Michiel Huisman, © Ran94
Messages : 1934 - Points : 2086
combatchy + thomas [terminé] 12bad073a10ab30e5574d7cb9cf59397
Âge : 37 ans (15/05/1983)
Métier : Ecrivain, actuellement dans une impasse
combatchy + thomas [terminé] Empty
Sujet: Re: combatchy + thomas [terminé] ( le Dim 15 Nov - 21:35 )


combatchy + thomas [terminé] JKHT9HW
combatchy.
song † w/ @Augustina Grimes
Thomas regarde l'heure sur l'écran de son smartphone et soupire profondément. Cela devait être fait à l'heure actuelle. Il n'avait aucune nouvelle pour le moment, mais il se doutait bien qu'il en aurait très bientôt. Il n'ose même pas en prendre de lui-même, se disant que sa meilleure amie le ferait tôt ou tard et puis elle avait sûrement mieux à faire à cet instant. Il avait rangé le costume qu'il devait porter pour ce jour spécial, sans vraiment se poser de question. Il était tombé des nues quelques jours auparavant lorsque Tina l'avait prévenu qu'elle ne se marierait pas et qu'elle planterait son fiancé devant l'autel. Il n'avait même pas demandé pourquoi, il la connaissait suffisamment bien pour savoir qu'elle avait de bonnes raisons pour faire cela. Il lui avait proposé son aide et tout ce qu'elle avait pu lui répondre c'était d'être présent pour elle le moment venu et bien évidemment, Tom avait répondu présent. Il ne s'est donc pas rendu à la cérémonie, avec un peu de chance, son absence passerait inaperçu. Et en effet, aucun appel ne vient troubler le silence de son appartement. Jusqu'à la vibration de son téléphone posé sur son bureau. L'écrivain ne perd pas de temps pour déverrouiller l'appareil et sans surprise, il découvre un message de sa meilleure amie. “on est partie de l’église, on arrive dans une bonne heure… J’ai envie de te voir.” Tom soupire de nouveau. Même si elle avait ses raisons, même si elle devait être soulagée par une quelconque raison, il pouvait ressentir une certaine détresse. Il pianote rapidement sur l'écran tactile, répondant à son message. “ Prends le temps qu'il te faut, je t'attends. ” Il verrouille de nouveau son téléphone avant d'aller faire un peu de rangement dans son salon en attendant l'arrivée de Tina. Une fois terminé, il fait quelques petites vérifications notamment s'il lui reste de quoi boire ou manger. Après une journée comme celle-là, il se doutait bien qu'elle aurait envie noyer son chagrin dans quelques verres ou dans un pot de crème glacée. C'était sa façon de surmonter ses propres déboires et il savait pertinemment qu'elle ne crachait pas sur un verre. Mais il voulait surtout savoir ce qu'il en était. Pourquoi tout stopper au dernier moment ? Avait-elle découvert quelque chose ? Était-ce récent ? Thomas n'en savait rien et la curiosité commençait à le tirailler. Mais il aurait bientôt ses réponses. Et justement, la sonnette retentit et il ne perd pas son temps pour aller ouvrir. Il la trouve là, appuyée contre l'encadrement de la porte avec un sourire tellement triste que le brun comprend que cela a été beaucoup plus dur qu'il ne l'aurait pensé. Il pousse un léger soupire et l'attire à lui, la serrant un instant dans ses bras. « Tina... qu'est-ce qu'il s'est passé ? » demande alors Tom, la gardant un instant contre lui avant de doucement la relâcher avant de la faire entrer à sa suite, fermant la porte derrière eux. « Explique-moi pourquoi je n'ai pas pu me mettre sur mon trente-et-un le jour du mariage de ma meilleure amie ? » ajoute-t-il avec un léger sourire, histoire de désamorcer la conversation la guidant vers le salon.


Sway
When marimba rhythms start to play
Dance with me, make me sway
Like a lazy ocean hugs the shore
Hold me close, sway me more
Revenir en haut Aller en bas
Augustina GrimesToujours frais après un litre de café
Augustina Grimes
http://www.ciao-vecchio.com/t7931-augustina-le-mal-vient-de-ce-q http://www.ciao-vecchio.com/t7934-augustina-un-bon-whisky-et-c-est-finit
Faceclaim : karla souza. bellaciao (crackship+avatar)
Je suis absent-e : Absente du 25.01 au 08.02.
Messages : 228 - Points : 425
combatchy + thomas [terminé] Tumblr_og4zs4WucY1qjemobo6_r2_250
Âge : trente-quatre ans et toutes ses dents.
Métier : infirmière en chef du service des urgences de la ville. ancienne infirmière militaire de terre.
combatchy + thomas [terminé] Empty
Sujet: Re: combatchy + thomas [terminé] ( le Dim 22 Nov - 13:39 )


combatchy + thomas [terminé] JKHT9HW
combatchy.
song † w/"thomas"
Tout était embrouillé dans ma tête, rien n’allait et j’avais besoin de toi. Quand je reçois ton message sur la route, j’ai souri doucement. Je savais que tu allais m’attendre malgré tout. Une fois que je suis devant chez-toi, appuie sur ce cadran de porte. Mon sourire triste, mais je me laisse faire. Je me laisse aller sur toi. J'entoure la taille de mes bras, posant alors ma tête contre ton torse tout en fermant doucement les yeux pour profiter de ce moment-là. « Tina... qu'est-ce qu'il s'est passé ? » Je soupire doucement en restant encore un peu contre toi, puis quand on s’éloigne doucement l’un de l’autre, j’ouvre de nouveau les yeux pour venir te regarder, mais aussi entrer à l’intérieur de chez-toi. Je m’avance doucement vers le canapé, laissant alors mon sac tomber à terre tout en mettant ma veste dessus. « Explique-moi pourquoi je n'ai pas pu me mettre sur mon trente-et-un le jour du mariage de ma meilleure amie ? » Je soupire doucement en me laissant tomber dans ton canapé, puis je passe ma main dans mes cheveux pour venir les détacher. « Tom… Jackson me trompait pendant plus de cinq ans... » Je ferme un instant les yeux pour ne pas m’énerver, mais là, ce sont les larmes qui montent doucement malgré moi. « Il a commencé quand j’étais partir durant une de mes missions. Mais je crois que le pire, c’est qu’il me trompait avec une personne que je croyais être mon amie Tom... » Je sens mes larmes couler doucement sur mes joues. C’est la première fois que je pleure en racontant cette histoire. Je pense que je relâche tout. Que c’est fini et je m’en rends compte maintenant. Je relève doucement le regard vers toi puis je passe doucement une main sur mon visage. « Je.. J’ai appris ça y a pas longtemps, et il a continué alors que j’étais revenu au pays. » Je retire mes chaussures en faisant comme chez moi, puis je viens relever mes jambes pour les poser sur le canapé. Je soupire doucement en te disant ça. « J’en ai parlé à mes frères pour qu’on puisse faire un truc pas très sympathique pour lui. Après il avait tout organisé sans demander mon avis. Il avait tout choisi, le repas, l’endroit où on se mariait, même ma robe de mariée, c'est sa mère qui a choisi pour moi alors que je ne l’aimais pas du tout ! » Je secoue doucement la tête puis je me mets doucement à rire nerveusement. « Tu as déjà vu une meringue sur pied ? Bah c’est ça à quoi je ressemblais ! » Je continue à rire doucement en me rappelant de la robe que j’avais sur moi il y a quelques heures. « Je crois que le pire, c’est que ma demoiselle d’honneur, c’est avec elle qui m'a trompé durant tout ce temps. » Je continue à rire nerveusement, mais je sens quand même mes larmes coulées sur mes joues. Je ne peux pas m’empêcher de rire malgré moi, parce que j’ai besoin d'extérioriser quand même. Mais c’était aussi pour ça que j’en avais pas parlé avant, que je n’avais pas ébruité la chose, car dans l’état où je suis en ce moment, je n’avais pas envie qu’il apprenne tout ce que je sais. « Et tu ne sais pas le pire ? Hier soir, on a fait une soirée avec des amis avec mes frères et je me suis battu… J’ai encore mal à ma main. » Je viens te la montrer. On peut voir qu’il y a des égratignures, mais aussi qu’elle est un peu gonflée. Après, tu sais que quand je suis partie dans mes explications, je ne m’arrête pas en cour. Je continue de parler, même un peu trop par moment.


malheur

vient on s'taille, on va voir ailleurs, oublier nos malheurs. Voir si c'est mieux ailleurs pour vivre heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas De Luca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Thomas De Luca
http://www.ciao-vecchio.com/t7930-thomas-de-luca http://www.ciao-vecchio.com/t7953-thomas-o-37-ans-o-ecrivain
Faceclaim : Michiel Huisman, © Ran94
Messages : 1934 - Points : 2086
combatchy + thomas [terminé] 12bad073a10ab30e5574d7cb9cf59397
Âge : 37 ans (15/05/1983)
Métier : Ecrivain, actuellement dans une impasse
combatchy + thomas [terminé] Empty
Sujet: Re: combatchy + thomas [terminé] ( le Mar 24 Nov - 14:24 )


combatchy + thomas [terminé] JKHT9HW
combatchy.
song † w/"augustina"
Tom sait que quelque chose ne va pas, cela se lisait sur le visage de Tina et puis on ne s'enfuit pas de son propre mariage comme cela. À moins d'avoir des raisons bien particulières. Des raisons que l'écrivain ne connaissait pas, du moins pour le moment. Naturellement, il la serre contre lui, passant ses bras tout autour d'elle, elle en avait clairement besoin et Tom n'était jamais avare en câlins. Après un temps, l'étreinte se rompt et ils s'installent sur le canapé afin de se mettre à l'aise et surtout pour discuter de ce qu'il venait de se passer. Tom fait un peu d'humour, notamment sur le fait qu'il n'ait pas pu s'habiller dignement pour un jour pareil. « Tom… Jackson me trompait pendant plus de cinq ans... » Le très léger sourire qui s'était installé sur ses lèvres disparut instantanément et les dents se serrent, à la limite du grincement. Il se sent démuni, totalement impuissant, bouche bée surtout. Il soupire doucement en la voyant fermer les yeux, il la sentait sur le point de craquer. Qui ne craquerait pas face à une telle trahison ? Il ne dit rien pour le moment, se contentant de se montrer présent et à l'écoute, les insultes n'étaient pas forcément utiles à cet instant. « Il a commencé quand j’étais partie durant une de mes missions. Mais je crois que le pire, c’est qu’il me trompait avec une personne que je croyais être mon amie Tom... » C'était de pire en pire, c'est ce qu'il était en train de se dire alors que son cœur se brise en voyant les larmes couler sur ses joues. Elle n'avait pas mérité cela, tellement pas. Tom se rapproche doucement, essuyant les quelques larmes en faisant courir son pouce sur sa joue. Il était rare de la voir dans un état pareil, autant dire qu'il ne supportait pas cela et il n'avait qu'une envie, c'est d'aller trouver Jackson pour lui faire passer l'envie d'être un connard fini. Mais cela ne servirait à rien et il préférait rester ici avec Tina, elle seule méritait tout son temps dans cette histoire. « J’en ai parlé à mes frères pour qu’on puisse faire un truc pas très sympathique pour lui. Après il avait tout organisé sans demander mon avis. Il avait tout choisi, le repas, l’endroit où on se mariait, même ma robe de mariée, c'est sa mère qui a choisi pour moi alors que je ne l’aimais pas du tout ! » L'écrivain fait une grimace amusée, ricanant très légèrement en imaginant sa meilleure amie en meringue. « Quel dommage, j'aurais voulu voir ça. Qu'est-ce que vous avez fait avec tes frères du coup ? » Elle pleurait encore, les nerfs semblait lâcher peu à peu ce qui était une bonne chose, plus tôt, c'était, meilleur c'était. « Je crois que le pire, c’est que ma demoiselle d’honneur, c’est avec elle qui m'a trompé durant tout ce temps. » Tom secoue la tête, agacé, détournant le regard un instant. « Quelle ordure... Mais elle est tout autant fautive que lui, Tina. » Il ne disait pas cela de gaieté de cœur, mais certes Jackson était un salaud, mais la demoiselle d'honneur n'était pas mieux, loin de là. « Et tu ne sais pas le pire ? Hier soir, on a fait une soirée avec des amis avec mes frères et je me suis battu… J’ai encore mal à ma main. » Tom baisse les yeux en regardant la main enflée, la prenant délicatement entre ses doigts pour l'examiner. Il esquisse un sourire un peu triste. « On ne peut pas te laisser cinq minutes toute seul hm ? » Tom émet un petit rire avant de la couver du regard un instant. « Avec qui tu t'es battue ? Dis-moi que c'était ta demoiselle d'honneur, tu ferais un heureux là et ce serait mérité. » L'écrivain sourit de nouveau, voulant détendre l'atmosphère et dédramatiser la situation. « Ne bouge pas, je vais chercher un peu de glace. » Tom se lève du canapé et se rend en direction de la cuisine ouverte sur son salon, farfouillant dans le freezer à la recherche d'une poche de glace. « Tu veux boire quelque chose ? Tu es encore en état de boire quelques verres ? » Non pas qu'il l'incite à boire, loin de là, mais après une journée pareille, un petit verre ne ferait pas de mal.


Sway
When marimba rhythms start to play
Dance with me, make me sway
Like a lazy ocean hugs the shore
Hold me close, sway me more


Dernière édition par Thomas De Luca le Dim 13 Déc - 19:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Augustina GrimesToujours frais après un litre de café
Augustina Grimes
http://www.ciao-vecchio.com/t7931-augustina-le-mal-vient-de-ce-q http://www.ciao-vecchio.com/t7934-augustina-un-bon-whisky-et-c-est-finit
Faceclaim : karla souza. bellaciao (crackship+avatar)
Je suis absent-e : Absente du 25.01 au 08.02.
Messages : 228 - Points : 425
combatchy + thomas [terminé] Tumblr_og4zs4WucY1qjemobo6_r2_250
Âge : trente-quatre ans et toutes ses dents.
Métier : infirmière en chef du service des urgences de la ville. ancienne infirmière militaire de terre.
combatchy + thomas [terminé] Empty
Sujet: Re: combatchy + thomas [terminé] ( le Dim 6 Déc - 12:56 )


combatchy + thomas [terminé] JKHT9HW
combatchy.
song † w/"thomas"
Rien n’était simple depuis hier soir, mais bon, être en ta présence me fait quand même un bien fou, et pas qu’un peu. Même si ce câlin, c’est vite écourté ça m'a fait du bien, et même donné du courage pour te parler. Une fois installé sur le canapé, ta petite pointe d’humour par vite en explication totale. Oui ne me cache plus rien maintenant, je te dis tout, toute les raisons qui a pour que tu comprennes pourquoi tu ne t’es pas mis sur ton 31 pour mon mariage, pourquoi je suis dans cet état-là, pourquoi je débarque seulement maintenant, pourquoi je ne suis totalement en train de lâcher prise et de craquer. Mes explications sont assez crues, mais je veux aussi laisser tout ça derrière moi. C’est peut-être tôt, mais plus vite, c’est fait, mieux c’est sinon je ne m’en sortirais jamais. Mes larmes dévalent sur mes joues, je te laisse t’approcher pour venir me les essuyer et garder des gestes tendres. Ses gestes que je n’ai plus jamais retrouvé quand j’ai tout appris de Jackson. Des rires se mélangent aussi à mes larmes parce que oui, il faut bien que je te donne l’image que j’avais quand j’avais mis cette fameuse robe. « Quel dommage, j'aurais voulu voir ça. Qu'est-ce que vous avez fait avec tes frères du coup ? » Je souris doucement puis je me penche pour prendre mon téléphone dans mon sac. « Penses-tu que mes frères n’allaient pas immortaliser ça ? Attends-je te montre ! » Je retrouve assez rapidement la photo que Mat’ m'a envoyée. Je l’affiche sur mon téléphone, bien sûr, je fais une grimace pas très sérieuse et je viens de la montrer. « Je te présente la meringue ! » Je dis en souriant doucement. Mais je viens alors répondre à ton autre question. « Pendant la journée d'hier, vu qu’on ne devait pas se voir et qu’il m’avait laissé l’appartement. On a fait tous mes cartons et vidé mes affaires pour que je déménage. En même temps, je lui fais une petite vidéo salée, en lui expliquant tout ce que je sais... » Quand tu me rends mon téléphone, il faut bien que tu entendes ce que je lui ai dit. Merci, les téléphones, les preuves restent bien. Je retrouve la vidéo et je te la lance :
Citation :
« Jackson. Comment t’expliquer que si tu vois cette vidéo, c’est que je me suis barré. Je ne suis pas venu jusqu’à toi dans la boudinnante robe de mariage que tu m’as choisi et qui est très moche au passage. J’espère que tout le monde m’entend pour comprendre pourquoi je ne suis pas ici. Ca fait trois semaines que j’ai découvert que tu étais un mec infidèle. Un connard qui trompe sa femme avec celle qui est ma demoiselle d’honneur et en qui j’avais confiance. Bien évidemment, ce n’est pas arrivé qu’une seule fois, et je sais qu’il n'y a qu'elle. Mais je sais aussi que tu as essayé avec une amie qui a été plus fidèle que l’autre et elle a tout avouer. Ca fait maintenant quatre ans que tu me trompes avec une petite… Salope. Oui, c’est le mot. Mais surtout que tu fais comme si de rien n’était. Tu m’as demandé en mariage pour que je ne me rende compte de rien ? Et bien, tu sais quoi, j’espère que tu t’es bien amusé à le faire et que tout ce fric a été foutu en l’air parce que tiens… *signe d’un doigt d’honneur* je te plante. À vie. Ne me recontacte pas. Et ne recontacte même pas ma famille sinon tu auras affaire à moi ok ? En ce moment, regarde… *montre l’appartement que je vide* au revoir, à la revoyure, bon voyage, arrivederci, sayonara, adieu, bon débarras, bon vent, que le diable t’emporte à 321 km, ne reviens pas, que je ne te revois plus, hasta la vista, tire toi et taille la route. »
Je te regarde doucement en attendant ta réaction, mais tu me connais, un peu trop énervé, je n’hésite pas à dire ce que je pense et surtout à être méchante. Je souris doucement en te regardant. Puis après ça, la conversation de la demoiselle d’honneur vient sur le terrain. « Quelle ordure... Mais elle est tout autant fautive que lui, Tina. » Je hoche doucement la tête de haut en bas en pinçant doucement les lèvres. Je le sais très bien, mais malgré tout, je ne veux plus la voir non plus. « Si je la croise, elle a intérêt à bien se cacher cette salope... » Je soupire doucement. « Mais j’ai appris qu’il me trompait grâce à une amie que j’ai su qu’il me trompait. Il a essayé de la draguer et de coucher avec elle. Sauf qu’elle l'a repoussé et bien sûr m'a tout raconté. J’ai eu confiance en cette amie, car elle a été franche avec moi comparé à l’autre. » Mais dans toutes mes explications, je glisse que je me suis battu hier soir, d’un côté ça m'a fait du bien de me défouler sur quelqu’un. Je te laisse prendre ma main douloureuse, je te regarde faire puis je relève doucement le regard vers toi. « On ne peut pas te laisser cinq minutes toute seul hm ? » Je souris et fait un non de la tête. Tu me connais, surtout quand il y a de l’alcool dans mon corps. On me cherche, on me trouve facilement. « Avec qui tu t'es battue ? Dis-moi que c'était ta demoiselle d'honneur, tu ferais un heureux-là et ce serait mérité. » Je ris doucement en te regardant. « J’aurais tellement aimé si tu savais ! » Je passe ma main valide dans mes cheveux doucement. « Ne bouge pas, je vais chercher un peu de glace. » Je hoche la tête, de toute façon, je ne suis pas prête de bouger de chez-toi. Je suis venue et je pense rester plusieurs heures ! J’ai besoin de ta présence et je ne vais pas partir maintenant. Je me suis bien installé dans ton canapé de toute façon. « Tu veux boire quelque chose ? Tu es encore en état de boire quelques verres ? » Je me retourne pour te regarder et avec une petite pointe d’humour. « Mon petit corps de bonne femme peut encore beaucoup encaisser ! Amène l’alcool minou ! » Je dis en souriant, ça ne me fera pas de mal, je pense.


malheur

vient on s'taille, on va voir ailleurs, oublier nos malheurs. Voir si c'est mieux ailleurs pour vivre heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas De Luca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Thomas De Luca
http://www.ciao-vecchio.com/t7930-thomas-de-luca http://www.ciao-vecchio.com/t7953-thomas-o-37-ans-o-ecrivain
Faceclaim : Michiel Huisman, © Ran94
Messages : 1934 - Points : 2086
combatchy + thomas [terminé] 12bad073a10ab30e5574d7cb9cf59397
Âge : 37 ans (15/05/1983)
Métier : Ecrivain, actuellement dans une impasse
combatchy + thomas [terminé] Empty
Sujet: Re: combatchy + thomas [terminé] ( le Dim 13 Déc - 19:03 )


combatchy + thomas [terminé] JKHT9HW
combatchy.
song † w/"augustina"
Thomas a enfin compris le pourquoi du comment, même s'il s'en était un peu douté lorsqu'elle lui avait demandé de ne pas perdre son temps à enfiler un costume et de venir surtout. Maintenant qu'il avait l'explication et la vérité concernant l'homme qu'elle avait failli épouser, la colère l'envahit, mais la tristesse aussi. Jackson l'avait blessé, il s'était foutu d'elle, Tom pouvait très bien aller lui expliquer sa façon de penser, mais ce n'était sûrement pas la meilleure chose à faire, pas aujourd'hui. Tina était prioritaire et elle était la seule qui méritait son attention. L'écrivain essaie de détendre un peu l'atmosphère, il la voyait rire entre ses larmes, il essayait d'exploiter cela pour éviter de tomber dans la lamentation, elle n'avait pas besoin de ça. Il était maintenant curieux quant au déroulé de la journée et cela la fait sourire alors qu'elle sort son téléphone qu'elle lui tend après avoir affiché une photo qui s'avérait être Tina dans sa robe. « Je te présente la meringue ! » Tom pouffe littéralement de rire avant de faire une légère grimace. « La robe est un motif de non-mariage à elle seule Tina... » Il dit cela sur le ton de l'humour, mais c'était quand même vrai, elle était vraiment affreuse. « Pendant la journée d'hier, vu qu’on ne devait pas se voir et qu’il m’avait laissé l’appartement. On a fait tous mes cartons et vidé mes affaires pour que je déménage. En même temps, je lui fais une petite vidéo salée, en lui expliquant tout ce que je sais... » Il hoche de la tête, se demandant déjà quelle vidéo elle lui avait préparé, la connaissant, il s'attendait à tout. Il lui redonne alors le téléphone avant qu'elle ne lui tende de nouveau avec la fameuse vidéo qui débute. Thomas la regarde attentivement, les yeux écarquillés par moments, pouffant de rire parfois. « Mais non... » Il murmure, il ne revenait pas de ce qu'il voyait, cette vidéo était juste un petit bijou malgré l'horreur de la situation, il aurait voulu être une petite souris pour voir la réaction des invités et de Jackson. Et de la fameuse demoiselle d'honneur également, car même si Jackson était un beau salaud, elle n'était pas mieux. Elle avait trahi sa meilleure amie dans son dos en se tapant son futur mari, qui faisait ça ? « Si je la croise, elle a intérêt à bien se cacher cette salope... Mais j’ai appris qu’il me trompait grâce à une amie que j’ai su qu’il me trompait. Il a essayé de la draguer et de coucher avec elle. Sauf qu’elle l'a repoussé et bien sûr m'a tout raconté. J’ai eu confiance en cette amie, car elle a été franche avec moi comparé à l’autre. » L'écrivain secoue la tête, il était quand même ébahi par une telle situation, une situation qu'on pouvait retrouver dans une comédie romantique des années 90. « Tu sais maintenant que cette amie te sera loyale pour la vie, car t'avouer une chose pareille c'est vraiment pas facile. » Elle avait préféré le lui dire plutôt que de faire l'autruche et c'était tout à son honneur. Et voilà qu'il peut voir sa main légèrement abimée, elle s'était battue et cela le fait sourire, elle était vraiment impossible lorsqu'il n'était pas là. Et face à cette information, il espère vraiment qu'elle a eu affaire à la fameuse traîtresse. « J’aurais tellement aimé si tu savais ! » Il grimace, exagérant sa déception, avant de soupirer. « Dommage... » Mais bientôt, il sourit, ce n'était pas un violent, mais la nouvelle aurait soulagé un peu son esprit. Quoiqu'il en soit, il se rend dans la cuisine pour aller chercher un peu de glace pour faire désenfler sa main et ramener à boire, malgré la soirée de la veille. « Mon petit corps de bonne femme peut encore beaucoup encaisser ! Amène l’alcool minou ! » Tom rit de là où il est et prend quelques bières en plus de sa poche de glace et revient dans le salon, se posant aux côtés de sa meilleure amie. « Et une poche de glace pour la demoiselle. » Il dépose alors la poche enroulée dans un torchon propre sur la main de Tina avant de décapsuler une bière qu'il lui tend. « Et une bière histoire d'endormir un peu la douleur. J'ai plus fort tu te doutes bien, mais autant commencer doucement et puis je sais que tu ne refuses jamais une bière. » L'écrivain se décapsule une bière à son tour avant de la tendre dans sa direction pour trinquer. « A la meilleure décision de ta vie ! » Il fait s'entrechoquer les bières avant d'en boire une gorgée. « Tu sais comment il a réagi ? Lui ou sa famille ? » Thomas était assez curieux pour le coup et il espérait que Jackson se soit fait pourrir.


Sway
When marimba rhythms start to play
Dance with me, make me sway
Like a lazy ocean hugs the shore
Hold me close, sway me more
Revenir en haut Aller en bas
Augustina GrimesToujours frais après un litre de café
Augustina Grimes
http://www.ciao-vecchio.com/t7931-augustina-le-mal-vient-de-ce-q http://www.ciao-vecchio.com/t7934-augustina-un-bon-whisky-et-c-est-finit
Faceclaim : karla souza. bellaciao (crackship+avatar)
Je suis absent-e : Absente du 25.01 au 08.02.
Messages : 228 - Points : 425
combatchy + thomas [terminé] Tumblr_og4zs4WucY1qjemobo6_r2_250
Âge : trente-quatre ans et toutes ses dents.
Métier : infirmière en chef du service des urgences de la ville. ancienne infirmière militaire de terre.
combatchy + thomas [terminé] Empty
Sujet: Re: combatchy + thomas [terminé] ( le Dim 13 Déc - 22:07 )


combatchy + thomas [terminé] JKHT9HW
combatchy.
song † w/"thomas"
Ca faisait du bien de laisser tout sortir, surtout avec toi et je sais que je peux être la femme assez fragile pour le coup. Tu me connais et tu sais que je ne suis pas toujours forte. Comme tout le monde, je suis humaine et ça m’arrive de craquer et pas qu’une fois. Ca me fait du bien de pleurer, et ça m'a soulagé les nerfs pour le coup, d’où le fait que je me mets à rire en me souvenant de la robe de mariage que j’avais quelques heures avant. Tu te doutais bien que je n’allais pas sourire comme personne en voyant que l’on me prend en photo aussi. « La robe est un motif de non-mariage à elle seule Tina... » Je me mets à nouveau à rire en voyant ton visage, en voyant que tu es d’accord avec moi, mais aussi que tu en rigoles. « Va le dire à sa famille qui a des goûts de chiottes… ! » Je garde un petit sourire sur les lèvres amusées en te disant et c’était totalement la vérité. Je ne m'arrête pas ici, je continue mes explications. Mais je sais que tu voudrais en avoir la preuve alors je viens de montrer cette belle vidéo avec mon caractère bien trempé. Oui, je n'y suis pas allée de main morte, oui, j’ai fait ce qu’il fallait, mais aussi, il fallait bien lui avouer que je savais tout. Et au lieu de le faire dans cette robe stupide et m’en aller comme beaucoup l’aurait fait, je voulais innover un peu plus. « Mais non... » Je me doutais parfaitement de ta réaction, mais aussi que tu allais aimer. Aimer ma beauté de dire merde a quelqu’un qui est un vrai connard. Mais aussi que je ne lui dirais pas merci non plus. Je t’explique le reste, la raison pour laquelle je l’ai appris. Je ne l’ai jamais surpris, mais appris par une réelle amie. Une amie que je ne pensais pas qu’elle allait faire ça. « Tu sais maintenant que cette amie te sera loyale pour la vie, car t'avouer une chose pareille ce n'est vraiment pas facile. » Je fais un oui de la tête quand tu me dis ça. « Oh que oui, et dieu merci qu’elle était là. Sinon je pense que je serais déjà mariée a cet... Petite merde ! » Je te dis en souriant de toutes mes dents comme si tout était normal. Quand je te parle de la soirée d'hier que je me suis battue avec un homme et pas cette demoiselle d’honneur, ou je dirais plus d’horreur, je vois que tu est quand même déçu. « Dommage... » Je ris doucement malgré moi quand tu dis ça. Je te regarde aller dans la cuisine, je me suis retourné pour te suivre du regard et te dire cette petite chose que veux dire oui, je suis à boire. Je te suis encore du regard quand tu reviens et me réinstalle en tailleur sur ton canapé. « Et une poche de glace pour la demoiselle. » Je viens tendre doucement ma main pour te laisser faire, te laisser l’installer. Tu fais ça en douceur, mais je laisse une petite grimace se montrer sur mon visage, car elle me fait encore mal. Je ne me suis pas loupé, mais aussi un peu trop bourré, je n’ai pas frappé correctement peut-être. Je ne sais pas du tout. De mon autre main, je prends la bière que tu me tends en souriant. « Et une bière histoire d'endormir un peu la douleur. J'ai plus fort tu te doutes bien, mais autant commencer doucement et puis je sais que tu ne refuses jamais une bière. » Je souris en venant lever ma bière. « A la meilleure décision de ta vie ! » Je fais un oui de la tête, puis entrechoque aussi nos deux boissons. « Tu me connais trop bien de toute façon. Et je suis d’accord, je dirais aussi à ma liberté. » Je viens en boire une gorgée à mon tour, faisant attention de ne pas faire tomber la poche de glace et garder la bière dans l’autre main. « Tu sais comment il a réagi ? Lui ou sa famille ? » Je viens te regarder en ayant un petit sourire aux lèvres, pas un sourire moqueur, mais plus un sourire narquois, heureuse. Je dois à nouveau, une gorgée de ma bière. « Sa mère a failli s’en prendre à la mienne. Mais je pense que tu te souviens très bien d’elle, elle la remît à sa place. » Je dis avec un sourire assez fière. « Son père lui a mis la plus violente des gifles que, je pense qu’il doit avoir une belle marque de sa chevalière. Quant à lui… Lui ! » Je me mets à rire. « Un bijou. » Je viens laisser le suspense entre nous. Je te regarde en souriant. « Même toi, tu n'aurais pas pensé à ça. Déjà la petite traînée, elle me cherchait de partout en hurlant des insultes pitoyables. Du genre que, c’était normal qu’il ait couché avec elle parce que j’avais fait l’armée, parce que j’étais trop a mon boulot et que j’étais une sale traînée qui aurait dû mourir sur le terrain. » Je bois un peu de ma bière. « Ma mère l'a giflé. Pour la faire taire. » Je me mets à rire. « Pour finir, lui a pleuré comme une fillette. » Je fais un oui de la tête en te regardant. Je savais que tu n’étais pas prêt, mais je continue de sourire fièrement de ce que j’ai fait.


malheur

vient on s'taille, on va voir ailleurs, oublier nos malheurs. Voir si c'est mieux ailleurs pour vivre heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas De Luca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Thomas De Luca
http://www.ciao-vecchio.com/t7930-thomas-de-luca http://www.ciao-vecchio.com/t7953-thomas-o-37-ans-o-ecrivain
Faceclaim : Michiel Huisman, © Ran94
Messages : 1934 - Points : 2086
combatchy + thomas [terminé] 12bad073a10ab30e5574d7cb9cf59397
Âge : 37 ans (15/05/1983)
Métier : Ecrivain, actuellement dans une impasse
combatchy + thomas [terminé] Empty
Sujet: Re: combatchy + thomas [terminé] ( le Mar 29 Déc - 14:34 )


combatchy + thomas [terminé] JKHT9HW
combatchy.
song † w/ Tina
Thomas regarde le petit speech élaboré par sa meilleure amie, bouche bée. Bon, il faut dire qu’il se doutait bien de la teneur des propos de son discours, il la connaissait par cœur, il n’en attendait pas moins d’elle à vrai dire, mais le voir de ses yeux, c’était autre chose. L’écrivain pouffe de rire en écoutant ses mots, en imaginant les invités et le mari devant cette vidéo et la gêne occasionnée. De quoi se délecter quand on sait ce que ce salopard avait fait à celle qu’il avait voulu épouser. Après le visionnage, Augustina finit par lui donner quelques détails qui finissent par achever Thomas. Il n’y avait vu que du feu et il ne savait pas comment lui-même aurait réagi, il trouvait sa meilleure amie vraiment forte et courageuse d’avoir osé dire merde de cette manière. Et puis c’était mérité. Il faut tout de même remercier cette amie qui avait osé dire la vérité. « Oh que oui, et dieu merci qu’elle était là. Sinon je pense que je serais déjà mariée a cet... Petite merde ! » Tom sourit tristement, elle avait raison, mais il ne pouvait pas s’empêcher de trouver cela triste. Passer du temps avec une personne pour finalement se rendre compte qu’elle nous a menti, pendant plus ou moins longtemps, c’était blessant, on se sentait aveugle, misérable, trahi.

L’écrivain ramène une poche de glace de la cuisine ainsi que deux bières, hors de question de se laisser abattre. C’était plus facile à dire qu’à faire, mais dans ces moments-là, il fallait continuer à aller de l’avant et éviter de ressasser le passé, tout d’abord parce que cela ne servait à rien et cela faisait aussi plus de mal que de bien. Il y avait donc tout intérêt de laisser cela derrière soi et d’avancer comme on pouvait. Et puis Tina ne crachait pas sur une bonne bière, Thomas le savait pertinemment, il avait fait suffisamment la fête à ses côtés pour le savoir. « Tu me connais trop bien de toute façon. Et je suis d’accord, je dirais aussi à ma liberté. » L’écrivain rit doucement alors que leurs bières s’entrechoquent, fêtant ainsi le début de célibat de la jeune infirmière. Il boit quelques gorgées avant de s’enquérir des réactions, il était bien trop curieux de savoir comment tout ce petit monde avait réagi à cette nouvelle. Il l’écoute religieusement, buvant ses paroles et régissant par de petites onomatopées à chaque fois qu’elle donnait les détails pour chacune des personnes présentes. « Pour finir, lui a pleuré comme une fillette. » Le rire de Thomas redouble, on était bien loin de l’image qu’il avait du futur marié, mais tant pis. « Tu sais quoi ? Ça ne me surprend pas plus que ça. Mais c’est bien fait, il a voulu jouer, il a payé le prix cher. » Il n’avait aucune pitié pour cet homme, même si Thomas n’était pas un gars méchant, mais on ne rigolait pas avec ça, encore moins lorsqu’il s’agissait de l’un de ses proches. « Est-ce que tu as trouvé un endroit où vivre ? Tu m’as dit que tu avais fait tes cartons, mais est-ce qu’au moins tu as de quoi te poser ? » Quitter quelqu’un du jour au lendemain, c’était facile, mais il fallait rebondir derrière et ce n’était pas si facile qu’on ne pourrait le penser. « Tu sais que tu peux compter sur moi en cas de soucis, d’accord ? Si tu veux rester ici, tu restes ici le temps qu’il faudra. » Thomas propose cette alternative sans hésiter, cela lui paraissait logique de proposer son aide et il le ferait avec n’importe qui d’ailleurs. « En tout cas, je suis content que tout ça soit derrière toi, du moins que tu ais eu le courage de tout stopper avant qu’il ne soit trop tard. Et je suis content que tu sois venue me voir Minouche, ça me touche. » Bien entendu, il utilisait ce surnom pour l’embêter, le plus souvent, là, il voulait surtout détendre l’atmosphère et l’apaiser car il la connaissait, elle était certes forte, mais elle avait le droit de craquer aussi.


Sway
When marimba rhythms start to play
Dance with me, make me sway
Like a lazy ocean hugs the shore
Hold me close, sway me more
Revenir en haut Aller en bas
Augustina GrimesToujours frais après un litre de café
Augustina Grimes
http://www.ciao-vecchio.com/t7931-augustina-le-mal-vient-de-ce-q http://www.ciao-vecchio.com/t7934-augustina-un-bon-whisky-et-c-est-finit
Faceclaim : karla souza. bellaciao (crackship+avatar)
Je suis absent-e : Absente du 25.01 au 08.02.
Messages : 228 - Points : 425
combatchy + thomas [terminé] Tumblr_og4zs4WucY1qjemobo6_r2_250
Âge : trente-quatre ans et toutes ses dents.
Métier : infirmière en chef du service des urgences de la ville. ancienne infirmière militaire de terre.
combatchy + thomas [terminé] Empty
Sujet: Re: combatchy + thomas [terminé] ( le Dim 3 Jan - 0:21 )


combatchy + thomas [terminé] JKHT9HW
combatchy.
song † w/"thomas"
Plus je déballe le tout, plus je sens que tout est plus clair et plus calme en moi. Ça me fait du bien de parler de tout ça, de te parler de tout ça. Mais je vois que toi aussi ça te fait bien rire, mais surtout, je suis bien contente de ne pas être marié à cet homme. L’amour rend aveugle comme l’on dit si bien, mais par moments, il faut quelqu’un pour nous faire réellement ouvrir les yeux. J’ai l’impression que même à l’armée, un bataillon est bien plus fidèle qu’un homme que j’ai pu avoir pendant plusieurs années. Les amours de jeunesse ne sont qu’une flamme qui s’éteint petit à petit sur une bougie bien trop fragilisée. Alors que je finis de tout te raconter, l’appel de l'alcool se fait entendre. Je ne dis pas non et tu le sais très bien, les soirées que ça soit l’un ou chez l’autre, dans un club, un bar ou bien dans d'autres endroits, tu sais se que je bois et surtout comment je suis quand je suis un peu trop alcoolisée. Violente, l’on peut dire, du moins le côté militaire qui ressort un peu trop souvent dans ces moments-là. Ses bonhommes dures comme la roche ou l’acier sont ceux qui en vers qui je me frotte un peu trop et je ne devrais pas. La glace sur ma main, je continue mon épilogue, une phrase longue comme le bras pour en finir sur le fait qu’il a pleuré comme une fillette. Ton rire me fait ressortir le mien quand je dis ça. Je bois une gorgée de ma boisson en haussant les épaules. « Tu sais quoi ? Ça ne me surprend pas plus que ça. Mais c’est bien fait, il a voulu jouer, il a payé le prix cher. » Je me pince les lèvres en riant doucement à nouveau en te regardant. « Vraiment, penses-tu qu’il allait rire ou bien ne rien faire ? Non mais il faut bien qu’il montre sa vraie personnalité et qu’il soit pire qu’une fillette ! » Je bois encore une gorgée de ma boisson, puis je viens retirer tes bras de tes jambes pour venir déposer ma tête sur tes cuisses, je fais en sorte de passer mes cheveux en arrière pour qu’il ne soit pas coincé. Je viens remonter mes jambes pliées sur ton canapé en même temps gardant bien la glace sur ma main pour ne pas me faire engueuler parce que je l’ai retiré après tout, je suis quand même sur toi alors bon tout peut arriver. Même si pour le coup, je suis bien placé. « Est-ce que tu as trouvé un endroit où vivre ? Tu m’as dit que tu avais fait tes cartons, mais est-ce qu’au moins tu as de quoi te poser ? » Je relève juste les yeux pour te regarder en souriant. « Mes frères m’ont pas mal aidé pour les cartons et le déménagement avec emménagement, mais… Je suis à une rue de chez-toi ! J’ai trouvé un petit appartement assez calme et posé. Comme ça Michelangelo, Opium, Valium et Morphine sont bien tranquilles et peuvent être en liberté. » Heureusement que tu sais que je parle de ma tortue et de mes trois furets, sinon, je me ferais passer pour une folle. Comment l’on peut appeler ses animaux par des noms de médicaments. « Tu sais que tu peux compter sur moi en cas de soucis, d’accord ? Si tu veux rester ici, tu restes ici le temps qu’il faudra. » Je viens alors allonger mes jambes sur le canapé pour encore mieux m’installer sur celui-ci en me servant de toi comme cousin en ayant un petit sourire aux lèvres. « Tu penses que je fais quoi en ce moment présent ? Et même si je suis à côté, je serais encore plus présente et ton canapé ne perdra pas l’habitude de mes fesses parce que je sais que je lui manque réellement ! » Je dis en riant tout en te regardant du bas que je suis. Je me suis bien installé et là, je n’y bougerais pas de si tôt. « En tout cas, je suis content que tout ça soit derrière toi, du moins que tu ais eu le courage de tout stopper avant qu’il ne soit trop tard. Et je suis content que tu sois venue me voir Minouche, ça me touche. » Je souris en te regardant et en voyant que tu utilises ce surnom. Et je me sens quand même un peu fière de moi pour le coup, c’est rare, mais oui, j’ai réussi à faire une chose pareille. « Tominouche, veuillez utiliser un autre ton avec Minouche. Vous ne savez pas quel point elle peut-être susceptible ! » Je dis en souriant, mais ça me fait réellement du bien d’être avec toi et d’être auprès de toi. Tu es la seule personne auprès de qui je peux craquer, mais aussi retrouver la joie que je peux avoir.


malheur

vient on s'taille, on va voir ailleurs, oublier nos malheurs. Voir si c'est mieux ailleurs pour vivre heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas De Luca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Thomas De Luca
http://www.ciao-vecchio.com/t7930-thomas-de-luca http://www.ciao-vecchio.com/t7953-thomas-o-37-ans-o-ecrivain
Faceclaim : Michiel Huisman, © Ran94
Messages : 1934 - Points : 2086
combatchy + thomas [terminé] 12bad073a10ab30e5574d7cb9cf59397
Âge : 37 ans (15/05/1983)
Métier : Ecrivain, actuellement dans une impasse
combatchy + thomas [terminé] Empty
Sujet: Re: combatchy + thomas [terminé] ( le Mer 6 Jan - 15:27 )


combatchy + thomas [terminé] JKHT9HW
combatchy.
song † w/ Tina
Le feeling n'était jamais vraiment passé avec Jackson, voire pas du tout en fin de compte. Mais Tom avait toujours respecté le choix de sa meilleure amie. Si c'était lui et pas un autre, alors c'était lui et pas un autre. Il s'était bien gardé de lui confier ses doutes, ne voulant pas la froisser, car il la connaissait par cœur. Alors lorsqu'elle lui parle de la réaction qu'avait eu son presque mari lors de la diffusion de la vidéo, il n'a presque pas été surpris. Presque pas. Mais il l'avait cherché. « Vraiment, penses-tu qu’il allait rire ou bien ne rien faire ? Non mais il faut bien qu’il montre sa vraie personnalité et qu’il soit pire qu’une fillette ! » Thomas rit doucement en vidant sa bouteille de bière alors que Tina vient poser sa tête sur ses cuisses, il la laisse gentiment faire en passant un bras sur le dossier du canapé. « J'en sais trop rien en fait. Je n'aurai pas pensé qu'il ait une telle réaction, mais le contraire m'aurait surpris. » Il n'avait jamais réussi à le cerner convenablement, il aurait été incapable de prévoir une telle réaction, comme quoi. Machinalement, il se met à jouer avec une mèche de ses cheveux du bout des doigts maintenant qu'il avait les mains libres. Elle était désormais débarrassée de Jackson, un soulagement pour tout le monde, mais restait cette histoire de déménagement à la va-vite, une des premières choses qui l'inquiétait. « Mes frères m’ont pas mal aidé pour les cartons et le déménagement avec emménagement, mais… Je suis à une rue de chez-toi ! J’ai trouvé un petit appartement assez calme et posé. Comme ça Michelangelo, Opium, Valium et Morphine sont bien tranquilles et peuvent être en liberté. » L'écrivain sourit en repensant au jour où Nuka avait fait la connaissance des furets, un souvenir inoubliable qui avait bien failli mal finir, mais tout était rentré dans l'ordre. Un détail lui revient en tête, lui faisant froncer les sourcils. « Attends... à une rue de chez moi ? Je peux donc faire une croix sur ma tranquillité ? » Il plaisantait bien sûr, il était ravi qu'elle habite proche de chez lui et puis cela ne voulait pas dire qu'ils allaient se voir tous les jours, elle avait son travail qui lui prenait déjà pas mal de temps et lui, avait le sien. Trouver un nouvel appartement était une chose, mais les débuts pouvaient être compliqués, surtout après un événement pareil, elle ne voudrait sûrement pas rester seule et c'est pourquoi il lui propose de rester chez lui autant qu'elle le souhaite, il pouvait bien faire ça pour elle. « Tu penses que je fais quoi en ce moment présent ? Et même si je suis à côté, je serais encore plus présente et ton canapé ne perdra pas l’habitude de mes fesses parce que je sais que je lui manque réellement ! » Son regard se pose sur elle et il fait une légèrement, faussement déçue. « Je ne sais pas comment je dois le prendre... Est-ce que tu viens chez moi uniquement pour mon canapé ? S'il est si confortable que ça, je peux te donner les références et tu peux toujours prendre le même. Au moins je verrai moins tes fesses dedans. » La taquinerie faisait partie de leur quotidien, c'était leur façon de communiquer à tous les deux, depuis toujours, depuis qu'ils étaient adolescents en fin de compte. Qui aime bien, châtie bien comme on dit. Ils rient tous les deux de concert avant que Tom ne soupire d'aise, heureux de la voir souriante malgré la situation et qu'elle soit venue à toi alors qu'elle aurait pu passer du temps avec sa famille. « Tominouche, veuillez utiliser un autre ton avec Minouche. Vous ne savez pas quel point elle peut-être susceptible ! » De nouveau, l'écrivain rit de bon cœur avant de lever les yeux au ciel. « Susceptible, toi ? Tu n'as jamais réussi à me bouder plus de deux minutes ! » Il secoue la tête, légèrement dépité, mais véritablement amusé. « Quel est le programme de la soirée ? Tu préfères sortir et passer la nuit dehors à boire des verres ou rester ici pour regarder des téléfilms pourris avec une pizza ? » Les deux possibilités étaient tentantes, mais c'était à l'ex-future-mariée de décider comment elle voulait fêter son nouveau célibat, quoiqu'il choisisse, il suivrait, comme à son habitude. C'est justement à cet instant que Nuka fit son entrée dans le salon, encore tout ensommeillé de la sieste qu'il avait dû faire sur le lit de l'écrivain. Le chat s'étire longuement avant de venir se pelotonner tout contre Tina en ronronnant. « Et en plus de squatter mon canapé, elle va me piquer mon chat... » Thomas soupire, mais sourit en voyant le félin saluer sa meilleure amie à sa manière. Le traître.


Sway
When marimba rhythms start to play
Dance with me, make me sway
Like a lazy ocean hugs the shore
Hold me close, sway me more
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
combatchy + thomas [terminé] Empty
Sujet: Re: combatchy + thomas [terminé] ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- combatchy + thomas [terminé] -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant