Revenir en haut
Aller en bas

-50%
Le deal à ne pas rater :
– 50% Thermomètre Frontal HYLOGY – Sans contact Infrarouge – ...
10 € 20 €
Voir le deal

 

- (Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ? ⟐ Isaac IV -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Caruso Club
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Serena CavallettiBon pour te remonter le moral
Serena Cavalletti
http://www.ciao-vecchio.com/t7077-serena-make-us-never-happen-sa http://www.ciao-vecchio.com/t7089-serena-keep-my-head-above-water
Faceclaim : Phoebe Tonkin ⟁ Avatar ©Tag - Signa ©Beylin - Gifs ©Tumblr - Aesthetic ©Cattleya
Messages : 411 - Points : 2072
(Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ?  ⟐ Isaac IV - Page 3 Breakfast-with-Phoebe-Tonkin-1
Âge : Trente et un ans (21/04/89)
Métier : Bibliothécaire et femme de chambre à mi-temps chez Na Young Wang
(Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ?  ⟐ Isaac IV - Page 3 Empty
Sujet: Re: (Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ? ⟐ Isaac IV ( le Mar 17 Nov 2020 - 10:29 )
Ghosting... So that's like a thing now ? SERENAAC IV

Même si elle ne le disait pas, les propos de Isaac avaient tout de même fait un petit tour dans son esprit. Commençait-elle à l’apprécier ? Avait-il raison de mettre l’accent sur le fait qu’elle lui avait fait une scène parce qu’il ne lui avait pas répondu et que maintenant elle l’aidait ? Non clairement, Serena ne comprenait pas elle-même ses propres réactions, mais peut-être qu’effectivement, elle commençait à prendre conscience du fait qu’il n’était peut-être pas si insupportable que ça. Enfin si, toujours un peu, mais c’était comme si maintenant cette part de lui ne la dérangeait pas plus que cela. D’autant plus que si elle ne l’avait pas un minimum apprécié, très certainement qu’ils ne se seraient pas vus autant ces derniers temps, qu’ils ne se seraient pas appelés ni même envoyer des sextos. Non clairement, tout semblait indiquer qu’au final elle commençait à l’apprécier et franchement, cela la faisait bien braire. Après tout, elle le détestait depuis huit ans maintenant et voilà que petit à petit elle commençait à s’adoucir le concernant. C’était à ne plus rien comprendre.

Mais bon, elle avait tout de même préféré éviter le sujet, le détourner, surtout qu’elle trouvait cela vraiment étrange le fait qu’il lui ait dit de ne pas s’attacher à lui. Quoi qu’il en soit, elle avait donc préparé deux cafés, en déposant un devant Isaac avant de lui demander si des pancakes cela pourrait lui convenir. En effet, hier son petit prince lui avait fait des yeux doux pour qu’elle lui fasse des pancakes car il adorait cela et de ce fait, la belle avait encore un peu de pâte. « Ça me va. » Elle avait donc hoché la tête, pour finalement se tourner vers le frigo et en sortir la pâte. Une poêle qui chauffe un peu et voilà qu’elle commençait à les faire lorsque soudainement, Isaac en vient à lui poser une question. « Ton fils n’est pas là ? » Elle avait donc tourné la tête vers lui pour lui répondre, non sans avoir d’abord tourner le pancake dans la poêle. « Non non, il est en week end chez sa grand-mère. » Et puis après une petite seconde elle avait ajouté. « Ma mère m’aide à m’occuper de lui depuis sa naissance, donc c’est un peu devenu un rituel qu’il aille chez elle tous les deux week-ends. Entre tous mes boulots, ça aurait été compliqué si elle n’avait pas été là. » Tout en expliquant cela, elle avait retiré les pancakes de la poêle pour les mettre dans deux assiettes et de les déposer sur la table. Une devant Isaac, l’autre devant elle, puis elle avait apporté des couverts, ainsi que du sirop d’érable, de la pâte à tartiner, ne sachant pas trop avec quoi il aimait manger les pancakes. Et elle avait terminé sa phrase pile au moment où elle s’installait face à lui.



You broke me first
Just say the words but, boy, it don't feel right.
What do ya expect me to say ?
You know it's just too little, too late.
You take my hand and you say you've changed,
but, boy, you know your begging don't fool me.
Because to you it's just a game
Revenir en haut Aller en bas
Isaac CalderiniBon pour te remonter le moral
Isaac Calderini
http://www.ciao-vecchio.com/t7859-isaac-all-is-lost-but-hope-rem http://www.ciao-vecchio.com/t7867-isaac-relationships
Faceclaim : Lee Seung Gi + ©Lauly
Thème·s abordé·s : Abandon, trafics illégaux, prostitution, violence
Messages : 740 - Points : 1684
(Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ?  ⟐ Isaac IV - Page 3 DLzTbXR
Âge : 34 ans
Métier : Il est serveur dans une discothèque mais participe aussi à des combats clandestins ainsi qu'à des jeux de paris illégaux.
(Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ?  ⟐ Isaac IV - Page 3 Empty
Sujet: Re: (Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ? ⟐ Isaac IV ( le Mar 17 Nov 2020 - 10:57 )
Ghosting... So that's like a thing now ? SERENAAC IV

Lui poser cette question sur son fils avait plus été un automatisme pour faire la conversation qu’une véritable curiosité. L’atmosphère dans la cuisine risquait d’être bizarre, Isaac pouvait déjà ressentir cette drôle de tension donc il était mieux de parler que de laisser planer un sentiment étrange. Puis sa remarque n’avait rien de déplacé, c’était une simple constatation. Le petit Lorenzo ne paraissait pas dans les parages et parce que Serena était sortie la veille, il se doutait qu’il n’avait probablement pas dû dormir à la maison non plus. Peut-être était-il chez son père ou l’avait-elle fait garder pour la soirée, des détails qui ne le concernaient pas tant que ça et dont il s’en fichait en réalité. Hors, comme il y avait déjà songé l’autre jour, cela avait été instinctif pour lui de s’imaginer que la vie de l’enfant était simple, malgré visiblement un divorce ou une séparation entre ces deux parents. Pas un seul instant, il n’avait osé penser que celui-ci avait grandi son père et que de ce fait, d’une certaine façon, ils se ressemblaient un peu tous les deux. Isaac avait connu sa mère bien sûr, elle avait été présente les treize premières années de son existence et s’il se souvenait vaguement de quelques bons moments en sa compagnie, il se rappelait particulièrement de ce jour où elle avait quitté la maison. La vie qu’il avait mené ensuite avait été difficile, douloureuse et à plusieurs reprises, il avait cru toucher le fond. Il n’avait que treize ans après tout, un âge où on était encore immature et innocent, un âge où on avait besoin de l’amour d’un père et d’une mère pour pouvoir évoluer dans l’avenir. Isaac n’avait pas eu tout ça, il avait été contraint de grandir par lui-même et de s’occuper de sa petite sœur alors qu’il n’était qu’un adolescent. Il ne regrettait pas cela, il n’avait jamais reproché la naissance de sa cadette, elle était même cette douce dose de bonheur qui enjolivait son existence, son petit trésor rien qu’à lui, cependant si leur vie avait pu être autrement, il n’aurait pas été contre.

Voilà pourquoi, bien qu’il n’affichait aucune expression sur sa figure, il avait été surpris des explications de Serena. Plus que surpris, il était certainement plus juste de dire qu’Isaac en avait été intrigué. Parce qu’elle avait mentionné la mère et la grand-mère mais à aucun moment elle n’avait soulevé le père de Lorenzo. Et la curiosité à ce sujet l’avait sérieusement piqué puisque à présent qu’il y réfléchissait, la réponse lui semblait presque évidente. Il n’aimait pas se dire qu’il avait raison car cela changerait probablement beaucoup de choses, tout comme il respecterait sûrement un peu plus la jeune femme. « Et son père il est où ? » L’avait-il interrogé calmement, n’ayant pas résisté à lui poser la question sans s’intéresser pour l’instant à l’assiette placé devant lui. Peut-être se trompait-il, peut-être que ce dernier avait perdu la vie dans un tragique accident et qu’elle avait été contraint d’élever l’enfant seul. Mais dans les deux situations, aux yeux d’Isaac, c’était dramatique. Aucun enfant ne devrait devoir grandir sans parents.



Nothing has changed for me, I thought I definitely got stronger. The truth is, i'm just closing my heart. Even the easiest things to do are still difficult. I can't bear the weight of choice. I would like to lower it a little. Even my trembling heart has nowhere to lean on. I try to not regret it, I try to endure it. All of this, all of me.




 (Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ?  ⟐ Isaac IV - Page 3 3697232556  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Serena CavallettiBon pour te remonter le moral
Serena Cavalletti
http://www.ciao-vecchio.com/t7077-serena-make-us-never-happen-sa http://www.ciao-vecchio.com/t7089-serena-keep-my-head-above-water
Faceclaim : Phoebe Tonkin ⟁ Avatar ©Tag - Signa ©Beylin - Gifs ©Tumblr - Aesthetic ©Cattleya
Messages : 411 - Points : 2072
(Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ?  ⟐ Isaac IV - Page 3 Breakfast-with-Phoebe-Tonkin-1
Âge : Trente et un ans (21/04/89)
Métier : Bibliothécaire et femme de chambre à mi-temps chez Na Young Wang
(Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ?  ⟐ Isaac IV - Page 3 Empty
Sujet: Re: (Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ? ⟐ Isaac IV ( le Mar 17 Nov 2020 - 16:26 )
Ghosting... So that's like a thing now ? SERENAAC IV

Tout naturellement, Serena avait répondu à la question d’Isaac. Où était son fils ? Et bien, chez sa grand-mère côté maternelle et cela ne l’avait d’ailleurs absolument pas gêné d’ajouter également que cette dernière l’aidait avec son petit prince depuis la naissance de ce dernier. Peut-être que cela risquait de provoquer des questionnement du côté d’Isaac, mais pour tout dire, la belle était désormais habituée à l’idée d’être une mère célibataire et d’avoir dû élever son fils sans père. Certes, cela avait été particulièrement compliqué pour la belle au début, car brutalement elle avait absolument tout perdu et avec sa grossesse elle avait juste totalement décroché dans ses cours. Et puis… il y avait eu la naissance ainsi que la dépression post-natale, donc oui, cela avait été très compliqué à gérer pour elle, mais maintenant elle arrivait bien mieux à vivre avec son passé. Après tout, à quoi cela lui servait de fuir la réalité de la situation, car cela ne pourrait en aucun cas changer l’enfance du petit Lorenzo. Et oui… Ce dernier avec eu une mère, une grand-mère, des amies de sa mère qui était presque comme ses tantines, mais aucune figure paternelle.

« Et son père il est où ? » La question n’avait pas loupé et en même temps, cela ne surprenait absolument pas Serena qui aurait sûrement posé la même si elle avait été à la place d’Isaac. Après tout, la belle n’avait a aucun moment parlé du père du petit garçon. « Il n’a pas voulu faire partie de nos vies. » Autant dire qu’il n’y avait pas plus clair que cette phrase. Ils les avaient abandonnés. Après une petite gorgée de café, elle avait directement ajouté. « Disons que lorsque j'ai découvert et que je lui ai annoncé que j’étais enceinte, un peu plus de trois mois à l’époque, et bien… Il a pris ses jambes à son cou. Il ne se sentait pas prêt à être père et je n’ai pas eu de nouvelles de lui jusqu’à… Récemment. » Autrement dit, le père en question avait été absent pendant toute la grossesse de Serena, et pour les trois premières années de vie de son fils. Le pire c’était que ce dernier avait eu le toupet de lui dire qu’il avait été persuadé qu’elle avait avorté, sauf que plus de trois mois de grossesse, ce n’était juste pas possible. Et en vérité, même si elle avait pu, Serena n’aurait jamais eu le courage d’avorter, pour la bonne et simple raison qu’elle n’aurait pas réussi à détruire cette vie qui s’était mise à grandir en elle. Oh bien sûr, elle comprenait totalement celles qui prenaient cette décision, car après tout, cette grossesse avait entièrement chambouler sa vie, mais il n’en demeurait pas moins qu’elle n’aurait juste pas réussi, car il faut un sacré courage pour cela. Or Serena était loin d’être courageuse et autant dire que maintenant qu’elle voyait son petit trésor, elle était véritablement ravie de ne pas avoir à prendre cette décision. Au moins son déni de grossesse dans les premiers mois lui avait permis de donner la vie à l’être qu’elle aimait le plus au monde


You broke me first
Just say the words but, boy, it don't feel right.
What do ya expect me to say ?
You know it's just too little, too late.
You take my hand and you say you've changed,
but, boy, you know your begging don't fool me.
Because to you it's just a game
Revenir en haut Aller en bas
Isaac CalderiniBon pour te remonter le moral
Isaac Calderini
http://www.ciao-vecchio.com/t7859-isaac-all-is-lost-but-hope-rem http://www.ciao-vecchio.com/t7867-isaac-relationships
Faceclaim : Lee Seung Gi + ©Lauly
Thème·s abordé·s : Abandon, trafics illégaux, prostitution, violence
Messages : 740 - Points : 1684
(Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ?  ⟐ Isaac IV - Page 3 DLzTbXR
Âge : 34 ans
Métier : Il est serveur dans une discothèque mais participe aussi à des combats clandestins ainsi qu'à des jeux de paris illégaux.
(Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ?  ⟐ Isaac IV - Page 3 Empty
Sujet: Re: (Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ? ⟐ Isaac IV ( le Mar 17 Nov 2020 - 16:48 )
Ghosting... So that's like a thing now ? SERENAAC IV

Isaac n’était pas certain d’apprécié le sujet sur lequel ils se dirigeaient ; se connaissant, il risquait de s’énerver ou au contraire, d’en finir chamboulé à cause des souvenirs que cela lui rappelait. L’histoire de Lorenzo paraissait se rapprocher un peu trop de sa propre histoire et lorsqu’il songeait au seul moment qu’il avait passé avec ce garçon, ça lui faisait de la peine pour ce dernier. Probablement que s’il avait su l’autre jour qu’il s’agissait d’un enfant sans père, il n’aurait pas hésité à abandonner son travail pour finir de lui raconter l’histoire des dinosaures. C’était peut-être stupide de songer ainsi, Lorenzo n’avait pas l’air malheureux non plus néanmoins il était difficile de deviner ce qu’il pensait intérieurement. Erena était née sans une présence féminine à ses côtés, une présence qu’Isaac n’a jamais pu remplacer et même s’il avait essayé, il se doutait qu’il ne remplacerait jamais leur mère. Alors oui, malgré son sale caractère, il ne pouvait que compatir avec l’absence d’un parent dans la vie d’un enfant… Il en voulait à sa mère de les avoir abandonnés, d’être partie sans jamais se retourner et si jamais elle osait revenir dans leur existence, il ne le lui pardonnerait pas. Parce qu’elle n’était pas là dans les moments les plus difficiles de leur vie, elle n’était pas là pour empêcher leur père de jouer avec l’argent et faire n’importe quoi, elle n’était pas là pour les rassurer, pour les protéger dans les instants où ils avaient le plus besoin d’elle. Il ne comprenait pas ces individus qui faisaient des enfants et qui n’étaient pas en mesure de prendre leur responsabilité ; il ne pardonnait pas ces gens là.

Voilà pourquoi la question était sortie d’elle-même sans qu’Isaac ne cherche réellement à la retenir. Il espérait se tromper pour le petit Lorenzo, que ce dernier n’ait pas eu à grandir sans une présence masculine à ses côtés, que cette dernière l’ait abandonnée ou soit décédée d’ailleurs. Toutefois, la réponse que lui donna la jeune femme lui fit bien comprendre qu’il ne s’agissait pas de la seconde option mais bel et bien de la première. Ce connard s’était barré tel un lâche dés qu’il avait su qu’il allait avoir un fils. Un faible rictus s’était échappé des lèvres du garçon, choqué et outré d’apprendre une telle nouvelle avant qu’il ne se concentre sur la nourriture présente dans son assiette. Cette information lui avait presque enlevé l’appétit. « C’est juste un sale con. » Avait-il rétorqué dans un haussement d’épaules, commençant à couper un morceau de son pancake. « Je ne comprends pas ceux qui font des gosses et ne sont pas capable de les assumer. » Vraiment pas. Et ça l’énervait beaucoup plus que ce qu’il affichait. Une partie de lui respectait réellement Serena pour être parvenu à élever son fils toute seule, pour ne pas l’avoir abandonné elle aussi. Il s’agissait d’un comportement qui n’était pas donné à tout le monde et autant dire qu’elle venait d’ajouter une qualité supplémentaire dans l’esprit d’Isaac. Ce n’était peut-être pas grand-chose hors, oui, elle remontait doucement dans son estime.




Nothing has changed for me, I thought I definitely got stronger. The truth is, i'm just closing my heart. Even the easiest things to do are still difficult. I can't bear the weight of choice. I would like to lower it a little. Even my trembling heart has nowhere to lean on. I try to not regret it, I try to endure it. All of this, all of me.




 (Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ?  ⟐ Isaac IV - Page 3 3697232556  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Serena CavallettiBon pour te remonter le moral
Serena Cavalletti
http://www.ciao-vecchio.com/t7077-serena-make-us-never-happen-sa http://www.ciao-vecchio.com/t7089-serena-keep-my-head-above-water
Faceclaim : Phoebe Tonkin ⟁ Avatar ©Tag - Signa ©Beylin - Gifs ©Tumblr - Aesthetic ©Cattleya
Messages : 411 - Points : 2072
(Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ?  ⟐ Isaac IV - Page 3 Breakfast-with-Phoebe-Tonkin-1
Âge : Trente et un ans (21/04/89)
Métier : Bibliothécaire et femme de chambre à mi-temps chez Na Young Wang
(Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ?  ⟐ Isaac IV - Page 3 Empty
Sujet: Re: (Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ? ⟐ Isaac IV ( le Mar 17 Nov 2020 - 17:08 )
Ghosting... So that's like a thing now ? SERENAAC IV

Mère célibataire. C’était l’étiquette qui était collée sur le front de Serena depuis qu’elle avait avancée dans cette grossesse seule. Oh certes, elle n’avait pas été totalement seule, car ses amies l’avaient aidées, sa mère également, mais il n’en demeurait pas moins que ce n’était pas la même chose que d’être accompagné par son compagnon, le père de son enfant… Alors oui, Serena était mère célibataire depuis les premiers mois de sa grossesse et si cela avait été particulièrement difficile à assimiler, maintenant elle en était fière, car après tout, elle n’avait pas baissé les bras. Elle aurait très bien pu choisir de fuir comme Francesco, elle aurait pu abandonner son petit garçon à la naissance, le faire adopter, mais non, elle l’avait gardé. Et même si cela avait été compliqué à cause de sa dépression et qu’elle avait dû d’autant plus se reposer sur sa mère lors des premiers mois, elle avait quand même continué à avancer. Certes, pendant un temps elle avait cru n’être une mère que de nom car elle passait plus de temps à bosser qu’autre chose, mais la vérité c’était qu’elle l’aimait son petit prince. Alors oui, elle n’était peut-être pas autant présente qu’elle l’aurait voulu lors des premiers mois de la vie de son fils, mais elle faisait de son mieux et depuis que sa dépression était passée, Serena n’avait eu de cesse de vouloir passer le moindre temps libre aux côtés de Lorenzo. Ainsi dont, elle n’avait de cesse de s’autocritiquer, se disant peut-être qu’elle gérait mal les choses, mais d’un autre côté, des deux parents du petit, elle était la seule qui était restée et la seule qui se battait pour lui.

Donc oui, elle avait une étiquette sur le front et maintenant, cela ne la dérangeait absolument plus, car c’était bien ce qu’elle était et elle en était fière. Certes, par moment elle enviait les couples qui se soutenaient dans la grossesse, la naissance : Leonardo et Cassandra, Gus et Vera… mais en même temps, elle était ravie de voir tous ces superbes familles se créer, car elle se disait alors que c’était cela le véritable amour. Et elle, elle donnait tout son amour à son fils. « C’est juste un sale con. » Et elle avait hoché la tête, car ça elle ne pouvait pas le lui enlever. Francesco avait véritablement mal agit lorsqu’il avait appris la grossesse. Car même si effectivement, il avait cru qu’elle avait avorté, il aurait dû être là… Oui, le père de Lorenzo aurait dû être là dans l’un ou l’autre des choix, mais il n’aurait juste jamais dû la laisser en plan, les laisser en plan. Mais c’était du passé, pas vrai ? « Je ne comprends pas ceux qui font des gosses et ne sont pas capable de les assumer. » Elle avait relevé son regard vers Isaac qui venait d’engloutir un bout de pancakes et à nouveau elle avait vaguement hoché la tête tout en disant. « Certains pensent qu’en se détournant du "problème" il va se régler sans qu’ils aient à s’en soucier, sauf qu’un enfant… un enfant n’est pas un problème, c’est la meilleure chose qui puisse arriver... » Et non, elle ne regrettait pas un seul instant d’être celle qui restait, celle qui s’en occupait, celle qui l’aimait, car son petit prince était absolument tout pour elle. « Au final, ceux qui agissent ainsi me font pitié... Ils ne se rendent pas comptent de tout ce qu'ils loupent à vouloir seulement regarder leurs nombrils. » Et un petit sourire triste et pensif avait alors étiré ses lèvres tandis qu'elle le cachait derrière sa tasse de café.



You broke me first
Just say the words but, boy, it don't feel right.
What do ya expect me to say ?
You know it's just too little, too late.
You take my hand and you say you've changed,
but, boy, you know your begging don't fool me.
Because to you it's just a game
Revenir en haut Aller en bas
Isaac CalderiniBon pour te remonter le moral
Isaac Calderini
http://www.ciao-vecchio.com/t7859-isaac-all-is-lost-but-hope-rem http://www.ciao-vecchio.com/t7867-isaac-relationships
Faceclaim : Lee Seung Gi + ©Lauly
Thème·s abordé·s : Abandon, trafics illégaux, prostitution, violence
Messages : 740 - Points : 1684
(Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ?  ⟐ Isaac IV - Page 3 DLzTbXR
Âge : 34 ans
Métier : Il est serveur dans une discothèque mais participe aussi à des combats clandestins ainsi qu'à des jeux de paris illégaux.
(Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ?  ⟐ Isaac IV - Page 3 Empty
Sujet: Re: (Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ? ⟐ Isaac IV ( le Mar 17 Nov 2020 - 17:34 )
Ghosting... So that's like a thing now ? SERENAAC IV

Non, Isaac ne comprenait pas ceux qui abandonnaient leurs enfants aussi cruellement, il les jugeait et les méprisait. Il avait conscience de ne pas être un exemple, il ne savait pas lui-même s’il serait un père exemplaire bien qu’avec ses problèmes, il ne s’imaginait pas l’être un jour toutefois il ne se voyait pas ne pas assumer ses responsabilités. Il paniquerait, il aurait peur de les mettre en danger et qu’on utilise la mère et l’enfant contre lui, toutefois il se débrouillerait pour les protéger. Peut-être ne serait-il pas trop présent pour eux, peut-être que oui, il n’en savait rien, néanmoins il ferait de son mieux pour qu’ils mènent une vie convenable, comme il avait pu le faire avec sa sœur. Cela avait été tellement difficile pour Erena et lui, il savait mieux que personne ce que cela faisait de grandir sans parents responsables à ses côtés, il n’avait pas envie d’infliger ça à qui que ce soit, il n’avait pas envie de devenir comme ces derniers non plus. C’était la raison pour laquelle les confidences de la jeune femme l’avaient énervé, et qu’il n’avait pu que juger cet homme qu’il ne connaissait pas. Quelle que soit ses raisons, il aurait dû être présent et assumer ses responsabilités, non pas attendre trois ans pour revenir comme si de rien était. Leur histoire était différente bien sûr toutefois lui était certain qu’il ne pardonnerait jamais le retour de sa mère dans son existence et si elle demandait à voir sa fille, il l’enverrait paître sans ménagement. C’était avant qu’il fallait réfléchir à tout ça, c’était quand son enfant pleurait parce qu’elle faisait ses dents, parce qu’elle avait besoin des bras de sa mère ou même quand elle a effectué ses premiers pas qu’elle aurait dû être là. Rien que d’y songer, cela le frustrait encore plus et l’emprise de ses doigts sur sa fourchette s’était faite plus forte tandis qu’il mangeait. Il le savait, il l’avait pensé, ce sujet ne lui plaisait pas et l’agaçait sérieusement.

Les paroles de Serena ne l’aidait pas réellement à atténuer ses réflexions, bien qu’il l’admirait de parvenir à relativiser à la situation, lui n’était pas certain d’en être capable. « Et c’est une raison supplémentaire qui ne me donne pas envie de pardonner. » Une remarque qui pouvait sembler n’être qu’un point de vue sur le sujet mais qui également pouvait laisser croire à du vécu. Sauf que son histoire à lui n’était pas lié à son propre enfant, il s’agissait de sa sœur et lui-même. « Mais c’est sur qu’un enfant n’est pas un problème. » De plus bel, Isaac avait haussé les épaules avant de reprendre un bout de son pancake. « C’est une façon de voir les choses. Je ne sais pas s’ils font pitié ou non, à mes yeux, ils sont juste cons et mériteraient de vivre dans la merde. » Lui, rancunier ? absolument pas, voyons, ce n’était qu’une idée.




Nothing has changed for me, I thought I definitely got stronger. The truth is, i'm just closing my heart. Even the easiest things to do are still difficult. I can't bear the weight of choice. I would like to lower it a little. Even my trembling heart has nowhere to lean on. I try to not regret it, I try to endure it. All of this, all of me.




 (Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ?  ⟐ Isaac IV - Page 3 3697232556  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Serena CavallettiBon pour te remonter le moral
Serena Cavalletti
http://www.ciao-vecchio.com/t7077-serena-make-us-never-happen-sa http://www.ciao-vecchio.com/t7089-serena-keep-my-head-above-water
Faceclaim : Phoebe Tonkin ⟁ Avatar ©Tag - Signa ©Beylin - Gifs ©Tumblr - Aesthetic ©Cattleya
Messages : 411 - Points : 2072
(Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ?  ⟐ Isaac IV - Page 3 Breakfast-with-Phoebe-Tonkin-1
Âge : Trente et un ans (21/04/89)
Métier : Bibliothécaire et femme de chambre à mi-temps chez Na Young Wang
(Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ?  ⟐ Isaac IV - Page 3 Empty
Sujet: Re: (Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ? ⟐ Isaac IV ( le Mar 17 Nov 2020 - 21:31 )
Ghosting... So that's like a thing now ? SERENAAC IV

« Et c’est une raison supplémentaire qui ne me donne pas envie de pardonner. » Avec cette phrase, cela donnait l’impression que le sujet lui tenait à cœur, mais alors qu’est-ce que cela pouvait bien signifier ? Etait-il dans la même situation que Serena ? Avait-il donc un enfant qu’il avvait élevé seul ? Ou alors était-il dans la situation de Lorenzo ? Ou encore était-il proche d’une personne dans l’une ou l’autre des situations ? Serena se posait de nombreuses questions, mais elle se voyait mal lui demander des explications. Après tout, peut-être qu’elle se fourvoyait complètement et qu’il avait juste un code de l’honneur particulièrement développé qui ne pouvait pas laisser passer le fait d’abandonner la chair de sa chair. Mais dans tous les cas, cela faisait tout de même du bien à Serena de l’entendre parler ainsi, car elle avait en quelque sorte l’impression d’être soutenue, puisque elle, elle avait gardé son petit garçon malgré toutes les difficultés.

« Mais c’est sur qu’un enfant n’est pas un problème. » Non, ce n’était absolument pas un problème, bien au contraire. Et c’était d’ailleurs pour cela que dans son esprit de nombreux passages de sa vie aux côtés de son petit prince se mirent à passer comme un film de sa vie depuis qu’elle avait son fils. C’était un véritable cadeau et non, elle ne pourrait jamais se séparer de lui. « C’est une façon de voir les choses. Je ne sais pas s’ils font pitié ou non, à mes yeux, ils sont juste cons et mériteraient de vivre dans la merde. » Un petit rire nerveux s’était échappé des lèvres de Serena car elle ne s’était clairement pas attendu à de tels propos de la part d’Isaac. « C’est également une façon de voir les choses. Leur connerie est évidente… Mais après les gens n’ont pas toujours ce qu’ils méritent dans la vie et le karma ne marche pas à tous les coups. » Bien que elle, elle s’était pris un beau revers de karma en pleine tête, mais ça c’était une autre histoire. Mais si elle avait dit ça c’était par rapport aux propos d’Isaac qui disait que ces gens mériteraient de vivre dans la merde, car ce qui la faisait doucement rire c’était que Francesco était à la limite de vivre dans un palais. Comme quoi, il n’y avait pas de juste retour d’équilibre. Non pas qu’elle voulait le voir ruiner, mais c’était juste qu’en prenant ses propos face à sa situation actuelle, cela ne collait pas vraiment. « Mais bon, parfois je me dis que le plus simple c’est de ne juste pas penser à eux. Ils ne le méritent pas. » Et elle avait elle-même essayé d’oublier Francesco, et cela avait plus ou moins marché, jusqu’à ce qu’il se repointe sur le pas de sa porte…



You broke me first
Just say the words but, boy, it don't feel right.
What do ya expect me to say ?
You know it's just too little, too late.
You take my hand and you say you've changed,
but, boy, you know your begging don't fool me.
Because to you it's just a game
Revenir en haut Aller en bas
Isaac CalderiniBon pour te remonter le moral
Isaac Calderini
http://www.ciao-vecchio.com/t7859-isaac-all-is-lost-but-hope-rem http://www.ciao-vecchio.com/t7867-isaac-relationships
Faceclaim : Lee Seung Gi + ©Lauly
Thème·s abordé·s : Abandon, trafics illégaux, prostitution, violence
Messages : 740 - Points : 1684
(Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ?  ⟐ Isaac IV - Page 3 DLzTbXR
Âge : 34 ans
Métier : Il est serveur dans une discothèque mais participe aussi à des combats clandestins ainsi qu'à des jeux de paris illégaux.
(Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ?  ⟐ Isaac IV - Page 3 Empty
Sujet: Re: (Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ? ⟐ Isaac IV ( le Mar 17 Nov 2020 - 21:56 )
Ghosting... So that's like a thing now ? SERENAAC IV

Peut-être avait-il exprimé sa rancune un peu trop ouvertement en employant des propos aussi virulents néanmoins Isaac n’avait pas pu s’en empêcher. Ses paroles reflétaient littéralement le fond de sa pensée, des paroles qu’il dirigeait principalement vers sa propre histoire cependant, bien sûr, elles visaient aussi tous ces incapables qui n’étaient pas fichus d’assumer leurs conneries. Un enfant, c’était une responsabilité et si on n’était pas en mesure d’en prendre soin, on n’en faisait pas en premier lieu. Oui, les accidents pouvaient arriver toutefois ce n’était pas une excuse selon lui ; même à la rue, il se démènerait pour essayer d’assurer le bonheur de son fils ou de sa fille. Il s’était toujours débrouillé jusqu’à maintenant et même s’il touchait le fond, même si c’était particulièrement difficile parfois, il ne lâchait pas prise et persistait à faire de son mieux. Parce qu’il n’était justement pas seul, qu’il avait une personne à qui il tenait plus que tout et envers qui il ne souhaitait que le meilleur. Lorsqu’il pensait à tout abandonner, à laisser tomber, il pensait à sa petite sœur, à ce qu’elle deviendrait s’il baissait les bras, et automatiquement, il retrouvait du courage. Et il était certain de se comporter exactement de la même manière si l’avenir de son propre enfant était en jeu. Il n’avait pas beaucoup de valeurs, c’était vrai, toutefois celle-ci faisait partie des seules que le garçon avait. Il savait ce que cela faisait de grandir sans parents, il savait à quel point l’enfant en souffrirait en grandissant, que cela soit par les brimades de ses camarades de classe, par les regards des autres ou tout simplement par le manque… Ne serait-il pas hypocrite s’il agissait de la même manière que sa mère alors qu’il lui avait toujours reproché son acte horrible ?  

Et c’était en songeant à tout cela qu’Isaac avait libéré ce qu’il avait sur le cœur d’un ton plutôt neutre, son attention concentrée sur le pancake dans son assiette. Un léger soupir avait traversé sa bouche alors qu’il se sentait toujours bien faible ; il n’allait sûrement pas récupérer de sitôt mais peu importait, il ferait de son mieux pour retrouver des forces. « Ainsi va la vie, que veux-tu. » C’était comme ça, il n’y avait rien à dire d’autres sur le sujet. Certains pouvaient commettre les pires crimes de leur existence et vivre bien pendant que d’autres luttaient depuis des années pour s’en sortir sans que la vie ne daigne leur faire de cadeau. Il en était la preuve vivante et avait abandonné depuis bien longtemps que la roue finisse par tourner en sa faveur. « En effet, ça sert à rien. » Ces gens là ne méritaient pas l’attention de qui que ce soit, ils ne méritaient pas à ce qu’on s’intéresse à eux et si Serena s’en était sorti toute seule jusque là, elle n’avait rien à regretter. Elle pouvait même être fière de son parcours, vraiment. Isaac ne le rétorquait pas à haute voix toutefois il était véritablement sincère dans ce qu’il pensait. Et un silence s’était en quelque sorte installé après cela, tous les deux mangeant tranquillement sans que le calme présent dans la pièce ne soit particulièrement pesant. Le jeune homme avait bien pensé à retourner chez lui hors dans son état actuel mais également avec la détermination de Serena, il avait été forcé à rester encore quelques heures dans son appartement. Il devait se reposer, c’était un fait qu’il ne pouvait malheureusement pas nier, son corps le lui rappelant à chaque fois qu’il tentait de faire un effort. Cela avait été une drôle de soirée, il ne savait pas trop quoi en penser, il ne savait pas de quoi demain était fait mais probablement que comme toujours, il aviserait.  



Nothing has changed for me, I thought I definitely got stronger. The truth is, i'm just closing my heart. Even the easiest things to do are still difficult. I can't bear the weight of choice. I would like to lower it a little. Even my trembling heart has nowhere to lean on. I try to not regret it, I try to endure it. All of this, all of me.




 (Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ?  ⟐ Isaac IV - Page 3 3697232556  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ?  ⟐ Isaac IV - Page 3 Empty
Sujet: Re: (Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ? ⟐ Isaac IV ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- (Terminé) Ghosting... So that's like a thing now ? ⟐ Isaac IV -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Caruso Club
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3