Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -47%
Trottinette électrique Mi Electric Scooter ...
Voir le deal
240 €

 

- Trouble finds you. ft. Serena -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Edward GrayLe vin est un puissant lubrifiant social
Edward Gray
http://www.ciao-vecchio.com/t7932-edward-only-hard-work-pays-off http://www.ciao-vecchio.com/t7939-edward-gray-your-only-limit-is-your-mind
Faceclaim : Daniel Sharman @Antheia
Messages : 26 - Points : 88
Trouble finds you. ft. Serena IpU8JsL
Âge : 32 ans
Métier : Pentester
Trouble finds you. ft. Serena Empty
Sujet: Trouble finds you. ft. Serena ( le Dim 22 Nov 2020 - 22:27 )
Edward x Serena

1b2o.gifCe qui est bien avec la trentaine ? C’est qu’on a l’impression d’avoir enfin une vie stable, des hormones plus ou moins stables, et le pire qui pourrait nous arriver c’est de se faire licencier de son travail ou de perdre un être proche. C’est cette impression d’avoir le contrôle total sur la situation et sur la vie, professionnellement et personnellement parlant, du moins, c’est le cas pour Edward. Il ne se considérait plus comme un jeune homme qui ferait la fête le soir ou quoi puisqu’il est papa depuis plusieurs années maintenant, non il ne va pas dire qu’il délaisse son propre bonheur mais il faut avouer que le sien ne repose à présent que sur celui de son fils, c’est son seul but dans la vie, pouvoir le nourrir et le loger, le protéger lorsque c’est nécessaire, lui donner une bonne éducation et beaucoup d’amour comme il en a eu lui, voire plus. C’était peut-être un papa poule, un vieillard aux yeux de ses amis puisqu’il n’avait que trente-deux ans mais agissait comme s’il en avait 50, il passait aussi probablement à côté des plus belles choses de sa vie et il n’en profitait pas plus que ça mais tout ça lui importait peu. Il était...heureux, à sa manière.

En effet, il sortait de temps à autre avec ses collègues et potes qu’il s’est fait à Naples, laissant son fils chez une babysitter ou chez une amie qu’il appréciait pour s’offrir un moment en solo, pour qu’on arrête par la même occasion de lui répéter qu’il ne sortait jamais et qu’il gâchait sa vie… C’était le cas ce soir. Il s’était retrouvé dans un bar un peu plus loin de chez lui où tout se déroulait à la perfection, il souriait et mettait son cerveau sur Off, où il ne vérifiait pas plus que ça son téléphone sait-on jamais un problème avec son fils… ça ressemblait fortement à ce genre de moments agréables avec des potes, garçons, où ça parle de foot, de filles et de trucs de mecs. Non il n’était pas sexiste, mais il avouait trouver une légère différence par rapport à tout ça. Cependant, toute chose est éphémère dans la vie il paraît, la soirée n’était pas exclue. Il ne se rappelait même plus le pourquoi du comment il s’était retrouvé à essayer de calmer son ami et les tensions qu’il y avait avec un asiatique, il détestait ce rôle. Edward était un homme sympathique, il ne cherchait pas les problèmes et lorsqu’il y en avait, il les gérait sans en revenir aux mains, ce n’était pas son point fort de toute façon. N’empêche, malgré toute la douceur dont faisait preuve l’informaticien, il haïssait par dessus tout qu’on s’en prenne à ses proches, qu’ils soient en tort ou non, il ne supporte pas les personnes hautaines, les personnes qui se moquent ou qui rabaissent les autres quelque soit le motif, c’était bien en soi, une bonne qualité respectable, mais qui avait son prix.

Un juron s’échappa de ses lèvres alors qu’il cherchait ses clés, vingt minutes plus tard et la douleur était toujours aussi forte, peut-être même plus qu’avant tant que l’adrénaline avait baissé. Il a suffit de deux coups pour le faire saigner, une fragilité dont il ne connaissait pas l'existence jusqu’à ce jour et un égo sérieusement blessé. Jusque-là, Edward ne s’est jamais senti aussi … ridicule ? Inutile ? Il était frustré. Comment pouvait-il prétendre pouvoir défendre ses proches s’il ne pouvait pas maîtriser une situation aussi débile que cette dernière ? « Putain ! » Nerveux, il n’arrivait pas à faire correctement rentrer la clé dans la serrure, un mélange de colère, de dégoût et le peu d’alcool qui coulait dans ses veines, puis il sursauta, comme s’il n’était pas rassuré ce soir, comme s’il avait aussi peur que le fou du bar le suive ou quelque chose dans ce genre, et se retourna brusquement pour retrouver sa voisine. Il se détendit instantanément et sourit d’un air bienveillant « Longue journée ? » Il était vingt-trois heure, et si ce n’était pas toute cette altercation, il aurait probablement été chez lui pour souhaiter une bonne nuit à Adam et par conséquent, il n’avait aucune notion des emplois du temps de ses voisins ...




“Whatever you love could be taken away, so live like it’s your dying day.”
Revenir en haut Aller en bas
Serena Cavalletti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Serena Cavalletti
http://www.ciao-vecchio.com/t7077-serena-make-us-never-happen-sa http://www.ciao-vecchio.com/t7089-serena-keep-my-head-above-water
Faceclaim : Phoebe Tonkin ⟁ Avatar ©all soul - Signa ©Beylin - Gifs ©Tumblr - Aesthetic ©Cattleya
Messages : 278 - Points : 1686
Trouble finds you. ft. Serena 72s2
Âge : Trente et un ans (21/04/89)
Métier : Bibliothécaire et femme de chambre à mi-temps chez Na Young Wang
Trouble finds you. ft. Serena Empty
Sujet: Re: Trouble finds you. ft. Serena ( le Dim 29 Nov 2020 - 14:51 )
Trouble finds youEdward x Serena

Serena avait passé une longue journée, très longue journée même… Entre son boulot à la bibliothèque suivi d’un aller retour chez les Wang pour faire un bon coup de propre, elle n’avait pas eu un seul moment pour elle aujourd’hui. Certes, c’était son choix de bosser autant pour pouvoir gagner le maximum d’argent et ainsi s’assurer du meilleur avenir pour son petit prince, mais il n’en demeurait pas moins qu’elle commençait a être lasse, fatiguée, et plus que tout, elle sentait que son corps ne supportait plus le rythme qu’elle lui donnait. Elle se dépensait sans cesse, ne mangeait pas assez ou si elle mangeait c’était parfois pour tout déglutir derrière et elle buvait trop… Autrement dit, son hygiène de vie actuelle n’était clairement pas la meilleure qui soit et elle le sentait véritablement. Sauf que voilà, la belle se disait qu’elle pouvait tenir encore quelques temps à se rythme, laissant de côté les micros malaises qu’elle faisait parfois, car à ses yeux tout cela finirait par passer. Donc oui, elle était épuisée aussi bien physiquement que psychologiquement et elle savait pertinemment que le lendemain allait être une copie conforme de ce jour-ci, alors forcément, cela ne lui donnait pas particulièrement envie de se coucher pour ensuite revivre la même chose encore et encore…

Mais voilà, peut-être que finalement cette journée n’allait pas être comme toutes les autres. Car oui, bien qu’il était déjà vingt-trois heure et que d’habitude elle ne croisait personne dans les couloirs de l’immeuble, aujourd’hui son regard s’était posé sur l’un de ses voisins qui avait l’air de galérer pour rentrer correctement la clé dans la serrure. « Putain ! » Arquant un sourcil, Serena s’était donc avancé vers son voisin qu’elle avait reconnu comme étant Edward et autant dire que cela la surprenait quelque peu de le voir autant agité. D’ailleurs, il avait l’air d’être presque nerveux car lorsqu’il l’avait entendu approché, il s’était soudainement retiré brusquement et la belle avait pu lire une forme de crainte au fond de ses yeux avant que finalement cela soit masqué par un sourire bienveillant. « Longue journée ? » A son tour elle avait esquissé un sourire. « Journée interminable… Visiblement toi aussi ? » Et c’était alors que son regard s’était posé sur la joue d’Edward où elle pouvait le voir saigner comme s’il s’était pris un coup de poing un peu trop brutal qui lui aurait ouvert la peau juste en dessous des yeux. Ni une ni deux elle s’était approchée pour voir ce que c’était, ne connaissant visiblement pas la notion d’espace vitale, mais en même temps… Elle connaissait Edward depuis quelques années déjà, depuis son emménagement, alors il n’allait certainement pas mal le prendre. « Mais qu’est-ce que tu t’es fait ? Tu t’es battu ? » Or venant d’Edward c’était véritablement étonnant !


You have taken all the wind out from my sails
AND I HAVE LOVED YOU JUST THE SAME
AND YOU HAVE BROKEN EVERY SINGLE FUCKING RULE
AND I HAVE LOVED YOU LIKE A FOOL

Revenir en haut Aller en bas
 
- Trouble finds you. ft. Serena -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut