Revenir en haut
Aller en bas

-25%
Le deal à ne pas rater :
Nouveau Fire TV Stick avec Alexa (2020) à 29,99€
29.99 € 39.99 €
Voir le deal
-30%
Le deal à ne pas rater :
-30% sur le portefeuille Lacoste Chantaco en cuir piqué uni (3 ...
56 € 80 €
Voir le deal

 

- We walk on the wild side. ft. Isaac -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: École Leonardo da Vinci
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rosalia MorescoLe vin est un puissant lubrifiant social
Rosalia Moresco
http://www.ciao-vecchio.com/t7653-i-do-what-i-want-when-i-say-ro http://www.ciao-vecchio.com/t7663-rosalia-i-came-to-make-a-splash
Faceclaim : Willa Holland @PrettyGirl
Messages : 92 - Points : 302
♥
Âge : 29
Métier : Professeure de Physique au collège et Doctorante
We walk on the wild side. ft. Isaac Empty
Sujet: We walk on the wild side. ft. Isaac ( le Jeu 26 Nov 2020 - 14:12 )

La convocation
Isaac & Rosalia
Les yeux rivés sur son écran, plongée sur l’avancement de sa thèse, la musique jouant fort dans ses oreilles et du café sur son bureau était l’atmosphère et l’endroit parfait pour la productivité de Rosalia, après tout, il ne lui restait que deux chapitres à rédiger, le plus gros a été fait, ses quatre années en tant que doctorante allaient bientôt prendre fin pour son plus grand bonheur, et avec la nouvelle de sa soeur, elle triplait d’effort pour essayer de boucler tout ça au plus vite, que sa soeur puisse assister à sa soutenance, qu’elles puissent fêter ça correctement et qu’elle puisse être tranquille en prenant un bon temps d’avance pour éviter les crises de stress et de panique et pouvoir se consacrer entièrement à la santé de Haley, à vrai dire depuis peu, c’était sa seule source de motivation même si ça voulait dire qu’elle n’était pas vraiment présente pour l’instant, du moins, physiquement. Mais alors qu’elle tapait énergiquement sur son clavier, elle entendit du bruit par-dessus la musique qui la poussait à enlever un écouteur puis le deuxième, enregistrer rapidement ce qu’elle avait fait, fermer son ordinateur et se diriger vers la source. Elle n’était pas très curieuse, mais elle ne raterait pour rien au monde des filles qui pourraient potentiellement se battre. Même si, dans cette situation et en tant qu’adulte et enseignante et doctorante qu’on connaissait, elle devait jouer l’adulte plus qu’autre chose.

Mais alors qu’elle s’approcha, elle fut prise de panique en les voyant en venir aux mains, verbalement c’était OK mais se battre physiquement dans l’enceinte de l’université… Aïe, la meilleure façon de s’attirer des problèmes. Elle activa le pas alors et s’approcha d’elles. « Eh eh, on se calme là ! » Aucune réaction des deux gamines alors elle roula les yeux « HEY WOAH ! » crit-elle un peu plus, probablement motivé par la responsable qui débarquait d’un air sérieux et grincheux, une responsable que Rosalia n’appréciait pas du tout en passant, elle détestait les personnes qui prenaient les autres de haut, notamment les étudiants et elle en faisait vraiment parti celle-là. Les deux filles avaient arrêté leur chamaillerie stupide et étaient tournées vers elle. « C’est quoi ça hein ? Vous vous croyez dans la rue ? Vous savez que vous vous attirez des problèmes là ? » Elle observa chacune des deux, elle avait l’impression de connaître l’asiatique alors que l’autre, elle avait des comportements, regards et expressions d’une tête à claque, tout pour énerver la brune mais elle se retint, elle en avait l’habitude à présent. Elle s’approcha d’elle alors et chuchota « calme-toi la tigresse, tu vois la dame qui arrive à grands pas vers vous ? Tu ne veux certainement pas la mettre à dos, hein. » et comme prévu, cette vieille dame venait râler, à dire que les filles étaient irrespectueuses et pas éduquées et tout un tas d’insultes qui n’avaient aucun sens mais finit par les faire convoquer et menacer un passage en conseil de discipline. Pendant ce temps-là, Rosalia observait la scène calmement en regardant un peu plus intensément l’asiatique, elle la connaissait mais ne pouvait plus dire d’où ! « Mademoiselle, tu n’as pas été mon élève, par hasard ? » alors qu’elle finissait de prononcer sa phrase, les souvenirs lui revenaient. « Aaah c’est bon ! Tu es Elena c’est ça ? » Elle s’était trompée, c’était Erena, avec un R, mais c’était vraiment une nana qu’elle avait enseigné et qu’elle appréciait. Mais elles n’étaient pas encore à l’aise pour pouvoir parler de la pluie et du beau temps, elle entendit l’autre appeler ses parents, sans doute parce-qu’elle ne pouvait pas gérer ses soucis toute seule, le genre de fille pourrie gâtée probablement, alors elle demanda à Erena d’appeler son frère ou quelqu’un de sa famille, histoire qu’elle ne se retrouve pas seule avec ce genre de gens. « Je reste là en attendant ne t’en fais pas, mais tu peux me dire ce qui a déclenché la dispute ? » elle demanda alors, pas qu’elle n’allait plus la défendre si c’était de sa faute, mais pour l’instant, c’était une ancienne élève à elle et Rosa considérait ces derniers comme ses petits protégés, peu importait ce qu’il faisait, elle essaye de toujours les défendre en public et les sermonner en privé, du moins, tant qu’ils n’avaient personne pour le faire.


code by bat'phanie




To understand me, you have to meet me and be around me. And then only if I'm in a good mood.
- don't meet me in a bad mood.
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Calderini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Isaac Calderini
http://www.ciao-vecchio.com/t7859-isaac-all-is-lost-but-hope-rem http://www.ciao-vecchio.com/t7867-isaac-relationships
Faceclaim : Lee Seung Gi + ©Solsken
Messages : 608 - Points : 1350
We walk on the wild side. ft. Isaac 0SpCwoT
Âge : 33 ans
Métier : Il est serveur dans une discothèque mais participe aussi à des combats clandestins ainsi qu'à des jeux de paris illégaux.
We walk on the wild side. ft. Isaac Empty
Sujet: Re: We walk on the wild side. ft. Isaac ( le Dim 29 Nov 2020 - 8:47 )

La convocation
Isaac & Rosalia
Au volant de sa voiture, Isaac ne cessait de penser à l’appel qu’il venait de recevoir et il ne pouvait s’empêcher d’être inquiet. C’était la première fois que sa petite sœur le contactait à cause d’une histoire à la faculté, lui avouant avoir eu quelques différends avec une autre différend et qu’il était préférable qu’il vienne lui aussi. Erena n’avait pas cherché à répondre à sa professeure et s’était immédiatement éloignée afin d’appeler son frère, désolée et coupable de l’embêter une nouvelle fois, cependant elle ne s’était pas gênée de lui raconter brièvement ce qu’il s’était passé. Le jeune homme ne l’avait pas fait attendre, clamant qu’il arrivait avant de raccrocher ; il avait rapidement quitté son lieu de travail et le voilà désormais en train de conduire son véhicule, ne roulant pas toujours à la limitation demandée. Il se faisait du souci pour Erena, il avait bien entendu sa petite voix au téléphone et plus que se tracasser des problèmes qu’elle avait peut-être créé, il était inquiet à la simple idée de la savoir mal. Tous ceux qui touchaient à sa petite sœur méritaient de pourrir en enfer, peu importait leur âge, peu importait s’ils avaient raison et qu’elle avait tort, quiconque lèverait le petit doigt sur elle obtiendrait les foudres de ce garçon. Il n’aimait pas ça, il le détestait même et à peine fut-il devant l’université, qu’il s’était dépêché de pénétrer à l’intérieur, demandant son chemin vers la bibliothèque.

Lorsqu’il arriva, on le dirigea dans une autre salle où sa sœur et les autres se trouvaient puisqu’il était préférable de ne pas régler ces problèmes au sein d’un lieu où on devait normalement être silencieux. Sans attendre, Isaac avait frappé à la porte et tout le monde était déjà présent, Erena, la jeune fille avec qui cette dernière s’était battue, les parents de celle-ci et l’enseignante qui les avait sûrement séparés. Sur l’instant, lui n’avait pas été capable de réfléchir et s’il avait salué la professeure, il s’était ensuite pressé au côté de sa cadette afin de s’assurer qu’elle allait bien. « Tu n’es pas blessée ? » L’avait-il interrogé en l’auscultant de ses mains et du regard, ne manquant aucun détail, hors cette réaction sembla faire rire nerveusement la mère de l’autre étudiante. « Pas blessée ? Vous vous moquez de moi ? » S’était emportée la femme d’une voix pleine d’arrogance. « C’est à ma fille qu’il faut demander ça, elle lui a tordu le pied ! » D’accord, cette discussion risquait de très vite tourner au vinaigre si cela commençait ainsi. Isaac pouvait déjà sentir son sang bouillir dans ses veines, il détestait ces personnes qui se croyaient être le centre du monde sous prétexte qu’ils avaient de l’argent et qui, de ce fait, se penser tout permis. « A ce que je sache, votre fille s’est aussi battue et elle est celle qui a provoquée ma sœur. » Du mieux qu’il le pouvait, Isaac essayait de rester calme cependant quiconque le connaissant parfaitement savait pertinemment qu’il n’était pas très patient et qu’il avait le sang chaud. Erena lui avait déjà parlé de cette élève qui lui prenait souvent la tête et avec qui elle se disputait régulièrement parce que l’autre s’imaginait avoir tous les droits mais aussi probablement par jalousie de la voir réussir. « Ma fille ne ferait jamais une chose pareille. Non mais regardez-moi ça » Sur ses dires, elle montra les cheveux de l’étudiante qui étaient complètement ébouriffés ainsi que ses vêtements qui étaient tout froissés. Et en plus, elle n’avait pas encore mentionné les frais médicaux… Isaac se doutait qu’il n’était pas sorti de l’auberge avec une telle situation, que ces gens-là n’hésiteraient pas à les ridiculiser au maximum toutefois ils ne lui faisaient pas peur. Ils pouvaient avoir tout le fric qu’ils voulaient, ça ne l’effrayait pas. Lui tout ce qu’il retenait était qu’ils avaient touché à sa petite sœur et qu’il ne comptait pas abandonner aussi facilement. Il était trop énervé, il n’avait même pas accordé la moindre attention à l’enseignante qui les avait réunis ici, il était trop occupé à se retenir de ne pas les cogner et à défendre Erena. Peut-être que plus tard, il s’excuserait de son attitude mais en cet instant, Isaac n’était pas vraiment en mesure de réfléchir rationnellement.


code by bat'phanie


Nothing has changed for me, I thought I definitely got stronger. The truth is, i'm just closing my heart. Even the easiest things to do are still difficult. I can't bear the weight of choice. I would like to lower it a little. Even my trembling heart has nowhere to lean on. I try to not regret it, I try to endure it. All of this, all of me.




We walk on the wild side. ft. Isaac 2167714111 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Rosalia MorescoLe vin est un puissant lubrifiant social
Rosalia Moresco
http://www.ciao-vecchio.com/t7653-i-do-what-i-want-when-i-say-ro http://www.ciao-vecchio.com/t7663-rosalia-i-came-to-make-a-splash
Faceclaim : Willa Holland @PrettyGirl
Messages : 92 - Points : 302
♥
Âge : 29
Métier : Professeure de Physique au collège et Doctorante
We walk on the wild side. ft. Isaac Empty
Sujet: Re: We walk on the wild side. ft. Isaac ( le Dim 29 Nov 2020 - 20:06 )

La convocation
Isaac & Rosalia
Bien que le métier de Rosalia demandait un contact constant avec les jeunes, des talents de médiateur et de patience, elle n’aimait pas faire de la charité non plus. Si les autres se mettaient dans un quelconque problème, ce n’était sûrement pas le sien. Ce n’est pas qu’elle est une sans coeur, mais elle n’avait pas la langue dans sa poche, elle avait passé toute sa vie dans des embrouilles et pour une fois, approchant de la trentaine, elle voulait réellement apprendre à se calmer, dissocier ce qui l’intéressait et ce qui ne l’intéressait pas en choisissant ceux qui avaient réellement besoin de sa présence et ceux qui n’en avait pas besoin plus que ça. Erena n’en avait pas besoin non plus, mais c’était une de ses élèves par le passé même si elle ne l’a pas enseigné à son école, elle l’appréciait un minimum pour rester avec elle le temps que son tuteur vienne en renfort même si celle-ci ne semblait pas coopérative. Rosalia ne lui en tenait pas rigueur, elle sourit simplement en coin lorsqu’elle l’ignorait avant de se tourner vers le garçon de tout à l’heure en attendant, elle l’avait vu avec un téléphone portable à la main et elle mettrait sa main sur le feu qu’il filmait… Les jeunes d’aujourd’hui ne ratent aucune occasion pour afficher les autres. « Tu sais que c’est puni par la loi de prendre des vidéos sans autorisation des gens ? » dit-elle en tirant la chaise à côté de lui pour s’asseoir. Le garçon avait sursauté, il avait une certaine crainte et un regard d’incompréhension en la regardant, ce qui la fit sourire davantage. Elle n’aimait pas vraiment qu’on la craigne mais c’était toujours bon pour le moral de savoir qu’elle intimidait les autres, et puis sa réaction confirmait ses doutes, il avait bel et bien enregistré toute la scène alors si elle ne pouvait pas avoir des détails de la principale concernée, elle allait chercher ailleurs. « Tu me la montres ou … ? » elle prit le cahier qu’il avait devant lui en lisant son nom, sait-on jamais si elle devait explicitement sortir les grands moyens pour l’avoir. Elle ne connaissait pas la gentillesse Rosalia, ça ne lui est pas venu directement à l’esprit de se justifier normalement et lui dire s’il te plaît merci, cependant, ce Enzo n’avait pas la tête dure et donna volontiers son téléphone. « Merci, je te rendrai le téléphone dans quelques minutes, tu me trouveras dans la salle d’à côté si tu veux partir. » dit-elle enfin avant de bouger et retourner voir Erena.

Peu de temps avant de revenir et après avoir roulé les yeux plusieurs fois en entendant les pleurs de la supposée blessée et ses parents affolés, un homme débarquait brusquement, ne donnant pas la moindre attention à ce qui l’entourait se souciant simplement de sa petite soeur, une geste qui fit décrocher un sourire à la mécanicienne qui s’apprêtait à partir discrètement, de toute façon, elle se sentait de trop dans cette pièce et personne ne semblait lui prêter attention, alors autant les laisser en famille. Elle n’avait rien à faire de plus… Mais ce n’est qu’en se retournant qu’elle entendit la dernière phrase de la maman… Une maman beaucoup trop présente probablement pour sa fille qui ne la verrait jamais en tort, mais il a suffit pour qu’elle s’en mêle. « Madame, savez-vous que les enfants trop gâtés sont des enfants tristes ? » D’un sourire, elle s’avança vers elle. « Je peux comprendre que vous vouliez défendre votre fille, c’est légitime de votre part, mais ce n’est pas plus sage et plus mature d’écouter les deux sans jugements hâtifs ? ». Elle pencha la tête à gauche et ajouta « J’ai une preuve que c’est votre fille qui a commencé. Pire encore, qu’elle s’est foulée la cheville toute seule en voulant attaquer de plus belle l'autre. Je vous conseille donc de ne pas faire trop d’histoire et d’en parler correctement à votre fille si vous ne voulez pas qu’on emmène cette affaire plus loin. » Elle perdit son sourire en prenant un air plus sérieux avant de tourner les talons ne voulant même pas entendre la réponse de cette femme arrogante. Ugh. Elle détestait plus que tout au monde ce genre de personnes ! Cependant, il fallait s’attendre à une réponse, Rosalia ne tenait pas sa bouche et ça revenait toujours contre elle. « Insolente ! Mais de quoi je me mêle ? Et qui es-tu déjà pour intervenir ? Celle-là c’est la meilleure, une minable étudiante vient me faire la morale. » Le son de sa voix était insupportable aux oreilles de la brune, elle s’arrêta et se tourna, déjà qu’elle la tutoyait alors qu’elles ne se connaissaient pas, elle la traite d’insolente, - qui est en parti vrai certes -, puis elle la traite d’une minable étudiante. Dans quoi s’était-elle embarquée ? Elle décida toutefois de l’ignorer et se tourna une nouvelle fois vers l’homme qui se tenait toujours aux côtés de sa sœur en lui tendant le téléphone et en lançant la vidéo pour qu’il puisse la regarder. « A vous de choisir si vous voulez déposer plainte ou non. Votre sœur n’a fait que se défendre. » à moins que les avocats soient corrompu, elle était certaine qu’elle pouvait faire taire cette femme qui pétait plus haut que son cul, mais sa journée a déjà été gaché, elle avait les nerfs comme si on s’en était pris à sa propre personne…

code by bat'phanie




To understand me, you have to meet me and be around me. And then only if I'm in a good mood.
- don't meet me in a bad mood.
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Calderini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Isaac Calderini
http://www.ciao-vecchio.com/t7859-isaac-all-is-lost-but-hope-rem http://www.ciao-vecchio.com/t7867-isaac-relationships
Faceclaim : Lee Seung Gi + ©Solsken
Messages : 608 - Points : 1350
We walk on the wild side. ft. Isaac 0SpCwoT
Âge : 33 ans
Métier : Il est serveur dans une discothèque mais participe aussi à des combats clandestins ainsi qu'à des jeux de paris illégaux.
We walk on the wild side. ft. Isaac Empty
Sujet: Re: We walk on the wild side. ft. Isaac ( le Dim 6 Déc 2020 - 20:45 )

La convocation
Isaac & Rosalia
Isaac lui-même se félicitait de parvenir à garder autant son calme cependant plus les minutes s’écoulaient et plus la colère dans ses veines s’accentuait. Il faisait des efforts pour sa petite sœur, parce qu’il n’avait pas envie d’être un mauvais exemple et parce qu’il ne souhaitait pas que son impulsivité retombe contre Erena car il n’avait pas réfléchi avant d’agir. Alors le jeune homme se contenait, il exprimait son point de vue et se retenait de ne pas pousser brusquement cette vieille folle afin qu’elle tombe de sa chaise puis se taise une bonne fois pour toute. Les gens riches, il les détestait plus que tout puisque la plupart du temps, ils se croyaient tout permis et pour en avoir côtoyé plus d’un par le passé, ils l’insupportaient. Ils n’avaient aucune gêne et penser bien souvent que l’argent résolvait tout ; en soit, ce n’était pas tout à fait faux car beaucoup se laissait acheter par toute cette monnaie, lui le premier d’ailleurs néanmoins il y avait des limites à ne pas franchir et le concernant, ça touchait sa petite sœur. Quiconque osait s’en prendre à elle recevrait les foudres de ce garçon et c’était bien pour cela qu’il aurait voulu leur mettre des tartes à ces deux-là pour aussitôt accuser sa cadette, se permettre des réflexions alors qu’elles étaient deux à s’être battues, et non pas que Erena. Et quand la mère de l’autre étudiante lui avait répondu une nouvelle fois, Isaac avait ouvert la bouche, prêt à la rembarrer sans ménagement néanmoins il fut interrompu par l’enseignante, ce qui n’était pas plus mal au bout du compte. Cela lui avait permis de ne pas s’énerver trop vite, de souffler peut-être un peu et ça le rassurait de constater que visiblement, elle était de son côté.

Tandis qu’il l’observait, les yeux posés sur elle, Isaac fit enfin le rapprochement, reconnaissant la demoiselle qui défendait sa petite sœur. Lorsqu’il était rentré dans la pièce, trop inquiet, il n’avait pas prêté attention au reste et seule sa cadette comptait donc il n’avait pas remarqué Rosalia de suite. Hors à présent, oui, il la reconnaissait… Elle était cette professeure qui avait donné des cours particuliers à Erena quand celle-ci était encore au lycée. Isaac n’était pas très physionomiste, principalement parce qu’il ne se souciait jamais des personnes qu’il croisait et rencontrait toutefois quand ces dernières l’avaient marqué, sa mémoire devenait étrangement meilleure. Et Rosalia faisait partie de ces rares individus que le jeune homme avait apprécié ; certes, c’était surtout parce qu’elle s’était occupée de sa sœur hors ça n’enlevait pas le fait qu’au moins, il se souvenait d’elle. A peine pensait-il cela que la vieille folle en rajouter une couche, insultant désormais la demoiselle qui avait défendu Erena et autant dire qu’il mourrait d’envie de lui balancer ses quatre vérités… Ce qu’il ne se retiendrait certainement pas de faire puisqu’Isaac n’était pas le genre de garçons qui appréciait garder sa langue dans sa poche. « Je vous remercie. » Lui avait-il répondu poliment tout en prenant le portable afin de voir mieux la vidéo. « Je ne compte pas porter plainte mais je pense que le minimum serait d’avoir des excuses. » Sur ses dires, il avait égaré son attention sur la mère de l’autre étudiante qui persistait à afficher son expression hautaine. « Excusez-vous auprès d’Erena et de cette jeune femme, et on ne vous en tiendra pas rigueur. » Sauf qu’il savait pertinemment que pour les riches, émettre un tel acte revenait à se ridiculiser et elle était sûrement trop fière pour ça. « Pourquoi est-ce que je devrais m’excuser à de tels minables ?! » Non mais sérieusement, quel toupet ! « Peut-être parce que vous avez eu tort de nous accuser et qu’en plus de ça vous vous permettez de nous rabaisser tous les trois. » Et il insistait bien sur les trois, puisqu’insulter sa petite sœur revenait à l’insulter lui-même et que Rosalia aussi ne méritait pas tant d’infamie alors qu’elle essayait juste d’aider. « A moins que vous préfériez que je diffuse cette vidéo sur le réseau social de la fac ? » Il ne le ferait pas par respect pour sa petite sœur cependant à ce propos, la mère de l’autre n’avait pas besoin de le savoir et le regard qu’Isaac arborait était si sérieux que, oui, il était facile de croire qu’il en était réellement capable.


code by bat'phanie


Nothing has changed for me, I thought I definitely got stronger. The truth is, i'm just closing my heart. Even the easiest things to do are still difficult. I can't bear the weight of choice. I would like to lower it a little. Even my trembling heart has nowhere to lean on. I try to not regret it, I try to endure it. All of this, all of me.




We walk on the wild side. ft. Isaac 2167714111 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Rosalia MorescoLe vin est un puissant lubrifiant social
Rosalia Moresco
http://www.ciao-vecchio.com/t7653-i-do-what-i-want-when-i-say-ro http://www.ciao-vecchio.com/t7663-rosalia-i-came-to-make-a-splash
Faceclaim : Willa Holland @PrettyGirl
Messages : 92 - Points : 302
♥
Âge : 29
Métier : Professeure de Physique au collège et Doctorante
We walk on the wild side. ft. Isaac Empty
Sujet: Re: We walk on the wild side. ft. Isaac ( le Mer 16 Déc 2020 - 20:49 )

La convocation
Isaac & Rosalia
Rosalia était le genre de personne qui n’aimait pas les imprévus. Elle avait une vie assez chargée telle qu’elle était alors lui en rajouter du drama n’était franchement pas sa tasse de thé. Cependant, elle avait du mal à garder sa langue pour elle. Geste héroïque ou peut-être débile, mais c’était trop tard, elle était beaucoup trop impliquée pour pouvoir partir maintenant, bien qu’elle était tentée, son ordinateur et sa musique lui manquaient déjà et elle se demandait d’ailleurs si c’était sûr de laisser ses affaires sans surveillance, toute sa vie était dedans même si elle avait des copies un peu partout sur ses trois disques-durs externes… Mais si on lui volait les informations, ceci mènerait à voler ses travaux, les utiliser avec leur noms peut-être et ainsi, il n’y aurait aucune thèse pour elle, un échec total, des soucis de droits d’auteur qu’elle ne pourrait peut-être pas justifier et prouver. Cette pensée la fit se raidir et elle voulait plus que tout mettre fin à cette altercation mais en plus, ça la mettait encore plus de mauvaise humeur.

Elle haussa les épaules lorsque l’asiatique la remercia et lui explica qu’il n’allait pas porter plainte, peut-être un brin déçue même. Parce qu’après tout, les gens se permettait ce genre de comportement parce que justement il n’y avait aucune sanction à leur égard, ils jouissaient d’une liberté énervante et se permettaient à chaque fois d’aller un peu plus loin dans leur connerie. Mais son expression déçue et indifférente changea lorsqu’il parlait d’excuse. « ça aurait été bien d’avoir du pop corn ! » disait-elle alors tout bas, plus pour elle-même. En effet, la suite risquait d’être fun et intéressante à voir. Demander des excuses ? Elle n’aimait pas trop juger mais il y avait une très faible probabilité pour qu’elle le fasse. Elle était même prête à parier. Mais la conversation avançait rapidement avant qu’elle ne dise quoique ce soit, comme prévu, la bourgeoise avait refusé, puis la mécanicienne ouvrit grand les yeux en entendant la dernière phrase de Calderini. Balancer la vidéo sur le site de la fac ? C’était du génie ! Ca gâcherait peut-être l’année de la petite pourrie gâtée mais c’était quand même une idée de génie, les extrêmes, c’est bien, c’est ce qu’elle aimait Rosie. Mais elle cacha son sourire en prenant une expression plus neutre, se racler la gorge et se comporter comme l’adulte - et la prof - qu’elle est : « Je ne veux pas faire la rabat-joie, mais les conséquences d’une vidéo sur le site d’une fac c’est une très mauvaise idée, croyez-moi. Je connais les jeunes et comment ils s’excitent devant ce genre de buzz, ça risque d’apporter beaucoup plus de mal que de bien à votre fille, sur le plan psychologique ou physique… » Elle soupira avant d’entendre sa réponse et tourner les talents, cette fois pour de vrai, puis elle ajouta. « C’était un conseil, faites ce qui vous semble correct vis à vis de toute personne présente ici. Moi j’y vais en tout cas. » Elle ne partait pas réellement, elle se dirigeait juste vers la grande salle pour s’assurer que ses affaires étaient toujours là, mais elle commençait à vraiment en avoir marre de cette ambiance. Et de toute façon, elle les verra quand ils quitteront la pièce. D’un hochement de tête, elle regarda le grand frère en affichant un demi sourire en signe d’encouragement avant de sortir pour de bon, jetant son briquet en l’air histoire de jouer avec.

code by bat'phanie




To understand me, you have to meet me and be around me. And then only if I'm in a good mood.
- don't meet me in a bad mood.
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Calderini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Isaac Calderini
http://www.ciao-vecchio.com/t7859-isaac-all-is-lost-but-hope-rem http://www.ciao-vecchio.com/t7867-isaac-relationships
Faceclaim : Lee Seung Gi + ©Solsken
Messages : 608 - Points : 1350
We walk on the wild side. ft. Isaac 0SpCwoT
Âge : 33 ans
Métier : Il est serveur dans une discothèque mais participe aussi à des combats clandestins ainsi qu'à des jeux de paris illégaux.
We walk on the wild side. ft. Isaac Empty
Sujet: Re: We walk on the wild side. ft. Isaac ( le Mar 22 Déc 2020 - 10:15 )

La convocation
Isaac & Rosalia
Penser qu’Isaac était du genre à capituler facilement était mal le connaître. Non, il n’éprouvait aucune envie de porter plainte parce qu’il savait pertinemment qu’adopter une telle attitude risquait de se retourner contre eux hors ça ne signifiait pas pour autant qu’il comptait abandonner. Le pourquoi en compromis, il avait demandé à cette femme de s’excuser, pas uniquement vis-à-vis de lui et de sa sœur mais également envers Mademoiselle Moresco. Sauf que comme attendu la mère s’était braquée, refusant catégoriquement de s’excuser et le garçon avait utilisé les grands moyens en la menaçant. Il savait très bien l’impact que causerait une telle vidéo si elle était postée sur le réseau social de la faculté. Il ne le ferait pas à cause d’Erena hors si cette dernière choisissait de le suivre dans cette idée, qu’elle le voulait elle-même puisque de toute façon, elle n’était pas fautive, qui savait ce dont le jeune homme était capable. En plus de cela, l’enseignante tenait de son côté, elle enchérissait et lui ne pouvait qu’arborer un sourire en coin, fier de ce qu’elle déclarait. Elle avait un peu plus la pression à cette femme qui n’avait toujours rien fait et s’était contenté de froncer les sourcils, offusquée. Visiblement, elle ne s’était pas attendue à une telle répartie de la part d’Isaac et de l’autre demoiselle… Peut-être avait-elle songé être la maîtresse du jeu parce qu’elle avait de l’argent et qu’elle pouvait les nuire avec seulement quelques billets cependant elle ignorait que l’homme en face d’elle n’était pas effrayée par l’argent. Il le manipulait même très bien et le connaissait tout autant parce qu’il avait eu l’occasion de travailler plus d’une fois pour des personnes aussi désagréables qu’elle. Il connaissait leur fonctionnement et c’était bien le pourquoi il avait pris la décision de ne pas porter plainte mais d’user d’autres manigances.

La jeune femme qui le soutenait avait fini par s’en aller, ayant soi-disant d’autres choses à faire, et lui ne s’était pas laissé démonter pour autant. Il avait continué ses explications, lui répétant que le choix ne dépendait qu’elle et que si elle souhaitait voir sa fille être ridiculisée, c’était son problème. Fille qui suppliait sa génitrice de ne pas le laisser faire, qu’elle ne désirait pas en arriver là et qui s’était même excusée à la place de sa mère. Isaac comprenait, elle avait peur des répercussions et des moqueries qu’elle subirait si une telle vidéo était révélée au grand public hors il n’éprouvait aucune envie de compatir. Elle s’en était prise à sa petite sœur, elle l’avait même accusée et il avait fallu qu’il profane des menaces pour obtenir un semblant de quelque chose, il n’allait pas lui pardonner juste avec quelques mots. Il ne pardonnerait pas même si cette femme décidait de s’excuser cependant il serait fier intérieurement d’avoir blessé l’estime, la fierté, d’une telle personne. Et finalement, après de très longues minutes, ils étaient arrivés à un compromis, la mère était revenue sur ses propos, mettant sa dignité de côté pour dire à quel point elle était désolée, lui demandant même très calmement, dans une politesse sans pareille de supprimer la vidéo. Le garçon avait haussé les épaules puis sans exécuter sa demande, il s’était levé avant de faire signe à sa cadette de faire de même.

Le portable entre les mains, sans un regard derrière eux, ils avaient quitté la pièce et lui s’était pas mal fichu de ce qu’en avait pensé cette folle ; elle était probablement outrée d’une telle attitude mais lui n’en avait que faire. Après s’être assuré que tout allait pour Erena, il lui avait demandé si elle savait où trouver son ancienne professeure et elle l’avait guidé jusqu’à la bibliothèque. Elle-même n’était pas certaine de la trouver là-bas mais puisque c’était dans cet endroit qu’elles s’étaient croisées, elle en avait émis l’hypothèse et heureusement, Rosalia se trouvait bien là. Isaac ne s’était pas fait prier pour avancer à sa hauteur puis sans grande politesse, il s’était approché et ce n’était qu’après avoir effectué quelques manipulations sur le téléphone, supprimant enfin la vidéo, qu’il le lui avait soudainement tendu. « Merci. » Avait-il toutefois répliqué posément, reconnaissant pour son aide malgré tout. « Et désolé pour le dérangement. Ces gens se croient toujours au-dessus de tout. » Ils lui avaient manqué de respect à cause d’une histoire liée à sa petite sœur, donc c’était son rôle en tant que tuteur de s’excuser. Il était le premier à ne pas être réellement respectueux envers autrui hors la jeune femme avait soutenu Erena, à aucun moment, elle n’avait essayé de leur porter préjudice, il ne se voyait pas être désagréable avec elle. Au contraire.

code by bat'phanie


Nothing has changed for me, I thought I definitely got stronger. The truth is, i'm just closing my heart. Even the easiest things to do are still difficult. I can't bear the weight of choice. I would like to lower it a little. Even my trembling heart has nowhere to lean on. I try to not regret it, I try to endure it. All of this, all of me.




We walk on the wild side. ft. Isaac 2167714111 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
We walk on the wild side. ft. Isaac Empty
Sujet: Re: We walk on the wild side. ft. Isaac ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- We walk on the wild side. ft. Isaac -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: École Leonardo da Vinci
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut