Revenir en haut
Aller en bas


 

- Dégustation. ft Gabriella -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Nota Bene
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Raoul de St AngeVous vous bonifiez avec l'âge... ou pas
Raoul de St Ange
https://www.ciao-vecchio.com/t4975-un-mensonge-repete-mille-fois http://www.ciao-vecchio.com/t7522-tout-n-est-pas-blanc-ou-noir-tout-est-souvent-gris
Faceclaim : Hugh Jackman © Fae (vava) / crackships (padawan)
Thème·s abordé·s : Vengeance, deuil, bagarre, meurtre.
Messages : 1790 - Points : 3595
Dégustation. ft Gabriella 1557330545-155665680836801069-14
Âge : 48 ans né le 18/09/72 / vérité
Métier : Oenologue / mensonge ancien flic infiltré
Dégustation. ft Gabriella Empty
Sujet: Dégustation. ft Gabriella ( le Ven 27 Nov 2020 - 19:29 )

to tickle the taste buds.
gabriella & raoul
Tu finis d'installer, sourire aux lèvres, les dernières bouteilles de vin que tu vas présenter. Tu ouvres celles qui doivent décanter avant d'être déguster. Cette soirée est importante surtout que ton nom a été mentionné dans le dernier catalogue des vins de Naples. De quoi te rendre fier, ce boulot tu l'as choisi par passion et au final par cet article le monde vinicole reconnaît ton talent, ton savoir en matière de vin et ta dévotion pour faire connaître des cépages inédits. Alors tu veux que tout soit parfait, qu'aucune fausse note vienne se mettre en travers du déroulé de la soirée. Du coup tu vérifies encore une fois le tout. Les verres qui doivent être impeccables, le buffet qui accompagnera la dégustation et qui est mis en place autour des bouteilles. Même le choix de la musique de fond n'a pas été laissé au hasard, tout comme la décoration qui donne à l'endroit plus d'intimité. Tu veux que tes clients se sentent dans un cocon. Qu'ils se détendent pour bien apprécier les arômes des nectars que tu leurs feras goûter. Tout est important et la moindre petite faille peut déséquilibrer la dégustation. Et puis tu as toujours été un perfectionniste, ce n'est pas ce soir que ça va changer.

Tout le monde a répondu présent suite à ton envoie d'invitation. Tu es très content car tu sais que se sont des bons clients et qu'il devrait y avoir pas mal de retomber au niveau de tes futures ventes. Surtout avec le coup de pousse de l'article publié. Les seuls dont tu n'as pas eu de nouvelles ce sont les Pasqualini, mais ces derniers temps le couple n'a pas donné suite et n'a participé à aucune de tes dernières présentation. Ce silence te trouble un peu car ils ont été tes premiers à te faire confiance quand tu t'es mis sur le marché à Naples. Ils t'ont même ouverts des portes en te faisant rencontrer les gens de leur cercle privé. De bons clients en plus, réguliers et fidèles, pas du tout le genre à manquer une dégustation. Et jusqu'à présent quand ils avait un empêchement, c'est arrivé peu souvent, tu avais un message par SMS ou par mail. Mais là rien. Tu vas finir par appeler madame Pasqualini, vu que c'est elle qui gère, pour savoir si tout va bien. Mais tu te dois de rester concentrer. L'heure passe et il te reste peu de temps. Dernières vérifications avant d'aller finir de te préparer. Tu enfiles un costume noir taillé sur mesure et une chemise blanche que tu rehausses d'une cravate gris perle. C'est sobre et classe, mais tu es là pour bosser alors pas de fantaisie. Puis tu retrouves la salle. Encore quelques secondes de silence. Et les premiers invités arrivent. Tu les salues tout en les remerciant pour leur présence. Cela te fait chaud au cœur, surtout que certains mentionnent l'article et ne manquent pas d'éloges par rapport à ce qui a été écrit. La salle se remplit peu à peu.

Et puis ton regard est attiré par une silhouette féminine que tu connais. Une femme pleine de classe qui arrive seule. Madame Pasqualini. Cela te ravi de la voir. Est ce que tu as loupé son mari ? Ou alors il la suit ? Tu t'avances pour l'accueillir. « Bonsoir madame Pasqualini. Je suis content de vous voir. » Et tu lui prends sa main pour la serrer doucement. « J'ai pensé que vous aviez été déçu par ma dernière livraison. » Tu plaisantes bien sur, tu sais qu'ils te l'auraient dit s'il y avait eu un problème avec un des vins. « Vous allez bien ? Monsieur Pasqualini n'est pas encore là ? » En principe son mari aime se mettre en devant et donc il laisse rarement sa femme seule, ne voulant prendre le risque qu'elle lui vole la vedette. Ce donc elle n'aurait pas de mal à faire. Elle a suffisamment de répondant pour cela, mais son mari préfère attirer les regards sur lui sans sembler vouloir les partager. Enfin c'est toujours le ressenti que tu as eu.  

vmicorums.




Une petite boule de poil pour mettre de la tendresse dans le regard. Pour apaiser les blessures, combler les vides et rendre le tout plus doux.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriella SantiniToujours frais après un litre de café
Gabriella Santini
http://www.ciao-vecchio.com/t7989-gabriella-santini http://www.ciao-vecchio.com/t7994-gabriella-o-46-ans-o-avocate
Faceclaim : Charlize Theron, © dooms day
Thème·s abordé·s : relation abusive
Messages : 752 - Points : 605
Dégustation. ft Gabriella 8a6194b86a061849cc71621a7ded08d6d9512e75
Âge : 46 ans (18/07/1974)
Métier : Avocate spécialisée dans le droit de la famille
Dégustation. ft Gabriella Empty
Sujet: Re: Dégustation. ft Gabriella ( le Sam 28 Nov 2020 - 13:30 )

to tickle the taste buds.
gabriella & raoul
Tu venais de passer l'après-midi au bureau pour travailler sérieusement sur l'un de tes dossiers qui te donnait du fil à retordre. Tu n'avais aucun rendez-vous professionnel de prévu, tu voulais rester au calme et avancer dans ce dossier sans être dérangée et cela avait payé. Tu avais bien avancé et tu étais assez satisfaite par ton travail et tu pouvais donc te permettre de terminer un peu plus tôt pour rejoindre les jumeaux dans le cœur de la ville pour une petite rencontre improvisée autour d'un café. C'était toi qui avait insisté pour que vous vous retrouviez tous les trois et tu savais très bien qu'ils avaient râlé, préférant leur tranquillité, mais tu aimais organiser ce genre de rencontre de temps en temps. La nostalgie sûrement, tes bébés avaient grandi bien trop vite et tu avais l'impression maintenant, d'être sortie de leur vie alors qu'ils vivaient tout simplement la leur. Beaucoup de chamboulement, cette année, avait fait que tu t'étais retrouvée seule du jour au lendemain et tu avais encore un peu de mal à t'y faire, mais tu relativisais en te disant que tu préférais ne dépendre de plus personne plutôt que d'être encore enchaînée à Cosmo.

Après avoir passé ce moment avec les jumeaux, tu rejoins ton appartement bien calme, bien décidée à te poser pour une soirée calme. Tu vérifies tranquillement tes mails et tu tombes sur l'un d'eux que tu avais mis de côté et que tu avais complètement oublié à vrai dire. Ce genre de mail, tu en recevais de temps en temps et cela faisait un moment que tu n'avais pas répondu, préférant les ignorer, à tort peut-être. Cosmo et toi aviez pour l'habitude de vous rendre à des dégustations de vin, données notamment par Raoul de St Ange que vous aviez aidé à se lancer il y a quelque temps et avec plaisir. Il faut dire qu'il était un spécialiste dans le domaine et tu n'avais jamais été déçue par les bouteilles qu'il vous avait proposées et grâce à lui, vos soirées avaient été réussies. Cela avait toujours été donnant-donnant. Mais depuis le divorce, il n'y avait plus aucune raison d'aller à ses dégustations, car les soirées mondaines, c'était terminé. Et puis tu avais eu autre chose à penser depuis alors tu avais totalement mis ces mails de côté. Jusqu'à ce soir. Tu relis le mail une ou deux fois, essayant de trouver une raison de ne pas y aller, mais tu n'en trouves pas. Tu allais y aller en solo, une grande première, tu ne savais pas tellement ce que tu pouvais bien y faire, mais tu avais la soudaine envie de sortir, oui, tu changes d'avis comme de chemise. Tu files rapidement sous la douche et tu troques ton tailleur presque austère pour une robe rouge flamboyant et c'était déjà l'heure de filer.

Tu caches le léger malaise que tu ressens en entrant dans le restaurant qui accueillait cette dégustation. Tu aimais certes sortir, mais tu n'avais pas l'habitude de rester en solo, tu espérais donc voir quelques têtes connues à cette soirée, sûrement des clients que tu avais déjà croisé à ce genre d'événements. À peine entrée, tu regardes un peu autour de toi, cherchant une connaissance alors qu'une silhouette s'avance vers toi qui t'attire l'œil immédiatement. Un léger sourire se dessine sur tes lèvres, cela faisait bien longtemps que tu n'avais pas vu l'œnologue et tu te sentais maintenant coupable d'avoir évité tout contact depuis des mois. « Bonsoir madame Pasqualini. Je suis content de vous voir. » Ton sourire s'agrandit un peu alors que tu serres sa main qui avait pris la tienne, ignorant l'usage de ton nom de femme mariée, pour le moment. « Monsieur de St Ange... Je suis ravie de vous revoir. » Il n'avait pas changé, toujours aussi gentleman et séduisant. « J'ai pensé que vous aviez été déçu par ma dernière livraison. » Un léger rire s'échappe de tes lèvres et tu secoues légèrement la tête, jamais vous n'aviez été déçus et tu n'as pas le temps de répondre que déjà, il enchaînait. « Vous allez bien ? Monsieur Pasqualini n'est pas encore là ? » Ah. Tu fronces légèrement les sourcils, un peu surprise qu'il ne sache pas ce qu'il en est. Ce n'était un secret pour personne maintenant et cela avait même fait du bruit dans votre milieu, mais peut-être qu'il était sourd à ce genre de nouvelles, c'était bien possible. « À vrai dire, c'est désormais Madame Santini. Cosmo et moi avons divorcé au début de l'année. Il ne sera donc pas là, à moins qu'i ne vienne seul de son côté. » Ce que tu n'espérais vraiment pas, il serait capable de gâcher ta soirée. « Je suis navrée de ne pas avoir répondu à vos invitations cette année, beaucoup de choses se sont passées et j'avoue que cela n'a pas été ma priorité. » Autant être honnête, mais tu étais vraiment ravie de le revoir ce soir. « Mais ce soir, je me suis dit... Pourquoi pas ? Et puis je compte bien vous prendre quelques caisses de vin histoire de me faire pardonner, je vous dois bien ça. » Tu souris de nouveau, te sentant un peu plus détendue qu'auparavant, pouvant enfin te sentir toi-même dans une soirée comme celle-ci, sans la peur de froisser l'égo de qui que ce soit.  

vmicorums.


Heart Of Glass
Once I had a love and it was divine
Soon found out I was losing my mind
It seemed like the real thing but I was so blind
Mucho mistrust, love's gone behindr
Revenir en haut Aller en bas
Raoul de St AngeVous vous bonifiez avec l'âge... ou pas
Raoul de St Ange
https://www.ciao-vecchio.com/t4975-un-mensonge-repete-mille-fois http://www.ciao-vecchio.com/t7522-tout-n-est-pas-blanc-ou-noir-tout-est-souvent-gris
Faceclaim : Hugh Jackman © Fae (vava) / crackships (padawan)
Thème·s abordé·s : Vengeance, deuil, bagarre, meurtre.
Messages : 1790 - Points : 3595
Dégustation. ft Gabriella 1557330545-155665680836801069-14
Âge : 48 ans né le 18/09/72 / vérité
Métier : Oenologue / mensonge ancien flic infiltré
Dégustation. ft Gabriella Empty
Sujet: Re: Dégustation. ft Gabriella ( le Dim 6 Déc 2020 - 9:30 )

to tickle the taste buds.
gabriella & raoul
Tout est prêt pour la dégustation et voilà déjà que tes premiers clients arrivent. Ton sourire se fait plus avenant, quand tu es l’œnologue tu oublies tout le reste. Surtout le Ruby et ton envie de vengeance. Vendre des vins de renom est un espace de liberté que tu t'accordes et tu y plonges avec plaisir. C'est un peu comme lorsque tu cours ou quand tu as des gants de boxe autour de tes poignets. Ces espaces là ils sont vitaux car tu serais certainement moins solide sans eux. Même si un de ces espaces se fait bien plus important parmi tous ceux qui égrainent tes journées. Ce sont les heures que tu passes avec le métis. Lui il est comme un nouveau souffle, un rayon de soleil dans ton univers sombre. Il fait battre ton cœur de père et même si c'est affreusement douloureux, cela te maintient en vie. Alors là quand tu commences à saluer et à serrer des mains, Nolan Parker est bien loin, ne reste que Raoul de St Ange cette identité bétonnée au fil des semaines, un mensonge adroitement mené. Tu te sens parfaitement à ton aise au milieu de ces gens assez friqués, le haut du gratin de Naples, des connaisseurs, de grands amateurs. Et puis des novices qui viennent parrainé par des clients fidèles, ou par envie de se faire un palais. Et même si parfois certains manquent à l'appel de tes invitations, tu es content car ton agenda reste bien rempli.

Puis ton regard la remarque. Elle cette blonde sublime, cette femme mariée qui a décliné, sans explication, tes dernières invitations. Il n'y a rien entre vous, jamais tu ne te permettrais d'oser avec une femme mariée. Tu as trop de principe pour cela. Certains diraient même que tu es vieux jeu. Et même si tu as souvent trouvé que son mari ne la traitait pas avec tout le rang qu'il devrait, tu n'as rien dit. Tu as juste apprécié les moments que vous passiez ensemble quand tu livrais le vin chez eux, ou que tu y allais pour une commande. Quand le couple venait pour une dégustation, telle que celle que tu vas présenter et que le mari était plus occupé à jouer les paons qu'à s'occuper de sa femme. Et tu t'avances vers Gabriella pour la saluer, plus que ravi de la voir là. Pour le moment elle s'est présentée seule, mais tu te doutes que monsieur n'est pas loin. Sûrement à vérifier avant d'entrer qu'il est apprêté comme un prince. Bien sur tu cherches à savoir ce qui les a empêché d'être présent lors de tes dernières invitations. Et tu prends cette absence sur le ton de la plaisanterie, espérant que derrière il n'y a rien de grave. Et naturellement, tu fais remarquer que l'absence de monsieur Pasqualini se prolonge s'il l'accompagne. Tu vois le froncement de sourcil, tu as dis une bêtise.

Et tu restes surpris quand elle annonce le pourquoi de la chose. Tu as rapidement l'explication à leurs diverses absences et surtout au fait que ce soir elle soit là seule. « Désolé je n'étais pas au courant. » Tu as tellement le nez penché dans tout ce qui touche au Ruby quand tu ne bosses pas que tu fais abstraction de tout le reste. La vie des habitants de Naples ne te préoccupent pas. Tu y plonges quand ils ont un lien avec l'établissement de Monsieur. Or les Pasqualini n'y avaient jamais mis les pieds. « Et vous n'avez pas à vous excuser. Je comprends parfaitement que mes invitations n'aient pas été votre priorité avec votre divorce. » Tu la regardes sans trop la détailler pour ne pas la mettre mal à l'aise. « J'espère que vous allez bien ? » Parce qu'un divorce se n'est jamais anodin. Et même si les enfants sont grands, cela peut mettre à mal. « Et vous avez bien fait j'ai quelques petites nouveautés et sans me vanter. » Parce que ce n'est pas ton genre. « Se sont des petites merveilles, vous devriez les apprécier. » Et tu lui tends ton bras. « Si je puis me permettre. » Tu sais que la belle est connue des personnes qui se trouvent déjà là, mais tu veux lui assurer ton soutien. Tu te doutes que venir seule en tant que femme divorcée, certains requins vont y aller bon train. Même si elle est loin d'être une brebis fragile à protéger. Et vous avancez vers la table ou les vins à déguster sont exposés. Bien sur tu t'occuperas des autres clients car tu es toujours très professionnel. Mais tu veux que cette soirée soit, pour madame Santini, agréable. « Alors vous avez envie de goûter quel vin pour commencer ? Peut être un blanc fruité pour y aller en douceur ? »  

vmicorums.




Une petite boule de poil pour mettre de la tendresse dans le regard. Pour apaiser les blessures, combler les vides et rendre le tout plus doux.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriella SantiniToujours frais après un litre de café
Gabriella Santini
http://www.ciao-vecchio.com/t7989-gabriella-santini http://www.ciao-vecchio.com/t7994-gabriella-o-46-ans-o-avocate
Faceclaim : Charlize Theron, © dooms day
Thème·s abordé·s : relation abusive
Messages : 752 - Points : 605
Dégustation. ft Gabriella 8a6194b86a061849cc71621a7ded08d6d9512e75
Âge : 46 ans (18/07/1974)
Métier : Avocate spécialisée dans le droit de la famille
Dégustation. ft Gabriella Empty
Sujet: Re: Dégustation. ft Gabriella ( le Jeu 10 Déc 2020 - 13:43 )

to tickle the taste buds.
gabriella & raoul
Tu te sens comme une proie en pleine partie de chasse, tu te sens un peu mal à l'aise au milieu de tous ces gens friqués, certains que tu connaissais d'ailleurs. Mais ce monde, tu l'avais quitté ou presque en divorçant. Tu t'étais éloignée de ce monde superficiel, de ces gens qui ne t'écoutaient que parce que tu avais un nom de famille assez bien côté. Mais tu ne regrettais pas d'être venue, tu voulais te changer un peu les idées et lorsque tu aperçois Raoul de St Ange, cet homme charmant que vous aviez lancé avec Cosmo, tu te jettes presque à ses côtés, voilà une tête connue et bienvenue dans cette soirée. Il n'avait pas changé, même si tu ne l'avais pas perdu de vue depuis des années, il ne fallait pas exagérer, mais il était fidèle aux souvenirs que tu avais de lui. Grand, séduisant, gentleman, il avait tout pour plaire. Ravie de le revoir, tu décides d'ignorer ceux qui t'entourent en lui faisant la conversation, il était sûrement la seule personne avec qui tu avais envie de parler ce soir. Seulement, tu es un peu prise au dépourvu lorsqu'il t'appelle par ton nom de femme marié, il ne semble pas au courant de ton divorce et cela te surprend, car cela avait fait du bruit, mais peut-être n'accordait-il aucune importance à tout ce qui se dit dans le milieu. Et elle ne lui en tenait même pas rigueur. « Désolé je n'étais pas au courant. » Tu te contentes de sourire, faisant un léger signe de tête pour lui faire comprendre que tu ne lui en voulais pas. C'était d'ailleurs à toi de t'excuser, tu avais fait la morte pendant des mois, ignorant ses invitations alors qu'une simple réponse négative même rapide aurait été la moindre des choses. « Et vous n'avez pas à vous excuser. Je comprends parfaitement que mes invitations n'aient pas été votre priorité avec votre divorce. » Un partout, la balle au centre.

« J'espère que vous allez bien ? » Tu es agréablement surprise qu'il te demande comment tu allais, l'habitude de fréquenter des gens superficiels, sûrement. Tes parents te répétaient sans cesse que tu avais fait la plus grosse erreur de ta vie en divorçant, car tu avais tiré un trait sur la renommée et l'argent de ton désormais ex-mari, jamais ils ne t'avaient demandé comment tu te sentais maintenant que tu étais livre, jamais ils ne t'avaient demandé comment tu t'étais sentie pendant tout ce temps que tu jouais la potiche aux côtés de Cosmo. Alors oui, la question de Raoul te surprend. « Et bien pour tout vous dire, je vis actuellement ma meilleure vie. » Tu lui dis cela sur le ton de la confidence, baissant un peu le volume de ta voix, avec un sourire qui en disait long. Enfin qui signifiait surtout que tu te sentais maintenant libre de tes mouvements et que tu pouvais faire ce que bon te semble et quand tu le voulais. Comme en venant ici, comme tu le faisais avant, mais seule, rien ne te l'interdisait. « Et vous avez bien fait j'ai quelques petites nouveautés et sans me vanter. Ce sont des petites merveilles, vous devriez les apprécier. » De nouveau, tu souris, ravie de trouver sa bonne humeur et son professionnalisme aussi, jamais tu n'avais été déçue par cet homme. « Si je puis me permettre. » Tu vois qu'il te propose son bras et tu le remercies d'un regard, son aide était vraiment la bienvenue. Tu te détends peu à peu, tu avais son soutien ce soir, un soutien inattendu mais vraiment très apprécié. Tu passes donc ton bras autour du sien tandis que vous avancez vers l'une des tables sous le regard de certaines de tes anciennes connaissances, mais tu t'en fiches pas mal. « Alors vous avez envie de goûter quel vin pour commencer ? Peut-être un blanc fruité pour y aller en douceur ? » Tu penches légèrement la tête sur le côté, un air pensif sur le visage avant d'acquiescer. « Faisons ça. Je vous ai toujours fait confiance en matière de vin, Raoul, donc je ne pense pas être déçue. » Jamais il ne vous avait déçu effectivement et c'est pour cela que vous l'aviez fait connaître, parce que c'était un homme de parole. « Et puis je compte bien goûter à toutes vos nouveautés. Raisonnablement bien sûr, je n'ai pas envie de me donner en spectacle. » Tu ris doucement. Tu avais l'alcool joyeux, heureusement, mais ce n'est pas pour cela que tu allais en abuser. « L'année a été bonne pour vous ? Je doute que nous étions vos seuls clients, mais j'espère que cela ne vous a pas mis dans une position inconfortable ? » Tu te concentres sur lui, ignorant les coups d'oeil dans ta direction du mieux que tu peux, tu avais cette fâcheuse manie de penser que ton ex-mari pourrait débarquer à n'importe quel moment en disant que ton attitude n'était pas respectable. « On le boit ce verre ? » Tu ne veux pas paraître trop pressante, mais tu avais besoin de te détendre et un verre de vin fera bien l'affaire.

vmicorums.


Heart Of Glass
Once I had a love and it was divine
Soon found out I was losing my mind
It seemed like the real thing but I was so blind
Mucho mistrust, love's gone behindr
Revenir en haut Aller en bas
Raoul de St AngeVous vous bonifiez avec l'âge... ou pas
Raoul de St Ange
https://www.ciao-vecchio.com/t4975-un-mensonge-repete-mille-fois http://www.ciao-vecchio.com/t7522-tout-n-est-pas-blanc-ou-noir-tout-est-souvent-gris
Faceclaim : Hugh Jackman © Fae (vava) / crackships (padawan)
Thème·s abordé·s : Vengeance, deuil, bagarre, meurtre.
Messages : 1790 - Points : 3595
Dégustation. ft Gabriella 1557330545-155665680836801069-14
Âge : 48 ans né le 18/09/72 / vérité
Métier : Oenologue / mensonge ancien flic infiltré
Dégustation. ft Gabriella Empty
Sujet: Re: Dégustation. ft Gabriella ( le Lun 21 Déc 2020 - 7:39 )

to tickle the taste buds.
gabriella & raoul
Elle est là, belle, seule, ce qui t'étonne quelques secondes. Mais tu trouves vite une explication, sans te douter que tu es à côté de la plaque. Tu t'avances pour la saluer, heureux de voir que ce soir elle a pu se délivrer de ses occupations pour venir participer à la dégustation. Tu sais combien tu dois à son mari et à Gabriella, pas une somme d'argent, mais une réputation qui t'a permis de te faire une belle liste de client. Le couple t'a toujours soutenu et tu leurs est en quelque sorte un peu redevable de ta notoriété.  Tu restes embêté quand elle t'apprend pour son divorce, toi qui ne lis pas les potins ou les grandes lignes des journaux à scandale. Tu t'excuses parce que même si un divorce est souhaité, il y a toujours des dommages. Et parfois c'est dur de se relever, alors tu t'empresses de savoir comment elle va. Si ce n'est pas trop dur pour la belle. Même si tu as pu remarquer, les quelques fois ou tu les as vu ensemble, certaines discordances. L'homme ne semblait pas réellement voir le trésor qu'il avait à son bras. Elle a certainement fini par en avoir assez. Ne voulant plus être une potiche, mais bien le centre d'intérêt. Quoi que Gabriella t'a toujours paru discrète. Distinguée, élégante, souriante, pétillante, mais elle ne cherchait pas à écrasé ceux qui se trouvaient à ses côtés. Et ses paroles te rassurent, il semble que son divorce est été comme une fontaine de jouvence et que la belle profite à présent vraiment de la vie. « Je suis heureux d'entendre ça. Cela m'aurait peiné que vous soyez anéanti par cette séparation. » Après tout c'est une belle femme, elle trouvera un homme à sa hauteur, et bien plus méritant que celui qu'elle avait à son bras. Et tu lui souris parlant également plus bas, comme si vous étiez des complices d'un acte qu'aucun des convives ne devaient entendre. De quoi faire jaser. Mais ce n'est pas le genre de chose qui te fait peur ou te bloque. Les gens pensent ce qu'ils veulent, vous n'avez aucun compte à leurs rendre. Et encore plus à présent que la belle est libre. Même si à cet instant tes pensées sont tout à fait sincères et ne cachent aucune ambiguïté.

Une fois que Gabriella tient ton bras vous vous avancez à la table où sont posés les vins et un buffet. Elle est là pour déguster alors tu cherches à savoir par quel nectar elle aimerait commencer. Si elle veut être surprise ou si elle veut que son palais se refasse avant, en retrouvant des goûts familier. Tu veux qu'elle profite et qu'elle s'amuse. Alors tu lui accordes ton attention. Bien sur tu n'oublieras pas le reste de tes invités. Mais pour le moment c'est la jolie blonde qui est le centre de tes actions. Tu lui proposes de débuter en douceur. En évitant les tanins trop fort qui pourrait tapisser le palais et ensuite faire moins apprécier les douceurs fruités des autres vins. Gabriella te laisse carte blanche, tu as toujours été de bons conseils en choix de vins pour le couple. Elle te donnait son menu ou te parler de l'occasion, dévoiler le nom de ses invités et toi tu concoctais la liste pour que leur soirée fasse fureur. Trouvant l'équilibre parfait. « Alors commençons par le blanc. » Tu attrapes deux verres et tu sers le liquide doré. Tu le fais couler doucement le long de la courbe du verre rafraîchi. « Ne vous en faites pas je serais là pour surveiller. Ce soir vous êtes mon invité spéciale et je vais veiller au fait que vous vous régaliez sans que personne ne viennent trop vous ennuyez. » Tu sauras faire barrage s'il le faut si quelqu'un ose lui dire qu'elle lève le coude un peu facilement. Tu sais que les femmes sont capables de se défendre seule. Tu es juste partisan du respect. « Je n'ai pas à me plaindre, j'ai signé quelques contrats très intéressants avec de très bons restaurants et pas que sur Naples. Et puis j'ai agrandi ma clientèle. Mais votre compagnie m'a manqué. » Tu avoues dans un sourire. Parce que le lien datant de tes débuts, même si tu ne diras pas qu'ils étaient des amis, avait une note complice que tu n'as pas spécialement retrouvé chez d'autres. « Oui on le goûte. » Tu lui tends le verre et tu y laisses le temps de le déguster. Tu sais que Gabriella a un très bon palais et qu'elle sentira sans souci les diverses saveurs que le nectar dégage. Celles qui accrochent au palais en premier et puis celles qui arrivent en bouche ensuite quand le liquide glisse dans la gorge et qu'il dévoile tout son potentiel. « Alors vous en pensez quoi ? » Tu es presque impatient de savoir.

vmicorums.




Une petite boule de poil pour mettre de la tendresse dans le regard. Pour apaiser les blessures, combler les vides et rendre le tout plus doux.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriella SantiniToujours frais après un litre de café
Gabriella Santini
http://www.ciao-vecchio.com/t7989-gabriella-santini http://www.ciao-vecchio.com/t7994-gabriella-o-46-ans-o-avocate
Faceclaim : Charlize Theron, © dooms day
Thème·s abordé·s : relation abusive
Messages : 752 - Points : 605
Dégustation. ft Gabriella 8a6194b86a061849cc71621a7ded08d6d9512e75
Âge : 46 ans (18/07/1974)
Métier : Avocate spécialisée dans le droit de la famille
Dégustation. ft Gabriella Empty
Sujet: Re: Dégustation. ft Gabriella ( le Lun 4 Jan 2021 - 20:06 )

to tickle the taste buds.
gabriella & raoul
Tu t'accrochais à la présence de Raoul comme à une bouée et pourtant tu t'étais promis de ne pas te laisser déborder par ce trop-plein d'émotions que tu pourrais ressentir en sortant comme tu le fais ce soir. Si Cosmo avait été là, il ne serait pas gardé de te dire que tu te donnes en spectacle, là, au bras d'un homme alors que tu étais fraîchement divorcée. Tu secoues légèrement la tête comme pour chasser cette voix que tu ne voulais plus entendre. Cosmo n'était certes plus là, mais le fantôme de son emprise subsistait par moments. Comme ce soir. Tu essayais de puiser dans tes souvenirs, dans les moments où tu étais devant une cour, au Tribunal, là-bas, tu te sentais toute-puissante. Ici, au milieu de tous ces gens friqués, tu avais l'impression de revenir des années en arrière, lorsque tu étais toujours dans l'ombre de celui qui t'avait donné deux beaux enfants. « Je suis heureux d'entendre ça. Cela m'aurait peiné que vous soyez anéanti par cette séparation. » Tu reviens à Raoul et tu esquisses un léger sourire. Anéantie, peut-être pas, mais cela avait laissé des marques. Des marques que tu avais pensé pouvoir effacer très vite, dans l'euphorie de la libération, mais c'était bien plus difficile que tu ne l'aurais pensé.

Tu le suis jusqu'à une table et tu prends un moment pour contempler ce qu'il y avait devant toi. Il y avait des crus que tu connaissais bien entendu et que justement, il t'avait fait connaître. Mais il y avait également des crus que tu ne connaissais pas et tu en déduisais que ses affaires avaient prospéré et tu étais vraiment ravie pour lui. Tu décides de suivre le pas dans cette dégustation, c'était lui le maître en la matière après tout. « Alors commençons par le blanc. » Tu le regardes faire avec un léger sourire, détaillant chacun de ses gestes précis alors qu'il prend les deux verres. Le liquide s'écoule à l'intérieur et déjà les reflets sont magnifiques et tu te perds un instant dans ses mouvements avant de lui annoncer que tu comptais bien faire honneur à toutes ses nouveautés, sans forcément passer pour l'alcoolique de service. Divorcée et saoule, tes parents allaient en faire une crise cardiaque. « Ne vous en faites pas je serais là pour surveiller. Ce soir vous êtes mon invité spéciale et je vais veiller au fait que vous vous régaliez sans que personne ne viennent trop vous ennuyez. » Ton ego est flatté, qui ne le serait pas ? Tes joues rosissent légèrement, mais tu te reprends en te redressant légèrement, reprendre le contrôle, toujours. « Merci Raoul, vous savez décidément bien traiter vos invités, cela m'avait manqué. » Tu espérais vraiment pas en arriver là, pas par peur du scandale, mais généralement, tu préférais régler tes soucis toute seule. Mais avoir un soutien était toujours réconfortant, surtout ici, au milieu de ces vipères.

Tu t'enquiers de ses affaires. Vous n'étiez pas ses seuls clients bien entendus, mais tu espérais vraiment qu'il n'avait pas eu de problème depuis la dernière fois, mais à en juger par le monde ce soir, cela te surprendrait. « Je n'ai pas à me plaindre, j'ai signé quelques contrats très intéressants avec de très bons restaurants et pas que sur Naples. Et puis j'ai agrandi ma clientèle. Mais votre compagnie m'a manqué. » Tu souris, bien contente d'apprendre tout cela. « Je suis vraiment heureuse que vos affaires soient restées florissantes, vous le méritez. » Bon, tu ne le connaissais pas plus que cela après tout, mais de ce que tu voyais de lui, c'était ce que tu te disais. « Et votre compagnie m'a également manqué, je suis ravie d'être ici. » Pourquoi le répéter une seconde fois, tu n'en sais trop rien, peut-être que tu voulais qu'il le sache en appuyant tes dires, mais qu'importe, il était l'heure de déguster ce vin. Tu prends le verre qu'il te tend et tu le fais tournoyer un moment devant une source de lumière, ne te lassant pas de regarder les reflets dorés. Tu finis par le porter devant ton nez et tu humes le liquide d'où se dégage un intense bouquet aromatique et tu crois sentir une pointe de noisette et de mûre. Après quelques instant, tu portes le verre à tes lèvres, prenant une gorgée que tu gardes en bouche quelques secondes avant que le liquide ne fasse son chemin dans ta gorge. « Alors vous en pensez quoi ? » Tu hoches légèrement de la tête, prenant le temps de mémoriser les arômes et différents goûts que tu avais pu ressentir avec cette seule gorgée. « Il est délicieux, je ne pense pas l'avoir déjà goûté celui-ci. Intense en bouche, mais plus délicat après avec une note d'agrume, on dirait bien. » Tu espérais ne pas t'avancer, car déguster un vin était tout un art et parfois, il arrivait à certains de sentir certains arômes que d'autres ne sentiront pas. « Je pense qu'il serait parfait pour accompagner un plat de poissons. » Ça, c'était ta petite manie, le mariage d'un bon vin avec le plat parfait. Tu reprends une gorgée, un peu pour le plaisir cette fois-ci et tu poses le verre devant toi. « C'est une petite merveille, vous démarrez bien cette soirée Raoul. » Tu souris conquise par ce début de soirée.

vmicorums.


Heart Of Glass
Once I had a love and it was divine
Soon found out I was losing my mind
It seemed like the real thing but I was so blind
Mucho mistrust, love's gone behindr
Revenir en haut Aller en bas
Raoul de St AngeVous vous bonifiez avec l'âge... ou pas
Raoul de St Ange
https://www.ciao-vecchio.com/t4975-un-mensonge-repete-mille-fois http://www.ciao-vecchio.com/t7522-tout-n-est-pas-blanc-ou-noir-tout-est-souvent-gris
Faceclaim : Hugh Jackman © Fae (vava) / crackships (padawan)
Thème·s abordé·s : Vengeance, deuil, bagarre, meurtre.
Messages : 1790 - Points : 3595
Dégustation. ft Gabriella 1557330545-155665680836801069-14
Âge : 48 ans né le 18/09/72 / vérité
Métier : Oenologue / mensonge ancien flic infiltré
Dégustation. ft Gabriella Empty
Sujet: Re: Dégustation. ft Gabriella ( le Lun 18 Jan 2021 - 15:06 )

to tickle the taste buds.
gabriella & raoul
La belle blonde à ton bras tu avances vers la table de dégustation. Tu te moques des regards qui peuvent glisser sur vous. Il n'y a rien à reprocher à ton geste qui se fait naturellement, de plus Gabriella est une connaissance de longue date. Elle est même devenue une amie, qu'importe si vous ne vous êtes pas vus ces temps derniers. Qu'importe qu'elle vienne de divorcer. Tu es heureux de voir qu'elle a enfin pu se libérer pour venir à ta soirée dégustation. Sa présence t'avait manqué lors des dernières, alors tu comptes en profiter tout en restant gentleman. Tu es content de la voir en forme, tu te doutes que son divorce a du la marquer, mais elle semble aller bien. Gabriella est une femme forte. Tu n'étais pas réellement au fait de ce qui se passait dans son couple, mais tu as quand même pu constater que son mari ne la traitait pas comme elle l'aurait du. Voyant sûrement en elle plus un due qu'autre chose. Une belle femme a exposé à la vue de ses convives sans se rendre contre qu'il avait entre ses mains une perle rare. Certains hommes sont ainsi, pas conscient de ce qu'ils ont dans leur vie. Trop pris par leur nombril et ne voyant pas plus loin que le bout de leur nez.

Une fois à la table, tu lui laisses le temps de regarder les vins, Gabriella en connaît certains, d'autres sont des nouveautés. Tu comptes d'ailleurs les lui faire découvrir sachant qu'elle a un palais de choix et qu'elle saura apprécié les divers nectars. Tu commences donc la dégustation par un vin blanc, quelque chose de doux qui n'agressera pas sa bouche par des tanins trop violents. Tu vas t'assurer qu'elle passe une bonne soirée. Qu'elle ne soit pas importunée. « Je ne proposerais pas cela à tout le monde. » Tu vois ses joues légèrement rosir. Tu te sens touché. Tu veux que ces quelques heures soient parfaites et l'aident à oublier les tracas de sa vie. Tu te doutes qu'elle est aussi venue pour cela. Pour se changer les idées. Gabriella te demande ensuite comment va le commerce. Tu n'as pas à te plaindre, conscient que tu lui dois une fière chandelle. Elle a toujours vanté tes produits et tu sais que tu lui es redevable car avec son mari ils t'ont ouverts bien des portes. « Merci. Mais j'ai des bases solides et grâce à vous. » Tu lui souris quand elle te dit qu'elle est ravie d'être ici. En tout cas c'est sûr que cette soirée sera encore plus lumineuse. Elle l'éclaire de sa beauté. Tu prépares les verres et tu les sers, car après tout la blonde est là pour ça. Et tu es là pour présenter tes produits. Tu en oublies pas pour autant tes autres convives que tu sers également. Tu t'attardes juste un peu plus au prés de Gabriella. Elle a même toute ton attention.

Tu y laisses le temps de se faire un avis, de découvrir toutes les subtilités des arômes avant de lui demander ce qu'elle en pense. Curieux de voir si elle trouver les notes des saveurs dominantes. « En effet je l'ai reçu il y a peu. Vous en avez donc la primeur. » Tu lui souris. « Oui les seps poussent aux pieds de citronniers et d'orangers pour justement renforcer cette saveur d'agrumes. Votre palais est toujours autant affûté. » Et Gabriella continue te parlant même des mets que le vin pourraient accompagner. « Il passe parfaitement avec un saumon en papillote ou bien une sole meunière. » Tu complètes le verre, pas de trop car tu comptes lui faire goûter d'autres nectars. « Content qu'il vous plaise. J'essaie d'être à la hauteur de mes invités. » Tu récupères les verres pour les rincer. Servant au passage les autres participants à la dégustation. Puis tu ouvres un rosé venu tout droit de France. « Je crois que celui ci non plus vous ne l'avez pas goûté. » Tu ouvres également une bouteille de rouge pour qu'il s'aère. Et la dégustation continue dans la bonne humeur et les sourires. Tu laisses le palais de la belle se faire aux divers nectars, aux diverses notes passant de fleuries à boisées ou fruitées.

L'ambiance est agréable. Tout le monde semble content et les vins dégustés font l'unanimité. Surtout qu'ils sont agréablement accompagnés d'un buffet mis à disposition et ou salé et sucré est proposé. La soirée doucement se déroule, avec les aléas des clients, les commandes qui tombent. Les bouteilles qui se vident. Et Gabrielle toujours radieuse à tes côtés pour savourer les vins que tu lui proposes. « Je crois que vous m'avez porté chance ce soir. » La salle se vide. « J'espère que vous avez passé une bonne soirée ? » Et tu te retrouves seul avec Gabriella. Est ce qu'elle voudra encore déguster un dernier verre maintenant que vous n'êtes que tous les deux ?

vmicorums.




Une petite boule de poil pour mettre de la tendresse dans le regard. Pour apaiser les blessures, combler les vides et rendre le tout plus doux.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriella SantiniToujours frais après un litre de café
Gabriella Santini
http://www.ciao-vecchio.com/t7989-gabriella-santini http://www.ciao-vecchio.com/t7994-gabriella-o-46-ans-o-avocate
Faceclaim : Charlize Theron, © dooms day
Thème·s abordé·s : relation abusive
Messages : 752 - Points : 605
Dégustation. ft Gabriella 8a6194b86a061849cc71621a7ded08d6d9512e75
Âge : 46 ans (18/07/1974)
Métier : Avocate spécialisée dans le droit de la famille
Dégustation. ft Gabriella Empty
Sujet: Re: Dégustation. ft Gabriella ( le Lun 1 Fév 2021 - 16:41 )

to tickle the taste buds.
gabriella & raoul
Malgré sa force de caractère, Gabriella aimait se cacher derrière la carrure de Raoul pour la soirée, elle avait l'impression que cela pourrait lui empêcher une quelconque rencontre avec une personne qu'elle ne voulait pas voir ce soir. Des quolibets, il y en aura, elle le savait, mais ça encore, elle s'en fichait pas mal. Au contraire, si cela pouvait emmerder Giacomo, elle en était satisfaite. Ce soir, elle se sentait considérée à sa juste valeur et non comme un trophée qu'on exhibait. Elle se concentre sur cette dégustation à laquelle elle avait bien failli ne pas assister. Pourtant, elle était bien là, à déguster ce vin blanc qui était frais et fruité, un pur délice. Elle profite de l'expérience de Raoul, elle boit littéralement ses paroles à vrai dire et redécouvre cette passion qu'elle avait pour les bons vins. C'était ce qui l'avait poussé à le faire connaître d'ailleurs. Giacomo avait été un peu frileux au départ, mais il avait réussi à s'approprier leur découverte, ne lui laissant seulement l'occasion de faire jolie à côté de lui. Cela avait toujours été ainsi, mais c'était derrière elle maintenant. Cela ne l'empêchait pas d'en souffrir pour autant, même près d'un an après le divorce. Les blessures aussi profondes mettaient du temps à se refermer, elles ne se refermaient pas toujours d'ailleurs. L'avocate prend son rôle très au sérieux et déguste le vin comme si elle était une professionnelle. Elle essaie de le décrire comme elle peut, et il semble qu'elle soit dans le vrai, elle n'avait donc pas perdu la main et elle est ravie que l’œnologue le lui fasse remarquer. Un peu de flatterie, ce n'était jamais désagréable venant du bel œnologue. Après quelques échanges notamment au niveau de l'accompagnement de certains mets, la jeune femme constate que le niveau de son verre a augmenté. « Si vous comptez me saouler, vous êtes bien parti. » Elle rit doucement avant de goûter de nouveau alors qu'il s'éloigne pour servir d'autres personnes, lui rappelant alors qu'elle n'était pas seule. Elle regarde un peu autour d'elle et déglutit difficilement, sans rien laisser paraître. Il y avait beaucoup de monde, dont certaines personnes qu'elle connaissait et qu'elle ne voulait surtout pas croiser. Elle évite tout regard qui pourrait laisser croire à une porte ouverte vers une conversation longue et ennuyeuse. Bien heureusement, Raoul était déjà de retour, avec du vin rosé cette fois-ci, et même du rouge.

La soirée se poursuit, Gabriella se détend peu à peu, l'alcool aidant. Elle pense également à se nourrir, elle était venue un peu en catastrophe et n'avait pas mangé depuis le midi, erreur de débutant surtout pour une dégustation comme celle-ci. Elle passe donc un moment près du buffet, avalant quelques petits fours qui n'étaient vraiment pas mauvais et c'était toujours agréable de manger quelque chose que l'on n'avait pas préparé soi-même. L'avocate profite également de la soirée pour passer une commande de vins, ne lésinant pas sur la quantité achetée. La cave à vin, chez elle, n'avait jamais été remplie depuis le départ de Giacomo, c'était l'occasion. La compagnie de Raoul avait été rassurante tout au long de la soirée, elle avait apprécié être à ses côtés et maintenant que les invités commençaient à partir un à un, elle voyait la fin de la soirée approcher et elle en était presque déçue. « Je suis ravie que les affaires marchent aussi bien pour vous. » Elle sourit poliment, elle espérait vraiment que cette vente n'avait pas été bonne juste parce qu'elle a été à ses côtés, il n'y avait aucun mérite à cela et elle ne voulait pas être réduite de nouveau à un argument de vente. Mais de ce qu'elle voyait dans le regard de Raoul, ce n'était pas le cas, il n'était pas son ex. Ils n'étaient pas tous comme lui, il fallait qu'elle l'enregistre. Les voilà seuls et l'avocate finit par se demander depuis combien de temps elle ne s'est pas retrouvée avec un homme, seule. À part Ares bien sûr, mais c'était encore différent, sur une scène de crime, ça ne comptait pas. Elle se tourne vers Raoul avec un sourire sincère, moins crispé cette fois-ci. « J'ai passé une très bonne soirée. » Elle avait été raisonnable dans sa consommation d'alcool, elle était encore cohérente de ses propos, une chance, elle n'aurait pas voulu se couvrir de honte lors de cette soirée comme elle l'avait pensé plus tôt. « Merci d'être resté près de moi, vous n'étiez vraiment pas obligé. » Et cela ne lui ressemblait pas tellement. Mais elle s'était sentie prise au piège, alors sa présence avait été plus que la bienvenue. « Et merci d'avoir continué à envoyer des invitations à vos dégustations, si j'avais été vous, j'aurais abandonné après des mois sans réponses. » Il est vrai que sans cela, elle ne serait pas là ce soir. « Est-ce que... Est-ce que par hasard mon mari, mon ex-mari est venu aux dernières dégustations ? » Est-ce qu'elle voulait vraiment savoir si cela avait été le cas ? Même parti, il lui faisait encore du mal.

vmicorums.


Heart Of Glass
Once I had a love and it was divine
Soon found out I was losing my mind
It seemed like the real thing but I was so blind
Mucho mistrust, love's gone behindr
Revenir en haut Aller en bas
Raoul de St AngeVous vous bonifiez avec l'âge... ou pas
Raoul de St Ange
https://www.ciao-vecchio.com/t4975-un-mensonge-repete-mille-fois http://www.ciao-vecchio.com/t7522-tout-n-est-pas-blanc-ou-noir-tout-est-souvent-gris
Faceclaim : Hugh Jackman © Fae (vava) / crackships (padawan)
Thème·s abordé·s : Vengeance, deuil, bagarre, meurtre.
Messages : 1790 - Points : 3595
Dégustation. ft Gabriella 1557330545-155665680836801069-14
Âge : 48 ans né le 18/09/72 / vérité
Métier : Oenologue / mensonge ancien flic infiltré
Dégustation. ft Gabriella Empty
Sujet: Re: Dégustation. ft Gabriella ( le Ven 19 Fév 2021 - 9:14 )

to tickle the taste buds.
gabriella & raoul
Tu comptes tout faire pour que Gabriella passe une soirée agréable. Tu es trop heureux de la compter parmi tes invités, il y avait si longtemps que tu n'avais pas eu cette chance. Tu ne cherches pas à lui faisant découvrir tes nouveaux vins à lui vendre quoi que se soit, tu veux juste qu'elle profite et qu'elle se sente bien. Tu n'oublies pas non plus tes autres invités, des clients habituels et des potentiels futurs clients. Tu es sur tous les fronts, mais tu t'attardes un peu plus au prés de la jolie blonde. Tu ne cherches pas non plus à la draguer, loin de toi cette idée, même si tu viens de découvrir qu'elle était à présent une femme libre. Tu l'as toujours trouvé très belle et tu t'es souvent dit que son mari ne la méritait pas. Il ne savait pas en prendre soin, il la voyait comme un objet qu'on expose à la vue de tous. Et tu as horreur de ce genre de comportement, mais difficile de dire quoi que se soit. Alors oui au fond  cela te rend heureux de savoir qu'elle a mis un terme  à cette relation. D'ailleurs tu la sens plus épanouie, même si Gabriella reste en retrait pour éviter les remarques acides des langues de vipère. Parce que certains se chargeront bien d'aller rapporter sa présence à son ex mari et de même tisser quelques mensonges autour de votre discussion. Mais qu'il vienne et il verra à quel homme il a à faire. Tu souris à sa remarque. « Non ce n'est nullement mon intention. Je veux que vous gardiez les idées claires, il serait dommage pour moi que vous perdiez le fil de notre conversation. » Conversation bien plus prenante et agréable si elle n'est pas embrumée par un trop d'alcool. Et puis tu penses aussi à sa réputation. Même si cela arrive souvent lors de ce genre de dégustation que certaines personnes perdent le contrôle et finissent par avoir pas mal de gramme d'alcool dans le sang. Mais si on sait déguster correctement et que l'on est bien aiguillé, ce problème ne se présente pas. Après il y a toujours les exceptions qui ne savent pas se mettre de limites. Mais Gabriella n'est pas de ces personnes.

Du vin blanc, tu passes au vin rosé, puis au vin rouge, allant du plus moins marqué dans les notes au plus marqué. Et la blonde se débrouille très bien dans la découverte des arômes. Elle a un palais délicat et expérimenté, mais tu t'en étais aperçu, lors de vos diverses rencontres. Vous parlez également de comment se porte ton commerce, tu n'as pas à te plaindre, il te permet de vivre correctement et te donne assez de temps libre pour t'occuper de ta petite affaire privée. Même si tu aimerais que les choses avancent plus vite. Mais entre l'aide de Wayland, d'Olivia tu avances tranquillement. Bientôt Monsieur ne sera qu'un vague souvenir. Enfin tu l'espères et les heures passent. Tu fais quelques belles commandes, quelques belles ventes, abandonnant à regret Gabriella pour conclure. Mais tu gardes toujours un œil sur elle prêt à intervenir si un malotru lui cherchait des noises. « Alors si vous avez passé une bonne soirée c'est parfait. Et comme ça vous aurez envie de revenir à la prochaine dégustation. » Tu lui souris tout en commençant à ranger les bouteilles vides dans des cartons. « Cela m'a fait plaisir de passer du temps à vos côtés. C'était très agréable. » Il ne faut pas se mentir, elle ne l'a pas empêché de travailler, mais elle a donné une note bien plus douce et enivrante à sa soirée. « Je ne suis pas quelqu'un qui abandonne facilement. Je me doutais qu'à un moment mes invitations feraient mouche et porteraient leurs fruits. Faut savoir être patient dans la vie. » Et ta patience elle est mise à rude épreuve avec le Ruby, alors elle avait pu encaisser les non réponses de Gabriella.

Tu la regardes ne sachant pas ce qu'elle cherche dans sa demande. Mais tu es honnête alors tu lui réponds. « Il n'est jamais venu non plus. A si à la première mais en coup de vent, je n'ai même pas eu le temps de la saluer. Et après plus rien. C'est aussi pour cette raison que je ne me suis pas posé de réelle question au sujet de votre couple. Mettant vos absences sur des indisponibilités professionnelles et personnelles. Je sais que l'un comme l'autre vous êtes pas mal sollicités et occupés. Cela vous rassure qu'il ne soit pas venu ? » Avait-elle peur que son ex mari ait pu parler d'elle en mal ? Pas spécialement à toi mais aux personnes présentes. Tu continues de ranger, nullement dérangé par la présence de Gabriella. « Vous faites quoi après ? » Tu espères que tu ne te montres pas trop indiscret. « Vous voulez qu'on aille boire un verre ? Ou manger une glace ? » Une façon de prolonger un peu le moment, de pouvoir discuter plus discrètement. « Ou bien un peu marcher pour faire évaporer les vapeurs d'alcool. » Tu empiles les cartons. De toute façon tu viendras vider la pièce demain tôt avec Wayland vu que ce soir il avait sa soirée de bloquée au Ruby. « Personnellement je ne compte pas rentrer tout de suite. » Lui tenir un peu compagnie te ravirait.

vmicorums.




Une petite boule de poil pour mettre de la tendresse dans le regard. Pour apaiser les blessures, combler les vides et rendre le tout plus doux.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriella SantiniToujours frais après un litre de café
Gabriella Santini
http://www.ciao-vecchio.com/t7989-gabriella-santini http://www.ciao-vecchio.com/t7994-gabriella-o-46-ans-o-avocate
Faceclaim : Charlize Theron, © dooms day
Thème·s abordé·s : relation abusive
Messages : 752 - Points : 605
Dégustation. ft Gabriella 8a6194b86a061849cc71621a7ded08d6d9512e75
Âge : 46 ans (18/07/1974)
Métier : Avocate spécialisée dans le droit de la famille
Dégustation. ft Gabriella Empty
Sujet: Re: Dégustation. ft Gabriella ( le Mar 23 Fév 2021 - 16:24 )

to tickle the taste buds.
gabriella & raoul
La dégustation se passe tranquillement et l'avocate est véritablement soulagée d'avoir un appui comme Raoul lors de la soirée. Elle s'était imaginée, plusieurs fois, Cosmo arriver avec cet air fier et faire un scandale en la trouvant ici, seule. Elle avait imaginé les horreurs qu'il aurait pu lui cracher au visage, devant tout ce petit monde et elle avait déjà préparé un discours au cas où. Mais serait-elle vraiment capable de lui dire ce qu'elle avait en tête ? Après toutes ces années passées à ses côtés, Gabriella était bien capable de s'écraser et de le laisser faire, même si elle n'en pensait pas moins. C'était difficile de rester forte, de garder la tête haute, de l'oublier lui. Heureusement, son ex-mari ne s'était pas montré et la jeune femme se dit qu'elle a de la chance et que la prochaine fois, elle n'en aurait sûrement pas autant. Pourtant, cela lui avait fait du bien de voir du monde, même si ce n'était pas le meilleur entourage qui soit, elle avait eu besoin de sortir de cet appartement devenu trop grand pour elle et dans lequel bien trop de souvenirs la hantaient encore aujourd'hui.

Raoul est donc comme un phare en pleine tempête, l'avocate le voit ainsi pendant toute la soirée. Elle s'accroche à sa présence lorsqu'il est près d'elle comme à une bouée de sauvetage même si, sur le principe, elle n'aime pas cela, mais elle l'impression qu'il pourra faire rempart s'il le fallait. La soirée se passe et finalement, Gabriella ne la voit pas passer et elle se rend compte qu'elle a effectivement passé un bon moment alors que la salle se vide peu à peu et qu'elle se retrouve avec le bel œnologue qui revient vers elle une fois qu'il en eut fini avec les derniers clients. « Je ne manquerai pas de revenir si je suis accueillie de la même manière à chaque fois. » La blonde sourit, amusée en l'aidant machinalement à ranger, ravie que sa soirée à lui se soit bien passée également malgré qu'elle ait pris énormément de son temps. « La patience paie toujours comme on dit, vous avez bien fait de le rester. » C'était peut-être exagéré car après tout, elle aurait pu ne plus venir du tout et il avait beau avoir toute la patience du monde, il n'aurait certainement pas cherché à savoir.

Pourtant, l'avocate se pose des questions, elle avait cogité durant la soirée notamment concernant Cosmo et le scandale qu'il aurait pu faire s'il était venu et elle ne peut s'empêcher de demander à Raoul s'il était déjà venu, sans elle. Sa réponse la surprend un peu, dans le mauvais sens et elle ne peut retenir une grimace d'inconfort. Elle aurait vraiment dû s'abstenir, parler de lui allait gâcher cette fin de soirée. « Je ne sais pas. » Elle était légèrement perdue et elle aurait voulu que cela lui passe au-dessus, mais son ex-mari était encore trop présent de sa tête et elle détestait cela. « Mais je pense que oui. Je ne sais pas comment j'aurais réagi s'il était venu ce soir ou à un autre moment. » Et il était inutile d'y penser d'ailleurs, elle se faisait plus de mal qu'autre chose. Et justement, le beau brun ne lui laisse pas le temps de ressasser les mauvais souvenirs et elle reste un moment surprise avant d'esquisser un sourire. « Je ne fais rien de spécial, je ne suis pas pressée pour tout vous dire. » Pas pressée de retrouver son appartement grand et vide, ça non. « Mais je serai ravie de prolonger un peu la soirée avec vous. » Elle hoche la tête pour confirmer ses dires, oubliant ses craintes et ses peurs, elle voulait juste profiter du moment. Elle voulait juste être elle, Gabriella et pas cette image qu'elle renvoyait ou celle qu'elle souhaitait renvoyer à longueur de journée, baisser sa garde en quelque sorte. « Une glace, ce sera parfait. » Il n'y avait pas de saison pour en manger et il faut dire que depuis qu'il l'avait évoqué, elle en avait très envie. Gabriella récupère son manteau et son sac et attend patiemment que Raoul ait fini avant qu'ils ne sortent à l'extérieur où la température avait chuté. « Vous savez où on peut trouver des glaces à cette heure de la soirée ? » Elle sourit, un peu amusée et bien décidée à l'avoir cette glace alors qu'elle sort une cigarette qu'elle allume bien vite, elle avait réussi à oublier la nicotine quelques heures, mais il n'y tenait plus.

vmicorums.


Heart Of Glass
Once I had a love and it was divine
Soon found out I was losing my mind
It seemed like the real thing but I was so blind
Mucho mistrust, love's gone behindr
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Dégustation. ft Gabriella Empty
Sujet: Re: Dégustation. ft Gabriella ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Dégustation. ft Gabriella -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Nota Bene
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut