Revenir en haut
Aller en bas

-38%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Carte microSDXC UHS-I pour Nintendo Switch 128 Go
26.81 € 42.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -36%
-36% sur la pot à plante en lévitation ...
Voir le deal
53.63 €

 

- [TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Serena Cavalletti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Serena Cavalletti
http://www.ciao-vecchio.com/t7077-serena-make-us-never-happen-sa http://www.ciao-vecchio.com/t7089-serena-keep-my-head-above-water
Faceclaim : Phoebe Tonkin ⟁ Avatar ©Tag - Signa ©Beylin - Gifs ©Tumblr - Aesthetic ©Cattleya
Messages : 386 - Points : 1923
[TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI - Page 2 72s2
Âge : Trente et un ans (21/04/89)
Métier : Bibliothécaire et femme de chambre à mi-temps chez Na Young Wang
[TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI - Page 2 Empty
Sujet: Re: [TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI ( le Sam 5 Déc 2020 - 22:05 )
I don’t think you know how sick you areSERENAAC VI

Serena se sentait vidée de l’intérieur, elle avait envie de hurler au monde qu’elle allait bien, mais elle n’allait pas bien… Elle avait atteint le point de non retour et c’était comme si elle ressentait au plus profond de ses entrailles qu’elle n’était pas passée loin d’une plus grande catastrophe. Certes, pour le moment ce n’était qu’un malaise, un gros malaise, mais il n’en demeurait pas moins qu’un peu plus tôt Isaac avait souligné sur le fait que cela aurait pu être bien plus grave et maintenant elle sentait. Elle sentait à quel point elle était brisée de l’intérieur, perdue et ayant du mal à trouver sa route a travers l’obscurité. C’était opaque, sombre en elle, et elle n’arrivait pas à comprendre comment elle n’avait pas pu le voir avant. Toute cette noirceur, ses morceaux d’elle éparpillées, pourquoi n’avait-elle pas réussi à poser ses yeux dessus et à constater l’ampleur des dégâts ? Mais non… Elle s’était mise des œillères pendant de longues années, refusant de voir la réalité et ce, jusqu’à ce que finalement elle en vienne à atteindre ce point de rupture. Mais voilà, maintenant que Serena avait ouvert les yeux et qu’elle voyait toute cette noirceur au fond de son esprit, tous ses morceaux d’elle ainsi que cette sensation d’être complètement brisée, et bien… elle ne savait juste plus quoi en faire. Car comment pouvait-elle guérir son esprit qu’elle avait laissé sombrer pendant tout ce temps ? Comment pouvait-elle sortir la tête de l’eau ? Comment pouvait-elle avancer vers la lumière à nouveau ?

Alors oui, elle avait demandé à Isaac comment c’était possible de soigner un esprit malade. Une thérapie certainement, mais cela fonctionnait-il vraiment ? Allait-elle devoir passer par là ? « Oui, la thérapie en fait partie, et tu ne dois pas être seule non plus. » Ne pas être seule ? C’était à ce moment là qu’elle avait relevé son regard, le plongeant dans celui d’Isaac qui la soutenait tellement de part sa présence. Mais a cet instant, elle avait également besoin d’une seconde présence, son fils, son petit prince… Pour tout dire, même si elle avait merdé dans sa manière d’agir, il n’en demeurait pas moins que s’il n’y avait pas eu son petit Lorenzo, peut-être que tout cela serait arrivé bien plus tôt. Car oui, c’était lui qui l’avait poussé à tenir le coup encore et encore, et c’était d’ailleurs lui qui allait encore l’aider à vouloir faire mieux. Toujours mieux. « Je pense que tu peux. Tu vas mieux maintenant puis même si c’est un enfant, il n’est pas stupide. Il risque plus d’être stressé de ne pas te voir que le contraire. » Serena avait alors hoché la tête doucement, le soulagement devait se lire sur son visage, car la simple idée de savoir qu’elle allait pouvoir le voir apaisait son cœur.

« Est-ce que je dois appeler quelqu’un ? » Avait-elle véritablement envie que sa propre mère soit au courant ? Ses amies ? Elle savait déjà qu’elle aurait le droit a une sacrée remontrance et elle ne se voyait pas les affronter toute suite… Il fallait qu’elle prenne le temps de se remettre et même si elle avait cruellement envie d’avoir les Totally a ses côtés, elle savait aussi que c’était une mauvaise idée pour la bonne et simple raison que l’opération d’Haley approchait et que ce n’était de ce fait pas le bon moment… « Non… N’appelle personne s’il te plait, je ne veux pas les inquiéter. » Surtout sachant qu’elle l’avait déjà bien inquiété lui. « Le médecin a dit que c’était mieux de te garder sous surveillance. » Elle avait vaguement hoché la tête, ne sachant pas trop quoi faire à ce sujet. « C’est obligatoire ? Je… Je ne me vois pas aller chez ma mère… » Car elle savait déjà qu’elle lui ferait tout un cinéma pour lui avoir fait une telle frayeur et pour avoir osé prendre aussi peu soin d’elle. Elle la voyait déjà critiquer le fait qu’elle était trop maigre et la forcer à manger… Non, elle ne voulait pas aller chez sa mère car elle savait déjà que cela ne pourrait coller au niveau de leurs deux caractères. Certes, elle avait peut-être besoin d’un suivi, mais il lui fallait un suivi qui ne la prendrait pas pour une inconsciente et qui ne la forcerait pas à brûler les étapes. « J’imagine que j’aurai un suivi médical ? Est-ce que ça ne suffit pas ? » Et elle avait relevé son regard, le plongeant dans le sien une nouvelle fois. La peur s’y lisait. Peur de se noyer.


You have taken all the wind out from my sails
AND I HAVE LOVED YOU JUST THE SAME
AND YOU HAVE BROKEN EVERY SINGLE FUCKING RULE
AND I HAVE LOVED YOU LIKE A FOOL

Revenir en haut Aller en bas
Isaac Calderini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Isaac Calderini
http://www.ciao-vecchio.com/t7859-isaac-all-is-lost-but-hope-rem http://www.ciao-vecchio.com/t7867-isaac-relationships
Faceclaim : Lee Seung Gi + ©Lauly
Messages : 635 - Points : 1411
[TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI - Page 2 0SpCwoT
Âge : 33 ans
Métier : Il est serveur dans une discothèque mais participe aussi à des combats clandestins ainsi qu'à des jeux de paris illégaux.
[TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI - Page 2 Empty
Sujet: Re: [TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI ( le Sam 5 Déc 2020 - 22:37 )
I don’t think you know how sick you areSERENAAC VI

Non, Serena ne devait absolument pas être seule, dans de tels moments, elle avait besoin de beaucoup de soutien et c’était sûrement le pourquoi Isaac s’était assis sur le lit auprès d’elle. Il avait souhaité lui faire comprendre que leurs différends passés n’avaient pas lieu d’être à présent, qu’il n’était pas là pour la critiquer mais parce qu’il se faisait du souci et qu’il espérait sincèrement qu’elle aille mieux. Elle était malade, c’était un fait, et personne ne devrait être seul en ayant des problèmes de santé, que ceux-ci soient physiques ou psychologiques. Serena l’avait aidé et épaulé quand il n’était pas bien l’autre jour, qui serait-il s’il l’abandonnait maintenant alors que tout ce dont elle avait sûrement le plus besoin en cet instant, était la présence de quelqu’un à ses côtés. Evidemment que celle de son fils était celle qu’elle préfèrerait le plus avoir et Isaac ne pouvait que comprendre, la raison pour laquelle il l’avait rassuré sur le sujet. Il ne voyait aucun inconvénient à ce qu’elle le voit même dans sa condition puisque cela réconforterait probablement l’enfant également et qu’ils devaient juste faire en sorte de lui expliquer calmement la situation sans trop lui en dire non plus. Le jeune homme n’avait rien ajouté de supplémentaire sur le sujet toutefois il s’était dit qu’il irait lui chercher Lorenzo un peu plus tard, ça ferait probablement du bien à Serena de le voir. Hors, avant cela, Isaac avait souhaité savoir s’il devait appeler quelqu’un puisqu’elle se sentirait certainement plus à l’aise avec un proche plutôt qu’avec lui… Mais aussi, parce qu’il n’avait pas songé à le faire de lui-même un peu plus tôt. Il oubliait souvent que ce n’était pas car lui avait une vie assez solitaire que c’était obligatoirement le cas des personnes autour de lui. Sauf que voilà, la réponse que lui donna la jeune femme, une réponse à laquelle il aurait dû d’y attendre d’ailleurs, lui fit froncer légèrement les sourcils. C’était normal de ne pas vouloir les inquiéter, lui serait le premier à s’énerver s’il apprenait qu’on souhaitait prévenir sa petite sœur parce qu’il était dans un piteux état… Il avait conscience qu’Erena lui en voudrait de le lui cacher hors il préférait cela que l’inquiéter. Toutefois, on ne parlait pas de lui aujourd’hui et l’état de Serena était bien trop important pour qu’il veuille se résigner puis la laisser entendre raison.

« Même si ce n'est pas obligatoire, tu ne peux pas rester seule. » Parce que bien sûr que non, ce n’était pas obligatoire. Le médecin n’allait pas vérifier si la jeune femme était suivie correctement par son entourage, ce n’était pas son travail hors puisque Isaac avait été témoin de tout ça, elle ne s’échapperait pas facilement de cette situation. « Il n’y a pas que ta mère, tu n’as pas des amis qui peuvent t’aider ? » Il ne les connaissait pas tous seulement n’avait-elle pas Zaphira et Haley ? Elles étaient censées être ses meilleures copines et Serena ne pouvait pas s’appuyer sur elle en cas de besoin ? Si c’était le cas alors elles ne valaient probablement pas mieux que les connaissances du jeune homme. « Non, ça ne suffit pas. Imagine tu refais un malaise comme aujourd’hui, qui sera là pour le voir ? » Sans parler du fait qu’il fallait s’assurer qu’elle ne fasse pas n’importe quoi avec son corps et la nourriture qu’elle ingurgitait cependant à ce propos là, Isaac avait considéré plus judicieux de ne pas l’énoncer à haute voix. Serena avait déjà tant de choses à assimiler et accepter, elle n’avait pas besoin de ça en plus.



Nothing has changed for me, I thought I definitely got stronger. The truth is, i'm just closing my heart. Even the easiest things to do are still difficult. I can't bear the weight of choice. I would like to lower it a little. Even my trembling heart has nowhere to lean on. I try to not regret it, I try to endure it. All of this, all of me.




[TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI - Page 2 2167714111 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Serena Cavalletti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Serena Cavalletti
http://www.ciao-vecchio.com/t7077-serena-make-us-never-happen-sa http://www.ciao-vecchio.com/t7089-serena-keep-my-head-above-water
Faceclaim : Phoebe Tonkin ⟁ Avatar ©Tag - Signa ©Beylin - Gifs ©Tumblr - Aesthetic ©Cattleya
Messages : 386 - Points : 1923
[TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI - Page 2 72s2
Âge : Trente et un ans (21/04/89)
Métier : Bibliothécaire et femme de chambre à mi-temps chez Na Young Wang
[TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI - Page 2 Empty
Sujet: Re: [TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI ( le Dim 6 Déc 2020 - 20:37 )
I don’t think you know how sick you areSERENAAC VI

Serena avait-elle envie qu’Isaac en vienne à contacter des proches ? Non… Absolument pas. Cela pouvait sembler étrange qu’elle en vienne à penser cela, mais elle ne se sentait pas prête à leur parler de tout cela, pas toute suite. En effet, la belle avait véritablement besoin de temps pour comprendre tout d’elle-même avant d’arriver à l’expliquer à qui que ce soit. Déjà que pour elle c’était ardu, alors elle se voyait mal quelqu’un comprendre. Après tout, elle savait déjà ce que ses proches pourraient penser : soit ils lui feraient la moral d’avoir aussi peu pris soin d’elle soit ils lui en voudraient pour ne leur avoir rien dit ou encore ils pourraient comprendre… Mais cette troisième option était quasiment improbable étant donné qu’elle-même ne comprenait pas. Et pourtant, pourtant cela faisait maintenant trois ans qu’elle vivait avec cela. Car oui, si au départ elle n’avait pas réussi à visualiser quand tout cela avait pu démarrer, c’était en remettant les événements dans l’ordre qu’elle se rendait compte que cela faisait depuis la naissance de son fils qu’elle avait eu ce caractère toxique pour elle-même, limitant les repas pour soudainement manger à excès et ensuite vouloir tout éliminer. Oui, elle visualisait maintenant, mais c’était bien parce que lorsqu’Isaac avait parlé de maladie qu’elle avait voulu comprendre d’où cela pouvait venir. Oh, elle ne blâmait personne, elle se rendait juste compte que cela faisait vraiment longtemps que cela durait et de ce fait, elle avait également besoin de temps pour l’accepter et être prête à tout changer. Or pour cela, il ne fallait pas qu’elle ait tous ses proches sur les dos, et encore moins sa mère qui pouvait être un peu maman poule lorsqu’elle voulait. Donc voilà pourquoi elle avait dit non, d’une part parce qu’elle craignait leur réaction, mais avant tout parce qu’elle ne voulait pas avoir à gérer quoi que ce soit d’autre que son rétablissement dans l’immédiat. Elle n’en avait pas la force, pas le courage…

Et c’était alors qu’Isaac lui avait dit qu’il ne fallait pas qu’elle reste seule, qu’elle devait être suivie, mais une nouvelle fois, la brune s’était un petit peu braquée, non désireuse de se retrouver chez sa mère. « Même si ce n'est pas obligatoire, tu ne peux pas rester seule. » Dans sa tête, elle se disait que si, car bien évidemment son cerveau semblait lui dire qu’elle pouvait tout surmonter dans le seul but de la faire replonger un peu plus tard… Alors oui, elle sentait au plus profond d’elle qu’Isaac avait raison, mais c’était comme si son esprit ne voulait pas l’accepter. « Il n’y a pas que ta mère, tu n’as pas des amis qui peuvent t’aider ? » Serena avait soudainement relevé son visage vers Isaac, avant de lui demander si cela ne suffisait pas qu’elle ait juste un suivi médical. Car même si elle avait des amies, elle ne voulait pas leur en parler, pas toute suite. Encore une fois, elle ne se sentait pas prête et puis, Haley avait d’autres choses bien plus importantes à gérer. « Non, ça ne suffit pas. Imagine tu refais un malaise comme aujourd’hui, qui sera là pour le voir ? » Une petite moue s’était alors posé sur sa moue tandis que son cerveau venait à réfléchir à mille à l’heure. Bien sûr qu’Isaac avait raison, mais que faire alors que toutes les options semblaient inenvisageables. « Toi… ? » Et elle avait posé son regard sur la main d’Isaac toujours posée sur sa jambe, ne se sentant pas apte à affronter son regard alors qu’elle prenait son courage à deux mains. « Es-ce que tu pourrais être là ? » Elle avait pincée ses lèvres entre elles, comme pour retenir ses propos, avant d’ajouter. « Je sais que c’est beaucoup demandé, mais tu étais là pour Lorenzo, pour moi et je… Je crois qu’à cet instant je n’arriverai pas faire confiance à quelqu’un d’autre. » C’était fou qu’elle puisse autant se reposer sur lui, mais en même temps, n’avait-il pas tout gérer d’une main de maître ? Protégeant Lorenzo, appelant les secours à temps et voilà que maintenant il se montrait présent pour Serena… Donc oui, la seule personne qu’elle arrivait imaginer comme suivi, n’était autre que celui qui se tenait face à elle à cet instant.


You have taken all the wind out from my sails
AND I HAVE LOVED YOU JUST THE SAME
AND YOU HAVE BROKEN EVERY SINGLE FUCKING RULE
AND I HAVE LOVED YOU LIKE A FOOL

Revenir en haut Aller en bas
Isaac Calderini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Isaac Calderini
http://www.ciao-vecchio.com/t7859-isaac-all-is-lost-but-hope-rem http://www.ciao-vecchio.com/t7867-isaac-relationships
Faceclaim : Lee Seung Gi + ©Lauly
Messages : 635 - Points : 1411
[TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI - Page 2 0SpCwoT
Âge : 33 ans
Métier : Il est serveur dans une discothèque mais participe aussi à des combats clandestins ainsi qu'à des jeux de paris illégaux.
[TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI - Page 2 Empty
Sujet: Re: [TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI ( le Dim 6 Déc 2020 - 21:30 )
I don’t think you know how sick you areSERENAAC VI

Isaac avait beau réfléchir encore et encore, il ne comprenait pas. Serena n’était pas seule, en plus de sa mère, elle était entourée de braves gens cependant elle ne semblait pas entrain à les appeler puis leur demander leur aide. Il n’avait pas besoin d’avoir des amis pour savoir que logiquement, dans ce genre de situation, on ne devrait pas craindre de les prévenir puisque normalement, on était censé pouvoir compter sur eux, comme cela valait également pour le cas contraire. Evidemment qu’il avait conscience que la situation était difficile pour la jeune femme, qu’elle avait sûrement peur des répercussions qu’une telle nouvelle pouvait engendrer cependant ça n’enlevait pas le fait qu’elle ne devait pas affronter cela toute seule… Les amis n’étaient-ils pas censés se serrer les coudes ? Est-ce que la définition de l’amitié qu’il connaissait n’était pas la même pour tous ? Peut-être que Serena ne se sentait pas assez apte et en confiance pour en parler autour d’elle, c’était également une possibilité, toutefois si elle ne s’appuyait pas sur eux, alors que ferait-elle à l’avenir ? Continuerait-elle de souffrir seule en silence plutôt que chercher du réconfort auprès de quelqu’un ? C’était stupide, elle ne se rétablirait jamais si elle agissait de cette manière… Et la vérité était qu’Isaac n’était pas un exemple parce que si les rôles étaient inversés, il se comporterait probablement de la même façon hors à la différence de Serena, lui ferait car il n’avait personne sur qui s’appuyer. Il n’avait pas de meilleurs amis pour voler à son secours s’il lui arrivait quelque chose et mis à part sa petite sœur, il n’avait personne qui pleurerait sa disparition ou s’inquiéterait pour lui. Il avait toujours mené une vie de solitaire et il s’y était habitué donc il n’en mourrait pas s’il n’avait pas quelqu’un à ses côtés pendant son rétablissement. Puis à dire vrai, il était assez grand pour se gérer tout seul, il n’avait jamais eu d’autres choix que de dépendre uniquement par lui-même donc leurs situations n’étaient pas entièrement comparables. Serena avait de la chance d’avoir du monde autour d’elle, elle ne devrait pas cacher sa douleur, elle devrait la crier et supplier à ce qu’on l’aide… Elle avait déjà dû souffrir seule pendant toutes ces années, personne n’avait été en mesure de lire tout son désespoir, n’était-ce pas normal de la soutenir maintenant ? Elle ne devrait pas avoir honte puis oser dépendre de quelqu’un en qui elle avait confiance, quelqu’un qui ne la rejetterait pas et qui se tiendrait auprès d’elle quoi qu’il arrive.

Et c’était probablement parce qu’il songeait cela que ses pupilles s’étaient légèrement écarquillées lorsque la jeune femme le désigna lui comme personne pour prendre soin d’elle. Un brin hébété, sans parler, Isaac s’était machinalement désigné du doigt après qu’elle ait échappé ce « Toi ? » qui lui était bien évidemment destiné. Dire qu’il était surpris était un euphémisme pour décrire les émotions qu’il éprouvait en ce moment précis… Pas un seul instant, il aurait imaginé que Serena puisse le vouloir lui plutôt que l’un de ses proches, ça lui avait même semblé évident qu’elle préférerait avoir une amie à elle au lieu de ce garçon qui s’amusait à la provoquer constamment à longueur de journée. Et en réalité, il la trouvait presque mignonne à réagir avec tant d’embarras, incapable de le contempler dans les yeux alors qu’elle lui demandait ce service. « Tu me fais confiance à ce point ? » N’avait pu s’empêcher de l’interroger Isaac, ne la lâchant toujours pas du regard. « Mais oui, je peux être là si c’est ce que tu veux. » De toute façon, Il ne s’imaginait pas la laisser seule dans cette condition et parce qu’il compatissait également pour le petit Lorenzo, il ne pouvait pas rester indifférent face à tout ça. « Juste que par contre, vous viendrez chez moi. » Et à ce sujet là, Serena n’avait pas le choix. Il avait conscience que son appartement n’était pas aussi grand et spacieux que celui de la jeune femme, seulement il avait aussi sa petite sœur à s’occuper… Ce qu’il ne pourrait pas faire s’il quittait son appartement pendant un temps et ce n’était pas car sa cadette avait vingt ans désormais qu’il devait la laisser se débrouiller seule. Il en était hors de question.




Nothing has changed for me, I thought I definitely got stronger. The truth is, i'm just closing my heart. Even the easiest things to do are still difficult. I can't bear the weight of choice. I would like to lower it a little. Even my trembling heart has nowhere to lean on. I try to not regret it, I try to endure it. All of this, all of me.




[TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI - Page 2 2167714111 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Serena Cavalletti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Serena Cavalletti
http://www.ciao-vecchio.com/t7077-serena-make-us-never-happen-sa http://www.ciao-vecchio.com/t7089-serena-keep-my-head-above-water
Faceclaim : Phoebe Tonkin ⟁ Avatar ©Tag - Signa ©Beylin - Gifs ©Tumblr - Aesthetic ©Cattleya
Messages : 386 - Points : 1923
[TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI - Page 2 72s2
Âge : Trente et un ans (21/04/89)
Métier : Bibliothécaire et femme de chambre à mi-temps chez Na Young Wang
[TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI - Page 2 Empty
Sujet: Re: [TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI ( le Mar 8 Déc 2020 - 22:18 )
I don’t think you know how sick you areSERENAAC VI

« Toi… » Le mot était sorti tellement naturellement des lèvres de Serena, comme si cela semblait être une évidence. Oh certes, elle avait fait une petite moue en le prononçant et elle l’avait dit avec une voix faible, mais elle n’avait pas hésité une seule seconde à répondre cela lorsqu’Isaac lui avait demandé qui serait présent pour elle. En effet, la brune ne voyait juste pas d’autres réponses possibles à cette question, car même si Isaac n’était pas son meilleur ami, ni même la personne dont elle était le plus proche en soit, il n’en demeurait pas moins qu’à cet instant il était celui en lequel elle avait le plus confiance. Cela pouvait sembler incongrue, mais c’était son ressenti. Après tout, Isaac était étrangement, la personne qu’elle voyait le plus ces derniers temps, et il était également celui qui l’avait été présent au moment de son malaise et qui avait appelé les secours a temps tout en s’assurant que le petit Lorenzo n’assisterait pas à la scène. Donc oui, cela semblait juste évident qu’elle puisse lui faire confiance, c’était comme si une part d’elle reconnaissait qu’il était la personne la mieux adaptée dans cette situation. En effet, Isaac n’avait pas peur de dire les choses, de la secouer, mais il avait également cette capacité de ne pas la brusquer, ni de la prendre en pitié et certes, il l’avait fait culpabiliser vis-à-vis de Lorenzo, mais c’était juste du bon sens. Tous ses propos étaient là pour l’aider à réaliser qu’il ne fallait plus qu’elle agisse de la sorte, tout en montrant qu’il était là pour elle. Alors oui, c’était juste évident qu’il était celui dont elle avait besoin. Pas sa mère, pas les Totally, lui…

Visiblement, ces propos l’avaient surpris car il avait soudainement pris un air quelque peu hébété tout en se désignant du doigt comme s’il ne comprenait pas que cela puisse être lui que ce « toi » désignait. Et pourtant, c’était bien le cas… « Tu me fais confiance à ce point ? » Alors oui, dis comme cela, ça pouvait sembler étrange et aberrant, mais c’était bien la réalité. Serena avait donc hoché vaguement la tête tandis qu’il recommençait à parler. « Mais oui, je peux être là si c’est ce que tu veux. » Soudainement, la brune avait relevé son regard, le plongeant une nouvelle fois dans celui d’Isaac. Elle était une naufragée qui voyait la bouée de sauvetage au loin et qui nageait vers elle à toute allure dans l’espoir d’être sauvée. Car oui, à cet instant il était cela Isaac, une bouée de sauvetage qui l’avait bien plus aidé qu’il ne pouvait lui-même l’imaginer. Après tout, ce n’était pas évident que de se rendre compte d’un tel problème et pourtant, sa sincérité l’avait poussé à voir que non, ce n’était pas normal. « Tu ferais ça ? » Non désireuse d’être un poids pour lui et ce, même si elle en avait besoin. Mais visiblement, il semblait véritablement d’accord avec cette idée, car il avait ajouté. « Juste que par contre, vous viendrez chez moi. » Un instant de surprise était passé dans le regard de la brune qui avait fini par acquiescer en arborant un délicat sourire. « Merci… » Mais au final, ce qui comptait n’était pas tant les remerciements qui sortaient de ses lèvres, mais bien ce qui se lisait au fond de ses yeux et sa main qui s’était posé pendant une fraction de seconde sur celle d’Isaac, avant de se retirer, mais tout en gardant son sourire. Car oui, c’était comme si soudainement un poids s’était retiré de sa poitrine, elle se sentait libérée. Certes, le chemin allait être encore bien long avant qu’elle n’aille mieux, mais au moins elle savait qu’elle avait quelqu’un sur qui compter pendant cette voie vers la guérison. Pour autant, qui aurait cru que cette personne serait Isaac…


You have taken all the wind out from my sails
AND I HAVE LOVED YOU JUST THE SAME
AND YOU HAVE BROKEN EVERY SINGLE FUCKING RULE
AND I HAVE LOVED YOU LIKE A FOOL

Revenir en haut Aller en bas
Isaac Calderini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Isaac Calderini
http://www.ciao-vecchio.com/t7859-isaac-all-is-lost-but-hope-rem http://www.ciao-vecchio.com/t7867-isaac-relationships
Faceclaim : Lee Seung Gi + ©Lauly
Messages : 635 - Points : 1411
[TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI - Page 2 0SpCwoT
Âge : 33 ans
Métier : Il est serveur dans une discothèque mais participe aussi à des combats clandestins ainsi qu'à des jeux de paris illégaux.
[TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI - Page 2 Empty
Sujet: Re: [TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI ( le Mer 9 Déc 2020 - 11:09 )
I don’t think you know how sick you areSERENAAC VI

C’était étrange de constater à quel point leur relation avait évolué en quelques mois à peine ; eux qui n’arrêtaient pas de clamer qu’ils ne se supportaient pas, qui ne savaient pas discuter autrement qu’en se provoquant et se lançant des piques à tout va, eux qui disaient n’avoir aucune envie d’apprendre à connaître l’autre, voilà où ils se trouvaient à présent. Isaac lui-même avait déclaré à la jeune femme que si elle lui montrait ses qualités, il ignorait s’il serait capable de les voir parce qu’il était biaisé par le ressentiment qu’il avait envers elle hors au bout du compte, contre toute attente, oui, elle avait été en mesure de découvrir ce qui se cachait derrière ce masque qu’elle portait à longueur de journée. Alors oui, c’était drôlement bizarre de remarquer combien leur lien paraissait s’être renforcé depuis au point même où Serena souhaitait qu’il soit ce soutien auprès d’elle et personne d’autre. Ce serait mentir de dire que cette réaction n’avait pas perturbé le jeune homme, qu’il n’avait pas su quoi en penser sur le moment et que peut-être, oui, peut-être, ça l’avait touché plus qu’il ne se l’avouait. Et parce qu’il refusait de l’abandonner seule dans sa situation, il n’avait pu refuser sa demande même s’il avait conscience que vivre à trois dans son petit appartement serait sûrement un brin compliqué. De la place, il pouvait évidemment en faire, néanmoins cela risquait de changer pour la jeune femme qui vivait dans un logement beaucoup plus spacieux que le sien.

Aujourd’hui, Serena paraissait bien plus vulnérable qu’à l’accoutumée, elle semblait plus frêle, plus fragile, comme si un rien parviendrait à la briser tout entière et c’était le pourquoi Isaac s’adressait à elle avec calme et douceur. Pas un seul instant, il n’avait retiré sa main posée sur sa jambe, cherchant toujours à capter son regard lorsqu’il lui parlait et lui arborant même de faibles sourires parfois. Même si la réaction de Serena l’avait surpris, il n’avait pas hésité un seul instant à lui porter son aide et il n’avait pas hésité non plus à hocher la tête quand elle avait souhaité s’assurer qu’il le ferait réellement. Comme il le lui avait rétorqué ensuite, le seul problème était que Lorenzo et elle devraient loger chez lui, puisqu’il avait également sa cadette à s’occuper. Ses iris noyées dans les siennes, le garçon lui avait naturellement rendu l’esquisse qu’elle lui avait arboré, ne sachant quoi dire face à toutes ces émotions qu’il lisait dans les prunelles de sa vis-à-vis. Un proverbe disait que parfois il n’y avait pas besoin de mots pour se comprendre, pas besoin de mots pour deviner ce que l’autre pensait et qu’il suffisait juste d’un regard, d’un geste. Il saisissait la signification de ce dicton en ce moment précis et c’était probablement le pourquoi il avait préféré ne pas se lancer dans des paroles inutiles, puisqu’il savait que même dans ce silence, Serena le comprendrait.
Après être restés quelques instants à simplement l’observer, ne retirant pas immédiatement ses doigts sur sa jambe, Isaac s’était levé délicatement, non sans ajouter qu’elle n’avait pas besoin de le remercier. Puis, le geste qu’il avait effectué ensuite avait été instinctif, comme une manière de montrer qu’elle pouvait compter sur lui, qu’il n’allait pas la laisser seule affronter ses problèmes, il avait posé sa main sur sa joue avant de s’approcher et de lui déposer un tendre baiser sur le front. Il n’y avait rien de mieux qu’un peu d’affection pour réconforter quelqu’un qui se retrouvait perdue et terrifiée par le monde qui l’entourait.

Sans un mot tout d’abord, le jeune homme s’était reculé puis lui offrant un sourire un peu plus taquin, il lui avait ébouriffé gentiment les cheveux. « Je reviens. » Avait-il rétorqué calmement mais afin de ne pas l’inquiéter, il avait rapidement ajouté « Je vais chercher Lorenzo. » Serena l’avait réclamé plus tôt et lui se doutait que voir son fils lui ferait également le plus grand bien. « Sois sage. » Son ton s’était fait plus plaisantin sur ses propos tandis qu’il avait accompagné ses dires d’un clin d’œil. Et ainsi, après lui avoir accordé un dernier signe de la main, Isaac avait quitté la chambre afin d’aller récupérer l’enfant qui, lui aussi, devait être impatient de revoir sa mère. Le jeune homme n’avait donc pas traîné, se rendant à l’espace des petits où, dés que le garçon le repéra, celui-ci s’était dépêché de courir en sa direction. Une réaction qui avait machinalement étiré un bel éclat au bord des lèvres du serveur avant qu’il ne s’accroupisse de façon à être à la hauteur de l’enfant. En premier lieu, il l’avait questionné sur ses activités, savoir si Lorenzo s’était bien amusé puis après avoir échangé quelques minutes, il lui avait proposé de rendre visite à sa mère qui se reposait. Les yeux du petit bonhomme avaient brillé, impatient à l’idée de retrouver sa maman qui lui avait terriblement manqué.

Main dans la main, ils avaient quitté l’étage pour retourner au service dans lequel la jeune femme allait séjourner ce soir. Tout en marchant, Isaac avait essayé de lui expliquer la situation tout en omettant volontairement certains détails ; il lui avait raconté que maman était très fatiguée, que pour cette raison elle ne pourrait rentrer à la maison ce soir et que de ce fait, Lorenzo devrait dormir chez lui cette nuit. Et afin de ne pas trop l’attrister, de l’encourager, il lui avait déclaré que c’était pour mieux retrouver maman en forme le jour suivant puis qu’au moins ainsi, ils pourraient parler de dinosaures autant de fois que l’enfant le désirerait. Apparemment, le petit avait été plus ou moins convaincu puisqu’il n’avait pas riposté et avait même souri. « Allez, va. » Avait alors déclaré le jeune homme dans un doux rire tandis qu’il ouvrait la porte de la chambre, le garçon lâchant aussitôt sa main pour se précipiter vers sa mère et lui faire un câlin. Isaac n’avait pu que sourire doucement face à la scène qui se déroulait sous ses yeux, il n’y avait pas plus innocent qu’un enfant et parfois, lorsqu’il y songeait, il constatait ô combien cette époque lui manquait. A cet âge, on ne se souciait tellement de rien, même le monde le plus infernal nous paraissait être le plus beau.



Nothing has changed for me, I thought I definitely got stronger. The truth is, i'm just closing my heart. Even the easiest things to do are still difficult. I can't bear the weight of choice. I would like to lower it a little. Even my trembling heart has nowhere to lean on. I try to not regret it, I try to endure it. All of this, all of me.




[TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI - Page 2 2167714111 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Serena Cavalletti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Serena Cavalletti
http://www.ciao-vecchio.com/t7077-serena-make-us-never-happen-sa http://www.ciao-vecchio.com/t7089-serena-keep-my-head-above-water
Faceclaim : Phoebe Tonkin ⟁ Avatar ©Tag - Signa ©Beylin - Gifs ©Tumblr - Aesthetic ©Cattleya
Messages : 386 - Points : 1923
[TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI - Page 2 72s2
Âge : Trente et un ans (21/04/89)
Métier : Bibliothécaire et femme de chambre à mi-temps chez Na Young Wang
[TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI - Page 2 Empty
Sujet: Re: [TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI ( le Mer 9 Déc 2020 - 21:26 )
I don’t think you know how sick you areSERENAAC VI

Cela faisait longtemps, bien longtemps à dire vrai que Serena ne s’était pas montré aussi vulnérable face à quelqu’un. En effet, elle avait pris l’habitude de se montrer forte encore et encore et ce, même lorsqu’elle s’était retrouvé seule à gérer une grossesse, une naissance… Oh, bien entendu être forte face aux autres ne signifiait pas qu’en secret elle l’était également, bien au contraire, mais elle avait toujours fait en sorte de sauver les apparences. Peut-être cela avait été une façon pour elle de gérer la chose comme elle le souhaitait, sans avoir la moindre remarque à propos de ses états d’esprits particulièrement néfastes… Ou peut-être cela avait était également un moyen de garder tout sous contrôle. Sauf qu’à force de garder trop les choses pour elle, cela n’avait fait qu’exploser bien plus violemment par la suite, son malaise en était la preuve. Car si cela se trouvait, si seulement elle avait osé baisser sa garde plus tôt, elle n’en serait peut-être pas arrivée là. Mais voilà, elle n’avait pas réussi. Oh, bien entendu qu’elle avait par moment montré sa faiblesse aux Totally, en particulier juste après l’annulation du mariage et l’abandon de Francesco, mais vulnérable comme elle l’était à cet instant… C’était bien la première fois qu’elle l’était depuis bien longtemps. Et le plus étonnant, c’était très certainement la personne face à laquelle elle baissait à ce point ses armes. Qui aurait pu croire que la brune aurait choisit Isaac pour l’aider, même elle ne l’aurait pas imaginé il y a plusieurs semaines de cela. Mais voilà… Leur lien avait quelque peu évolué et même si elle ne le visualisait pas comme un ami, il n’en demeurait pas moins qu’il était à cet instant la personne en laquelle Serena avait le plus confiance. Comme quoi, le monde est en perpétuelle évolution, ainsi que les relations qui lient les êtres entre eux. Car oui… De la haine ils étaient passés a de la confiance, et cela… c’était loin d’être rien.

Alors oui, elle avait lâché ses armes, dévoilant toute la profondeur de son naufrage au fond de ses yeux tandis qu’elle le remerciait. Un mot, un seul mot, mais une telle intensité dedans, car dans un sens, elle savait pertinemment que s’il n’avait pas été là, cela aurait pu être bien plus grave que ça. Ainsi, yeux dans les yeux, ils étaient restés quelques minutes, silencieux, avant qu’Isaac ne vienne à poser sa main sur la joue de la brune pour ensuite s’approcher et déposer un délicat baiser sur son front, signe de protection. C’était là un geste qui avait d’ailleurs une nouvelle fois rassuré Serena, car c’était comme s’il scellait quelque peu ce qui venait d’être dit : il serait là pour elle, il la soutiendrait, il la protégerait et cela lui faisait un bien fou que de se rendre compte de tout cela. Alors oui, c’était peut-être quelque peu injuste de mettre tout cela sur les épaules d’Isaac, mais c’était bien simple, Serena ne voyait juste pas d’autres épaules qui pourraient l’aider de la sorte.

Et puis, soudainement, après s’être reculé en ébouriffant les cheveux de la brune, Isaac avait dit. « Je reviens. Je vais chercher Lorenzo. » Ni une ni deux, un sourire avait fleuri une nouvelle fois sur les lèvres de Serena qui était particulièrement ravie à l’idée de voir son fils. Car oui, même si cela avait pu être particulièrement difficile au départ, maintenant elle ne se voyait juste pas vivre sans son petit prince, il était tout pour elle et c’était d’ailleurs pour cela qu’elle se rendait compte à quel point il fallait qu’elle prenne à nouveau soin d’elle pour continuer à prendre soin de lui. « Sois sage. » Un petit rire s’était alors échappé de ses lèvres tandis qu’elle observait Isaac quittait la chambre d’hôpital. « Toujours. » Et elle avait répondu à son clin d’œil par un petit air angélique. Puis, une fois ce dernier sorti de la pièce, la belle s’était soudainement mise à être impatiente. Cette chambre semblait bien trop oppressante pour elle, il lui fallait de la vie, il lui fallait son fils… Mais finalement, ils ne mirent pas trop de temps et lorsque la porte vient à se rouvrir, c’était pour dévoiler son petit prince qui s’était soudainement précipité vers elle pour ensuite monter sur le lit et l’enlacer. Elle avait juste lâché un petit « Attention mon cœur. » lorsqu’il avait failli se placer d’une mauvaise façon pour ses perfusions, mais une fois calée sur elle, Serena avait alors enlacé son fils de plus belle en murmurant de délicates paroles au creux de ses oreilles. « Maman t’aime, tu le sais pas vrai ? » Et elle avait déposé un baiser dans la chevelure de son petit prince. Elle était bien avec son fils dans ses bras et c’était alors qu’elle avait relevé le regard vers Isaac qui venait à son tour de rentrer en l’observant l’air de dire. « J’irai bien. » Car oui, pour Lorenzo, pour elle, il fallait qu’elle remonte à la surface et qu'elle en vienne à respirer à nouveau. Ainsi, c'était en quelque sorte une promesse qu'elle se faisait avec Isaac comme témoin : elle irait bien et ce n'était pas négociable.

RP TERMINE


You have taken all the wind out from my sails
AND I HAVE LOVED YOU JUST THE SAME
AND YOU HAVE BROKEN EVERY SINGLE FUCKING RULE
AND I HAVE LOVED YOU LIKE A FOOL

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI - Page 2 Empty
Sujet: Re: [TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [TERMINE] I don’t think you know how sick you are ⟐ SERENAAC VI -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2