Revenir en haut
Aller en bas

-75%
Le deal à ne pas rater :
THERMOBABY Baignoire Luxe – De 0 à 6 mois – Ananas
3 € 12 €
Voir le deal

 

- [terminé] Malchance récurrente. ft Lorenzo -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Akira KobayashiBon pour te remonter le moral
Akira Kobayashi
http://www.ciao-vecchio.com/t7944-l-oiseau-en-cage-revera-des-nu http://www.ciao-vecchio.com/t7951-corrige-toi-en-regardant-les-autres-akira
Faceclaim : Tomohisa Yamashita (Yamapi) © Chaussette (vava) / Sandrine (sign)
Thème·s abordé·s : Trafic d'orgames.
Messages : 348 - Points : 754
[terminé] Malchance récurrente. ft Lorenzo - Page 2 Original
Âge : Né à Kōfu 甲府市 le 18 mai 1982. Il vient de passer les 38 ans.
Métier : Coach sportif au Circolo Nautico Posillipo / Bénévole dans un centre pour sans abrI.
[terminé] Malchance récurrente. ft Lorenzo - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] Malchance récurrente. ft Lorenzo ( le Dim 17 Jan 2021 - 18:08 )


La malchance est cette justice obscure qui forme les destinées des hommes et ne leur permet point d'éviter les conséquences de leurs actes..
Lorenzo & Akira

Une bonne douche. Pile poil ce qu'il te faut pour effacer cette odeur tenace qui te prend à la gorge. Pour te remettre aussi de cette nouvelle rencontre avec Lorenzo. De ce regard que tu as posé sur ses courbes alors qu'il marchait devant toi, t'offrant un spectacle des plus agréables. Et pas plus. Le reste tu te dois de le censurer car tu es en couple. Enfin penser n'est pas tromper ? Si. Putain tu es mal, alors tu alternes eau froide et eau chaude, histoire de garder tes idées claires et de ne pas te laisser gagner par des visions qui n'ont pas leurs places dans ta vie. Tu as un petit ami, un mec canon qui t'apporte du plaisir. Qui te fait sourire. Tu es bien avec Ignazio. Après tu ne te dirais pas amoureux. Votre relation est encore trop fraîche pour parler amour. Tu l'apprécies, tu ne lui feras pas de mal. Du coup tu dois éviter de te laisser kidnapper l'esprit par le beau brun qui doit être en train de s'entraîner. Comment il doit être les muscles tendus par l'effort fourmi ? Arrête de trop penser. Tu augmentes l'eau froide juste avant de sortir. Au moins ça te calme direct. Puis une fois habillé, tu rejoins la salle avec dans l'idée de partir direct. Autant éviter de compliqué la situation. Ou de la rendre gênante. Même si pour le moment tu maîtrises, tu as juste gueuler comme un con sous la douche. Mais si par malheur Lorenzo a entendu tu as déjà une excuse toute prête pour que ça passe crème. Tu l'observes un peu. Tu sais que ce n'est pas fair-play, vu qu'il ne sait pas que tu es là. Il n'y a pas de mal à se faire plaisir et les yeux servent à voir. Puis tu avances et décides de faire savoir au boxeur que tu es là. Tout en gardant ton calme parce que son corps humide avec ses muscles qui ressortent et bien c'est quand même quelque chose. Il est vraiment canon et sexy. Aki pense à autre chose.

Alors c'est vrai que face à lui ton regard danse un peu dans toutes les directions, cherchant à s'ancrer ailleurs que sur la silhouette de Lorenzo. Écourter l'échange est une bonne idée, tu dois rentrer même si rien de spécial t'entend chez toi. Et lui doit continuer son entraînement. C'est une très bonne raison pour lui foutre la paix. Mais il semble dans une autre optique vu qu'il défait les bandages de ses gants.
« Désolé je n'allais pas fuir sans te dire au revoir. »
Tu aurais peut être du, il était pris dans son jeu de jambe et dans le fait de taper dans le sac. Tu aurais pu t'éclipser et puis lui faire parvenir un message. Comment ? Tu n'as pas ses coordonnées. Mais elles te sont inutiles puisque tu es toujours dans l'idée, et pour préserver ton état mental, de ne pas le revoir. Chose qui semble compliqué pour le moment à mettre en œuvre vu que vous ne faites que vous croiser. Et bien sur il t'a entendu et tu balances tranquille l'excuse prévue. Oui ça à l'air de le faire, sauf que tu ne fais pas crédible vu qu'encore une fois tes yeux évitent les siens. Pas grave. Lorenzo ne va pas se raccrocher à ça, tu l'as mis au parfum pour toi et ta vie en couple. Pourtant tu as la sensation de d'enfoncer un peu plus. Tant que tu n'as pas besoin de sortir les rames pour ne pas couler ça va.

La discussion s'engage un peu plus, vous parlez sport, un terrain pas trop glissant. Même si tu demandes à Lorenzo pourquoi il veut savoir. Peut être juste par politesse. Comme ça, c'est tout ce qu'il te sort. Ok, tu ne renchéris pas. De toute manière que dire face à cette éloquence. Puis il parle de match. Il t'invite même à venir le voir. Ton regard glisse rapidement, et tu espères discrètement, sur son corps. Attends tout un match avec cette silhouette en mouvement. Pas sûr que tu résistes. Non mais tu es con Akira.
« Tu vas bandre euh pendre tes gants. »
Putain tourne ta langue sept fois dans ta bouche si tu n'es pas capable de causer.
« Tu sembles encore en pleine forme pourtant ? »
Tu ne réponds rien pour le moment suite à l'invitation. Comme si tu cherchais à voir s'il était sérieux ou s'il y avait un piège.
« Pas  violent tu plaisantes là. Il n'y a qu'à voir la tronche d'un boxeur après un match. Les traumas que ça cause aussi. Après tous les sports ont leur dose de violence. Et si tu n'es pas bien préparé ça craint pas mal. »
Même pour toi tu sais qu'une mauvaise préparation peut facilement occasionner une déchirure ou pire. Tu regardes Lorenzo surpris quand il semble faire volte face par rapport à sa proposition. Remarque c'est peut être de ta faute vu que tu ne lui as pas répondu oui tout de suite. Ou c'est peut être mieux.
« Non Ignazio, enfin mon petit ami, est pas mal occupé. Il enregistre son disque alors j'ai un peu de temps de libre. »
Tu viens vraiment de dire ça, tu veux l'éviter et là tu lui dis que tu as du temps de libre. Mais tu es fou. Et tu continues dans ta lancée.
« J'aimerais bien venir te voir boxer. »
Histoire de baver un peu plus et de te faire du mal en voyant son corps musclé bouger.
« Ça serait cool. »
Là tu ne peux plus revenir en arrière. Et toi qui voulais l'éviter. Est ce que tu as mis un doigt dans l'engrenage ?
« En attendant si tu veux être en forme pour ce match faudrait peut être que je te laisse. »
Mais tes mots sont dits dans un ton qui prône le contraire.
« Faudra que je te paie un verre pour te remercier. Par rapport à la douche. »
Parce que oui tu te sens redevable et que bon tu n'as pas fais preuve de grand cœur le jour où il t'a dépanné et raccompagné à Naples.
« Et le coup du stop aussi. »
N'oublie pas que tu ne veux pas le revoir.

PrettyGirl


나무를 심는데 가장 좋았던 때는 20년 전이었다. 두 번째로 좋은 때는 지금이다
Le meilleur moment pour planter un arbre c’était il y a 20 ans. Le deuxième meilleur moment, c’est maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Lorenzo GalliniBon pour te remonter le moral
Lorenzo Gallini
http://www.ciao-vecchio.com/t7538-lorenzo-gallini http://www.ciao-vecchio.com/t7563-lorezo-o-39-ans-o-boxeur#253997
Faceclaim : Chris Evans, © Little Wildling
Thème·s abordé·s : violence, deuil
Messages : 426 - Points : 948
[terminé] Malchance récurrente. ft Lorenzo - Page 2 Tumblr_inline_nrho6ykcaM1qlt39u_250
Âge : 40 ans (18/02/1981)
Métier : Boxeur professionnel depuis quelques mois, ancien aide-soignant
[terminé] Malchance récurrente. ft Lorenzo - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] Malchance récurrente. ft Lorenzo ( le Lun 1 Fév 2021 - 11:22 )


La malchance est cette justice obscure qui forme les destinées des hommes et ne leur permet point d'éviter les conséquences de leurs actes..
Lorenzo & Akira

L'ambiance est électrique, Lorenzo peut le sentir de là où il est. Ses efforts l'ont essoufflé et sa peau est devenue humide. De violents frissons le prennent et le boxeur met cela sur le compte de la fraîcheur des lieux, mais il ne peut tromper personne. Son corps lui-même ne pouvait tromper personne, encore moins lui-même et il commençait à se demander si Akira se doutait de quelque chose. Leurs chamailleries habituelles avaient laissé place à un calme olympien, c'était bien trop inhabituel pour être rassurant. Ils se regardaient, se jaugeaient et Lorenzo essayait maintenant de garder une certaine contenance en enlevant les bandes de ses mains, prenant le temps de les dérouler, se concentrant sur elle, comme si sa vie en dépendait. Pourtant, il lève les yeux vers Akira avant de sourire légèrement, satisfait. Il l'aurait vraiment mal pris s'il était parti sans lui dire quoique ce soit, non pas parce qu'il l'avait aidé, mais parce qu'il s'était attaché en quelque sorte. Leurs multiples rencontres avaient créé ce petit quelque chose, inqualifiable, que Lorenzo voulait prolonger le plus possible avant de se raisonner et de se dire qu'il ne fallait pas. Pas encore. S'attacher aux mauvaises personnes semblait être une habitude, une habitude qu'il voulait perdre.

Pourtant, c'était plus fort que lui, Lorenzo l'avait invité à ce qui serait son dernier combat. Ce n'était pas acté, mais il le ressentait ainsi. Il savait qu'à son âge, il ne pourrait plus encaisser de pareils coups très longtemps. Il n'était plus celui qu'il était auparavant, sa carrière prendra donc fin alors qu'elle avait à peine commencé. Encore une habitude chez l'italien. Son regard capte celui d'Akira et il plisse les yeux un instant, est-ce qu'il était en train de le mater ? Mais il finit par rire très légèrement en l'entendant bafouiller. « Je te remercie de penser que je suis en pleine forme, je suis flatté. » Et c'était la vérité. En forme, il l'était, relativement, on va dire. Pour un boxeur professionnel, il était surtout en fin de course, il n'avait plus cette aisance qu'il avait pu avoir il y a dix ans. « Mais je vais avoir quarante ans en début d'année donc techniquement, je suis trop vieux pour concourir. Et je ne bouge pas aussi bien qu'à mes trente ans. Il faut se faire une raison. » Lorenzo hausse les épaules, en signe de résignation. Mais il n'était pas tout à fait déçu, il pourrait continuer à boxer, seulement, ce sera en amateur. « Effectivement, la préparation à un match est très importante, c'est pourquoi je vais passer les prochaines semaines ici, jour et nuit, ou presque. Il faut que je finisse en beauté. » Il lui offre un petit sourire en coin avant qu'il ne se fane lorsqu'il évoque son petit-ami. Toujours cette manie de souffler le chaud puis le froid... Lorenzo reprend un air sérieux et roule ses bandages à la va-vite, agacé sans savoir vraiment pourquoi. Son petit-ami n'était pas disponible donc il venait le voir, lui ? Est-ce qu'il était un deuxième choix ? Cette idée ne lui plaisait pas tellement, mais avait-il le choix ?

Pourtant, un sourire s'installe de nouveau sur ses lèvres. Il se sentait comme un adolescent qui allait avoir un rencard et cette idée lui fait secouer légèrement la tête un moment. « Bien. » C'est tout ce qu'il trouve à dire sur le moment, il ne pouvait clairement pas dire qu'il avait plus que hâte d'y être. « J'ai hâte d'y être. Enfin, je n'ai pas hâte de me prendre une dérouillée, mais j'ai hâte de t'y voir enfin... tu m'as compris. » Un adolescent, voilà ce qu'il était. Incapable de garder son sang-froid même dans une situation tout ce qu'il y avait de plus normale. Akira lui faisait clairement perdre les pédales et le voilà déjà qui veut partir. Lorenzo en est soulagé d'un côté, il pourrait reprendre ses esprits, mais d'un autre côté, il voudrait le voir rester et le coach semble déçu lui aussi, ou alors il se trompe ? « Quand tu veux pour le verre. Tu sais, je n'ai pas fait tout ça pour que tu me payes des coups à boire. » Parce que déjà, il ne buvait pas une goutte d'alcool, belle excuse. « Mais ce sera avec plaisir. Avant le combat, si ça te dit ? Ou alors après. Selon tes disponibilités. » Et celle de son Ignazio. Cette jalousie insidieuse et pas du tout justifiée le prenait aux tripes depuis quelques minutes, il fallait que ça s'arrête, qu'il mette fin à tout ça. « Alors à bientôt Akira.. » C'est avec regret qu'il prononce ses mots, mais le coach sportif semble vouloir partir et rester à la fois, mais Lorenzo arrive au bout de sa lutte.

PrettyGirl
Revenir en haut Aller en bas
Akira KobayashiBon pour te remonter le moral
Akira Kobayashi
http://www.ciao-vecchio.com/t7944-l-oiseau-en-cage-revera-des-nu http://www.ciao-vecchio.com/t7951-corrige-toi-en-regardant-les-autres-akira
Faceclaim : Tomohisa Yamashita (Yamapi) © Chaussette (vava) / Sandrine (sign)
Thème·s abordé·s : Trafic d'orgames.
Messages : 348 - Points : 754
[terminé] Malchance récurrente. ft Lorenzo - Page 2 Original
Âge : Né à Kōfu 甲府市 le 18 mai 1982. Il vient de passer les 38 ans.
Métier : Coach sportif au Circolo Nautico Posillipo / Bénévole dans un centre pour sans abrI.
[terminé] Malchance récurrente. ft Lorenzo - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] Malchance récurrente. ft Lorenzo ( le Mar 2 Fév 2021 - 16:22 )


La malchance est cette justice obscure qui forme les destinées des hommes et ne leur permet point d'éviter les conséquences de leurs actes..
Lorenzo & Akira

Face à Lorenzo, tu te dis que la vie aime bien te mettre dans la merde. Elle aime bien te titiller. Jouer avec toi comme si tu étais une pelote de laine entre les pattes d'un chat. Tu essaies que ce qui se passe à l'intérieur de toi ne transparaisse pas. C'est la première fois que tu ressens ce genre de dilemme. Ce genre de malaise face à un homme alors que tu es en couple avec un autre. Parce que même si tu fais barrière aux lumières qui s'allument avec plus de précision à chaque fois, tu n'es pas idiot pour ne pas déceler le chemin qu'elles tracent. D'ailleurs il n'y a qu'à voir comment ton regard évite de croiser le sien. Comme ton regard évite de tomber dans l'abîme de ses pupilles. Il n'y a qu'à voir quelles images la vision de sa silhouette humide de transpiration agite dans ton esprit. Tout comme ses fesses que tu matais en marchant jusqu'à la salle alors que tu gardais la distance. Fesses que tu as encore mater en te faisant discret après ta douche avant de signaler ta présence. Oui tu as bien saisi le message que ton corps tout entier distille sous sa peau. Sur ta peau. Et ça te fracasse comme si tu n'étais qu'une vague jeté sur les rochers. Parce que c'est impensable. Parce que c'est impossible. Homme fidèle que tu es, tu ne peux te permettre cet égarement injustifié. Tu ne connais pas Lorenzo. Et tu devais tout faire pour l'éviter et pourtant là l'idée de prolonger le moment t'arrache un sourire. Et même si la conversation se veut légère, il y a cette tension entre vous, palpable comme si elle était une personne. Tu pourrais en devenir fou. Pourquoi faut-il qu'il éveille en toi tant de trouble ? Un combat entre le bien et le mal. Entre l'interdit et l'interdit. Car oui penser à Lorenzo comme tu le fais ..
Non comme ton esprit le fait n'est pas cohérent avec tes principes. Alors tu te mens à toi même c'est la situation de vos diverses rencontres qui t'empêche de réfléchir correctement. Les circonstances te font penser que peut être le destin l'a mis en travers de ta route pour une bonne raison. Mais il n'en est rien. C'est juste un futur sac à problème et tu devrais y tirer un trait dés que tu franchiras cette porte.

Mais voilà il semble que tu ne sois plus trop maître de la situation, même ton cerveau fait du m'importe quoi. Déjà ta langue fourche. Tu pourrais en rougir en réalisant tes mots. Puis tu le complimentes parce que oui pour son âge il est bien foutu. Un corps qui donne envie d'insolence partagée. Lorenzo te remercie et il est flatté et toi tu vas éviter de relever de peur de t'embrouiller encore les pinceaux et de dire tout haut ce que tu penses tout bas.
« Tu ne les fais pas en tout cas. »
Et encore une fois ton regard glisse sur cette silhouette qui éveille bien trop de fantasmes.
« Mais tu as encore de belles années à boxer même si pour la compétition c'est foutue. »
Il y a un âge pour tout. Le haut niveau c'est bien quand on est jeune c'est la douloureuse loi du sport malheureusement.
« Je comprends. Ménage toi un peu quand même. »
Tu lui proposerais bien de le coacher, histoire de ... Histoire de quoi ? De te mettre un peu plus en porte à faux et de rendre cette tension plus vivante. Franchement Aki réfléchis avec ta tête pas avec autre chose. Et puis il doit bien être épauler. Et puis il y a cette invitation à son dernier match. Et tes mots partent plus vite que tes pensées. Tu acceptes mais sans oublier de parler de Ignazio, oui tu l'ajoutes dans l'équation même si tu ne comptes pas l'embarquer. De toute façon il sera occupé. Et s'il ne l'est pas, tu n'es pas sûr qu'un match de boxe soit sa came. Et tu peux bien avoir une soirée pour toi. Ainsi tu pourras regarder sans te sentir mal le boxeur en action. Et si tu as des arrières pensées tu te sentiras moins coupable. Est ce que tu te sens coupable là ? De faire ce genre de plan? Oui un peu. Non beaucoup.

Lorenzo a hâte d'y être. Tu manques de t'étouffer quand il précise. Tu peux comprendre que personne ne soit pressé de s'en prendre plein la tronche, même en tant que boxeur. Mais tu ne sais pas comment interpréter le fait que se soit de te savoir présent qui le rend d'un coup impatient pour cette soirée. Tu ne sais que penser de cet échange, des mots qui sonnent d'une drôle de manière. Des regards qui semblent être des promesses d'un après. Pourquoi il y aurait un après ? Non tu dois plus le gonfler qu'autre chose et il veut faire bonne figure. Lorenzo aurait peut être préféré que tu dises non à son invitation et là il fait le mec qui a super envie de te revoir. Bonne blague.
« Oui je t'ai compris. »
Et non tu n'as rien compris, mais tu fais genre. Parce que tu ne veux pas comprendre. Ton cerveau va finir par avoir des nœuds à force de le torturer de cette façon. Et comme s'il n'y avait pas assez de peaux de banane sur lesquelles tu glisses sans modération depuis que tu es sorti de la douche, tu en rajoutes une avec cette idée de lui offrir un verre pour le remercier. Là tu viens de toucher le haut du plafond ou de choper le pompon.
« Oui je sais. Mais bon faut bien que je me montre civilisé parce que je n'ai pas du te donner un super image de moi. »
Pourquoi ça t'importe à cet instant l'image que Lorenzo a de toi ?
« Ce verre nous permettra de voir si on peut déjouer le destin. Il nous a mis des bâtons dans les roues quatre fois. Il ne va pas nous faire chier une cinquième. »
Tu essaies d'être un maximum convaincant, toi qui est un grand superstitieux. Tu te demandes même à cet instant si là tu ne provoques pas le destin en acceptant.
« Plus après je pense que ce serait mieux qu'avant, on aura plus de temps. Et je ne voudrais pas te déconcentrer. Je sais que la préparation est importante. »
Et tu espères que vous aurez en plus sa victoire à fêter, même si c'est à coup de cocktail de fruits frais. Parce que tu te doutes bien que lui non plus ne doit pas avaler de l'alcool, et encore plus après un combat ou le corps est mis à l'épreuve. Tu récupères ton sac pour le remettre sur ton épaule. Il est temps pour toi de prendre le large. Tu sors juste avant une carte sur laquelle est notée ton numéro de portable et ton adresse. Mais au moins Lorenzo pourra te joindre pour te filer les détails.
« A bientôt et entraîne toi bien. »
Un geste de la main, un dernier coup d’œil discret ou pas et tu sors de la salle pour retrouver ta voiture. En marchant tu essaies de remettre de l'ordre dans tes pensées qui sont pas mal bousculées et en pagaille. Le boxeur a un don pour foutre le bordel dans ta cervelle. Tu te demandes si au final c'est une bonne idée de le revoir. Mais bon c'est un match de boxe et puis un verre rien de plus. Et puis après tu reprendras la cours de ta vie. Sauf qu'il semble que Lorenzo fasse sa place dans ta vie. Même si là tu n'en as pas encore conscience, ou que tu fais genre que tu n'en as pas conscience.

PrettyGirl


나무를 심는데 가장 좋았던 때는 20년 전이었다. 두 번째로 좋은 때는 지금이다
Le meilleur moment pour planter un arbre c’était il y a 20 ans. Le deuxième meilleur moment, c’est maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[terminé] Malchance récurrente. ft Lorenzo - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] Malchance récurrente. ft Lorenzo ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] Malchance récurrente. ft Lorenzo -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2