Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -40%
SanDisk Carte microSDXC UHS-I pour Nintendo Switch 128 ...
Voir le deal
25.99 €
-33%
Le deal à ne pas rater :
Ecran PC XIAOMI – 24″ – MI MONITOR 1C
99.99 € 149.99 €
Voir le deal

 

- In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Le reste du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Lilo Reynolds10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Lilo Reynolds
http://www.ciao-vecchio.com/t8191-lilo-reynolds http://www.ciao-vecchio.com/t8199-lilo-31-ans-inspectrice-de-police#272570
Faceclaim : Shay Mitchell (c) Tearsflight
Messages : 26 - Points : 105
Âge : 31
In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| - Page 2 Empty
Sujet: Re: In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| ( le Mer 6 Jan 2021 - 20:42 )


|
In swedish, they call it “ljuga” ;
Isaac & Lilo


—Est-ce qu’ils étaient sincèrement en train de poser les bases d’une longue relation ?
Fallait croire. Leur histoire dépassait peut-être même en durée celle qu’elle avait eue avec son ex-fiancé, le vrai. Tragique d’en venir à s’inventer une vie n’est-ce pas ? Mais visiblement plutôt amusant si on en croyait le sourire sur les lèvres de Lilo  « Tu sais, si tu veux tout savoir, j’te trouve même plus sexy que quand on s’est rencontrés. » ah oui ? Isaac était donc comme le bon vin ?
La bouteille était en tout cas assez bonne pour continuer les sous-entendus même sans public. Et pourtant, le public qu’ils avaient abandonné devait mourir d’envie d’entendre leur conversation. Est-ce que Stacy avait déjà fait de son fiancé un homme peu fréquentable ? Bonne question. Question dont elle ne s’était pas souciée puisque son intérêt était désormais porté sur le faux homme de sa vie. Faut dire que si imaginer le discours salé de son ancienne camarade pouvait être amusant, elle avait déjà de quoi se divertir à sa table. La compagnie semblait bonne et charmante et il aurait été fort impoli de ne pas lui porter tout son intérêt.
« Oui, on ne dirait pas comme ça, mais tu n’imagines pas à quel point je suis fâchée contre toi.  » ouais, non, sûr qu’on n’aurait pas trop dit, elle n’avait pas vraiment l’air sur le point de l’étriper, le faux mariage ne semblait pas non plus sur le point d’être annulé et... « Tu vas devoir faire beaucoup d’efforts si t’espères vraiment te faire pardonner. » … vu le ton de sa voix, on avait bien envie de la soupçonner d’avoir enclenché le mode charmeuse.

Elle ne plaidait pas vraiment non coupable. ça n’aurait pas été très honnête vu comment leur conversation avait démarré. Encore moins quand on la connaissait un brin. C’est vrai, elle l’admettait, elle avait entre autres comme crimes à son actif celui d’aimer plaire. Charmer était une activité dont elle se rendait bien souvent coupable et quand l’ambiance y était, elle n’était manifestement pas du genre à s’en priver. Ce petit jeu lui plaisait. On pourrait lui dire qu’il n’avait rien de raisonnable, elle avait passé l’âge de se faire dire la morale. Encore moins quand elle était en vacances. Et puis, n’avait-elle pas déjà connu trop d’années à être une personne raisonnable ? Une gentille fille bien sage qui faisait les choix que d’autres trouvaient justes et sensés ?
Si. Alors Viva l’Islande comme on dit !

« Non. Pour les organes en tout cas... » ah oui ? Alors de quoi devait-il s’inquiéter exactement ? Parce qu’on en déduisait à ce petit sourire et cet air malin qu’il avait bien des raisons de s’inquiéter !
En dehors du fait qu’il s’était fiancé avec la plus parfaite des inconnues bien entendu !
… laissons tomber, l’homme était, de toute évidence, au moins aussi suicidaire et fou qu’elle. Normalement, sans doute, il aurait dû l’envoyer promener et reprendre le cours de ses vacances avec… monsieur WC ?
Ouais, sûr que dit comme ça, ça donnait fatalement envie de se tourner vers une jeune femme sans doute un peu folle qui le fiançait à l’entrée d’un restaurant pour ensuite l’inviter à dîner.
Vrai que, au moins elle, elle ne l’avait pas dérangé pendant tout un trajet d’avion et elle ne le ferait pas à nouveau ce soir dans la chambre qu’ils partageaient ? Pauvre homme, il était donc colocataires de vacances avec Monsieur WC ?


« Aïe. » Oui, là, elle ne pouvait que lui montrer un peu de compassion.
Comme quoi, il n’y avait pas qu’elle qui était poursuivie par le démon de la poisse ! « Du coup, je crois que tu peux postuler pour le prix de la rencontre la plus pourrie en vacances ! » fallait voir, qui était le pire entre Stacy et Monsieur WC ? En voilà un match intéressant, digne d’un bon dîner de cons « Mais attention, j’crois qu’entre nous le match va être serré » ceci dit, dans ton cas Reynolds, tu te tapes pas Stacy en coloc de chambre !

(c) SIAL ; icon kawaiinekoj





 
Mahalo nui 'ia ke Ali'i wahine✿
'O Lili'ulani 'O ka Wohi kū. Ka pipi'o mai o ke ānuenue. Nā waiho'olu'u a hālike 'ole. E nānā nā maka i ke ao malama. Mai Hawai'i ākea i Kaua'i
(c) solosands
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Calderini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Isaac Calderini
http://www.ciao-vecchio.com/t7859-isaac-all-is-lost-but-hope-rem http://www.ciao-vecchio.com/t7867-isaac-relationships
Faceclaim : Lee Seung Gi + ©Solsken
Messages : 608 - Points : 1350
In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| - Page 2 0SpCwoT
Âge : 33 ans
Métier : Il est serveur dans une discothèque mais participe aussi à des combats clandestins ainsi qu'à des jeux de paris illégaux.
In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| - Page 2 Empty
Sujet: Re: In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| ( le Jeu 7 Jan 2021 - 10:02 )
IN SWEDISH, THEY CALL IT “LJUGA” ;
Lilo & Isaac


Tenue || « Waouh, si ça ce n’était pas flatteur, qu’est-ce que c’était ? Sa fiancée lui déclarait qu’il était beaucoup plus sexy que lorsqu’ils se sont rencontrés, comment ne pas apprécier un tel compliment ? Certes, même s’ils ne se connaissaient pas auparavant, Isaac avait conscience d’être bien mieux qu’il y avait quelques années en arrière… Parce que s’il avait pris un peu de l’âge, il avait aussi gagné en expérience et cela se ressentait forcément sur le charme qu’il cherchait toujours à dégager. « C’est le but, voyons, d’être toujours à ton goût. » Un petit clin d’œil en prime en accompagnement à ses paroles et le tour était joué. Ils étaient décidément autant incroyables l’un que l’autre puisqu’il ne semblait y avoir aucune limite à leurs conneries. « Mais tu es toujours aussi parfaite également, j’ai fait le bon choix en décidant de t’épouser. » Ah bon ? Personne ne pouvait les arrêter et leur dire que le jeu partait peut-être un peu loin à présent ? Vraisemblablement non… Ils aimaient s’en amuser, s’inventer une nouvelle vie et faire rager le pauvre couple qui ne se trouvait qu’à quelques tables derrière eux. « Ne t’en fais pas, tu sais très bien comment je suis doué pour me faire pardonner. » Surtout quand leurs conversations étaient plus palpitantes, pleines de sous-entendus et qui prévoyaient une belle soirée à venir. Parce qu’évidemment qu’Isaac avait la ferme intention de se faire pardonner et que comme il venait le déclarer, il savait parfaitement comment s’y prendre. Sa fiancée risquait d’en redemander et c’était là tout l’intérêt de partager un dîner en sa compagnie. Quel imbécile. Elle le charmait, il la charmait, c’était donnant donnant et il avait de plus en plus hâte de terminer ce repas.

Et ce n’était même pas le trafic d’organe qui l’avait effrayé, Isaac aurait certainement pris plus la fuite si sa vis-à-vis s’était perdue dans une niaiserie horrible, si elle n’avait aucun répondant et si elle ignorait comment pimenter le jeu qui s’était installé entre eux. Hors, être terrifié face à l’illégalité ? Jamais. Il la frôlait trop du bout des doigts pour souhaiter s’en échapper et si jamais cette femme s’avérait être réellement une folle furieuse, il se contenterait de songer que tel était son destin. Pourquoi s’inquiéter de quelque chose qui n’était pas encore arrivé ? « Même pas peur. » Lui avait alors répondu le jeune homme dans un même sourire en coin, joueur et malicieux de cette discussion qui devrait en vérité n’avoir aucun sens. « Je t’ai dit, j’aime bien quand on me surprend. » Il n’attendait d’ailleurs que ça. Sauf que la conversation avait dévié sur l’homme à la petite vessie et ça n’avait rien de très joyeux, pas du tout. Isaac n’avait même pas caché son désarroi de devoir partager sa chambre avec un tel abruti et si on lui sortait que c’était le destin, et bien, il y cracherait dessus. Heureusement, sa fiancée compatissait avec son malheur bien que dans le cas contraire, il ne la plaignait pas trop de sa malchance… Après tout dans sa malchance, elle l’avait rencontré, n’était-ce pas une bonne chose de ce fait ? « Certes mais regardons le positif, c’est grâce à cela que nous sommes fiancés à présent. » Lui, c’était tout ce qu’il en retenait et il savait déjà d’avance que sa première nuit, ce n’était pas au côté de l’homme au WC qu’Isaac la passerait.

(c) DΛNDELION


Nothing has changed for me, I thought I definitely got stronger. The truth is, i'm just closing my heart. Even the easiest things to do are still difficult. I can't bear the weight of choice. I would like to lower it a little. Even my trembling heart has nowhere to lean on. I try to not regret it, I try to endure it. All of this, all of me.




In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| - Page 2 2167714111 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Lilo Reynolds10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Lilo Reynolds
http://www.ciao-vecchio.com/t8191-lilo-reynolds http://www.ciao-vecchio.com/t8199-lilo-31-ans-inspectrice-de-police#272570
Faceclaim : Shay Mitchell (c) Tearsflight
Messages : 26 - Points : 105
Âge : 31
In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| - Page 2 Empty
Sujet: Re: In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| ( le Jeu 7 Jan 2021 - 21:38 )


|
In swedish, they call it “ljuga” ;
Isaac & Lilo


— Oh bah, si c’était le but, si ça pouvait le rassurer, le faux était davantage au goût de la Lilo actuelle que ne l’était l’ancien vrai. Tragique, dramatique, et peut-être un peu étrange mais puisqu’ils n’étaient pas exactement là pour parler de leurs vies en profondeur, échanger sur leurs pires échecs et leurs meilleures réussites, parler de leurs grands projets d’avenir… inutile de le mentionner et de rentrer dans les histoires du passé.
Non, à priori, ils préféraient s’inventer une vie. L’occupation était divertissante. Bien agréable pour un premier rendez-vous et si elle sortait sans aucun doute des sentiers battus, c’était bien parce qu’ils s’étaient fiancés avant ça.
Il n’y avait aucune logique à leur histoire. C’était au point d’un lapin blanc avec une montre poursuivi par une jeune fille à travers un pays des merveilles.
Oui. C’était incompréhensible. Mais incompréhensible n’était pas interdit de rimer avec des adjectifs comme divertissant.
« Laisse au moins passer la soirée pour être sûr de ça. » les cdd de fausse fiancée étaient vraiment aussi court ?
Oh, Lilo n’avait pas besoin de temps pour convaincre.
Non, mais étant donné qu’il lui en fallait si peu pour se fiancer et sortir toutes les conneries du monde à un parfait inconnu, on en déduisait qu’elle n’était pas franchement du genre à le perdre, son temps.
« Je sais.  » non autrement, ils ne sous-entenderaient pas actuellement des pardons scandaleux « Autrement pourquoi je ferai si souvent semblant de bouder ? » et voilà, c’était fichu.

C’était fichu elle s’était mordue la lèvre et elle l’avait regardé de ce petit air pas vraiment coupable.
Adieu possible soirée raisonnable pas même envisagée un instant visiblement.
Bonjour instant présent !
Fort heureusement, dans le cas de cette Reynolds, on était très peu pour les regrets, c’était déjà ça.
Mais à ce stade, tragique fait probable, elle allait lui faire du pied sous la table dans les cinq minutes à venir alors que le serveur venait à peine de ramener la bouteille de vin pour les servir.
Lilo, attends au moins l’entrée si jamais t’as besoin de mettre les pieds dans une église un jour.
On ne sait jamais un baptême ou ce faux mariage que vous avez prévu manifestement.
Bon, à priori, ils n’auraient pas besoin de mettre les pieds dans une église pour ça et les voies du Seigneur n’étaient pas si impénétrables que ça.
… genre de plaisanteries très moyennes qu’elle était capable de faire. Merci d’éviter un sujet qui lui permettrait de caser cette blague pitoyable.

Ceci dit, il lui pardonnerait sans doute si elle le sauvait d’une bien mauvaise nuit en compagnie de son accroc des toilettes.
Oui, le sauvetage était très mal à envisager mais il aurait été bien hypocrite de faire comme si elle ne savait pas où ce  petit jeu qu’ils jouaient pouvait bien les mener.
Alors, l’hawaïenne avait levé son verre « Tu marques un point » et l’avait dirigé vers un autre pour trinquer avec son fiancé du soir « Alors à nous. »

(c) SIAL ; icon kawaiinekoj





 
Mahalo nui 'ia ke Ali'i wahine✿
'O Lili'ulani 'O ka Wohi kū. Ka pipi'o mai o ke ānuenue. Nā waiho'olu'u a hālike 'ole. E nānā nā maka i ke ao malama. Mai Hawai'i ākea i Kaua'i
(c) solosands
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Calderini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Isaac Calderini
http://www.ciao-vecchio.com/t7859-isaac-all-is-lost-but-hope-rem http://www.ciao-vecchio.com/t7867-isaac-relationships
Faceclaim : Lee Seung Gi + ©Solsken
Messages : 608 - Points : 1350
In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| - Page 2 0SpCwoT
Âge : 33 ans
Métier : Il est serveur dans une discothèque mais participe aussi à des combats clandestins ainsi qu'à des jeux de paris illégaux.
In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| - Page 2 Empty
Sujet: Re: In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| ( le Ven 8 Jan 2021 - 16:54 )
IN SWEDISH, THEY CALL IT “LJUGA” ;
Lilo & Isaac


Tenue || Bien sûr qu’Isaac se doutait que sa fiancée n’était pas parfaite hors parce qu’il était censé être aveuglé par l’amour, elle l’était à ses yeux ce soir. Il ne l’aurait pas épousé si elle n’était pas la femme de sa vie, voyons. Comment Lilo pouvait-elle douté de ses sentiments ? Ce n’était pas très sympathique tout ça mais puisqu’ils étaient fiancés seulement depuis quelques minutes, Isaac voulait bien lui pardonner. Personne n’était parfait et à dire vrai, ce n’était assurément pas pour sa perfection qu’il avait choisi d’approcher cette jeune femme. Elle lui avait donné moyen de s’amuser et elle le lui donnerait encore autrement ce soir, pour lui, c’était amplement suffisant. Certes, elle n’était pas dans son esprit pour deviner tout ce en quoi le garçon pensait et dans le fond, ce n’était probablement pas plus mal. « On verra bien, oui, c’est préférable. » Ses lèvres avaient mimé un sourire malicieux avant qu’ils ne se lancent tous les deux dans d’étranges sous-entendus. Des sous-entendus qui feraient sûrement ragés la copine de sa fiancée, des sous-entendus qui l’excitaient peut-être un peu trop et le rassuraient également à l’idée de penser qu’il y avait peu de chance à ce qu’il dorme dans sa chambre ce soir. « Et justement, j’adore quand tu fais semblant de bouder. » Sur ses dires, Isaac s’était rapproché un peu plus, son visage toujours calé dans la paume de sa main tandis qu’il la regardait avec malice et intensité.

Être raisonnable ? lui n’avait jamais connu ça, il ne cherchait même à l’être et foncer droit dans le tas. On lui avait servi cette demoiselle sur un plateau, ça aurait été dommage de ne pas en profiter. Le dîner n’avait même pas encore commencé, on leur rapportait tout juste le vin et dans le fond, il y avait de fortes chances à ce qu’ils ne consomment même pas de repas finalement. En tout cas, en ce qui concernait Isaac, lui s’en passerait sans problème puis en vérité, il n’avait peut-être pas si faim au bout du compte. Probablement certes, mais d’autres choses. Toutefois, ils avaient le temps, ils avaient toute la nuit pour succomber et faire durer le plaisir, cela ne faisait que rendre la tentation toujours plus puissante. Et si son colocataire de chambre s’était immiscé quelques instants dans la conversation, ce dernier avait fini par disparaître pour laisser place à deux verres de vin et une envie de lever son verre à sa fiancée du soir. « Je sais. » Lui avait-il rétorqué dans un clin d’œil, approchant sa coupe afin de la cogner contre la sienne dans un « A nous » prononcé avec toujours autant de malice. « Je suppose que j’ai bien fait d’accepter ce voyage finalement. » Avait ajouté Isaac, prenant ensuite quelques gorgées de sa boisson. « Je sens que celui-ci risque d’être palpitant. » Et avec la voix suave qu’il employait, on se doutait pertinemment que non, il ne parlait pas des visites touristiques de la capitale islandaise. Pas du tout.

(c) DΛNDELION


Nothing has changed for me, I thought I definitely got stronger. The truth is, i'm just closing my heart. Even the easiest things to do are still difficult. I can't bear the weight of choice. I would like to lower it a little. Even my trembling heart has nowhere to lean on. I try to not regret it, I try to endure it. All of this, all of me.




In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| - Page 2 2167714111 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Lilo Reynolds10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Lilo Reynolds
http://www.ciao-vecchio.com/t8191-lilo-reynolds http://www.ciao-vecchio.com/t8199-lilo-31-ans-inspectrice-de-police#272570
Faceclaim : Shay Mitchell (c) Tearsflight
Messages : 26 - Points : 105
Âge : 31
In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| - Page 2 Empty
Sujet: Re: In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| ( le Sam 16 Jan 2021 - 21:35 )


|
In swedish, they call it “ljuga” ;
Isaac & Lilo


—  « ça c’est parce que tu aimes te faire pardonner. » et évidemment, ni l’un ni l’autre, ne doutait à présent de ce que voulait réellement dire l’expression “se faire pardonner” du moins dans leur Monde un brin scandaleux et déconseillé aux moins de 18 ans.
Est-ce qu’ils ne voulaient pas plutôt se concentrer sur le repas ? Profiter des spécialités du restaurant de l’hôtel tout en apprenant à se découvrir ? Après tout, ils ne connaissaient rien de l’autre, il y avait quantité de sujets à aborder entre deux personnes à la rencontre si originale !
Hum. De toute évidence, ils prévoyaient plutôt d’apprendre à se découvrir d’une autre manière. D’une manière bien plus intime.
Alors, c’est vrai, elle aurait pu se montrer curieuse et lui en demander plus sur ce voyage qu’il avait accepté. Demander ce que le dénommé Isaac faisait en Islande et surtout pourquoi il y était en si mauvaise compagnie. Mais l’une de ces questions n’était pas venue caresser ses lèvres, son verre l’avait fait à la place et elle avait souri après quelques gorgées de vin.

C’était des questions courantes tout ça. Et manifestement, les questions courantes n’avaient pas leur place entre eux. Ils s’étaient échangés un petit scénario où ils étaient déjà fiancés et plutôt à raison quand on voyait que le menu d’un restaurant ne retenait pas franchement leur attention. Elle l’avait pourtant bien caressé du bout des doigts sans quitter des yeux son compagnon de table.
Ce petit ton qui s’échappait de la bouche de son fiancé lui donnait bien envie de jouer. Un jeu très mal, très très vilain qui l’évincerait sans aucun doute de l’élection de la future Mère Teresa. Et pourtant…
« Si tu veux.... » pourtant… « Je peux te sauver de cette nuit “magnifique” avec ton colocataire. » ...elle ne semblait pas tellement intéressée dans tous ces trucs de pureté.
Après tout, ne venait-elle pas de lui proposer, un peu trop directement, de partager sa chambre ?

Mais parce qu’elle était une Sainte !
Le pauvre homme partageait sa chambre avec le colocataire le plus insupportable de cet hôtel !
Ne pas le sauver c’était de la non assistance à personnes en danger ! Clairement !
Hum, tiens ça ferait pas mal à son procès si un jour être une allumeuse était un crime puni par les lois.
Evidemment, elle aurait du mal à caser la suite dans son plaidoyer pour prouver son innocence.
Parce que Reynolds était du genre à aimer appuyer ses dires. Alors elle avait fait ce qu’une gentille fille ne devait pas faire quand elle était bien éduquée.

Discrètement, elle avait retiré sa chaussure en dessous de la table. Et si elle avait porté avec innocence - ou presque vu ce petit sourire sur ses lèvres - son verre à sa bouche pour en boire de nouvelles gorgées, son pied n’en n’avait pas moins remonté doucement le long d’un mollet.
Calamity Lilo. C’était un pseudonyme qui pouvait bien lui convenir après tout !
A méditer si un jour elle se refaisait une vie dans le Far West !

(c) SIAL ; icon kawaiinekoj





 
Mahalo nui 'ia ke Ali'i wahine✿
'O Lili'ulani 'O ka Wohi kū. Ka pipi'o mai o ke ānuenue. Nā waiho'olu'u a hālike 'ole. E nānā nā maka i ke ao malama. Mai Hawai'i ākea i Kaua'i
(c) solosands
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Calderini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Isaac Calderini
http://www.ciao-vecchio.com/t7859-isaac-all-is-lost-but-hope-rem http://www.ciao-vecchio.com/t7867-isaac-relationships
Faceclaim : Lee Seung Gi + ©Solsken
Messages : 608 - Points : 1350
In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| - Page 2 0SpCwoT
Âge : 33 ans
Métier : Il est serveur dans une discothèque mais participe aussi à des combats clandestins ainsi qu'à des jeux de paris illégaux.
In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| - Page 2 Empty
Sujet: Re: In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| ( le Hier à 20:12 )
IN SWEDISH, THEY CALL IT “LJUGA” ;
Lilo & Isaac


Tenue || Un sourire en coin, plein de malice, voilà l’unique réponse qu’Isaac avait donné à sa fiancée du soir. Ô que oui, il adorait se faire pardonner et en plus de cela, il s’avérait être plutôt doué sur le sujet ; un détail que sa vis-à-vis ignorait encore mais qu’elle ne tarderait plus à découvrir. Bien qu’en soit, au vu de comment ils se chauffaient l’un l’autre, il n’était pas très difficile de deviner qu’ils s’y connaissaient très certainement tous les deux dans le domaine. Au lieu de se lancer dans des conversations ludiques, pleines d’intérêts, eux préféraient rentrer directement dans le vif du sujet. La journée du jeune homme avait peut-être mal commencé néanmoins sa soirée quant à elle paraissait être très prometteuse et il en avait déjà oublié son colocataire de chambre qui lui en avait fait voir de toutes les couleurs jusqu’à maintenant. En plus, comme fiancée, il en avait de la chance, parce que ce n’était pas tous les jours qu’on s’engageait avec une inconnue et que celle-ci était dangereusement canon. « Dangereusement », oui, parce que si cela ne tenait qu’à lui, il s’occuperait de son cas ici et maintenant, néanmoins il se doutait les autres clients ne seraient probablement pas du même avis. Tant pis, il n’avait pas d’autres choix que de patienter sagement mais en attendant, ça ne l’empêchait pas de jouer et de flirter toujours un peu plus avec cette jeune femme. Un jeu qui n’avait pas cessé un seul instant, pas même lorsque leur voisin d’avion s’était immiscé quelques secondes dans la discussion et tout en trinquant, Isaac n’avait fait que penser au reste de la soirée.

« C’est vrai ? » L’avait-il alors interrogé, faussement surpris. « Tu ferais ça ? » Le sauver d’une nuit magnifique avec son colocataire, lui ne demandait que cela, surtout lorsque son sauveur était une belle femme et qu’elle semblait avoir toutes les compétences nécessaires pour l’accompagner à passer une bonne nuit. « Si tu fais ça, je te promets de te chasser de toute ennuie. » Il lui offrirait des choses bien meilleures, bien plus excitantes et il était certain qu’elle aussi, elle finirait sûrement par en redemander. Et il n’avait même pas eu besoin d’attendre de réponses que très vite, il sentit ce pied qui lui choyait sensuellement la jambe. Oh, elle savait s’y faire la coquine, c’était qu’elle en voulait sérieusement en plus. Posant son verre de vin devant lui, Isaac n’avait pu que l’observer d’une expression intense, pleine de désirs, alors qu’une esquisse des plus malicieuses prenaient forme sur ses lèvres. « Tu sais, si tu commences comme ça, cela va être difficile d’attendre la fin du repas. » Et est-ce que cela lui posait un problème ? Aucunement. Le sourire qu’il arborait exprimait même tout le contraire et la jeune femme assise en face de lui devait d’ailleurs pertinemment le savoir. Ils ne s’embêteraient pas à se chercher autant s’ils se souciaient vraiment de la nourriture qu’on était censé leur servir ce soir. La preuve étant qu’Isaac ne s’était pas gêné à retirer discrètement sa chaussure à son tour pour aller lui caresser doucement, charnellement, la peau nue de sa jambe, effectuant des mouvements parfois plus lents, parfois plus poussés. Ce n’était que le début et pourtant, il pouvait déjà clairement sentir la température qui montait.

(c) DΛNDELION


Nothing has changed for me, I thought I definitely got stronger. The truth is, i'm just closing my heart. Even the easiest things to do are still difficult. I can't bear the weight of choice. I would like to lower it a little. Even my trembling heart has nowhere to lean on. I try to not regret it, I try to endure it. All of this, all of me.




In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| - Page 2 2167714111 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| - Page 2 Empty
Sujet: Re: In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Le reste du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2