Revenir en haut
Aller en bas


 

- Soirée anodine... Ou pas. // Terrence -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ishbel Tejeiro10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ishbel Tejeiro
https://www.ciao-vecchio.com/t5598-j-aimerais-m-reveiller-sans-m https://www.ciao-vecchio.com/t5644-cherche-regard-neuf-sur-les-choses-ishbel
Faceclaim : Natalie Portman @BRENDA + bone_echo
Messages : 440 - Points : 1307
Soirée anodine... Ou pas. // Terrence 200
Âge : 35 ans
Métier : Femme au foyer, bénévole au refuge animalier Refuge Un'Altra Chance et dans une maison de retraite
Soirée anodine... Ou pas. // Terrence Empty
Sujet: Soirée anodine... Ou pas. // Terrence ( le Mar 29 Déc 2020 - 22:16 )
Ishbel ne ratait aucun rendez-vous avec Aurora. Elle faisait attention à toujours être à l’heure, à s’ouvrir, à parler et à suivre les conseils de son docteur. Elle voulait vraiment aller bien pour être capable de prendre soin de sa famille, mais pas que. Terrence était malade, elle ne le voyait plus au travail et c’est parce qu’il n’était pas là qu’il lui manquait. Oui, elle avait réalisée son absence. Alors, Ishbel s’était portée volontaire aujourd’hui pour aller le voir et lui faire signer des papiers. Elle en profiterait pour donner le cadeau de Noël qu’elle avait fait pour lui. Pour s'occuper et éviter de continuer de noyer son mal-être ainsi que ses problèmes : elle s’était mise à tricoter et avait fait un pull pour son patron.

En se préparant, elle eu cependant un énorme doute. Alors elle envoya un message à Valentina pour avoir son avis ainsi qu’à Beatriz. Sa meilleure amie avait probablement mille et une choses à faire avant l’arriver du bébé, mais elle donnait toujours de bon conseil. Elles sauraient la bonne conduite à tenir et elles pourraient trouver le bon conseil. Sa soeur n'était jamais loin pour lui donner des conseils et elle avait bien souvent raison. Ishbel savait qu'elle ne devait jamais s’écouter. Jamais. Elle avait rarement de bonnes idées. Lorsqu’elle suivait son instict, cela terminait toujours avec un verre dans la main et un pot de glace dans l’autre. Il valait mieux que d’autres personnes lui disent quoi faire ou bien elle se mettait dans des situations délicates.

Son tailleur enfilé, elle se regarda dans le miroir et constata qu’elle avait repris un peu de poids. Ses os étaient moins apparents et son visage un peu plus garnis. Signe qu’elle allait mieux ? Ishbel n’en savait rien. Mais elle dormait un peu mieux la nuit ce qui était une bonne chose. Elle avait besoin de repos en vue des nombreuses heures qu’elle passait à s’occuper des papiers. Mais cela l'occupait au moins. Elle adorait son nouveau travail et cela avait été un vrai tournant dans sa vie. Elle était redevable envers Terrence pour lui avoir donné cette chance. Une part d’elle pensait que c’était pour cela qu’elle était aussi attirée par lui. Cela ne pouvait pas être autre chose… Ishbel avait peur d’ouvrir cette porte en réalité. Elle entreprit de la verrouiller en attrapant son sac et le paquet cadeau contenant le pull. Elle ne savait pas encore ce qu’elle allait faire, elle attendait une réponse des filles, mais elle serait au moins prête si cela était une bonne idée.

Dans le bus qui allait la mener jusqu’à la villa de Terrence, Ishbel ne put s’empêcher de stresser et d’être inquiète. Heureusement, les sms échangés avec sa soeur eurent le don de la faire sourire et même rire. Beatriz était réellement un des phares de sa vie. Malheureusement, sa discussion avec elle n'épargna pas ses ongles qu'elle se mit à mordre frénétiquement. La bonne chose ? Elle n’avait pas stressé pour le trajet en bus et la possibilité d’accident. Juste de voir Terrence. Devant la villa, elle se racla la gorge, fit le décompte jusqu’à dix et appuya sur la sonnette. Plus stressée que jamais.

"Hey Terrence, j'espère que je ne vous dérange pas." Ishbel lui sourit : "Il y a quelques papiers à qui méritent votre attention et puis je voulais en profiter pour prendre de vos nouvelles de vive voix."


Silver lining
Comme quoi, une femme sans amour c’est comme une fleur sans soleil, ça dépérit.by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Terrence Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Terrence Delaney
http://www.ciao-vecchio.com/t7225-terrence-seconde-apres-seconde http://www.ciao-vecchio.com/t7234-terrence-radioactive
Faceclaim : michael fassbender + @Aloysia
Messages : 1164 - Points : 691
Soirée anodine... Ou pas. // Terrence Tumblr_inline_oc97rrMoVH1rifr4k_500
Âge : 39 ans.
Métier : Propriétaire des écuries Ferrari dont il a repris la gérance après sa sortie de prison en collaboration avec son frère Jack.
Soirée anodine... Ou pas. // Terrence Empty
Sujet: Re: Soirée anodine... Ou pas. // Terrence ( le Dim 3 Jan 2021 - 18:43 )


soirée anondine... ou pas.
☾☾ - (Ishrence #2)



Le temps défile sans qu’il en soit réellement conscience. Cela fait trois mois que le PDG suit un traitement pour lutter contre la leucémie chronique qui l’étreint de ses griffes acérées. Les journées se ressemblent et malgré toute sa bonne volonté, le pilote se sent plus fatigué que jamais. La somnolence est devenue une compagne de ses journées et de ses nuits lorsqu’un sommeil de plomb ne s’abat pas sur lui pour quelques heures. Il s’efforce de s’octroyer des périodes de travail à différentes heures de la journée, mais sa capacité de concentration est affaiblie. Il doit bien reconnaitre qu’Ishbel, sa nouvelle collaboratrice s’est révélée être un excellent choix. Il lui fait aveuglement confiance, désormais qu’elle s’est formée et s’efforce d’être une collaboratrice efficace sur les dossiers qu’il lui a confiée. Il leur arrive de passer des après-midis ensemble pour le travail. La discrétion de Ishbel est fort appréciable et elle s’adapte toujours à ses capacités de concentration sans s’impatienter. A ce jour, elle est une des seules à connaitre le mal qui le terrasse et qui pourraient avoir raison de lui si les médecins ne trouvent pas l’équilibre pour contenir cette gangrène de le tuer. Installé sur son canapé, il s’adonne à ses missions professionnelles depuis plus d’une heure. Il enchaine les appels, donnent les ordres inhérents aux décisions qu’il a prise à son assistante qui va se charger de faire le lien, il contacte directement les réfractaires et masques sa fatigue dans le timbre de sa voix pour demeurer inquiétant pour les récalcitrants aux ordres. Il vient de conclure un appel lorsque la sonnette de sa demeure résonne dans le salon. Il attrape son téléphone pour activer l’interphone et entrevoit le visage de sa jeune collaboratrice. « Bonjour Ishbel. Tu ne me déranges jamais. Tu connais la voie pour rejoindre le salon. » Il lui indique en venant ouvrir le portillon de sa demeure avec son application alors qu’il vient se relever. Simplement vêtu d’un T-shirt et d’un pantalon de survêtement, Terrence n’a absolument pas la même apparence qu’en accoutumé, mais il ne s’en formalise pas. La jeune femme y est désormais habituée. Il la rejoint naturellement sur le pas de la porte, lui offrant un sourire chaleureux malgré la fatigue qui déforme légèrement ses traits. Il l’observe avec attention, conscient des efforts qu’elle met en œuvre pour utiliser les transports en commun pour le rejoindre à son domicile. Une preuve de l’avancée de sa guérison concernant ses vieux fantômes. Contrairement à lui, elle semble avancer, aller mieux et elle devient une femme en plein possession de ses charmes qui attire inévitablement le regard sur elle. Terrence est satisfait de la savoir mieux dans sa peau, dans sa vie et il est satisfait d’avoir pu lui permettre de trouver sa voie, car il l’apprécie résolument. « Entre, je t’en prie. Je peux te servir quelque chose à boire ? » Il la questionne alors qu’il se déplace jusqu’à sa cuisine pour lancer la cafetière et la bouilloire. Il aura besoin d’un peu de théine pour ne pas devenir somnolant au cours de leur échange. « Tu as l’air en pleine forme. » Il lui indique en venant regarder au-dessus de son épaule, un sourire bienveillant ourle ses lippes alors qu’il l’observe, prend conscience du petit paquet qu’elle a sous son bras. Il le détaille avec attention sans en prendre conscience, juste intrigué par la présence de cet objet camouflé sous un papier cadeau. « Aurais-tu un admirateur secret qui t’a offert un cadeau ? » Il la questionne en toute amitié alors qu’il sort deux tasses de son placard, ravi de pouvoir discuter avec une autre âme que la sienne. Sa posture est détachée et avenante, il cherche à la mettre à l’aise comme toujours, en lui soutirant un sourire et un rire comme à ses habitudes.


Nuits blanches
Un canon sur la tempe, j'ai le cœur et l'âme en paix. Ton doigt sur la détente, fais de moi ce qu'il te plaît. C'est violent mais c'est tendre presque animal, quand la trajectoire de la balle epouse les formes de tes hanches. (c)exordium.
Revenir en haut Aller en bas
Ishbel Tejeiro10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ishbel Tejeiro
https://www.ciao-vecchio.com/t5598-j-aimerais-m-reveiller-sans-m https://www.ciao-vecchio.com/t5644-cherche-regard-neuf-sur-les-choses-ishbel
Faceclaim : Natalie Portman @BRENDA + bone_echo
Messages : 440 - Points : 1307
Soirée anodine... Ou pas. // Terrence 200
Âge : 35 ans
Métier : Femme au foyer, bénévole au refuge animalier Refuge Un'Altra Chance et dans une maison de retraite
Soirée anodine... Ou pas. // Terrence Empty
Sujet: Re: Soirée anodine... Ou pas. // Terrence ( le Dim 10 Jan 2021 - 15:49 )
Ishbel n’avait aucune idée de pourquoi elle stressait autant. Cela ne lui était pas arrivé depuis longtemps, d’être aussi émue par un homme. Elle en avait oublié la sensation. Peut-être que les occasions s’étaient présenté par le passé, mais tellement enfermé dans un mariage violent qu’elle n’avait pas vu les signes. Cela était probable. Depuis qu’elle était officiellement célibataire aux yeux de la loi : Ishbel redécouvrait les joies et les affres d’être célibataire. Si elle avait retrouvé sa liberté, elle flirtait maintenant avec la solitude. Quelque chose de pesant, une nouvelle chose qui s’était ajoutée à la liste déjà bien longue qu’Aurora tentait de défaire à chaque séance. Doucement, mais sûrement, il y avait du mieux : elle ne pouvait pas le nier. Terrence lui avait montré que finalement, il y avait peut-être encore un peu d’espoir pour elle de retrouver une vie normale. Et pourquoi pas retrouver chaussure à son pied. Ishbel savait pour autant que jamais l’homme d’affaire poserait un regard sur elle autre que comme une bonne amie. Elle faisait son possible pour calmer ses ardeurs, mais comme à chaque fois qu’elle croisait son regard : elle mettait au feu toutes les précautions listées dans sa tête en amont. Idiote qu’elle était. À croire qu’Ishbel n’apprendrait jamais la leçon.

Rentrant dans la villa de Terrence après y avoir été invitée, elle connaissait effectivement le chemin pour avoir passé plusieurs heures dans la magnifique résidence de son patron. Elle aimait passer du temps avec lui et elle aimait son travail : que demander de plus ? Ishbel était bien trop heureuse d’avoir au moins cette stabilité du côté professionnel de sa vie. Elle avait l’habitude de prendre soin des personnes malades qui plus est, alors elle faisait preuve à l’égard de Terrence d’une patience sans faille. Il pourrait même lui demander de lui faire des piqures, changer des pansements qu'elle excellerait dans la tâche. Elle qui pourtant pouvait perdre patience facilement, ne le faisait pas. Il faut dire que le côté sang chaud des Tejeiro avait savamment été muselé par Sergio. Devant l’homme en question, les tracas du trajet s’effaçaient comme toujours. Il en valait toujours la peine.

“Un café s’il vous plaît cela serait parfait.” N’importe quelle boisson chaude ferait l’affaire pour tout dire. Elle quitta son manteau et ses gants pour les accrocher avant d’enlever ses chaussures puis s’avança pour retrouver Terrence dans la cuisine. “J’ai cette chance d’avoir un métabolisme qui n’a besoin que de quelques heures de sommeil pour être opérationnelle.” Et de temps en temps elle continuait de fumer. Surtout quand elle voulait bien parler. En l’occurrence, toujours, quand elle devait voir son patron. Il avait autre chose à faire que d’attendre qu’elle formule correctement ses phrases et ne méritait pas de l’entendre buter sur les trois-quarts des mots. “Comment vous allez ? Vous avez un peu meilleure mine aujourd’hui.” Dit-elle en lui souriant. Ishbel baissa les yeux quand il remarqua le paquet et elle ne peut s’empêcher de rougir un peu avant de se réprimander silencieusement. “Il n’est pas encore né celui qui sera un admirateur secret me concernant.” Elle rigola doucement pour cacher sa gêne avant de tendre le paquet à Terrence : “C’est pour vous. Joyeux Noël… Avec un peu de retard.” Il n’y avait plus qu’à espérer que la couleur bleu marine lui plaise et que cela soit la bonne taille.


Silver lining
Comme quoi, une femme sans amour c’est comme une fleur sans soleil, ça dépérit.by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Soirée anodine... Ou pas. // Terrence Empty
Sujet: Re: Soirée anodine... Ou pas. // Terrence ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Soirée anodine... Ou pas. // Terrence -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut