Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -38%
Lot de 3 Tasses Empilables en Céramique – ...
Voir le deal
10.49 €

 

- Misako || Les fleurs du mal -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Moira Le LézardToujours frais après un litre de café
Moira Le Lézard
Faceclaim : melisa pamuk, ealitya
Messages : 1374 - Points : 2494
Âge : 31 ans
Métier : responsable d'événementiel
Misako || Les fleurs du mal  Empty
Sujet: Misako || Les fleurs du mal ( le Jeu 31 Déc 2020 - 19:30 )
La journée n’avait pas l’air de vouloir se terminer pour Moira. Perchée sur ses talons, elle n’avait cessé de courir de tous les côtés pour être sûre que les préparatifs du mariage se passent bien. Ce qu’elle en avait retenu, c’était que si elle voulait que quelque chose se fasse bien, elle devait le faire elle-même. Elle ne sait même pas pourquoi elle avait accepté l’aide alors qu’elle s’en sortait très bien toute seule en temps normal. D’un soupir, elle referma son carnet qui ne la quittait jamais et qui rythmait ses journées. Elle allait devoir se charger des fleurs parce qu’elle était entourée d’une bande d’incompétents qui visiblement, aimaient son échec. D’un côté, ça l’arrangeait de certaines tâches si ça pouvait lui éviter de passer du temps avec les futurs mariés. Elle les avait rencontrés deux fois grand max, et à chaque fois ça mettait presque la jeune femme mal à l’aise. S’ils ne se disputaient pas à presque se sauter à la gorge sur les détails comme la couleur des centres de table ou la disposition des vases, ils dégoulinaient d’amour à en lui donner la nausée. Chaque caresse, chaque baiser était trop pour Moira qui avait juste envie de prendre ses jambes à son cou. Ici une opportunité s’était présentée, alors elle comptait bien profiter de ces quelques heures de répits pour se concentrer sur son travail. Dans un soupir, elle sortit de sa voiture, balança son sac sur son épaule et traversa les quelques mètres jusque chez le fleuriste. La devanture joliment décorée attira l’attention de la jeune femme, dont le sourire s’étirait doucement. Son humeur allait déjà un peu mieux après avoir senti ces fleurs.

Après quelques secondes à les observer, elle passa la porte de la boutique en se frottant presque les mains à cause du vent qui lui mordait le visage à chaque fois qu’elle levait la tête. Les mains jointes pour essayer de combattre le froid comme elle le pouvait, elle passa la porte de la boutique. A l’intérieur, le contraste était tel qu’elle se prit une vague de chaleur chaude en plein visage. Les mains toujours jointes, elle continua son observation de plantes à l’intérieur en attendant qu’on vienne la servir. Elle avait une idée précise de ce qu’elle voulait à cause de la mariée qui lui avait fait répéter au moins 50 fois qu’elle voulait des lys blancs. A plusieurs reprises, Moira lui avait répété que ça n’allait peut-être pas être possible mais face à un tel entêtement, elle capitula. Hochant juste la tête, elle dit juste qu’elle verrait ce qu’elle pourrait faire sans promettre qu’elle pourrait en avoir pour son mariage en plein mois de janvier. Elle était déjà lasse de la conversation qu’elle allait devoir avoir avec cette dernière lorsqu’elle devrait, de façon professionnelle, lui dire qu’elle avait raison au sujet des fleurs. Perdue dans ses pensées, Moira laissa son regard balayer la boutique aux multiples fleurs, l’œil attiré par les différentes couleurs et dispositions.


Mariti subsidiis nobilitas virginis cum et patris et filia liberis pauperis Valerius amicorum filia erubesceret adultae diuturnum causa amicorum cum alitur Reguli Reguli nobilitas patris liberis Scipionis cum Valerius cum Publicola diuturnum mariti uxor aerario alitur humatur liberis ille adultae.
Revenir en haut Aller en bas
Misako CortesiLe vin est un puissant lubrifiant social
Misako Cortesi
http://www.ciao-vecchio.com/t5924-la-bougie-ne-perd-rien-de-sa-l http://www.ciao-vecchio.com/t5926-la-fleur-qui-sepanouit-dans-ladversite-est-la-plus-rare-et-la-plus-belle-de-toutes-misako
Faceclaim : Arden Cho @ILFFY @Genius Panda the best & Gifs by butterfly
Messages : 625 - Points : 839
Misako || Les fleurs du mal  Original
Âge : 34 ans
Métier : Fleuriste
Misako || Les fleurs du mal  Empty
Sujet: Re: Misako || Les fleurs du mal ( le Sam 2 Jan 2021 - 19:28 )
Misako avait le mal du pays. Elle passait de longues heures à méditer, à prier Bouddha pour trouver la forme de paix et de bonheur que les plus fidèles peuvent espérer atteindre. Elle cuisinait de plus en plus des mets du Japon et portait également des kimonos même durant ses heures d’ouvertures. Cela n’a pas causé de problèmes, au contraire, la communauté asiatique de Naples avait l’impression de rentrer dans une boutique japonaise. Misako avait créé un environnement accueillant dans son magasin et continuait de choyer ses clients malgré la dureté et l’âpreté de son quotidien. En un sens, elle maudissait Satine de lui avoir fait goûté les joies de la chair. Avant, elle ne savait ce qu’elle manquait, ni ce qu’elle ratait. Aujourd’hui, son lit était trop froid, trop vide, trop grand. Ce qu’elle avait vécu avec l’artiste lui avait également ouvert les yeux sur une personne qui restait dans son esprit au quotidien. Moira. Une douceur connue au cours de son voyage au Japon où la demoiselle avait trouvé refuge dans le domaine familial. Misako n’avait pas retenu son envie de partager ce qu’elle avait appris, alors elle avait tout donné et tout appris à l’Italienne. Un seul baiser. C’est ce qu’elles ont échangé. Rien de plus et pourtant cela l’a marqué. La Fleuriste n’avait pas revu Moira depuis des années. Elles avaient un peu garder le contact, pas assez pour savoir où elle était.

Aujourd’hui, elle avait enfilé un de ses kimonos après avoir préparé les bouquets du jour. Les tremblements de terre avaient causé quelques dégâts, mais elle mettait les bouchées double le weekend pour réparer la boutique et son logement à l’étage. Il n’y avait que quelques fissures, Misako se savait chanceuse. Au milieu de la journée, alors qu’elle terminait de faire une commande de dernière minute, son regard se releva pour glisser sur un client ou plutôt une cliente. Au début, elle pensait se tromper. Pourtant, son cœur la reconnaît.

“Moira…?” Souffla-t-elle. En voyant son amie se frotter les mains, elle sourit et versa dans une tasse du thé chaud. Elle s’approcha finalement du client : “Je peux t’aider ?” Elle lui tendit le mug : “Hey…” Un sourire : “Je ne pensais pas te revoir un jour, encore moins que tu passes la porte de ma boutique."




Feels like I'm going insanedisturbia
Revenir en haut Aller en bas
Moira Le LézardToujours frais après un litre de café
Moira Le Lézard
Faceclaim : melisa pamuk, ealitya
Messages : 1374 - Points : 2494
Âge : 31 ans
Métier : responsable d'événementiel
Misako || Les fleurs du mal  Empty
Sujet: Re: Misako || Les fleurs du mal ( le Sam 16 Jan 2021 - 19:57 )
Une odeur agréable de thé flotte dans les airs et fait naître un sourire au coin des lèvres de la jeune femme qui continuait à se frotter les mains pour se réchauffer. Encore une fois, elle ne s’était pas assez couverte. Elle savait qu’elle se serait prise un commentaire d’Ebba si elle la voyait ainsi. Cette dernière avait beau avoir l’habitude de voir Moira pas suffisamment couverte en hiver, mais elle devait sûrement s’attendre à ce que ça change un jour. Elle avait bon espoir. En attendant, la jeune femme essayait de se réchauffer comme elle le pouvait au milieu de ces fleurs qu’elle avait envie de toucher mais dont les gestes étaient retenus par le froid. Et les bonnes manières. Elle savait qu’on n’entrait pas dans une boutique et qu’on se mettait à tout toucher. A chaque fois qu’elle relevait le nez pour se concentrer sur une nouvelle plante, elle était directement happée par l’odeur de thé qui agitait ses souvenirs pour la replonger dans ce voyage au Japon. Sans même s’en rendre compte, elle avait fermé les yeux pour laisser le passé l’envahir au point d’en perdre presque pied. En temps normal, même si la jeune femme avait une bonne mémoire, elle gardait toujours des souvenirs très précis des différents voyages qu’elle avait pu effectuer au cours de sa vie. Mais celui-là… Ce pays avait à la fois marqué son esprit, mais aussi son cœur. Chaque moment passé dans ce pays avait été si mémorable, que la jeune femme serait capable décrire parfaitement ce qu’elle avait fait dès son arrivée. Pareil pour les différentes saveurs qui avaient fait s’enflammer ses palais. Et les odeurs… Comme celle-ci. Les quelques jours qu’elle avait passé au sein de cette famille Japonaise défilaient dans l’esprit de Moira qui avait été transportée complètement dans un autre monde. Dans les souvenirs qui défilaient sous ses paupières comme un film de vacance qu’elle visionnait, elle revoyait cette silhouette réconfortante avec laquelle elle s’était aussitôt accrochée. Le cœur lourd de souvenirs, elle sentit comme un étau se refermer autour de sa gorge à la pensée de la seule personne qui hantait encore son esprit à ce jour.

Perdue dans ses pensées, Moira sursauta presque lorsqu’une voix qui lui venait de lien l’interpella. Le cœur secoué alors qu’elle venait d’être tirée de ses souvenirs, elle toussa doucement pour se donner un minimum de contenance avant de se retourner doucement. Pendant un court instant alors que le visage de Misako se dessinait, la jeune femme sentit son cœur se mettre à battre à toute vitesse dans sa poitrine. Comme pour être sûre que son imagination ne lui jouait pas des tours, elle resta là un moment sans rien dire. Elle battait vite des paupières pour ajuster sa vision, et surtout être sûre que cette dernière ne lui faisait pas défaut. « Oui, je hum… » Elle était à court de mots. Ce qui était très rare pour quelqu’un comme elle qui aimait souvent avoir le dernier mot. En voyant le mug tendu dans sa direction, elle se concentra sur cet objet qu’elle attrapa du bout des doigts sans oser vraiment regarder la Japonaise, encore persuadée qu’elle était en train de rêver. Même la vapeur qui s’échappait de la tasse et qui réchauffait doucement son visage placé juste au-dessus, n’arrivait pas à la convaincre qu’elle n’était pas en train de rêver. « Tu es à Naples depuis longtemps, Misako ? » Elle avait pris son temps pour dire ce prénom que ses lèvres n’avaient plus prononcé depuis son départ du Japon. D’un pas lent, elle s’avança juste de quelques centimètres pour se poster face à elle, afin de voir ses traits de plus près. « C’est bien toi… » Souffla-t-elle comme si elle commençait peu à peu à faire la paix avec la réalité, en intégrant bien que c’était Misako qui se tenait belle et bien devant ses yeux.


Mariti subsidiis nobilitas virginis cum et patris et filia liberis pauperis Valerius amicorum filia erubesceret adultae diuturnum causa amicorum cum alitur Reguli Reguli nobilitas patris liberis Scipionis cum Valerius cum Publicola diuturnum mariti uxor aerario alitur humatur liberis ille adultae.
Revenir en haut Aller en bas
Misako CortesiLe vin est un puissant lubrifiant social
Misako Cortesi
http://www.ciao-vecchio.com/t5924-la-bougie-ne-perd-rien-de-sa-l http://www.ciao-vecchio.com/t5926-la-fleur-qui-sepanouit-dans-ladversite-est-la-plus-rare-et-la-plus-belle-de-toutes-misako
Faceclaim : Arden Cho @ILFFY @Genius Panda the best & Gifs by butterfly
Messages : 625 - Points : 839
Misako || Les fleurs du mal  Original
Âge : 34 ans
Métier : Fleuriste
Misako || Les fleurs du mal  Empty
Sujet: Re: Misako || Les fleurs du mal ( le Dim 17 Jan 2021 - 18:36 )
Le froid mordant de Naples n’épargnait personne et même si elle n’avait jamais vu de neige dans les rues : elle ne serait pas étonnée qu’un jour ou l’autre cela arrive. Alors, elle mettait un point d’honneur à pouvoir proposer du thé chaud à ses clients pour qu’il puisse se réchauffer le temps d’être dans sa boutique. C’était ce genre d’attention qui faisait que sa boutique marchait plus que bien. Misako ne pouvait pas se plaindre et remerciait les enseignements de Bouddha pour lui donner la patience, la force de trouver le bonheur dans les choses simples de sa vie. Pour rien au monde elle l’échangerait. Elle n’aurait pas cru la personne qui lui aurait dit ce matin que Moira allait revenir dans sa vie. Misako s’était fait une raison depuis longtemps : elle ne reverrait jamais cette jolie brune. Tel Grease, c’était un amour d’été, rien de plus. Amour était de toute façon un bien grand mot. Oui, elles s’étaient embrassées, mais il n’y avait rien eu de plus. Est-ce qu’elle aurait aimé qu’elles aillent plus loin ? Certainement. Mais son inexpérience dans la chose avait probablement fait rater le coche à une relation naissante qui ne devait pas durer. Pourtant, elle ne l’avait jamais oublié. Comment le pourrait-elle ? C’est bien la première personne qui l’avait touché en plein cœur comme ça.

Alors, même si son esprit lui jouait des tours et que Moira n’était pas là, elle ne put s’empêcher de remplir une tasse et de s’approcher d’elle. Misako devait en avoir le cœur net. Elle devait savoir si le hasard l’avait remis sur sa route, si peut-être elle pourrait la retrouver. Même en temps qu’ami… Cela lui conviendrait. Elle accepterait tout d’elle. Finalement, conforter qu’elle ne rêvait pas et que Moira était belle et bien devant elle : la fleuriste lui tendit la tasse.

“Ca va faire deux ans et demi… Je suis revenue au pays pour retrouver ma sœur.” Emiko. Celle qui était un modèle et une figure maternelle par excellence même si la distance s’était installée entre elles. “J’aurai probablement dû te demander ton adresse avant tu partes hein…?” Elle sourit en coin. “C’est bon de te revoir.” Souffla-t-elle quand Moira affirma que c’était bel et bien elle. “Tu as besoin d’aide à trouver ton bonheur ?” Est-ce qu’elle achetait des fleurs pour quelqu’un ? Pour un compagnon ? Pour sa petite amie ? “Une occasion particulière ?”




Feels like I'm going insanedisturbia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Misako || Les fleurs du mal  Empty
Sujet: Re: Misako || Les fleurs du mal ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Misako || Les fleurs du mal -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut