Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -38%
Lot de 3 Tasses Empilables en Céramique – ...
Voir le deal
10.49 €

 

- Le père noël est passer.. + Ellen -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Miguel MaginaLe vin est un puissant lubrifiant social
Miguel Magina
http://www.ciao-vecchio.com/t8133-miguel-magina http://www.ciao-vecchio.com/t8141-miguel-o-36-ans-o-designer-dessinateur-de-sa-bd
Faceclaim : oscar Isaac. bellaciao (crackship+avatar)
Je suis absent-e : Absente du 25.01 au 08.02.
Messages : 94 - Points : 189
Le père noël est passer.. + Ellen Tumblr_o0d8xeOa4g1tnlixdo2_400
Âge : trente six ans
Métier : designer pour une grande boite d'italie, mais aussi il créer sa propre bd.
Le père noël est passer.. + Ellen Empty
Sujet: Le père noël est passer.. + Ellen ( le Sam 2 Jan 2021 - 19:19 )
ELLEN &
MIGUEL

Le père noël est passer
Voilà que ça fait une semaine que nous sommes rentrés du Portugal, une semaine très intense et physique aussi. On a passé les fêtes avec mes parents et elle est bien épuisée cette petite. Aujourd’hui elle a voulu coller les photos de notre séjour dans un album photos. Alors que nous sommes posés sur le canapé, je viens prendre toutes les photos que j’ai faites imprimer et je les dépose sur la table. Elle a encore des étoiles dans les yeux. Elle aime beaucoup aller là-bas pour visiter mon chez-moi. Quand elle commence à prendre les photos des grands-parents ou elle est dessus puis elle commence à les installer comme elle en a envie. Ça, ça ne me dérange pas du tout, bien au contraire. Elle est assise sur mes jambes et je me souviens encore de cette semaine, elle a pu découvrir la distillerie de mon père, oui, il aime faire du vin et il a bien raison. On voit aussi une photo de moi en train de goûter le vin que mon père fait. Sur le coup, on pensait que cette semaine nous aurait tous fait du bien, mais toute la tristesse était présente. Il nous manquait une personne et c’était ma petite sœur qui était décédée quelques jours avant les fêtes. Mon frère était présent lui aussi et c’était une très bonne chose. Tout le monde a fait un effort pour Ana-Giulia, tout le monde a pris des cours de langue des signes pour communiquer avec elle sans passer par moi. Après, c’est un peu compliqué pour elle, car la langue des signes est assez différente des langues que nous parlons. Mais quand elle m'interpelle pour lui rappeler la raison d’une photo, elle et mon frère, du moins ce qu'il lui racontait parce qu’elle était concentrée, mais ne se rappelle plus trop de toute l’histoire. Je viens lui expliquer qu’un jour, durant un de ses voyages en Espagne avec moi, il a été le guide de skieur qui s'était perdu. Nous, on avait l’habitude d'où nous étions, mais pas eux. Elle fait un oui de la tête en souriant, puis continue à faire son petit tri dans les photos pour venir les installer de plus en plus amusée. Mais je suis un peu perdu dans mes pensées, une photo de ma mère au piano comme si c’était ma sœur des années plus tard. Moi à la guitare avec mon frère et mon père. Le seul moyen de faire écouter, en quelque sorte, de la musique à Ana-Giulia, c’était qu’elle pose sa main sur les guitares ou le piano pour qu’elle entende les vibrations et c’est de là qu'on lui expliquait des petites choses en même temps que l’on jouait. Elle était ravie. Sauf que durant ce séjour, j’ai accompagné ma mère à l'hôpital pour sa dernière piqûre de sérum. Un virus qu’elle avait attrapé, mais qu’elle devait se faire piquer plusieurs fois pour qu’elle soit immunisée. Je laisse un petit soupire m'échapper malgré moi, j’espère qu’un jour elle pourra comprendre tout ce qui se passe. Mais ça, je ne sais pas. C’est la sonnette qui me sort de mes pensées. Je dis à ma princesse que j’arrive et qu’on a de la visite. Je viens la déposer sur la chaise à ma place puis je me lève, en me dirigeant vers la porte d'entrée. On n'attendait pas de la visite. Ça me surprend un peu. Elle est retournée pour regarder elle aussi. Quand j’ouvre la porte et qu’on te voit présente, Ana saute de la chaise et cours vers toi. « Bonsoir Ellen. » Il y en a un sur deux qui est ravi de te voir. Tu es sa marraine donc, je ne te refuserais jamais de venir voir la petite bien au contraire. J’ouvre un peu plus la porte pour que tu entres. Mais Ana, prend toute ton attention en m'expliquant trop rapidement qu’on est partie au Portugal et qu’elle a fait plein de choses. Je me mets à sa hauteur en lui signant : « Doucement princesse, tu vas avoir tout le temps de lui raconter. Va lui chercher ton dessin. » Je dis en souriant puis je me remets à ta hauteur. « Elle est encore dans l’euphorie de sa semaine au Portugal. D’avoir vu ses grand-parents lui a fait plus que du bien. » Je dis en souriant doucement, puis je referme la porte derrière toi une fois que tu es entrée.
Pando


@ellen volpino Le père noël est passer.. + Ellen 3203843487


hypnose

Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (la nuit des temps ; barjavel)
Revenir en haut Aller en bas
Ellen VolpinoLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
Ellen Volpino
http://www.ciao-vecchio.com/t8189-ellen-volpino http://www.ciao-vecchio.com/t8238-ellen-o-36-ans-o-gerante-de-pompes-funebres
Faceclaim : Eva Green, © yumita
Messages : 59 - Points : 122
Le père noël est passer.. + Ellen Tumblr_n572k7Tj0M1qelcsmo6_250
Âge : 36 ans (29/07/1984)
Métier : Gérante des Pompes Funèbres Volpino, tente aussi de dissimuler les fraudes passées de son père à la retraite
Le père noël est passer.. + Ellen Empty
Sujet: Re: Le père noël est passer.. + Ellen ( le Mer 6 Jan 2021 - 15:31 )
MIGUEL &
ELLEN

Le père noël est passé
TW premier paragraphe : mort

Tu regardes l'heure à ta montre et tu soupires profondément, tu allais être en retard. Miguel ne t'attendait pas, à vrai dire, tu voulais passer à l'improviste pour voir ta filleule et surtout lui offrir ses cadeaux de Noël. Tu n'avais pas encore eu le temps d'aller les voir pour les fêtes, tu n'en avais pas trouvé malheureusement. La fin d'année était synonyme de joie et de fête, mais pas seulement. Pour certaines personnes seules et malheureuses, la fin d'année était un calvaire et parfois, cela se terminait dans un drame. Aujourd'hui, on vous avait ramené un homme qui n'avait pas supporté cette fin d'année, c'était toujours affreux, mais cela faisait partie de ton quotidien. Le problème qui se posait, c'était que sa corpulence risquait de changer vos habitudes et vous alliez devoir revoir votre programme des prochains jours, mais aussi adapter certains de vos produits. Mais en cette fin d'année, vos fournisseurs n'étaient pas forcément disponibles et il vous fallait absolument un cercueil sur-mesure. Tu avais passé tout l'après-midi au téléphone avec votre fournisseur habituel, essayant de négocier une fabrication rapide, mais pas bâclée. Évidemment, tu te heurtes à un refus ou à un délai plus long, mais la famille ne pouvait pas attendre, elle avait besoin de faire son deuil. Tu réussis, non sans mal, à prévoir une livraison pour le surlendemain, mais le prix affiché n'allait sûrement pas plaire à la famille. Il fallait maintenant que tu en échanges avec ton frère puisqu'il était gérant tout autant que toi. Tu avais dans l'idée de faire un prix à cette famille, te doutant bien qu'un prix plus élevé et pas prévu allait ajouter un peu plus de poids à leur accablement, ce n'était pas ce que tu voulais. Ton jumeau semble d'accord avec toi, à condition que vous n'en parliez pas à votre père qui aurait sûrement quelque chose à redire, mais tu lui rétorques qu'il ne gérait plus l'entreprise alors qu'il le sache ou non, ce serait pareil. Tu laisses la boutique à ton assistante pour le reste de la journée, te hâtant pour rejoindre ta filleule et son père. Tu fais néanmoins un saut chez toi pour te changer et récupérer les cadeaux que tu avais emballé la veille.

Tu étais impatiente de la retrouver, tu savais qu'elle avait une semaine avec son père au Portugal et qu'elle aurait plein de choses à te dire. Tu l'aimais cette petite, énormément. Tu ne pouvais pas t'empêcher de penser à sa mère lorsque tu la regardais, mais après ce que cette dernière avait fait, tu préférais éviter de te le remémorer, préférant te concentrer sur les progrès de sa magnifique petite fille qui grandissait tellement vite. Tu faisais son possible pour faire partie de sa vie, sans trop interférer, ta relation avec Miguel n'était pas toujours au beau fixe et tu savais à quel point, il était possessif avec sa fille -à raison-. Tu suivais donc son éducation, un peu de loin, mais tu étais tout de même là pour la gâter, rattrapant les nombreux mois que tu n'avais pas pu passer à ses côtés. Les dernières années avaient été difficiles, pour eux, pour toi. Tu semblais sortir la tête de l'eau, mais le ressentiment était toujours là. Envers ton ex, envers ta meilleure amie qui ne l'est plus. Mais inutile de penser à tout ceci, maintenant, Ana n'avait pas besoin de voir que tout cela te tracassait, la petite sentait ce genre de choses. Tu sonnes et tu attends un petit moment avant que Miguel ne vienne t'ouvrir et tu remarques son air surpris sur son visage, il est vrai que tu aurais pu prévenir, mais c'était le but d'une surprise. Tu n'as pas le temps de le saluer que déjà Ana te saute au cou et tu ris face à autant d'énergie dans un aussi petit corps. « Oh ma puce, je suis aussi contente de te voir ! » Tu déposes plusieurs baisers sur ses joues avant de la reposer sur le sol, lui signant ce que tu venais de dire à haute voix. « Bonsoir Ellen. » Bien. Le ton était donné. C'était le feu et la glace ces deux-là. « Bonsoir Miguel. » Tu restes poli, trop poli, mais bien vite Ana te signe à toute vitesse une partie de ses vacances et tu perds vite le fil. « Doucement princesse, tu vas avoir tout le temps de lui raconter. Va lui chercher ton dessin. » Tu ris doucement en la voyant aussi euphorique, cela faisait plaisir à voir. Tu la vois filer et tu en profites pour entrer avec ton sac à cadeaux dans les mains. « Elle est encore dans l’euphorie de sa semaine au Portugal. D’avoir vu ses grand-parents lui a fait plus que du bien. » Tu souris, ravie d'entendre et de voir à quel point ta filleule est heureuse. « Je vois ça ! Comment s'est passée cette semaine ? Comment vont tes parents ? » Tu enlèves ton manteau que tu poses sur le canapé, dévoilant un pull de Noël rouge vif avec une tête de renne, que tu avais acheté pour l'occasion. Tu en avais surtout acheté un autre pour Ana, le même, mais à sa taille bien sûr. Tu avais même osé en prendre un pour Miguel, bleu marine, mais avec les mêmes motifs. Tu avais longuement hésité avant de le prendre, mais peut-être que ça le dériderait un peu, qui sait ? Tu poses le sac près du canapé, ce sera pour tout à l'heure. « Je suis navrée de passer à l'improviste comme ça, je n'ai pas eu tellement de temps pour appeler et je voulais donner les cadeaux à Ana. » Tu souris, tu restes cordiale, comme toujours. « J'espère que ça ne te dérange pas. » De toute manière, tu étais là désormais, c'était pareil, mais avec Miguel, tu te méfiais, il soufflait le froid comme le chaud, surtout avec toi.

Pando


@Miguel Magina  Le père noël est passer.. + Ellen 2491463887
Revenir en haut Aller en bas
Miguel MaginaLe vin est un puissant lubrifiant social
Miguel Magina
http://www.ciao-vecchio.com/t8133-miguel-magina http://www.ciao-vecchio.com/t8141-miguel-o-36-ans-o-designer-dessinateur-de-sa-bd
Faceclaim : oscar Isaac. bellaciao (crackship+avatar)
Je suis absent-e : Absente du 25.01 au 08.02.
Messages : 94 - Points : 189
Le père noël est passer.. + Ellen Tumblr_o0d8xeOa4g1tnlixdo2_400
Âge : trente six ans
Métier : designer pour une grande boite d'italie, mais aussi il créer sa propre bd.
Le père noël est passer.. + Ellen Empty
Sujet: Re: Le père noël est passer.. + Ellen ( le Jeu 7 Jan 2021 - 18:46 )
ELLEN &
MIGUEL

Le père noël est passer
Les pensées sont pour ma fille a ce moment présent, voyant qu’elle est plus qu’heureuse de faire cet album photos. Même si par moment, je me perds un peu en pensant à ma petite sœur qui aurait dû être présente elle aussi sur les photos. Mais je ne vais pas en parler, même si pour l’instant Ana me pose souvent la question où se trouve sa tante. Mais je n’arrive pas à lui dire qu’elle est décédée, c’est trop frais et elle fait bien trop de progrès pour lui casser tout ça. Donc, oui, je lui dis qu’elle est en voyage, mais c’est tout. Même si d’un côté, je sais qu’elle ne me croit pas trop. Mais ce n’est pas grave, elle ne m’en voudra pas longtemps de toute façon. Alors que tu viens sonner à la porte ça me sort de mes songes, puis Ana observe très bien qui ça peut-être. Je la connais et elle est toujours aussi heureuse de te voir débarquer à la maison, même si le sujet de sa mère vient par moments sur le tas, j’évite au maximum et tu es là, en quelque sorte, elle oublie la fuite de sa mère. Appuyé contre ma porte, je vous observe toutes les deux. « Oh ma puce, je suis aussi contente de te voir ! » J’ai quand même un petit rictus sur mes lèvres quand je vous observe. Puis une fois que tu es à ma hauteur, je te lance un bonsoir, sur pas très envieux, mais malgré tout, je suis un peu content de te voir. Ana-Giulia sera occupé le temps que je puisse faire a manger, car en ce moment c’est un peu difficile pour moi. Et puis elle va pouvoir profiter encore plus des gens qu’elle aime, c’est une très bonne chose. « Bonsoir Miguel. » Je te fais entrer en même temps que la tornade arrive. J’ai eu le temps de fermer la porte avant de la couper et depuis dire d’aller chercher le dessin qu’elle avait fait pour toi. « Elle t'a fait un dessin hier, j’avais besoin de l’occuper et elle a pensé à toi. » On peut l’entendre courir jusqu’à sa chambre, farfouiller quelques trucs à l’intérieur, mais rien n’est à risque. J’exprime aussi le fait qu’elle est toujours dans le trop-plein de son voyage chez mes parents. « Je vois ça ! Comment s'est passée cette semaine ? Comment vont tes parents ? » Alors que j’allais vers la table du salon, pour rassembler un peu toutes les photos qui sont éparpillées dessus. Je me retourne vers toi, par politesse quand même. Et quand je vois le pull, un sourire s’esquisse sur mes lèvres sans que je m’en rende compte, mais dans ma tête, c’est directement : mon dieu, encore ses pulls, je n’en sortirais jamais. Mais il est chouette. « Elle sait plutôt bien passer, même si ma mère était encore pas mal absente de la mort de ma sœur. Mais elles se sont bien passées, ça a dû faire du bien à tout le monde d’avoir notre tornade présente. Ils ont tous fait des efforts à Ana pour communiquer avec elle, mais aussi lui, on apparaît des signes en portugais. » Je dis en haussant les épaules doucement. Pour ma sœur, j’avais fait appel à toi, enfin ta famille pour s’occuper du corps alors tu étais au courant assez rapidement. Je ne voulais pas que ça soit quelqu’un d’autre qui s’occupe d’elle. Je savais que tu allais être au petit soin, mais surtout, tu as été parfaite avec mon père malgré la barrière de la langue. J’ai fait traducteur ce jour-là. Je te laisse aussi t’installer à ta guise, tu connais la maison a force. « Je suis navrée de passer à l'improviste comme ça, je n'ai pas eu tellement de temps pour appeler et je voulais donner les cadeaux à Ana. » Je viens tout mettre dans l’album comme ça, puis le dépose sur le petit bar en bois qui sépare la cuisine du salon. J’étais prêt à répondre, mais tu me devances. « J'espère que ça ne te dérange pas. » Je garde malgré tout un petit sourire aux lèvres en m’adressant à toi, même si oui, j’aurais aimé que tu me le dises, mais c’est chose faite. Et je ne suis pas du genre à te mettre dehors. « Bien sûr que non ça ne me dérange pas. Puis mieux vaut maintenant que trop tard. Je sais qu’en ce moment ça ne doit pas être la joie au boulot donc, t’en fait pas. » La tornade revient en courant en faisant peur à Chocolat, le labrador qui dormait, mais qui doit être trop bien au chaud contre le radiateur pour venir dire bonjour et moustache, la boule de poil rousse qui dort non loin du chien. Elle vient te tendre le dessin tout sourire en te regardant. Je te laisse tranquillement avec Ana, puis je fais le tour pour aller à la cuisine et attraper deux verres a ballon, avec la bouteille de vin rouge que mon père m'a donné et qu’il a fait lui-même. Je viens alors l’ouvrir en te laissant tranquille, jetant un coup d'œil pour voir si tu as besoin d’aide, mais au fond de moi ça me réchauffe le cœur d’avoir une présence avec moi. Même si je n’ai jamais été très doux avec toi à cause de la mère d’Ana, mais aussi parce qu’on ne s’entendait pas, je me dis qu’au fond, on a perdu une personne qui nous fait cher tout les deux alors pourquoi faire encore plus abstraction à tout ça. Je reviens vers toi avec les deux verres en main. « Tiens, mon père l'a fait et je pense que tu vas apprécier. » Je dis en souriant doucement.
Pando


@ellen volpino Le père noël est passer.. + Ellen 3203843487


hypnose

Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (la nuit des temps ; barjavel)
Revenir en haut Aller en bas
Ellen VolpinoLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
Ellen Volpino
http://www.ciao-vecchio.com/t8189-ellen-volpino http://www.ciao-vecchio.com/t8238-ellen-o-36-ans-o-gerante-de-pompes-funebres
Faceclaim : Eva Green, © yumita
Messages : 59 - Points : 122
Le père noël est passer.. + Ellen Tumblr_n572k7Tj0M1qelcsmo6_250
Âge : 36 ans (29/07/1984)
Métier : Gérante des Pompes Funèbres Volpino, tente aussi de dissimuler les fraudes passées de son père à la retraite
Le père noël est passer.. + Ellen Empty
Sujet: Re: Le père noël est passer.. + Ellen ( le Sam 9 Jan 2021 - 15:22 )
MIGUEL &
ELLEN

Le père noël est passé
Cela avait toujours été un peu tendu avec Miguel et en vérité, tu ne savais pas tellement pourquoi et tu étais persuadée que lui-même, n'en savait pas plus. Peut-être était-ce le fait qu'il ait fréquenté ta meilleure amie, celle que tu considérais comme une sœur ? Une sorte de jalousie ? Ridicule. Et jalouse de qui après ? Les choses ne s'étaient pas arrangées lorsqu'elle est partie, ne laissant rien derrière elle à part une fillette malheureuse. Tu ne lui pardonnerais jamais pour cela et valait mieux pour elle qu'elle ne repointe pas le bout de son nez par ici. Les choses auraient dû s'arranger avec Miguel, mais cela ne s'est pas passé comme cela. Tu lui en avais voulu, car tu l'avais tenu pour responsable pendant un moment et le fait que tu sois en plein divorce n'avait rien arrangé. Tu avais sans doute transposé ton propre malheur sur le pauvre designer qui ne t'avait pourtant rien fait. Tout ce que tu avais trouvé à faire, c'était te raccrocher à ta filleule que tu avais gâté plus que raisonnablement. Il ne restait qu'elle après tout. Et Miguel aussi, mais là encore, c'était compliqué. Lorsque tu franchis le seuil de la porte, elle te saute dans la porte et un rire t'échappe, c'était toujours un bonheur infini de la voir, de la serrer contre toi. Il y avait au moins quelqu'un ravi de te voir ce soir. Tu ignores le regard sceptique de son père et tu te concentres sur la petite qui était apparemment surexcitée et c'était toujours un plaisir de la voir ainsi, tu n'aimais pas la voir triste. Bientôt, la voilà qui file en direction de sa chambre, elle semblait avoir quelque chose pour toi, quelque chose qui allait sûrement finir affiché sur la porte de ton réfrigérateur. « Elle t'a fait un dessin hier, j’avais besoin de l’occuper et elle a pensé à toi. » Tu esquisses un sourire, sincèrement touchée alors que tu retires ton manteau, te mettant à l'aise et tu en profites pour t'enquérir de leur semaine au Portugal, par politesse, mais aussi par curiosité. « Elle s'est plutôt bien passée, même si ma mère était encore pas mal absente de la mort de ma sœur. Mais elles se sont bien passées, ça a dû faire du bien à tout le monde d’avoir notre tornade présente. Ils ont tous fait des efforts à Ana pour communiquer avec elle, mais aussi lui, on apparaît des signes en portugais. » Tu souris doucement, ravie de savoir que cela se soit bien passé notamment grâce à la présence de la petite, mais tu étais aussi attristée par l'événement qui avait frappé la famille Magina. Un drame qui t'avait touchée toi aussi, de près et de loin. Tu avais été là pour prendre soin d'Ana lorsque Miguel était occupé, mais tu t'étais occupée de sa sœur avant le rapatriement de son corps. « Je suis contente que ça se soit bien passé malgré les événements. » Et tu t'arrêtes là, tu ne pouvais pas dire qu'on se remettait d'un tel événement, car c'était faux, tu savais bien de quoi il en retournait, des famille déchirée et en deuil, tu voyais ça tous les jours. Tu t'excuses de ton arrivée à l'improviste, tu aurais pu prévenir en amont comme tu le faisais toujours, mais tu n'en avais pas eu le temps. « Bien sûr que non ça ne me dérange pas. Puis mieux vaut maintenant que trop tard. Je sais qu’en ce moment ça ne doit pas être la joie au boulot donc, t’en fait pas. » Tu hoches de la tête en pinçant les lèvres. « Ce n'est jamais une période facile malheureusement. » C'étaient peut-être les fêtes de fin d'année, mais pour certains, ce n'était pas le cas, bien au contraire. Mais tu n'étais pas venue pour débattre de tout cela, c'était bien trop triste et tu avais surtout envie de voir le bonheur dans les yeux de ta filleule. Ana revient finalement avec son dessin et tu t'assois dans le canapé, la prenant sur tes genoux un instant, regardant avec elle le dessin. Tu la mets en travers de tes genoux de façon à ce qu'elle te voit signer et vous échangez un instant tant bien que mal. Tu n'étais pas encore au point, mais tu arrivais à comprendre son vocabulaire d'enfant. Miguel revient vers vous avec deux verres, dont l'un qu'il te tend et tu le prends avec un sourire. « Tiens, mon père l'a fait et je pense que tu vas apprécier. » Tu souris, ravie du geste, tu t'étonneras toujours des attentions aussi petites, soient-elles qu'il pouvait avoir à ton égard. C'était parfois le jour et la nuit, mais cela a toujours été ainsi entre vous. « Merci. » Ana saute de tes genoux et s'assoit près de toi alors que tu bois une gorgée de vin qui n'était vraiment pas mauvais. « Tu pourras lui dire qu'il est délicieux. » Tu souris de nouveau avant de poser le verre sur la table basse devant toi et tu te tournes vers Ana, lui demandant si elle était prête à ouvrir ses cadeaux et vu son explosion de joie, tu supposais que oui. Tu éclates de rire en la voyant trépigner d'impatience et tu lances un regard complice à son père, sur ça, vous étiez en harmonie. Tu attrapes le sac que tu avais posé non loin de là et tu lui tends un premier paquet, mais tu en tends un aussi à Miguel. « Le Père-Noël est aussi passé pour toi. » Tu esquisses un léger sourire, les laissant déballer leur cadeau, le fameux pull de Noël. Tu savais que cela allait plaire à Ana, mais tu savais déjà que Miguel allait lever les yeux au ciel, mais c'était une petite boutade et tu espérais que dans le fond, il allait aimer.
Pando


@Miguel Magina  Le père noël est passer.. + Ellen 2491463887
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Le père noël est passer.. + Ellen Empty
Sujet: Re: Le père noël est passer.. + Ellen ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Le père noël est passer.. + Ellen -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut