Revenir en haut
Aller en bas


 

- Tu as une bienveillance. + Luna -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Voyager dans le passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Miguel MaginaVous vous bonifiez avec l'âge... ou pas
En ligne
Miguel Magina
http://www.ciao-vecchio.com/t8133-miguel-magina http://www.ciao-vecchio.com/t8141-miguel-o-36-ans-o-designer-dessinateur-de-sa-bd
Faceclaim : oscar Isaac. bellaciao (crackship) * beylin (signature)
Thème·s abordé·s : tous les thèmes. aucune gêne.
Messages : 109 - Points : 246
Tu as une bienveillance. + Luna Tumblr_inline_pm92ltXvDA1umf7b7_250
Âge : trente six ans
Métier : designer pour une grande boite d'italie, mais aussi il créer sa propre bd.
Tu as une bienveillance. + Luna Empty
Sujet: Tu as une bienveillance. + Luna ( le Sam 2 Jan 2021 - 22:19 )
LUNA &
MIGUEL

Tu as une bienveillance.
Tout, tout était bizarre depuis que ma sœur est partie. Mes parents sont un peu distants malgré ce qu'ils peuvent me montrer. Il n’y a que mon père qui a pu faire le voyage pour venir jusqu’ici pour voir sa fille, mais aussi pour me voir parce que certes, c’est peut-être dur, mais il sait très bien que c’est moi qui ai vu ma sœur dans cette salle de bain, c’est moi qui ai essayer de la réanimer. C’est moi qui a tout fait pour qu’elle revienne, mais non ça n'a pas marché. Mon père a pu et surtout voulu faire le voyage pour me voir et savoir comment j’allais. Comment je me portais, mais surtout si j’arrivais à remonter la pente malgré ce qu'il se passe. Il y a maintenant quatre jours que je suis allé chercher mon père à l'aéroport. Ne comprenant pas trop l’italien, il reste toujours avec moi. La toute première fois que je t'ai croisé dans les couloirs, je te les présente, mais il n’était pas très bavard. Je t’ai rapidement dis que j’allais passer avec Ana pour te voir. Mais je suis passé rapidement. Trop rapidement. Au pas de ta porte, j’explique à ma fille qu’elle doit rester avec toi aujourd’hui, que je dois faire quelques petites choses avec mon père. Mais surtout, je te remercie encore une fois pour ce que tu fais pour moi. Ca pouvait se voir que ce n’était pas la joie, mais aussi que mon père n’était pas envieux du tout. « Por que uma babá não está cuidando de sua filha ? » Je le regarde en répliquant. « Ela é ótima com a Ana, você não entende que babá pra Ana é muito complicado. » Je sais que tu n’allais pas comprendre, même si je n’aime pas parler en portugais devant des personnes qui ne comprennent pas, mais j’étais obligé. Quand je me suis relevé après avoir embrassé ma fille, je te regarde. « Je t’appelle, encore merci Luna... » Je te dis en venant t’enlacer avec douceur. Je fais signe à mon père de me suivre, il embrasse aussi Ana avant de partir et te fait un signe de la tête comme pour te dire merci à sa façon. Quand on prend le chemin pour aller au funérarium. Toute la journée à ça, au papier, a tout traduire à mon père parce qu’il ne parle pas la langue, c’était éprouvant. Je t’envoie un message pour te demander si tu peux garder la petite pour la nuit, ou bien me la coucher chez moi quand elle commence à être fatiguée. Tu avais les clefs de toute façon, et puis je t’avais dit aussi que je n’avais toujours pas fini. Mais aussi parce que mon père voudrait visiter un peu les rues d’Italie pour voir et comprendre pourquoi j’aimais cette ville. C’est de là que je l’emmène dans des coins banals au début, puis après, je fais comme j’ai fait avec ma sœur. Acheter des bières et l’emmener à l'endroit que je trouve fabuleuse, une vue merveilleuse. C’était la première fois depuis qu’il était arrivé que je le vois se détendre réellement. Il comprend mieux pourquoi. Mais il comprend aussi qu’il doit repartir demain pour rejoindre ma mère qui n’a pas pu ni même eu le courage pour venir à l'enterrement de sa fille. Perdre un enfant n’est pas simple du tout. Mon frère est venu, mais rapidement reparti malgré tout. C’est comme ça. L’avion de mon père était très tôt et nous avons passé toute la nuit dehors à discuter et visités des endroits que ma sœur aimait. Alors que j’ai laissé mon père à l'aéroport, puis je suis rentré chez moi faire un petit somme n’est pas de refus. Mais le sommeil était très court, parce que je sais que j’ai une petite à m'occuper. Avant de retrouver ma petite tornade, je prends une douche et je me fais couler un café. Alors que je viens juste de sortir de ma douche, un jogging en bas, j’entends toquer à la porte. Je sais que ça ne peut qu’être toi. Le sommeil était tellement court que l’on peut voir sur mon visage que j’ai des cernes qui sont déjà présents. J’ouvre doucement la porte, et ma tornade me saute déjà dans les bras. Je la serre contre moi en souriant doucement, puis je la laisse faire sa petite vie comme d’habitude. « Salut, viens entre. Tu veux un café ? Et j’aurais quelques petites choses à te montrer ou plutôt te dire. » Je souris en te faisant entrer. Je prends rapidement mon plaide qui est sur le canapé avec mes affaires de la vieille qui sont au sol. Je viens rapidement les jeter sur mon lit et reviens à toi comme si de rien n’était. « Comme elle était hier soir ? Et encore merci, vraiment merci de me l'avoir gardé Luna. » Je sais qu’elle peut avoir ses crises ou être un peu trop pot de colle avec les filles. Mais je sais qu’en vers toi ce n’est pas un mal en réalité. Il a très peu de filles avec qui elle est proche et toi, tu es une de ses personnes qui a toujours été présente et je ne sais pas du tout comment t’en remercier. La cuisine est juste séparée par un petit plan de travail élevé pour arriver dans le salon. J’ai pris ma tasse en te regardant pour savoir si tu veux quelque chose.





* Pourquoi ce n’est pas une nourrice qui garde ta fille ?
* Elle est géniale avec Ana, tu ne comprends pas que les nourrices pour Ana c'est trop compliqué.

Pando


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Luna PrimaveraToujours frais après un litre de café
Luna Primavera
https://www.ciao-vecchio.com/t4153-les-trous-noirs-c-est-comme-u http://www.ciao-vecchio.com/t7464-la-blessure-cicatrisee-on-oublie-la-douleur-luna
Faceclaim : Irina Shayk © jenesaispas..(ava) Miss Pie (sign) Aloysia (crackships)
Messages : 2988 - Points : 4886
Tu as une bienveillance. + Luna 8dd8357041271e5a6a6f28d3a4965991671d3cce
Âge : 36 ans qu'elle fête le 1er mai. Trouvée en 1994 dans les rues de Naples. On lui a donné 10 ans. A partir de là sa date de naissance a été définie. (1/05/1984)
Métier : Assistante administrative au cinéma le Modernissimo
Tu as une bienveillance. + Luna Empty
Sujet: Re: Tu as une bienveillance. + Luna ( le Sam 9 Jan 2021 - 10:31 )

Miguel & Luna.

Quand on est voisin, il faut savoir se tendre la main. Se rendre de petits services. Et parfois ces petits plus ajoutés même doucement vers une amitié.  



Luna lit et relit cette lettre écrite de la main de son amie. Elle ne s'y attendait pas. Un instant le passé refait surface et des souvenirs viennent la caresser. Elle sourit en y pensant tout en éprouvant un soupçon de tristesse. Elle a gardé contact avec le plus d'orphelins possible, même si certains ont été amenés à partir loin de Naples. Mais avec Elisabetha, elle n'avait pu le faire vu que du jour au lendemain, elle avait disparu sans laisser de trace. La brune n'avait pas compris au départ. Elle avait même essayé de savoir.
Mais son amie s'était envolé sans explication.
Luna avait imaginé un tas de scénario, logique quand on s'invente des vies d'en inventer aux autres. Elle avait pensé au pire comme au meilleur. Souhaitant dans ce cas présent que rien ne soit arrivé à son amie. Elles avaient partagé de bons moments et elle aurait été peinée s'il lui était arrivé malheur. Elle n'avait jamais eu de réponse à ses questions.
Jusqu'à cette lettre taponnée de France qui venait d'arriver.
Luna se sent soulager de savoir qu'Elisabetha va bien. Que c'est pour la bonne cause qu'elle a fuit. Sa mère l'avait retrouvé après des années de recherche et tout avait du rester secret. A la base se sont les parents de la jeune femme qui avait enlevé l'enfant et qui l'avait mise à l'orphelinat, en faisant disparaître toutes traces d'identité. Et les parents étaient morts et la mère avait eu une lettre explicative par le notaire. Ce qui lui a permis de retrouver Elisabetha, de retrouver sa fille. En grand secret elle l'a faite revenir au prés d'elle car c'est une personne connue et que cette histoire ne devait pas s'afficher au grand jour tout de suite. Pas avant qu'elle ne soit certaine d'avoir retrouvé sa fille. A présent la lumière se fait et Elisabetha peut enfin dévoiler sa véritable identité, c'est pour cette raison qu'elle a pu écrire à Luna et lui dire la vérité.
Tant de mois de silence et là enfin des réponses.
Luna s'installe donc à sa table prête à répondre aux mots de son amie. A lu souhaiter le meilleur pour cette nouvelle vie. Quand on sonne à sa porte.

Luna se lève et va ouvrir et là elle voit Miguel avec sa fille. Elle est encore sous le choc de la bonne nouvelle, mais elle sait aussi ce qui se passe pour son voisin et ami. Alors elle ne cherche pas plus et lui assure de prendre soin de Ana. « Ne t'inquiète pas et prends ton temps. On t'attendra bien sagement. » Elle à l'habitude de s'occuper de la fillette et en plus le courant passe bien. Elles trouvent toujours des tas de choses à faire. Aujourd'hui ne dérogera pas à la règle. Un câlin et voilà Miguel qui part. « Bon courage. » Elle referme sa porte. Elle sait qu'elle ne pourra pas écrire sa lettre maintenant, mais ce n'est que partie remise. Elles avancent dans la cuisine et la brune propose un petit atelier pâtisserie. Un gâteau au yaourt, facile à faire qu'elles pourront déguster avec un chocolat chaud.
Et les heures passent doucement.
Entre jeux et papotage, télévision et repos de l'enfant qui se sent chez Luna comme chez elle. Elle reçoit un SMS de Miguel lui demandant de garder l'enfant pour la nuit. Ce qu'elle accepte. Lui disant encore une fois de ne pas s’inquiéter que tout se passait bien. Luna sait son ami très impliqué avec sa fille, mais là c'est un cas d'urgence et passer du temps avec son père après le drame qu'ils viennent de vivre ne lui fera pas de mal. Et pas question pour la brune de laisser Ana dormir seule chez elle. Elle a les clés elle va donc chercher le nécessaire pour la nuit. Elle lui donne son bain, la fait manger et la met dans son lit, vu que la fillette ne veut pas dormir seule. Puis Luna se met devant sa télé et profite du calme pour répondre à Elisabetha.

La nuit se passe sans encombre et quand Ana se réveille Luna la fait déjeuner et l'habille. Puis elles décident d'aller voir si Miguel est entré. Elle toque à la porte qui s'ouvre rapidement. Bien sur l'enfant saute dans les bras de son père. Telle une bourrasque dévastatrice ce qui fait sourire la brune. « Salut ça va toi ? Tu as pu un peu dormir ? Je veux bien merci. » Même si elle a pris avec Ana son petit déjeuner elle ne dit pas non à un café. « Tu as de la chance je ne commence qu'à 15h du coup j'ai un peu de temps devant moi. » Elle entre et avance dans l'appartement. « Elle a été adorable. Tout c'est bien passé. On a joué, on a fait des trucs de filles et on a parlé de truc de filles. » Et Luna regarde Ana en lui faisant un clin d’œil pour bien lui faire comprendre que cela resterait entre elles.
Pas question de briser les petits secrets.
Parfois la communication n'est pas toujours évidente, mais elles ont trouvé un genre de code toutes les deux et elles adorent s'en servir. « Je suis passée récupérer des affaires pour la nuit et ce matin. Elle a pris son bain, elle a bien mangé et elle a dormi avec moi. » Une soirée sans encombre. « Et toi avec ton père ça a été ? » Vu les traits tirés de Miguel la soirée a du être riche en émotions. « Et arrête avec tes merci tu sais que lorsque je suis disponible c'est avec plaisir que je garde Ana. C'est une enfant adorable. » Elle s'installe au salon prête à écouter ce que son ami a à lui dire.  


759759sep.png

(fiche) vmicorum. / (ava) Dezaia & CRÉPUSCULE.


" Il lui donne la force, l'envie d'avancer à deux. Elle voit dans ses yeux leur avenir. Et les doutes tout comme les peurs s'envolent."
Revenir en haut Aller en bas
Miguel MaginaVous vous bonifiez avec l'âge... ou pas
En ligne
Miguel Magina
http://www.ciao-vecchio.com/t8133-miguel-magina http://www.ciao-vecchio.com/t8141-miguel-o-36-ans-o-designer-dessinateur-de-sa-bd
Faceclaim : oscar Isaac. bellaciao (crackship) * beylin (signature)
Thème·s abordé·s : tous les thèmes. aucune gêne.
Messages : 109 - Points : 246
Tu as une bienveillance. + Luna Tumblr_inline_pm92ltXvDA1umf7b7_250
Âge : trente six ans
Métier : designer pour une grande boite d'italie, mais aussi il créer sa propre bd.
Tu as une bienveillance. + Luna Empty
Sujet: Re: Tu as une bienveillance. + Luna ( le Sam 16 Jan 2021 - 23:51 )
LUNA &
MIGUEL

Tu as une bienveillance.
La nuit a été assez courte mais longue à la fois. Je n’avais jamais vu mon aussi présent, mais aussi bavard que ce soir. J’aurais plus cru qu’il se serait confié à mon frère avant tout vu qu’ils étaient très proches, mais non. Il m'a dit tellement de choses, des choses qui me passent encore par la tête. C’est vrai qu’en rentrant, je n’ai pas pris la peine d’aller jusqu'à mon lit mais le canapé était bien trop moelleux à mon goût. Rien n’était plus pareil depuis le départ de ma sœur, mais je me sens un peu triste que mon père soit parti aussi rapidement que ça. Mais il devait et c’était comme ça. C’est moi qui ai choisi de vivre ici, mais si à plusieurs reprises, je me suis demandé si je ne devais pas retourner au pays. Mais non. Pour Ana, pour les gens qui sont ici et à qui je tiens, je reste ici, ce n’est qu’un mauvais passage a passer et ça passera bien évidemment. Quand j’entends sonner à la porte, je venais de sortir de ma douche, en jogging et tee-shirt je t’ouvre, enfin je vous ouvre ainsi. J’attrape ma fille au vol pour la porte contre moi, le câlin habituel les bisous aussi puis je la dépose au sol pour qu’elle puisse faire sa vie. Je te fais aussi entrer, refermant derrière toi. « Salut ça va toi ? Tu as pu un peu dormir ? Je veux bien merci. » Je souris doucement. « Ca peut aller, la nuit à été très court niveau sommeil, on va dire. » Je dis doucement en haussant un peu des épaules, c’est sûr que tu dois t’en douter de tout ça. « Mon père, c’est énormément confier ce qui m'a plutôt fait bizarre pour ne pas te mentir. » Tu l'a vu super froid, pas très avenant, et c’était très souvent comme ça de base. Même avec nous, sauf quand il a un peu picoler et bien, c’est un autre homme. Je m’en suis rendu compte depuis longtemps, mais je n’allais pas faire boire mon père pour qu’il soit plus avenant et agréable. Ce n’était pas la solution, la seule solution, c’était de grandir avec un père comme ça. « Tu as de la chance je ne commence qu'à 15h du coup j'ai un peu de temps devant moi. » Je me suis avancée dans la cuisine pour préparer les cafés tout en t’écoutant. J’avais quand même une appréhension malgré tout. C’est normal, je la connais aussi ma tête brune. « Elle a été adorable. Tout c'est bien passé. On a joué, on a fait des trucs de filles et on a parlé de truc de filles. » Je viens te regarder en souriant. « Je vois qu’elle a été adorable, j’en suis ravie. Ne me dis pas que tu lui as verni les ongles ? Si c’est ça, je t’appelle au secours pour le lui retirer ! » Je te regarde en riant doucement, puis une fois que les cafés sont prêts, je viens te tendre ta tasse en souriant. Ana me raconte des choses, mais pas tout, c’est ce qui est bien c’est que vous arrivez à communiquer malgré le handicap. Du coin de l'œil, je la regarde faire, elle va vers Chocolat le labrador qui était bien endormi mais qui ne refuse pas les câlins de ma fille. « Je suis passée récupérer des affaires pour la nuit et ce matin. Elle a pris son bain, elle a bien mangé et elle a dormi avec moi. » Je garde un sourire aux lèvres quand tu me dis ça. « Je suis ravis alors, puis a chaque fois que je te demande de la garder la nuit elle la passe avec toi. » Je dis en riant. Après, tu n’es pas équipé comme moi pour faire dormir une enfant. Mais je suis rassuré qu’elle dorme avec toi. Elle a une présence féminine et ça lui fait du bien. « Et toi avec ton père ça a été ? » J’allais pour te répondre, mais tu enchéris juste derrière. « Et arrête avec tes merci tu sais que lorsque je suis disponible c'est avec plaisir que je garde Ana. C'est une enfant adorable. » Ce qui malgré moi m’arrache un large sourire aux lèvres quand tu me dis ça. « Alors oui, je sais, mais quand même je ne peux pas m’empêcher de te le dire. » Tu me connais à force. Et je ne cesserais de te le dire. Puis je viens m’installer non loin de toi. « Ca été très mouvementé, déjà, on a parlé de son passé. Je ne vais pas te mentir, les bières, ils les descendent très bien ! Mais surtout, on a parlé de ma sœur. Il m'a rappelé des petites choses que j’avais oublié, comme ses loisirs, ses envies puis la musique qu’elle faisait avec moi... » Je viens boire une gorgée de ma boisson chaude. « On est reparties à son appartement pour récupérer des affaires à elle, et on, c’est rappeler qu’elle adore bien s’habiller. Toujours être apprêté, toujours être bien sur elle pour sortir et plaire aux autres. Même ses derniers temps, tu vois ? » Je bois une autre gorgée avant de poser ma tasse sur la table basse puis de me lever tout en parlant. « Elle faisait presque ta taille, et je suis sûr à 90% que vous fassiez la même taille de vêtement. » Je dis en allant dans ma chambre puis je reviens avec deux grosses valises à roulette dans les mains. Je les place devant toi. « Alors si tu veux te faire plaisir, fouiller, s’il a des choses qui te plaisent à l’intérieur prend les. Il y a beaucoup de choses qu’elle n’a portées qu’une fois ou deux. Et je pense que ça peut te plaire. » Je hausse doucement les épaules et m'assoit à nouveau puis reprends ma tasse en main. « Sinon tout part aux démunies, mais d’un côté si ça peut te faire plaisir aussi... » Je les regarde un instant puis je reviens sur ta personne. « Après, si tu connais des gens qui recherche des meubles, il y a tout son appartement rempli et je ne sais pas trop quoi en faire. Je vais récupé son piano a queue noire matte que je lui avais offert... » Quand je te dis ça, je commence a me rappeler de la joie qu’elle avait quand elle la découvert, quand elle a commencer a jouer dessus. Une famille où l'on joue énormément d’un instrument et moi s’est de la guitare principalement qui n’est pas loin du canapé pour le coup.

Pando


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Luna PrimaveraToujours frais après un litre de café
Luna Primavera
https://www.ciao-vecchio.com/t4153-les-trous-noirs-c-est-comme-u http://www.ciao-vecchio.com/t7464-la-blessure-cicatrisee-on-oublie-la-douleur-luna
Faceclaim : Irina Shayk © jenesaispas..(ava) Miss Pie (sign) Aloysia (crackships)
Messages : 2988 - Points : 4886
Tu as une bienveillance. + Luna 8dd8357041271e5a6a6f28d3a4965991671d3cce
Âge : 36 ans qu'elle fête le 1er mai. Trouvée en 1994 dans les rues de Naples. On lui a donné 10 ans. A partir de là sa date de naissance a été définie. (1/05/1984)
Métier : Assistante administrative au cinéma le Modernissimo
Tu as une bienveillance. + Luna Empty
Sujet: Re: Tu as une bienveillance. + Luna ( le Jeu 4 Fév 2021 - 19:29 )

Miguel & Luna.

Quand on est voisin, il faut savoir se tendre la main. Se rendre de petits services. Et parfois ces petits plus ajoutés même doucement vers une amitié.  



La soirée et la matinée entre Luna et Ana se sont bien passées. L'orpheline ne connaît pas le langage des signes, à part les bases qu'elle a appris au contact de l'enfant. Mais elle a trouvé d'autres idées pour communiquer et ainsi facilité les échanges. Et surtout faire que le temps passé toutes les deux soient assez plaisant. Ainsi elle peut parler de ses journées et en retour la fillette peut aussi raconter ce qu'elle fait. Pour communiquer elle a découper des images et des mots dans des magazines.
Comme ça moins de difficulté à faire passer les messages.
Et puis elles en font des jeux de devinettes. Du coup Luna n'est jamais prise de court ni ennuyée de garder Ana. Qui semble enchantée également à chaque fois. Elles prennent le temps de se préparer et de déjeuner avant de rejoindre l'appartement où vit l'enfant avec son père. Elle espère ne pas le réveiller ou le déranger car elle se doute que sa soirée n'a pas du être des plus évidente.

A peine Miguel ouvre la porte qu'il prend sa fille dans ses bras, le tableau est touchant à voir. Elle est souvent émue de voir ce genre d'image, Tout comme quand elle voit Léo avec Louisa. Elle ne faisait pas spécialement attention à ce genre de chose avant. Elle s'y attarde plus depuis qu'elle est en couple avec le garagiste. « Oui je m'en doute vu ta tête. Il avait besoin de parler. Et de passer un moment avec toi. Mais pour toi cela n'a pas du être facile. » Elle entre puisqu'il lui propose un café, en plus elle ne commence qu'en début d'après midi. Ce qui lui laisse un peu de temps pour tenir compagnie à son ami qui semble avoir besoin de soutient.
Quand à Ana elle retrouve vite sa chambre et ses habitudes.
Luna fait le topo du temps passé toutes les deux, la fillette est loin d'être compliquée enfin aux yeux de la brune. « Oui pas de souci pour ça. En plus le système que j'ai trouvé pour qu'on puisse communiquer l'amuse beaucoup. Et elle m'a montré comment signer certains mots. » Elle lui montre les mots chien, gâteau, boire, danser. Et elle connaît un peu les bases comme merci, bonjour, au revoir. « J'espère que je le fais bien. » Elle sourit quand Miguel parle de vernis à ongle. « J'en mets même pas je ne vais pas en mettre à ta fille voyons. » Luna et le maquillage ça fait deux, elle en utilise que très peu.

L'orpheline lui précise qu'elle est passée récupérer ce qu'il fallait pour la nuit. Elle sait que Miguel a toute confiance, la preuve elle a les clés, mais elle préfère lui dire. « Oui ma chambre d'ami ne lui plaît pas, mais cela ne me dérange pas. Et je pense qu'elle cherche à se sentir en sécurité. » Même si Ana connaît Luna et son intérieur cela doit quand même être un peu perturbant de ne pas dormir dans sa chambre. Et comme à chaque fois le père la remercie, pour elle c'est inutile car elle lui rend ce service avec plaisir. Puis il lui parle de son père et de comment c'est passé la soirée tout en préparant le café.
L'orpheline l'écoute sans le couper.
Les deux hommes ont beaucoup parlé, notamment du passé et des souvenirs liés à la sœur défunte de Miguel. « La soirée a du être intense vu tout ça. Si parler vous a fait du bien à tous les deux c'est une bonne chose. Même si je suppose que cela a du être dur par moment de revenir sur ces moments là. » Puis elle le voit se lever, elle en profite pour boire un peu de café. Il revient avec deux valises, elle le regarde étonnée se demandant ce qu'il prépare. Même s'il lui a dit qu'ils étaient allés vider l'appartement. « C'est gentil merci je regarderais. »
Même si niveau vêtements Luna est pas mal gansée, mais elle ne sait jamais elle pourrait trouver une perle rare.
Miguel lui parle aussi des meubles qui sont dans l'appartement de sa sœur. « Je peux voir avec Thomas mon frère qui s'occupe d'une association. Voir même avec l'orphelinat, il manque parfois de matériel. Mais c'est sur que tu vas faire des heureux si tu donnes les affaires. » Même si elle sait que se séparer de certains objets va lui serrer le cœur. « Va falloir que tu pousses les murs pour mettre le piano. Parce que c'est imposant un piano à queue. » Luna sourit voulant donner une note un peu plus douce à ce moment, puis elle boit un peu plus de café. « Et comment tu te sens toi après cette soirée ? » Parce qu'elle veut s'assurer que pour Miguel ça va. Qu'il surmonte l'épreuve. Elle saura être là pour lui s'il a besoin.  


759759sep.png

(fiche) vmicorum. / (ava) Dezaia & CRÉPUSCULE.


" Il lui donne la force, l'envie d'avancer à deux. Elle voit dans ses yeux leur avenir. Et les doutes tout comme les peurs s'envolent."
Revenir en haut Aller en bas
Miguel MaginaVous vous bonifiez avec l'âge... ou pas
En ligne
Miguel Magina
http://www.ciao-vecchio.com/t8133-miguel-magina http://www.ciao-vecchio.com/t8141-miguel-o-36-ans-o-designer-dessinateur-de-sa-bd
Faceclaim : oscar Isaac. bellaciao (crackship) * beylin (signature)
Thème·s abordé·s : tous les thèmes. aucune gêne.
Messages : 109 - Points : 246
Tu as une bienveillance. + Luna Tumblr_inline_pm92ltXvDA1umf7b7_250
Âge : trente six ans
Métier : designer pour une grande boite d'italie, mais aussi il créer sa propre bd.
Tu as une bienveillance. + Luna Empty
Sujet: Re: Tu as une bienveillance. + Luna ( le Dim 21 Fév 2021 - 19:41 )
LUNA &
MIGUEL

Tu as une bienveillance.
Ma fille et ses câlins sont les plus agréables, mais aussi elle ne peut s’en empêcher. Ce qui est une bonne chose pour le coup. Mais j’avoue qu’elle m’a quand même manqué durant cette soirée, mais mon père ça lui a fait du bien de me voir et me parler. « Oui je m'en doute vu ta tête. Il avait besoin de parler. Et de passer un moment avec toi. Mais pour toi cela n'a pas du être facile. » Je viens de faire un oui de la tête, c’est que ce n’était pas simple. « Il avait besoin de moi, et de se confier enfin à quelqu’un et j’étais là pour lui... » C’est de là que l’on parle de ta soirée avec ma fille, de la soirée que tu as passée avec elle, et je sens que c’était tout aussi agréable pour toi que pour elle. Même si elle est déjà partie dans sa chambre reprendre ses petites habitudes. « Oui pas de souci pour ça. En plus le système que j'ai trouvé pour qu'on puisse communiquer l'amuse beaucoup. Et elle m'a montré comment signer certains mots. » Je me mets à sourire, elle a toujours autant d’imagination. Je te regarde faire, puis je ne peux pas m’empêcher de sourire un peu plus quand tu signes. « J'espère que je le fais bien. » Je ris doucement. « Avec un peu plus d’exercice, mais sinon oui, tu y arrives déjà pas mal. Je vais te montrer pour manger, comme ça, tu seras si elle te réclame. » Je viens te montrer le signe, qui est plutôt simple pour le coup. Mais au moins, tu sera et c’est pas plus même, même pour toi si tu veux lui demander s’il veut manger où qu’elle a faim elle va vite comprendre. « Mais je suis content de voir que vous avez trouvé un petit code entre vous pour discuter. Même si elle peut expliquer des choses un peu trop rapidement par moment. » Je dis en haussant doucement des épaules, je la connais trop bien ma petite. « J'en mets même pas je ne vais pas en mettre à ta fille voyons. » Je me mets doucement à rire un peu rassuré sur ce point pour le coup. Après, c’est vrai que j’ai l’habitude et que j’ai confiance en toi et c’était aussi pour ça que je t’avais donner les clefs, mais surtout au cas où que tu avais besoin d’affaire avec la petite quand je ne suis pas là. Chocolat, mon labrador a l’habitude d’être seul, mais il y a aussi un petit venu, moustache le chat de ma soeur qui se planque encore un peu. « Oui ma chambre d'ami ne lui plaît pas, mais cela ne me dérange pas. Et je pense qu'elle cherche à se sentir en sécurité. » Je garde quand même un sourire quand tu me dis ça. « Si elle ne te dérange pas, ou bien qu’elle n’essaye pas de te pousser de ton lit en dormant, c’est parfait. » Je dis avec un rictus, mais aussi ça sent le vécu malgré tout. Car elle vient assez souvent avec moi la nuit quand elle fait des cauchemars ou bien juste parce qu’elle n’a pas envie de dormir seule. Après en vient le fait que la soirée était intense, mais aussi des souvenirs tristes ou agréables à la fois. Je ne sais pas trop en réalité, mais ça nous a fait du bien. « La soirée a du être intense vu tout ça. Si parler vous a fait du bien à tous les deux c'est une bonne chose. Même si je suppose que cela a du être dur par moment de revenir sur ces moments là. » J’ai fait un oui de la tête avant de m’éclipser dans ma chambre et te dire que j’avais récupéré toutes les affaires de ma sœur dans les valises que je te ramène. « C'est gentil merci je regarderais. » Je fais un oui de la tête. « Après, si tu ne trouves pas ton bonheur fait s’en se que tu veux vraiment ! » Entre temps, je me suis rassis à tes côtés, reprenant mon café en main et je t'ai parlé des meubles et d’autre chose qui sont dans son appartement et que pour le coup je ne sais pas trop quoi en faire. « Je peux voir avec Thomas mon frère qui s'occupe d'une association. Voir même avec l'orphelinat, il manque parfois de matériel. Mais c'est sur que tu vas faire des heureux si tu donnes les affaires. » Je souris doucement. Je me doutais que tu avais aussi une solution que même moi, je n’avais pas penser, je n’avais pas penser à l’orphelinat et faire des heureux là-bas. « Oui et s’il est d’accord redit moi comme ça quand je viderais tout je pourrais leur amener ce qu’il faut, ou bien, je verrais avec lui directement se qu’il manque ? » Je dis en haussant doucement des épaules. « Va falloir que tu pousses les murs pour mettre le piano. Parce que c'est imposant un piano à queue. » Je ris doucement, et lève doucement les yeux en l’air en réfléchissant. « Et bah, y a quelques meubles que je vais transformer pour en faire qu’un seul et le mettre dans la chambre d’Ana ! » Je réfléchis à nouveau, ce n’est pas plus mal et au moins, je pourrais mettre le piano tranquillement. « Et comment tu te sens toi après cette soirée ? » J’entre-ouvre doucement les lèvres quand tu me dis ça, je me penche doucement pour voir si ma fille est bien dans sa chambre. Puis je viens à nouveau te regarder. Alors que je viens de passer doucement ma main dans mes cheveux, puis une petite boule de poil rousse arrive dans la pièce en miaulant. Je l’attrape au passage pour le mettre sur mes jambes et le câliner doucement. Il ne refuse pas. « Je te présente moustache, le chat de ma sœur... » Je réponds un peu à côté de la plaque puis je relève la tête pour te regarder. « Je ne sais pas trop comment je vais pour ne pas te mentir. Je… Je dors mal, je fais encore des cauchemars de ce que j’ai vu quand je suis entré chez ma sœur et j'ai du mal à m'enlever cette image de la tête... » Je dis en haussant des épaules baissant le regard sur le chat en le câlinant doucement et je laisse un petit soupire m’échapper.

Pando


Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Tu as une bienveillance. + Luna Empty
Sujet: Re: Tu as une bienveillance. + Luna ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Tu as une bienveillance. + Luna -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Voyager dans le passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut