Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -30%
-30% sur le portefeuille Lacoste Chantaco en cuir ...
Voir le deal
56 €

 

- La sfortuna trova un modo - Akira -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Flynn Morgan10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Flynn Morgan
http://www.ciao-vecchio.com/t8274-flynn-morgan] http://www.ciao-vecchio.com/t8281-flynn-morgan-o-35-ans-o-photographe#275312
Faceclaim : Sam Heughan - ©greenhouselab
Messages : 42 - Points : 83
La sfortuna trova un modo - Akira Tumblr_pq9yxpUgyu1ty8mi0o8_r1_500
Âge : 35
Métier : Photographe
La sfortuna trova un modo - Akira Empty
Sujet: La sfortuna trova un modo - Akira ( le Jeu 7 Jan 2021 - 3:51 )

La sfortuna trova un modo
La vie avait toujours eu l’habitude de bien traiter Flynn. Il n'avait jamais été très malchanceux, au contraire. Mais le photographe avait toujours attribué cette chance à ses actions. Il considérait avoir un bon karma. Il faisait de son mieux pour aider les autres, traiter les autres comme il aimait être traité… Bon du côté amoureux ça lui arrivait de ne pas rappeler quelqu’un ou de partir avant son réveil, mais à part ça il s’en sortait plutôt bien. Il faisait même de son mieux pour ne pas énerver l’univers, même s’il en était un peu embarrassé. Il essayait de ne pas passer sous les échelles ou les échafaudages, il s’efforçait d’éviter les chats noirs, briser des miroirs, ouvrir des parapluies en intérieur, il avait même une patte de lapin chez lui. Mais si Flynn allait apprendre quelque chose aujourd’hui, c’est que l’univers s’en foutait bien des précautions qu’il pouvait prendre.

Flynn marchait donc dans le cœur de Naples, après avoir pris quelques photos au centre ville. Il n’avait pas de rendez-vous avec des clients aujourd’hui, ni une envie particulière de s’entraîner, donc il s’est dit qu’il agrémenterait son compte Instagram de plus de photos, histoire de se faire de la pub et de rendre cette journée un peu plus productive. Et jusqu’à maintenant, tout allait bien. Il voulait prendre un taxi, mais avait décidé de marcher encore un peu, histoire de voir s’il n’allait pas trouver une scène à photographier, peut-être à vendre aux journaux locaux, ou simplement peut-être trouver de l’inspiration.

Mais là, un échafaudage. Des ouvriers étaient apparemment en train de repeindre la façade d’un magasin. Flynn ne s’attarda pas plus là-dessus. Il allait faire ce qu’il faisait d’habitude : passer à côté. Il n’allait pas provoquer sa malchance en passant en dessous, bien sûr que non. Et c’est donc ce que l’écossais fit. Il passa à côté, tout serein. Et soudain, un bruit métallique. Comme un objet qui se renversait. Avant même que Flynn puisse lever la tête, il sentit une tonne de liquide gluant se déverser sur sa tête. Le liquide arriva rapidement devant ses yeux, et c’est ce qu’il craignait : la peinture bleue. Le photographe se décala en grognant, mais le mal était fait. De la tête à la ceinture, il était bleu. On aurait dit un alien.

Il entendit une voix venue d’en haut. « Oh, désolé mon gars ! » Et… c’était tout. Flynn s’apprêtait à lâcher quelques mots dont il n’était pas fier, mais il prit une grande respiration (figurativement, sinon il aurait respiré de la peinture) et se contenta de soupirer. « Je… c’est pas grave… » Bon, qu’est-ce qu’il allait faire maintenant ? Aucun taxi n’allait le prendre comme ça, et son appartement était à 2 heures de marche d’ici. Il ne savait pas s'il pourrait entrer dans le métro, mais même si c’était le cas il ne voulait pas rester bleu pendant 30 minutes.

Après une telle démonstration de malchance, il ne put s’empêcher de penser à Akira. Un de ses amis à Naples, probablement encore plus superstitieux que lui. Il aurait rit, s’il avait été là. Puis, Flynn se rappela : Akira n’habitait qu’à 5 minutes de marches que là où il se trouvait ! Son sauveur ! Il se moquerait probablement de lui, mais au moins il le laisserait probablement se doucher et emprunter des vêtements. Puis ça faisait longtemps qu’il ne l’avait pas vu !

Maintenant avec un plan, Flynn se dirigea vers l’appartement d’Akira. 22 Via del Sole. Il entra rapidement, sentant la peinture sécher sur son corps, et se dirigea vers l’appartement numéro 4. Rapidement, il cogna, et dit à haute voix :
« Akira ! Ouvre, c’est Flynn, j’ai, euh, j’aurais besoin d’un service ! »
Codage par Libella sur Graphiorum
@Akira Kobayashi



   
Show me paradise
“We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.”
   
Revenir en haut Aller en bas
Akira Kobayashi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Akira Kobayashi
http://www.ciao-vecchio.com/t7944-l-oiseau-en-cage-revera-des-nu http://www.ciao-vecchio.com/t7951-corrige-toi-en-regardant-les-autres-akira
Faceclaim : Tomohisa Yamashita (Yamapi) © Santa Secret (vava) / Sandrine (sign)
Messages : 245 - Points : 553
La sfortuna trova un modo - Akira Original
Âge : Né à Kōfu 甲府市 le 18 mai 1982. Il vient de passer les 38 ans.
Métier : Coach sportif au Circolo Nautico Posillipo / Bénévole dans un centre pour sans abri.
La sfortuna trova un modo - Akira Empty
Sujet: Re: La sfortuna trova un modo - Akira ( le Sam 9 Jan 2021 - 18:45 )


Quand la malchance te poursuit, même la banane mûre peut te casser la dent..
Flynn & Akira

 Tu rentres chez toi, fatigué et blasé de ta matinée. Tu as juste envie d'une douche et de te rouler en boule sous ta couette. Si Ignazio n'avait pas été en plein enregistrement, tu serais allé directement chez lui pour avoir ta dose de câlin et oublier cette histoire débile dans une joute charnelle. Mais là tu vas devoir te contenter de ta solitude. Tu te dis que la colère de ton client risque d'avoir des répercussions. Pourtant tu l'as bien fais s'échauffer avant d'attaquer la séance. Tu y es allé en douceur, le trouvant fatigué. Tu lui as dis plusieurs fois de ne pas trop forcer. Mais il t'a soutenu que tout aller bien et qu'il était en pleine forme.
« En pleine forme mon cul. »
Cela t’agace au plus au point de ce genre d'incident, en plus cela te retombe tout sur le coin de la gueule. Alors une fois sous la douche, tu refais doucement le déroulé de l’entraînement. Tu revoies ton client avec sa tronche tirée t'ouvrir la porte. Tu l'entends t'assurer que tout va bien. Tu as fais attention à chacun de ses mouvements lors de son échauffement. Tu l'as fais durer de bonnes minutes en plus, parce que toi tu doutais de sa condition physique. Et tu aurais du te fier à ton instinct et ne pas pousser plus loin le cours. L'arrêter avant que la déchirure ne vienne dans une amplitude de ses épaules peut être trop poussée. Mais tu es sûr de n'avoir fait aucune erreur. Ce qui n'a pas empêché ton client de t'incendier de mots plus tendres les uns que les autres, des mots grossiers suivies d'insultes racistes. Avant qu'il ne parle de justice, de procès et de réparation. Tu as fais le nécessaire, le menant chez le médecin, qui a confirmé la déchirure et qui a du bloqué son bras pour quatre semaines. Mais la colère de ton client, malgré tes excuses renouvelées, n'est pas descendue. Au contraire. Du coup tu es blasé, accusé à tort. Mais tu te dis aussi que c'est ta faute, tu aurais du mettre un terme direct à la séance. Après il t'a répété plusieurs fois que tout aller bien. Et que vous pouviez continuer. Enfin ça te saoule. Et ça te plombe la journée. Même la douche que tu prends pour te détendre  ne te fait rien. Tu as les nerfs en pelote. Et tu as juste envie qu'on te foute la paix.

Tu enfiles un pantalon de survet et un sweat et puis tu vas dans ta cuisine pour te faire un jus de fruit frais. De toute façon tu ne peux plus faire grand chose. Tu ne peux qu'attendre de voir ce que va faire ton client. Voir s'il engage une procédure ou c'était juste des menaces en l'air, sous le coup de la colère injustifiée. Heureusement que tu n'avais rien de prévu pour cette après midi, tu te serais mal vu repartir pour un autre cours. Tu t'installes ton verre à la main sur ton canapé. Les pensées encore prises par cette histoire de blessure. Par les mots prononcés. Et ses doigts se mettent à frotter le tissu de ton sweat comme à chaque fois que tu angoisses. Tu sursautes presque quand tu entends frapper à ta porte. Un instant tu penses à Ignazio, et quelques secondes à Lorenzo. Avant de reconnaître la voix. Tu soupires. Mais bon tu ne peux pas laisser Flynn à la porte. Et le voir te changeras les idées et t'évitera de broyer du noir.

Alors tu te lèves.
« J'arrive. »
Et tu ouvres.
« Saluuut .. »
Mais tu ne peux en dire plus te retenant de rire parce que tu as en face de toi un Schtroumpf, un Stitch adulte. Mais tu finis par craquer.
« Dés .. olé .. entre .. »
Et je me pousse pour éviter de me retrouver bleu à mon tour. Il semble que la peinture soit en train de sécher vu comme Flynn se déplace.
« C'est .. carnaval dehors. »
Et encore une fois tu éclates de rire. En plus avec les nerfs que tu avais juste avant, là tu te lâches à fond. Et tu fermes la porte te tenant les côtes tellement tu rigoles.
« Par .. don putain je n'arri .. ve pas .. à stopper. »
C'est plus fort que lui. Tu essaies de reprendre ton souffle, de respirer plus doucement pour calmer ton fou rire.
« Je peux .. faire quoi .. pour toi ? »
Tu réussis à reprendre le dessus. Même si l'image de Flynn tout bleu est gravée à jamais dans ta mémoire.
« Un mauvais .. coup du destin. »
Toi tu avais pris de la pisse, alors à côté de la peinture c'était plutôt cool, surtout du bleu.
« Cela te va bien tu sais. »
Et tu repars en crise de rire. Avant de stopper. Attendant que ton ami te dise ce qu'il attend de toi, même si tu t'en doutes un peu.  
PrettyGirl


泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
Naite kurasu mo isshô waratte kurasu mo isshô.
L’espace d’une vie est le même qu’on le passe en chantant ou en pleurant.
Revenir en haut Aller en bas
Flynn Morgan10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Flynn Morgan
http://www.ciao-vecchio.com/t8274-flynn-morgan] http://www.ciao-vecchio.com/t8281-flynn-morgan-o-35-ans-o-photographe#275312
Faceclaim : Sam Heughan - ©greenhouselab
Messages : 42 - Points : 83
La sfortuna trova un modo - Akira Tumblr_pq9yxpUgyu1ty8mi0o8_r1_500
Âge : 35
Métier : Photographe
La sfortuna trova un modo - Akira Empty
Sujet: Re: La sfortuna trova un modo - Akira ( le Dim 10 Jan 2021 - 16:31 )

La sfortuna trova un modo
Pendant un moment, plus précisément le moment juste après avoir appuyé sur la sonnette, Flynn pensa à partir. Parce que honnêtement, peu importe à quel point Akira était un bon ami, est-ce qu'il avait vraiment envie qu'on le voit comme ça ? Il ne lui manquait plus qu'un chapeau rouge pour qu'il ressemble au Grand Schtroumpf. Mais bon, il avait appelé Akira en annonçant que c'était lui, il ne pouvait pas abandonner maintenant. Donc il resta là à attendre, appréhendant le moment où la porte s'ouvrirait. Et finalement, après ce qui semblait être une éternité, il vu la poignée remuer, ouvrant sur Akira.

Akira qui, évidemment, ne put s'empêcher de rire. Restant silencieux, Flynn écarta les bras légèrement, faisant un tour sur lui-même pour montrer l'ampleur des dégâts à son ami. Il soupira, et entra dans l'appartement un peu fébrilement, essayant de faire de son mieux pour ne rien rendre bleu à l'intérieur. Il hocha la tête aux remarques d'Akira, gardant un léger sourire au coin de la bouche. Il finit par rigoler légèrement à la question de son ami.

« Et bien, je sais pas si tu l'as remarqué, mais j'ai un peu de peinture sur moi. » Il soupira encore une fois, déjà exaspéré par sa journée. « C'est arrivé à 2 rues d'ici, et mon appart est à 2 heures de marche, donc je me suis dis que tu pouvais peut-être me laisser utiliser ta douche et t'emprunter des vêtements. Je sais qu'on ne fait pas exactement la même taille mais bon. » Il s'avança encore un peu dans l'appartement, patientant un peu pour laisser son ami finir de rire. « Et en plus ça faisait un bail que je t'avais pas vu, donc je me disais que y'avait une occasion à saisir dans toute cette malchance. » Se rappelant qu'Akira était aussi superstitieux que lui, Flynn rigola en repensant à l'incident. « Et tu ne devineras jamais comment c'est arrivé en plus. Y'avait un échafaudage, donc j'ai pas voulu passer en dessous, histoire de pas provoquer ma malchance, et c'est justement en esquivant l'échafaudage que le pot de peinture m'est tombé dessus. Je pense que l'univers en est après moi. » Dit-il en rigolant.

« Donc qu'est-ce que t'en dis ? Je me lave et ensuite on peut parler calmement ? »
Codage par Libella sur Graphiorum
@Akira Kobayashi



   
Show me paradise
“We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.”
   
Revenir en haut Aller en bas
Akira Kobayashi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Akira Kobayashi
http://www.ciao-vecchio.com/t7944-l-oiseau-en-cage-revera-des-nu http://www.ciao-vecchio.com/t7951-corrige-toi-en-regardant-les-autres-akira
Faceclaim : Tomohisa Yamashita (Yamapi) © Santa Secret (vava) / Sandrine (sign)
Messages : 245 - Points : 553
La sfortuna trova un modo - Akira Original
Âge : Né à Kōfu 甲府市 le 18 mai 1982. Il vient de passer les 38 ans.
Métier : Coach sportif au Circolo Nautico Posillipo / Bénévole dans un centre pour sans abri.
La sfortuna trova un modo - Akira Empty
Sujet: Re: La sfortuna trova un modo - Akira ( le Sam 16 Jan 2021 - 12:09 )


Quand la malchance te poursuit, même la banane mûre peut te casser la dent..
Flynn & Akira

 Ta matinée a été un enfer, et tu la rumines encore ne sachant pas trop comment cette histoire de blessure va tourner. Quand tu entends sonner, tu as presque envie de ne pas répondre, mais quand tu entends la voix de Flynn tu te dis qu'il te changera les idées. Car laisser ton imagination gambader au sujet des menaces de ton client ne sert pas à grand chose. Et parler avec un ami qui en plus te comprend au niveau superstition ce sera parfait. Même si toi tu es encore plus dans le game que lui de ce côté là. Et tes idées sombres sont vite effacées quand tu vois Flynn devant ta porte peint en bleu de la tête au pied comme s'il venait de jouer dans Avatar. Bon il manque quelques détails, mais la couleur correspond bien. Comme il te fait aussi penser à la peluche bleu extra terrestre de Disney et aux petits bonhommes aux bonnets blancs. Il irait aussi bien dans la BD, le dessin animé que le film. Il a d'un coup une carrière très prometteuse et toi tu éclates de rire en le voyant ainsi. Et tant pis si ça le dépite un peu plus de te voir exploser, les nerfs prennent le dessus et tu ne maîtrises pas grand chose sur le coup. Tu le salues et tu commences à poser des questions bêtes comme si l'évidence de la situation n'apparaissait pas à tes yeux.
« Ah bon !! Et non je n'ai rien remarqué. »
Bien sur c'est pour le taquiner. Tu le fais entrer et il t'explique déjà pourquoi il est chez toi.

« Je vois. Et oui je devrais pouvoir te dépanner pour que tu ne passes pas pour un clown dans toute la ville. Et puis si ça sèche tu vas déguster. Genre finir en statue peinturlurée. »
Et tu ris encore.
« En effet c'était l'occasion parfaite. »
Et sa visite a même un effet salvateur sur ton cerveau. Mais tu lui en parleras plus tard, là tu écoutes avec attention les circonstances de ce bleu sur lui. Un vrai coup du sort quand même. Quand la malchance si met, elle pousse loin le jeu.
« Du coup tu as voulu éviter de provoquer un mauvais karma en ne passant pas sous un échafaudage et tu t'en es pris plein la tronche quand même. »
Tu le regardes de haut en bas.
« Je me demande ce qui te serais arrivé si tu étais passé dessous. Tant bien j'aurais eu un arc en ciel en face de moi. »
Et encore une fois tu ris. Même si te dis que ce n'est pas cool, en plus en ce moment tu subis pas mal les mauvais coups du destin avec tes rencontres diverses avec Lorenzo, toujours dans des conditions débiles. Comme si la vie ne pouvait pas vous faire croiser tranquillement autour d'un café.

Pourquoi tu penses à ça ?
« Et j'ai aussi cette sensation en ce moment ne t'en fais pas tu n'es pas le seul dans cette galère. »
Tu soupires.
« Oui pas de problème, suis moi. Je vais te sortir un jean et un pantalon de survet tu verras dans quoi tu es le plus à ton aise. Un tee-shirt et un sweet. »
Et vous allez jusqu'à ta salle de douche.
« Les serviettes sont là et tu as tout le nécessaire ici. Je ramène les fringues et un sac plastique pour mettre ce qui est plein de peinture dedans. Prends ton temps. Je nous prépare du café. »
Et une fois que tu lui as tout donné, tu sors et tu retournes à cuisine, riant encore intérieurement. Tu attends tranquillement que Flynn est fini et viennes te retrouver dans le salon, en ayant retrouver sa couleur naturelle. Enfin tu espères que la peinture ne va pas avoir trop marquée sa peau. Il manquerait plus que ses cheveux et son visage restent bleu.

PrettyGirl


泣いて 暮らす も 一緒、笑って 暮らす も一緒
Naite kurasu mo isshô waratte kurasu mo isshô.
L’espace d’une vie est le même qu’on le passe en chantant ou en pleurant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
La sfortuna trova un modo - Akira Empty
Sujet: Re: La sfortuna trova un modo - Akira ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- La sfortuna trova un modo - Akira -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut