Revenir en haut
Aller en bas


 

- fear((less)) | ft Chae Rin -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tian GrimaldiLa jeunesse dorée et éclatante
Tian Grimaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t7669-tian-there-s-someone-right-beh http://www.ciao-vecchio.com/t7687-tian-wish-you-were-here
Faceclaim : Byun Baekhyun + myself
Messages : 118 - Points : 438
fear((less)) | ft Chae Rin SUg0NgV
Âge : 27 ans
Métier : Bibliothécaire à l'université
fear((less)) | ft Chae Rin Empty
Sujet: fear((less)) | ft Chae Rin ( le Dim 10 Jan 2021 - 15:11 )


Elle ne faisait qu'aller et venir, cette sensation. Elle ne faisait qu'apparaître quand tu t'y attendais le moins, et elle disparaissait quand tu l'attendais de pied ferme. Elle semblait te prendre au dépourvu et te perturbait à chaque fois qu'elle venait te frôler le dos. Tu semblais t'arrêter de fonctionner pendant quelques secondes, comme une biche apeurée, tu restais immobile, la peur au ventre, la gorgée nouée. T'avais toujours envie de te retourner. Bêtement. Tu le faisais à chaque fois. Tu prenais une grande bouffée d'air frais et tu te tournais, lentement, laissant ton regard inspecter tout ce qui se trouvait derrière toi. Tu ne voyais jamais rien. Du moins personne te fixait comme tu semblais le croire. Mais la sensation ne te quittait pas pour autant. Tu te demandais toujours ce que tu ferais le jour où tu te retournerais et tu croiserais le regard de quelqu'un. Le regard de cette personne qui prenait un malin plaisir à faire de toi sa poupée, son pion. C'était comme si un être supérieur te contrôlait parfois. T'osais plus passer par certains chemins, donc tu prenais toujours les autres. T'osais plus t'arrêter dans ce magasin, donc t'allais dans un autre. Comme si on voulait te forcer à aller dans un endroit en particulier. Et toi, pantin ridicule, tu t'exécutais. La peur te guidait, elle te forçait à aller te cacher dans des endroits improbables parfois. Elle te forçait à foncer bêtement chez toi et à t'enfermer dans ton appartement avant d'aller coller ton visage à la fenêtre pour vérifier que personne n'était en bas, à fixer ta fenêtre. Mais tu ne voyais jamais personne. Jamais. Au travail, durant tes jours de repos... Il n'y avait jamais personne. Il n'y avait que toi. Tu avais arrêté de compter le nombre de fois où tu t'étais simplement demandé si vraiment ce n'était pas toi qui perdait la raison. Si ce n'était pas toi qui sombrait un peu plus chaque jour dans la folie. T'osais pas spécialement en parler mais t'en mourais d'envie. Tu voulais pas forcément qu'on trouve des solutions, mais juste qu'on t'écoute. Qu'on t'écoute sans te dire que tu te faisais des idées, que c'était ton imagination, que tu devrais arrêter de regarder la télé avant de dormir. Tu voudrais juste qu'on t'écoute.

Aujourd'hui encore, tu fonçais sans vraiment regarder où tu allais. Ton souffle était court et ton regard brillait clairement de panique alors que tu te faufilais entre les gens. Quelqu'un te suivait, quelqu'un marchait dans tes pas, quelqu'un t'observait. Et si tu n'étais pas fou, tu songeais que t'allais probablement le devenir avec le temps. T'avançais, paumé, espérant que l'endroit dans lequel tu pourrais te planquer allait apparaître comme par magie.
Et il apparut, comme par magie. Le restaurant de Chae Rin. Pris d'une énergie nouvelle, tu accéléras le pas, courant presque, pour aller t'y réfugier, entrant dans un bruit sourd alors que la porte se fermait derrière toi. Ton torse se soulevant rapidement alors que tu te tournais vers la rue, le cœur battant, fixant les silhouettes qui passaient, espérant sans trop le vouloir en repérer une qui sortirait du lot. Mais rien. Tu ne voyais rien. Comme d'habitude. Faisant face à la salle, tu repris lentement ton souffle, murmurant un petit « Bonjour » sans trop savoir à qui tu t'adressais. T'avais juste envie de voir un visage familier, pour te réconforter un peu. T'allais pas la déranger longtemps, juste le temps que ton cœur arrête de battre aussi vite. Elle devait être occupée, en plus.
AVENGEDINCHAINS


we had the world at our feet
remember the times, when we were kids just running round, full of hope
Revenir en haut Aller en bas
 
- fear((less)) | ft Chae Rin -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut