Revenir en haut
Aller en bas


 

- éternité (zephyr) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Lungomare di Mergellina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Naïm Al-ShammariBon pour te remonter le moral
Naïm Al-Shammari
http://www.ciao-vecchio.com/t8207-naim-al-shammari http://www.ciao-vecchio.com/t8217-naim-o-31ans-o-architecte-directrice-interimaire-d-une-boite-evenementielle
Faceclaim : Shanina Shaik (all souls ).
Thème·s abordé·s : Deuil, relation abusive, depression
Messages : 1397 - Points : 1105
éternité (zephyr) Tumblr_n65c4eUHK01s71nxqo1_250
Âge : Trente-et-un ans, pourtant son âme en traîne vingt de plus (26/05)
Métier : Pilote sous pression depuis peu d'une agence événementielle allant droit dans le mur, une carrière d'architecte brutalement avortée
éternité (zephyr) Empty
Sujet: éternité (zephyr) ( le Mar 19 Jan 2021 - 17:19 )


Elle ignore comment elle a échoué ici, Naïm.
Elle ignore la genèse de cette errance esseulée.
Pourtant,  elle a un sourire aux lèvres, imperceptible.
Ses prunelles se perdent dans l’immensité de l’océan, comme hypnotisé par les vagues viennent lécher le rocher sur lequel elle se tient. Elle libère ses pieds de sa paire de chaussures et les trempe dans l’eau.
Le sourire s’agrandit, son âme s’apaise.
Elle a un soupir Naïm, un soupir d’aise et l’espoir vain que cela se poursuive. Bientôt ses pensées viennent la rappeler à la réalité de son existence, à cette dispute qui a un peu plus déchiré cet organe moteur durement mis à l’épreuve. Elle peut encore sentir l’étreinte brutale de son père sur ses épaules alors qu’il la secouait dans un désespoir hystérique qui avait un écho lointain au sien. Elle l’avait contemplé, silencieuse, poupée désarticulée entre ses mains, elle s’était laissée faire, comme détachée de cette douleur qu’elle voyait dans le regard du patriarche.
Enfin.
Enfin, elle murmure.
Enfin, elle le sentait marqué, affecté, écorché à vif.  
Enfin, le plaisir n’a d’égal que le mal-être dans lequel elle s’enfonce un peu plus chaque jour. Elle avait voulu sourire à cet instant mais l’inertie avait pris son corps en otage. Puis las il l’avait lâché, rattrapé par son rôle d’homme de pouvoir dont il était impossible de ravir le contrôle. Le silence s’était fait, elle, le fixait toujours, ce dos qui donnait l’impression de pouvoir s’effondrer la seconde suivante. Dans le silence, elle avait pourtant tourné les talons. Les mots étaient volatiles, elle n’avait jamais su s’en faire des alliés, partir était son domaine d’expertise.
Elle se souvient de comment elle a échoué ici, Naïm.
Elle se souvient de la genèse de cette errance esseulée,
Un père indifférent qui a précipité la chute de son aînée.
Un père indifférent qui a été rattrapé par la malédiction qu’il avait lui-même lancé.  
Pourtant, elle a des larmes aux yeux, silencieuses.
La mer vient caresser ses pieds, comme une façon de lui offrir un certain réconfort. Elle entend un bruit à ses côtés, le sort de l’inertie faisant toujours effet, elle  reste concentrée sur ce qui se passe devant elle, le reflet de la lune sur l’eau assombrie par l’absence de soleil. La mer débarrasse de toutes ses obligations, elle pourrait être une noyée heureuse.
« Vagues, les nuages de la mer »
Confession nocturne qui est emportée par la brise
« Nuages, les vagues du ciel »
Elle lève la tête vers le ciel enténébré
« Et les étoiles alors ? »  


Revenir en haut Aller en bas
Zephyr UccelloToujours frais après un litre de café
Zephyr Uccello
http://www.ciao-vecchio.com/t8185-zephyr-uccello#271977 http://www.ciao-vecchio.com/t8202-zephyr-30-ans-sans-boulot-fixe
Faceclaim : Ho-seok Lee (Wonho) © kelly. (avatar) / Sandrine (sign) / Santa Secret (crackship)
Messages : 239 - Points : 370
éternité (zephyr) Tenor
Âge : 30 ans né le 15 décembre à Palerme
Métier : Strett artist mais pour vivre obligé de faire plein de petits boulots
éternité (zephyr) Empty
Sujet: Re: éternité (zephyr) ( le Dim 24 Jan 2021 - 9:40 )
ft Naïm
la plage
Silence pesant.
Ton regard s'écrase sur l'horizon. Entre le bleu du ciel et le bleu de la mer. Ton cœur se serre face au vide qui s'y dessine. Et ton stylo se bloque sur la feuille blanche. Une larme coule et tes pensées s'envolent alors que son prénom s'évapore entre tes lèvres.
Iago.
Que peut-il faire à cet instant ? Regarde t-il le ciel comme toi ? Est-il endormi entre ses bras ? Pense t-il à toi ? Tu ne le sais pas, tu voudrais ne pas y attarder mais tu n'y arrives pas.

Silence mortel.
Tel un poison il se glisse dans tout ton être. Et tu griffonnes pour ne pas écrire les mots qui t'arrachent des maux. T'attacher ne fait pas partir de ta façon de vivre. On emprisonne pas le vent. Pourtant ton cœur est lié au cœur de ..
Iago.
Tu le sais, même si tout fait pour l'ignorer. Pauvre enfant fragile que tu es. Incapable de vivre sans sentir son souffle contre ta peau. Sans sentir son palpitant frapper contre le tien dans une unisson incertaine mais qui vous est propre.

Puis tu penches tes yeux sur cette feuille qu'une brise légère vient corner. Tu voudrais y écrire tellement de choses. Tu l'as déjà fais, ton sac à dos est remplie de lettre que tu n'as jamais envoyé. Parce qu'elles sont marqués de ce sentiment profond qui domine ton cœur. Et qui emporte ta raison vers un ailleurs qui te fait peur. Tu n'es pas fais pour éprouver ce style de sentiment.
Et pourtant LUI te les fait ressentir.
Profondément. Inéluctablement.
Et le jour s'étire colorant l'horizon bleutée de voile cendré. La nuit tombe et tu entends enfin le clapotis des vagues qui s'allongent contre le sable dans une caresse infinie et intime. C'est étrange cette sensation de paix qui te traverse et t'invite à te laisser aller sur le papier. Alors tes doigts commandés par ton âme exécutent. Et les phrases s'enchaînent déposant ton cœur sur des lignes bleus.
Tu souris alors que tu lui avoues que la vie sans lui est juste un trou noir ou le vide intersidéral te broie comme si tu n'étais qu'une coquille de noix. Et une fois la lettre finie, tu la plies et tu la ranges avec ces compères. Un jour peut être tu les lui enverras, ou tu les lui donneras. Un jour de grand vent pour que tes mots se répandent sur le monde entier.

En attendant poussé par un élan incontrôlé, tu quittes tes chaussures et tu avances vers l'eau. Tes pieds s'enfoncent dans le sable, alors que la mer vient lécher ta peau.
Frisson instantané.
Et tu te mets à marcher suivant la ligne que l'horizon trace. Sans but. Juste pour le plaisir de traîner tes pieds entre le sable et la mer. Et d'un coup tu la vois. Cette silhouette vaporeuse tout droit sortie d'une photo. Tu te fais discret car la belle semble dans un ailleurs. Tu te fais invisible voulant te confondre dans cet univers devenu irréel.
Tu t'approches silencieux. Alors qu'un vent s'invite dans tes mèches, irradiant ton corps de bien être. Et tu entends sa voix, petites clochettes qui  s'égarent dans des images sublimes. Et il a cette question qui restent en suspens et qui te fait lever les yeux vers le ciel avant qu'ils ne reviennent dans la mer.

« Les étoiles sont endormies dans le creux des vagues. »
Et la mer se pare de myriades comme si des diamants c'étaient posés dessus. Et vos yeux se croisent. Incertains qu'elle soit réelle tu restes là sans baisser les yeux.
« La mer aime épouser le ciel. Elle lui fait des enfants parfois qui apparaissent sous forme d'étoile. Et quand c'est le ciel qui épouse la mer, leurs enfants sont des reflets enchanteurs sur les arrêtes des vagues. »
Et tu souris avant de laisser disparaître ton regard vers l'horizon. L'astre de la nuit a pris sa place, laissant échapper le soleil.
« Et la lune est juste là pour s'assurer que toutes les étoiles trouvent bien leurs places. »
Et ce soir il semble que les astres brillants soient en train de se déposer autant dans le ciel que sur les vagues. Ce qui donne à ce moment une touche de féérie.

vmicorum.


Les rires sont des souffles du vent qui s'envolent emportant avec eux les baisers volés et les baisers inavoués..
Revenir en haut Aller en bas
 
- éternité (zephyr) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Lungomare di Mergellina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut