Revenir en haut
Aller en bas


 

- Erio. _ Tu es toujours là, toi. -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Flora CasaroliLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
Flora Casaroli
http://www.ciao-vecchio.com/t7539-flora-_-3-0-liberee-delivree http://www.ciao-vecchio.com/t7690-flora-o-23-ans-o-recherche-d-emploi
Faceclaim : Alycia Debnam Carey. ☆ Tearsflight ( Avatar ). ☆ Tumblr ( Gifs ).
Thème·s abordé·s : Prostitution. ☆ Violences physiques et psychologiques.
Messages : 5366 - Points : 4254
Erio. _  Tu es toujours là, toi.  Alycia-debnam-carey-gif-6
Âge : Elle a 23 ans (17.05.1997).
Métier : En recherche d'emploi et ne songe pas à s'inscrire à une quelconque formation dans l'immédiat.
Erio. _  Tu es toujours là, toi.  Empty
Sujet: Erio. _ Tu es toujours là, toi. ( le Lun 22 Fév 2021 - 23:42 )
Cela fait plusieurs heures déjà que la brune pleurs quasiment non stop devant sa tasse de thé aux agrumes toujours pleine mais maintenant froide. Pourquoi est ce qu’il a rompu ? Elle se repasse tout ce qu’Etiam lui a dit quelques heures auparavant mais la réponse, ne s’y trouve absolument pas. Tout simplement parce qu’il ne lui a pas dit, en fait. Pourquoi ne lui as t il pas donné une explication digne de ce nom ? Peut être qu’il n’avait pas envie que Flora tente de le retenir d’une quelconque façon. Pourquoi est ce qu’Etiam avait l’air aussi anéanti qu’elle en lui annonçant que leur histoire devait se terminer là maintenant ? Il n’y a que la personne qui se fait plaquer soudainement qui a le droit d’avoir l’impression que tout son monde s’écroule d’un seul coup, non ? Normalement peut être mais là, son regard et le ton de sa voix ressemblaient aux siens qu’autre chose. Etiam lui a même demandé de lui faire la promesse de ne pas oublier qu’il l’aime et l’aimera toujours et qu’elle est et restera la femme de sa vie. Evidemment que même avec la voix tremblante et cassée, Flora l’a fait. Elle n’a pas non plus l’intention d’oublier tout ce qu’il a pu faire au cours des 2 dernières années. Tout comme le goût de ses lèvres, sa voix et son parfum ainsi que ce sentiment de bien être et de sécurité qu’elle ressentait en étant au creux de ses bras. La tête enfouie dans ses mains, Flora prend plusieurs grandes inspirations avant de faire disparaitre d’un revers de la main les dernières larmes sur ses joues humides. Sans prendre ne serait ce qu’une gorgée de sa boisson, la brune se lève de sa chaise, enroule ses doigts sur l’anse de son sac de voyage et sort de la boutique par les baies vitrées donnant sur le grand hall d’entrée de la gare centrale.

« Salut, Erio. C’est moi .. Je n’veux pas te déranger trop longtemps. J’avais juste envie de .. je ne sais pas, en fait. En tout cas .. ça n'va pas .. pas trop. Je n’en peux plus .. de la vie. De ma vie .. A chaque fois que j’ai l’impression de voir la lumière au bout du tunnel, la vie vient presque aussitôt me rappeler à l’ordre .. Peut-être qu’il est temps d’accepter le message sous jacent. En gros c’est que je ne peux qu’avoir des petites parenthèses sans peine ni douleur .. mais une vie, non. Je sais que ce n’est pas les Bisounours la vie et que tout le monde a son lot mais, là .. Toi, tu me dirais sûrement que perdre quelqu’un qu’on aime du jour au lendemain c’est .. normal, que ce n’est qu’une rupture et en soit .. je suis d’accord. Mais .. ça m’a demandé beaucoup d’accepter de baisser ma garde et tout ça pourquoi .. rien. Peut-être que ça m’a montré que j’en suis capable mais franchement .. j’en ai plus envie, là tout de suite.  Tout ce que je sais c’est que je n’en peux plus ..  je suis fatiguée et perdue. Je n’sais pas ce que je dois faire exactement .. Prendre la fuite c’est vraiment ce que je sais faire de mieux alors .. peut-être que dois seulement monter dans l’un de ses trains et .. dire aurevoir à Naples. Peut-être que je dois lui dire aurevoir mais autrement ou .. Peut-être que je dois .. essayer encore et encore. » Un message vocal de plusieurs minutes sur le répondeur d’Erio ponctué de légères pauses et de soupirs tandis que clairement sa voix était quelque peu troublée par les larmes. « Enfin .. Je crois qu’il est temps que je te laisse et .. si tu as écouté ce message jusqu’au bout, merci et .. désolée. Tu n’es même pas obligé de me rappeler .. Ça ira mieux demain. » Elle raccroche quelques secondes plus tard et range son portable dans la poche de sa veste. Elle essuie ses larmes d'un revers de la main et décide de s'assoir sur le premier banc disponible sur l'un des quais.


« la seule réelle prison est la peur et la seule vraie liberté est de se libérer de la peur. »
Revenir en haut Aller en bas
 
- Erio. _ Tu es toujours là, toi. -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut