Revenir en haut
Aller en bas


 

- [termié] Declan - Comme un air de déjà-vu -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Las Cuevas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Elio Benucci10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Elio Benucci
https://www.ciao-vecchio.com/t3758-elio-counting-stars-delai-jus https://www.ciao-vecchio.com/t3804-elio-how-to-save-a-life
Faceclaim : Bob Morley @sweet poison
Messages : 550 - Points : 1374
[termié] Declan - Comme un air de déjà-vu Tumblr_inline_nkxhsr9Uu81t3gh7j
Âge : 33 ans(12/08/86)
Métier : Concierge dans le building de l'entreprise Clarizio.
[termié] Declan - Comme un air de déjà-vu Empty
Sujet: [termié] Declan - Comme un air de déjà-vu ( le Sam 27 Juil 2019 - 19:40 )

Comme un air de déjà-vu @Declan O'Reilly.

« Désolé mec, je vais devoir annuler. Mon boss me demande de faire des heures supp’, on remet ça à la semaine prochaine ? »

Les yeux rivés sur l’écran de son téléphone, Elio poussa un long soupire. Génial, il se retrouvait donc seul. Pour une fois qu’il était en avance, il fallait que son ancien collègue de travail annule la soirée. Remettant son portable dans la poche arrière de son jean, le brun regarda autour de lui, pas vraiment certain s’il devait rester ou non à présent. Peut-être qu’il pourrait demander à Ryu de venir ? Le jeune homme fut évidemment le premier à occuper les pensées de L’Italien qui affichait maintenant un sourire bien niais, sans aucune raison apparente. Mais la raison reprit vite le dessus. Non, Ban-Ryu ne serait probablement pas friand de ce genre de soirées. Et puis les plans de dernières minutes n’étaient pas la tasse de thé du Coréen, bien trop organisé pour son propre bien. Soit, qu’à cela ne tienne, Elio trouverait un moyen de passer une bonne soirée sans compagnon. Après tout il se trouvait dans une boite de nuit, il serait facile de rencontrer du monde. Pas dans l’idée de finir sous les draps bien entendu, il ne ferait jamais une telle chose à Ryu, mais juste pour ne pas rentrer à 23h30. Première étape : le bar. Se faufilant entre les corps se déhanchant sur la piste, Elio arriva enfin devant le comptoir.  « Tu m’offres un verre ? » Le brun arqua un sourcil avant de tourner la tête vers une demoiselle se tenant fièrement à sa droite. De toute évidence, elle était seule elle aussi. Avant qu’il puisse ne répondre, la brunette enchaîna « Un Daiquiri, tu seras mignon ». Elio haussa les épaules avant de commander les deux boissons, une pour lui, et la seconde pour l’inconnue. Plutôt mignonne, elle aurait eu ses chances si Ryu n’avait pas refait irruption dans sa vie. Ses courbes généreuses attirèrent d’ailleurs le regard de l’Italien, juste quelques secondes.  « Anna » C’est qu’elle insistait « Elio ». Les deux verres sur le zinc, le brun déposa un billet pour le serveur et écouta d’une oreille les histoires plus ou moins intéressantes de la demoiselle assise à ses côtés. Etudiante en droit, originaire d’Espagne et blablabla. N’allait-elle jamais arrêter de parler ? Et lui qui pensait être bavard. Si Ryu était là, il aurait trouvé les mots pour la faire taire. Voilà que le Coréen accaparait de nouveau les pensées d’Elio, n’écoutant absolument plus les paroles de l’Espagnole. Elle s’en rendit d’ailleurs compte et, plissant le nez sous la colère, se retourna vivement avec son verre pour aller sur la piste de danse. Enfin, Cela aurait été le cas si elle n’était pas rentrée dans un jeune homme arrivant justement près du comptoir. Pestant contre le nouveau venu, elle prononça quelques mots dans sa langue natale avant de s’éloigner en le pointant du doigt. Un sourire au coin des lèvres, Elio leva lui-même les yeux vers le jeune homme. «  Je crois que je l’ai énervée en refusant ses avances » L'Italien plissa les yeux. L’air du brun ne lui semblait pas totalement inconnu, Elio était pourtant incapable de mettre un nom sur son visage. Avait-il été client du bar durant ses années en tant que bartender ? Ou alors il était passé à l’entreprise dernièrement. Tentant de le replacer, l’Italien le dévisagea avant d’hausser les épaules en signe d’abandon. « Désolé, à croire qu’elle a préféré déverser sa colère sur toi, plutôt que sur moi » Il détourna d’ailleurs les yeux pour trouver la demoiselle en train de danser sur la piste, ayant l’air d’avoir totalement oublié cet épisode. Tendant sa main vers celle du jeune homme, il enchaîna « Elio »
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




 . You were made to be mine

≈ So who can stop me if I decide
That you're my destiny? ≈

Revenir en haut Aller en bas
Declan O'Reilly10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Declan O'Reilly
https://www.ciao-vecchio.com/t4363-ames-sensibles-s-abstenir https://www.ciao-vecchio.com/t4368-le-connard-de-service-a-votre-service#139421
Faceclaim : Vinnie Woolston © Electric Soul. (vava) / Meelan crackships (sandrine)
Messages : 1139 - Points : 2158
[termié] Declan - Comme un air de déjà-vu 1458934614-vw03
Âge : 31 ans né le 17/02/1988 à Dublin
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
[termié] Declan - Comme un air de déjà-vu Empty
Sujet: Re: [termié] Declan - Comme un air de déjà-vu ( le Mer 31 Juil 2019 - 16:17 )
Life is sometimes an eternal beginning.
elio & declan

Ma journée c'est bien très passée. Une nouvelle naissance au zoo a ensoleille la journée de toute l'équipe et nous l'avons bien fêté. Je suis rentré chez moi un peu éméché comme une bonne partie du personnel du zoo. J'ai pris une douche froide pour remettre mes idées en place et puis j'ai mangé un bout vite fait devant ma télé. Mes paupières jouant à s'ouvrir et à se fermer. Si j'étais un mec prudent je serais allé me coucher directement. Mais je lutte tout en envoyant des SMS à Meena. Espérant que l'on se voit, mais la belle a déjà quelque chose de prévu. D'un côté cela me met un peu en rage, je voulais lui montrer les photos du nouveau girafon qui est né quelques heures plus tôt. Tant pis cela sera pour le prochaine fois. Je n'insiste pas, mais l'envie de dormir s'efface face à son refus. Alors au lieu de tourner comme un lion en cage, je me rhabille pour sortir. Si je reste dans mon appartement je vais broyer du noir. Voir même imaginer un tas de chose au sujet de mon ensorceleuse et pas la peine de prendre le risque de pourrir cette journée. Cela serait idiot. Et puis je peux parfaitement aller boire un verre ou deux tout seul.  Je pourrais fêter un peu plus cette naissance magique, car cela reste un sacré événement. Voir même aller danser. Enfin je verrais là où mes pas me mènent. Ce que mon instinct me dicte.

Je sors donc de chez moi sourire aux lèvres, un peu dégrisé, prenant la direction du quartier Spagnoli. L'air est agréable je fume une clope. Essayant de ne pas penser à Meena qui n'a pas voulu me rejoindre. Puis je rentre dans le night-club, ainsi je pourrais boire et danser. Et emmerder le monde si on vient me provoquer. Ici je n'ai pas encore ma gueule d'affiché, et je vais essayer que ça dure au moins pour la soirée. Je m'avance vers le bar, laissant mon regard faire le tour de la salle. Voir s'il y a une belle à draguer. Du coup je ne peux éviter la fille qui arrive en face. Je ne sais pas comment le liquide dans son verre évite ma chemise. Mais il tombe sur mes chaussures. J'ai même pas le temps de dire quoi que se soit que la belle s'énerve. Ce qui me fait sourire. Elle a vraiment pas l'air de bonne humeur même si je ne saisis pas tout ce qu'elle me dit. Je me doute que c'est loin d'être un compliment. « Faut regarder ou tu vas la belle. » Ma voix reste calme, j'en suis même surpris. Et tout ce que je reçois c'est un doigt d'honneur. « Putain je t'ai fais quoi ? » Mais elle part dans la foule, en tout cas moi j'ai sa tronche en tête et si je la recroise, il se pourrait que je sois moins sympa. Peut être que j'aurais du rebrousser chemin, voir dans ce télescopage un signe du destin. Mais non je continue mon chemin vers le bar, bien décidé à boire un verre. « Merde la soirée commence bien. » Et je me pose à côté d'un mec.

Je vais pour commander une bière, mais mon voisin m’apostrophe me disant qu'il est le responsable de sa colère. J'en ai rien à foutre de qui est responsable, mais je ne relève pas. Je le regarde juste en souriant alors qu'il continue. Je vais pour rétorquer un truc du genre," tu aurais du aller la sauter dans les chiottes" mais je ne retiens. Sa gueule ne m'étant pas inconnu. Mais je ne remets pas tout de suite dans quelle occasion je l'ai croisé. Peut être un client du zoo. Mais il stoppe mes réflexions en me donnant son prénom et en me tendant la main. On repassera pour la tranquillité. « Declan. » Et on se serre la main comme des gens civilisés. « Une vodka double. Merci. » Faut bien cela pour passer  mes nerfs et éviter de partir au quart de tour vu comme la gonzesse m'a chauffé d'entré. D'ailleurs elle est sur la piste en train de se trémousser. Si je la recroise au cours de la soirée, je lui fais avaler son doigt d'honneur. Puis je regarde avec plus d'intérêt mon voisin d'à côté le responsable du petit pétage de câble donc j'étais la victime. Putain mais sa tronche me dit vraiment quelque chose. « Elle n'était pas à ton goût ? Parce qu'elle à l'air bien gaulé. Dommage qu'elle soit aigrie. » A vrai dire c'est même le genre de femme que je ferais bien taire en lui collant ma virilité entre les lèvres. Quoi que vu comme elle m'a parlé elle serait foutu de me mordre. Ce qui ne ferait qu'augmenter ma colère. Je profite que mon verre soit servi pour en boire quelques gorgées. Je veux juste qu'on me foute la paix.


vmicorum. / Faith &
HOODWINK


Déchéance
L'envie de crever au bord des lèvres. Ne plus ouvrir les yeux pour ne plus souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Elio Benucci10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Elio Benucci
https://www.ciao-vecchio.com/t3758-elio-counting-stars-delai-jus https://www.ciao-vecchio.com/t3804-elio-how-to-save-a-life
Faceclaim : Bob Morley @sweet poison
Messages : 550 - Points : 1374
[termié] Declan - Comme un air de déjà-vu Tumblr_inline_nkxhsr9Uu81t3gh7j
Âge : 33 ans(12/08/86)
Métier : Concierge dans le building de l'entreprise Clarizio.
[termié] Declan - Comme un air de déjà-vu Empty
Sujet: Re: [termié] Declan - Comme un air de déjà-vu ( le Sam 3 Aoû 2019 - 19:20 )

Comme un air de déjà-vu @Declan O'Reilly.

Elio voulait être gentil en offrant un verre à la demoiselle. Il pensait qu’après quelques questions d’usage, la conversation s’écourterait et elle irait chercher une nouvelle proie. Après tout, c’était une jolie femme, il fallait l’avouer. Sa robe rouge mettait en valeur ses formes généreuses et son sourire pourrait faire chavirer quelques cœurs, Elio ne s’inquiétait pas pour le reste de sa soirée. Mais non, il avait fallu qu’elle insiste, que la conversation dure et que l’Italien parte dans ses rêveries. Ce n’était tout de même pas de sa faute si les mots de l’Epagnole passaient par une oreille pour ressortir par l’autre ? Si ? Il avait bien plus intéressant à penser après-tout : Ban-Ryu. Il se demandait d’ailleurs ce qu’il pouvait faire en ce moment. Peut-être qu’il lisait les dossiers ennuyeux d’une réunion interminable ? Ou alors il s’entraînait. Ah, voilà une vision bien plus alléchante. Il ne fallu que quelques secondes pour que l’Italien imagine son amant torse-nu, frappant contre le sac de bille, en sueur. Son sourire s’élargit et il bu une gorgée de sa boisson afin de ne pas se laisser aller dans ses fantasmes, sentant une vague de chaleur lui parcourir le corps. C’est d’ailleurs à ce moment qu’il réalisa que la demoiselle avait haussé la voix. Ah oui, elle est toujours là elle. « Hein ? » Ce fut la goutte d’eau qui renversa le vase, puisqu’elle partie dans une colère pour s’en prendre au nouvel arrivant.

Elio se sentit mal pour lui, espérant que la jeune femme ne lui gâchait pas la soirée. Il expliqua sans attendre que c’était de sa faute, comme si cela pouvait alléger la conscience de l’homme. Les rapides présentations faites, Elio fit tourner le whisky-coca dans son verre avant d’hausser les épaules. « J’imagine qu’elle est pas mal ouais » Il tourna le regard vers la femme qui se trémoussait. S’il assumait un tant soit peu son orientation sexuelle, il dirait probablement qu’elle en a trop en haut et pas assez en bas. Mais évidemment, c’était le genre de réflexion qu’il gardait pour lui. Si avant il sortait avec des femmes pour rentrer dans le moule, son amant avait réussi à lui prouver qu’un homme pouvait lui faire ressentir bien plus.  Mais si son cœur battait plus vite, Elio savait aussi les inconvénients d’une telle relation. Et depuis qu’on lui avait refait le portrait en janvier, il faisait encore plus attention à ses gestes ou ses mots. « Mais je suis casé.» Il avait eu son moment de gloire plus jeune, jouant de son physique pour attirer un grand nombre de femmes dans son lit. Mais encore une fois : il tirait un trait sur tout cela. « Elle n’est pas du genre à partager ». Est-ce que Ryu serrerait les poings en l’entendant utiliser le genre féminin juste pour cacher qu’ils sont ensemble ? Elio n’en avait aucune idée. « J’ai juste voulu être gentil et forcément…ça me retombe dessus » Son regard changea de direction pour se poser sur Declan « Ou sur toi, en l’occurrence » Il se mit à rire avant de reprendre une gorgée de sa boisson « J’ai une sœur et pourtant, je crois que je ne comprendrais JAMAIS les femmes » Oui, aimer les hommes facilitait beaucoup de choses dans ce sens.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




 . You were made to be mine

≈ So who can stop me if I decide
That you're my destiny? ≈

Revenir en haut Aller en bas
Declan O'Reilly10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Declan O'Reilly
https://www.ciao-vecchio.com/t4363-ames-sensibles-s-abstenir https://www.ciao-vecchio.com/t4368-le-connard-de-service-a-votre-service#139421
Faceclaim : Vinnie Woolston © Electric Soul. (vava) / Meelan crackships (sandrine)
Messages : 1139 - Points : 2158
[termié] Declan - Comme un air de déjà-vu 1458934614-vw03
Âge : 31 ans né le 17/02/1988 à Dublin
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
[termié] Declan - Comme un air de déjà-vu Empty
Sujet: Re: [termié] Declan - Comme un air de déjà-vu ( le Mar 6 Aoû 2019 - 19:13 )
Life is sometimes an eternal beginning.
elio & declan

Heureusement que je n'ai pas envie de me prendre la tête sinon cette pétasse aurait d'entré coupé mes envies de continuer à faire la fête. De quel droit elle me fonce dessus et puis me fait comprendre que c'est de ma faute. Le monde à l'envers. Putain les femmes parfois, certaines devraient être en laisse. Mais je ne relève pas plus son outrage. Un mec aurait pris mon poing dans sa gueule. Pour une femme je pense tout de suite à autre chose. Plus tard peut être parce que même si elle c'est montré conne sur le coup, elle est assez bandante. Qui sait en fin de soirée dans un coin discret. De toute façon si je la coince elle ne perd rien pour attendre. Là je préfère me poser et boire un verre, je suis venu pour ça. Et je compte bien essayer de rester coller à cet état de fait. Sauf si on me cherche des poux. Je m'installe au bar et je découvre pourquoi la belle avait la rage. Certains mecs auraient mis sa réaction sur le coup des règles. Oui leurs humeurs morflent secs quand les indiens débarquent chez les gonzesses. Enfin là c'est mon voisin qui se présente en tant que facteur déclencheur. Victime ou agresseur ? Lui a t-il fait du rentre dedans et elle l'a remballé ? Ou alors c'est le contraire qui c'est passé et elle ne l'a pas digéré ? Terrain à creuser.

Une fois les présentations faites je commande ma dose. « Fais plus d'imaginer mec. Elle est pas mal. Mais bon avec une réaction pareille tu as plus envie de l'envoyer chier que de la sauter. » C'était clair, net et précis, sans bavure même. De quoi donner à mon voisin à réfléchir sur mes intentions face à la gente féminine. Mais j'en ai rien à foutre de ce que les gens pensent de moi. Et elle m'a un peu énervé la gonzesse. Mais j'y pose quand même les questions d'usage, pour éviter qu'on reluque le même gibier. Pas envie de me battre pour avoir une fille. Faudrait pas qu'on est les mêmes canons de beauté. Même si les miens sont assez larges. Jamais trop prudent le Declan. Bon une bonne chose Elio est casé et sa moitiée n'est pas partageuse. « Même pas un peu préteuse. Pas que je sois intéressé. » Je préfères mettre les choses au clair direct au cas ou ma phrase donne des idées. « Mais en principe quand un mec est seul à un bar c'est pour pêcho non ? » Ou alors j'ai un peu perdu les codes d'usage des sorties en mec célibataire. J'en apprends un peu plus sur ce qui a provoqué la colère de celle qui a osé me faire un doigt d'honneur. « Les femmes elles aiment pas quand on est gentil. Si tu l'es trop elle te bouffe entier. » Oui faut un peu montrer qui est le mec. C'est un peu comme avec les pédés faut leur faire comprendre qu'il y a qu'une sorte de mec sur terre. Les vraies pas ceux qui jouet les chochottes. D'ailleurs plus je parle et plus je me dis que la tronche d'Elio ne m'est pas inconnue. Mais d'où ? Là c'est encore un grand mystère. Surtout que lui ne semble pas me remettre, sinon il l'aurait surement mentionné. Je souris à sa remarque sur sa sœur et les femmes en général. « Je crois que même avec un mode d'emploi on ne les comprendrait pas. Elles sont tellement changeantes. Que c'est impossible de les cerner. D'où le fait que je sois toujours célibataire et que je souhaite le rester encore un bon bout de temps. »

Elle n'est pas née celle qui me passera la corde au cou. Bon il y a bien Meena, qui me fait vriller et bouscule mes codes. Mais je sais que la route est encore longue avant de vraiment être un homme comme il faut. L'homme qu'il lui faut. Et est ce que je vais vraiment y arriver à être un homme comme il faut quand je vois comment là j'ai envie de réagir ? Réponse plus tard. Peut être au bout de plusieurs verres. Là je finis le premier et demande son petit frère au barman. « Tu en veux un autre ? » Con, borné parfois mais un brin civilisé de temps en temps.  



vmicorum. / Faith &
HOODWINK


Déchéance
L'envie de crever au bord des lèvres. Ne plus ouvrir les yeux pour ne plus souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Elio Benucci10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Elio Benucci
https://www.ciao-vecchio.com/t3758-elio-counting-stars-delai-jus https://www.ciao-vecchio.com/t3804-elio-how-to-save-a-life
Faceclaim : Bob Morley @sweet poison
Messages : 550 - Points : 1374
[termié] Declan - Comme un air de déjà-vu Tumblr_inline_nkxhsr9Uu81t3gh7j
Âge : 33 ans(12/08/86)
Métier : Concierge dans le building de l'entreprise Clarizio.
[termié] Declan - Comme un air de déjà-vu Empty
Sujet: Re: [termié] Declan - Comme un air de déjà-vu ( le Sam 31 Aoû 2019 - 15:40 )

Comme un air de déjà-vu @Declan O'Reilly.

Les mots quelque peu brutaux du jeune homme surprirent Elio. Il arqua un sourcil, ne sachant pas vraiment comment réagir devant ce genre de phrase. L’Italien n’avait jamais été pour la violence, les coups de son père lui avaient suffi, même s’il avait déjà utilisé les poings dans sa jeunesse. Erreur d’un ado un peu paumé. « Ce n’est pas le genre de caractère qui m’attire non » Même si Ryu est loin d’être un nounours plein d’amour. Non, ça c’est plutôt Elio justement. « Elle a juste pris un coup dans son égo, mais je suis certain qu’un type saura lui remonter le moral plus tard » Il haussa les épaules, jouant avec son verre de whisky d’un air pensif. La question de Declan le fit cependant sourire. Était-ce d’imaginer la tête de Ryu ou alors le fait que le jeune homme avait précisé ne pas être intéressé ? Un peu des deux probablement. « Non. Je pense que je passerais un mauvais quart d’heure si j’allais voir ailleurs » Ils n’en avaient jamais parlé ouvertement, mais Elio savait qu’il perdrait le brun s’il osait toucher un autre. Se rajustant sur le tabouret, l’Italien ajouta « Puis de toute façon, même si elle était prêteuse, j’ai envie de personne d’autre » Et c’était la vérité. Que ce soit Anna– ou même quelques hommes ayant pourtant attiré son regard plus tôt – Elio ne ressentait pas un quart de l’envie qu’il pouvait avoir devant son homme. « En principe oui. Mais je ne devais pas être seul » La soirée n’a pas vraiment tourné comme prévu « Un type devait me rejoindre. Sauf que ce pote a été retenu au boulot à la dernière minute et… j’avais pas envie de rentrer directement » Il haussa les épaules avant de terminer son verre et le reposer sur le zinc.

Il parla ensuite de sa sœur, et des femmes en général. « Ouais, mais c’est pas dans mes gènes d’être méchant » Ou alors peut-être que si. Vu l’éducation donnée par son père, il est étonnant qu’Elio ne donne pas des coups au moindre problème. Il a dû prendre de sa mère, voilà tout. « Puis j’ai une sœur alors… J’ai cette espèce d’idée que si je suis sympa avec les filles… Elle tombera sur des mecs bien aussi » Cela pouvait paraître étrange, mais ça avait été sa façon de penser…Même s’il avait déjà « oublié » de rappeler des demoiselles après une partie de jambes en l’air. Il ne pouvait pas être parfait.

Regardant Declan, Elio hocha la tête pour un nouveau verre. Il poussa le récipient vers le barman en souriant « La même chose s’il vous plaît ». Et poli en plus. « Mais si je suis ta logique : si tu es seul et au bar…c’est pour pécho » Son sourire s’agrandit et il se mit finalement à rire « Au moins ici tu as le choix ! Il y en a pour tous les goûts » Attrapant le verre que le barman posait sur le comptoir, Elio tourna les yeux vers un jeune homme s’asseyant non loin d’eux. Juste quelques secondes, de haut en bas, avant de regarder Declan de nouveau. « Et avec un peu de chance, tu trouveras quelqu’un de meilleur humeur qu’Anna » Incroyable, il se souvenait encore de son prénom.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




 . You were made to be mine

≈ So who can stop me if I decide
That you're my destiny? ≈

Revenir en haut Aller en bas
Declan O'Reilly10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Declan O'Reilly
https://www.ciao-vecchio.com/t4363-ames-sensibles-s-abstenir https://www.ciao-vecchio.com/t4368-le-connard-de-service-a-votre-service#139421
Faceclaim : Vinnie Woolston © Electric Soul. (vava) / Meelan crackships (sandrine)
Messages : 1139 - Points : 2158
[termié] Declan - Comme un air de déjà-vu 1458934614-vw03
Âge : 31 ans né le 17/02/1988 à Dublin
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
[termié] Declan - Comme un air de déjà-vu Empty
Sujet: Re: [termié] Declan - Comme un air de déjà-vu ( le Ven 6 Sep 2019 - 12:06 )
Life is sometimes an eternal beginning.
elio & declan

Je suis du genre franc et direct, je ne pense jamais que je pourrais offenser ou blesser. De toute façon vu que je ne m'attarde pas vraiment, ce genre de détail me passe au dessus de la tête. Je suis au bar pour passer une bonne soirée et si on me pique je réponds direct. A quoi cela sert de tourner autour du pot. Je reste sur la défensive prêt à bondir si un truc ne me semble pas net. Bon Elio ne paraît pas un danger, mais il semble à mille lieux de moi et surtout de cette violence qui coule dans mes veines comme mon sang irlandais. Enfin j'essaie de ne pas m'emporter, si je peux m'éviter d'être catalogué dans ce bar se serait cool. « Je suis sur aussi qu'elle n'aura pas de souci pour trouver un mec pour s'occuper d'elle. » Dans tout le sens du terme. C'est le genre de fille à finir dans les toilettes avec la culotte sur les chevilles. Cette pensée me fait sourire alors que je sirote mon verre. Toujours en essayant de cherche d'où cette tronche me dit quelque chose. Parce que oui il me semble avoir croisé la route de Elio c'est juste les circonstances que je zappe. Et c'est peut être un mal pour un bien. Je le taquine par rapport à ce qu'il dit sur sa copine. « Une dominante c'est cool. » Moi je leurs laisse rarement la chance de dominer et si elles insistent, elles pigent vite que je n'aime pas jouer. « Accro alors. » Ce qui n'est pas encore mon cas, enfin Meena pourrait bien changer la donne, mais bon faut voir si je vais continuer à rester correct avec la belle. Ou si un soir en la possédant je vais péter un câble et boum retour à la case départ. Enfin je ne me considère pas en couple. Faudra qu'on tire cela au clair avec mon ensorceleuse. Elio m'explique pourquoi il est seul. « Ah je connais ce genre d'excuse. Le boulot a parfois bon dos. Pas que je remette en doute ce qu'à dit ton pote. Mais c'est vrai qu'il a tendance à nous priver de certaines choses. Cela m'arrive aussi quand une bête n'est pas en forme de devoir prolonger mes heures. » Une mise à bas qui se passe mal, ou un énervement suspect, ou bien une prise de bec au moment de rentrer dans les cages. Si souvent je suis con avec les humains, les animaux ont tout mon respect. Pas question de mettre leurs vies en danger, ou de faire un truc qui pourraient les faire souffrir.

Je le regarde quand il me dit que ce n'est pas dans ses gênes d'être méchant. Je ne pense pas que c'était dans les miens, je n'ai jamais vu mon père agressif avec ma mère. Cet état de fait étant arrivé avec mon beau-père et ses envies dégueulasses. J'étais peut être prêt disposé à être un salopard, il a juste était le pétard qui a allumé la mèche. « Je pense qu'on a tous en nous un peu de méchanceté. C'est juste que certains le laissent endormis et d'autres le font exploser. Il suffit de pas grand chose pour péter un câble. » Un mec qui me regarde de travers ou me colle de trop prés. Mais chacun sa vision des choses. Et je me dis qu'il a mieux valu que je n'ai pas de sœur, le connard lui aurait surement fait sa fête aussi et cela aurait fait deux gosses pourris au lieu d'un. « Je suis fils unique alors je ne sais pas trop. Et ma mère .. » Je marque une pause pour avaler quelques gorgées de mon poison. « Ma mère n'était pas spécialement câline. » Elle l'a été un temps quand mon père était là et puis tout c'est évaporé quand le connard est arrivé. Je soupire me demandant pourquoi je balance tout cela. Elio aura surement oublié jusqu'à mon nom demain.

On repasse commande et bien entendu ma phrase du mec qui est au bar pour pêcho se retourne contre moi. « Non pas spécialement, je suis là pour fêter une naissance. Mais je pourrais bien rentrer accompagné. » Cela finirait de me détendre. « C'est sur qu'il y en a pour tous les gouts. » Je me doute qu'il y a quelques tapettes qui matent les culs des clients en toute impunité. C'est à ce moment là qu'un mec pose son fessier à côté de nous. Et là il me semble que Elio le regarde, non le détaille, d'une drôle de façon. Enfin pas comme un mec normal doit regarder un mec. Parce que même un mec beau, canon, sexy et toute la clique, moi je ne vais pas l'observer de la tête au pied. Il y a t-il anguille sous roche ? Non il m'a parlé de sa copine. L'alcool surement. « Je pense que pour trouver une fille.. » Et je précise bien une fille. « De meilleure humeur qu'Ana, cela ne sera pas trop dur. Reste à voir si elle sera autant disons .. » J'hésite parce qu'il m'a semblé que mes mots choquaient un peu Elio et puis je balance. Après tout on est entre homme et appelons un chat un chat. « Autant bandante. Mais on ne peut pas tout avoir. Un beau cul et une tête pas chiante. » Et il ne faut pas qu'il y ait que le cul de beau. Mais je ne vais pas tout citer. Cela pourrait choquer l'assistance. Même si choquer est parfois mon deuxième prénom. « Enfin je verrais bien et puis j'ai toujours ma main. » Et je rigole avant d'enfiler mon second verre.   


vmicorum. / Faith &
HOODWINK


Déchéance
L'envie de crever au bord des lèvres. Ne plus ouvrir les yeux pour ne plus souffrir.


Dernière édition par Declan O'Reilly le Ven 27 Sep 2019 - 10:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elio Benucci10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Elio Benucci
https://www.ciao-vecchio.com/t3758-elio-counting-stars-delai-jus https://www.ciao-vecchio.com/t3804-elio-how-to-save-a-life
Faceclaim : Bob Morley @sweet poison
Messages : 550 - Points : 1374
[termié] Declan - Comme un air de déjà-vu Tumblr_inline_nkxhsr9Uu81t3gh7j
Âge : 33 ans(12/08/86)
Métier : Concierge dans le building de l'entreprise Clarizio.
[termié] Declan - Comme un air de déjà-vu Empty
Sujet: Re: [termié] Declan - Comme un air de déjà-vu ( le Jeu 19 Sep 2019 - 17:47 )

Comme un air de déjà-vu @Declan O'Reilly.


L’esprit d’Elio divagua un peu quand Declan le taquina sur sa relation. Rirait-il autant s’il savait que « la petite amie » était en fait « un petit ami » ? Se serait-il permis le même genre de blague ou aurait-il été dégouté par la situation ? Après tout, beaucoup pensent encore l’homosexualité hors-norme. Son propre père l’avait insulté de tous les noms en comprenant ses attirances sexuelles pour la gente masculine. Il avait ajouté quelques coups pour bien se faire comprendre.  Et même si Elio avait essayé de se concentrer sur les formes généreuses des femmes, jamais il n’avait ressenti un quart de ce que Ryu pouvait lui donner. Il faut dire que le Coréen avait fait preuve d’une patience exemplaire concernant Elio. Et c’était toujours le cas. L’Italien ne l’avait jamais exprimé à haute voix, mais il était reconnaissant envers son amant. Reconnaissant de lui avoir fait comprendre qu’il n’y avait rien de malsain dans ses sentiments, reconnaissant qu’il ne le force pas à un coming-out prématuré. Et a cet instant, il eu envie de dire la vérité. Il voulait simplement voir la réaction du jeune homme lui faisant face. Ne trouvant cependant pas le courage – ou ayant trop peur de provoquer un esclandre au milieu du bar – il se mit simplement à rire nerveusement. « Oui. Totalement accro. Tu sais quand ça te tombe dessus… » On ne peut rien y faire. Il s‘était fait une raison il y a bien longtemps.

Et voilà qu’Elio expliquait pourquoi il se retrouvait seul ce soir. Il n’est pas venu pour récolter des numéros non. « Tu es vétérinaire ? » C’est évidemment le premier métier qui lui vient en tête quand Declan parle de bêtes.

La remarque du brun fit réfléchir Elio. Il hocha la tête en signe d’approbation. « Tu as probablement raison. Certains réagissent plus vite que d’autres mais la violence doit toujours être enfouie. Après tout, suffit de regarder le nombre de guerre qui commence chaque jour. On n’est pas l’espèce la plus pacifiste » Et Declan devait le savoir en travaillant avec les animaux. Rapidement, le sujet dévia sur la famille. L’Italien n’avait pas prévu d’en parler ce soir mais la situation paraissait bonne. Et puis il n’avait pas honte de son histoire, même si elle n’était pas toute rose. « J’ai une petite sœur et je me suis beaucoup occupé d’elle. J’imagine que ça change la donne au final ». Il n’aurait pas aimé être fils unique. Même si cela voudrait dire que sa mère serait toujours là. Elio avait évolué dans son rôle de grand frère protecteur et cela avait fait de lui ce qu’il était aujourd’hui. Quand Declan parla de sa mère, le brun lui lança un sourire compatissant. Il n’avait que très peu de souvenirs de sa maman. « J’ai perdu ma mère quand j’avais 6ans. » Il en parlait maintenant sans grand tabou…Contrairement à son père. « Je crois qu’elle était câline, mais j’en suis plus tellement certain »

Les verres commandés, Elio demanda à son tour la raison de la présence du jeune homme. Peut-être que lui était là pour draguer, et dans ce cas, l’Italien devrait probablement le laisser pour qu’il rencontre une demoiselle. « Tu as une raison bien meilleure que la mienne ! La prochaine est pour moi » La prochaine tournée évidemment. Et pour expliquer ses mots, Elio leva son verre avant de boire quelques gorgées. Il laissa ensuite son regard traîner sur un homme mais la conversation attira son attention. « Sauf si tu préfères être seul pour justement rentrer accompagné. Promis, je le prendrais pas mal ! » L’italien parla d’Anna, ce qui le fit rire davantage. « C’est difficile d’avoir le combo gagnant. Mais ça doit bien exister » Il posa son coude sur le zinc tout en regardant la piste de danse « Puis au pire… Pas toujours besoin de parler hein ? » Son sourire s’agrandit et encore une fois l’impression de déjà-vu le frappa. Étrange, il était d’habitude bon pour replacer les gens. Alors il décida d’en parler simplement, au pire, Declan le prendrait pour un dingue. « Ok. Ça va probablement te sembler bizarre mais j’ai l’impression de t’avoir croisé quelque part. J’arrive pas à savoir où, ni quand, mais ton visage m’est définitivement familier » Il haussa les épaules « Et c’est pas une tentative de drague pourrie, promis »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




 . You were made to be mine

≈ So who can stop me if I decide
That you're my destiny? ≈

Revenir en haut Aller en bas
Declan O'Reilly10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Declan O'Reilly
https://www.ciao-vecchio.com/t4363-ames-sensibles-s-abstenir https://www.ciao-vecchio.com/t4368-le-connard-de-service-a-votre-service#139421
Faceclaim : Vinnie Woolston © Electric Soul. (vava) / Meelan crackships (sandrine)
Messages : 1139 - Points : 2158
[termié] Declan - Comme un air de déjà-vu 1458934614-vw03
Âge : 31 ans né le 17/02/1988 à Dublin
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
[termié] Declan - Comme un air de déjà-vu Empty
Sujet: Re: [termié] Declan - Comme un air de déjà-vu ( le Ven 27 Sep 2019 - 11:41 )
Life is sometimes an eternal beginning.
elio & declan

C'est sur quand cela nous tombe dessus, cela doit faire mal. Je ne sais pas pourquoi je pense de cette façon. Peut être parce que je vois plus l'amour comme une émotion dangereuse qui peut faire faire n'importe quoi. Ma mère n'a sacrifié pour un homme qui ne pensait qu'à la maltraiter et à abuser de moi. Et pourtant elle disait l'aimer et il lui répondait en retour qu'il aimait aussi. Drôle de vision de l'amour si on s'en tient au fait que ce sentiment est normalement prévu pour rendre heureux. Comme quoi il peut être nocif et malsain. Destructeur même. D'où le fait que j'en reste loin. Enfin j'essaie, comme le dit si bien Elio l'amour nous prend par surprise la plus part du temps. Et quand on s'en rend compte on est piégé. Et il semble tenir à sa belle, vu comment il en parle. Il ne rentre pas dans les détails, ni moi d'ailleurs, mais je vois bien à son regard qu'il est sincère et accro. La conversation lancée je continue. Ce n'est pas si désagréable, même si parfois la sensation de connaître Elio vient taquiner mon esprit. Mais bon des gueules j'en croise tellement, entre celles avec qui je me saoule, celles que je bastonne et celles avec qui je bosse. Le panel est large et divers. Et je n'ai pas envie de me creuser les méninges pour le remettre. Même si je devrais, cela serait plus prudent. Mais aucun signal d'alarme en alerte. « Non je suis agent animalier. Je file un coup de main au vétérinaire en cas de gros pépins. Sinon je veille au bien être général des animaux. C'est un boulot qui me passionne. Et puis les animaux sont bien plus droits que les hommes dans certains domaines. Et toi tu fais quoi ? » Puis on parle de violence, même si on la cache faut être honnête l'homme en porte la trace en lui. C'est écrit dans ses gênes, même un pacifique peut exploser. « Je crois même qu'on est la pire. » C'est sur que dans le monde animal les règles sont respectées, tout comme la souveraineté. Chacun garde sa place et s'il veut être chef et bien il doit prouver qu'il en est capable. Alors que chez les humains c'est le pognon qui est le nerf de tout et même des guerres. Mais bon on est pas là pour refaire le monde. Dieu aurait du donner les commandes de la terre à un animal plutôt qu'à Adam. Perso je ne suis pas né mauvais, mais on m'a rendu mauvais. Reste à savoir si je suis rattrapable. Pour le moment rien n'y a fait.

Elio me dit qu'il a une sœur, moi je n'ose même pas penser ce qui aurait pu arriver si j'en avais eu une. Que se soit une sœur ou une demi sœur. Quoi que peut être si le connard avait eu une môme avec ma mère, il ne l'aurait pas touché et j'aurais pris encore plus cher. Alors finalement, enfant unique c'était la meilleure solution. « Surement ton instinct t'a montré comment prendre soin des femmes qui t'entourent. » Alors que pour moi j'ai appris à les détester pousser par les réactions de ma propre mère. Quand Elio me dit qu'il a perdu sa mère à 6ans, je me dis que j'aurais bien aimé que la mienne crève après le départ de mon père. Je serais devenu orphelin, mais au moins j'aurais peut être eu une enfance plus douce. Enfin ça je ne pourrais jamais le vérifier. « Mon père c'est barré alors que j'avais 5 ans. » Je soupire, cela fait toujours aussi mal. Et je n'ai toujours pas compris son geste. « Ma mère n'a plus jamais été la même. »  Et j'ai du faire avec. « Bon on ne va pas plomber la soirée. » Surtout qu'à la base je suis là pour fêter une naissance. Et pour le moment ma soirée ressemble plus à une soirée d'enterrement qu'autre chose. Faut envoyer des paillettes et des arc en ciel, sinon je vais sombrer dans un trou sombre. Cet nouvelle fait que Elio propose de payer la prochaine tournée. « Pourquoi pas. Faut pas partir bancal. »

A savoir si cette soirée se finira en apothéose en mettant une fille dans mon lit. Ou si je finirais bourrer sous un banc. Ou bien à frapper un débile qui m'aurait chercher des noises. J'avoue que la nuit de luxure me tente quand même pas mal. Même si foutre sur la gueule d'un con j'aime bien aussi. « Non ta présence ne m'empêchera pas de trouver une fille. Surtout qu'il n'y aura pas de concurrence vu que toi tu as trouvé le combo gagnant. » Perso je ne le cherche pas spécialement. Je prends souvent ce que je trouve. Bon je ne ramasse pas des thons n'ont plus, je ne suis pas affamé à ce point. Et puis peut être qu'en pensant à Meena, et bien cela me lèvera toute envie de rentrer accompagné. C'est là que Elio relève un point qui me titille aussi. Je ne suis pas si fou que cela. « Et bien tu soulèves une question que je me pose également. Oui ta tête me dit aussi quelque chose. Mais pas moyen de me souvenir. » C'est comme si ma mémoire bloquait les informations. A croire que me rappeler où je l'ai vu pourrait, jouer en ma défaveur. Je le regarde choquer quand Elio me balance que ce n'est pas une tentative pourrie de drague. Pourquoi je penserais de cette façon, en plus il a une copine. D'où lui vient cette idée ? Un truc en moi lui fait penser que je pourrais être attiré par les mecs. Cette pensée me donne envie de vomir. Je me mets à rire pour lever ce petit malaise que je sens glisser dans mes veines. « Tu es casé et avec une fille en plus. Pourquoi je penserais à cette idée débile ? » Oui pourquoi. Est ce qu'il y aurait anguille sous roche ? Est ce que je me serais planté sur le fait qu'il soit avec une fille ? J'essaie de rembobiner la conversation pour voir si je n'aurais pas laisser passer un détail. En même temps j'essaie de me rappeler où je l'ai vu. Et doucement cela revient. Non putain pas possible. Non je dois confondre. Parce que si c'est ça, je devrais plutôt finir mon verre et filer en douce. D'un coup j'ai la sensation d'avoir pris une baffe en pleine gueule. Non Elio ne peut pas être le mec que j'ai aidé à tabasser. Parce que si c'est le cas. C'est que c'est un pédé. Non j'aurais capté avant. Putain merde fait chier.

Reste calme Declan. Réfléchis. Et cherche juste une excuse pour te barrer vite fait avant que sa mémoire à lui, lui éclate la vérité en pleine tronche. Sinon tu es un homme mort.  


vmicorum. / Faith &
HOODWINK


Déchéance
L'envie de crever au bord des lèvres. Ne plus ouvrir les yeux pour ne plus souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Elio Benucci10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Elio Benucci
https://www.ciao-vecchio.com/t3758-elio-counting-stars-delai-jus https://www.ciao-vecchio.com/t3804-elio-how-to-save-a-life
Faceclaim : Bob Morley @sweet poison
Messages : 550 - Points : 1374
[termié] Declan - Comme un air de déjà-vu Tumblr_inline_nkxhsr9Uu81t3gh7j
Âge : 33 ans(12/08/86)
Métier : Concierge dans le building de l'entreprise Clarizio.
[termié] Declan - Comme un air de déjà-vu Empty
Sujet: Re: [termié] Declan - Comme un air de déjà-vu ( le Dim 3 Nov 2019 - 12:40 )

Comme un air de déjà-vu @Declan O'Reilly.


Accro, Elio avait pensé l’être des centaines de fois. Depuis tout petit, l’Italien avait un cœur d’artichaut. Sa première demande en mariage avait été à l’âge de 8 ans, il avait posé le genou à terre pour une brunette du nom d’Amelia. Elle avait accepté et leur relation avait duré un total de 3 semaines. Grandiose. Depuis, Elio avait succombé au charme d’un nombre incalculable de demoiselles. L’adolescence et les hormones en feu n’avaient pas aidé à calmer ses ardeurs. À chaque fois, Ban-Ryu le regardait fondre devant une paire de jambes un peu trop longues ou un sourire enjôleur. Il lui faisait comprendre que le sentiment passerait, comme les fois précédentes, mais Elio s’emballait toujours trop rapidement. Et aujourd’hui, finalement dans les bras de son meilleur ami, l’Italien comprenait que les relations précédentes n’avaient rien d’un véritable amour. Il ne s’agissait que d’envies et d’attirances physiques.

Agent animalier, voilà un métier qui devait être passionnant oui. Peut-être qu’Elio se serait dirigé vers ce domaine s’il avait eu l’envie ou l’ambition de faire des études. Les bancs de l’école ne l’avaient jamais attiré. « Je suis concierge pour m’entreprise Clarizio » Il haussa les épaules avant de boire une gorgée de son verre. Son métier était loin d’être désagréable, il s’y plaisait et cela lui apportait une stabilité nécessaire pour son fils. « Je ne peux pas dire que c’est une passion, mais je n’ai pas l’intention de changer non plus. Ça me plaît, c’est suffisant »

La discussion prit rapidement un air plus sérieux, mais aussi plus sombre. Elio n’avait pas l’habitude de parler de son enfance avec de simples inconnus. Mais il se sentait étrangement à l’aise avec Declan, si bien que la confidence se fit naturellement. Les deux hommes avaient chacun une histoire peu joyeuse, des traumatismes qui semblaient toujours les blesser aujourd’hui. Elio ne posa pas de questions, Declan disait ce qu’il voulait mais le brun ne jouerait pas les psychologues. Pas que la conversation l’ennuie, mais il savait que ce genre de discussions était des terrains minés. Ce n’était probablement pas le lieu ni le moment pour approfondir le sujet. Alors il retrouva son sourire et proposa de payer la seconde tournée. Autant repartir sur un ton plus joyeux.

Un nouveau verre entre les mains, ayant terminé le dernier, Elio parla de l’étrange impression de déjà-vu. Peut-être avait-il été au zoo avec Charlie et avait discuté avec l’agent animalier durant quelques minutes ? Ou alors Declan était un client du bar où il travaillait autrefois. Elio s’autorisa même une petite blague en parlant de drague. Le whisky le poussait probablement à parler ainsi. Les mots sortaient parfois de sa bouche avant qu’il ne le réalise. Ryu lui avait pourtant dit des centaines de fois de réfléchir avant de parler. Et l’Italien réalisa son erreur quand le regard de son interlocuteur changea. Il semblait même être sur la défensive soudainement. Wow, c’était juste une phrase lancée sans sous-entendu. Il se précipita d’ailleurs de se défendre. « C’était juste une blague. Relax ». Cela ne fit pas l’effet escompté car Declan changea de comportement. Et Elio eu soudain l’impression de se retrouver face a son père. Il y avait quelque chose dans le regard de sa nouvelle connaissance qui avait changé. Il SAVAIT. Elio pouvait presque sentir le malaise du jeune homme. Serrant un peu plus son verre, le reste arriva à son esprit bien trop rapidement. Janvier. La soirée où il avait terminé à l’hôpital à cause d’un groupe d’homophobes. Declan faisait partie de la bande. Il en était certain. Comment avait-il pu oublier ce visage ?! Le cœur d’Elio accéléra, presque certain que l’homme en face de lui élaborait déjà un plan pour lui refaire le portait de nouveau. Il devait partir d’ici au plus vite. Tentant de garder sa contenance, Elio joua sur l’infime espoir qu’il s’était trompé. Que Declan n’avait pas remit les pièces du puzzle dans l’ordre. « Je dois y aller » Claire, rapide, précis. L’Italien termina sa boisson d’une traite avant de poser le verre sur le bar et s’éloigner du jeune homme sans un regard supplémentaire. Il devait rentrer chez lui, il devait mettre le plus de distance possible entre lui et cet homme.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





 . You were made to be mine

≈ So who can stop me if I decide
That you're my destiny? ≈

Revenir en haut Aller en bas
Declan O'Reilly10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Declan O'Reilly
https://www.ciao-vecchio.com/t4363-ames-sensibles-s-abstenir https://www.ciao-vecchio.com/t4368-le-connard-de-service-a-votre-service#139421
Faceclaim : Vinnie Woolston © Electric Soul. (vava) / Meelan crackships (sandrine)
Messages : 1139 - Points : 2158
[termié] Declan - Comme un air de déjà-vu 1458934614-vw03
Âge : 31 ans né le 17/02/1988 à Dublin
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
[termié] Declan - Comme un air de déjà-vu Empty
Sujet: Re: [termié] Declan - Comme un air de déjà-vu ( le Jeu 7 Nov 2019 - 11:47 )
Life is sometimes an eternal beginning.
elio & declan

Malgré cette sensation de visage déjà vu, je continue la conversation. Parlant de tout et de rien, de la vie personnelle, enfin je ne dépasse pas les limites non plus. De nos boulots. « Du moment que le boulot te plait c'est le principal. » Chacun son truc. « De toute manière moi aussi je suis un peu un homme de ménage, les cages ne se nettoient pas toutes seules. » Et je me mets à rire. Certains diraient que c'est le côté ingrat de mon métier, mais je m'en tape. Vu tout ce que je partage avec les animaux sur lesquels je veille avec attention. Avec tendresse aussi parfois, parce que je ne reste pas insensible à leurs regards. A leurs complicités et à l'attachement qu'il y a quand une naissance met de la joie dans mon cœur. Tout comme une maladie ou une parte me touche. Puis les mots changent de direction, le sujet se fait plus complexe. Sans s'étaler non plus dessus. Certaines blessures ne se partagent pas autour d'un verre avec un inconnu. Mais des brides échappent, éveillant des souvenirs douloureux. De l'amertume. Des regrets. Mais pas la peine de plomber l'ambiance. Même si observant d'avantage Elio, le flou sur cette sensation de déjà vu se lève.

C'est comme un goût amer qui revient me titiller la gorge. Ce n'est pas encore très net mais c'est partagé. Je cherche des solutions, des endroits où on aurait pu se croiser avant de se retrouver dans ce bar. La conversation continue, et j'ai la sensation que tout mon être se tend. Tiraillé par un fait qui doucement se dessine et glisse dans mon esprit. Un indice vient taquiner d'avantage ce ressenti presque oppressant. Elio n'est pas en couple avec une femme ? J'ai mal interprété les données, mal lu les codes qu'il renvoyait. Cela m'affole d'un coup comme si je prenais une claque monumentale en pleine gueule. "Un truc de plein fouet que tu ne vois pas venir et qui te sèche direct, te mettant à terre." Putain faut que je me tire avec qu'il pige, ce que je viens de comprendre. Pas la peine de tout précipiter et ainsi prendre le risque d'un faux pas. Peut être qu'il ne m'a pas remis. Que vu la branler que nous lui avons foutu, son cerveau est tout embrouillé et jamais nos visages ne referont surface. Enfin j'espère, sinon je suis mal barré. Il connait mon nom et là où je bosse. Il pourrait aller sans problème à la police et me balancer. Comme je peux être relax, ce genre de blague très peu pour moi. Et encore plus avec cette soirée qui revient comme un tsunami dans ma tête.

Oui c'est lui, c'est bien lui. Ce pédé que j'ai tabassé avec d'autres mecs. A vrai dire ils avaient commencé, je suis juste venu prêté main forte. Mais bon Elio a pas mal morflé. Après tout on ne récolte que ce qu'on sème. Il a qu'à aimer les chattes ou lieu de vouloir sucer de la saucisse. Et pas que la sucer. Toutes ses idées me donnent envie de vomir. Et dire que j'ai bu un verre avec lui. Que je lui ai parlé de moi. Putain de merde, je suis dans la mouise. D'un coup il se ravise, il doit s'en aller. Je le regarde surpris. Je dois comprendre quoi ? Il a pigé ? Il sait ? Il va tout balancer ? Je suis un homme mort. Tant bien je me fais des idées, mais pourquoi dans ce cas ce départ précipité. C'est mieux. Mais je voudrais comprendre. Il avale son verre et s'éloigne sans un regard. « Bonne soirée Elio et le bonjour à ta femme. » Ou à ton mec. Mais bon pas la peine de relever, gardons espoir qu'il ne m'a pas remis. Et qu'il a juste le feu aux fesses. « Je te jure les gens. Ils parlent et puis boum ils se laissent en plan comme de vieilles chaussettes. » Ma voix est blasée, mon esprit retourné. « La même chose barman. » Je pourrais sortir et m'assurer que c'est bien lui. Mais on m'a vu en sa compagnie. Du coup je préfère laisser courir et éviter de faire une connerie avec à l'appuie pas mal de témoins. Pas comme la fois ou  ..
Non pas la peine d'y penser. J'essaie de rester positif et je verrais bien les retombées. S'il y en a.

Et il y en aura, parce que ce que je ne sais pas c'est que Elio est le petit-ami de Ban-Ryu et vu qu'entre le jaune et moi c'est l'amour fou et bien cela ne va que le renforcer. Qui va décrocher le dentier de l'autre ? Affaire à suivre ...


vmicorum. / Faith &
HOODWINK


Déchéance
L'envie de crever au bord des lèvres. Ne plus ouvrir les yeux pour ne plus souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[termié] Declan - Comme un air de déjà-vu Empty
Sujet: Re: [termié] Declan - Comme un air de déjà-vu ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [termié] Declan - Comme un air de déjà-vu -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Las Cuevas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut