Revenir en haut
Aller en bas

Voir le deal
8 €

 

- [Terminé] Autour d'un café | Moira -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Lorella & Tiziano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Milo VeraldiLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
Milo Veraldi
https://www.ciao-vecchio.com/t5976-milo-pardon-d-etre-ne https://www.ciao-vecchio.com/t5980-milo-veraldi-sa-vie-et-ses-galeres
Faceclaim : Joe Collier by andrew weir
Messages : 656 - Points : 634
Âge : 27 ans
Métier : Photographe
[Terminé] Autour d'un café | Moira Empty
Sujet: [Terminé] Autour d'un café | Moira ( le Sam 31 Aoû 2019 - 15:06 )
Les rendez-vous avec sa sœur étaient toujours des affaires sérieuses. Et qui se préparaient à l'avance ! Ne serait-ce que psychologiquement. Parce qu'il lui fallait bien deux jours pour s'y préparer et trois jours pour s'en remettre. Au minimum. Le souci étant qu'ils se voyaient quasiment toute les semaines... Mais quand ils loupaient un de leur rendez-vous hebdomadaires, il s'inquiétait jusqu'à ce qu'il puisse se rendre compte de visu que tout allait bien pour elle. Ce qui en définitive, n'était guère mieux.

Le premier souci était de trouver le lieu idéal. Un lieu où l'excentricité de Moira ne se ferait pas trop remarquer. Il avait donc tenté pendant de longues années tous les recoins sombres et isolés possibles et inimaginables qu'il avait pu trouver, avant de se rendre compte qu'il valait mieux au contraire un endroit bruyant avec beaucoup de monde autour. Il était alors plus facile de faire croire que Moira n'était pas avec lui et qu'il ne la connaissait en fait pas. Il avait d'ailleurs l'accessoire parfait pour cela. Un livre traitant de la photographie dans lequel il plongeait au moindre événement... délicat.

Non, parce qu'il se rappelait encore de la fois où elle avait renversé son verre dans un café plutôt chic où il l'avait invité, noir de monde évidemment et où chacun parlait de façon mesurée de sorte qu'un doux brouhaha dominait les lieux, et où elle s'était exclamée "YEP, serveur ! Vous auriez pas une loque à loqueter pour essuyer la table ?!"
Absolument tout le monde s'était retourné sur eux, à commencer par le serveur qui les avait regardé halluciné... Il ne savait par quel miracle il avait réussi à survivre ce jour-là, mais il savait qu'il ne voulait pas retenter l'expérience !

Il avait depuis opté pour des cafés nettement moins chics. Et à l'extérieur en terrasse, là où il n'y avait que des chaises et non des banquettes, et où il était plus facile d'éloigner discrètement la chaise de la table...

Un peu comme celui d'aujourd'hui où il avait soigneusement choisi son emplacement. Juste à côté d'un groupe de jeunes plutôt agités et bruyants, ce qui était juste parfait ! Même s'il devait pour cela faire avec le soleil frappant encore fort en cette fin d'après-midi. Il en avait d'ailleurs roulé les manches de sa chemise sur ses avants-bras avant d'ouvrir son livre tout en surveillant du coin de l’œil les allées et venues autour des tables.
Jusqu'à ce que relevant la tête, son regard ne tombe sur sa sœur qui venait à sa rencontre. Refermant son livre, il l'accueillit avec un doux sourire, véritablement heureux de la voir. "Bonjour Moira... Comment tu vas ?"
Revenir en haut Aller en bas
Moira VeraldiToujours frais après un litre de café
Moira Veraldi
https://www.ciao-vecchio.com/t5248-moira-why-so-serious https://www.ciao-vecchio.com/t5255-moira-crazy-for-you
Faceclaim : Alicia Vikander ©saaya
Messages : 1830 - Points : 1200
[Terminé] Autour d'un café | Moira DiCUpMQ9_o
Âge : 30 ans
Métier : ambulancière-secouriste
[Terminé] Autour d'un café | Moira Empty
Sujet: Re: [Terminé] Autour d'un café | Moira ( le Mer 4 Sep 2019 - 22:33 )
Rendez-vous pour un café avec son frère, ce n'est quand même pas si sorcier de ne pas avoir à courir dans les tous sens pour parvenir à l'heure ? Et pourtant, lorsqu'on est aussi organisée que l'énergumène Veraldi, ce genre de précipitation est inévitable. Certainement que Milo a pris l'habitude de ne jamais la voir débarquer tout à fait à l'heure, bien qu'aujourd'hui elle ne le gratifie que de cinq minutes de retard : autant dire qu'elle se considère à l'heure, vu ses exploits habituels en la matière. C'est donc avec un sourire qu'elle repère le jeune homme dans la salle et parvient à sa table. Et elle ne perd pas de temps pour déjà exclamer une bêtise plutôt qu'une salutation, quand bien même elle est ravie de le voir.
- Tu me poses vraiment la question ? Faut croire, alors qu'il a échappé ces trois mots. Comment vas-tu ? Comme si c'était un scandale de poser une telle question à la trublionne ! Mais à ne pas s'y méprendre, c'est bel et bien un sourire qui monopolise ses lèvres, tandis qu'elle prend place en face de lui. Tu sais bien que ça va toujours au poil avec moi ! Raffinée comme toujours, elle n'en perd jamais sa familiarité verbale, qu'elle ne tarde pas à retourner contre son petit frère. Et toi alors, comment vas-tu ? Sous-entendu, elle peut lui poser cette question parce que lui ne va pas toujours bien ? Subtile, donc, en plus de ça. Et c'est encore armée de sa grande forme qu'elle fait signe au serveur de lui amener son café, même si comme les gosses qui mangent trop de bonbons, elle n'aurait certainement pas besoin de cet excitant supplémentaire. Qu'importe, Milo supportera bien son effervescence encore aujourd'hui, et c'est d'ailleurs sur lui que son attention finit par se reporter.
- C'est quoi ce café que tu nous as choisi ? Le disant, la voici qui balaye les lieux des yeux, lorsqu'elle ne croit pas être venue ici une seule fois en effet. Tu viens souvent ici ? Non pas qu'elle lui reproche vraiment d'avoir préféré Lorella & Tiziano plutôt qu'un autre bar, mais davantage qu'elle est d'humeur taquine – quand ne l'est-elle pas au juste ? Oh, et pendant que j'y pense, Maman a dans l'idée d'arranger un repas de famille avec ses nouveaux voisins. Tu ferais bien de te préparer psychologiquement : apparemment, ils ont leur fille qui leur rend visite, qui s'entendrait comme un charme avec toi. ... Sous-entendu, mama Veraldi a encore l'intention de se mêler de la vie privée de son fils, pour espérer lui trouver la femme de sa vie. Ce n'est pas un drame en soi, au pire juste un tantinet agaçant. Ou en tout cas c'est ainsi que Moira le perçoit, alors qu'elle aussi a droit à l'intervention récurrente de sa mère pour espérer la caser et avoir des petits-enfants. Et puis, elle ne peut nier bousculer parfois elle-même la réserve de son frère à ce sujet – juste pour le charrier, plutôt que pour réellement croire à la suprématie de la vie en couple. Me regarde pas comme ça. Moi j'ai eu droit au fils d'un collègue le mois dernier. À chacun son tour. Car il faut croire qu'ils déçoivent tous deux les espoirs de leur mère, avec leur vie de célibataires.


who's right, who's wrong
WHO REALLY CARES ?
Revenir en haut Aller en bas
Milo VeraldiLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
Milo Veraldi
https://www.ciao-vecchio.com/t5976-milo-pardon-d-etre-ne https://www.ciao-vecchio.com/t5980-milo-veraldi-sa-vie-et-ses-galeres
Faceclaim : Joe Collier by andrew weir
Messages : 656 - Points : 634
Âge : 27 ans
Métier : Photographe
[Terminé] Autour d'un café | Moira Empty
Sujet: Re: [Terminé] Autour d'un café | Moira ( le Jeu 5 Sep 2019 - 20:24 )
Posant un long regard songeur sur sa sœur, il finit par réitérer sa question tout en appuyant bien sur les mots. "Oui, c'est bien à toi que je pose la question... Comment tu vas ?" Visiblement au poil et pas perturbée pour un sou. Chose qu'il avait tout de même un peu envisagée connaissant le spécimen. Mais tout de même... Enfin, c'était... Moira.
Se penchant en avant vers sa sœur, il lui parla à voix plus basse.

"En parlant de à poil... J'aime bien recevoir des photos de toi. Mais habillées. Et en plus, elles sont très mal prises, c'est pas comme ça qu'on photographie du nu mais  bon, le principal n'est pas là... Moira, tu ne t'es pas rendu compte que tu faisais partie des victimes de ce défi complètement débile qu'on entend parler partout, et que tous tes contacts ont certainement reçus les mêmes photos ?"

C'était encore une possibilité, qu'elle découvre seulement les choses... Il ouvrit donc son téléphone pour lui montrer les fameuses photos, avec une expression hésitant franchement entre la compassion et l'embarras inscrite sur ses traits. Parce que soyons honnête, découvrir toute l'anatomie de sa sœur de bon matin n'était pas la chose qu'il avait rêvé de vivre.

Passant d'un mouvement de pouce les deux photos de nu bien trop explicite pour lui, il arriva à celle qui posait à son sens le plus problème... "Moira, t'es ambulancière, si ton patron tombe là-dessus ça va te poser des problèmes... Dis-moi que tu l'as pas dans tes contacts." Oui, il s'inquiétait et pas qu'un peu. Parce qu'il savait que sa sœur aimait bien boire et ne se limitait pas elle, à deux verres. Il suivait son instagram après tout et se faire prendre en photo dans cet état-là pouvait amener à des problèmes.

Soupirant, il reposa son téléphone sur la table alors qu'il y allait de son petit commentaire. "Eh bien, je suppose que le repas risque d'être animé en sachant que maman a dû recevoir les mêmes photos que moi... Elle a pas un frère cette fille à notre voisin ? Ça aurait pu l'intéresser." En plus de rendre ce repas un peu plus intéressant pour lui.
Franchement, qu'allait-il bien pouvoir faire de cette fille ?... Et dire qu'il allait devoir lui faire la conversation et se montrer un minimum intéressé par elle, au moins au départ... Parce que l'ignorer complètement n'était pas la chose à faire s'il ne voulait pas avoir sa mère sur le dos par la suite. Il avait vécu cela une fois et ça lui avait largement suffit ! Parce qu'il avait fallut qu'il explique en détail ce qui chez elle avait été rédhibitoire pour lui... Alors que la pauvre fille n'y était strictement pour rien.

"Et sinon ce fils du collègue, il était comment ?" Hétéro, de toute façon. Mais est-ce que sa mère s'évertuerait ainsi à lui trouver un homme si elle connaissait le fin mot de tout cela ?... Sincèrement, il en doutait.

Il lui fallut le temps que le serveur apporte son café à Moira pour qu'il se sente d'aborder ses propres problèmes. Une broutille face à ceux de sa sœur, il aurait été en fait au trente-sixième dessous s'il s'était retrouvé dans sa situation. "Ne te plains pas de ce café, je l'ai choisi exprès pour toi. Je me suis dit que ça te plairait de profiter du soleil..." Ou comment se donner quelques secondes de plus avant de se lancer. Et d'autant plus qu'il avait bien conscience qu'il devait être le seul à se noyer dans un verre d'eau. Et il détestait ça. Jouant nerveusement avec sa propre tasse de café, il se décida.

"Dis... Tu ferais quoi toi, si tu avais des photos d'un mariage à faire mais que le contrat assurant ton salaire n'arrivait pas ?" Pour rajouter très vite puisque toute la difficulté était là. "Hormis les rappeler pour le leur réclamer. Parce que ça... Enfin, je me vois pas trop le faire..." Pas du tout même ! Et c'était bien tout le problème.
Revenir en haut Aller en bas
Moira VeraldiToujours frais après un litre de café
Moira Veraldi
https://www.ciao-vecchio.com/t5248-moira-why-so-serious https://www.ciao-vecchio.com/t5255-moira-crazy-for-you
Faceclaim : Alicia Vikander ©saaya
Messages : 1830 - Points : 1200
[Terminé] Autour d'un café | Moira DiCUpMQ9_o
Âge : 30 ans
Métier : ambulancière-secouriste
[Terminé] Autour d'un café | Moira Empty
Sujet: Re: [Terminé] Autour d'un café | Moira ( le Mer 18 Sep 2019 - 13:00 )
Insister jusqu'à lui reposer cette question, a le mérite de capter son regard, avec toute son attention à la clé. Mais encore une fois, elle n'y répond pas franchement (ou pas du tout même) alors qu'elle cherche plutôt à saisir où ce dernier veut en venir. Et ça, elle peut enfin le comprendre lorsqu'il se rapproche pour faire sa confidence. Bien sûr, les photos... Moira peut bien prétendre qu'il ne s'est rien passé, ce n'est pas pour autant que la réalité ne va pas la rattraper. Faire l'autruche se révèle rarement être une solution efficace. Ses yeux s'échappent ainsi un bref instant des siens, seul véritable signe de son malaise, quand à côté de ça elle affiche un sourire en coin et finit par regarder à nouveau Milo.
- Et alors ? Tu sais bien que je m'en fiche qu'on me voit à poil, j'ai jamais été pudique pour un sou. J'en aurais pas fait un envoi de groupe, mais maintenant que c'est fait quelle importance ? Y'a pas mort d'homme, on en fait un tabou mais c'est qu'un corps, on est tous fait pareil merde. Et c'est seulement sur ce dernier mot que sa frustration semble se faire entendre (et pas pour la raison qu'elle clame), alors qu'elle repousse dans un même temps son portable et les photos qu'il y fait défiler. Et ce n'était pas en plein service, je vois pas ce que mon patron aurait à en dire. À part du bien. Un petit air plaisantin au passage, dès l'instant où elle semble toujours décidée à (prétendre) s'en foutre. Mais elle a beau dire, ce n'est pas pour autant que ses sentiments s'alignent sur ses mots, quand il y a aussi cette part d'elle qu'elle tente d'ignorer : celle que ça dérange, en effet. Seulement dès lors qu'il s'agit de Moira Veraldi et de son éternel manque de sérieux, elle n'a pas hésité à lui répondre sans adopter cette même voix basse, et là voilà à présent qui en remet même une couche sur un sujet dont elle n'aurait aimé jamais entendre parler de la bouche de son petit frère. Alors dis-moi, puisque j'ai un professionnel dans la famille, qu'est-ce que tu reproches à mes photos au juste ? Parce que c'est elle qui les a prise évidemment, pour la plupart. Est-ce l'angle qui n'est pas bon, ou la lumière ? Oui, sans pudeur et sans honte, de toute évidence.
À croire qu'ils n'ont que des nouvelles qui mettent mal à l'aise l'un aussi bien que l'autre, tandis qu'il est également question des rendez-vous arrangés par leur mère.
- N'y compte pas, c'est du désert de ta vie sentimentale qu'on s'occupe cette fois-ci. Même si elle aurait aussi bien pu chercher à me caser avec cette fille. Elle qui est autant attirée par les hommes que par les femmes. Mais j'imagine que c'est pas l'idéal pour avoir des petits-enfants. Si seulement sa mère savait combien elle n'a aucune envie de devenir mère. Et comment il était, le dernier en date pour sa part ? Chauve. Voilà qui résume tout le désastre de ce rendez-vous arrangé, avec un air complice en prime, quand Milo saurait qu'elle a toujours eu une phobie des crânes rasées. L'une des rares choses qui la mettent mal à l'aise bien malgré elle. Allez savoir pourquoi... Son café à présent en main, il est toujours temps de plaisanter en tout cas. Pourquoi, tu trouves que je ne suis pas assez bronzée comme ça ? Un sourire en coin, et la voici qui s'essaye (enfin) à se montrer plus sérieuse sur un véritable problème. Je les ferais pas. Pas de contrat, pas de photos. Ça te semble possible ça, de boycotter ce mariage ? Car si c'est la solution qui lui vient spontanément à l'esprit, elle se soucie surtout d'en trouver une adéquate pour son frère. En parlant de mariage, tu veux en entendre une bonne ? Tu vois mon "amie" Rita ? Et bien elle va se marier avec mon ex ! Tu sais, celui qui était plus petit que moi de dix bons centimètres. À ce sujet, elle exagère peut-être (un peu). Et le pire dans tout ça, c'est que j'y suis invitée ! Ah oui vraiment, il y a de quoi se fendre d'un rire... jaune.


who's right, who's wrong
WHO REALLY CARES ?
Revenir en haut Aller en bas
Milo VeraldiLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
Milo Veraldi
https://www.ciao-vecchio.com/t5976-milo-pardon-d-etre-ne https://www.ciao-vecchio.com/t5980-milo-veraldi-sa-vie-et-ses-galeres
Faceclaim : Joe Collier by andrew weir
Messages : 656 - Points : 634
Âge : 27 ans
Métier : Photographe
[Terminé] Autour d'un café | Moira Empty
Sujet: Re: [Terminé] Autour d'un café | Moira ( le Ven 20 Sep 2019 - 11:42 )
Mais comment faisait Moira pour parler de tout cela comme si elle parlait de la pluie et du beau temps ? Alors qu'il tentait pourtant d'être discret, celle-ci semblait vouloir mettre un point d'honneur à en faire profiter toute la terrasse !

Quant à lui demander à lui, un professionnel de la photo, ce qui n'allait pas avec les siennes ? La réponse fusa avant même qu'il ne songe à la retenir. "Franchement Moira, des photos de nu, c'est censé être beau à regarder ! Là, c'est..." Il allait éviter de dire moche vu qu'il s'agissait tout de même de sa sœur... Il chercha donc un autre terme qui serait plus adéquat. "C'est..." Sans vraiment trouver comment dire cela de façon diplomatique. "C'est pas comme ça qu'on photographie !" Voilà, ça c'était bien ! Et c'était ce qui s'appelait aussi se raccrocher aux branches... Il rajouta cependant gentiment, voulant bien faire. "La prochaine fois, demande-moi." Avant de soudainement écarquiller les yeux à ce qu'il venait de dire. "Non, en fait, ne me demande pas !" C'est qu'il n'était pas sûr de vouloir en voir davantage de sa sœur. Même s'il avait déjà un peu tout vu, comme tous les contacts de celle-ci d'ailleurs...

Mais il pouvait au moins dire que malgré l'air bravache qu'elle affichait, elle semblait tout de même mal à l'aise par toute cette histoire. Ce n'était certes que des petits signes, un regard évité ou un mot un peu trop appuyé, mais c'était là. Et il en était sincèrement désolé pour elle. D'autant qu'il n'avait aucune solution à lui proposer, et ce n'était pourtant pas faute d'avoir cherché. Mais même les autorités semblaient dépassées par l'ampleur du phénomène et surtout, sans grands moyens pour parvenir à le contrer. Ce qui était tout de même assez inquiétant.

Un peu à la façon dont lui et sa sœur se trouvaient démunis face aux dîners arrangés de leur mère. Et forcément, cette fois-ci c'était de lui dont il était question. Une chance sur deux, et c'était là qu'on regrettait de na pas être quinze à la maison. Quoique quinze comme Moira, il n'aurait pas été sûr de pouvoir y survivre !
Sauf que si d'habitude, il parvenait à garder une expression on ne peut plus lisse, cette fois-ci il grimaça. De cette grimace un peu gênée qui hurlait à elle seule Je t'ai pas tout dit et je veux surtout rien te dire... Le problème étant que s'il connaissait parfaitement sa sœur, celle-ci pouvait en dire malheureusement tout autant à son sujet. Et devant la catastrophe annoncée, parce que Moira allait fondre sur lui c'était certain, il biaisa.

"En fait... Il vaudrait mieux qu'elle ne compte pas non plus sur moi pour les petits-enfants. C'est parce que je me concentre sur le travail, avec la boutique, j'ai pas mal de charges qui se sont rajoutées et..." Même à ses propres oreilles, ça sonnait pas vraiment crédible. "Et... A ce rythme, j'ai bien plus de chance de terminer moine qu'avec quelqu'un." Et c'était aussi désespéré que ça le paraissait ! Voilà, de quoi donc rajouter de l'eau au moulin de sa sœur...

Mais avec un peu de chance, il aurait au moins évité une fois de plus la "grande révélation". Ce qui était idiot puisque Moira ne cachait pas sa bisexualité, il doutait donc avoir un quelconque retour négatif de sa part. Mais... Il ne se voyait juste pas lui annoncer comme cela de but en blanc. Et ça faisait juste quelques années qu'il repoussait comme cela l'échéance...
"Un chauve donc ? C'est ce qui s'appelle ne pas avoir de chance ! Et à part qu'il soit chauve, il était pas mal ?" Et non, il n'allait pas rire même si l'envie était bel et bien présente. C'est qu'il avait tout de même un peu pitié de sa sœur connaissant sa phobie des crânes rasés. Et alors qu'il ne pouvait que comprendre puisqu'il devait faire lui avec toutes les femmes que sa mère lui présentait.

Même si pour le moment, il avait surtout à faire avec un mariage dont le contrat pour les photos n'arrivait pas. Et sans surprise, Moira lui conseillait de boycotter celui-ci. Ce qui lui fit faire une grimace embarrassée, et même gémir -discrètement- de désespoir lorsque celle-ci lui parla de son invitation au mariage de son ex. Et de Rita. "Oui... Oui, je vois très bien. C'est justement de ce mariage que je te parlais. C'est pour ça que je t'en ai parlé d'ailleurs, vu que c'est Rita et que c'est une de tes... amies ?" Parfois, il avait un peu de mal à comprendre la notion de l'amitié des filles. Parce qu'il arrivait que d'un point de vue extérieur, ça puisse ressembler nettement plus à une relation d'ennemies que d'amies. Alors qu'elles clamaient tout le contraire... "3 centimètres... Mais si c'est ton ex, où est le problème ? C'est plutôt cool qu'ils se soient trouvés, et peut-être même grâce à toi !" Ce qui expliquerait l'invitation au mariage... Mais pas l'absence du contrat !
Revenir en haut Aller en bas
Moira VeraldiToujours frais après un litre de café
Moira Veraldi
https://www.ciao-vecchio.com/t5248-moira-why-so-serious https://www.ciao-vecchio.com/t5255-moira-crazy-for-you
Faceclaim : Alicia Vikander ©saaya
Messages : 1830 - Points : 1200
[Terminé] Autour d'un café | Moira DiCUpMQ9_o
Âge : 30 ans
Métier : ambulancière-secouriste
[Terminé] Autour d'un café | Moira Empty
Sujet: Re: [Terminé] Autour d'un café | Moira ( le Mer 25 Sep 2019 - 19:25 )
C'est... c'est ? Moira s'amuse à voir ainsi son frère se débattre avec son tact, et cela suffit pour lui faire un instant oublier son malaise bien caché. C'est donc finalement la mauvaise façon de prendre une photo, et pas vexée pour un sou, elle en rajoute même une couche avec un sourire.
- Franchement, c'est pas que tu sois à poil qui compte sur ce genre de photos ? Je pense pas que mes amants s'attendent à du grand art, tant qu'il s'agit de se tripoter. Ou simplement de se rincer l’œil ? Ce n'est pas pour rejoindre les photos de famille sur leurs murs que ces sextos ont été envoyés en tout cas, c'est sûr, et c'est sans aucune gêne qu'elle l'évoque frontalement. Mais le photographe semble avoir plus de mal sur ce sujet, alors qu'elle éclate d'un franc rire spontané lorsqu'il réalise à rebours ce qu'il vient de lui proposer : elle ne tient pas non plus à ce qu'il soit celui qui la photographie dans ce cadre-là, mais ça a toujours le mérite de lui faire complètement oublier son malaise à la mention de ces photos piratées. Ses éclats de rire finissent tant bien que mal par se calmer néanmoins, avant qu'elle n'en revienne à une autre alternative. T'auras qu'à m'envoyer un collègue sinon, il saura aussi les prendre. Mais est-elle seulement intéressée par cette séance photo osée ? Non pas qu'elle s'en embarrasserait, mais elle n'a pas forcément l'argent pour ce genre d'excentricité non plus. Déjà qu'elle est dans le rouge ce mois-ci, après qu'un concours de circonstances lors d'une enchère (sa curiosité la perdra) ne l'ait obligé à payer un horrible bibelot hors de prix : tout ça parce qu'elle a été bousculée dans le dos et qu'elle s'est retrouvée avec le bras en l'air... la poisse ! Enfin, mieux vaut ne plus y songer et se concentrer plutôt sur l'air grimaçant de Milo, alors qu'ils ont l'intention commune de ne pas avoir d'enfants apparemment.
- Eh bien, la descendance Veraldi est assurée ! Pauvre mamma, elle en ferait une attaque. Mais avec un peu de chance, notre bon à rien de père aura bien abandonné d'autres gosses derrière lui depuis le temps. Oui, tout n'est pas perdu, tant que d'autres frère et/ou sœur insoupçonnés se chargent d'assurer la descendance. Et c'est avec son insouciance caractéristique à ce sujet, que Mo le mentionne. Mieux vaut éviter d'en pleurer, non ? Et elle reprend comme si de rien n'était – juste le temps de boire une gorgée de son café entre temps. Mais j'y crois pas, tu sais. Le boulot hein ? Nah, si t'en veux vraiment, t'en auras ! T'en veux bien non ? Il lui semble qu'elle a toujours imaginé celui-ci avec cet avenir de père de famille en tout cas, à tort ou à raison. Et là où elle croit deviner une résignation liée à son absence de vie sentimentale, elle ne soupçonne donc pas ce dont il est vraiment question. À la place de ça, elle en revient vite au souvenir désagréable de ce rendez-vous arrangé. Je sais pas, tout ce que je voyais c'était ce crâne luisant qui me donnait froid dans le dos... Et ne ris pas ! Toi au moins t'as pas ce problème, y'en a pas beaucoup des filles chauves. Quoique, elle dit ça, mais elle s'est bien elle-même rasée le crâne à l'aube de ses 18 ans. La différence avec sa phobie générale des chauves ? Elle n'avait pas constamment son propre crâne sous les yeux !
La jeune femme peut ensuite se surprendre à la nouvelle que les mariages qu'ils évoquent sont en vérité le même : celui de son amie et de son ex. Là voilà donc la bouche grande ouverte, prête à gober les mouches, avant de s'en exclamer l'instant d'après.
- Vraiment !? Tu fais bien de me le dire oui ! Non pas qu'elle lui reproche de ne pas avoir refusé le contrat, l'idée ne lui traverse même pas l'esprit d'ailleurs ; mais elle grimace bel et bien quand il lui affirme qu'elle devrait s'en réjouir, d'autant qu'elle en devient sceptique. Au moins cinq ! Centimètres plus petit qu'elle, car sa mauvaise foi en fait son importance. Et ça te dérangerait pas que Paco se marie à une ex toi ? Ex ? Quelles ex ? Autant dire qu'elle a encore manqué une occasion de se taire. Mais puisqu'elle y songe : et si son meilleur ami avait couché avec sa sœur, ça ne le dérangerait pas non plus ça ? L'idée lui traverse l'esprit lorsqu'elle a commis ce faux pas il y a quelques mois, seulement elle n'en mentionne toujours rien à l'oreille de son petit frère. Non, mieux vaut plutôt se précipiter sur un autre pan de leur conversation, alors que Milo cherche toujours une solution à son problème de toute évidence, après avoir grimacé à sa précédente suggestion. Mais ça tombe bien pour toi : je vais leur envoyer un message, leur dire qu'ils te renvoient ce contrat fissa... Problème réglé ! affirme-t-elle, dès lors qu'elle a effectivement son portable en main et écrit ledit sms en question. Gênant ? Mais qu'y'a-t-il de gênant ?


who's right, who's wrong
WHO REALLY CARES ?
Revenir en haut Aller en bas
Milo VeraldiLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
Milo Veraldi
https://www.ciao-vecchio.com/t5976-milo-pardon-d-etre-ne https://www.ciao-vecchio.com/t5980-milo-veraldi-sa-vie-et-ses-galeres
Faceclaim : Joe Collier by andrew weir
Messages : 656 - Points : 634
Âge : 27 ans
Métier : Photographe
[Terminé] Autour d'un café | Moira Empty
Sujet: Re: [Terminé] Autour d'un café | Moira ( le Lun 30 Sep 2019 - 9:10 )
Mais comment en était-il arrivé à avoir ce genre de discussion avec sa sœur ? Et sur une terrasse de café en plus ! Parler de photo de nu aurait encore pu passer s'ils avaient discuté lumière et prise de vue mais là, du tripotage...? C'est que pour un peu, il se serait étranglé de stupeur. Forcément que Moira avait éclaté de rire, son expression désespérée devait certainement valoir tout l'or du monde...

Donc non, pas de séance photo de nu ni pour lui, ni pour aucun photographe de ses connaissances ! C'était sa sœur tout de même qui n'avait certes aucune pudeur mais lui en avait pour deux, voire même trois ! "Ou tu oublies cette idée de shooting, c'est encore le mieux. Tu oublies même tout ce qui est photo de nu, ce sera le plus simple et le plus rassurant en cas de prochain vol de données personnelles." Voilà, problème résolu. Enfin problème résolu, c'était vite dit lorsqu'on savait que ça n'arrangeait en rien la situation actuelle de Moira. "Si tu as besoin de quoi que ce soit par rapport à ces photos, que tu viennes habiter pendant un temps à mon studio ou je sais pas, n'importe quoi, n'hésite pas à venir me trouver, ok ? C'est le genre de truc qui attire les pervers et je voudrais pas qu'il t'arrive quoi que ce soit." Et ça, ce n'était qu'une infime partie du problème. Pour le reste, face aux collègues et aux personnes lambdas qu'on croisait tous les jours, il ne pourrait malheureusement rien faire. Et cette idée ne lui plaisait pas du tout.

Il fut en tout cas soulagé de changer de sujet mais pour mieux tomber de Scylla en Charybde. Son père... Il préférait imaginer qu'il n'ait pas eu d'autres enfants justement ! Moira parvenait toujours à trouver des raisons d'en rire alors qu'elle aurait eu pourtant toutes les raisons de leur en vouloir. Autant à son père qu'à lui-même. Et là aussi, il parvenait très bien à s'en vouloir pour deux, voire même trois parce qu'il n'oubliait pas sa mère dans l'équation.

"Des gosses ? Non, je n'en veux pas." C'était clair et net, et surtout ça n'appelait pas à discussion. Et c'était bien la chose pratique lorsqu'on se trouvait être homosexuel, il n'y avait personne pour vous réclamer un enfant. "Je ne voudrais surtout pas leur faire vivre ce qu'on a vécu, et de toute façon je n'ai pas eu de modèle paternel alors je ne vois pas ce que je pourrais reproduire. A part l'absence mais ça..." C'était sans doute un peu trop amer pour une discussion ensoleillée sur une terrasse de café. Il en soupira profondément avant d'hausser les épaules d'un mouvement désabusé.

N'ayant aucune envie de s'attarder davantage sur ce sujet épineux, il sourit devant le drame que faisait Moira de ces trois malheureux centimètres. Mais déjà passer de dix à cinq n'était pas si mal même si par souci d'exactitude, il insista. "Trois centimètres, et tu peux faire confiance à mon œil de photographe." Pas dix, ni cinq mais bel et bien trois, n'en déplaise à Moira. Quant à Paco -évitant ainsi de parler d'ex inexistantes- il chercha à comprendre pourquoi ce serait censé le déranger.

"En quoi ce serait gênant ? Si notre relation est finie et qu'ils sont bien ensemble ? Je trouve ça même plutôt sympa de se dire qu'on puisse être à l'origine des amours des autres, à défaut du sien. En fait, c'est même plutôt cool..."

Il était même étonné de voir Moira si libre habituellement, soudainement coincée sur une simple histoire d'ex petit-ami. Ça ne lui ressemblait tellement pas qu'il en venait à se poser des questions. "Mais tu ne l'aimes plus, n'est-ce pas ? Parce que s'il te reste des sentiments, je peux comprendre que ce soit compliqué et que la jalousie joue à plein." Et pour le coup, il regardait sa sœur avec une certaine inquiétude dans le regard. Il n'irait certes plus lui acheter une rose blanche -une fois avait suffit- mais Moira avait beau rire de tout, il n'en restait pas moins que les sentiments pouvaient être affreusement douloureux. Et que cela, il ne le souhaitait à personne et encore moins à sa sœur qu'il chérissait dans le secret de son coeur. Parce que ce n'était pas des choses qu'on clamait comme cela, du moins lorsqu'on ne s'appelait pas Moira.

Même si parfois, il n'hésitait pas à lui dire qu'il l'adorait surtout lorsqu'elle prenait en main des choses dont il n'imaginait pas du tout faire lui-même. Un peu comme en cet instant où elle envoya un sérieux rappel à l'ordre à son ex et visiblement future ex-amie. Et s'il devait être tout à fait honnête, c'était aussi un peu pour cela qu'il lui en avait parlé. Pour le cas où elle aurait voulu justement prendre les choses en main... Même si en vérité, il restait quelque peu honteux à l'idée que ce message de rappel allait être lu par ce qui était tout de même des clients. Et très vite ce fut l'inquiétude à l'idée de ce qu'avait pu écrire Moira.

"T'as écrit quoi ? Parce qu'il ne faut pas que ça fasse trop... rappel à l'ordre ? Ça reste des clients tout de même et... Il faudrait y aller avec tact et diplomatie parce qu'ils risquent de ne pas trop apprécier." C'est qu'il commençait à se dire qu'en parler à Moira n'avait finalement peut-être pas été l'idée du siècle. Parce que renvoyer le contrat fissa... Ça n'allait pas le faire du tout !
Revenir en haut Aller en bas
Moira VeraldiToujours frais après un litre de café
Moira Veraldi
https://www.ciao-vecchio.com/t5248-moira-why-so-serious https://www.ciao-vecchio.com/t5255-moira-crazy-for-you
Faceclaim : Alicia Vikander ©saaya
Messages : 1830 - Points : 1200
[Terminé] Autour d'un café | Moira DiCUpMQ9_o
Âge : 30 ans
Métier : ambulancière-secouriste
[Terminé] Autour d'un café | Moira Empty
Sujet: Re: [Terminé] Autour d'un café | Moira ( le Mar 8 Oct 2019 - 19:27 )
Oublier un shooting de nu, c'est une chose, surtout quand elle n'a pas les finances pour... mais arrêter d'envoyer des photos osées à ses amants ? Très peu pour elle ! Ou en tout cas, si l'idée ne lui a pas vraiment traversé l'esprit jusque-là, maintenant que le lui mentionne Milo... ça lui semble intolérable !
- Tu crois vraiment que je vais me priver de sextos après ça ? Faut bien se faire plaisir dans la vie ! C'est qu'elle s'exclame en effet, dès l'instant où la plus grande part d'elle semble convaincue par ce qu'elle affirme – une autre part, elle, craint bel et bien qu'elle se fasse à nouveau pirater ces photos privées. Et puis je vais pas leur donner raison non ? Les laisser changer ma façon de vivre ? Manquerait plus que ça ! À croire que la jeune femme s'est trouvée une cause à défendre : le droit d'envoyer des photos coquines. Il y en a certainement d'autres plus nobles et justes, mais elle ne peut nier qu'il y a effectivement quelque chose qui la dérange, à l'idée de se laisser influencer par leur connerie et se résoudre à la peur. Seulement plutôt que de s'égarer sur des questions de fierté, elle devrait davantage être touchée que son frère s'inquiète ainsi pour elle, et lui offre même le refuge de son appartement en cas de besoin. Mais puisqu'il s'agit de la trublionne, elle en est encore à tout dédramatiser avec ses anecdotes plaisantines. T'inquiètes, j'ai déjà mon voisin du dessous qui est un gros pervers ! La dernière fois je l'ai surpris à écouter à ma porte alors que je venais de rentrer en galante compagnie. Il aurait percé un trou dans son plafond qui donne directement dans ma chambre, que ça m'étonnerait même pas ! Exagérer, elle ? Ou si peu. Et puis tu tiendrais combien de temps avec moi à la maison, avant de péter un câble ? C'est qu'elle en a conscience, de ne pas être la plus apaisante des compagnies à avoir au quotidien. Mais je retiens, merci. Il faut bien qu'elle finisse par se montrer reconnaissante après tout, quand elle apprécie son souci, et ne serait pas moins prompte à lui offrir son aide si les rôles étaient inversés. Faire preuve de délicatesse, par contre ? Car lorsqu'il est question d'évoquer avec tact la désertion paternelle, elle manque toujours à l'appel.
- Alleeez, on s'en est pas si mal sorti toi et moi ! Même pas besoin de lui ! Et puis c'est justement parce que tu le veux pas, que tu le feras pas. Tu serais un père formidable, j'suis sûr ! Mais comment en sont-ils venus à évoquer une responsabilité aussi sérieuse que de fonder une famille ? Enfin, à ce sujet, ça ne concerne que son petit frère évidemment. Et moi la tata cool qui en fera des pourris gâtés ! Elle espère bien redonner ainsi de la bonne humeur au jeune homme en tout cas, et le convaincre de ne pas envisager si durement cet avenir. Si seulement il pouvait se voir avec toute l'estime qu'elle lui porte... mais certainement que ça, elle ne le dit pas assez, au milieu de toutes ses extravagances.
Elle peut ensuite avoir un sourire en coin dès lors qu'il fait front à sa mauvaise foi, avant de faire à nouveau des manières lorsqu'il la surprend à s'enquérir de ses sentiments à l'égard dudit ex.
- Moi, l'aimer encore ? Naaah ! Je l'ai même jamais aimé plus que ça, on a juste passé du bon temps. Quand se prend-elle – elle et ses sentiments – assez au sérieux pour ça de toute façon ? Ou elle peut bien s'acharner à le clamer en l'occurrence. Le problème, c'est que tu te demandes s'ils voulaient pas déjà se sauter dessus à l'époque où l'un était encore ton petit-ami et l'autre ta copine, tu vois ? Mais t'as raison, on s'en fiche au fond ! Je compte bien m'y rendre et ramener un bel étalon au passage. Après tout, pour quoi d'autre sont faits les mariages, si ce n'est pour s'envoyer en l'air ? Et pour en faire son gagne-pain dans le cas de son frérot, alors qu'il espère toujours être payé pour immortaliser le plus beau jour de leur vie.
- Yo petite bite ! C'est quand que tu comptes renvoyer le contrat à mon frère ? Pas de contrat, pas de photos. Est-ce vraiment là le sms qu'elle a envoyé à son ex ? Puisqu'elle serait aussi bien du genre à avoir l'envie de faire flipper Milo à ce sujet (pas longtemps promis, juste le temps d'avaler une nouvelle gorgée de son café). T'inquiètes, j'ai glissé des émojis cœur et clin d’œil dans le lot ! De quoi faire passer le tout avec tact et diplomatie, sans aucun doute. Et dès lors que cette affaire-là semble réglée, ses pensées ne tardent pas à en revenir à ce rendez-vous arrangé pour le photographe, qui les attend prochainement chez leur mère – l'occasion de sortir une nouvelle ânerie. Tu sais, parfois je me dis que c'est nous qui devrions chercher à caser maman. Elle est encore jeune et bien foutue, non ? Et puis si elle avait un gigolo pour s'occuper, peut-être qu'elle nous lâcherait un peu la grappe ! C'est pas parce que papa est parti qu'elle doit rester seule toute sa vie, non ?


who's right, who's wrong
WHO REALLY CARES ?
Revenir en haut Aller en bas
Milo VeraldiLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
Milo Veraldi
https://www.ciao-vecchio.com/t5976-milo-pardon-d-etre-ne https://www.ciao-vecchio.com/t5980-milo-veraldi-sa-vie-et-ses-galeres
Faceclaim : Joe Collier by andrew weir
Messages : 656 - Points : 634
Âge : 27 ans
Métier : Photographe
[Terminé] Autour d'un café | Moira Empty
Sujet: Re: [Terminé] Autour d'un café | Moira ( le Dim 13 Oct 2019 - 18:19 )
Après avoir eu connaissance de toute l'anatomie de sa sœur -chose dont il aurait très bien pu vivre sans- voilà qu'il en apprenait un peu trop sur les "petits plaisirs" essentiels à sa vie... Les sextos. Personnellement, lui c'était le café mais bon... Chacun son truc.
Donc sa sœur tenait à ses sextos et ne comptait pas s'en passer... Soit. Il allait tenter de mettre cette information quelque part aux tréfonds de sa mémoire, et passer à autre chose. Sauf que la suite n'était guère meilleure...

"Comment ça, un pervers qui écoute à ta porte... Bon sang, reste pas là ! Change d'appart ! Si tu veux, je t'accompagne, on fait le tour des agences de locations, et on te trouve autre chose. Tu peux pas rester là comme ça..."

Parce que sa sœur était suffisamment délurée comme cela sans qu'il n'y ait besoin d'ajouter des pervers voyeurs à l'équation ! Parce que même s'il préférait ne pas se l'imaginer, Moira serait bien du genre à y trouver une quelconque justification pour le moins boiteuse à ce genre d'agissements. Et même à s'en satisfaire ! Et il ne voulait pas l'entendre dire que l'exhibition faisait partie de ses "petits plaisirs" essentiels ! Non vraiment, il n'était pas sûr d'être prêt à cela.

Donc oui, trouver un logement à sa sœur semblait être une chose essentielle parce que l'avoir chez lui serait... Sympa mais... Il n'était pas sûr de vouloir connaitre ses autres "petits plaisirs" essentiels à sa vie !

D'ailleurs, c'en était à se demander s'ils s'en étaient si bien sortis que cela finalement. Parce que ni lui, ni Moira ne semblait capables de mener une relation sur le long terme. Elle papillonnait à droite et à gauche au gré de ses envies et lui... Oui bon, lui aussi papillonnait à sa manière puisque aucune relation n'avait duré plus d'une nuit ou deux. Et plus souvent une que deux d'ailleurs... "Tu sais, je me suis souvent dit qu'on n'arrivait pas à se caser justement parce qu'il nous avait manqué quelque chose, une sorte de modèle, dans notre enfance. Ça pourrait être lié, non ?"
En vérité, ils ne s'en étaient pas si bien sortis que Moira semblait vouloir le penser. Ou du moins, pas lui en tout cas. Donc non, il ne deviendrait pas père et Moira ne traumatiserait pas ses neveux et nièces avec ses "petits plaisirs" essentiels ! Ou sa façon de dire les choses...

Parce qu'il resta là, la bouche ouverte à la fixer les yeux écarquillés. Des émojis cœur et clin d’œil dans le lot après... Yo petite bite ! Mon Dieu... "Moiraaa... Rappelle-moi de ne jamais te prendre comme secrétaire, jamais !" Et vraiment, il ne savait pas s'il devait admirer sa sœur pour ne jamais se poser de questions sur rien ou s'il devait plutôt s'en affoler !

Même si parfois, elle avait juste des idées de génie ! Mais c'était normal, c'était Moira, celle qui n'avait jamais eu peur de rien. Contrairement à lui... Et là, il devait bien avouer qu'elle avait mis le doigt sur quelque chose. Et pour le coup, il était plutôt admiratif parce que l'idée lui plaisait vraiment. Et assez pour envisager sérieusement les choses.

"Oh mais c'est une bonne idée, ça ! En fait non, pas un gigolo mais on doit pouvoir trouver un type sympa, normal..." Et il insistait bien sur le normal ! "Et qui pourrait plaire à maman, oui... Le tout est de le trouver." Parce que c'était déjà pas évident de trouver la perle rare pour eux-mêmes alors s'ils devaient la chercher pour les autres, c'était pas gagné d'avance. D'autant qu'il restait le problème le plus important.

"Et tu comptes faire ça comment ? Parce que ça va pas être simple à faire. On ne peut tout de même pas l'inscrire sur un site de rencontre derrière son dos. Quant à sélectionner le candidat idéal, encore faudrait-il déjà en trouver des candidats..."

Et il ne se voyait pas faire des rencontres avec des types parfaitement hétéros et leur présenter la photo de sa mère... Parce que si le ridicule ne tuait pas, il devait bien y avoir des limites, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Moira VeraldiToujours frais après un litre de café
Moira Veraldi
https://www.ciao-vecchio.com/t5248-moira-why-so-serious https://www.ciao-vecchio.com/t5255-moira-crazy-for-you
Faceclaim : Alicia Vikander ©saaya
Messages : 1830 - Points : 1200
[Terminé] Autour d'un café | Moira DiCUpMQ9_o
Âge : 30 ans
Métier : ambulancière-secouriste
[Terminé] Autour d'un café | Moira Empty
Sujet: Re: [Terminé] Autour d'un café | Moira ( le Mer 23 Oct 2019 - 19:22 )
Voilà son petit frère qui s'inquiète une nouvelle fois pour elle : à croire qu'elle ne lui laisse aucun répit ces dernières minutes, même si elle ne voit pas où est le problème – ou ne voudrait pas le voir – et s'en tient ainsi à son insouciance habituelle, pour balayer ce qui pourrait pourtant être un véritable souci pour d'autres. D'ailleurs, elle va même jusqu'à regarder Milo comme si c'était lui qui surréagit, plutôt qu'elle qui minimise la situation.
- Le pervers doit pas être loin des 70 ans, je vois pas trop ce qu'il peut me faire. Ses belles années sont derrière lui, je peux pas lui en vouloir de se rincer l’œil quand il peut plus se soulager la nouille, le pauvre... Qui oserait seulement lui en vouloir à sa place ? Leurs pauvres vieux qui n'ont plus qu'à attendre la mort, il faut bien qu'ils se montrent indulgents avec eux. Et puis je l'adore, mon appart ! Alors si cet appartement vaut tant le coup, ça vaut bien de tolérer le pervers de l'étage du dessous, non ? Chacun ses priorités de toute évidence, tandis qu'elle oublie aisément le sujet, pour se concentrer sur la théorie qu'avance le cadet Veraldi concernant le désastre de leur vie sentimentale.
- Tu sais que t'es pas bête !? Ou l'art de servir des compliments. Mais si ces quelques mots pourraient résonner comme une nouvelle dérision de sa part (force d'habitude), il en reste qu'elle le pense, lorsqu'elle ne croit pas qu'il y a du faux dans son hypothèse. Donc, il y a du vrai. Après tout, leur seul exemple de couple a été leur père qui a abandonné leur mère avec deux deux gosses sur les bras : pas de quoi donner envie de s'engager à leur tour, effectivement. Mais si je suis bien comme ça, ce n'est pas forcément un problème à fixer ! Elle, oui, elle affirme se contenter de papillonner à droite et à gauche ; seulement qu'en est-il du photographe ? Tu ne l'es pas, toi ? Quoique tu me diras, je t'ai toujours imaginé avoir besoin de la stabilité d'une relation de couple, en vrai... Songer à Milo qui enchaînerait avec désinvolture des aventures sans lendemain ? Il y a quelque chose qui cloche, à l'imaginer épanoui dans cette insouciance. Mais qu'en sait-elle vraiment ? Dès lors que ça peut tout aussi bien être ses aprioris qui parlent pour elle, même pour quelqu'un qu'elle connaît depuis aussi longtemps que son propre frère. On peut pas y changer grand chose de toute façon, nous voilà deux cas désespérés à vie ! À moins que tu veuilles retrouver notre lâche de père et lui régler son compte, pour exorciser notre trauma par la vengeance. Encore des bêtises ? Sans aucun doute !
Et quand, par la suite, il s'indigne d'une autre de ses âneries, elle ne peut qu'en avoir un sourire innocent aux lèvres : comment ne pas être amusée face à l'expression sur son visage ? Alors refuser à l'avance la perspective de l'avoir pour secrétaire ?
- Malheureusement tu m'auras toujours pour sœur, qu'elle lui répond non sans une lueur malicieuse, et ce sourire qui vient à présent se loger au coin de ses lèvres. Mais il faut croire qu'elle ne dit pas toujours que des bêtises, puisque Milo ne tarde pas ensuite à s'enthousiasmer d'une de ses idées en l'air. Et s'il faut trouver une compagnie masculine (de préférence, pas un gigolo) pour leur mère, il n'a pas à le lui dire deux fois, dès l'instant où elle se penche déjà au dessus de cette table avec des airs conspirateurs. Je connais quelques collègues dans ses âges, mais ils sont tous mariés... je crois. Où chercher alors ? Et à ce sujet, c'est au tour de son frère d'avoir une idée de génie ! C'est exactement ce qu'on devrait faire !! L'inscrire sur un site de rencontre évidemment, et dans son dos en effet, cela va sans dire. Maintenant ? Car la jeune femme a déjà son portable en main en tout cas. Pas Tinder j'imagine ? Non tiens, voilà qu'elle clique sur un site de rencontre pour "seniors". Je mets ton mail ou le mien ? demande t-elle inutilement, lorsqu'elle tape déjà le sien. Bon, a priori elle recherche un homme... Ou bien on met en option une expérience avec une femme ? Il n'est jamais trop tard pour se découvrir après tout, même quand il s'agit de leur mère.


who's right, who's wrong
WHO REALLY CARES ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Terminé] Autour d'un café | Moira Empty
Sujet: Re: [Terminé] Autour d'un café | Moira ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] Autour d'un café | Moira -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Lorella & Tiziano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant