Revenir en haut
Aller en bas


 

- Discussion entre mère et fille. // Calliope -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Vera VenezzioLe vin est un puissant lubrifiant social
Vera Venezzio
https://www.ciao-vecchio.com/t1068-in-nomine-patris-et-fil https://www.ciao-vecchio.com/t1108-some-people-steer-some-people-follow-vera
Faceclaim : Gal Gadot ©SWEET DISASTER.
Messages : 1383 - Points : 2190
Discussion entre mère et fille. // Calliope Tumblr_psn25khaCW1wygd7so1_500
Âge : 34 ans
Métier : Chanteuse d'Opéra
Discussion entre mère et fille. // Calliope Empty
Sujet: Discussion entre mère et fille. // Calliope ( le Sam 31 Aoû - 19:39 )
Vera n'avait pas put fermé l'oeil de la nuit. Dans quelques jours, deux pour être exacte, elle allait être sur la mer avec son fils, Loumelya et en bonus avec Gus. Un rêve, une opportunité, mais également un stress : cela faisait plus d'un an qu'elle n'était pas remonter sur scène. Il y avait de quoi se faire gagner par l'appréhension. Elle, qui n'avait pas ressentit ce sentiment, se faisait happer avec violence. Il ne restait qu'une solution. Veronica allait rendre visite à Calliope. Sa mère de substitution, celle qui l'avait vu monter sur la scène la première fois. Elle qui avait passé des heures à l'écouter répéter en préparant son costume. Grâce à cette femme, Vera avait put s'épanouir. Elle avait pu pleurer quand les coups de son mari étaient trop fort. Elle avait put lécher ses plaies et rester en vie. Ce n'est pas pour rien qu'elle était la marraine de son fils. A peine l'aube levée, Vera se leva de son lit vide depuis des années pour se glisser dans la salle de bain et se préparer. Pas de fantaisies nécessaires avec Calliope. Elle se maquilla à peine, mais mis cependant sa perruque. Ses cheveux repoussaient trop lentement a son goût. Il lui tardait de pouvoir les coiffer, passer ses mains dedans ou bien laisser un homme le faire pour elle… Interdisant son esprit à divaguer, elle enfila un jeans et une chemise bleu Marine avant de glisser ses pieds dans ses chaussettes. Habillée, elle descendit d'un pas léger l'escalier. Winston était déjà debout devant la télé. Vera leur prépara un petit-déjeuner en riant de bon cœur avec son fils qui ne tenait plus en place. Il voulait déjà partir. Surtout qu'Augusto lui avait promis de l'emmener en cuisine avec à ses côtés. De quoi faire rêver un petit garçon, bien trop précoce pour son propre bien. Elle tendit les tartines au chocolat à Winston et attrapa le pot de confiture à la fraise. Forçant, le pot lui explosa dans les mains. Elle jura poliment et attrapa tout de suite un torchon en remarquant que la confiture se mélangeait déjà à un autre liquide. Grimaçant, serrant les dents : elle fit un point de compression et se laissa glisser au sol.

"Mum ? MUM ?!" Et voilà son fils qui courrait vers elle. "Ce n'est rien. Je me suis coupée." Mais elle ne supportait pas le sang. "Attends je vais appeler Gus." Vera avala sa salive. "Non non mon cœur ça va aller." Elle lui sourit. "Va donc chercher un autre torchon s'il te plaît hm ?" Winston s'exécuta. Elle regarda la plaie : l'entaille était belle, mais ne semblait pas assez profonde pour des points de sutures.

Après une bonne demi-heure à rester assise. Elle se leva et alla désinfecter la plaie. Armand arriva peu de temps après et en voyant le massacre paniqua. Il fallu que Vera dédramatise le tout en entendant Winston exagérer la scène. Une fois le pansement fait, elle attrapa son sac et le front de son fils embrasser partie en direction de la Villa de Calliope qui ne vivait qu'à quelques pâtés de maison d'elle. En moins de 20 mins elle était rendue chez la belle blonde. Frappant doucement à la porte, elle s'attendait déjà à voir le visage inquiet de sa mère de coeur en voyant le pansement à sa main. Elle qui était familière de voir le corps de Vera marqué.


You make me weak, you make me strong
Tu ne connais pas le sens de la perte, parce qu’on ne peut le comprendre que lorsque l’on aime quelqu’un plus que soi-même.
Will Hunting by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Calliope McKinneyLe vin est un puissant lubrifiant social
Calliope McKinney
https://www.ciao-vecchio.com/t5741-calliope-mckinney-moi-bonnie-j https://www.ciao-vecchio.com/t5771-calliope-muse-de-la-poesie-epique
Faceclaim : Diane Kruger + FA
Je suis absent-e : 20.12 au 06.01
Messages : 124 - Points : 191
Discussion entre mère et fille. // Calliope 190718091658695166
Âge : 44 ans
Métier : Costumière au théâtre San Carlos
Discussion entre mère et fille. // Calliope Empty
Sujet: Re: Discussion entre mère et fille. // Calliope ( le Jeu 19 Sep - 15:20 )

DISCUSSION ENTRE MERE ET FILLE


Cette après-midi, j’étais libre, je n’avais pas grand-chose à faire. J’étais en congé pour quelques jours et mon mari était parti pour le boulot. J’étais totalement libre de faire ce que je voulais et ça, ça ne m’était plus arrivé depuis longtemps. J’en avais profité pour voir la femme de ma vie, Satine, elle s’était installée chez moi quelques jours. Cela n’avait pas éveillé les soupçons puisque celle qui était devenue ma maîtresse était mon amie d’enfance, ma meilleure amie. Ni mon mari ni même mes voisins ne pourraient se douter de ce que nous faisions, cachées derrière ces murs. Je n’osais même pas m’imaginer ce que cela donnerait si les gens apprenaient ce que je faisais avec ma meilleure amie. Je n’en avais pas vraiment honte, je l’aimais et c’était ainsi, je ne pouvais rien faire contre mes sentiments. Ce qui me gênait était de me dire que j’aimais autant mon mari que ma maîtresse, que je ne pourrais pas faire un choix entre eux deux. J’avais honte de tromper mon mari et de partager mon cœur en deux. Je n’étais pas parfaite, malgré tous les efforts que je faisais pour le faire croire…

Mais, aujourd’hui, j’avais reçu un coup de fil de la part de Vera, ma fille spirituelle. Une jeune chanteuse que j’avais connue au boulot. Je l’avais plusieurs fois habillée pour ses spectacles et nous avions sympathisées jusqu’à en devenir très proches. Quand elle est tombée enceinte, j’étais là pour elle, quand elle s’est fait battre par son mari, j’étais là aussi, quand elle est tombée enceinte, j’étais là aussi. J’étais fière quand elle m’a demandé d’être la marraine de son fils, même si son mari ne semblait pas d’accord. Il faut dire que quand j’ai vu les marques sur le corps de ma Vera la première fois, je l’ai très vite détesté… Et je ne sais pas le cacher quand je n’aime pas quelqu’un. Bref, ma Vera voulait passer quelques heures pour discuter. J’aurais aimé que Winston vienne avec elle mais elle m’avait prévenue qu’il ne viendrait pas. J’aurais d’autres occasions pour le voir mais j’étais très heureuse qu’elle vienne me rendre visite, elle me manquait. J’avais l’impression que cela faisait des années que je ne l’avais plus vue.

Quand j’entendis les coups sur la porte, un sourire s’étira sur mon visage et je me précipitai vers la porte pour ouvrir à Vera. Mon sourire s’évanouit quand je vis le pansement entouré sa main. Je fronce des sourcils mais je la salue quand même :

« Bonjour ma chérie ! Qu’est-ce que tu as fait à ta main ? »

Je m’inquiète pour elle, j’espère que son ex n’est pas revenu et qu’il ne l’a pas encore frappée… Je m’inquiète alors, je vais droit au but…

:copyright: nightgaunt


Bonnie & (Satine) & Clyde.

J'voudrais qu'ça dure cent ans [...] Jusqu'à ce qu'un jour nos deux yeux s'éteignent

Revenir en haut Aller en bas
Vera VenezzioLe vin est un puissant lubrifiant social
Vera Venezzio
https://www.ciao-vecchio.com/t1068-in-nomine-patris-et-fil https://www.ciao-vecchio.com/t1108-some-people-steer-some-people-follow-vera
Faceclaim : Gal Gadot ©SWEET DISASTER.
Messages : 1383 - Points : 2190
Discussion entre mère et fille. // Calliope Tumblr_psn25khaCW1wygd7so1_500
Âge : 34 ans
Métier : Chanteuse d'Opéra
Discussion entre mère et fille. // Calliope Empty
Sujet: Re: Discussion entre mère et fille. // Calliope ( le Sam 28 Sep - 20:45 )
Vera ne pouvait pas partir sans passer dire au revoir à Calliope. Cette femme qu’elle considérait comme une mère, une qu’elle n’a jamais eu. La fermeté ainsi que la dureté de celle qui l’a mise au monde ont, dès les premiers instants, entravé cette belle relation qui pouvait pourtant naître entre une mère et sa fille. Signora Rivaldi était le genre à pavaner ses enfants et non les aimer. Ils étaient des atouts politiques : des moyens de montrer qu’ils étaient mieux que les autres de part leur progéniture. Winston avait de toute façon était sous les lumières, Vera reléguée au second plan : sortie du placard que pour la montrer à leurs amis. Vendus à son adolescence, ni plus ni moins, elle n’avait jamais pardonné à ses parents une telle chose. Pourtant, elle n’empêchait pas son fils de les voir. Elle faisait juste attention à ce que ces derniers ne lui retourne pas le cerveau. Plusieurs fois cependant, il avait fait sourire sa mère en affirmant préféré rester à ses côtés que d’aller en Angleterre voir ses grands-parents : quelque chose qui lui avait fait plaisir et elle ne le nierait même pas si on lui demandait.
Le pansement fait, elle marchait d’un pas joyeux vers la maison de Calliope. Un coup de foudre au premier regard. Une profonde tendresse les liait et elle avait perdu le compte des soirées passées : la tête sur ses genoux à pleurer. Car la femme qu’elle allait voir ne l’avait jamais jugée, elle n’avait jamais rien dit devant la chanteuse : même si Vera connaissait son opinion concernant son défunt époux. Elle faisait partie de ces personnes qui lui avait permis de survivre, qui lui avait permis de mener à bien cette grossesse. La cantatrice était redevable, tellement reconnaissante envers Calliope que pour toujours elle serait dans ses dettes. La faire marraine de son fils était un moyen de lui montrer au combien elle était attachée à elle. En temps normal, elle aurait amené Winston avec elle, mais elle devait parler avec Calliope sans que les oreilles un peu trop curieuse de son fils ne traîne.

Se retrouvant rapidement devant la magnifique femme, son sourire s’agrandit jusqu’à lui donner des crampes dans les zygomatiques. “J’ai perdu une bataille contre un pot de confiture. Je ne sais pas si le pot était déjà craqué ou bien si j’ai fait trop de sport dernièrement, mais il m’a claqué dans les mains.” Habituée à la douleur, elle avait seulement pris un petit anti-douleurs et cela avait fait l’affaire. “Rien de grave, ne t’en fait pas.” Vera passa ses bras autour de Calliope pour chercher la chaleur de son corps. Elle ferma les yeux en la serrant doucement contre elle : “Cela faisait trop longtemps.” Bouger, elle n’en avait pas envie alors elle avait chuchoté ces mots.

Finalement, elle rompit le contact pour rentrer et poser son sac.

“Je voulais venir te voir avant de partir. Un mois… Ca va être long, mais je t’enverrais des photos et je demanderais à Gus de prendre des vidéos.” Elle rougit d’ailleurs un peu : “Il a accepté de venir et d’être le chef du paquebot. Autant te dire que je suis contente à l’idée de l’avoir à mes côtés pour me donner le courage de remonter sur scène.”


You make me weak, you make me strong
Tu ne connais pas le sens de la perte, parce qu’on ne peut le comprendre que lorsque l’on aime quelqu’un plus que soi-même.
Will Hunting by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Calliope McKinneyLe vin est un puissant lubrifiant social
Calliope McKinney
https://www.ciao-vecchio.com/t5741-calliope-mckinney-moi-bonnie-j https://www.ciao-vecchio.com/t5771-calliope-muse-de-la-poesie-epique
Faceclaim : Diane Kruger + FA
Je suis absent-e : 20.12 au 06.01
Messages : 124 - Points : 191
Discussion entre mère et fille. // Calliope 190718091658695166
Âge : 44 ans
Métier : Costumière au théâtre San Carlos
Discussion entre mère et fille. // Calliope Empty
Sujet: Re: Discussion entre mère et fille. // Calliope ( le Ven 25 Oct - 15:34 )

DISCUSSION ENTRE MERE ET FILLE


Vera était pour moi la fille que je n’avais jamais eue, peut-être pourrais-je encore tomber enceinte mais vu mon âge, je perdais peu à peu espoir d’en avoir un, un jour. Nous en avions déjà parlé avec mon mari mais nous n’avions jamais vraiment sauté le pas, trop pris par nos carrières respectives. Il était toujours sur les routes, sans arrêt en voyage, alors comment pourrais-je m’imaginer devenir mère, moi dont le métier me prend tout mon temps aussi ? Nous ne sommes pas faits – pas pour l’instant en tout cas – pour une vie de couple traditionnel… Mais, les choses pourraient évoluer, enfin, je n’en suis pas si sûre que cela quand je vois combien ma vie sentimentale est devenue compliquée avec le temps… Ma relation extra-conjugale avec ma meilleure amie était devenue ingérable et impossible avec la vie de famille traditionnelle… Imaginez que votre marraine se retrouver être la maîtresse depuis de nombreuses années de votre mère…

Devant ma porte, Vera est arrivée et est bandée à la main et je m’inquiète immédiatement. Parce que si je ne suis pas encore mère, il est certain que j’ai l’esprit maternel. Celui-ci me vient de mon statut de grande sœur, j’ai depuis toujours été la tutrice de mon petit frère et ma petite sœur. Autant dire que je me suis déjà occupée d’enfants quand ma mère est décédée et mon père s’est déchargé de sa fonction de père… Vera me rassure, elle a perdu une bataille contre un pot de confiture mais ce n’était rien de grave, je ne devais pas m’inquiéter. Je souris à nouveau, effectivement, elle n’avait pas l’air à l’agonie, ça me rassurait…

« Je te reconnais bien là ma Supergirl ! »

Dis-je en rigolant à mon tour, elle me prend alors dans ses bras et évidemment, je me laisse faire. Je suis une femme plus chaleureuse que je n’en ai l’air. De prime abord, on m’a toujours dit que j’avais l’air froid mais en réalité, j’étais tout sauf froide. Je soutiens son étreinte et je l’entends me murmurer à l’oreille que cela fait trop longtemps que l’on ne s’est pas vues.

« Bien trop longtemps ! »

Puis, après quelques secondes où j’ai très vite compris qu’elle avait besoin de ce soutien, elle se dérobe à mon contact.

« On ne va pas rester sur le pas de cette porte, entre donc ! »

Je me pousse un peu pour qu’elle entre à son tour, elle pénètre à l’intérieur et me dit qu’elle va partir pour un mois. Encore un mois sans la voir, je sais qu’elle va me manquer mais les vidéos me permettront de supporter l’absence de ma fille spirituelle. Oui, j’étais une maman poule, en tout cas, je l’aurais été si j’avais eu la chance d’en être vraiment sa mère…

« Un mois ? »

Dis-je alors que, tout en rougissant, elle rajoute qu’il a accepté de partir avec elle et qu’elle était heureuse à cette perspective. Je souris malicieusement, je me souviens si bien de ce genre de moments, je les vivais encore de temps en temps, quand Satine venait en cachette lorsque mon mari partait pour le boulot.

« Je veux avoir toutes les photos les plus belles de ton périple !Je suis triste de ne pas être là pour toi aussi quand tu remonteras sur scène ! »

Je fais une moue boudeuse mais Vera doit suivre sa voie seule.

« Je suis rassurée que tu ne sois pas seule, Gus est un bon gars ! Peut-être que vous vous rapprocherez un peu plus ! »

Je lui fais un clin d’œil mais je savais que le sujet était un peu sensible.

« Et le petit, tu as besoin de quelqu’un pour le tenir ? Tu sais que sa marraine serait absolument ravie de l’avoir pour elle pendant un mois ! »

Je rigole, je me doute qu’elle a déjà prévu quelque chose, peut-être même le prendra-t-elle avec elle sur le bateau.

:copyright: nightgaunt


Bonnie & (Satine) & Clyde.

J'voudrais qu'ça dure cent ans [...] Jusqu'à ce qu'un jour nos deux yeux s'éteignent

Revenir en haut Aller en bas
Elfe de NapoliPrêt pour un petit tour ?
Elfe de Napoli
Faceclaim : img fromsomewherewithlove
Messages : 91 - Points : 526
Discussion entre mère et fille. // Calliope Empty
Sujet: Re: Discussion entre mère et fille. // Calliope ( le Sam 26 Oct - 22:58 )
Esprit d'AutomneJe suis passé par ici
Bonjour ! Je suis l'Esprit d'Automne. J'interviens dans les RPs afin de mettre du désordre dans ces derniers. Si tu lis ceci, c'est que tu es dans ma ligne de mire. Tu pourras en savoir plus dans ce topic afin d'en apprendre d'avantage sur le dispositif.
Situation / ActionDes pigeons profitent de la fenêtre ouverte pour se loger dans la chambre et faire leur nid et leur besoin. Ce qui vous informe que quelque chose d'anormal se produit sont les petits bruits qu'ils font.
Revenir en haut Aller en bas
Vera VenezzioLe vin est un puissant lubrifiant social
Vera Venezzio
https://www.ciao-vecchio.com/t1068-in-nomine-patris-et-fil https://www.ciao-vecchio.com/t1108-some-people-steer-some-people-follow-vera
Faceclaim : Gal Gadot ©SWEET DISASTER.
Messages : 1383 - Points : 2190
Discussion entre mère et fille. // Calliope Tumblr_psn25khaCW1wygd7so1_500
Âge : 34 ans
Métier : Chanteuse d'Opéra
Discussion entre mère et fille. // Calliope Empty
Sujet: Re: Discussion entre mère et fille. // Calliope ( le Lun 4 Nov - 23:34 )
Vera s’octroyait une pause dans son emploi du temps chargé. Elle n’arrêtait pas. La cantatrice courait à droite et à gauche pour s’assurer que tout soit prêt avant qu’elle parte pour un mois. Ce qui était long. Que cela soit dans le business ou bien dans la vie mondaine de Naples. Elle avait besoin de s’assurer que le peu de proche qui lui tenait à cœur allait bien se porter pendant son absence et Calliope faisait partie de ce cercale. En attendant, c’est pour elle que la costumière s’inquiétait puisqu’elle s’empressa de lui demander ce qui est arrivé à sa main. Vera ne mit pas de temps à rassurer sa mère choisie qui se joignit de bon cœur à sa petite remarque. Se retrouver dans les bras de cette femme qui était une vraie maman pour elle, les épaules de Vera s’affaissèrent légèrement alors que ses yeux se fermaient sous la douceur de cet échange. Cela faisait bien trop longtemps en effet qu’elles n’avaient pas eu la chance de parler, de se voir. S’éloignant un peu, elle rentra à la suite de l’artiste.

“Une croisière sur la méditerranée qui devrait nous emmener jusqu’à Istanbul si je me souviens bien du périple.” Elle sourit : “Histoire de prendre un dernier bon teint avant que l’hiver arrive.” Autant dire que Vera ne se faisait pas prier pour prendre quelques rayons de soleil supplémentaires. “Je demanderais à ce qu’on me filme et qu’on te l’envoie, qu’on tente même de t’appeler durant le spectacle.” Et puis, elle mentionna Gus. Son Gus comme elle l’appelait dans sa tête car il avait toujours été là pour Vera et ça elle ne l’oublierait jamais. Au grand jamais. Même si le cœur de ce dernier était pris : elle n’était pas prête à le laisser s’éloigner. Elle aimait sa compagnie et se savait chanceuse d’être considérée comme son amie.

“Il est heureux avec son compagnon…” Elle haussa les épaules : “Je ne veux que son bonheur tu sais ? Alors tant qu’il sourit, je le fais aussi.” Parce que c’était ça, la plus belle preuve d’un amour, c’était de voir l’autre heureux sans être responsable de ce dernier.

Vera rentra dans la maison pour se diriger vers le salon avant de s’y asseoir, elle en profita alors pour répondre à la marraine de son fils.

“Je l’emmène avec moi, je profite que l’école n’est pas encore commencée. Disons que je veux lui faire ses armes et lui donner le goût au voyage. Ouvrir son esprit, lui permettre de se faire une opinion.” Elle sourit : “Et je sais déjà que Gus va le réquisitionner en cuisine pour lui montrer les petits trucs et astuces nécessaires pour être un bon chef.” Elle posa gracieusement ses mains sur ses genoux : “Mais dès que l’on revient, sois assurée que nous viendrons vous voir.” Elle regarda autour : “Ton mari n’est pas là ?”

C’est à ce moment-là qu’elle commença à entendre du bruit au-dessus d’elles. Elle leva ses yeux, puis regarda Calliope : “Tu entends ça toi aussi ?”


You make me weak, you make me strong
Tu ne connais pas le sens de la perte, parce qu’on ne peut le comprendre que lorsque l’on aime quelqu’un plus que soi-même.
Will Hunting by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Calliope McKinneyLe vin est un puissant lubrifiant social
Calliope McKinney
https://www.ciao-vecchio.com/t5741-calliope-mckinney-moi-bonnie-j https://www.ciao-vecchio.com/t5771-calliope-muse-de-la-poesie-epique
Faceclaim : Diane Kruger + FA
Je suis absent-e : 20.12 au 06.01
Messages : 124 - Points : 191
Discussion entre mère et fille. // Calliope 190718091658695166
Âge : 44 ans
Métier : Costumière au théâtre San Carlos
Discussion entre mère et fille. // Calliope Empty
Sujet: Re: Discussion entre mère et fille. // Calliope ( le Mar 3 Déc - 16:33 )
DISCUSSION ENTRE MERE ET FILLE

@VERA VENEZZIO
&
@CALLIOPE MCKINNEY


Cela me faisait un bien fou de voir ma petite Vera, cette femme que j’avais prise sous mon aile et que j’aimais comme la prunelle de mes yeux. Nous avions une relation particulière elle et moi, nous n’avions pas de liens de sang mais nous nous considérions comme de la famille. J’étais la marraine de son fils et j’espérais qu’elle me voyait comme une mère ou une tante bienveillante. En tout cas, elle savait qu’elle pouvait compter sur moi pour l’aider et la défendre si besoin. Elle me parla de son nouveau projet en cours, celui d’une croisière en Méditerranée, une croisière qui l’emmènerai jusqu’à Istanbul. Cela me rendit rêveuse, j’avais souvent fait le voyage depuis la Grèce vers Istanbul avec ma sœur et ma mère, jusqu’à ce qu’elle ne nous quitte…

« Chanceuse va, tu ne veux pas me prendre dans tes valises ? »

Lui dis-je en rigolant tandis que nous entrions dans la maison. Je la conduisis vers le salon où nous serions plus à l’aise. Elle me promit de se faire filmer et de la faire appeler dès qu’elle monterait sur scène.

« Tu ferais ça ? Ça serait génial même de loin, je pourrais te soutenir ! »

J’aurais tant aimé être à ses côtés dans ce moment si particulier. Je savais par quoi elle était passé et ce que cela représentait pour elle que de remonter sur scène. En bonne mère que j’étais, j’avais envie d’être là pour elle à ce moment-là. Quand le sujet Augusto fut mis sur le tapis, de manière bien maladroite de ma part, je savais que ce ne serait pas facile, je connaissais un peu leur histoire et le fait qu’elle ne soit pas simple du tout. Je reconnaissais bien là ma Vera et sa bonté d’âme. Je savais à quel point elle l’aimait et la preuve en était là : elle acceptait son bonheur même si ça n’était pas elle qui en était l’origine.

« Je sais mais les choses pourraient changer… ! »

J’étais toujours gardé un côté optimiste, je l’avoue et même si je ne souhaitais pas que le couple de Gus parte en vrille, je devais bien avouer que j’espérais pour ma belle Vera qu’il ouvre les yeux sur la chance qu’il aurait de l’avoir à ses côtés tous les jours. Je voulais aussi donner de l’espoir à mon amie, même si ça n’était peut-être pas la meilleure chose à faire. Peut-être que lui faire espérer que les choses changent allait lui faire fermer son cœur à d’autres opportunités ? Je ne peux m’empêcher de demander ce qui se passerait pour Winston, sa marraine s’inquiétait et puis, espérait peut-être passer plus de temps avec lui. Je fus légèrement déçue quand elle m’annonça qu’elle l’emmenait avec elle et puis, la déception fit place à la joie qu’allait ressentir son filleul face à toutes ces découvertes. C’était une occasion de découvrir des choses extraordinaires pour un garçon si jeune.

« Tu as bien raison, profite de ces moments passés avec lui et pour lui, ça sera une belle expérience de vie ! Je suis un peu déçue de ne pas pouvoir l’avoir pour moi toute seule mais bon, pour vous, c’est vraiment génial ! »

J’étais sincèrement heureuse et la déception n’était que minime. Peut-être regrettais-je de ne pas être mère mais j’avais du mal à m’imaginer comme telle. Je ne l’avais jamais envisagé, avec mon mari nous étions plutôt du genre à nous concentrer sur notre carrière que sur l’envie de fonder une famille. Nous nous aimons évidemment et nous passons énormément de temps ensemble en dehors du boulot mais jamais nous n’avons réellement eu l’envie de fonder une famille, nous nous suffisions à nous-mêmes… Sauf que ces derniers temps, mon besoin maternel se faisait plus pressent… Est-ce que l’âge jouait dans ce genre de contexte ? Peut-être… Elle me promit qu’une fois rentrés, ils viendraient me rendre visite.

« J’espère bien non mais, tu n’oublierais quand même pas ta vieille Callie après un mois de croisière sur un bateau de rêve ! »

Je dis faussement outragée. Elle me demanda si mon mari était à la maison et je secouai la tête en signe de négation.

« Non, il est en voyage d’affaire ! J’ai l’impression que ça fait un bail qu’il est parti, il me manque ! »

Dis-je en faisant la moue. Quand il n’était pas à la maison, je le remplaçais dans mon lit par ma meilleure amie, Satine, mais ça, ça restait entre Satine et moi. Néanmoins, si elle comblait ce vide par l’amour que je lui portais, il n’en restait pas moins que mon mari me manquait terriblement. Au même titre que Satine me manquait terriblement quand lui était à la maison. Je ne pouvais alors pas voir ma meilleure amie autrement que comme une amie et cela me détruisait à l’intérieur. En réalité, ma vie sentimentale me détruisait autant qu’elle me donnait une raison de vivre… Puis, nous entendons des bruits au-dessus de nous, c’est Vera qui réagit la première et je sens l’inquiétude m’envahir quand je pris conscience que je n’étais pas la seule à avoir entendu ces bruits…

« Oui, j’entends… Tu crois qu’il y a quelqu’un en haut ! Merde… Je vais aller voir ! »

Je m’empare d’un tison qui se trouvait près de la cheminée et me mit en marche en direction de l’étage. Je monte les marches doucement, je veux éviter d’avertir un potentiel cambrioleur. Lentement, j’atteins l’étage et me dirige vers l’origine du bruit, la chambre d’ami. Je pose mon oreille à la porte pour entendre autre chose mais je n’entends que des craquements et des cris d’oiseaux. Je comprends alors qu’il ne s’agit que d’animaux et pas de voleurs. Ma tension baisse d’un coup tout comme mon bras qui se repositionne le long de mon corps et j’ouvre la porte. D’un coup, deux pigeons traversent mon champ de vision et me font sursauter… J’entre et je découvre qu’ils ont fait leurs besoins partout…

« Meeeeeerde ! »

M’exclamais-je,

« Me voilà de corvée nettoyage ! »

Je redescends les escaliers, je ne veux pas passer à côté d’une discussion avec ma Vera juste pour ramasser ce bazar, ça attendra bien qu’elle parte.



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR FAITH & MORRIGAN


Bonnie & (Satine) & Clyde.

J'voudrais qu'ça dure cent ans [...] Jusqu'à ce qu'un jour nos deux yeux s'éteignent

Revenir en haut Aller en bas
Vera VenezzioLe vin est un puissant lubrifiant social
Vera Venezzio
https://www.ciao-vecchio.com/t1068-in-nomine-patris-et-fil https://www.ciao-vecchio.com/t1108-some-people-steer-some-people-follow-vera
Faceclaim : Gal Gadot ©SWEET DISASTER.
Messages : 1383 - Points : 2190
Discussion entre mère et fille. // Calliope Tumblr_psn25khaCW1wygd7so1_500
Âge : 34 ans
Métier : Chanteuse d'Opéra
Discussion entre mère et fille. // Calliope Empty
Sujet: Re: Discussion entre mère et fille. // Calliope ( le Mer 1 Jan - 0:47 )
Parfois il ne suffisait de pas-grand-chose pour que Vera retrouve sa confiance en elle. Durant de longues années, Calliope avait été sa confidente : la mère qu’elle a choisie. Parce que oui, depuis la mort de son mari et celle de son frère : la cantatrice avait décidé de prendre sa vie en main et cela commençait par choisir son entourage ainsi que ses proches. La costumière avait toujours été là pour elle et c’est pour cette raison qu’elle avait sa plus grande loyauté et que pour elle : Vera serait prête à tout. C’est donc naturellement qu’elle répondit :

“J’aimerais tellement et si je le pouvais, je le ferais, tu le sais bien. Mais j’ai une meilleure idée et si on se prévoyait un voyage entre femmes ? Tu pourrais emmener Satine et on pourrait partir toutes les trois quelques parts ? Qui à besoin des hommes hein ?” Elle souriait, rigolait, mais elle était également persuadée que cela était une bonne idée. “Je suis certain que Winston aimerait passer du temps avec son tonton favoris.”

En attendant que Calliope puisse venir la voir sur scène, Vera avait prévu de demander à celui qui l’a embauché pour la croisière de la filmer et d’envoyer les vidéos à sa mère de cœur. Elle méritait de la voir sur scène, vraiment et elle aurait aimé que cette personne si importante pour elle soit là.

“Bien sûr que je ferais ça et je sais que tu seras là avec moi par la pensée.” Et elle pensait sincèrement cela car leur lien allait au-delà de simples contacts physiques.

Dans le salon, le sujet tourna rapidement autour de celui qui faisait battre son cœur depuis plusieurs mois maintenant. Un cuisinier talentueux, bisexuel qui vivait le parfait amour avec son meilleur ami et jamais Vera ne sera jamais celle qui briserait le bonheur d’un autre pour le sien. Elle n’était pas comme ça, ne le serait sous aucun prétexte. Alors, elle était là pour Gus dès qu’il avait besoin et elle ne comptait pas changer sa place avec quiconque. Parce que ce qu’ils avaient est spécial.

“Peut-être… Un jour qui sait…” Elle sourit, mordit sa lèvre : “En attendant, je vais continuer de le supporter et être là pour lui.”

Winston allait venir avec eux et la cantatrice était excitée à l’idée de lui montrer de nouveaux paysages. Elle voulait qu’il soit au contact d’autres cultures et voyager était la clé pour cela. Cependant, elle comptait bien faire en sorte que sa marraine le voit également.

“S’il n’y a que ça, je te le déposerais quand on reviendra. Tu auras le droit à un résumé détaillé de la part de ce moulin à paroles. Tu sais comment il est quand tu ne l’as pas vu depuis longtemps hm ?” Son fils aimait sincèrement Calliope et ce n’était pas pour rien que Vera avait mis sa mère de cœur comme marraine.

Le lien que les deux avaient était vraiment spécial et Vera adorait les regarder ou bien toutes les histoires que lui racontait son fils quand il revenait de chez Calliope et son mari. Elle aimait tout simplement le voir heureux et pour cela : elle était prête à tout. Elle posa sa main sur son avant-bras :

“Jamais on ne t’oubliera et tu le sais hm ?” Et Vera voulait que Calliope ne doute jamais de l’amour qu’elle lui porte parce que jamais elle ne le remettrait en question de son côté. On ne doutait pas d’un lien pareil entre deux personnes. “Je suis certaine qu’il reviendra bien assez vite et que tu regretteras rapidement de l’avoir dans tes pattes.” Elle rigola : “Embrasse le pour moi quand tu l’as au téléphone hm ? Maintenant que Gus m’apprends à cuisiner : vous pourriez venir manger chez nous.”

Leur conversation est coupée par des bruits étranges et Vera ne mit pas de temps à en faire part à Calliope. Peut-être qu’elle était folle, mais rapidement elle comprit que quelque chose ne tournait pas rond à l’étage. Elle laissa Calliope monter à l’étage, mais se leva par précaution et soudainement deux oiseaux volèrent au rez-de-chaussée faisant hurler de surprises. Elle courut vers la porte-fenêtre et l’ouvrit pour laisser partir les deux pigeons avant de reprendre sa respiration. Vera marcha rapidement vers Calliope :

“Qu’est-ce qui s’est passé ?”
Elle regarda l’étage : “Tu as besoin d’aide pour quelque chose ?”


You make me weak, you make me strong
Tu ne connais pas le sens de la perte, parce qu’on ne peut le comprendre que lorsque l’on aime quelqu’un plus que soi-même.
Will Hunting by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Discussion entre mère et fille. // Calliope Empty
Sujet: Re: Discussion entre mère et fille. // Calliope ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Discussion entre mère et fille. // Calliope -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut