Revenir en haut
Aller en bas


 

- Mauvais karma | Paco -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Port de Santa Lucia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Milo VeraldiLa jeunesse dorée et éclatante
Milo Veraldi
https://www.ciao-vecchio.com/t5976-milo-pardon-d-etre-ne https://www.ciao-vecchio.com/t5980-milo-veraldi-sa-vie-et-ses-galeres
Faceclaim : Joe Collier by andrew weir
Messages : 654 - Points : 614
Âge : 27 ans
Métier : Photographe
Mauvais karma | Paco Empty
Sujet: Mauvais karma | Paco ( le Lun 2 Sep - 3:38 )
L'appel à l'aide avait été on ne peut plus clair. "Milo, j'ai besoin de ton aide. Et maintenant ! Ramène-moi une clé à cliquet de 12, la mienne est tombée à la flotte et je peux pas tout lâcher..." Pour le reste, il n'avait pas trop suivi, trop occupé à chercher sur le net à quoi pouvait bien ressembler une clé à cliquet de 12...

Une fois trouvé, il avait tout de même pris le temps de récupérer sa sacoche en bandoulière avec son bébé d'amour dedans. C'était un réflexe qu'il avait pris à chaque fois qu'il devait se déplacer au port. Les photos de bateaux avec en fond le bleu du ciel se fondant dans celui de la mer se vendaient généralement bien auprès des touristes et plus le format était grand, plus le prix flambait et mieux il les vendait.
Bien que là, il savait déjà que la lumière de ce début d'après-midi n'irait pas. Trop vive, trop crue, elle agressait au lieu de sublimer et il ne doutait pas qu'il lui faudrait attendre plusieurs heures que celle-ci décline pour parvenir à prendre quelques clichés. Mais par habitude, et parce qu'on ne savait jamais, il avait tenu à prendre son appareil avec lui.

Fermant la boutique tout en appréciant les joies d'être son propre patron, il se mit à la recherche de cette fameuse clé à cliquet qui fut bien plus facile à trouver qu'il ne l'avait imaginé. Ce fut donc plutôt satisfait de lui qu'il mit les pieds sur le bateau à la recherche de Paco, qu'il trouva plié en quinze sous le tableau de bord à trifouiller il ne savait quoi tout en râlant après la terre entière.

Déposant sa sacoche bien à l'abri de tout choc intempestif puisqu'il ne s'était pas trompé, il ne pourrait pas prendre de photos dans l'immédiat, il lui présenta la clé qu'il venait d'acheter. "Tiens Paco, la clé que t'avais besoin. Je vois que pour toi non plus, c'est pas la joie aujourd'hui... Je peux t'aider à quelque chose ?"

Il était déjà à remonter ses manches de chemise lorsque prenant conscience de son environnement, et surtout des vitres qui les entouraient de toutes parts, il demanda quelque peu perplexe.

"Mais comment tu t'es débrouillé pour faire tomber ta clé dans l'eau alors que tu travailles dans le poste de pilotage ?!"

Et là, il lui souhaitait bon courage pour lui trouver une explication qui tenait la route parce que lui ne voyait pas du tout comment il avait pu faire son compte...
Revenir en haut Aller en bas
Paco LlèresToujours frais après un litre de café
Paco Llères
https://www.ciao-vecchio.com/t5575-paco-j-avance-ecorche-j-arrive https://www.ciao-vecchio.com/t5656-paco-comme-un-ange-un-peu-blesse-mon-aureole-est-tachee-arrachee
Faceclaim : Can Yaman ©art acide
Messages : 91 - Points : 258
Mauvais karma | Paco Tumblr_inline_pj41ozZZcQ1rk450s_540
Âge : vingt-neuf ans
Mauvais karma | Paco Empty
Sujet: Re: Mauvais karma | Paco ( le Dim 29 Sep - 12:20 )
C’est avec soulagement que Paco voit arriver son meilleur ami avec la clé qu’il lui tend et qu’il récupère aussitôt. La sienne est tombée dans l’eau, suite à un excès de colère et il s’en est rapidement mordu les doigts. Dans une vingtaine de minutes, il doit aller sur le large pour une expédition et les vingt-quatre personnes qui se sont inscrites sont quasiment toutes arrivées, de quoi lui mettre la pression. Il pourrait très bien leur annoncer que suite à un problème technique, ça n’aura pas lieu, les rembourser ou leur proposer de décaler ça à un autre jour de la semaine, celui qui leur conviendra, à condition que la météo soit au rendez-vous, seulement, ça le dérange. Il est convaincu de pouvoir faire quelque chose rapidement ; connaissant bien son bateau, il ne peut en être autrement. « Merci. » dit-il, en s’affairant à la tâche. « Tu m’as rendu un sacré service. » ajoute-t-il, alors qu’il souffle d’avance face au récit qu’il s’apprête à lui conter. « Un gamin a un peu trop joué avec la cabine. Je pense être arrivé avant qu’il n’aggrave la situation, mais c’est tout de même la cata. » explique-t-il, les yeux fixés sur le mécanisme. « Quant à la clé, eh bien… Elle m’a échappé des mains. » Il hausse les épaules et alors qu’il répare ce qu’il pense être la source du problème, se redresse assez pour se cogner la tête. Paco lâche un soupir d’exaspération ; la journée n’a pas débutée qu’elle commence mal. « En quoi ça ne va pas ? » Mais plutôt que de se focaliser sur ses soucis, il préfère lui renvoyer la balle. Paco jette un œil sur son ami, l’air soucieux. Milo est l’une des rares personnes qu’il a laissé entrer dans sa vie, en dehors de sa famille. La première, même, avec qui il y a eu un gros feeling. Un coup de cœur amical auquel il ne s’attendait pas ; quand les gens l’observaient comme une bête de foire, le jaugeant avec curiosité, parfois avec peine, empathie, lui l’a considéré comme son égal. A ses côtés, il n’était pas le garçon séquestré qui sortait d’un cauchemar de dix-sept ans, mais un adolescent lambda et pour cause, il n’avait pas encore connaissance de tout ce qui se passait pour lui. Ca lui a fait du bien.



Comme un ange un peu blessé, mon auréole est tâchée, arrachée. Quand mes démons se déploient, je donne un sourire, juste un sourire, qu'on attend de moi. Est-ce qu'on peut subir à plein temps, en gardant son éclat ? J'avoue, j'avance écorché, j'arrive plus à me forcer. Tout me blesse. Et mon envie m'a laissé...
Bölüm <6
Revenir en haut Aller en bas
Milo VeraldiLa jeunesse dorée et éclatante
Milo Veraldi
https://www.ciao-vecchio.com/t5976-milo-pardon-d-etre-ne https://www.ciao-vecchio.com/t5980-milo-veraldi-sa-vie-et-ses-galeres
Faceclaim : Joe Collier by andrew weir
Messages : 654 - Points : 614
Âge : 27 ans
Métier : Photographe
Mauvais karma | Paco Empty
Sujet: Re: Mauvais karma | Paco ( le Dim 6 Oct - 21:14 )
"De rien. C'est normal."

C'est en haussant les épaules qu’il avait répondu alors qu'il grimaçait en voyant Paco se cogner la tête. Parce que oui, ça devait faire mal... Il compatissait donc, et d'autant plus qu'il semblait avoir une journée aussi pourrie que la sienne.

"Non, tout va bien." Ce qui était vrai, en partie. Après tout, s'il était du genre idiot, il n'avait qu'à s'en prendre à lui-même. "C'est juste que... J'ai bossé pendant des heures, plus de 4 h en fait, sur un montage photo/vidéo pour un couple qui fête leurs noces d'or, et qui reprend toute leur vie. Et... Il y a eu une coupure d'électricité. Sauf que j'avais rien enregistré. J'avais presque fini !... Et j'ai tout perdu." Bel et bien le dernier des idiots donc. Mais il était bien tard maintenant pour y changer quoi que ce soit. "Quand tu m'as appelé, ça faisait une bonne demi-heure que je... fixais le vide." Oui, oui, le vide... Il y en avait qui aurait hurlé, tout envoyé balader, ou même se serait lamenté pendant des heures. Lui était resté là à fixer le vide, en en oubliant de réfléchir. Et ce n'était que parce que la respiration était un réflexe inné qu'il avait continué à respirer.

Il allait sans dire qu'il n'avait rajouté ce dernier élément que parce qu'il s'agissait de Paco. Parce que ce genre de bug du cerveau n'était pas quelque chose dont il se serait vanté à qui que ce soit d'autre, au risque d'être pris pour un évadé de l'asile du coin.

S'étant assis sur la chaise du capitaine, il laissait son regard se porter sur la baie alors qu'il demandait.

"Dis, si t'es pas au taquet au niveau des passagers, je pourrais rester ? Ça me permettrait de photographier la côte, ça fait un moment que je l'ai pas fait du côté mer... Et puis, ce serait pas mal de parvenir à faire quelque chose de constructif aujourd'hui." Et puis une balade en mer ne se refusait pas, et encore moins avec Paco. "Mais si t'es complet, c'est pas grave, ce sera pour une autre fois..."

Même s'il ne donnait absolument pas l'impression de vouloir bouger un jour... Et qu'il entamait la conversation sur quelque chose qui l'avait interpellé alors qu'il discutait avec Moira autour d'un café.

"Ah, tiens ! J'ai vu Moira et elle m'a dit un truc assez drôle. Elle m'a demandé comment je réagirais si j'apprenais que tu sortais avec une de mes ex... Elle a un ex qui va se marier avec une de ses amies. Et... J'ai encore loupé le coche pour lui dire qu'il n'y avait pas d'ex..." Ce qui ne semblait pas plus le perturber que cela au final.
Revenir en haut Aller en bas
Paco LlèresToujours frais après un litre de café
Paco Llères
https://www.ciao-vecchio.com/t5575-paco-j-avance-ecorche-j-arrive https://www.ciao-vecchio.com/t5656-paco-comme-un-ange-un-peu-blesse-mon-aureole-est-tachee-arrachee
Faceclaim : Can Yaman ©art acide
Messages : 91 - Points : 258
Mauvais karma | Paco Tumblr_inline_pj41ozZZcQ1rk450s_540
Âge : vingt-neuf ans
Mauvais karma | Paco Empty
Sujet: Re: Mauvais karma | Paco ( le Mar 15 Oct - 0:49 )
Tandis qu’il écoute son histoire, Paco joue avec ses instruments afin de réparer au plus vite son bateau, mais bien trop focalisés par les mots de son ami, il se cogne la tête contre le panneau, grognant à la douleur qui le lance soudainement au front. Il frotte celui-ci, comme si ce simple geste allait pouvoir le soulager. Il s’assoit par terre en redressant son visage pour mieux plonger ses yeux dans les siens. « Mais t’as même pas pu trouver une sauvegarde automatique ? Ca se fait pas ? » Paco et la technologie, c’est tout un art. Lui est bien plus souvent à l’extérieur que sur les ordinateurs et lorsqu’il s’y trouve, c’est uniquement pour le travail, la gestion des réservations et des programmes. Parfois, il lui arrive encore de patauger dans la semoule ou de râler après son appareil lorsque ce dernier décide de bouder. Alors penser qu’il pourrait y avoir une récupération des fichiers perdus, comme sur les seuls logiciels qu’il utilise : Microsoft Office, c’est naïf. « Ca veut dire que tu vas devoir tout reprendre ? » l’interroge-t-il, en se levant. Il saisit le chiffon avec lequel il se nettoie les mains, puis s’appuie sur le dossier de son fauteuil, en tendant le bras vers son mécanisme qu’il met en route pour un nouvel essai. Il se met en note de faire respecter une certaine distance aux enfants qui voudraient trop s’approcher. Il les aime, oui, mais seulement lorsqu’ils ne fichent pas en l’air son gagne-pain, mais pas seulement. C’est également sa maison, l’endroit dans lequel il vit et qu’il a aménagé de sorte à le rendre un peu plus moderne, mais aussi à pouvoir accueillir un certain nombre de personnes lors de ses expéditions en journée, ou en soirée. Les places les plus prisées sont évidemment celles du toit.

« On est pas mal aujourd’hui, mais ça peut se faire. Si tu souhaites une vue plus dégagée sur le large, tu peux te poser à l’avant, ou monter directement sur le toit. On va vers Capri. » Une île bondée, prise par les touristes, et c’est notamment pour cette raison que l’expédition a été prise d’assaut. Paco aurait bien plus été à l’aise en prolongeant cette discussion qu’en débutant celle à venir. Rien que le prénom de la sœur de Milo l’embarrasse. Il cligne un instant des yeux, puis réagit : il n’est pas question d’elle et lui. « Tu as peur qu’elle réagisse mal ? » Ce qu’il peut comprendre. Au-delà de craindre sa réaction, ce n’est pas évident de l’annoncer. Est-ce qu’il devrait le faire ? Après tout, les hétérosexuels ne se justifient jamais, alors pourquoi là, ça devrait être le cas ? « Tu lui as dit quoi ? » La réponse l’intéresse, même si ça n’a rien à voir avec la réalité. Il ne sortira jamais avec ses ex, parce qu’il ne ressent aucune attirance pour les hommes, mais également parce qu’il ne se permettrait jamais un tel acte. Enfin. Après ce qu’il a fait avec Moira, il perd en crédibilité. « Et… Elle t’a dit autre chose ta frangine ? »



Comme un ange un peu blessé, mon auréole est tâchée, arrachée. Quand mes démons se déploient, je donne un sourire, juste un sourire, qu'on attend de moi. Est-ce qu'on peut subir à plein temps, en gardant son éclat ? J'avoue, j'avance écorché, j'arrive plus à me forcer. Tout me blesse. Et mon envie m'a laissé...
Bölüm <6
Revenir en haut Aller en bas
Milo VeraldiLa jeunesse dorée et éclatante
Milo Veraldi
https://www.ciao-vecchio.com/t5976-milo-pardon-d-etre-ne https://www.ciao-vecchio.com/t5980-milo-veraldi-sa-vie-et-ses-galeres
Faceclaim : Joe Collier by andrew weir
Messages : 654 - Points : 614
Âge : 27 ans
Métier : Photographe
Mauvais karma | Paco Empty
Sujet: Re: Mauvais karma | Paco ( le Ven 18 Oct - 23:32 )
Une sauvegarde automatique ? Ça aurait été tellement, mais tellement bien ! Alors que non en fait. Justement non. "Ne me rappelle pas à quel point j'ai été imbécile s'il-te-plait ! Et le pire, c'est que c'est pas la première fois que ça m'arrive. Mais là, 4 heures ! J'en suis malade..." Et c'était peu de le dire alors qu'il revoyait étape par étape tout ce qu'il allait devoir refaire... "Oui, tout refaire... Depuis le début." Et s'il donnait l'impression qu'il allait tomber raide mort, ce n'était pas qu'une simple vue de l'esprit.
Décidant de se reprendre parce qu'il ne fallait pas exagérer tout de même -Moira sort de ce corps !- il en vint à la seule conclusion possible. "Je n'ai plus qu'à tout refaire et je n'ai à m'en prendre qu'à moi-même. Je ferai ça ce soir."

Parce que là, il voulait profiter de la mer, du soleil et d'un angle de vue idéal. Et avec le vrombissement du moteur sous les pieds, c'était encore mieux ! "Oh, ça redémarre... T'es doué ! Et ce sera à l'avant. Et avec un bout du bateau sur les photos ce sera encore mieux..." Il en était déjà à regarder à travers les vitres où il se placerait lorsque la destination tomba... Capri ? Il en grimaça. Qui avait envie de voir des photos de la côte bondée de touristes ? Pas ces mêmes touristes en tout cas ! Aujourd'hui serait donc apparemment une journée totalement infructueuse. "Ou pas. Parce que j'aime les touristes lorsqu'il achètent mes photos, pas lorsqu'ils apparaissent dessus. C'est tout de suite nettement moins vendeur... Je vais donc lâchement t'abandonner lorsque tu les amèneras faire leur petite balade. En tout cas les affaires ont l'air de bien fonctionner." Et il lui sourit, heureux de voir que les choses se passaient bien pour Paco, étant le premier à savoir ce que cela faisait de se sentir totalement libre professionnellement. Chose à laquelle il ne renoncerait pour rien au monde...

En tout cas la mention de Moira le fit sourire bien plus franchement et d'un sourire particulièrement amusé. "Moira ? Mal réagir à mon homosexualité ? Non, je pense pas. Peut-être qu'elle m'en voudra un peu de ne pas lui avoir dit avant ? Quoique même ça, ce n'est même pas sûr..." Il ne savait même pas lui-même pourquoi il ne lui en parlait pas. Parce qu'il se disait que ça finirait bien par se savoir un jour ? Et qu'il n'avait qu'à attendre que le pot-aux-roses soit découvert ? Peut-être, oui. Ou plus sûrement, parce qu'il n'avait pas envie d'étaler les rencontres qu'il avait pu faire ou plus basiquement d'évoquer le vide abyssal de sa vie amoureuse...

Haussant les épaules, il répondit à Paco de la même façon qu'il avait répondu à Moira. A savoir, avec une suprême indifférence. "Un truc du genre que c'est plutôt cool d'être à l'origine d'un nouvel amour, même si ce n'est pas le sien. Personnellement, je ne vois pas pourquoi elle se prend la tête là-dessus, d'autant que c'est pas vraiment le genre à se faire des nœuds au cerveau d'habitude." Et encore moins lorsqu'il était question de ses petits plaisirs essentiels à sa vie ! Mais peut-être qu'à part ses sextos -oui, il en avait été traumatisé !- Moira avait des valeurs beaucoup plus traditionnelles qu'il ne le pensait ?

"Mais tu sais, Moira parle toujours beaucoup Paco..."

Et ça, ce n'était pas une nouvelle ! D'ailleurs, il fixait son ami avec un sourire entendu parce qu'il ne doutait pas que même lui devait savoir à quel point Moira pouvait être sans filtre lorsqu'elle s'y mettait !

"Et sa dernière idée en date, pas si mauvaise si on oublie le gigolo et qu'on le remplace par un type lambda, c'est de trouver quelqu'un à notre mère... Le tout, c'est qu'on est déjà pas fichu de trouver quelqu'un pour nous-mêmes alors pour quelqu'un d'autre..." Oui, ça semblait un peu mission impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Paco LlèresToujours frais après un litre de café
Paco Llères
https://www.ciao-vecchio.com/t5575-paco-j-avance-ecorche-j-arrive https://www.ciao-vecchio.com/t5656-paco-comme-un-ange-un-peu-blesse-mon-aureole-est-tachee-arrachee
Faceclaim : Can Yaman ©art acide
Messages : 91 - Points : 258
Mauvais karma | Paco Tumblr_inline_pj41ozZZcQ1rk450s_540
Âge : vingt-neuf ans
Mauvais karma | Paco Empty
Sujet: Re: Mauvais karma | Paco ( le Sam 23 Nov - 22:56 )
Comme pour se déculpabiliser d’un crime, Paco lève les mains en avant et les secoue. Ce qu’il disait ressemblait plus à une question, ou à une idée soufflée pour l’aider, au cas où il n’y aurait pas songé, sans savoir si elle était stupide et impossible à réaliser, ou si, au contraire, c’était une très bonne option à essayer. Il ne s’y connait pas suffisamment pour se prétendre doué dans le domaine, assume même être nul et si son meilleur ami à tout essayer, alors c’est qu’il n’y a malheureusement plus rien à faire.
« Je comprends, je serai dégoûté aussi à ta place. »
C’est bien pour cette raison qu’il est ravi de ne pas travailler dans un bureau, ou une autre profession qui l’obligerait d’être derrière un écran. Se connaissant, il sait pertinemment que ce serait un désastre. De un, parce qu’il n’a pas la patience, de deux, parce qu’il n’est pas passionné par l’informatique pour faire du bon boulot. On lui expliquerait la marche à suivre qu’il l’oublierait à chaque utilisation.
« Quand tu auras terminé, tu n’auras qu’à m’envoyer un message et ramener ta bouille sur le bateau. Je t’offrirai un verre et des cacahuètes. »
Du bon, selon lui. C’est du bio, et ça respecte les animaux. Son entourage ne saisit pas toujours ce combat qu’il mène, mais s’il ne l’impose pas aux autres, il se l’impose à lui-même et le fait avec naturel.
Fièrement, Paco affiche un sourire au compliment de son ami. Evidemment, tout ce qui concerne son bateau, c’est son truc. Ca, il pourrait y passer des heures sans jamais se lasser.
« Ah ça… C’est pas là-bas que tu trouveras ce que tu cherches. »
Et il comprend que son ami souhaite l’abandonner. L’île est très réputée, notamment par les français qui la connaissent grâce à une chanson. Ce n’est pas sa préférée à cause de la foule et de sa sensation d’étouffement lorsqu’il y met les pieds, mais ce n’est pas une destination sur laquelle il tirerait un trait. Le fait est qu’elle lui rapporte du bénéfice, aussi parce qu’il adore la Via Krupp.
« Un jour, faudrait que je te montre les coins moins prisés. Tu y trouverais un peu plus ton compte, sûrement. » dit-il, dans un sourire, en acquiesçant d’un signe de tête aussitôt.
Ce serait mentir que de dire qu’il connaît un franc-succès tous les jours ; la météo joue beaucoup là-dedans, les saisons… Mais il connait, depuis le temps qu’il pratique. Paco s’est fait à l’idée de ne pas avoir un salaire régulier et bien qu’il y ait des mois plus difficiles que d’autres, il s’en contente très bien, ayant connu bien plus pire que sa situation actuelle, où il manquait de tout et où il ne voyait pas un rayon de soleil.
« Alors… Peut-être que tu pourrais lui en toucher deux mots… ? Ou pas. »
C’est son choix de ne pas se confier à ce sujet et il le respecte. Lui le sait et égoïstement, il en est bien content. Entre Milo et lui, c’est une grande amitié, de grandes confidences et même s’il a conscience qu’ils ont tous les deux leur jardin secret, il sait qu’ils peuvent compter l’un sur l’autre.
« Je ne sais pas. » dit-il, en haussant les épaules, l’air détaché, alors qu’il ne l’est pas du tout. « Peut-être qu’elle vit la chose et qu’elle souhaitait avoir ton avis sur la question ? » enchaîne-t-il.
« Je sais… » soupire l’espagnol.
Oui, il est au courant et c’est justement ce qui l’inquiète un peu. Paco glisse sa main sur sa nuque, les yeux plissés à l’entente de sa nouvelle lubie, avant d’en rire.
« Ah ! » Il ne l’avait pas vu venir celle-là. « Et ça mord à l’hameçon ? Gigolo ? » répète-t-il, intrigué.



Comme un ange un peu blessé, mon auréole est tâchée, arrachée. Quand mes démons se déploient, je donne un sourire, juste un sourire, qu'on attend de moi. Est-ce qu'on peut subir à plein temps, en gardant son éclat ? J'avoue, j'avance écorché, j'arrive plus à me forcer. Tout me blesse. Et mon envie m'a laissé...
Bölüm <6
Revenir en haut Aller en bas
Milo VeraldiLa jeunesse dorée et éclatante
Milo Veraldi
https://www.ciao-vecchio.com/t5976-milo-pardon-d-etre-ne https://www.ciao-vecchio.com/t5980-milo-veraldi-sa-vie-et-ses-galeres
Faceclaim : Joe Collier by andrew weir
Messages : 654 - Points : 614
Âge : 27 ans
Métier : Photographe
Mauvais karma | Paco Empty
Sujet: Re: Mauvais karma | Paco ( le Jeu 16 Jan - 5:18 )
Autant agacé et énervé contre lui-même qu'il soit, Paco parvint facilement a effacer tout ça et le plus simplement du monde. Avec juste la promesse d'un verre et de cacahuètes... En fait, surtout l'idée de passer un moment tranquille avec Paco à juste profiter de la présence de l'autre et à se raconter les dernières nouvelles. Et loin des touristes et des horaires de navette qui allaient l'éjecter de ce bateau. "Tu peux me faire confiance pour t'appeler et débarquer ici dès que j'aurai terminé." Et d'ailleurs, il ne donnait pas l'impression de vouloir partir un jour du poste de pilotage même s'il allait bien finir par devoir le faire.

Mais pas tout de suite, pas tant que les touristes ne seraient pas montés à bord et le bateau prêt à partir pour cette île qui représentait effectivement que peu d'intérêt à ses yeux. Et pas que de son œil de photographe cherchant à vendre ses photos aux vacanciers. Paco le connaissait bien et il lui sourit amusé parce qu'il n'y avait en effet pas que le photographe en lui qui fuyait ce genre de destination.
Par contre, ce qu'il lui dit par la suite le fit hausser un sourcil intéressé. "Un jour... Pourquoi un jour et pas... ? Je sais pas, quand tu seras libre ?" Parce qu'il voulait les connaitre lui aussi ces supers coins qui pourraient lui plaire !

Mais bien vite la conversation dévia sur Moira, sur ce qu'il lui disait ou plutôt ne lui disait pas, et sur ce qu'elle disait.

"C'est juste qu'à chaque fois que j'ai l'occasion de lui en parler, je me dis toujours que ça peut attendre plus tard. Et... Ça fait des années que je repousse à plus tard." Il savait bien qu'il faudrait que le sujet de son homosexualité soit abordé un jour mais il n'était en vérité pas si pressé que cela de se mettre ainsi sur le devant de la scène. D'autant que Moira était tout sauf dans la discrétion et la retenue.
Et c'est d'ailleurs ce qui le fit tiquer face aux propos de Paco. Parce qu'il avait tout de même du mal à imaginer qu'il puisse y avoir quelque chose qui la tracasserait, et surtout dont elle s'épancherait pas aussitôt. "Je sais pas, j'ai du mal à imaginer Moira mal à l'aise face à une situation de ce genre... Ou alors il faudrait que ce soit un truc vraiment, mais vraiment gros ! Genre quelque chose qu'on ne... Non, que je ne pourrais pas accepter parce qu'elle s'en moque de l'opinion des autres." Et qui ferait qu'elle craigne sa réaction ? C'était bien la seule chose qu'il voyait, et en même temps il ne voyait pas du tout ce que ça pourrait être...

Au point qu'il laisse tomber le sujet pour celui de la dernière lubie en date de sa sœur. Un gigolo pour sa mère, rien que cela ! Et il n'y a bien que Moira pour penser à un truc comme ça... Il avait vraiment de la chance de l'avoir pour sœur même si parfois, c'était... Moira dans toute sa splendeur !

"C'est surtout que notre mère cherche à nous caser lors des repas dominicaux et qu'on... Enfin, moi les filles, je vois pas trop ce que j'en ferai et Moira se retrouve toujours avec des types... affreux ! Alors c'est venu comme ça dans la discussion et Moira était à 200 %."
Forcément. Même si tout ça lui semblait un peu tiré par les cheveux. Et c'était peu de le dire ! Mais au moins ça faisait rire Paco, c'était déjà ça. Alors que lui ne cachait pas son sourire aussi embarrassé qu'amusé.




HRp : Je suis désolé, j'étais persuadé d'avoir répondu ! Je pense que j'ai dû fermer ma page avant d'envoyer. Il ne faut vraiment pas hésiter à me Mp lorsqu'il y a un souci de ce genre =).


Avoir un Gremlins chez soi...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mauvais karma | Paco Empty
Sujet: Re: Mauvais karma | Paco ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Mauvais karma | Paco -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Port de Santa Lucia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut