Revenir en haut
Aller en bas

-22%
Le deal à ne pas rater :
117 couches Pampers Harmonie – Taille 2
31.33 € 40 €
Voir le deal

 

- Amelia [ Bienvenue à bord. -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Port de Santa Lucia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Virgil Alwood10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Virgil Alwood
https://www.ciao-vecchio.com/t6189-virgil-le-pirate-des-temps-mo https://www.ciao-vecchio.com/t6230-mon-seul-et-unique-amour-reste-l-ocean
Faceclaim : Shemar Moore © coffee time (vava)
Messages : 475 - Points : 476
Amelia [ Bienvenue à bord.  E49e0ec70214f43b487a3c492f1d5ca7
Âge : 45 ans / né le 20/03/1974 en Jamaïque
Métier : Plongeur en haute mer / Propriètaire de la goelette la "Seas of Legends" avec laquelle il sillonne les mers.
Amelia [ Bienvenue à bord.  Empty
Sujet: Amelia [ Bienvenue à bord. ( le Jeu 5 Déc 2019 - 16:56 )
Son univers. La mer.
Amelia & Virgil

Sur le pont de sa goélette Virgil torse nu, vérifie son matériel de plongée. Il le fait régulièrement, même quand il ne plonge pas, même s'il n'a pas de cours à donner. Ces gestes il les connait par cœur et pourrait les faire les yeux fermés. Il sait que la moindre erreur peut être fatale. Parfois il change le matériel alors qu'il pourrait servir à quelques plongées de plus. Mais il ne veut pas prendre de risque, ni en faire courir à ceux qui lui font confiance. Au fond de l'eau la seule chose qui retient à la vie, c'est l'oxygène des bouteilles, le bon mélange quand la plongée est plus profonde. Alors le pirate veille, tout comme il prend grand soin de tout expliquer en détail. Pour les débutants, il leurs fait faire une première plongée en piscine. Le milieu permet de prévenir plus facilement les peurs éventuelles, et de palier aux risques. De répondre aux questions qui sont restées en suspens. De mettre le terrain en place avant de plonger dans la grande bleue. On est jamais trop prudent. Virgil le sait et il applique au maximum les différentes règles de sécurité. Pas la peine d'arriver bourré ou bien malade, il ne vous fera pas plonger. Avant toute chose le pirate rencontre les personnes individuellement, leurs demande ce qui les motive. S'assure de leurs bonne santé en faisant faire une prise de sang. Si cela ne convient pas, il peut le comprendre. Il m'oblige personne, mais si on ne fait pas comme il le demande et bien le pirate les laisse sur le quai. Il préfère se priver du revenu qu'une plongée peut lui rapporter, que de remonter en catastrophe une personne apeurée qui aura oubliée de faire correctement ses paliers de décompression.

D'ailleurs Virgil a rendez vous avec une demoiselle qui souhaite essayer ce sport sous-marin. Il sait très bien que cet univers fascine et parfois les gens veulent plonger sans de réelle raison. Juste pour épater la galerie. Après il y a les passionnés qui ne cherchent pas que l'ivresse mais aussi le fait d'être envoûté par ce que referme cette beauté bleue. L'eau peut être traître, le pirate l'a mainte fois constaté. Elle peut également être une alliée si on ne cherche pas à aller contre elle. Lui il a appris au cours de ses différentes navigations à la respecter, certains diraient à la dompter. Mais on ne dompte pas la mer, c'est elle qui vous dompte. Et c'est peut être ce qui plait le plus à Virgil, elle est comme une amante pour lui, une amante jamais comblée et toujours en attente que sa passion soit assouvie. Alors qu'il range son regard part vers l'horizon, répondre à son appel est la plus enivrante des tentations. Il y cède souvent le pirate. Bien plus à son aise sur le bois de son bateau que sur le plancher des vaches. Ses pensées le font sourire. Si cela ne tenait qu'à lui, il ne retournerait jamais à terre. Une utopie qu'il espère un jour pouvoir exploiter sans barrière.

Une fois que le pirate a tout vérifié, il jette un coup d’œil sur le quai et là il voit arriver une jolie blonde. Serait-ce mademoiselle Vecchiato qui avance vers lui ? Il la détaille parce que les yeux sont faits pour admirer les belles choses autant sur terre que sous les mers. Il ne peut nier que c'est une bien belle sirène qui marche à sa rencontre. Du coup il passe du pont de sa goélette au quai. Il est pieds nus car pas question qu'une chaussure, même une semelle de tongue se pose sur son bois vernis. Il est assez tatillon quand il s'agit du Seas of Legends. Il est trop attaché à son bateau pour qu'une chaussure laisse sa marque. Et puis il a sué sang et eau pour que sa goélette retrouve toute sa splendeur et il en prend grand soin. La seule chose qui a le droit de laisser sa trace sur la coque, même si elle y fait des ravages, c'est l'eau de mer. Il s'avance sourire aux lèvres.
« Mademoiselle Vecchiato je suppose !! »
Et il lui tend sa main.
« Virgil Alwood. Pirate moderne et plongeur confirmé à votre service. »
Le pirate est un homme galant alors c'est plus un baise main qu'il offre qu'une poignée bien masculine.
« Si vous voulez vous donner la peine de monter à bord de ma goélette. »
Il montre de sa main la planche bordée de cordes, qui va du quai au bateau.
« Juste une chose je vous demanderais de quitter vos chaussures avant de monter à bord du Seas of Legends. Le bois du pont n'apprécie pas trop la modernité de nos chaussures. »
Il lui sourit encore une fois, reste courtois dans sa voix. Il ne voit rien de mal dans cette demande.

vmicorum.


Seas of legends
Nulle cause n'est perdue... s'il y a encore un pauvre fou prêt à se battre pour elle.

  
Revenir en haut Aller en bas
Amelia VecchiatoLe vin est un puissant lubrifiant social
Amelia Vecchiato
https://www.ciao-vecchio.com/t6335-amelia-ma-vie-avait-tout-d-un https://www.ciao-vecchio.com/t6400-amelia-vecchiato-i-put-my-armor-on-show-you-how-strong-how-i-am-i-put-my-armor-on-i-ll-show-you-that-i-am#208915
Faceclaim : Margot Robbie + © stellae + I’m Free par Dua Lipa + ASTRA
Messages : 316 - Points : 323
Amelia [ Bienvenue à bord.  R1NrGcgd_o
Âge : 29 ans, bientôt 30 !
Métier : présentatrice télé ainsi qu'égérie de la maison Chanel
Amelia [ Bienvenue à bord.  Empty
Sujet: Re: Amelia [ Bienvenue à bord. ( le Ven 27 Déc 2019 - 1:49 )
BIENVENUE À BORD.
@VIRGIL ALWOOD ET AMELIA
Mon mug à la main, j'admire le lever du jour. C'est une chose dont peu de personnes profitent parce qu'ils ne se rendent pas compte que l'on peut trouver de la beauté dans des choses qui semblent anodines, comme le diraient certains. Le fait est que je ne suis pas ainsi. Je m'émerveille devant de nombreuses choses qu'une bonne partie de la population ne remarquent même pas et je trouve cela dommage : pour eux. Généralement, lorsque mes prunelles s'écarquillent devant un arc-en-ciel, devant la tombée de première neige, on me dit que je suis restée une gamine, mais je préfère penser que j'ai gardé mon âme d'enfant. Je n'en ai aucune honte puis je me trouve chanceuse de pouvoir profiter de ces courts instants où mon regard scintille de mille feux. Songeant à cela en portant mon mug à mes lèvres, j'avale quelques gorgées de café. Suis-je réveillée depuis longtemps ? Malheureusement oui. Le sommeil et moi ne faisons pas bon ménage, et cela, depuis bien trop longtemps déjà… Le fait est qu'avec le temps, on s'y habitue, on s'y accommode. Fermant les yeux alors que j'y pense, un sourire se dessine sur mon visage lorsque je songe à ma journée. Monsieur le Pirate des temps modernes va m'accueillir sur sa goélette et j'ai déjà hâte d'y être ! Mon but précis pour cette rencontre ? M'essayer à la plongée sous-marine, mais je dois bien admettre que j'ai autre chose en tête. Me trouvant présentatrice télé, j'ai laissé germer dans ma tête une idée qui – je l'espère – enchantera cet homme ainsi que la chaîne pour laquelle je travaille puisque je me suis dit qu'il pourrait être invité pour une prochaine émission, puis m'étant renseignée, j'ai remarqué que monsieur Virgil Alwood est un très bel homme. Je suis persuadée qu'il passerait très bien à la caméra puis je me dis qu'il laisserait pantoises de nombreuses téléspectatrices. Un petit rire s'extirpant d'entre mes lèvres à cette pensée, je n'omets pas que ma mâchoire s'est décrochée lorsque je l'ai vu sur mon iPhone ainsi que sur mon MacBook Air. « Peut-être pourrais-je mêler l'utile à l'agréable. » Je souffle pour moi-même, quand, constatant qu'il ne reste plus une goutte de café dans mon mug, je me décide à m'activer.

Une heure. C'est le temps que je m'accorde alors que le soleil vient de se lever pour faire mon jogging. Véritable accroc comme certains à la caféine, je préfère mettre mes AirPods dans mes oreilles pour faire le tour de mon quartier et parfois bien plus. Étant grande, j'ai de bonnes foulées et un bon rythme, puisque je cours depuis bien longtemps déjà. Certains pensent que l'on court pour rattraper le temps et plus je me mets à réfléchir à ce sujet, plus je doute. Est-ce que je cours afin de le rattraper ? Peut-être bien oui. Regardant ma Apple Watch afin de connaître l'heure, je me dirige vers mon domicile pour prendre une bonne douche. Être sous le jet d'eau chaud me fait énormément de bien. J'ai la sensation d'être « purifié » chaque fois que je prends une douche : c'est presque libérateur. Plaçant mon visage sous le jet d'eau, je reste ainsi une petite minute, pour finalement m'occuper de moi, avant d'enrouler une serviette autour de ma taille et une autre sur ma tête, pour envelopper mes cheveux. Sachant où je me rends, j'hésite, je ne sais pas comment me vêtir. Un short ? Pourquoi pas. M'emparant de mon préféré en jean, j'enfile déjà mes sous-vêtements pour ajouter un t-shirt blanc, mon dit short, mais aussi des baskets blanches. Une veste en jean allant avec le tout, plus un sac à bandoulière et me voici prête pour rencontrer monsieur le pirate. Le nommer ainsi dans mes pensées me fait sourire, au point d'être dans l'incapacité d'essayer de l'effacer. Sachant que c'est peine perdue, je me décide à penser à autre chose alors que je mélange mon petit-déjeuner habituel : un yaourt blanc avec des céréales et une banane coupée en fines rondelles. Regardant les informations, je fais ensuite les lacets de mes baskets pour finalement passer ma veste et m'emparer de mon sac, prête à sortir et à passer une excellente journée.

Sortie du loft, j'attends mon ami chauffeur de taxi alors que je me trouve devant l'immeuble où je vis. Ayant fourré mon appareil photo dans mon sac, je me dis que ce sera un véritable plaisir d'immortalisé certains moments de ma journée, si monsieur le pirate me donne son accord. Songeant à lui, à la journée qui se profile, mon sourire s'élargit. « Mademoiselle… » Je lève la main afin de l'arrêter. « Amelia. Pardon. Où nous rendons-nous ? » Monsieur mon chauffeur demande alors que je pénètre dans son véhicule, après lui avoir fait la bise tandis qu'il m'ouvre la portière. « Nous nous rendons au port de Santa Lucia. » Claquant la porte, il me rejoint rapidement pour reprendre sa place côté conducteur. « Pourquoi allons-nous au port ? » M'emparant de ma ceinture de sécurité, je le regarde, toute sourire : « Nous allons au port parce que je dois rencontrer un pirate. » Mon regard pétillant, je garde en tête le visage de mon ami conducteur qui semble étonner. « Arrêtez donc ! Il n'est pas comme l'idée que l'on se fait d'un pirate. C'est un homme très charismatique qui donne des cours de plonger que je vais voir. » Nous sommes à présent engagés dans la circulation. « Pourquoi est-ce que cela ne m'étonne pas que vous vouliez tester un nouveau « sport » si je puis dire ? » M'offrant un doux sourire, mon regard se pose sur la route devant nous, alors que je lui réponds. « Sans doute parce que je me confie à vous et que vous savez que je suis une touche-à-tout. » Le silence s'installant après mes mots, je me demande ce que j'ai dis lorsque nos regards se rencontrent. « Vous faites tout pour être occupé et ne pas penser. Je me trompe ? » Mon sourire s'efface, mon regard s'assombrit, pour se poser à nouveau sur la route et ne plus piper mot. « Nous voici arrivés Amelia et je suis désolé. Je... » M'étant recroquevillée dans ma carapace qui me protège de tout, j'offre à mon chauffeur un maigre sourire. « Ce n'est rien. Je vous rappellerais. » Sur mes mots, les ayant murmurés, je sors du taxi pour pousser un long soupir une fois dehors, mon chauffeur de cette matinée étant parti. « Dieu merci. » Je souffle pour moi-même, fermant les yeux alors que je suis saisie par des frissons. « Respire. Ta journée restera bonne. » Je me parle, pour me motiver et afficher un nouveau sourire puisque ce genre de rencontre ne se fait pas tous les jours. Je dois profiter de l'instant, du moment que je vais partager avec monsieur le pirate et rien qu'à cette idée, je souris de nouveau. « Parfait. » Je souffle, pour commencer à marcher et rencontrer monsieur Alwood. Enfermant dans un tiroir présent dans ma tête cet instant de flottement dans le taxi, nourrit par l'obscurité de mon passé, j'admire le lieu, pour rencontrer le regard d'un homme qui affiche un magnifique sourire. « C'est moi. » Je réponds, le lui rendant, tandis que mon regard scintille. « Monsieur le pirate. » J'ajoute, pour m'avancer et poser ma main sur la sienne. « Amelia Vecchiato. Présentatrice télé et… » Je me stoppe net. La raison ? Je ne pense pas qu'ajouter que je suis l'égérie de la maison Chanel, soit quelque chose à dire, surtout lorsque l'on rencontre une personne pour la toute première fois, en chair et en os. « Et photographe du dimanche. » Je termine donc, puisque je n'ai pas l'occasion de faire de la photographie chaque jour. « C'est la première fois qu'on baise ma main ainsi. » Je souffle, surprise et intimider soudainement. « Avec plaisir et… Merci pour cet accueil. » Des plus surprenant, je devrais ajouter, mais je ne le fais pas. « Votre goélette est absolument magnifique. Splendide. » Mes prunelles s'écarquillent par sa beauté, tandis que je me perds dans mes pensées alors que je n'ai pas encore posé un pied sur celle-ci. Sortant de mes rêveries alors que je l'admire toujours, ayant perçu la voix du pirate des temps modernes sans comprendre immédiatement la portée de ses mots, mon regard rencontrant le sien, je percute finalement, comprenant ce qu'il me demande. « OH. Bien sûr. » Défaisant mes lacets, j'ôte ma première basket puis la seconde, pour les tenir avec l'une de mes deux mains. « Voici. » J'aurais dû m'en douter, je me sens sotte. « Puis-je à présent monter sur votre goélette monsieur Alwood ? » Je demande, impatiente ainsi que curieuse, rien que par l'idée de la rejoindre puisque je suis persuadée qu'une fois à bord, je vais vivre un instant magique : un véritable songe éveillé.


DON'T BE AFRAID OF YOUR FREEDOM ─ I'm free, to do what I want, any old time. I said I'm free, to do what I want, any old time. I say love me, hold me. Love me, hold me, 'cause I'm free.
Revenir en haut Aller en bas
Virgil Alwood10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Virgil Alwood
https://www.ciao-vecchio.com/t6189-virgil-le-pirate-des-temps-mo https://www.ciao-vecchio.com/t6230-mon-seul-et-unique-amour-reste-l-ocean
Faceclaim : Shemar Moore © coffee time (vava)
Messages : 475 - Points : 476
Amelia [ Bienvenue à bord.  E49e0ec70214f43b487a3c492f1d5ca7
Âge : 45 ans / né le 20/03/1974 en Jamaïque
Métier : Plongeur en haute mer / Propriètaire de la goelette la "Seas of Legends" avec laquelle il sillonne les mers.
Amelia [ Bienvenue à bord.  Empty
Sujet: Re: Amelia [ Bienvenue à bord. ( le Sam 18 Jan 2020 - 18:36 )
Son univers. La mer.
Amelia & Virgil

Les heures sont vite passées, et Virgil comme à son habitude ne les a pas vu s'écouler. Faut dire qu'il a été pas très occupé parce qu'il veut que tout soit parfait quand la belle va arriver. Surtout que c'est leur première rencontre et qu'elle n'a jamais fait de plonger sous marine. Alors l'image que le pirate et sa goélette doivent renvoyer à l'instant ou la demoiselle va monter à bord est très importante. Il aime que tout se passe bien. Que tout soit parfait. Il aime mettre à l'aise pour que les barrières éclatent rapidement. Même s'il sait que parfois l'accroche ne se fait pas tout de suite. C'est pour cette raison qu'il aime parler avec ses futurs clients avant de les embarquer dans une plongée. Il faut établir la confiance et tester le feeling, une façon aussi de rassurer surtout quand la personne n'a jamais plongé.  Le rangement est terminé, reste plus qu'à attendre l'arrivée de mademoiselle Vecchiato pour que la journée soit parfaite. Et c'est en pensant à ça que Virgil voit une jeune femme avançait sur le ponton. Elle semble sure d'elle. Et elle est surtout très très belle. Bien plus jolie encore que sur les photos qu'il a pu voir sur internet. Parce que bien entendu il a un peu regarder le parcours de sa future élève. Surtout qu'elle reste une personne public. Une présentatrice télé, il lui semble même qu'il a vu un article en lien avec la maison Chanel, mais le pirate ne s’intéresse pas spécialement au monde de la mode. Même s'il fait attention à son apparence. Enfin le short et le tee-shirt restent ses meilleurs armes niveau vêtements. Après il sait se saper quand il est invité ou qu'il doit sortir.

Virgil passe du pont de son bateau au ponton du quai pour accueillir la belle. Il attrape délicatement sa main, sourit quand Amelia marque un temps d'arrêt quand elle parle de sa profession avant de rebondir sur le fait qu'elle soit une photographe du dimanche.
« Il me semble aussi que j'ai vu que vous étiez liée avec une grande maison de haute couture. »
Le pirate lui montre qu'il a cherché à la découvrir un peu avant de faire sa rencontre. Puis il lui fait un baise main, ce qu'elle semble apprécier.
« Pirate mais aussi gentleman à mes heures perdues. »
Encore un sourire, plus charmeur celui là. Virgil est un joueur surtout quand il est face à une très belle femme.
« De rien avec plaisir. Et puis je tiens à ma réputation. Je ne veux pas que l'on me confonde avec un marin sans foi ni loi. »
Il se met à rire, cherchant à la détendre car Amelia semble un peu crispée, peut être l'angoisse de monter sur ce style de bateau. Bateau qu'elle complimente ce qui touche Virgil en plein cœur. Il apprécie quand on reconnaît la beauté de sa goélette. Vu les heures qu'il passe à la bichonner avec amour.
« C'est ma maison, même si j'ai un pied à terre à Naples. C'est mon outil de travail et c'est elle qui m'aide à assouvir ma passion. Alors je m'en occupe et je la couve comme une mère le fait avec son enfant. »
Il la regarde, la détaille un peu. Elle semble ailleurs comme si elle était happée par l'univers que créer un bateau de ce genre quand on en voit un pour la première fois. C'est un retour dans le passé.

« Si vous l'aviez vu quand je l'ai découverte hors mouillage laissée à l'abandon. »
Sa voix marque la tristesse qu'il a éprouvé.
« Je vous montrerais des photos si vous le voulez. »
Puis il lui demande de quitter ses chaussures, chose non discutable. Il la regarde faire, admire ses jambes. La surveille même au cas ou elle manque d'équilibre. Prêt à intervenir.
« Parfait allons y. Excusez moi je vous passe devant. »
Une fois à bord Virgil lui tend sa main pour l'aider à faire les quelques pas qui  séparent le béton du quai du sol en bois de sa goélette.
« Vous voilà à bord du Seas of Legends. Le royaume du pirate qui vous fait face. »
Pas mal de choses sont d'époque, comme les cuivres qui ornent le pont et qui servent d'attache aux différentes voiles. Et ce qui a été remplacé, a été refait dans le respect du travail de l'époque. Virgil voulait qu'une fois à bord les gens voyagent pas que sur l'océan mais aussi dans le temps. Sa goélette a cinq mats et date du XVIIème siècle.
« Vous voulez visiter ? Et vous pouvez prendre des photos si cela vous dit. »
Il commence donc par le pont. Parlant des divers mats et des voiles qui y correspondent. Mât de Mitaine. Grands Mâts. Gréements. Sa voix est enjouée, passionnée comme à chaque fois qu'il parle de son bateau. Il laisse aussi le temps à Amelia de prendre des photos si elle le souhaite ou de poser des questions.
[b]« J'espère que je vous ennuie pas trop. » [/b]
Mais pour comprendre Virgil il fait se laisser guider par les passions qui l'animent. Parce qu'une fois qu'il en aura fini avec son bateau, il parlera de plongée et des merveilles qu'il a la chance de découvrir dans les profondeurs de l'univers bleu.

vmicorum.


Seas of legends
Nulle cause n'est perdue... s'il y a encore un pauvre fou prêt à se battre pour elle.

  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Amelia [ Bienvenue à bord.  Empty
Sujet: Re: Amelia [ Bienvenue à bord. ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Amelia [ Bienvenue à bord. -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Port de Santa Lucia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut