Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment :
Forfait Sosh – 100Go à 14,99€ & ...
Voir le deal
14.99 €

 

- Adonis || Black swan -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Teatro San Carlo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Daria ManciniToujours frais après un litre de café
Daria Mancini
https://www.ciao-vecchio.com/t5340-daria-que-se-passe-t-il-quand- https://www.ciao-vecchio.com/t5387-daria-comment-on-appelle-un-rassemblement-d-aveugles-un-festival-de-cannes#171169
ID : wanderlust
Pronom : Elle
Faceclaim : Logan Browning : ealitya + signa : astra
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback :Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Spiritisme, vaudou
Messages : 315 - Points : 1038
Adonis || Black swan  - Page 2 3bdbcad6ff6859df56e90f748399134a313d5662
Âge : 35 ans
Métier : Aide-soignante à domicile
Adonis || Black swan  - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Adonis || Black swan ( le Mar 22 Sep 2020 - 21:57 )
La présence d’Adonis arrivait à la rassurer, bien que la boule qui s’était logée dans son ventre ne cessait de grossir. La dernière chose que voulait Daria c’était d’embarrasser le danseur en disant une bêtise. Alors même qu’aucun son n’était sorti de sa bouche. Les yeux baissés sur ses doigts qui s’étaient mêlés à ceux de son petit-ami, elle avait encore du mal avec cette terminologie qui rendait les choses beaucoup plus concrètes. Pourtant avec le recul, c’était sûrement ce qu’ils étaient. Du coin de l’œil, alors qu’elle cherchait une réponse à la question que venait de poser sa mère dans ses traits, Daria prit sur elle et brisa enfin le silence dans lequel elle s’était murée depuis le début des échanges. Quelques années déjà. Avec la surprise de cette conversation, il lui serait impossible de chiffrer cette histoire qui avait commencé après que Daria se soit mise à se trouver une activité pour s’occuper. Après s’être raclée la gorge, elle avait répondu avec plus de contenance, rajoutant le « madame » qui était sorti sans qu’elle ne sache si c’était approprié ou pas. Elle n’attendit même pas la réponse de la mère du danseur, que son regard s’était déjà reporté sur ce dernier. Il était son point de repère et pour cette raison, elle refusait de le lâcher des yeux quand bien même sa présence était sécurisée, par sa main dans la sienne. Le commentaire de la matriarche pris à nouveau la métisse par surprise. Le regard tourné dans sa direction alors qu’elle s’apprêtait à répondre – plutôt à bégayer – elle fut soulagée lorsque ce fut Adonis qui pris la parole à sa place. « Eh. » Souffla doucement la jeune femme pour qu’il soit le seul à l’entendre tandis qu’elle tirait doucement sur sa main pour capter son attention. Comme par automatisme, son autre main se joint à l’étreinte comme si c’était à son tour de le rassurer de sa présence. Sa réponse était juste mais ne manquait pas de rendre triste Daria, qui préférait ne pas penser à toutes ces années où ils ont été séparés. Le plus important était qu’ils étaient ensemble à présent. L’espace d’un instant, elle avait même oublié la présence de ses parents, son seul souhait étant de faire sentir sa présence au danseur. Son regard plongé dans le sien, elle lui offrit un sourire au coin des lèvres lorsqu’il reprit la parole. « Il semblerait, oui. » Toujours le regard dans celui de son bien aimé, c’était la première fois que des mots sortirent de façon aussi claire de la bouche de Daria. Sans même s’en rendre compte, ses joues avaient commencé doucement à rougir face aux parents d’Adonis. A nouveau, elle ouvrit la bouche pour la refermer aussitôt tellement les mots lui manquaient. Elle ne voulait pas paraître mal élevée ou comme étant quelqu’un qui ne savait pas tenir une conversation, mais ici elle était incapable d’aligner plus de trois mots à la suite. La nervosité ne la lâchait pas. Au point qu’elle se contenta d’adresser un sourire au père de son petit-ami avant de baisser la tête, toujours aussi mal à l’aise. Lorsqu’ils quittèrent enfin la pièce, une de ses mains toujours dans celle du jeune homme – qu’elle ne voulait pas lâcher – elle leur adressa tout de même un petit signe de la main pour les saluer.

Une fois seuls, son soupir se mêla à ceux du danseur. Son cœur continuait à battre à cent à l’heure dans sa poitrine. Qu’est-ce qui venait de se passer ? Est-ce qu’elle venait vraiment de rencontrer les parents de son petit-ami pour la première fois et qu’elle n’avait pas été capable de sortir une vraie phrase ? La honte. Ils devaient la prendre pour une folle. Et si elle n’avait pas fait une bonne impression ? Et s’ils ne l’aimaient pas ? Elle était tellement en état de choc qu’elle avait presque aussitôt oublié à quoi ils ressemblaient, comme si son cerveau avait encore du mal à s’en remettre. Est-ce qu’il ressemblait à l’un de ses parents ? Elle était à peu près sûre que oui, mais lequel ? Aux deux ? Le regard tourné vers le sol, elle leva enfin les yeux lorsque la présence d’Adonis la ramena à la réalité, en déposant ses lèvres contre les siennes. Elle lui rendit son baiser avec la même tendresse, presque amusée par ce qu’il venait de se passer. « Tu n’as pas à l’être. » Un demi-sourire dans la voix, elle avait soufflé ces quelques mots, le front collé au sien. « Tu es son fils, c’est normal qu’elle soit protectrice envers toi. » Souffla la jeune femme, dont la curiosité venait d’être piquée. Pour masquer les questions qui commençaient à s’implanter doucement dans son crâne, elle déposa un baiser tendre sur les lèvres d’Adonis. Elle avait envie de lui poser des questions concernant cette dernière relation, cependant… était-ce le bon moment pour elle de le faire ? Pourtant elle savait que ça ne la quitterait pas si elle ne disait rien. « Ta dernière relation, elle s’est mal terminée à ce point ? »


I was made for loving you
Our love is pastured such a mournful sound. Tonight I'm gonna bury that horse in thr ground, so I lke to keep my issues strong. But it's always darkest before the dawn.▬ Shake it ou
Revenir en haut Aller en bas
Adonis ContiniBon pour te remonter le moral
Adonis Contini
https://www.ciao-vecchio.com/t5395-j-aurais-du-cette-lettre-ne-p https://www.ciao-vecchio.com/t5408-quand-le-rideau-tombe-adonis
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Henry Cavill @angie & littlewolf (sign)
Style RP : Pronoms RP : Il / Adonis
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Prison ; violence physique par son ancienne femme.
Je suis absent-e : Présence réduite : du 24 Février jusqu'au 07 Avril maximum
Messages : 427 - Points : 1208
Adonis || Black swan  - Page 2 Tumblr_inline_p3mxxfZreo1t8bm8b_250
Âge : 39 ans
Métier : Danseur de ballet professionel, il est remonté sur les planches, enfin.
Adonis || Black swan  - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Adonis || Black swan ( le Sam 7 Nov 2020 - 22:39 )
Adonis ne laisserait plus rien, ni personne se mettre entre eux. Daria était celle que son cœur avait choisit et contrairement à sa seule, unique relation sérieuse : il était confiant sur l’avenir. Il faut dire que la jolie métisse était aux antipodes du démon qui avait été sa femme quelques années. Un passé lourd, dont il ne parle jamais. Il avait honte, en réalité Adonis. Il s’était laissé faire par cette harpie : incapable de lever la main sur une femme, sur quiconque. Alors en un sens, il avait été faible selon lui. S’il n’avait pas terminé en prison, cela serait au cimetière que ses parents viendraient le voir au lieu de la scène. C’est pourquoi il ne put s’empêcher de montrer les crocs quand sa mère attaqua un peu trop Daria à son goût. Il serra la main de sa petite-amie en sentant la sienne protéger entre les paumes de sa dulcinée.

Il souffla longuement en passant lentement sa main dans ses cheveux une fois ses parents partit. Embrassant doucement Daria dans l’espoir de la rassurer : il ne souhaitait pas qu’elle prenne peur et le quitte à cause de cela. Ce n’était certainement pas son genre, mais il ne voulait pas prendre de risque ! Alors, Adonis s’excusait de cette interruption. Il aurait dû se douter que ses parents viendraient.

“Je suppose…” Souffla-t-il en haussant les épaules. Et elle avait toutes les raisons du monde de vouloir être protecteur envers son enfant qu’elle n’avait pas réussi à protéger. Ni de sa femme, ni de son frère.

Le danseur l’embrassa une dernière fois avant de s’éloigner et de commencer à enlever son costume. En entendant la question, cependant, il arrêta tous ses mouvements. Dos à Daria, il avala plusieurs fois sa salive pour tenter de garder contenance. Après de longues minutes de silence imposées où il enleva ses habits. Il alla fermer la porte à clé avant de revenir vers sa petite-amie.

“Oui.” Il embrassa son front et alla se démaquiller : “J’ai été marié quelques années et…” Pouvait-il réellement l’avouer ? Pourquoi pas après tout. Daria méritait de savoir. Alors, il continua d’enlever le maquillage pour occuper ses mains et garder un tant soit peu de contrôle. À défaut de se sentir à l’aise. Il était trop tard maintenant, il devait finir sa phrase. “Et elle levait la main sur moi et m’a coupé de tous mes amis, de ma famille.” Adonis ne rendrait pas dans les détails, cela ne servait à rien. Il regarda Daria dans le miroir : “Je n’ai jamais répondu à ses coups. Je n’ai jamais levé la main sur une femme."


There's a drumming noise inside my head.
That starts when you're around ✻ I would dive into the depths for you, screamed down the street til' my face turned blue. I wanna fall into the sun with you, wanna feel the cold of the mornin' dew. All of these words that are rife in my brain, but face to face, all I could say is, babe. Jerry Williams
Revenir en haut Aller en bas
Daria ManciniToujours frais après un litre de café
Daria Mancini
https://www.ciao-vecchio.com/t5340-daria-que-se-passe-t-il-quand- https://www.ciao-vecchio.com/t5387-daria-comment-on-appelle-un-rassemblement-d-aveugles-un-festival-de-cannes#171169
ID : wanderlust
Pronom : Elle
Faceclaim : Logan Browning : ealitya + signa : astra
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback :Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Spiritisme, vaudou
Messages : 315 - Points : 1038
Adonis || Black swan  - Page 2 3bdbcad6ff6859df56e90f748399134a313d5662
Âge : 35 ans
Métier : Aide-soignante à domicile
Adonis || Black swan  - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Adonis || Black swan ( le Dim 22 Nov 2020 - 21:21 )
Daria appréciait qu’Adonis se fasse du souci pour elle, mais elle, n’était pas surprise. Elle ne connaissait pas tous les détails de comment ses proches avaient vécu ces dernières années, mais elle se doutait bien que ça n’avait pas été facile pour eux non plus. Alors voir sa mère prête à sortir les griffes face à une inconnue, ça ne l’étonnait pas vraiment. Certes, depuis quelques temps la jeune femme était bien plus qu’une simple inconnue pour le danseur, mais ça, ils ne pouvaient pas le savoir. Du côté de la métisse c’était pareil, très peu de personnes savaient qu’elle était dans une relation sérieuse. Pas parce qu’elle avait honte ou qu’elle avait quelque chose à cacher, mais juste parce qu’elle n’avait pas envie de partager son bonheur avec n’importe qui. Et aussi parce qu’elle avait du mal à réaliser elle-même qu’elle était dans une relation dite sérieuse. Jamais elle n’aurait pensé rencontrer quelqu’un comme Adonis, et de se dire aujourd’hui était sa personne, celui qui partageait sa vie au quotidien, c’était… quelque chose. Elle lui offrit un mince sourire pour le rassurer à son tour, répondant à son baiser avec la même tendresse.

Du regard, elle le regarda s’éloigner tandis que dans sa tête commençait à germer toutes sortes de questions. Leur histoire était tellement particulière qu’il y avait des comportements qu’ils avaient tous les deux très vite adopter comme s’ils étaient ensemble depuis des années, alors que dans la réalité ils venaient tout juste de se retrouver. Et de ce fait, il y avait certaines conversations qu’ils n’avaient pas vraiment eu. Et que Daria n’avait pas forcément envie d’aborder. Sauf qu’ici… Elle se mordit la lèvre inférieure et pris son courage à deux mains pour poser la question qui allait peut-être être fâcheuse. Au moment même où les mots sortirent de sa bouche, la métisse sentit comme le temps se figer. Lui était dos à elle, elle, essayait de deviner ses expressions. Est-ce qu’elle venait de mettre les pieds dans le plat ? Aurait-elle dû ne pas poser la question ? Une boule se logea au creux de son ventre tandis qu’elle eut du mal à déglutir pendant de longues secondes. Elle ouvrit la bouche une première fois, mais n’eut pas le courage de rompre le silence dans lequel ils s’enfonçaient tous les deux. Son regard lui, ne quittait pas les gestes du danseur qui enlevait ses vêtements. Lorsqu’il fit finalement face à elle, Daria sentit son cœur rater un battement. Elle n’arrivait pas à lire l’air sur son visage pour essayer de l’appréhender et poussa même un soupir de soulagement lorsqu’il dévia sa trajectoire pour fermer la porte à clé. Sa réponse lui glaça presque le sang au point où elle sentit à peine les lèvres d’Adonis se poser sur son front. Les sourcils froncés pour se donner un peu de contenance, elle continua à le suivre du regard. La suite lui coupa la respiration comme si on venait de lui donner un coup dans l’estomac. Point positif : elle n’avait plus la boule à l’intérieur. Point négatif : on venait de faire sortir tout l’air de son organisme. Trop d’informations étaient tombées d’un coup pour Daria. Les yeux baissés, elle leva la tête en sentant le regard du danseur sur elle. A travers le miroir, elle plongea ses yeux dans les siens. « Je… » Elle ne savait pas vraiment quoi dire. « Je, hum… » Elle se racla la gorge pour essayer de formuler une phrase mais dans sa poitrine elle sentait son cœur se briser sans savoir expliquer pourquoi exactement. « Il y a eu beaucoup d’informations d’un coup et… » Elle ponctua sa phrase d’un rire nerveux tandis qu’une larme roulait le long de sa joue. Elle pleurait ? Son regard croisa son reflet un court instant dans le miroir et elle eut la confirmation qu’elle pleurait. Elle était triste. « La prochaine fois, tu pourrais prévenir qu’on allait changer d’ambiance, parce que… » Elle ne termina même pas sa phrase que sa voix se brisa. Et elle ne chercha même pas à la compléter, elle parcourut les quelques pas qui la séparait d’Adonis et se jeta dans ses bras.


I was made for loving you
Our love is pastured such a mournful sound. Tonight I'm gonna bury that horse in thr ground, so I lke to keep my issues strong. But it's always darkest before the dawn.▬ Shake it ou
Revenir en haut Aller en bas
Adonis ContiniBon pour te remonter le moral
Adonis Contini
https://www.ciao-vecchio.com/t5395-j-aurais-du-cette-lettre-ne-p https://www.ciao-vecchio.com/t5408-quand-le-rideau-tombe-adonis
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Henry Cavill @angie & littlewolf (sign)
Style RP : Pronoms RP : Il / Adonis
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Prison ; violence physique par son ancienne femme.
Je suis absent-e : Présence réduite : du 24 Février jusqu'au 07 Avril maximum
Messages : 427 - Points : 1208
Adonis || Black swan  - Page 2 Tumblr_inline_p3mxxfZreo1t8bm8b_250
Âge : 39 ans
Métier : Danseur de ballet professionel, il est remonté sur les planches, enfin.
Adonis || Black swan  - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Adonis || Black swan ( le Dim 20 Déc 2020 - 18:02 )
Adonis n’avait aucune idée de ce que ses parents avaient vécu, ou bien ses proches lorsqu’il avait été emprisonné. Il pouvait évidemment se douter, avait imaginé mille et un scénario, mais il ne savait pas réellement ce qu’ils avaient ressentit. Malgré toute la patience dont il pouvait faire preuve, il n’arrivait cependant pas à accepter qu’on pense du mal de Daria. Elle l’avait soutenu toutes ces années et il n’était pas prêt de la laisser s’éloigner de lui maintenant qu’il l’avait retrouvé. Elle était bien trop importante. Adonis n’avait pas imaginé devoir ce soir parler de son ancienne relation. Il n’en avait pas envie. Ce n’était pas quelque chose qu’il voulait partager avec Daria, pas tout de suite. Pourtant, est-ce qu’il avait un autre choix ? Il en avait trop dit, ou pas assez. Daria demandait, posa LA question. Est-ce qu’il devait lui mentir ? Non. Il ne voulait pas que leur relation soit basée sur ça. Ils devaient être honnêtes. Alors, il décida de ne pas mâcher ses mots et de dire les faits. Maintenant en simple leggings, il alla fermer la porte à clé pour que personne ne vienne les interrompre. Un baiser sur le front et il se jeta à l’eau.

Assis sur la chaise devant le miroir pour enlever le maquillage, il attendait le verdict. Est-ce que Daria allait partir et le laisser ? Il ne pourrait pas lui en vouloir. Qui voudrait rester avec un mec qui s’était fait abuser par sa femme pendant des années ? Et qui en plus avait eu un séjour en prison ? Les casseroles s’accumulaient et le vacarme mettait en péril sa relation avec celle que son cœur avait choisie. Les choses étaient dites, ils ne pouvaient plus revenir en arrière. Il vit la larme sur le visage de Daria, alors il se leva et l’essuya avec son pouce.

“Oh Darling…” Il la prit dans ses bras pour la serrer doucement, il embrassa tendrement ses cheveux. “Je suis désolé… J’ai l’art de tout ruiner hein…?” Il souffla longuement et se recula pour l’embrasser tendrement. “C’est du passé. Elle est du passé. Toi…” Il encercla son visage de ses mains : “Tu es mon futur. C’est du passé tout ça. Y’a que toi qui compte et c’est le plus important non ?” Il sourit doucement : “J’ai mis tout ça derrière moi. Je ne voulais pas que tu l’apprennes, surtout pas comme ça. Mais au moins… Tu le sais maintenant.” Il avala sa salive : “Tu… Tu ne m’en veux pas ?"


There's a drumming noise inside my head.
That starts when you're around ✻ I would dive into the depths for you, screamed down the street til' my face turned blue. I wanna fall into the sun with you, wanna feel the cold of the mornin' dew. All of these words that are rife in my brain, but face to face, all I could say is, babe. Jerry Williams
Revenir en haut Aller en bas
Daria ManciniToujours frais après un litre de café
Daria Mancini
https://www.ciao-vecchio.com/t5340-daria-que-se-passe-t-il-quand- https://www.ciao-vecchio.com/t5387-daria-comment-on-appelle-un-rassemblement-d-aveugles-un-festival-de-cannes#171169
ID : wanderlust
Pronom : Elle
Faceclaim : Logan Browning : ealitya + signa : astra
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback :Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Spiritisme, vaudou
Messages : 315 - Points : 1038
Adonis || Black swan  - Page 2 3bdbcad6ff6859df56e90f748399134a313d5662
Âge : 35 ans
Métier : Aide-soignante à domicile
Adonis || Black swan  - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Adonis || Black swan ( le Mer 6 Jan 2021 - 18:46 )
A mesure que Daria essayait d’aligner des mots, elle pouvait entendre son cœur se briser doucement dans sa poitrine sans vraiment être en mesure d’expliquer pourquoi. Pourquoi est-ce qu’elle avait si mal d’une histoire qui ne la concernait que très peu, voire pas du tout. Pendant de courtes secondes, elle essaya de se contenir et de trouver les bons mots, le bon ton… mais sa tristesse l’emporta sur tout le reste. La distance réduite entre eux deux, elle encercla aussitôt ses bras autour de la taille d’Adonis pour se blottir dans ses bras tandis que ses larmes continuaient de couler. A peine le danseur en essuyait une, qu’une autre faisait son apparition, c’était plus fort qu’elle. Honteuse d’un tel comportement, elle n’osait même pas le regarder directement dans les yeux parce qu’elle avait des réactions qu’elle ne contrôlait pas. La seule chose qu’elle savait, c’était que cette histoire l’avait rendu triste. Elle ne s’était même pas arrêtée sur le fait qu’il ait appartenu à quelqu’un d’autre qu’elle par le passé, pour elle ça, ce n’était qu’un détail. Le plus insupportable pour elle, était de savoir qu’il avait souffert de cette relation. Que pendant une bonne partie de sa vie, il n’avait pas été protégé comme il aurait dû l’être. La tête posée contre sa poitrine, ses mains autour des bras d’Adonis qu’elle agrippait pour ne plus qu’il la lâche, Daria se figea en entendant ses excuses. Ce n’était pas ce qu’elle attendait. Sans dire un mot, encore un peu secouée par toutes les informations qui venaient de s’enchaîner, elle fronça juste ses sourcils en répondant doucement au baiser qu’il lui offrait. « Adonis… » Souffla-t-elle, les yeux plongés dans les siens. Elle répondit à son sourire en esquissant un mince au coin de ses lèvres avant de dégager son visage et de l’étreindre à nouveau. « Je ne t’en veux pas. » Répondit-elle finalement. « Et tu n’as pas à t’excuser non plus. Ni de ton passé, ni de ce qui a pu se passer dans tes précédentes relations. » A ces mots, elle s’éloigna pour essuyer les dernières larmes qui ruisselaient toujours le long de ses joues, avant de se retourner pour être dos à lui. Elle attrapa une lingette démaquillante, et le fit se rasseoir. Avec une certaine douceur dans les gestes, elle pressa la lingette contre la joue d’Adonis et entreprit de finir de le démaquiller. Pendant quelques secondes, elle se contenta de nettoyer son visage à lui en ne disant rien. « Tu n’as rien ruiné non plus. » Finit-elle finalement par dire. Elle déposa un baiser sur la pointe du nez d’Adonis, avant de coller son front contre celui de ce dernier. Elle ouvrit la bouche comme pour dire quelque chose, mais poussa un simple soupir. « J’aurais tellement voulu qu’on se connaisse plus tôt toi et moi. » Elle avait prononcé ces paroles dans un murmure pour qu’il soit le seul à les entendre, malgré qu’ils soient déjà seuls dans la pièce. Elle n’en dirait pas plus à ce sujet, se sachant incapable d’élaborer sa pensée. Simplement, en l’écoutant parler, elle en était venue à la conclusion qu’on ne l’avait pas mise assez vite sur le chemin du danseur. S’ils s’étaient connus plus tôt, peut-être qu’il n’aurait jamais fait la rencontre de cette horrible femme qui aurait fait de sa vie un enfer pendant… Elle ne savait pas exactement combien de temps avait duré cette union, mais c’était déjà assez long pour Daria. Dans un soupir, elle se redressa en faisant toujours face à Adonis qu’elle dévisageait, le couvant d’une certaine tendresse dans le regard. « Je sais que parler de ces choses ne sont pas forcément évidentes. Et si tu ne veux pas t’épancher dessus ou même m’en parler, je comprends. Je ne te forcerai jamais. » Dit-elle, tandis que ses doigts étaient allés chercher ceux du jeune homme. « Mais je veux que tu saches que… Rien de ton passé, ne me fera t’aimer moins. » Et elle tenait à ce que ce point-là soit clair. Avec le même sourire au coin des lèvres, elle rapprocha un peu plus son corps contre celui d’Adonis, et posa sa tête dans le creux de son cou. Mi debout, mi assise, elle voulait juste l’enlacer et le sentir une fois de plus contre elle.


I was made for loving you
Our love is pastured such a mournful sound. Tonight I'm gonna bury that horse in thr ground, so I lke to keep my issues strong. But it's always darkest before the dawn.▬ Shake it ou
Revenir en haut Aller en bas
Adonis ContiniBon pour te remonter le moral
Adonis Contini
https://www.ciao-vecchio.com/t5395-j-aurais-du-cette-lettre-ne-p https://www.ciao-vecchio.com/t5408-quand-le-rideau-tombe-adonis
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Henry Cavill @angie & littlewolf (sign)
Style RP : Pronoms RP : Il / Adonis
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Prison ; violence physique par son ancienne femme.
Je suis absent-e : Présence réduite : du 24 Février jusqu'au 07 Avril maximum
Messages : 427 - Points : 1208
Adonis || Black swan  - Page 2 Tumblr_inline_p3mxxfZreo1t8bm8b_250
Âge : 39 ans
Métier : Danseur de ballet professionel, il est remonté sur les planches, enfin.
Adonis || Black swan  - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Adonis || Black swan ( le Mer 13 Jan 2021 - 21:36 )
Plus Adonis expliquait, parlait de son passé avec sa femme et plus il avait l’impression que le malaise s’installait. Il pouvait sentir les racines de ce dernier s’entourer autour d’eux comme un serpent autour de sa proie. Il n’aurait pas dû en parler, cela était évident maintenant. Si seulement il l’avait compris un peu plus tôt : il ne se serait pas mis dans cette situation. Est-ce que Daria allait prendre la porte ? Le laisser ? Le juger ? Son souffle ne passait plus dans ses poumons et son cœur ne semblait pas vouloir battre non plus. Son corps était en pause, en arrêt. Daria mit fin à ce supplice en parlant. En laissant couler quelques larmes qui brisèrent le cœur du danseur reprenant à peine ses esprits. En passant ses bras autour d’elle, il espérait être assez fort pour pouvoir chasser cette peine. Se battant contre les perles de tristesse qui déferlaient sur les joues de sa douce, Adonis tentait de trouver maintenant les mots pour la rassurer. Son ex compagne ne méritait certainement pas ce genre d’attention. Alors, il se confond dans des excuses avant de l’embrasser. Que pouvait-il faire d’autres ? Il faisait du mal à celle qui avait été son phare ces dernières années. Il était impardonnable.

En l’entendant affirmer qu’elle ne lui en voulait pas, il ne peut empêcher un souffler de soulagement traversé ses lèvres en fermant les yeux. Il la laissa s’éloigner de lui un peu : gardant tout de même une distance proche avec elle. Rouvrant ses yeux, il regardait ses moindres faits et gestes. Se rasseyant sur son fauteuil, Adonis laissa Daria enlever son maquillage sans chercher à l’arrêter. Cela était agréable, au fond, de se laisser faire. De laisser quelqu’un prendre soin de lui. Il n’avait pas l’habitude. Le baiser sur son nez le fit sourire. Il s’apaisait au fur et à mesure qu’elle parlait, elle lui accordait de l’attention. Non. Il n’avait rien gâché. Heureusement. Il ne se serait jamais pardonné sinon. Ses mains glissèrent le long des bras de son amoureuse tandis qu’il se mit à loucher pour ne pas la perdre des yeux.

“Moi aussi…” Il sourit en coin : “Mais je me dis maintenant que nous n’étions pas prêt à rentrer dans la vie de l’un et de l’autre avant que l’on ne commence à s’écrire.” Il préférait penser comme ça. “Le principal, c’est qu’on se soit trouvé.” Et il ne comptait pas la laisser lui échapper. Jamais. Se redressant à son tour, il la regarda dans le miroir. “Ce n’est pas que je ne veux pas… Elle n’en vaut juste pas la peine. C’est du passé. J’ai fermé ces chapitres il y a longtemps maintenant.” Il passa ses bras autour d’elle. “Merci de ton soutien inconditionnel. Je ne peux pas demander plus…” Il sourit, apaisé soudainement : comme si un poids s’était enlevé de son cœur. Sa joue contre sa tempe, il chuchota : “Je t’aime Daria.” Parce qu’il était important qu’elle le sache. “Et sache que c’est réciproque. Je ne laisserais rien, ni personne se mettre entre nous.” Surtout pas ses parents qui comprendront - ou pas - que la femme qui était à ses côtés était celle qu’il désirait.

Adonis savoura pendant quelques minutes ce moment sans parler. Les yeux fermés, il calquait sa respiration à celle de sa douce amie et petite-amie. Avant de proposer : “Est-ce que tu veux directement rentrer ? Je peux me doucher à l’appartement et on passe une soirée tranquille sous la couette devant un film ?” Il se leva pour commencer à se déshabiller : “Cela ne me dérange pas du tout de rater une soirée mondaine. Tant que je suis avec toi."


There's a drumming noise inside my head.
That starts when you're around ✻ I would dive into the depths for you, screamed down the street til' my face turned blue. I wanna fall into the sun with you, wanna feel the cold of the mornin' dew. All of these words that are rife in my brain, but face to face, all I could say is, babe. Jerry Williams
Revenir en haut Aller en bas
Daria ManciniToujours frais après un litre de café
Daria Mancini
https://www.ciao-vecchio.com/t5340-daria-que-se-passe-t-il-quand- https://www.ciao-vecchio.com/t5387-daria-comment-on-appelle-un-rassemblement-d-aveugles-un-festival-de-cannes#171169
ID : wanderlust
Pronom : Elle
Faceclaim : Logan Browning : ealitya + signa : astra
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback :Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Spiritisme, vaudou
Messages : 315 - Points : 1038
Adonis || Black swan  - Page 2 3bdbcad6ff6859df56e90f748399134a313d5662
Âge : 35 ans
Métier : Aide-soignante à domicile
Adonis || Black swan  - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Adonis || Black swan ( le Dim 7 Mar 2021 - 2:32 )
La seule chose que pouvait faire la métisse était d’essayer de le rassurer. Jamais elle ne pourrait lui en vouloir de son passé, comme jamais Adonis ne pourrait lui en vouloir du sien. Certes, les situations étaient différentes. Daria n’avait jamais caché un mariage. A vrai dire, elle n’était jamais restée avec quelqu’un pour qu’ils puissent parler d’avenir. Avec elle, c’était souvent l’histoire d’une nuit parce qu’elle ne voulait pas s’attacher, n’y voyant pas grand intérêt. Cette vision qu’elle avait de l’amour n’avait pas tant changé depuis que le danseur était entré dans sa vie. Certes, elle avait trouvé un certain équilibre qui lui manquait depuis toujours, et au travers de ces lettres, il était devenu sans qu’elle ne s’en rende compte, sa personne. Il était celui à qui elle avait envie de parler et lui raconter ses journées, ses secrets, ses espoirs et même ses pensées les plus absurdes. Mais ça ne voulait pas dire qu’elle conseillerait à qui que ce soit de tomber amoureux pour avoir ça. Elle avait juste eu de la chance d’avoir pu trouver tout ça en Adonis. Un sourire étira doucement les lèvres de la jeune femme qui se rendait compte un peu plus tous les jours d’à quel point elle tenait à lui. Et surtout, de la place qu’il occupait. Tout ça, c’était tellement inédit même pour Daria, qu’elle avait souvent peur de mal faire avec lui. Mais s’il y avait une chose dont elle était certaine, était qu’elle n’avait envie de rien lui cacher. Et qu’elle se sentait assez en sécurité pour pouvoir être elle-même. « Oui, je comprends. » Fit la jeune femme en hochant la tête, son regard croisant le sien. Les bras forts du jeune homme autour de son corps, procura à Daria cette sensation de sécurité et surtout, dimension réelle à cette relation qu’elle avait très souvent rêvée. Les rares personnes au courant de la relation qu’elle avait entretenu avec Adonis depuis la prison, lui avaient demandé de faire attention de peur qu’elle soit déçue, ou même en danger à ses côtés. Mais jamais elle n’avait ressenti de la peur lorsqu’il s’agissait de lui. Jamais elle n’avait douté une seule seconde de son innocence non plus. Au travers des blagues qu’on lui faisait sur le fait qu’elle allait sûrement mourir bêtement parce qu’elle avait décidé d’accorder sa confiance à un inconnu derrière les barreaux, elle avait appris à ne plus se justifier. Elle souriait et passait à autre chose. Sa vie, ses choix, ses décisions ne regardaient qu’elle. Et celle de laisser Adonis de faire partie de sa vie était sûrement la décision la plus importante, et la meilleure qu’elle ait prise de toute sa vie. « Tu n’as pas à me remercier. » Répondit la jeune femme, un sourire dans la voix. Sans s’en rendre compte, le regard de la métisse s’était posé sur la main du danseur. Là où devait sûrement se trouver à l’époque l’alliance qui le liait à cette autre femme. Un pincement au cœur vint déformer le visage de Daria qui le cacha aussi rapidement dans un sourire. Ce qu’elle ressentait… Ce sentiment désagréable et contrariant. La jalousie ? Non. Elle n’était pas jalouse. Elle ne connaissait d’ailleurs pas ce que cela voulait dire, parce que c’était un sentiment moche. Jalouse de quoi de toute façon ? Qu’Adonis ait appartenu à quelqu’un d’autre qu’elle ? Impossible. C’était d’un ridicule. Comme pour faire passer cette sensation dérangeante, elle récupéra la main du jeune homme et la porta à ses mains pour déposer ses lèvres contre ses doigts. Elle devait se concentrer sur le présent et non le passé. Il était là, avec elle. A elle. Se retournant pour être face à lui, elle l’embrassa tendrement, un mince sourire au coin des lèvres. « Je t’aime. » Le front collé au sien, les yeux fermés, ils se retrouvèrent à nouveau dans cette bulle dans laquelle ils se réfugiaient souvent lorsqu’ils n’étaient que tous les deux. Les bras autour de son cou, elle ne prononça rien, savourant ce moment partagé.

Sa proposition tombait bien. Elle ne se sentait pas d’assister avec lui à cette soirée mondaine. Et comme il savait qu’il ne lui imposerait rien, elle n’avait pas non plus envie de rentrer seule chez eux. Elle déposa un baiser sur sa joue avant d’ouvrir les yeux à son tour. « Rentrons, j’ai envie de profiter de toi. Je t’ai assez partagé avec le monde pour ce soir. » Ses yeux trouvèrent les siens et pendant un court instant, elle s’y perdit, le couvant par la même occasion de cet amour inconditionnel qu’elle éprouvait pour lui.


I was made for loving you
Our love is pastured such a mournful sound. Tonight I'm gonna bury that horse in thr ground, so I lke to keep my issues strong. But it's always darkest before the dawn.▬ Shake it ou
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Adonis || Black swan  - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Adonis || Black swan ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Adonis || Black swan -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Teatro San Carlo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2