{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 4

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment :
Xiaomi Mi Days sur eBay : 15% de réduction
Voir le deal
-29%
Le deal à ne pas rater :
Les Apple Airpods 2 avec boîtier de recharge en soldes sur Cdiscount
127 € 179 €
Voir le deal

 

- { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Las Cuevas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
InvitéInvité
avatar
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 4 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le Sam 17 Oct 2020 - 8:29 )
« Je n'ai pas l'intention de laisser Milo. J'aimerais juste comprendre ce qui se passe. » Je regarde le fameux Alexis puis je regarde Milo. Je sais que la situation en elle même est complexe, ce tremblement de terre fait péter les plombs et réveille les peurs les plus sombres. Mais le malaise ne vient pas de ce fait. Mais plus du fait que l'on soit tous les trois dans cette chambre. La raison doit en être importante pour que Milo agisse de la sorte. Pour que je me sente même indésirable, pas à ma place. J'aurais du rester dans la salle d'attente et me morfondre. Quoi que cela aurait été invivable, ne pas savoir où est Ezio est difficile à vivre mais en plus voir disparaître Milo. Non trop d'angoisse dans un laps de temps très court. Mais pas question de juger avant de savoir ce qui se cache derrière cette maudite sensation de mal être. Et les mots tombent, le mystère se lève. Je n'ai jamais douté des sentiments de Milo, mais vu ses dires il semble que je ne sois pas le seul à en bénéficier. « Je t'aime aussi et je ne veux pas te perdre non plus. » Je ne peux pas lui en vouloir, vu ce que je ressens quand je pense à Ezio, même si je sais qu'entre nous se sera que de l'amitié. Une amitié puissante et pour laquelle on donnerait notre vie, il n'y aura rien de plus. Juste des fantasmes inassouvis, cet amour là ne sera jamais partagé. Par contre entre Alexis et Milo il y a bien plus et je peux le voir, comme je vois la crainte du photographe de tout perdre à cet instant.  « Il n'y a rien de bizarre ou d'anormal. Tu es juste comme ça. C'est peut être ce qui fait que l'on t'aime. » Et je parle d'Alexis et de moi. J'ai bien capté. Je n'y ai pas faits gaffe avant mais là je vois le tableau se dessiner. « Je ne t'en veux pas. Et je ne veux pas être la cause du fait que vous ne devez plus vous voir. C'est trop précieux ce lien pour y mettre un terme. Je pense qu'il faut savoir partager. Et puis si te priver d'Alexis te rend malheureux, je ne vais rien y gagner moi. Au contraire tu pourrais m'en vouloir. Alors je ne te le demanderais pas. » C'est un risque à prendre, mais il est dans les deux cas. Autant savoir et accepter, que de voir Milo doucement déprimer et dépérir parce que la présence d'Alexis lui manque. Et puis il pourrait finir par m'en vouloir.  

« Tu ne me perdras pas, j'ai confiance. Après tout je ne te connaissais pas et j'ai mis ma vie entre tes mains comme tu as mis la tienne entre les miennes. Je pense que lorsqu'on fait ce genre de geste, on voit tout différemment. » C'est peut être pour cette raison que je ne veux pas être la cause d'une séparation entre Alexis et Milo, Pas dans ce moment ou ils ont besoin l'un de l'autre, cela saute aux yeux. Ma vision est peut être faussé par la situation, par les peurs ressentis, par ce trouble qui me ronge le cœur quand je pense à Ezio. « Oui je vais aller voir si je peux en savoir plus. » Sur le coup je ne veux pas passer pour le salop qui ne veut que Milo pour lui. Je ne suis pas égoïste à ce point. Et encore plus quand je vois leurs gestes, ce passage de montre, quand j'entends leurs mots. Je capte à nouveau le regard de Milo alors que je le sens perdu et troublé. Cette soirée doit être un enfer à vivre. « Bien sur que tu peux venir. Et tu n'as pas de raison de rester en retrait. Ce sera l'occasion, si son état le permet, de te présenter. » Je lui souris. Moi non plus je n'ai pas parler de Milo à Ezio, tout est allé si vite et l'occasion ne s'est pas présentée. Je ne voulais pas non plus balancer ça comme ça. « Oui il est important pour moi comme Alexis et important pour toi. Comme je l'ai dis c'est précieux ce genre de lien. » Je m'approche du lit pour venir doucement caresser la joue de Milo. On est tous bouleversé, comment ne pas l'être. Puis je m'adresse à Alexis. « Je te l'emprunte mais on repasse après enfin si tu veux. Pour s'assurer que tout va bien pour toi. Dans un moment pareil on se doit d'être solidaire et de veiller les uns sur les autres. Le reste on verra plus tard. » L'essentiel est que l'on soit tous en vie, sous le coup d'émotion intense. Peut être que lorsqu'elles seront passées je réaliserais vraiment toute l'ampleur de la chose. Mais là je veux pas ajouter de l'angoisse à une situation déjà compliquée. Et il n'est pas question pour moi de briser quoi que ce soit. Et je sens que si je brise le lien entre Milo et Alexis, je brise un peu le notre aussi. Faut pas oublier que j'ai pris un coup sur la tête. Faut pas oublier que l'on a tous croisé la mort ce soir. Et à cet instant je voudrais juste que la vie soit triomphante.

@Milo Veraldi @Alexis Moreno
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 4 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le Sam 17 Oct 2020 - 14:08 )
« -Milo… » Dit-il en murmurant son prénom quand il l’entend parler. Et dire la vérité. Il essayait juste de l’aider. Pour que tout se passe bien. Il ne s’attendait pas à ce qu’il dise tout ça. Mais il ne dit rien de plus. Il stress même un peu pour le brun. Il n’a pas envie de le voir souffrir. Et il est rassuré de l’entendre dire ce genre de paroles. Positive. Il ne laissera pas Milo. Tant mieux pour lui. Il ne mérite pas d’être laisser de toute façon. Il y a d’autres choses qu’il a un peu plus de mal à entendre mais il doit pourtant faire avec. Il sourit un instant quand il entend les mots de Juan. « - N’est-ce pas ce que je t’ai dit la dernière fois ? Je t’aime comme tu es et pour tes défauts aussi. » Et ça c’est véridique. Il ne sait pas si Milo a parlé de son passé avec Juan. Mais ça n’a rien changé concernant Alexis. Il s’est quand même accroché à lui. Peut-être qu’il est un peu dérangé aussi. Mais il s’en fiche de ça en réalité. Par contre, il n’est pas certain de saisir le sens des mots du garçon. Ni là où il veut en venir. Il ne sait pas dans quelle position se mettre. Et préfère ne rien dire à ça. Cette conversation les concernes surtout. Mais en tout cas, Milo n’a plus à s’en faire de perdre sa relation avec Juan.

D’ailleurs, en parlant de meilleur ami, peut-être qu’il devrait prendre des nouvelles d’Erio. Bien qu’il doit sans doute être occupé dans ce genre de contexte. Et il se rend compte qu’il ne peut pas utiliser son téléphone maintenant. Ca devra attendre. Mais s’il y avait quelque chose, on viendrait probablement le mettre au courant de l’histoire. Par contre, est-ce qu’il a vraiment bien comprit Juan ? Car il est loin de voir Milo comme son meilleur ami. Encore une fois, il est peut-être plus prudent de ne rien dire sur le sujet. Il est préférable de ne pas creuser trop loin des fois. « - Oui. Oui bien sûr. Fais attention à lui. » Dit-il finalement. Il n’est pas trop sûr de tout ça. Mais de toute façon, Milo doit partir avec Juan pour le moment. C’est important qu’il l’accompagne pour voir son ami. En espérant qu’il n’a rien de trop grave. Ce serait encore plus délicat autrement. Il va en profiter pour se reposer un peu. Il va devoir rester dans cette chambre jusqu’à minimum le lendemain. Ca l’énerve déjà mais après une opération c’est plus prudent. Enfin c’est les médecins qui disent ça… Ils ont sans doute raison.    

@Milo Veraldi @Juan Velasco
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 4 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le Dim 18 Oct 2020 - 6:59 )
C'était atroce. Il avait déjà vécu cela une fois et il se retrouvait exactement dans la même situation. Enfin, peut-être pas exactement parce qu'il n'avait pas trompé Juan mais il n'était pas sûr que cela fasse une grande différence. Il s'était en tout cas lancé, de la même façon qu'on se dirigeait vers l'échafaud. En sachant qu'on se dirigeait vers sa fin et que dans quelques instants, tout serait définitivement terminé. Alors il avait bien sûr entendu les explications d'Alexis sur une improbable amitié et le « -Milo… » murmuré qui se désolait déjà de ce qui allait survenir. Mais il leur devait un minimum d'honnêteté, à tous les deux... Même si ça devait être la dernière chose qu'il pourrait faire.

Mais il ne s'attendait pas à ça. Vraiment pas. C'est qu'entre Alexis qui se sacrifiait pour son bonheur et Juan qui lui assurait qu'il l'aimait justement pour sa propension à tomber amoureux de plusieurs personnes à la fois, il ne savait juste plus s'il devait en pleurer ou en rire ! Mais Dieu, qu'il les aimait ! Son coeur allait juste exploser sous la charge émotionnelle et il ne parlait même pas des montagnes russes que celui-ci venait de vivre. Ce n'était donc guère étonnant qu'il se retrouve soudainement à craquer alors que Juan se rapprochait de lui pour lui caresser sa joue avec une douceur infinie. Se collant à lui et cachant ses larmes tout comme son énorme sourire contre son épaule dénudée, il se gorgea une nouvelle fois de son calme et de tout l'apaisement qu'il lui apportait. "Juan, tu es incroyable. Je t'aime tellement..." Et après avoir tant cru qu'il allait le perdre, les mots sortaient véritablement du coeur. Malgré tout, et alors qu'il se détachait enfin de lui, il ne le suivit pas immédiatement. A la place, il prit appui sur le lit pour se pencher sur le visage d'Alexis et laisser son souffle balayer ses lèvres. "Tu peux faire une croix sur ta montre, maintenant que tu me l'as donnée je n'ai pas l'intention de te la rendre. Je vais la garder précieusement à mon poignet tous les jours que Dieu fera... Et je ne te l'ai jamais dit de façon correcte, alors je vais le faire maintenant qu'on en a le droit. Je t'aime Alexis Moreno..." Pour ensuite venir déposer ses lèvres sur les siennes dans le plus chaste et le plus doux des baisers, qu'il prolongea plus que nécessaire pour ce genre de caresse. Mais -enfin !- il pouvait savourer la texture de ses lèvres, leur douce chaleur, et mêler son souffle au sien. Il n'hésitait donc pas à en profiter outrageusement. Avant qu'il ne se détache de celles-ci pour aller lui murmurer sur un ton taquin à l'oreille. "Et il y a peut-être des couvertures avec un emplacement plutôt tranquille et donc toute la discrétion qui permet de faire... Tout un tas de choses, et même s'il faut savoir prendre des risques de temps en temps, n'oublie pas qu'on va finir par revenir... Je t'aime Alexis, sois sûr de ça. Et je suis tellement, tellement heureux que tu puisses rester dans ma vie..." De pouvoir être contre lui en cet instant, de pouvoir se permettre ce genre de contacts physiques et de pouvoir avoir le droit de révéler au grand jour ce qu'il ne pouvait pas dévoiler jusque-là, même à eux-mêmes.

Se levant enfin du lit, il alla rejoindre Juan -sa main effleurant discrètement la sienne comme une demande de réassurance que tout irait bien- non sans demander à Alexis avant de quitter la chambre. "On y va. On reviendra tout à l'heure. Repose-toi, d'accord ?" Et de lancer un dernier regard sur celui-ci avant de fermer la porte sur eux. Pour se tourner aussitôt vers lui. "C'est vraiment vrai ? Tu es... comme moi ? Je pensais être le seul grand malade que la Terre ait porté et là, tu parles d'Ezio et..." Réalisant soudainement qu'il faisait perdre du temps à Juan, il se décida à bouger. "Ezio, il faut y aller ! Et il est au courant de quoi exactement ?" Parce qu'il était temps de s'inquiéter pour Juan maintenant. Surtout si ça l'empêchait de penser au fait qu'il allait bientôt se trouver face à la personne ayant su voler une partie du coeur de Juan...


@Alexis Moreno @Juan Velasco
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 4 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le Mar 20 Oct 2020 - 11:17 )
Je ne saisis pas tout au départ. Dans cette chambre où l’atmosphère est pesante, je ne vois qu'une chose un Milo décomposé et prêt à se sacrifier. Je vois aussi un Alexis blessé et qui semble avoir besoin de soutien. Je vois les yeux de Milo plein de doutes et de peurs. J'ignore dans quoi je m'engage et où cette situation va nous mener, mais je ne peux pas maintenir la tempête. On est assez ravagé par ce tremblement de terre. Parfois faut savoir regarder plus loin que ce qu'on a face à nous. Et perdre Milo me serait insupportable, tout comme perdre Ezio. Je ne réfléchis pas et parle sans détour, je ne veux pas éveiller des souffrances. Il y en a assez face à moi à cet instant. Cette désolation me déchire le cœur. Je vois bien qu'entre les deux c'est profond. Je n'ai pas le droit de leur prendre ça. Et encore moins aujourd'hui ou la mort ravage la ville. Alors que l'on doit tous tenir bon et se battre pour la vie. Je sais combien c'est un combat difficile, je l'ai mené, je l'ai gagné. Peut être que j'en suis sorti changé. Je l'ignore encore. Mes mots me viennent juste naturellement, réconfortant Alexis comme Milo. Apaisant certainement la souffrance que ma présence a déclenché. Mais l'amour nous rend meilleur. N'est ce pas ?

Je serre Milo qui vient se blottir contre moi, je frissonne à ce contact, réalisant un peu plus ma tenue légère. Augmentant la vision du sang que je porte sur moi. J'en tremble même. « C'est toi qui me rend incroyable. » Milo avec sa douceur, sa candeur, son enthousiasme et cette capacité folle à se donner sans limite, à se donner entièrement. Je le regarde aller vers Alexis qui lui avoue également qu'il l'aime tel qu'il est, avec ses défauts et c'est qualité. Je relève doucement. « N'est ce pas le but ultime de l'amour d'aimer l'autre sans vouloir le modifier, de l'aimer sans chercher à le frustrer. » L'accepter tel qu'il est avec ses bons et ses mauvais côtés. Ses peurs et ses forces. Je les regarde ensuite tous les deux et la complicité qu'ils partagent est de plus frappante. Cela pourrait en fracasser certains, mais moi je trouve ça beau. Je vis un peu la même chose avec Ezio, même si je sais que jamais je ne pourrais lui dire certains mots. Enfin je lui ai envoyé des je t'aime, mais ils n'ont jamais résonné comme je voulais qu'il les entende. Je ne comprends pas toute l'histoire avec les couvertures, mais je me doute qu'elle a une connotation coquine. En tout cas une chose est sûre c'est que Milo a retrouvé son sourire et sa joie de vivre, alors que quelques minutes plus tôt il semblait au bord du précipice. Mais vu la situation un peu logique qu'il ait été angoissé. Il a du penser que j'allais me tirer et l'oublier. Tirer un trait sur notre histoire, même si elle ne fait que commencer.

Puis Milo me retrouve et je prends sa main dans la mienne, sans peur, sans doute. On assure à Alexis qu'on va revenir, il pourra durant notre absence se reposer. Faut penser qu'il a été blessé et qu'il sort du bloc opératoire. Et vu les émotions qu'il vient de traverser une petite pause lui fera du bien. Nous pendant ce temps on va essayer de savoir comment va Ezio. Pauvre Ezio qui m'a été arraché à peine arriver et que je ne sais où chercher. Mais Milo vient avec moi, alors à deux se sera plus facile. « Oui promis Alexis je veille sur lui. Et toi repose toi. » Puis on sort de la chambre. Le brouhaha du couloir me saisit les oreilles. L'enfer est de nouveau face à nous. Je regarde Milo et je viens effleurer doucement ses lèvres. Je lui souris. « J'en sais rien. J'ai juste vu combien tu étais malheureux. Et je ne veux pas que tu le sois. La vie est trop courte et elle peut cesser si facilement, qu'il faut la vivre pleinement. Je ne te vois pas comme un malade. Juste comme quelqu'un de beau intérieurement et extérieurement, avec une âme aimante. Je ne veux pas changer ça chez toi. Ezio c'est à sens unique .. » Et on commence à marcher. « Ezio ne me voit que comme son ami tu comprends .. Il ignore que je le désire .. Ou s'il a capté il n'a jamais rien dit ou fait qui me prouve le contraire .. Et puis il a toujours regardé que les femmes .. Je me fais à l'idée qu'il restera à jamais qu'un fantasme. » Un fantasme qui rejoint parfois Milo dans mes rêves les plus fous. J'aborde rarement ce sujet mais avec le photographe je me sens à l'aide de parler de ce que j'éprouve réellement pour Ezio. Il ne me jugera pas. « Par rapport à nous  tu veux dire ?? » On avance il y a partout des blessés, du sang. C'est terrifiant, mais ma main liée à celle de Milo me permet de ne pas sombrer. « Il sait que tu es entré dans ma vie. Il l'a compris je pense au moment même ou je suis rentré après l'inondation j’étais tellement bousculé par tout ce qu'on avait vécu et partagé. Il a compris que tu avais laissé une trace indélébile. Mais on en parle peu, peut être par pudeur .. ou par jalousie.  »  

On finit par revenir à l'accueil. J'ai enfin une infirmière qui me dit que l'opération est finie, elle c'est bien passée mais qu'il a perdu pas mal de sang. « Et sa jambe ? » Parce que si Ezio la perdait il en mourrait. Là aussi elle me rassure, la guérison sera longue et lente mais il récupérera avec de la rééducation. « On peut le voir ? » Et la réponse pour le moment est non vu qu'il est encore en salle de réveil. Et il va lui falloir d'autres transfusions. « On est du même groupe, je peux donner mon sang. Pour Ezio ou pour d'autres. Je suis là autant que j'apporte mon aide. » Je regarde Milo ne sachant pas si lui serait partant. L'infirmière me dit que du sang en plus, vu le besoin qu'ils ont, serait le bienvenu. « Dans ce cas dites moi où je dois aller. Tu es partant toi aussi ? » S'il ne veut pas il ira retrouver Alexis vu que pour le moment je ne peux pas voir Ezio, en attendant je peux me rendre utile en donnant mon sang.  


@Milo Veraldi @Alexis Moreno
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 4 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le Mer 21 Oct 2020 - 15:51 )
Alexis écoute attentivement ce qui se passe autour de lui. Il a un peu de mal à croire en tout ça. Il aurait même pu croire qu’il est encore sous l’effet de l’anesthésie. Mais ça ferait bien trop longtemps maintenant. Il est bel et bien présent d’esprit et de corps. « - Heureusement que je ne suis pas cardiaque… » Parce qu’avec les diverses émotions qu’il a connues, il ne sait pas si son cœur aurait pu tenir le coup. Et bien sûr qu’il est maintenant soulagé de savoir que Milo est dans sa vie et qu’il va pouvoir y rester sans que ça ne dérange personne. Enfin c’est ce qu’il espère en tout cas. Il écoute Milo attentivement et sourit quand il entend ses mots. « - C’est cadeau. » Dit-il calmement par rapport à la montre. Bien sûr qu’il ne va pas lui reprendre. Même si à la base, il ne pensait plus pouvoir le revoir après cet instant. Et son je t’aime lui fait tellement de bien. Ca le rassure un peu plus par rapport à tout ce qu’ils ont pu se tire avant. Il n’est pas le seul à l’aimer. Il pose la main dans son dos quand il pose ses lèvres sur les siennes. Et l’avantage d’avoir les yeux bandés et ne pouvoir rien voir c’est de pouvoir profiter plus encore de la sensation de ses lèvres sur les siennes. Et bien sûr que son cœur bat un peu plus fort dans sa poitrine. Et ce qui lui murmure au creux de l’oreille ne manque pas de le faire rire. Il n’a pas oublié ce qu’il a pu lui dire la dernière fois. « - Avec mon partenaire c’est toujours meilleur. Je t’aime. Merci pour tout. Finalement j’ai peut-être plus de chance que je ne le pensais. » Il sourit directement. Il est heureux lui aussi de pouvoir le garder auprès de lui.

Il le laisse partir ensuite. Il respire calmement. « - Je me repose. » Dit-il pour l’assurer directement. C’est vraiment ce qu’il va faire. Il écoute la porte se refermer. Et le voilà qu’il se retrouve seul. De quoi faire un peu de tri dans toutes ces informations. De quoi laisser retomber toutes les émotions, ce qui le fatigue assez bien d’ailleurs. Il pense aussi à ses quelques amis. En espérant que tout va bien pour eux. Que ça soit Adonis, Erio ou Tito. L’avenir le lui dira de toute façon. Il est surprit d’entendre la porte s’ouvrir à nouveau. Mais ce n’est qu’une infirmière qui vient voir si tout va bien. Il hoche la tête pour dire que oui. Et il la laisse repartir. Il ne tarde pas à s’endormir après ça. Il en a besoin. Et pour une fois qu’il peut dormir sans trop de difficulté autant qu’il en profite. Les médicaments qu’il a reçu éviteront peut-être qu’il se réveille avec des images dans la tête. Enfin, il arrivera probablement à gérer comme il le fait toujours. Ce n’est pas un si gros problème que ça. Au final, il est d’autant plus soulagé de ne pas devoir changer encore une fois de psy. Il va continuer d’essayer d’avancer de manière positive.

@Milo Veraldi @Juan Velasco
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 4 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le Ven 23 Oct 2020 - 9:38 )
C'est qu'entre l'inondation, la tempête et maintenant le tremblement de terre, sa vie amoureuse était à l'image d'une nature déchaînée et impétueuse. Il avait suffit d'un séisme pour modifier de façon totalement inattendue sa vie. Une secousse et des montagnes russes émotionnelles plus tard, ce qui avait été un terrain sentimental escarpé et semé de craintes et de doutes, s'était transformé en une douce terre fertile où tout les possibles s'offraient soudainement à eux. Et cela, il le devait autant à Alexis qui avait su par un simple -mais si romantique !- geste lui assurer un amour impérissable qu'à Juan qui avait su comme toujours magnifier leur connexion pour lui donner un éclat d'une pureté inestimable. Il y avait donc de quoi se sentir insignifiant face à ces deux-là mais Dieu, qu'il les aimait tellement !

Quitter Alexis ne fut pas simple mais celui-ci avait besoin de se reposer -et d'assimiler tout ce qu'il venait de se passer !- et il leur fallait prendre des nouvelles d'Ezio. Et il n'était pas question de laisser Juan seul face à ce qui était certainement une vraie angoisse... C'est qu'il avait toujours su qu'Ezio était très important pour Juan, il n'avait juste pas compris à quel point. Lui aussi avait de toute évidence beaucoup de choses à assimiler. Mais plus que la découverte de cet amour à sens unique ?, c'était surtout de voir Juan aux prises avec les mêmes questionnements qu'il avait lui-même pu avoir qui le sidérait. Il n'était donc pas le seul à faire avec des sentiments totalement amoraux. Et plus incroyable encore, c'était Juan et nul autre qui vivait la même chose que lui... Sa main qui avait rejoint la sienne ne la quitta plus, même sous les regards curieux ou non des patients attendant leur tour, ou même lorsque Juan s'adressa à l'infirmière pour obtenir des nouvelles d'Ezio. Visiblement bonnes, et c'était un soulagement parce que sans même le connaitre, celui-ci devenait important de par son lien avec Juan. Mais s'il suivit toute la discussion, il resta cependant en retrait. Du moins jusqu'à ce que Juan émette l'idée du don de sang. "Bien sûr que je vais le faire ! Je n'ai pas été blessé et vu la situation, ils doivent avoir besoin de tous les donneurs possibles." La question ne se posait donc pas et ce fut toujours en tenant la main de Juan qu'il suivit jusqu'à la salle dédiée aux prélèvements sanguins. Rapidement installés dans deux fauteuils contigus, il attendit que les dispositifs soient installés et l'infirmier parti pour reprendre leur conversation là où elle s'était arrêtée.

"Pour Ezio, je ne t'oblige à rien tu sais. Ne te sens pas forcé de me le présenter si tu préfères le faire plus tard. Et sens-toi libre de m'en parler quand tu le veux, je ne te serais sans doute pas de bon conseil mais on pourra au moins en parler. Des fois, ça aide..." Parce qu'il ne doutait pas que la situation devait être particulièrement douloureuse pour Juan. "En fait, j'avais compris qu'il était extrêmement important pour toi mais pas... de cette façon-là ?" La perche était en tout cas tendue si Juan désirait en discuter.

Lui avait en tout cas trop de choses qui se mélangeaient dans son esprit pour parvenir à tout mettre en mots. Il se limita donc à celles qui lui semblaient essentielles. "Vraiment, tu as été très cool avec Alexis et... Bon sang, j'aurai jamais pensé que quelqu'un, et encore moins toi, puisse ressentir les mêmes choses que moi ! Aimer plusieurs personnes à la fois semble tellement dément..." Le fixant, il se mordit les lèvres avant de finalement se lancer. "Je vais parler de mon homosexualité à ma mère. Après, je ne sais pas trop pour tout ça tant c'est un peu le bazar dans ma tête mais... Il est temps que j'assume ce que je suis face à elle. Alexis m'a proposé d'être là en soutien mais je préfère le faire seul, c'est à moi d'assumer ça. Mais après, selon comment ça se passe, j'aurais peut-être besoin de vous..." Parce qu'il restait totalement incertain quant aux conséquences de cette discussion. Il tenta donc un pâle sourire avant de finalement grimacer. "Il faudra de toute façon discuter de tout ça et de ce que chacun de vous attendez exactement, parce qu'il n'est pas question de t'imposer Alexis si ça te blesse... C'est la première fois que je vis ça alors je ne sais pas trop ce qu'il convient de faire ou pas..." Il parlait à voix basse juste pour être entendu de Juan mais il ne le quittait pas du regard cherchant à lire ses émotions sur son expression. Et qu'une nouvelle fois, il avait l'impression de puiser toute sa force en Juan.


@Alexis Moreno @Juan Velasco
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 4 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le Mar 27 Oct 2020 - 12:18 )
L'instant est hors du temps. Quand dehors les cris et la peur règnent, dans cette chambre après le malaise oppressant s'en suit une douceur troublante. Je n'ai pas pris de coup sur la tête et je suis parfaitement lucide quand je m'adresse à Milo et à Alexis. De toute façon pourquoi se priver, se rendre malheureux. La vie nous fait suffisamment de saloperie pour accepter parfois des choses qui, aux yeux de certains pourraient passer comme immorales. Mais là quand je les regarde tous les deux, quand je vois le désarroi de Milo et les craintes d'Alexis, je ne peux agir autrement. Moi même j'ai le cœur coupé en deux à présent. Il est vrai qu'il n'y avait que Ezio qui y trônait comme un roi, avec toute conscience que je n'avais pas le même statut dans le sien. Et puis Milo c'est greffé comme une évidence contre laquelle je n'ai pas lutté. Je ne ressens aucune gène, ni aucun malaise à leurs accorder ce droit. Et rendre Milo malheureux me tord les tripes et le palpitant. Alors que de les voir apaiser me fait sourire et me donne de l'espoir. Pourquoi vouloir mettre les gens dans des cases ou leurs imposer des codes. Laisser libre d'aimer et bien plus beau.

Après avoir assuré à Alexis que nous repasserions plus tard. On part à la recherche de Ezio. J'avoue que je suis inquiet, il était dans un sale état en arrivant. Et j'espère au fond de moi que tout va bien pour lui. Le perdre serait perdre une part de moi et je ne suis pas sûr de le supporter. Tout en marchant on parle avec Milo de cette situation un peu spéciale et de ma réaction face à ce fait. J'ose pour la première fois me confier face à ce que j'éprouve pour mon ami. Contrairement à Alexis et Milo, ce sentiment est à sans unique. Et je vis avec depuis des années. Sans lui en vouloir ou jalouser ceux qui s'accrochent un peu plus à sa vie. Ceux qui obtiennent ce que moi j'ai juste en rêve. Il y a des moments compliqués, mais il est dans ma vie, et c'est mon meilleur ami. Le reste je fais avec. On finit par trouver une infirmière qui nous renseigne, pour le moment on ne peut pas le voir. Mais dans ce merdier on peut aider en donnant notre sang. Autant mettre à profit notre présence. Et Milo accepte de m'accompagner. Je sais combien donner son sang, surtout dans de telles circonstances est important. Vu le nombre de blessés, l'hôpital risque fort d'en manquer. « Ok parfait on y va alors. » Et on suit l'infirmière jusqu'à la sale de prélèvement. On nous installe. Et une fois seuls la conversation reprend. J'ai la sensation qu'autour de nous des milliers de petites abeilles s'agitent. Mais je reste concentrer sur les mots du photographe.

« A vrai dire je ne l'avais pas réellement compris non plus. Ou j'évitais d'y réfléchir. Je sais qu'il a une place particulière, il l'a toujours eu. Mais je pense que j'ai pris conscience ce soir à quel point il comptait. Autrement qu'en ami. Le désirer est une chose, parce que oui je le désire. Mais je ne peux ignorer le reste. Même si je suis resté sourd aux appels de mon cœur, peut être parce que je savais que ce n'était pas réciproque. Alors qu'avec Alexis tu as une chance de pouvoir vivre cet amour. » Je ne lui en veux pas, je l'envie peut être un peu. « C'est la première fois que j'en parle. Que je l'avoue à voix haute. » C'est pour cela qu'entre Ezio et moi on ne voit que l'amitié, une belle amitié mais les gens passent à côté de tout le reste. Parce que je reste discret. « Oui cela paraît fou et encore plus quand tu y fais face. Au départ je n'ai pas tout compris. Surtout qu'Alexis était froid. Je n'ai pas vu ce qui se dessinait entre vous. Et les mots sont sortis comme ça, sans y réfléchir. Comme une évidence. J'ai vu ton regard quand tu t'es dis je vais devoir choisir. J'ai vu le regard d'Alexis quand il c'est dit je vais le perdre. Je ne pouvais vous faire endurer ça. Même si là je suis paumé et que je ne sais pas où tout va aboutir. » Parce qu'en plus il y a les circonstances qui sont particulières. « On est quand même doué pour se mettre dans de drôle de situation. » Cette remarque me fait sourire. « Mes parents ont accepté et je leurs en suis reconnaissant. Mais je serais là pas de souci, pour te soutenir avant, pendant et après. Nos parents devraient juste nous aimé tel que nous sommes, sans nous juger. » Mais ça c'est utopique comme monde. « C'est sur qu'il va falloir discuter. Je suis moi aussi pour le première fois face à ce genre de chose. Du coup je n'ai aucune idée de comment on le vit. Là je suis juste heureux d'être avec toi et de te voir heureux. De ne pas avoir donné à Alexis une raison de faire une connerie. On avisera petit à petit faut qu'il se soigne d'abord. » Les priorités étaient d'aller bien et le reste se mettra en place après. Même si je ne sais pas ce qui va se mettre en place. Et là je n'ai pas la tête à y réfléchir. Et je réponds à son sourire plongeant mon regard dans le sien.

Puis l'infirmière vient nous libérer. Elle me délivre un message pour le moment je ne peux pas encore voir Ezio. Il a du mal à se réveiller de l'anesthésie mais il va bien, toutes ses constates sont stables. Il a juste besoin de temps. « Je comprends je vais attendre. » Même si cela me désole et que je trouve le temps loin, je ne suis pas seul. « On retourne voir Alexis en attendant ? Après je peux attendre dans la salle d'attente si tu as besoin d'un moment avec lui. » Après toutes ces émotions, ils ont peut être besoin de n'être que tous les deux. Et je me plierais à ce que veux Milo. On précisera juste où on peut me trouver si on va attendre dans la chambre d'Alexis.

@Milo Veraldi @Alexis Moreno
Désolé pour le pavé. { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 4 915912986 J'ai fais ainsi pour que Alexis reste en jeu, { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 4 742696197 à voir si là Milo poste direct pour savoir si Juan et Milo vont dans la chambre ou juste Milo. Bonne lecture. { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 4 3858275945 { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 4 3858275945
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 4 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le Mer 28 Oct 2020 - 7:38 )
Donner son sang ou même seulement discuter semblait bien peu de choses face à l'angoisse de Juan au sujet d'Ezio. Et il ne pouvait malheureusement pas faire grand chose, si ce n'est de permettre à Juan de mettre des mots sur ses sentiments pour son meilleur ami. Mais s'il l'écoutait et lui tenait la main en guise de soutien -et aussi parce qu'il refusait de le lâcher et tant pis si ce n'était pas très discret entre leur deux fauteuils-  il ne pouvait cependant pas lui donner de recette miracle. Ni même d'assurance quelconque que tout irait bien. Il n'en savait strictement rien, ne connaissant ni Ezio, ni même la relation que Juan entretenait avec lui. Et si ce n'était pas la première fois qu'il se sentait totalement impuissant, ça lui vrillait bien plus le ventre que d'habitude. "Il est entre de bonnes mains ici, il va s'en sortir. Tu auras tout le temps après de voir les choses avec lui. Et... Il finira bien par comprendre, il ne peut pas être obtus à ce point-là...?" Pas lorsque c'était Juan qui vous tournait autour ! Juan, bon sang ! Un Dieu sur pattes qui vous faisait tomber d'un sourire... Et il en savait quelque chose ! Ou alors Ezio était désespérément hétéro, et Juan se trouvait pris dans un amour juste impossible... Et ça, ce serait juste horrible pour Juan. "En tout cas, je serai là quoi qu'il se passe. N'importe quand. Je t'aime Juan. Alors si un jour je peux faire quelque chose, je le ferai." Parce qu'il se sentait tout prêt à traiter Ezio de tous les noms si cela pouvait aider Juan à se sentir mieux. En fait, il était près à... à peu près tout. A tout, en fait.

Et comment pourrait-il en être autrement alors que Juan savait se montrer si à l'écoute. Et si rassurant. Tout semblait tellement facile avec Juan, comme une évidence. Parce que oui, ils auraient le temps d'en parler après, une fois qu'Alexis se serait remis sur pied. Il lui fit le plus doux des sourires avant de voir l'infirmière s'approcher d'eux pour les libérer, d'autres personnes attendant déjà leur place sur leur fauteuil. "Non, je ne te laisse pas tout seul dans une salle d'attente Juan. On va aller voir Alexis, ne serait-ce parce qu'on lui a promis qu'on reviendrait le voir, tous les deux." Et ça, il ne lui laissait pas vraiment le choix. Une promesse était une promesse et il n'était pas question de laisser Juan se morfondre tout seul tant qu'on ne lui permettrait pas de voir Ezio. "Après, ce sera à toi de voir mais peut-être... Enfin, vu les circonstances, ce sera sans doute mieux que je reste avec Alexis pendant que tu iras voir Ezio. C'est toi qui l'a sauvé et ce serait dommage que je gâche ton grand moment d'héroïsme !" Si le ton était à la plaisanterie, ses propos étaient eux très sérieux. Si ça pouvait permettre à Juan de se rapprocher un peu d'Ezio... Et c'était vrai qu'ils naviguaient vraiment à vue mais étonnamment, il était bien avec ça. Parce qu'il y avait Juan et Alexis, et que c'était comme marcher sur ses deux jambes.

Il avait en tout cas bien repéré les locaux parce qu'il ne se trompa ni de couloir, ni d'étage pour revenir à la chambre d'Alexis. Frappant timidement à la porte, il l'entrebâilla pour s'assurer qu'ils ne dérangeaient pas une infirmière venue faire des soins pour finalement entrer dans la chambre tirant Juan derrière lui. Alors qu'il demandait à mi-voix. "Alexis ? Tu dors ?..." C'est qu'avec le bandage, il aurait été bien incapable de dire.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 4 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le Jeu 29 Oct 2020 - 14:07 )
Il n’y a plus que le silence. Enfin presque, puisque les hôpitaux ne sont jamais vraiment silencieux. Il y a toujours les pas dans les couloirs, le bruit des machines, le bruit des lits qu’on déplace et certaines plaintes de patients. Mais ça n’empêche pas Alexis de s’endormir paisiblement, comme il en avait énormément besoin après les émotions et l’opérations qu’il vient de subir. Les médicaments l’aident beaucoup à avoir un repos réparateur et non pas un semblant de sommeil ou son cerveau ne cesse de lui remettre des images horribles dans la tête. Il se sent mieux comme ça, il se sent limite apaisé. Il aimerait que ça dur plus longtemps. Il a pu bénéficier de ce moment, jusqu’à ce que la porte ne s’ouvre. Jusqu’à ce que cette personne pose la main sur lui. Il s’est réveillé en sursautant. Non seulement ne pas voir qui se trouve dans sa chambre est angoissant mais en plus de ça, il déteste quand on le touche sans le prévenir. Et qu’une personne qu’il ne connait pas vienne à le toucher est horrible, il se réjouit de quitter cet endroit le plus rapidement possible. Cette infirmière vient prendre ses paramètres et elle est accompagnée d’une aide logistique qui elle apporte un plateau repas. Pour une fois il n’a rien dit. Il est resté calme. Il a juste attendu qu’elles sortent. Il a retiré le bandeau quelques instants pour regarder le contenu de l’assiette. Et il s’est contenté de prendre la boisson et de laisser le reste là. Il a bu un peu, avant de replacer son bandeau et de se reposer encore un petit peu.

Il reste au calme, jusqu’à ce qu’on frappe à la porte et que celle-ci s’ouvre automatiquement après. Au vu du parfum qu’il sent, il sait que c’est Milo. Et aussi qu’il n’est pas seul. Ils avaient dit qu’ils reviendraient et ils l’ont donc fait. « - Plus maintenant non… » Dit-il calmement. Il reste quand même assez endormi, mais il est éveillé. Il n’a pas réussi à se rendormir de toute façon. Mais comme il doit garder ce bandeau sur les yeux, autant qu’il les garde fermer et qu’il les repose plus encore. « - Est-ce que ça va ? » Il se demande quand même si ça a été. Et leur absence a été plus courte qu’il ne le pensait. Enfin… Peut-être qu’en s’étant assoupi ça lui a paru moins long aussi et tant mieux dans un sens. Et parce qu’il y pense depuis un moment, il reprend peu de temps après. « - Est-ce que je peux te demander un service Milo ? » Il s’arrête un instant. Il se redresse sur le lit pour pouvoir s’asseoir et être un peu plus à l’aise bien que dans des vêtements d’hôpitaux il manque certainement de classe. « - Est-ce que tu peux prendre mon téléphone ? Et envoyé un message à Erio pour voir si tout est ok ? » Car en pensant à meilleur ami, il pense à lui. Il espère qu’il n’est pas dans cet hôpital lui aussi.

@Milo Veraldi @Juan Velasco
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 4 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le Dim 1 Nov 2020 - 19:19 )
Assis sur le fauteuil aux côtés de Milo, tout en donnant mon sang, je me confie. Certaines choses avec ces événements se font d'un coup plus claires. L'attraction pour Ezio je ne peux la nier, même si face à lui j'en cache toutes les facettes. Mais je prends conscience de l'ampleur des sentiments que je lui porte, et je n'ai pas peur de l'avouer même face au photographe. Il semble que comme lui sans le savoir j'aime deux hommes. J'ignore si l'intensité est la même, mais l'amour est là bien présent dans mon cœur. Un amour partagé avec Milo, un amour à sens unique avec Ezio. Je ne me sens pas plus mal pour autant. Je comprends pourquoi j'ai plus facilement saisi le fait qu'il était proche d'Alexis. Même si entre eux tout est réciproque. Je ne me sens pas non plus malheureux, parce qu'une certaine manière Ezio comble mon cœur de cette amitié profonde qui nous offre de délicieux moments de complicité. Et si je dois m'en contenter jusqu'à la fin de ma vie, et vivre mon envie de lui en fantasme et bien je le ferais. Je fais depuis des années ainsi. Ce fait aurait pu blesser Milo, mais au contraire ma situation a rendu la sienne plus facile. Cela pourrait presque paraître utopique à cet instant. Ou bien nous faire rire si tout ce qui tourne autour de cette histoire n'était pas dramatique. « Oui je sais et puis il a une forme physique exemplaire. C'est un battant aussi. J'ai confiance. Il sera vite sur pied et je pourrais continuer à lui enseigner toutes les techniques du flamenco. Non je ne pense pas qu'il soit obtus. Il est juste raide dingue des courbes féminines et les miennes ne lui font pas l'effet qu'elles te font. » Je dis ma dernière phrase plus doucement, même si je n'éprouve aucune gêne à aimer également les hommes, je le fais surtout pour Milo. Et je l'appuie d'un clin d’œil. « Merci Milo tu es vraiment un mec bien. Je t'aime aussi. » Parce qu'avec tout ça je ne sais pas trop comment sera demain.

Puis une fois notre sang donné, on sort de la pièce. Je sais qu'encore tout est brouillon, faudra mettre les choses en place. Même si je ne sais pas comment on va faire. Comment réellement on partage ce genre d'histoire. Je suis vert de jalousie quand je vois Ezio aux bras de demoiselles, quand il leurs donne tout son intérêt. Quand je sais que se sont leurs lèvres qu'il va embrasser et leurs corps qu'il va caresser. Est ce que j'éprouverais la même chose si je sais Milo et Alexis ensemble ? Peut être pas vu que j'aurais aussi Milo pour moi. Que ses lèvres et son corps viendront s'abandonner au mien. Chose qui jamais ne se réalisera avec mon meilleur ami. Dois-je les laisser seuls pour qu'ils parlent entre eux ? Dois-je avoir peur de le perdre ? En tout cas comme on ne peut pas voir Ezio encore dans le coaltar, on décide de retourner au prés d'Alexis. Le photographe ne voulant pas me laisser seul. Sans oser le regarder et en parlant tout bas j'ose lui demander. « Si tu ne t'étais pas trouvé devant le fait accompli .. tu me l'aurais dis pour Alexis ? Ou tu m'aurais laissé dans l'ignorance par peur de ma réaction ? » Puis je le regarde un peu troublé, pas encore dans la réalité de toute cette histoire et surtout de ce qu'elle va engendrer. Milo rebondit ensuite sur mon moment d'héroïsme par rapport à Ezio. « Et il me semble que toi aussi tu as été héroïque ce soir en amenant Alexis ici. On a tous les deux sauvé des personnes qui nous sont chères. C'est sur qu'il préférera que tu le vois au mieux de sa forme qu'aliter dans un hôpital. » Y aller seul est certainement la meilleure solution. « On fera comme ça. » Même si selon son état cela va me serrer le cœur, et me mettre à mal.

Du coup on se dirige vers la chambre d'Alexis. Milo frappe et on rentre, réveillant le blessé. « Ça va. Et toi tu ne souffres pas trop ? » Je trouve logique de demander, surtout que l'anesthésie doit s'estomper. « Ezio est encore en salle de réveil, j'irais le voir plus tard. On a donné notre sang à être là et en bonne santé autant être utile. » Je reste en retrait et laisse Milo s'approche du lit. Je les regarde notant inconsciemment les détails. Leurs frôlement ou leurs sourires. La douceur des yeux du photographe. Et quand Alexis parle de son ami Erio je ne peux m'empêcher de me demander si lui aussi entre dans l'équation. C'est con sûrement de penser à ça sur le coup, mais cela me traverse l'esprit. Et je me traite d'imbécile intérieurement. Je laisse Milo s'occuper du message. « Au fait il y a longtemps que vous vous connaissez tous les deux. » Parce que c'est un détail que j'ignore. Est ce qu'entre eux cela a été soudain comme entre Milo et moi ou bien est ce que leur histoire dure depuis un bout de temps ?

@Milo Veraldi @Alexis Moreno
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 4 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Las Cuevas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant