{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 5

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -46%
Mi Home Smart4u Casque de vélo avec ...
Voir le deal
37 €
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur Nike React Infinity Run Flyknit 2
95.97 € 159.99 €
Voir le deal

 

- { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Las Cuevas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
InvitéInvité
avatar
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 5 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le Lun 2 Nov 2020 - 10:29 )
Ezio... Il ne pouvait qu'essayer de rassurer Juan n'aimant guère savoir celui-ci malheureux mais il restait bien conscient que face à un hétéro, les choses semblaient tout de suite nettement plus compliquées. Mais surtout, il réalisait face aux paroles de Juan qu'il n'était pas sûr d'avoir envie de se trouver face à celui-ci. Un battant à la forme physique exemplaire et apprenant le flamenco. A côté d'Ezio, lui... N'était rien de tout ça !

Par contre, il ne s'était pas attendu à cette question mais plus que celle-ci, ce fut la manière dont elle fut posée qui l'interpella. Il n'eut cependant aucune hésitation à répondre, tant la réponse était évidente. "Je ne t'aurais rien dit." Et il n'y avait surtout aucune trace de culpabilité quelconque dans son ton ou son attitude. "On avait fait le choix avec Alexis de tout stopper là. Enfin, c'était pas vraiment mon choix mais Alexis ne voulais pas garder contact avec moi, même seulement en tant que simple ami. Il aurait forcément désiré, espéré plus et ça aurait été bien trop douloureux pour lui. Ce que je peux comprendre... De là, étant sorti de ma vie avant même d'avoir pu y entrer... Il n'y avait pas grand chose à en dire." Ce n'était donc pas une histoire de confiance ou de réaction incertaine mais juste du pragmatisme face à une situation qui n'avait plus lieu d'être. Secouant la tête, il se retrouva à bêtement sourire à l'évocation de cette soirée complètement démente. "On était au milieu des décombres à chercher à comment se sortir de là sans que quoi que ce soit ne nous tombe sur la tête et la seule chose à laquelle on pensait, c'était à toi ! Parce qu'il n'était pas question que je te perde, ni même de te mentir. Et renoncer à Alexis, c'était... Je détestais cette idée ! Mais s'il le voulait ainsi, je n'avais pas à l'obliger à quoi que ce soit." Et il avait bien cru que ça se passerait ainsi. Comment aurait-il seulement pu imaginer ce qui allait se passer ? Alors même qu'il peinait encore à le réaliser...

Se rapprochant de Juan, il posa son front sur son épaule, et se moquant bien pour une fois qu'il puisse se donner en spectacle en plein couloir, il finit de poser les choses. Du moins pour ce qui le concernait. "Et je ne t'obligerai pas plus à quoi que ce soit. Mais si Ezio, hétéro ou pas, est trop bête pour ne pas voir ce qu'il a sous les yeux, je ne vais pas m'en plaindre ! Juste... Sens-toi libre d'aller où tu veux et avec qui tu veux mais sache que je ferai tout pour que tu te sentes bien avec moi. Tu comptes beaucoup... Enormément, en fait. Et si je pouvais, je t'enfermerais toi et Alexis, tous les deux chez moi et je jetterais la clé par la fenêtre !" De quoi donc remettre sérieusement en question l'affirmation de Juan comme quoi il était un mec bien. Parce qu'en cet instant, il avait surtout l'impression de profiter de l'amour malheureux de Juan envers Ezio pour son propre compte. Ce qui était plutôt méprisable, il fallait bien l'avouer. "Mais je préfère laisser les portes de mon appartement et de mon coeur ouvertes et vous voir entrer lorsque vous le souhaitez." Dieu ! Il avait l'impression de parler de chats errants venant chercher pitance et chaleur dans un fauteuil confortable où s'endormir... L'idée avait de quoi faire sourire, surtout qu'il ne savait absolument pas où ils allaient ainsi tous les trois.
"T'as pas idée à quel point c'était difficile ce soir. Et toi, tu arrives et aussitôt tu rends tout si évident. Et soudainement il y a Ezio et... J'ai juste l'impression d'être à nouveau pris dans ce tourbillon avant qu'on ne dégage la sortie pour évacuer l'eau du club..." Mais est-ce qu'ils en étaient seulement sorti de toute cette eau où ils avaient été accrochés l'un à l'autre ? Peut-être pas en fait... "Et tu es là, alors ça ira." Passant un doigt dans la ceinture du pantalon de Juan, il tira jusqu'à pouvoir déposer ses lèvres sur les siennes, profitant de cet instant où tout ce qui n'était pas eux deux s'effaçait. Du moins le temps du baiser. "N'oublie pas que je t'aime, Juan... Vraiment. Mais là, on va voir Alexis ? Promis, je te laisserai aller voir Ezio après." Parce que héroïque ou pas, et il était le premier à savoir qu'il n'en était rien !, il restait inquiet pour Alexis. Et certainement autant que Juan devait l'être pour Ezio...

Il fut donc soulagé de le voir réveillé et en relative bonne forme, du moins assez pour s'inquiéter de son meilleur ami. "Bien sûr, je m'en occupe tout de suite." Et alors qu'il s'amusait de la consonance des prénoms, il les regardait tour à tour les yeux brillants et avec un sourire indulgent collé aux lèvres, qu'Alexis ne pouvait pas voir avec son bandage. "Décidément, Erio, Ezio... Vous deux alors !" En vérité, il profitait de les avoir tous les deux là avec lui, ne sachant pas quand cela se reproduirait. Il aimait en tout cas la facilité avec laquelle tout se passait, au point qu'il y en ait même une douce atmosphère confortable. Et il ne pensait pas qu'il ait pu y avoir quelqu'un de plus heureux que lui en cet instant !

Il s'était donc approché du lit tout en laissant sa main venir caresser celle d'Alexis dans un geste nonchalant avant de récupérer le téléphone sur la table de nuit. Et de venir s'asseoir sur le bord du lit en faisant attention de ne pas déranger le malade mais en étant suffisamment proche de lui pour sentir son corps contre le sien. "Je te laisse répondre Alexis, je suis en train de faire le message..." Bon, là aussi il trichait un peu. Mais c'est qu'il était aussi curieux que Juan d'entendre la version d'Alexis, et d'ailleurs à peine le message tapé, il releva la tête pour porter toute son attention sur lui. Alors qu'il demandait, le pouce prêt à envoyer le message. "Ca va si j'écris : Ca va Erio ? Tu n'es pas blessé ? Je suis inquiet, réponds-moi s'il-te-plait que je sache si tu vas bien." C'est qu'il n'avait aucune idée du niveau de familiarité d'Alexis avec Erio. Même s'il l'imaginait certainement importante vu leur passé commun et la lourde histoire d'Alexis. Il préférait cependant demander pour ne pas provoquer de crise cardiaque à Erio devant un message qui pourrait être totalement improbable de la part d'Alexis.


@Alexis Moreno @Juan Velasco
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 5 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le Mar 3 Nov 2020 - 0:53 )
Ca lui fait quand même plaisir qu’ils aient respectés leurs paroles de revenir. Il se sent un petit peu moins seul. Même s’il déteste toujours autant l’idée de devoir rester dans cet hôpital. Il fera avec cependant, il n’a pas le choix surtout après une opération. Il hoche la tête quand il entend la question. « - Ca ira. Ils me redonneront des antidouleurs plus tard. J’ai juste l’impression d’être passé à travers un toit en verre. Mais ça va le faire. » Il a connu pire, mais ça il n’a pas forcément envie de le dire non plus. En tout cas, la douleur est bien présente à cause des multiples coupures qu’on causé les verres qui lui sont tombés dessus. Et sa douleur à la tête reste bel et bien présente malheureusement. Mais on lui a dit qu’il devait attendre un peu alors c’est ce qu’il fait. Enfin, heureusement qu’il n’est pas en état d’être l’Alexis habituel parce qu’il n’aurait sans doute pas accepter d’attendre. Mais ça c’est encore une autre histoire. Il se tient tranquille et c’est aussi parce que Milo est présent. « - En effet, ils doivent en avoir bien besoin. » C’est une bonne idée de donner son sang. Et c’est dommage qu’il n’ait pas encore pu voir son ami. Il sait que tant qu’on ne voit pas la personne ça n’est jamais vraiment rassurant.

Il laisse faire Milo. Il lui fait confiance de toute faon. Il pose juste sa main contre lui. « - C’était pas fait exprès je te jure. » Dit-il en rigolant légèrement quand il parle des deux prénoms. « - C’est juste mon meilleur ami. Même si j’aime bien le charrier de temps en temps. Il reste cent pour cent hétéro. Puis honnêtement, je n’ai aucune envie de me faire un flic. » Erio est bien le seul membre des autorités qu’il arrive à supporter. Il n’a pas un bon rapport avec la police. Ca ne se passe pas très bien quand il a affaire à eux. Quoi qu’il en soit, peu importe son métier, cet homme est important pour lui, depuis des années maintenant. Il l’a beaucoup aidé. Et il donnerait tout pour lui, comme il le ferait pour n’importe quelle personne à qui il tient vraiment. Puis il ne peut pas s’empêcher de rire un peu quand Juan demande depuis quand ils se connaissent et que Milo lui la parole avec une excuse qui n’en est pas vraiment une. « - Je l’ai rencontré pendant la tempête Bianca. Il a fallu se mettre à l’abris et on s’est retrouvé au même endroit. » Il s’en souvient très bien. Comme si c’était hier. « - J’étais loin de m’imaginer ça. Au départ, je voulais passer le temps, puisque nous en avions beaucoup. J’ai vu un beau garçon et je me suis dit qu’il serait peut-être intéressant de lu parler. Je pensais juste à un coup d’un soir parce que c’était mon habitude… » Il hausse les épaules directement. Puis comme toujours il pensait à s’amuser avant tout. « - Puis il était là, malade, en pyjama avec Grimlins. Il dira qu’il n’était pas à son avantage mais il m’a fait craqué. » Lui qui voulait pourtant être insensible, comme toujours d’ailleurs. En tout cas, il lui a de suite donné envie de creuser plus et d’aller plus loin. « - Au final on a parlé. Il m’a confié des choses et je l’ai fait aussi. La fièvre l’a sans doute beaucoup aidé à le faire d’ailleurs. Puis j’ai senti qu’il était unique. Et ça, ça me plait beaucoup. Je me sens en confiance avec lui. Et accepté comme je suis. Ce n’est pas que sa belle gueule et ses beaux yeux qui ont fait que j’ai eu un coup de cœur. » Il sourit amusé finalement. Et ce qu’il ressent, il ne peut même pas fait autrement, car même s’il a essayé de l’ignorer il n’a pas réussi. « - Enfin, tu voulais sans doute pas savoir tout ça… Mais au moins tu sais tout. » Il avait juste demandé depuis quand à la base, peut-être qu’il s’est un peu trop dispersé. Ce n’est pas son genre d’être loquace pourtant. Puis il écoute Milo et hoche la tête. « - C’est parfait, merci beaucoup. » C’est sans doute bien mieux écrit que s’il l’avait fait lui-même mais Erio comprendra.

@Milo Veraldi @Juan Velasco
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 5 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le Lun 9 Nov 2020 - 7:54 )
Parler de Ezio avec Milo ne me dérange pas du tout, peut être qu'au fond cela me rassure vu la situation. J'évite ainsi de trop penser et de m'imaginer le pire, même si l'infirmière m'a dit que tout aller bien pour lui. Qu'il avait juste besoin de temps pour se réveiller. Mais le photographe doit sentir dans ma voix à quel point mon ami est important. Qu'importe que les sentiments que j'éprouve ne soient pas partagés, ils sont présents et forts. Je ne peux nier cette évidence qui se glisse même dans mes yeux quand j'explique que c'est un homme solide et en parfaite condition physique. Là aussi c'est une façon de me faire comprendre qu'il va s'en sortir. Et que cet incident deviendra une broutille dans sa vie. Comme dans la mienne. Cet incident qui a fait que le hasard m'a mis face à Milo et qui m'a fait découvrir une autre facette du jeune homme, qui nous rapproche un peu plus. « Oui je comprends. Au final ma présence a été bénéfique et vous permet de garder contact. » Comme quoi parfois le hasard fait quand bien les choses, même si cette situation reste encore compliquée et que je ne sais pas comment tout va se dérouler. Mais une chose après l'autre. « Je me suis senti tellement mal et impuissant quand j'ai vu Ezio blessé, je me suis revu lors de ma dernière corrida. Toutes les angoisses de mon accident et de la discothèque sont revenues avec force. C'était déstabilisant, je ne pouvais pas laisser Ezio et je crevais d'envie de te retrouver, même si j'ignorais où tu étais. C'est comme si en pensant à toi je cherchais à m'accrocher à la vie et en même temps y accrocher Ezio. J'ai vraiment eu peur, peur de le perdre et dans cette peur il y avait celle de te perdre toi aussi. Les deux ensemble c'était insurmontable. Et mon foutu téléphone qui merdait. » Mais à présent je peux vraiment souffler.

Milo se rapproche de moi venant poser sa tête conte mon épaule. Cela me fait du bien de le sentir là tout contre moi. Malgré tout ce qu'on venait d'endurer notre lien n'avait pas été fissuré, ni abîmé. C'était beau au fond de sortir plus fort d'une épreuve qui aurait pu nous asséner un coup de grâce et tout envoyer valser. Je souris à ces mots et surtout à l'idée de finir enfermer chez lui avec Alexis. « Et toi tu t'enfermerais avec nous je suppose parce que si tu jettes la clé et que tu es dehors et bien tu es un peu dans le caca. » Je me mets à rire pour rendre le moment plus léger car j'ai été touché par les phrases précédents sa boutade. « Et merci. Pour Ezio je verrais bien. J'essaie de me faire une raison et d'avancer. De toute façon je n'ai pas le choix. Je dois vivre avec. » Parfois c'est plus difficile comme quand il est au bras d'une fille, ou comme dans ce moment ou je me dois de restreindre mes envies de le serrer contre moi avec plus de ferveur. « Oui on est pas du genre à faire dans la simplicité. Les sentiments ne se commandent pas et ils nous sont tombés dessus brutalement. Mais on va s'en sortir, si on reste honnête et respectueux tout devrait bien aller. L'essentiel c'est que personne ne souffre de cette situation. Bon c'est sur elle n'est pas évidente et on aura sûrement des moments compliqués, mais en restant soudés on devrait s'en sortir. On a échappe aux affres de la terre alors on devrait survivre à ça. » Il pouvait nous arriver quoi après, la chute de la lune sur notre tête ?? « Je sais et merci. » Et nous voilà partis vers la chambre d'Alexis. La moitié de mon esprit et de mon cœur pensant à Ezio, Espérant le voir rapidement.

Alexis est réveillé et semble aller mieux remarque avec les anti douleurs c'est normal et puis je sais que les hôpitaux ne lésinent pas sur les doses quand on est mal. Bon ils ne shootent pas non plus, mais ils font le nécessaire pour que la douleur ne devienne pas trop pesante. Il nous explique son ressenti par rapport à l'étagère pleine de verre qu'il a pris sur le visage. « Tu sais que tu t'en tires bien. Dans notre malheur on a tous de la chance. » Il aurait pu perdre ses yeux, ne voulant pas penser à pire. On lui précise qu'on a donné notre sang, pas qu'on veut se valoriser, mais cela évite les questionnements s'il a trouvé le temps long. Puis Milo fait une remarque par rapport aux prénoms de nos amis respectifs, il est vrai qu'à une lettre prés ils sont identiques et en plus il est hétéro mais j'évite de relever. Mais cette coïncidence me fait sourire, même si je ne sais pas si le blessé éprouve plus que de l'amitié. Et pendant que le photographe envoie un message à Erio l'ami d'Alexis celui ci se trouve en charge de raconter leur rencontre. « Merci de ta franchise. Milo est quand même doué pour les rencontres. Les catastrophes naturelles lui font nouer des liens. C'est certainement pour cette raison qu'ils sont puissants. Il est vrai que dans certaines circonstances il est très craquant. Comme mouillé de la tête au pied et attaché par une nappe. Nous on c'est rencontré pendant la dernière inondation. Piégé tous les deux dans une boite de nuit. On a bien cru qu'on finirait noyé. Et non. Et là le tremblement de terre. Remarque on dit jamais deux sans trois. Là Milo tu devrais être tranquille. » Je le taquine et lui laisse le temps de vérifier le message avec Alexis avant de l'envoyer. Et on frappe à la porte, une infirmière qui vient me prévenir que je peux aller voir Ezio, qu'il est enfin réveillé et qu'il est dans une chambre à l'étage supérieur. « Merci je vais y aller de ce pas. » Je m'approche de Milo pour l'embrasser tendrement. Puis je regarde Alexis. « Prends soin de toi. Et attention avec les bandages » Je m'attarde pour enlacer Milo. « Je vous tiens au courant. Je ne sais pas si je pourrais repasser. Tout dépendra de comment Ezio ira. » Puis je sors de la chambre et me dirige à l'étage au dessus. Impatient de voir mon ami, angoissé aussi à l'idée de le voir allonger dans un lit d'hôpital.


@Milo Veraldi @Alexis Moreno
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 5 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le Mer 11 Nov 2020 - 9:30 )
La compréhension et l'acceptation de Juan avaient rendu les choses plus faciles qu'il n'aurait jamais pu l'espérer. Du moins de prime abord alors qu'ils étaient encore tous sous le coup de l'émotion d'avoir des êtres chers à l'hôpital, mais tous encore vivants. Et c'était effectivement la seule chose à retenir pour le moment. Même s'il savait qu'il leur faudra discuter par la suite pour que chacun se sente à son aise dans une manière de fonctionner qui conviendrait à chacun d'eux. Et ça, ce n'était que pour la partie qui ne concernait qu'Alexis, Juan et lui. Parce que du côté de Juan, il y avait Ezio... Parfaitement inconscient des sentiments de Juan pour lui. Mais à ce niveau-là, ce ne serait pas à lui de décider de ce qu'il convenait de faire vis-à-vis d'Ezio mais à Juan. Lui comptait bien être là pour Juan de toute façon et être un soutien, voire une épaule sur laquelle pleurer en cas de besoin. Même si pour le moment, c'était lui qui était collé à la sienne à sourire avec douceur à ses mots si rassurants. Parce que c'était plaisant de se dire que rien, absolument rien, ne pourrait venir casser ce qu'ils ressentaient l'un pour l'autre. "Bien sûr que je serais avec vous, sinon où serait le plaisir ? Et qui sait, avec un peu de chance la clé tomberait sur le coin du nez d'Ezio qui passerait sous ma fenêtre..." C'était si facile avec des "Si" et une imagination débordante... "Je t'aime Juan et si un jour je peux t'aider d'une quelconque façon avec Ezio, alors je le ferai... Même si ça doit m'être difficile." Et c'était une promesse qu'il lui faisait en cet instant. Une manière comme un autre de lui faire comprendre qu'à son tour, il accepterait -et l'aiderait même !- dans sa relation avec Ezio. Et en espérant qu'il ne lui demande jamais de s'effacer au profit d'Ezio...

Ce fut à regret qu'il quitta ses bras, non sans lui avoir auparavant volé un baiser, avant d'entrer presque précautionneusement dans la chambre d'Alexis. Pour rapidement embêter Alexis juste parce que celui-ci lui tendait de trop belles perches pour qu'il ne les saisissent pas. "Oh... Donc si j'avais été policier, tu n'aurais pas voulu de moi ? Je suis sûr que j'aurais pourtant fait un très bon policier !" Absolument pas ! Il aurait peut-être même été capable de s'écarter du passage des malfrats juste pour ne pas avoir à s'opposer à eux. Et il ne parlait même pas des enquêtes de police où il fallait demander des renseignements à des inconnus. Et il se rappelait encore de la façon dont il s'était enfui du commissariat en tirant sa cousine à sa suite !
Il apprécia cependant le fait que Juan s'intéresse à leur rencontre et plus encore le fait que ce soit Alexis qui y réponde. Et alors qu'il réalisait qu'il aurait sans doute mieux fait au contraire de dire les choses à sa manière, Alexis le souffla par l'honnêteté brute avec laquelle il le fit. Sans aucune fioriture, ni rien de romancé. Juste les choses vues par Alexis auxquelles Juan répondit en racontant leur quasi-noyade. Et pour un peu, il se serait presque senti exclu de leur conversation... Alors qu'il ne pouvait retenir un sourire ému à les voir faire. "Je crois que ce soir, ça doit être le summum auquel je peux résister. Je ne pense pas que je pourrais survivre à une autre catastrophe naturelle..." Le Dieu, que je vous aime tous les deux ! n'était pas dit mais il était sûr que ça devait être là en suspend, en train d'exploser dans le soudain silence qu'il s'était fait autour d'eux.

Ce fut l'infirmière qui vint mettre un terme à ce drôle de moment en venant signifier à Juan qu'Ezio était apte à recevoir des visites. Et s'il profita autant de la douceur de son baiser que de son étreinte, il chercha à le rassurer une nouvelle fois. "Elle ne t'a pas dit que quelque chose s'était mal passé, c'est que ça va pour Ezio. Et tu as dit que c'était un battant à la forme physique exemplaire ! Et de toute façon, je vais rester ici avec Alexis donc c'est pas un souci, prends le temps qu'il faut avec lui..." Et ce ne fut que lorsque Juan disparut derrière la porte qu'il referma sur lui qu'il se tourna vers Alexis.
"Donc... J'ai eu le temps de parler un peu avec Juan mais toi, Alexis... Qu'est-ce que tu en penses de tout ça ?" C'était ce qui s'appelait mettre les pieds dans le plat mais il n'y avait pas non plus trente-six millions de manière différentes d'aborder le sujet. "Parce que c'était pas vraiment prévu comme ça et... Ca doit faire beaucoup et..." Alors que sa voix s'éteignait sur ces mots ne sachant plus quoi dire, et qu'il tapotait avec hésitation du bout de son index le dessus de sa main, avec une conscience accrue de la montre d'Alexis qui bougeait au même rythme sur son poignet.


@Alexis Moreno @Juan Velasco
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 5 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le Ven 13 Nov 2020 - 17:01 )
Alexis approuve les paroles de Juan en hochant légèrement la tête. « - Et c’est grâce à Milo. Je serai encore là à attendre s’il n’était pas venu. » Et il aurait peut-être au pire encore que ça. Il n’en sait rien. Mais il sait qu’il n’aurait juste pas eu le courage de partir. Il aurait attendu l’arrivée des secours sans rien faire de plus. Car dans le fond, il s’en fichait un petit peu de ne pas s’en sortir. Il n’aurait pas aimé devenir aveugle définitivement non plus par contre. Et il est plutôt soulagé que les médecins soient positifs concernant sa vue. Il se mit à rire doucement quand il entend ensuite les mots de Milo. « - Alors… Ca aurait bien plus compliqué. Ca c’est sûr. » Il n’aurait probablement pas été très agréable avec Milo s’il avait été dans la police. Sauf s’il ne lui aurait pas dit directement. Mais il sait bien qu’il dit ça surtout pour l’embêter. Et au final, les opinions peuvent devenir différentes en fonctions des personnes que l’on fréquente. La preuve avec Erio.

Puis comme Juan pose une question, il y répond en long et en large. Peut-être un peu trop large même. Mais il dit les choses comme elles sont. Il écoute en même temps les mots de l’homme. Non sans une pointe de jalousie, mais il ne doit pas aller sur se terrain là. Il n’a pas à se le permettre de toute façon. Mais c’est vrai que les situations dans lesquels ils ont été n’ont pas été des plus simples. « - On a juste envie de prendre soin de lui, de le protégé. » C’est son cas en tout cas. Il lui a donné envie de le prendre contre lui et d’être son protecteur durant cette soirée de tempête. Et ça n’a pas vraiment changer. « - Espérons qu’elles restent loin de nous. » Dit-il directement. C’est un peu compliqué, même si ça a eu lieu à divers moments bien sûr. Enfin, personne ne peut prévoir que ça arrive de toute façon. Il respire calmement puis il entend Juan dire qu’il s’en va après qu’une infirmière soit venue lui dire qu’il peut aller auprès de son ami. Et il est un peu surpris par ses mots. Sa bienveillance, alors qu’au départ, Alexis voulait juste s’en débarrasser tout simplement. Comment il fait ? « - Merci. Ca ira. » Dit-il calmement quand même. Il se contente d’un hochement de tête. Comme Milo lui a dit ça devrait aller. Qu’il profite aussi de son ami. Mais il préfère ne rien dire. Il ne veut pas que ses paroles puissent être mal comprises.

Et a peine la porte fermée que Milo met les pieds dans le plat. « - Ah tu perds pas de temps. » Dit-il calmement. Il ne répond pas de suite, il continue de l’écouter. Il le laisse faire. « - Et ? » Il aurait bien aimé entendre la suite de cette phrase après tout. Qu’est-ce qu’il a dans la tête ? Il ne peut pas voir ses expressions malheureusement. « - Je ne sais pas… Ce que j’en pense. Je ne m’attendais pas à … Ca. Je suis assez surpris. Je sais que je t’aime. Et que j’avais juste envie de… De tout détruire à l’idée de te perdre. » En passant par Juan et par lui-même. Même s’il n’aurait pas touché au garçon car il sait que ça aurait fait du mal à Milo. Sauf s’il l’avait cherché… Ce qui est tout le contraire au final. « - Est-ce que c’est ce que tu veux vraiment ? Qu’est-ce que tu veux vraiment d’ailleurs. Car à la base, c’est lui que tu avais choisi. » Il réfléchit un peu. Il était prêt à lui dire adieu pour vivre sa relation avec Juan. Et ça lui fait quand même un peu peur tout ça.

@Milo Veraldi @Juan Velasco
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 5 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le Mar 17 Nov 2020 - 18:08 )
Je suis touché par les mots de Milo, par toute la tendresse qui en sortent et qui me réchauffent, dans cet instant de désarroi, le cœur. Je ne sais pas où toute cette histoire va me mener. Je ne sais pas comment elle va s'écrire, mais Ezio comme Milo sont importants à mon existence. Et au final s'il y en a un qui peut bien me comprendre c'est le photographe vu ce que lui aussi ressent. C'est marrant comme à cet instant ou tout pourrait sembler perdu, il y a dans nos regards une lueur d'espoir immense et intense. Une lueur qui se fait plus grande quand il parle de nous enfermer Alexis et moi en sa compagnie et de jeter la clé. Je me mets à rire quand j'imagine la dite clé tomber sur le coin du nez de Ezio lui donnant la possibilité de nous rejoindre. J'ignore que ce quatuor donnerait. Mais il est vrai qu'on serait bien entouré. « C'est un plan diaboliquement intéressant. Quatre beaux gosses enfermés ensemble. Je me demande ce que ça donnerait ? » Peut être que ça mettrait un bordel monstre ? Mais c'est une idée comme une autre, une façon de voir des envies irréalisables prendre vie. Même si je n'ai jamais eu plusieurs partenaires en même temps. Avoir Milo et Ezio avec moi, de quoi me faire plaisir, bon il ne faut pas oublier Alexis. Lui il craque juste sur le beau photographe. Enfin je verrais bien, pour le moment les faits sont que je suis amoureux de Milo et que je fantasme sur Ezio. Que Alexis est cramé de Milo et que le photographe flashe sur nous deux. Pour l'instant je n'ai pas la tête à réfléchir. Mais je ne loupe pas l'aide que m'apportera Milo quoi qu'il arrive. « Merci. On va essayer de faire souffrir personne. Et que tout le monde trouve sa place. Bon il risque d'y avoir des moments de flottements mais on devrait s'en sortir. Après tout on a échappé à une inondation et un tremblement de terre. On peut tout affronter. »

C'est presque à regret que je le laisse m'échapper, mais il est temps de retourner voir Alexis. De toute façon je ne peux pas voir Ezio pour le moment. Une fois dans la chambre alors que la taquinerie est de mise entre le blessé et le photographe, j'écoute le récit de la rencontre entre les deux. Et je ne peux m'empêcher de relever le point commun, Mère Nature a réuni Alexis et Milo comme elle nous a réuni. « Oui on a assez donné du côté catastrophe. Mais on se doit de les remercier vu qu'elles ont mis Milo sur notre route. » Je serais prêt à une nouvelle inondation juste pour m'accrocher au beau gosse et tout donner pour le sortir de la merde une nouvelle fois. Je les regarde à tour de rôle ne pouvant m'empêcher de les trouver touchant et craquant. Je vois combien Milo est attentionné avec Alexis, comme il l'a été avec moi juste avant que l'on ne retrouve cette chambre. Milo c'est la douceur incarnée et il me mérité que protection et tendresse. Mais il semble que ce moment à trois s'écourte vu que l'on vient me signaler que je peux aller voir Ezio. Et sur le coup je sens l'impatience venir caresser mon cœur. Je veux m'assurer qu'il va bien de mes propres yeux. Mais partir me pèse un peu. Un instant tendresse pour Milo, quelques mots de soutien pour Alexix et il est temps que je sorte. « Soyez sages tous les deux. » Se sont mes dernières paroles avant que la porte se ferme. Elles s'échappent presque sans réfléchir de mes lèvres, mes pensées elles sont déjà au prés de mon ami.

C'est d'un pas relativement rapide que je rejoins l'étage et la chambre de Ezio. Je frappe et j'ouvre la porte passant mon visage avant d'entrer totalement. « Salut. Je peux entrer. » Tout sourire je m'approche du lit et je l'enlace d'une accolade amicale. « Tu sais que tu m'as fais flipper vieux bandit. » Et ma main se perd dans ses cheveux. « Désolé c'était involontaire vieux crouton. » « Oui je sais. » Je tire la chaise pour me poser jusqu'à côté de son lit. « Tu n'as pas trouvé le temps long ? » « Un peu mais on m'a tenu compagnie. J'ai retrouvé Milo et j'ai donné mon sang du coup c'est passé assez vite. » Je ne m'étale pas, préférant attendre qu'il aille mieux pour parler du reste et ma priorité c'est de m'assurer que tout va bien pour Ezio. « Sinon comment tu te sens ? » « Fatigué et vaseux. Mais logique avec ce qu'il me donne pour la douleur. » « Oui repose toi je vais veiller sur toi, comme tu as veillé sur moi après mon accident. Tu verras tu seras vite sur pieds. » « Tu sais que je suis chiant quand je ne peux pas faire ce que je veux. Tu vas me supporter ? » « Tu sais bien que je suis prêt à tout supporter quand ça vient de toi. » Et je lui souris avant de prendre sa main. « Aller repose toi. » Ma tête se laisser aller en arrière, le visage légèrement tourné vers mon ami qui ferme les yeux. Je ne peux m'empêche de le trouver beau, même pâle comme un fantôme. Et dans ma tête le regard de Milo et de Ezio se mêlent comme ils se mêlent dans mon cœur avec une étrange sensation de bien être. Et je ferme les yeux, rassuré, même si je sais que rien ne va être simple à présent. Mais la fatigue prend le dessus et elle emporte en même temps que Ezio.

@Milo Veraldi @Alexis Moreno
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 5 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le Mer 18 Nov 2020 - 8:45 )
La porte qui se refermait sur Juan partant voir Ezio, lui donnait l'impression de sceller cette étrange bulle dans laquelle ils s'étaient tous retrouvés. L'angoisse passée, les choses revenaient à une certaine normalité et les questions commençaient à se poser. Et il savait qu'ils leur faudrait parler de la situation et confronter les attentes des uns et des autres pour se donner la chance de peut-être rendre tout cela correct. Pour que chacun d'eux s'y retrouve, et surtout se sente bien avec ça ? Même si ça paraissait totalement utopique ? Et il avait bien conscience que c'était à lui de mener cela parce que si Juan avait Ezio de son côté, Alexis lui n'avait que lui. Et il ne voulait pas qu'il se sente mal ou pas à sa place dans la relation qui se dessinait.

Alors il mit les pieds dans le plat, tentant de maintenir une assurance qui s'effondrait à mesure que les mots sortaient de ses lèvres jusqu'à ce que ceux-ci s'éteignent et qu'Alexis ne cherche à savoir la suite. Et... "Et... J'ai bien conscience que c'est compliqué. Je ne veux pas vous faire souffrir, ni Juan, et encore moins toi. Je..." Allez, encore un effort Milo. C'était le moindre qu'il pouvait faire après tout. Pour aplanir les choses, pour Alexis, pour leur permettre d'être bien ?... Luttant contre l'angoisse qui venait se réinstaller au creux de ses entrailles et dans le timbre de sa voix, il s'obligea à poursuivre alors que sa main venait jouer avec le bracelet métal de la montre d'Alexis. "Je me doute bien que ce n'était pas ce que tu attendais. Moi... Je vois ça comme une chance incroyable de ne perdre aucun de vous deux mais ça doit être beaucoup, beaucoup plus compliqué pour toi." Même si pour le moment, c'était pour lui que c'était compliqué !

Parce que c'était laborieux, à l'image de sa respiration que l'angoisse rendait difficile et alors qu'il se tenait là à côté du lit sans oser toucher Alexis... "C'est pas que je l'ai choisi lui sur toi, c'est juste que je l'avais rencontré avant et que je devais me montrer honnête. Mais l'idée que tu ne voulais plus me voir, ça m'était juste insupportable." Il avait lâché ça d'un coup et il se retrouva à reprendre sa respiration avant de compléter. "C'est pour ça que je te demande si tu as des exigences particulières, des choses que tu voudrais avoir... Et je te demande ça, à toi en premier." Voilà, étonnamment tout était sorti. Jusqu'à finir sur une petite voix. "Parce que je t'aime, tu sais... C'est pas une question de second, c'est pas vrai." Et il n'avait aucune idée de ce qu'Alexis pourrait lui demander, peut-être des jours qui lui soient réservés, amener des affaires chez lui ou... N'importe quoi d'autre ! En fait, tout ce qui pourrait donner à Alexis le sentiment qu'il était aussi important que Juan. Qu'il avait sa place auprès de lui et que rien ne pourrait faire bouger ça. Un peu comme cette montre qu'il avait autour du poignet et à laquelle il s'accrochait en cet instant. Des choses qui leur serait uniques et auxquelles ils pourraient tous les deux se raccrocher, Alexis comme lui-même...
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 5 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le Ven 20 Nov 2020 - 20:09 )
C’est important pour lui que Milo dise tout ce qu’il a dans la tête et ce qui est important pour lui. Ils sont directement partit sur des bonnes bases tout les deux, sans secret, en se disant les choses avec sincérités. Et c’est ce qu’aime Alexis. Il écoute ses mots avec attention, souriant doucement en comprenant qu’il fait attention à lui. Lui non plus ne veut pas souffrir. Et il n’a pas envie de voir souffrir Milo. « - On va dire que c’est une situation bien particulière pour quelqu’un qui n’y connait rien à ce genre de… Relation. » Il ne sait même pas si c’est le mot à mettre en réalité. Mais quoi qu’il en soit, ce n’est clairement pas un expert pour ce genre de chose. Même s’il a pu voir les autres à l’œuvre. « - Mais c’est une chance aussi tu as raison. » Il ne peut pas dire le contraire. Il ne pensait pas revoir Milo après cette catastrophe. Et il en aurait été bien triste. Et les émotions négatives ne sont pas très bonne à prendre le concernant. Il vient poser sa main doucement contre lui, en réfléchissant en même temps à tout ça.

Il a quand même la crainte d’être juste pas à sa place. Ou même mit à l’écart. « - Ca ne me faisait pas plaisir non plus, l’idée de ne plus te voir. J’avais envie de… Détruire un peu près tout sur mon passage. Même Juan. » Dit-il doucement, toujours aussi sincère. « - Mais je ne m’attendais pas à ce qu’il soit si… Compréhensif. Aimable. » Pas du tout même. Bien sûr que tu n’as pas envie de faire de mal à une personne comme ça. Franchement, il est totalement surprit par lui. Il ne se doutait pas un seul instant que sa réaction serait positive. Et si ça avait été le contraire, il ne pense pas que ça aurait si simple. Il réfléchit en même temps. C’est difficile à savoir. Surtout qu’il est une personne compliquée en lui-même. « - Déjà, j’aimerai que tout ce que je t’ai confié sur moi. Reste entre nous. Même si ça va de soi bien sûr. » Il parle de son passé quand il en a envie et à qui il le veut. Et il n’a pas envie de partager ça. C’est plutôt personnel. Et ça le met vraiment mal à l’aise. « - Officiellement, tu es, seras, en couple avec Juan. Et c’est mieux comme ça. Pour ta sécurité. C’est peut-être mieux qu’on ne sache pas à quel point tu comptes pour moi. » Il n’a pas envie que ses problèmes lui retombent dessus. Ou qu’on l’utilise pour lui faire du mal. Il doit avant tout prendre soin de lui.

C’est peut-être pas la réponse à sa question mais ce sont des choses auxquelles il a pensé en tout cas. Il respire calmement. « - J’aimerai bien avoir droit à des câlins encore. A des soirées où on mange des plats réchauffés même en compagnie de Gremlins. » Dit-il avant de sourire amusé. « - Que tu dormes avec moi aussi de temps en temps. » Il hausse les épaules doucement. Enfin même si c’est délicat pour lui à cause de ses cauchemars et ce qui peut tourner autour. « - Tu sais que tu seras toujours le bienvenue auprès de moi de toute façon. » Jamais il ne lui interdira de venir le voir. En espérant être là. Parce qu’il est souvent à gauche et à droite. « - Et toi ? C’est quoi tes exigences ? » Il se demande aussi après tout. Il se demande toujours comment ça va aller. Pour eux et par rapport aux autres.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 5 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le Lun 23 Nov 2020 - 23:04 )
C'était ce qu'il voulait voir, oui. Une chance pour eux tous, même s'il avait bien conscience que c'était beaucoup demander tant à Juan qu'à Alexis. Alors il y allait sur des œufs, craignant à chaque instant de franchir une ligne rouge imaginaire qui remettrait tout en question. Jusqu'à sentir la main d'Alexis se poser avec douceur sur la sienne qui fut comme un baume appliqué sur ses nerfs mis à rude épreuve. Alexis le touchait, de lui-même. C'est que tout allait bien pour lui et pour eux. Et il ne lui en fallait pas plus pour pousser un discret soupir de soulagement alors que ses doigts venaient serrer les siens dans une douce pression, gardant leur mains liées alors qu'il l'écoutait expliquer sa vision des choses. A commencer par la jalousie somme toute normale, ressentie envers Juan. Lui aussi aurait détesté avec passion toute personne l'empêchant d'être avec ceux qu'il aimait, il pouvait donc tout à fait comprendre Alexis. Jusqu'à même admettre que Juan tout comme Alexis, étaient des crèmes. "Oui en effet, Juan a plein de qualités. Mais si je ne peux pas choisir entre toi et lui, c'est bien parce que tu n'as rien à lui envier. J'ai vraiment beaucoup de chance..." Parce qu'il n'était pas question de laisser Alexis croire qu'il était un second choix dans cette relation. Parce qu'il ne l'était définitivement pas.

Ceci posé, il restait à mettre en place tout cela pour que ça fonctionne correctement entre eux. Et là, il fallait que chacun puisse dire ce qu'il souhaitait, à commencer par Alexis qui avait effectivement des désidératas. "Oui, bien sûr. Tout comme je ne te parlerais pas de la vie de Juan. C'est à vous de discuter entre vous si vous le souhaitez..." Et il n'y avait aucune obligation à cela. Donc jusque-là tout était facile mais il déchanta rapidement. Parce que Alexis voulais garder leur relation... secrète ?! Tout son être se révolta à cette idée alors qu'il serrait fortement sa main par automatisme. Ce n'était pas ce qu'il voulait et il n'aurait aucune honte à s'afficher avec l'un ou l'autre, voire l'un et l'autre. Mais... La sécurité. Son père et la crainte malheureusement bien réelle qui lui inspirait... Et bon, il lui avait dit qu'il se plierait à ses exigences. Quelles qu'elles soient. "...D'accord. Si c'est ce que tu veux, on fera comme ça. Je veux juste que tu saches que je n'ai pas honte à être vu avec toi !" Et il avait tenu à le rajouter aussitôt comme une évidence. "Je déteste l'idée que tu sois l'amant du placard parce que ce n'est pas le cas. Mais... Je comprends. Et si c'est ce que tu souhaites alors on fera comme ça." Parce que c'était ça qui importait, qu'Alexis -et Juan- se sentent bien dans la relation qu'ils mettaient doucement en place.

Quant au reste, il était bien dommage qu'Alexis ait un bandage sur les yeux parce qu'il manquait le large sourire qu'il affichait. Se penchant sur lui, il laissa son souffle courir sur ses lèvres alors qu'il lui accordait bien volontiers toutes ses demandes. "Oui, tu auras tout ça. Dès que tu le voudras. Mon appartement te sera toujours ouvert, à toi comme à Juan, et vous pourrez y venir, et en partir, selon vos désirs. Je vous donnerai une clé." Ca, c'était pour le côté pratique de la chose mais il restait l'idée générale qu'il voulait lui transmettre. "Je ne veux t'obliger à rien Alexis, je veux que tu te sentes libre avec moi. Libre de venir me retrouver dès que tu en auras envie, libre de m'aimer comme tu le souhaites et... Je t'aime Alexis. Et assez pour vouloir que tu sois bien avec tout ça. Je veux juste que tu te montres honnête avec moi et que tu me dises si quelque chose ne convient pas, pour qu'on puisse modifier et... Embrasse-moi ?" Pour une raison assez... inexplicable, ça avait juste dévié sur l'attrait que pouvait avoir les lèvres d'Alexis sur les siennes, bien trop proches alors qu'il se retenait pour ne pas aller les dévorer lui-même...
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 5 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le Ven 27 Nov 2020 - 8:49 )
Alexis garde la main de Milo dans la sienne, en même temps ça lui fait du bien à lui aussi de pouvoir avoir un contact avec lui. Ca n’a pas été facile aujourd’hui. Il a cru que son cœur allait s’arrêter de battre un moment. En tout cas, ils sont là tous les deux et il est soulagé. En tout cas, il a moins envie de détruire tout ce qui bouge sur son passage. Peut-être qu’il sera même un peu plus indulgent avec le personnel soignant. Il se réjouit quand même de fuir hors de cet hôpital. Les mots de Milo le font sourire doucement. « - Nous en avons aussi. Surtout moi. » Parce que Juan semble être quelqu’un de bien. Alors qu’Alexis de son côté a beaucoup de choses négatives et il ne les a pas cachées au plus jeune. Alors qu’il l’accepte comme il est c’est pratiquement un miracle. D’autres auraient eu bien trop peur de se lancer dans une histoire de la sorte. Alors, il espère vraiment ne pas le décevoir.

En effet, c’est à eux de se dire les choses s’ils en ont envie. Il ne sait pas encore comment vraiment ça va se passer avec Juan. Lui qui est si amicale. Au final, il ne lui a rien fait de mal. Alexis a pourtant plus de mal avec les autres que lui visiblement. Il va falloir qu’il prenne bien sur lui, pour ne pas être trop froid non plus. Au vu de ce qu’il a fait aujourd’hui, il ne mérite pas qu’il soit désagréable non plus. Il fait confiance à Milo de toute façon, il sait ce qu’il peut dire ou non. Il ressent la pression sur sa main quand il lui répond et il grimace ensuite avant de secouer doucement la tête. « - Ce n’est pas vraiment ce que je veux. C’est ce que je dois faire pour être sur que tu es en sécurité. Je ne veux pas te perdre, surtout par ma faute. » Enfin par la faute de son géniteur mais ça revient un peu au même s’il ne fait rien pour l’empêcher de nuire à sa vie. « - Ce n’est que temporaire, le temps que je sois certain qu’il ne soit plus un problème. Et après, je serai fier de pouvoir montrer à tous que tu es celui que j’aime. » Et il ne le cachera pas ça c’est sûr. Il a un peu peur de comment Tito va prendre la nouvelle mais il espère que ça va aller pour lui. Il tient quand même à lui-même si ses sentiments ont changé à son encontre. Mais c’est surtout sur Milo qu’il est concentré en ce moment.

Il ne peut s’empêcher de sourire quand il sent son souffle contre ses lèvres. « - Tu en auras une de chez-moi également. Dès que j’irai mieux. » Il ira la faire faire. Puis maintenant il est vraiment seul de toute façon. Tito a sa maison, il n’a plus de colocataire. Même s’il compte aller chez lui le temps que ça aille mieux. Il sait que son ami lui viendra en aide comme toujours et ça lui permettra de ne pas trop s’imposer ailleurs. « - Il faudra juste que tu me dises, les règles, ce qu’on a le droit de faire ou pas. » Comme ça c’est sûr. Et il laisse Milo lui dire ça de toute façon. Il hoche la tête, tout en comprenant ses mots. « - Je serai toujours honnête avec toi, comme je l’ai été jusqu’ici. » Ca ne lui sert à rien de mentir. Puis il préfère tout lui dire, plutôt que d’aggraver les choses en attendant qu’il apprenne tout ça par lui-même. Il n’aime pas du tout ça. Puis comme il n’a pas peur du jugement, c’est sans doute plus simple. Bien que le regard que Milo a sur lui est devenu très important. Il respire doucement et quand il lui demande de l’embrasser il n’hésite même pas une seconde, il vient poser sur ses lèvres sur les siennes déjà assez proche. Il vient poser sa main libre contre lui calmement pour pouvoir réellement l’embrasser cette fois et ne pas se contenter d’un petit baiser. Ca fait un moment qu’il en a envie, il ne peut le cacher et ses lèvres lui plaisent beaucoup. Il l’attire un peu plus à lui en faisant attention.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
{ MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] - Page 5 Empty
# Sujet: Re: { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- { MINI-INTRIGUE : LAS CUEVAS } [terminé] -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Las Cuevas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant