Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Revenir en haut
Aller en bas

-52%
Le deal à ne pas rater :
Nike Vista Lite SE – chaussure pour femme
58 € 120 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -52%
Promo sur les baskets Nike React Miler
Voir le deal
63 €

 

- [terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Luca WangBon pour te remonter le moral
Luca Wang
https://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown https://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©Everdosis
Thème·s abordé·s : Aucun
Messages : 503 - Points : 1802
[terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young - Page 2 7dEMexY
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
[terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young - Page 2 Empty
# Sujet: Re: [terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young ( le Sam 10 Oct 2020 - 15:03 )
i'm always in peace when i'm with you
Na Young & Luca

« Un haussement d’épaule et un doux sourire, un simple remerciement, c’était tout ce que Luca avait répondu lorsque sa femme lui avait renvoyé le compliment. S’il n’avait pas une profonde estime de lui-même, il avait conscience malgré tout de ne pas être une mauvaise personne ; il lui avait fallu énormément de temps pour s’en rendre compte et l’accepter hors aujourd’hui, il savait que si on lui avait tourné le dos par le passé, ce n’était pas parce qu’il était un idiot mais parce que la vie était ainsi faite et qu’on ne pouvait malheureusement pas aimer tout le monde. Il avait ses défauts, bien sûr, toutefois ça ne faisait pas de lui quelqu’un de mauvais. Il avait des valeurs profondes et ne souhaitait que le bonheur de gens autour de lui, il ne désirait rien de plus… A lui aussi, il lui arrivait de faire des erreurs parfois, de blesser son entourage et s’en vouloir néanmoins c’était humain d’être ainsi. Et il espérait sincèrement que Na Young s’apercevrait de ce détail la concernant également. Ce n’était pas parce qu’elle avait été éduquée de cette manière, qu’elle n’éprouvait aucun sentiment et qu’elle n’avait aucune volonté. On ne lui avait jamais permis d’être elle-même, c’était souvent comme cela dans les familles aisées, toutefois ça ne signifiait pas qu’elle n’avait pas de cœur et n’éprouvait aucune émotion. La preuve étant que depuis qu’il la connaissait, Luca l’avait trouvée bien plus humaine et bien plus sincère que d’autres personnes de son entourage qu’il avait pourtant aimées à une époque. C’était étrange de constater à quel point tout paraissait plus simple, plus doux, en sa compagnie et que leur complicité avait l’air de s’élargir un peu plus chaque jour.

Après être restés un temps à se remettre de leurs diverses émotions, à faire le tour pour noter les dégâts, ils avaient repris la route direction la villa, toujours aussi sereins et proches. « Une prochaine fois alors. » Avait commenté le jeune homme dans un léger rire, un brin amusé, avant de la remercier. Parce qu’elle ne faisait preuve d’aucun égoïsme, parce qu’elle était compatissante et qu’elle venait de lui partager son envie de prendre soin de lui. Cela le touchait beaucoup plus que ce qu’il disait, que ce qu’il montrait également cependant oui, ça lui faisait plaisir. Ce n’était pas seulement lui qui cherchait à prendre soin de sa femme, mais elle aussi souhaitait essayer. Et Na Young n’avait pas idée à quel point ce genre de comportement avait le don de réchauffer son cœur. Quand il comparait à son histoire passée, incapable de faire autrement, il réalisait ô combien il avait été idiot et naïf. Serena ne lui avait jamais accordé autant d’importance, que cela soit au début, au milieu ou avant la fin de leur relation. Luca était le seul qui s’était donné tout entier, il était le seul qui l’avait aimé de tout son être et qui se pliait en quatre pour son bonheur. Il en était de même pour son ancien meilleur ami d’ailleurs. Qu’est-ce que Francesco avait bien fait pour lui finalement ? Rien. Rien du tout. Il était soit disant heureux à leur côté parce que Nolan et le lieutenant ne l’avaient jamais jugé, parce qu’ils n’avaient jamais cessé de le soutenir hors à l’inverse, cet homme là, il n’avait rien fait. Il n’avait cherché qu’à détruire leur amitié par jalousie, par fierté, et c’était pitoyable. Chaque petit détail de son passé, Luca en prenait de plus en plus conscience ces derniers temps. Il avait une famille qui n’avait jamais cessé de le soutenir, un meilleur ami pour qui il n’hésiterait pas à sacrifier sa vie s’il le fallait et une femme qui était prête à prendre soin de lui sans se poser de questions. Bien qu’il ne le disait pas assez souvent, il leur était extrêmement reconnaissant d’être là pour lui, de le préserver puis de penser à son bonheur également. Il ne savait pas comment expliquer cela mais c’était agréable et ça le motiver toujours un peu plus à donner le meilleur de lui-même.

Seulement, ce n’était pas parce qu’il avait autant de volonté, que cela faisait de lui un homme parfait. Ce qu’il s’était passé dans la salle de bain, Luca n’avait pas été en mesure de se contrôler, trop perturbé, trop choqué. Non pas à cause de son épouse mais à cause la personne qu’il était, de la façon dont il se voyait quand il observait son reflet dans un miroir. Se mettre autant à nu devant sa femme, c’était comme révéler la moindre de ses blessures, comme si elle était capable de deviner le garçon qu’il était autrefois et qu’elle finirait par le rejeter elle aussi. Il n’aimait pas son corps, il le détestait, le haïssait même probablement. Hors, il était ainsi. Il ne se sentait pas désirable, encore moins attirant… Lui il en avait honte et se sentait extrêmement salit. Et il n’avait pas envie que Na Young puisse voir ça, ô combien sa peau avait pu être piétiné autrefois, ô combien elle avait pu être ridiculisé et que lui avait été trop aveugle pour remarquer qu’il ne valait pas grand-chose en fin de compte. Voilà l’unique raison pour laquelle il s’était braqué, pour laquelle il avait caché son torse de ses bras avant de se rhabiller prestement. Aucunement, il n’avait souhaité la blesser ou l’accuser de quoi que ce soit. Elle était une femme formidable, il était plus que sincère lorsqu’il lui avait déclaré ses mots, ce n’était pas pour la rejeter ensuite. Il n’avait pas pensé à elle un seul instant quand elle avait ôté ses vêtements mais juste à lui, rien qu’à lui. Lui qui ne la méritait pas, lui qui retombait dans des souvenirs du passé qui n’avaient jamais cessé de le tourmenter complètement, lui qui n’était pas beau et ridicule. Et de plus bel, il avait mal agi. Il avait fait fuir l’une des seules personnes prête à prendre soin de lui puis le rendre heureux.

Sans avoir besoin de trop réfléchir, l’officier avait quitté à son tour la salle de bain pour la chambre d’amis, souhaitant à tout prix s’expliquer. Il ne savait pas si cela changerait quelque chose, s’il parviendrait à confier toute cette peine qui lui martelait le cœur, cependant il avait tenu à lui faire comprendre que ce n’était pas de sa faute. C’était tout ce qu’il désirait et tant pis, si elle finissait par le détester elle aussi, il n’aurait eu que ce qu’il méritait. Et oui, encore, il se rabaissait toutefois en cet instant, bien trop troublé par ses émotions, Luca n’était pas capable de garder entièrement la tête haute. Prêt à sortir de la chambre après s’être expliqué, ses pas s’étaient naturellement arrêtés à la voix de sa femme, sa main suavement posée sur son bras, le motivant à se retourner et lui faire face de nouveau. « Hum. » était l’unique rétorque qu’il avait pu échapper, une douce mais faible esquisse au bord des lèvres, quand la cavalière lui avait confirmé qu’il était un bel homme. Quoi qu’on puisse lui dire, c’était difficile pour lui de croire en de telles paroles. Elle ne l’avait pas vu entièrement, c’était pour cela qu’elle rétorquait ça, parce qu’elle ignorait comment il était réellement… Si Na Young savait, elle finirait par partir elle aussi. « Oui, plus tard, peut-être à table » Il avait tant de choses à lui avouer en réalité que Luca ne savait pas par où commencer. Et là, comme ça, il était encore trop chamboulé pour pouvoir en parler distinctement. Il avait besoin de se poser d’abord, prendre une douche puis remettre toutes ses idées au clair. Il avait tellement eu peur de la blesser profondément et d’avoir cassé quelque chose entre eux que, oui, son cœur en était encore autant affolé. « Merci. » Son sourire avait été beaucoup plus sincère, plus doux, rassuré d’entendre sa femme lui dire qu’elle ne lui en voulait pas. « Mais faisons ça. Je vais me doucher là-bas et on se retrouve pour manger. » Et après un léger signe de la main en guise de salut, ils s’étaient séparés, le cœur plus léger et l’esprit un peu moins brouillé.

Sous l’eau chaude qui caressait sa peau, Luca avait pu se calmer et souffler intensément, retrouvant une respiration correcte. Il avait eu si peur mais tout était terminé à présent et oui, il y avait des choses que Na Young devait savoir. Ils s’étaient promis d’être honnête l’un envers l’autre alors même si certaines parties lui étaient douloureuses, il fallait qu’il lui en parle. Douché, séché et habillé, il avait été le premier à se présenter en cuisine. Ce qui l’avait bien arrangé d’ailleurs puisqu’il en avait profité pour se servir dans les placards avant de commencer à préparer un plat rapide. Les employés étaient absents et même s’il y avait très certainement de quoi faire réchauffer dans le congélateur, il avait voulu manger quelque chose de frais. Mais aussi se faire pardonner en préparant de ses mains, le repas pour sa femme. Il n’était de toute façon toujours pas habitué à juste mettre les jambes sous la table et manger ce qu’on lui servait. Chez lui, il était obligé de faire la cuisine et ce, même après avoir passé la nuit dehors à attraper un suspect. Certes, dans ce genre de moments, il favorisait les plats instantanés hors pour aujourd’hui, il faisait une exception, il aurait tout le temps de se reposer ensuite. Et alors que tout était désormais en train de cuire, le jeune homme s’attelant à mettre la table, il sourit chaleureusement à l’apparition de son épouse dans la pièce. « Installe-toi, ce sera prêt dans quelques minutes. » Puis déposant les verres devant les assiettes, il avait aussitôt reporté son attention sur la cavalière « Tu veux boire quelque chose en attendant ? » Peut-être que de cette manière, ils pourraient commencer à discuter plus confortablement, ils n’étaient que tous les deux et en effet, c’était beaucoup mieux comme ça.

(c) DΛNDELION


Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Na Young WangTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Na Young Wang
https://www.ciao-vecchio.com/t7066-na-young-et-si-demain-ouvrait https://www.ciao-vecchio.com/t7076-tu-montres-ton-compte-en-banque-et-apres-on-discute#240168
Faceclaim : Ryu Hwa Young © bermudes. (vava + code sig) / Soy Sauce (icons) / lauly (crackship)
Thème·s abordé·s : /
Messages : 458 - Points : 1591
[terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young - Page 2 VDAozhg
Âge : 30 ans née le 08 octobre 1990 à Naples
Métier : Propriétaire d'un haras. Elevage de Haflinger et de Lipizzan. Cavalière en concours équestre.
[terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young - Page 2 Empty
# Sujet: Re: [terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young ( le Lun 12 Oct 2020 - 18:45 )

La peur au ventre.
luca & na young
La peur est la plus terrible des passions parce qu'elle fait ses premiers effets contre la raison elle paralyse le cœur et l'esprit.

Les émotions sont fortes et déroutantes mais les mots échangés sont sincères. Signe que la confiance se tisse et nous lie avec plus de force. Je pourrais mettre toutes les sensations ressenties sur le compte du tremblement de terre et de ces trois jours complètement fous. Mais je sais qu'il y a aussi toutes les attentions que Luca à envers moi, attention qu'il a mis en place dés que nous avons été marié. Et qui me touchent de plus en plus. Je dois reconnaître que je suis étonnée chaque jour par sa gentillesse et son désintérêt le plus complet face à mes richesses. Il m'apprécie et me voit comme personne ne m'a jamais vu auparavant. Il me laisse aussi la chance d'être moi même. D'être vraie et pas un simple reflet que mon nom et mon compte en banque se doivent de montrer. Avec Luca je ne sens vivante même dans le pire des moments. Et je lui confie ce que je pense de lui, parce que dans cette histoire on est deux et même si je fais certains efforts et que je dois cette avancée à moi même. Elle n'aurait pas eu lieu sans sa présence et sa prévenance. Sans cet intérêt qu'il me porte, qu'il porte à la femme que je suis, il n'y aurait pas cette alchimie naissante. En tout cas nos moments partagés me plaisent de plus en plus. Tout comme cette proposition de me porter alors que l'on remonte vers la villa. Je trouve ça tellement mignon. Mais je ne dois pas être égoïste dans un moment pareil, lui aussi est fatigué.
« Oui je te le rappellerais. »
Quand nous serons tous les deux en pleine forme pour le plaisir d'un instant à deux. Je suis sûre qu'on trouvera l'occasion parfaite pour mettre en place cette proposition amusante.

Du coup je suis un peu dans un état euphorique, guidée par cette envie de passer du temps avec Luca sans me poser de question. En oubliant toutes les peurs, les angoisses de ces trois jours. On a bien mérité quelques minutes de détente, car je me doute qu'une fois reposé mon mari repartira pour le centre ville. Et j'agis simplement, tout ce fait naturellement, sans penser à mal. Quand je me rends compte du malaise et du mal être de Luca c'est trop tard. Et tout semble s'écrouler, comme si j'étais prise sous une avalanche. Je me sens tellement démunie et paumée. Je n'ai rien vu venir. Et c'est comme un nouveau tremblement de terre, mais celui là il me secoue le cœur et l'âme. Je me sens ébranlée de l'intérieur. A la fois impuissante face à ce qui se passe, révolté de m'être comportée de la sorte, blessée d'avoir vu une confiance qui semble se détruire comme si elle était un château de cartes. J'aurais du être attentive, voir les signaux d'alarme. Pas me laisser emporter par ma folie. Je me sens coupable et même minable de le voir d'un coup se refermer. J'ai un autre homme face à moi, si différent, si distant, si froid. Que je préfère fuir, lui laisser de l'espace. Rester ne servirait à rien et puis je risquerais de m'emporter et le blesser d'avantage. Ce n'est pas mon intention. Même si fuir n'est pas dans mes habitudes, je suis du genre à tenir tête. Enfin je ne lui en laisse pas non plus placer une.

Et j'ai besoin de me retrouver seule pour faire face à cette boule qui serre mes entrailles. Qui me donne autant envie de pleurer que de crier. La douche et tout le reste devient secondaire. Je veux juste passer à autre chose, sans trop savoir comment le faire. Tout semblait si parfait depuis qu'il m'avait réveillé de son sourire, de son doux regard. La porte s'ouvre et Luca entre dans la chambre d'ami venant se poser sur le lit. Et il s'explique, il ne m'en veut pas. Mais sa façon de faire montre qu'il s'en veut, que sa réaction était incontrôlée, résultat d'une blessure dont il parle à peine mais qui se voit au fond de ses yeux. Et qui me fait me poser des questions. D'une certaine façon à lui aussi on lui a donné une fausse image de ce qu'il pouvait renvoyer. Et la blessure est profonde. Dévastatrice même. Il semble si vulnérable quand il parle que cela me serre le cœur. Et je ne peux le laisser partir, je ne peux lui en vouloir pour ses gestes, pour ce mur qu'il a dressé pour se protéger. Après tout il est toujours compliqué de se remettre de certaines choses. Et je parle à mon tour sincère et franche. Autant être honnête, mentir ne ferait qu'envenimer la situation. Et puis on a tout à apprendre l'un de l'autre. On ne connaît pour le moment que la surface, cette partie de nous qui ne nous fait pas peur de mettre en avant. Ce que renferme notre être est bien plus douloureux et se mettre à nu reste un exercice complexe. Surtout si on l'a déjà fait et que la personne l'a au final retourné contre nous. J'essaie de le rassurer, en lui livrant ma façon de le voir. Et je me dis qu'à présent je vais tout faire pour lui faire passer le message comme quoi oui mon mari est un bel homme désirable. Et qui pourrait plaire à plus d'une femme. Même si dans la logique à présent, il ne doit charmer que mon regard. Cette idée me fait sourire. Parce que même avec sa gêne, sa timidité, son mal être qui encore le caresse, il est charmant et touchant. Si naturel, il n'a pas joué le mâle qui se la pète et qui ne veut pas montrer ses faiblesses. Et s'il se livre au moment du repas je l'écouterais, sans le forcer. Si ce n'est pas ce soir, ce sera plus tard. Je m'assurerais qu'il se sente à nouveau bien dans sa peau.
« De rien c'est normal. »
Et je lui laisse le choix pour la suite.
« Ok cela me va parfaitement. »
Je réponds à son signe de main avant qu'il ne sorte.
« A tout de suite. »
La tempête semble avoir était évitée. Et je vais être plus prudente à présent dans ma façon de faire.

Je file donc sous la douche. L'eau chaude sur ma peau fatiguée et douloureuses de courbatures fait un bien fou. Je la laisse couler un bon moment, jusqu'à ce qu'elle devienne claire. Je me savonne et profite de l'odeur fleuri du gel douche. Je me masse doucement les épaules et je laisse les jets s'occuper du reste de mon corps, mon dos, le bas de mes reins. Je relâche la pression complètement. Une fois propre je me sèche, enfile des sous vêtement propre et mon pyjama en satin. Je sors et passe dans notre chambre, à présent vide, pour récupérer un peignoir car j'ai légèrement froid. La fatigue cumulée qui vient caresser mon corps épuisé. Je rejoins ensuite la cuisine ou Luca est déjà en train de préparer le repas. J'ai épousé l'homme parfait il me semble.
« Coucou. »
Et je lui souris.
« Merci c'est adorable comme attention. Et en plus ça sent bon, cela me donner faim. »
Je m'installe pas trop loin, ma tête poser sur mes mains pour pouvoir veiller sur les gestes de mon mari. Je le regarde admirative de voir qu'il se débrouille parfaitement.
« Oui je boirais bien un verre de vin. Et toi ? Tu m’épates moi qui ait du mal à faire cuire un œuf, faudra que tu m'apprennes. »
Cela peut nous offrir d'autres instants à partager. Et cuisiner à quatre mains pourraient être également très amusant.
« La douche t'a fait du bien ? Moi je n'avais pas envie d'en sortir. »
Je ne m'occupe pas du désordre qui règne, ne pense pas au travail qu'il y aura à faire demain et même après demain. Ni au ménage parce que la villa ressemble à un chantier. Je veux juste me concentrer sur Luca et ces quelques heures qu'on va avoir tous les deux.
« Du coup tu nous as préparé quoi ? »
Parce que même si la fatigue est bien présente, la faim se fait sentir, même si là mon estomac ne fait pas des siennes comme le jour ou l'on a partagé le jacuzzi. D'ailleurs penser à ce moment me fait sourire bêtement. C'était aussi un super moment. Des souvenirs qui écrivent l'histoire de notre couple atypique. Mais qui pourrait faire envie à certains.

vmicorum.


Naissance
d'une flamme intense. Elle vient d'une étincelle et grandit doucement au creux des coeurs qui se mettent à l'unisson.
Revenir en haut Aller en bas
Luca WangBon pour te remonter le moral
Luca Wang
https://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown https://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©Everdosis
Thème·s abordé·s : Aucun
Messages : 503 - Points : 1802
[terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young - Page 2 7dEMexY
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
[terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young - Page 2 Empty
# Sujet: Re: [terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young ( le Jeu 15 Oct 2020 - 16:16 )
i'm always in peace when i'm with you
Na Young & Luca

Non, ce n’était pas parce qu’on donnait l’impression de s’apprécier tel qu’on était que c’était véritablement le cas. Peu importait le nombre de fois où on avait pu complimenter Luca ces dernières années, il n’avait jamais été en mesure de penser la même chose en observant son reflet dans un miroir. On pouvait le lui répéter à multiples reprises, il n’y croirait plus ; s’il y avait bien une période où il s’était remis en question, se plaisant à penser qu’il n’était peut-être pas si mal que ça, cette époque était révolue et Luca avait cessé d’y croire. Il était loin d’être parfait et Na Young ne l’avait simplement pas encore remarqué parce qu’elle ne le connaissait pas encore complètement, qu’à un moment ou un autre, elle risquait d’être déçue elle aussi. La raison pour laquelle l’officier n’avait pas surenchéri quand ils avaient abordé le sujet un peu plus tôt avant de rejoindre la villa et s’amuser de leur complicité lorsqu’il lui avait proposé de la porter. Et c’était également le pourquoi il s’était braqué si vite une fois tous les deux dans la salle de bain ; ce n’était pas à cause de sa femme mais de lui-même qui ne supportait pas son propre corps et qui refusait de se dévoiler si facilement. Il était désolé de ne pas être autant à l’aise qu’elle et de ne pas avoir réussi à lui accorder le repos qu’elle méritait, la stressant et la blessant de plus bel avec son attitude. Hors sur l’instant n’avait pas été en mesure de réfléchir, il l’avait repoussée et s’était vivement rhabillé pour ne pas qu’elle puisse l’observer plus longtemps. Il détestait les regards qu’on posait sur lui parce que même si on le regardait avec envie et du désir, il n’était pas encore en mesure de le voir de cette façon. Il devrait avoir plus confiance en lui, oui, cependant il s’agissait d’une chose qui était également plus facile à dire qu’à faire.

Luca n’avait pas pu laisser le froid qui s’était installé s’accentuer plus longtemps alors même si tout un tas d’émotions lui martelaient l’âme, il n’avait pas hésité pour rejoindre son épouse puis s’expliquer. S’il laissait traîner, cela ne ferait qu’aggraver la situation et eux qui s’étaient pourtant si rapprochés finiraient par s’éloigner sans parvenir à réparer ce trou qui s’était créé entre eux. Heureusement la cavalière avait accepté de l’écouter, elle s’était même montrée compréhensive et lui s’était promis d’essayer de lui donner plus d’explications lors du dîner. La douche faîte, le jeune homme s’était attelé à préparer le repas, une manière de se faire pardonner, une manière de lui prouver aussi que rien n’avait changé pour lui et qu’il l’estimait toujours beaucoup puis qu’il souhaitait passer un bon moment en sa compagnie. « Hey. » L’avait-il salué alors lorsqu’elle apparut dans la pièce, lui proposant de s’installer ensuite le temps qu’il termine. « C’est avec plaisir. » Selon lui, il n’y avait rien d’étonnant à ce qu’il fasse la cuisine hors c’était parce qu’il avait été élevé de cette façon et qu’avant qu’il ne l’épouse, ses repas, il avait toujours dû se les préparer lui-même. Il était plus perturbé à l’idée de n’apporter aucune aide et de s’asseoir à table sans avoir rien à faire que le contraire. En plus, il aimait ça. « Je t’apprendrais si tu veux. » Avait-il rétorqué dans un léger rire. « Je me suis toujours fait à manger moi-même puis mon meilleur ami est cuisinier, ça serait le comble de ne rien savoir faire. » Certes, Nolan était trop gentil pour lui en vouloir d’un tel détail néanmoins Luca pensait ce qu’il disait. Il avait une personne près de lui depuis des années capable de lui apprendre de bonnes recettes, cela aurait été bête de ne pas en profiter. « Et je vais me prendre aussi un peu de vin. » Sur ses dires, il avait sorti deux verres et la bouteille du réfrigérateur afin de les servir. « Oui, ça détend, c’est agréable. » Il y serait resté pendant des heures s’il l’avait pu cependant il refusait d’abuser des bonnes choses puis il s’était mis en tête de préparer le dîner, il ne voulait pas traînasser pendant des heures.

« Rien de fou, des spaghettis à la bolognaise. Ce n’est pas long à faire et c’est bon. » Un léger rire s’échappa de sa bouche sur ses paroles avant qu’il ne lui donne son verre puis retourne près du feu afin de mélanger toute la sauce, sa boisson en main. Après avoir pris quelques gorgées, il le déposa près de l’évier de manière à égoutter les pâtes qu’il mélange ensuite avec la sauce. « Et voilà. » Il plaça le plat sur la table avant de s’asseoir en face de son épouse, laissant son verre devant son assiette, puis lui adresser un fin sourire, un peu plus intimidé que précédemment. Parce qu’il repensait à ce qu’il s’était passé plus tôt et que lui ne pouvait s’empêcher de s’en vouloir pour cela. « Je te sers ? » L’avait-il interrogé en premier lieu, se disant qu’il en parlerait plus confortablement à table, quand ils seraient tous les deux à leur aise et prêt à discuter plus sérieusement.

(c) DΛNDELION


Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Na Young WangTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Na Young Wang
https://www.ciao-vecchio.com/t7066-na-young-et-si-demain-ouvrait https://www.ciao-vecchio.com/t7076-tu-montres-ton-compte-en-banque-et-apres-on-discute#240168
Faceclaim : Ryu Hwa Young © bermudes. (vava + code sig) / Soy Sauce (icons) / lauly (crackship)
Thème·s abordé·s : /
Messages : 458 - Points : 1591
[terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young - Page 2 VDAozhg
Âge : 30 ans née le 08 octobre 1990 à Naples
Métier : Propriétaire d'un haras. Elevage de Haflinger et de Lipizzan. Cavalière en concours équestre.
[terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young - Page 2 Empty
# Sujet: Re: [terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young ( le Dim 18 Oct 2020 - 17:51 )

La peur au ventre.
luca & na young
La peur est la plus terrible des passions parce qu'elle fait ses premiers effets contre la raison elle paralyse le cœur et l'esprit.

J'ai préféré sortir de la salle de bain de notre chambre. J'ai préféré laisser Luca seul. Je n'ai pas compris sa réaction, mais il était peut être fatigué de ces trois longues journées ou rien n'a du être évident. Sur le coup je n'ai pas eu envie de voir les choses s'envenimer entre nous. Même si la façon donc je suis partie pouvait porter à confusion et lui faire penser que je lui en voulais. J'étais surtout blessée, plus que je ne voulais l'être. Mais je suis aussi épuisée, et j'ai juste besoin d'une bonne douche. Ce qui ne m'empêche pas de revoir dans mon esprit ce dérapage verbal et gestuel. Tout était si parfait en entrant dans cette pièce. Le trouble m'habite lorsque je rejoins la chambre d'ami. Et je ne sais pas comment le dissiper, comment le rendre moins mordant. Je ne sais plus trop quoi penser, ni même comment agir par la suite. Devrais-je éviter mon mari pour le reste de la soirée ? Ou aller chercher une explication pour ne pas rendre l'ambiance plus pesante ? Dilemme qui me ronge pas mal. Je ne veux pas faire un autre impair.

Mais c'est Luca qui vient à moi et qui par ses mots ôtent les nuages qui s'étaient invités, à regret, dans notre ciel pour le moment assez clair. La vie de couple reste complexe quand on s'aime et que l'on se connaît. Alors dans notre cas, ou tout reste à apprendre, c'est encore plus compliqué. Et même si je n'ai pas le fin mot de son histoire et que je ne vois pas pourquoi il se sent si mal avec son corps. Les explications qui me donnent me permettent de me sentir mieux. Et surtout de ne pas laisser cette situation pourrir, ce n'est pas ce que nous souhaitons. On sait tous les deux qu'il nous faudra du temps pour nous accepter tel que nous sommes. On ignore aussi quelle direction prendra notre relation, pour le moment on joue le jeu du couple amoureux et heureux, face aux regards des gens. En sachant qu'il y a des failles et qu'elles feront surfaces, comme ce soir, pour nous déstabiliser. A nous de tout faire pour rendre ces failles moins imposantes, et qu'au lieu de nous éloigner, elles finissent par nous rapprocher. En tout cas une chose est sûre j'apprécie Luca, sa franchise, la façon qu'il a de prendre soin de moi. Rien n'est fictif, surjouer ou imposer. Et je me dois de faire de même. J'espère réussir à apaiser ce qui semble le maintenir enchaîné. J'espère lui permettre de voir comme je le vois. Comme un homme beau et désirable et qui n'a pas à avoir honte de son corps. Je comprends qu'il faudra du temps. Mais on a toute la vie. Alors après avoir pris ma douche et mettre habillée, je le rejoins dans notre cuisine ou il est en pleine préparation de notre souper.

Je le regarde sourire aux lèvres, moi qui ne sait même pas faire correctement des pâtes. Bon on ne m'a jamais laissé le loisir de passer devant une gazinière. Mon seul droit était de me mettre à table et de manger tout ce que l'on m'apportait. Même quand je traînais en cuisine pour jouer la curieuse je me faisais remballer. Je n'ai pas eu la chance de lécher du bout de mes doigts les casseroles de sauces. Ou même d'ajouter du sel dans un plat qui cuisait.
« Oui je veux bien. J'ai fini par éviter la cuisine, je me faisais toujours gronder quand j'y venais. »
Et pourtant enfant ce n'est pas l'envie qui me manquait, avec le temps elle a disparu, Luca pourrait bien me la redonner.
« Un ami cuisinier ? Trop chouette ça. Faudra que tu me le présentes. »
Pour le moment certaines choses n'avaient pas été encore faites. Pas par manque de temps mais parce que pas évident de présenter sa femme, surtout quand elle vous est tombée comme ça sur le coin de l’œil. Et puis il valait mieux faire un peu connaissance avant d'en venir aux présentations. On choisit de prendre un verre de vin tous les deux. Comme la douche cela nous détendra. L'ambiance est chaleureuse, oublié le petit incident de la salle de bain. Mon mari a retrouvé son sourire, un sourire que je trouve de plus en plus charmeur. Tant bien il ne s'en rend même pas compte. Et je ne vais pas le lui dire, pas envie de le déstabiliser ou de le mettre mal à l'aise comme tout à l'heure.
« Il y a bien longtemps que je n'en ai pas mangé. Je me rends compte que souvent ici on cuisine des plats trop recherchés. Mes parents aimaient bien manger. Tout le temps. Ils ne pouvaient pas se contenter d'un truc simple. Je devrais changer ça. Voir même prendre la cuisinière qu'au moment des grands repas. Jouer plus simple quand on est tous les deux. Sans mettre les personnes au chômage, ou en diminuant leurs salaires. »
Je m'épate moi même dans mes dires.
« Enfin je vais voir comment définir tout ça. J'aimerais beaucoup cuisiner moi même pour mon mari. »
Cette idée me fait sourire alors que Luca pose le plat sur la table.
« Oui je veux bien merci. »
Et je tends mon assiette en laissant mon regard posé dans le sien.

Je lève mon verre.
« A nous et à cet instant tranquille. »
Je ne veux pas penser à demain et au fait que peut être il y aura des mauvaises nouvelles. Au fait que Luca devra repartir et prendre des risques. Au fait que je me ferais du souci pour lui.  
« Bon appétit. »
Et je plante ma fourchette avec envie dans mes pâtes. Je les tourne comme une bonne italienne que je suis. Et puis je goûte.
« Hum c'est délicieux. Elles sont cuites parfaitement. Ton ami le chef cuisinier peut être fier de toi. »
Et j'en reprends une autre fourchette que je savoure.
« Manger fait aussi beaucoup de bien. Et c'est réconfortant. »
Surtout que ces derniers jours cela n'a pas été top et toujours pris sur le pouce.
« Et tu sais faire quoi d'autres comme plats. Des hamburgers ? J'adore les hamburgers maison. »
Je tape même dans mes mains en parlant.
«Mes parents ne voulaient jamais que j'en mange, ils disaient que cela me ferait grossir. »
Je soupire et je me mets à sourire. Tout en dégustant mes pâtes et mon vin, trouvant que les deux se marient bien.
« C'est quoi ton plat préféré ? Et celui que tu aimes le moins ? La chose qui me fait le plus horreur c'est de gober un œuf cru. »
Je fais même une grimace en y pensant, une grimace qui doit bien faire rire.

vmicorum.


Naissance
d'une flamme intense. Elle vient d'une étincelle et grandit doucement au creux des coeurs qui se mettent à l'unisson.
Revenir en haut Aller en bas
Luca WangBon pour te remonter le moral
Luca Wang
https://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown https://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©Everdosis
Thème·s abordé·s : Aucun
Messages : 503 - Points : 1802
[terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young - Page 2 7dEMexY
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
[terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young - Page 2 Empty
# Sujet: Re: [terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young ( le Mer 21 Oct 2020 - 16:58 )
i'm always in peace when i'm with you
Na Young & Luca

Cuisiner, Luca le faisait depuis tout jeune. Avant de rencontrer Nolan, c’était sa mère qui lui enseignait différents plats mais aussi, évidemment, les bases pour préparer de bons repas. Ils n’avaient pas les moyens d’engager quelqu’un et ils n’en avaient de toute façon pas besoin. Hye Soo était une excellente cuisinière et Luca ne s’était jamais lassé de ses plats qui étaient toujours remplis de douceur et d’amour. En grandissant, il avait lui-même pris goût à se préparer ses repas lui-même plutôt que se contenter des plats instantanés ou à réchauffer… Avec son travail, c’était plus compliqué parce qu’il n’avait pas forcément le temps néanmoins il avait toujours essayé de manger correctement et non pas n’importe quoi. Son meilleur ami entrant dans son existence, il ne pouvait pas se le permettre, il se ferait taper sur les doigts par ce dernier. Parce que même s’il n’avait pas le temps de cuisiner, il pouvait toujours demander à Nolan de lui offrir un bon dîner et s’il le faisait parfois, il n’en abusait pas trop non plus. Le cuisinier avait déjà tant fait pour lui, Luca ne souhaitait pas profiter de sa gentillesse et préférait le voir pour discuter, passer du temps avec lui, que pour lui réclamer quelque chose. « Je t’apprendrais avec plaisir alors. » Avait-il déclaré à sa femme, le sourire aux lèvres avant que le sujet Nolan ne vienne vraiment dans la discussion. Na Young et lui étaient peut-être mariés depuis avril cependant ils avaient pris leur temps pour le reste, disons qu’ils avaient même fait les choses à l’envers. Ils s’étaient d’abord unis par le mariage avant de se présenter à leurs proches, avant d’en parler tout court, avant même de s’aimer d’ailleurs. Et parce que son meilleur ami était assurément la personne la plus précieuse aux yeux du lieutenant, il avait souhaité prendre son temps avant de les faire se rencontrer. Il avait lui-même besoin de connaître Na Young d’abord pour pouvoir le rassurer et trouver les bons mots si jamais son camarade se montrait un peu trop protecteur et il ne souhaitait pas mettre trop de pression à son épouse. Cela lui avait paru évident de prendre son temps et Nolan avait d’ailleurs respecté cette décision. Probablement qu’il avait déjà parlé de ce dernier à la cavalière parce que son ami était l’homme que Luca respectait le plus après son père, il était cette personne en qui il était extrêmement redevable et reconnaissant. Tout comme il parlait de sa femme au mousquetaire, il avait forcément déjà parlé de lui à cette dernière.

« Je compte bien te le présenter, j’ai simplement préféré attendre un peu avant de le faire. » Il sourit sur ses dires, véritablement sincère dans ses propos. « Il est très protecteur, je ne voulais pas te mettre la pression dès le départ. » Nolan savait tout ce que Luca avait traversé, il l’avait vu au plus mal et il ne voulait pas le voir souffrir comme à l’époque, il ne souhaitait que son bonheur. Ce mariage l’avait inquiété quand il l’avait su et si l’officier lui avait présenté Na Young dès le début, la pauvre aurait certainement été harcelé de question.
Un verre de vin pour chacun, ils parlèrent à nouveau de la nourriture et des pâtes qu’étaient en train de préparer le jeune homme. Ce dernier ne put que sourire en l’écoutant, remarquant lui-même que son épouse commençait doucement à changer. Elle avait toujours eu cette réputation de femme capricieuse hors lorsqu’il l’observait en cet instant, elle lui paraissait douce et sincère. « Ca me plaît bien ça. Je n’ai toujours pas l’habitude de juste mettre mes pieds sous la table. » Il n’aimait même pas cela d’ailleurs et plusieurs fois, il avait été pris en flagrant délit à aider en cuisine, incapable de supporter de rester assis sans rien faire. « Oh, je me sens flatté. » Complètement. Parce qu’en amour, personne n’avait jamais cherché à lui cuisiner quoi que ce soit ou à lui faire plaisir. Savoir que Na Young souhaiterait lui préparer quelque chose, cette simple intention lui faisait chaud au cœur.

Le sourire aux lèvres, assis à table à son tour, il lui avait servi des spaghettis avant d’en faire de même dans son assiette. « A nous. » Son verre se cogna contre celui de la cavalière puis après avoir ajouté également un « Bon appétit. » Ils s’étaient attelés à manger. La jeune femme semblait apprécier sa cuisine et il n’avait pu que la remercier, non pas sans lui sourire encore devant tous ses compliments. « Je sais tout faire du moment que j’ai ou je connais la recette. » Il suffisait de doser chaque chose correctement. « On en mangera alors. Il faut savoir se faire plaisir. » Et quand il s’agissait de nourriture, il trouvait cela dommage de se priver sous prétexte que ce n’était pas bon pour la ligne. « Ah non, je n’aimerais pas gober un œuf cru non plus. » Il rigola sur ses dires tandis qu’il mangeait tranquillement, buvant par moment quelques gorgées de son vin. « J’aime tout ce qui est à base de pâtes ou de nouilles. Et ce que j’aime le moins, je ne sais pas trop. » Il réfléchit à ses paroles avant d’ajouter « Peut-être le chou-fleur ? » Ce n’était pas quelque chose qu’il appréciait beaucoup, il détestait le goût que ça laissait dans la bouche. « Mais en général, je ne suis pas trop compliqué. » Pas du tout, il se contentait d’un rien.

(c) DΛNDELION


Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Na Young WangTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Na Young Wang
https://www.ciao-vecchio.com/t7066-na-young-et-si-demain-ouvrait https://www.ciao-vecchio.com/t7076-tu-montres-ton-compte-en-banque-et-apres-on-discute#240168
Faceclaim : Ryu Hwa Young © bermudes. (vava + code sig) / Soy Sauce (icons) / lauly (crackship)
Thème·s abordé·s : /
Messages : 458 - Points : 1591
[terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young - Page 2 VDAozhg
Âge : 30 ans née le 08 octobre 1990 à Naples
Métier : Propriétaire d'un haras. Elevage de Haflinger et de Lipizzan. Cavalière en concours équestre.
[terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young - Page 2 Empty
# Sujet: Re: [terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young ( le Dim 25 Oct 2020 - 8:44 )

La peur au ventre.
luca & na young
La peur est la plus terrible des passions parce qu'elle fait ses premiers effets contre la raison elle paralyse le cœur et l'esprit.

Je souris et je frappe dans mes mains comme une gosse heureuse qu'on dise oui à sa requête. Cela pouvait paraître puérile sur le moment, mais Luca m'accorde des privilèges que personne ne m'a accordé avant. Il me donne de son temps et il donne de sa personne et c'est une perspective de la vie toute nouvelle pour moi.
« Merci. »
Je lui en suis reconnaissante de me permettre d'apprendre, même si ce n'est que des plats simples. Je pense que j'ai aussi besoin de ce genre de moments pour avancer dans ma vie. Pour ne plus voir mon existence qu'au travers de mon compte en banque. Pour prendre la notion des choses vraies, surtout celles qui sont les plus basiques. Et c'est toujours du temps que l'on passera ensemble, une manière de tisser un peu plus le lien que notre mariage met en place. Puis on parle de Nolan, son ami cuisinier. Il est vrai que depuis notre union, par manque de temps et aussi par prudence, on n'a pas fait de présentation officielle. On y pense mais précipiter les rencontres pourraient se retourner contre nous. Il faut que l'on donne une vision d'un couple, même malgré l’invraisemblance de notre mariage. Parce que les reproches risquent fort de tomber au moment des présentations. Sa famille et les amis penseront peut être que je suis loin d'être une femme pour lui. On est si éloigné l'un de l'autre, mais les opposés ne s'attirent-ils pas ? Même si entre nous il n'est pas question d’attirance. Mais il peut finir par y avoir une réelle complicité. Elle est déjà là à nous caresser quand on nous regarde sourire, quand on voit comment on est sorti du petit affrontement de tout à l'heure.
« Je comprends et tu as bien fais. Autant mettre tous les atouts de notre côté et je me dois de faire bonne impression. Surtout si Nolan est très protecteur envers toi. En tout cas je suis sûre que c'est quelqu'un de bien vu que c'est ton ami. »
Il ne pouvait en être autrement, Luca mérite ce qu'il y a de mieux, même si son comportement me montre qu'il doute souvent de cette évidence. Mais je pourrais l'aider à se voir comme les autres le voient. Et prendre plus confiance en lui. Si j'arrive au moins à ça durant notre mariage, j'aurais fais une sacré part de boulot.
« Et merci de me préserver. Tu es vraiment un mari très attentionné. »
Ma voix montre combien je suis touchée face à toutes ses petits gestes, même si parfois ils sont minimes, pour moi ils sont importants et ils me font sentir unique à ses yeux.

Le vin est servi et la discussion continue et je me rends compte qu'on devrait avoir plus de moment de ce genre. Avec des cuisiniers sans arrêt à la villa on a rarement ce privilège avec Luca. Et être là tous les deux dans la cuisine comme un couple normal et bien c'est une facette de la vie que j'apprécie.
« Alors je vais me pencher sur le problème, en discuter aussi avec mon personnel le but n'étant pas de les mettre dans l'embarras. Et on va voir pour qu'on ait quelques soirées à deux. Au pire les weekends. »
Je suis sur que mes employés de cuisine seraient contents d'être en famille dans ces moments là plutôt que dans ma villa.
« Il faut bien que moi aussi je me transforme en épouse parfaite. »
Et je me mets à rire.
« Et je sens que je vais adorer cuisiner pour toi. »
J'imagine bien Luca rentrer du boulot fatigue et être attiré par l'odeur d'un plat que j'aurais fais pour lui. Oui l'idée me plaît et je suis certaine que le moment serait fort sympathique et fort agréable.
« Tu vas donc devenir officiellement mon professeur de cuisine. »
On apprend à tout âge. On s'installe à table et on trinque. Cela réchauffe le cœur ce moment à deux surtout après tout ce qu'on vient de passer. Un peu de paix et de tranquillité sont des plus bénéfiques. Et je goûte au plat, un vrai plaisir pour les papilles. Du coup on continue sur notre discussion cuisine, de quoi nous découvrir encore.
« C'est parfait, il ne reste plus qu'à trouver les recettes. Est ce que tu aimes la cuisine exotique ? Vu nos racines se serait cool de voir pour faire des plats qui viennent de Corée. J'en ai très peu mangé, une fois que mes grands parents eurent disparus, mes parents ont laissé pas mal de côté l'Asie et toutes ses merveilles. Je pense que ça pourrait être sympa d'y revenir. »
Même si je me sens italienne, je ne peux renier d'où je viens. Et encore plus à présent que j'ai épousé Luca.
« Oui on va faire de la cuisine plaisir. »
Et je refais la grimace quand il parle à son tour de gober un œuf. « On évitera le choux fleur, il y a d'autres légumes. Et j'ai horreur du fois gras et du caviar. Rien que d'en parler berk. Mais sinon j'aime tout aussi. »

Et je continues de manger mes pâtes. Puis je regarde mon mari dans les yeux.
« Dis moi est ce qu'il y a des choses que tu voudrais changer ou personnaliser dans la maison ? Tu y vis et il serait peut être bien que tu y laisses ton empreinte. Comme y mettre des souvenirs personnels ou améliorer la déco. J'ai toujours vécu ici, j'y ai apporté ma touche, mais c'est quand même plus lié à mes parents. On pourrait voir pour en faire notre nid à nous. Quelle nous ressemble plus. Tu en penses quoi ? »
Je veux qu'il se sente chez lui et pas que chez moi. Depuis notre mariage, bon c'est encore tout neuf, à part ses vêtements il n'a rien amené de personnel. Il n'y a même pas de photo de nous deux ensemble. Et puis s'il se sent plus à son aise sur ce plan là, peut être qu'il se sentira plus à son aise sur le reste et qu'un malaise comme tout à l'heure dans la salle de bain pourra être évité la prochaine fois. C'est aussi une façon de lui faire comprendre qu'il fait à présent parti de mon univers. Et que nos deux univers si différents on doit créer le notre.  

vmicorum.


Naissance
d'une flamme intense. Elle vient d'une étincelle et grandit doucement au creux des coeurs qui se mettent à l'unisson.
Revenir en haut Aller en bas
Luca WangBon pour te remonter le moral
Luca Wang
https://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown https://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©Everdosis
Thème·s abordé·s : Aucun
Messages : 503 - Points : 1802
[terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young - Page 2 7dEMexY
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
[terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young - Page 2 Empty
# Sujet: Re: [terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young ( le Dim 1 Nov 2020 - 15:33 )
i'm always in peace when i'm with you
Na Young & Luca

Le sourire au bord des lèvres, la bonne ambiance semblait être revenue entre les deux jeunes mariés et c’était avec plaisir que Luca avait proposé à sa femme de lui apprendre, plus tard, à cuisiner. Ce serait bien la première fois qu’il apprendrait quelque chose à quelqu’un d’ailleurs néanmoins la simple idée de pouvoir partager un moment avec son épouse lui faisait sincèrement plaisir. Cela paraîtrait probablement anodin pour certains cependant aux yeux de l’officier, c’était important et précieux ; il aimait la simplicité de la vie et il estimait que c’était justement des petits instants comme ceux-ci qui forgeaient la profondeur d’une relation. Il le constatait un peu plus ces derniers mois et bien qu’il avait conscience que tout n’était pas facile, qu’il fallait énormément de patience et de compréhension pour parvenir à construire un lien puis le préserver, il espérait ne pas décevoir Na Young à l’avenir. Luca était peut-être un garçon doux et gentil, il avait ses défauts comme tout le monde et comme il l’avait blessée quelques instants plus tôt avec son attitude, rien ne présagerait à ce qu’il ne recommence pas dans le futur. Il n’était pas parfait et quoi qu’on puisse lui dire, il le répèterait à chaque fois parce que c’était la vérité… La perfection n’existait pas, chaque être-humain a ses propres blessures, ses complexes et ses craintes les plus profondes qu’il garde enfouie dans le creux de son cœur, ne souhaitant pas afficher le côté le plus pitoyable de sa personnalité. L’officier n’était pas du genre à se lamenter sur son sort, il avait appris à vivre de ses faiblesses et d’essayer d’en faire une force toutefois ce n’était pas aussi facile que ça en avait l’air et les séquelles de son passé restaient marqués sur son âme quoi qu’il fasse.

Parce qu’ils parlaient cuisine, le sujet Nolan avait naturellement été amené dans la conversation. Comment ne pas penser à son meilleur ami dans un tel moment alors que ce dernier était cuisinier et lui avait enseigné certains secrets culinaires ? « Tous mes amis ne sont pas forcément des bonnes personnes. » Malgré tout ce qu’il aurait pu répondre au propos de son épouse, c’était l’unique chose qu’il avait trouvé à dire, une pointe de rancœur se reflétant dans sa voix. C’était vrai pour Nolan, Luca ne nierait jamais le contraire, il s’agissait du meilleur homme qui existait sur cette Terre et il le respectait, l’appréciait bien plus que quiconque néanmoins, non, tous ses proches n’étaient pas des gens biens. La preuve pour Francesco, il l’avait trahi sans le moindre remord, il avait piétiné leur amitié à plusieurs reprises et pas un seul instant, il n’avait cherché à se rattraper correctement. Il n’y avait pas de mots pour décrire ô combien la haine de l’officier à son égard était forte, ô combien, il le jugeait et le méprisait à présent. « C’est normal. » Lui avait déclaré ensuite le jeune homme en souriant chaleureusement. « Puis je trouvais ça mieux de ne pas précipiter les choses. Nolan est quelqu’un de très important pour moi, ça n’aurait pas été pareil si je vous avais présenté dés le départ. » Leur vision de l’autre aurait pu être influencé par la situation puis parce qu’eux-mêmes ne se connaissaient pas, il était difficile de comprendre tel ou tel comportement sans être capable de se mettre à la place de chacun. Luca avait préféré prendre son temps puisque ça c’était ce qui lui avait semblé le mieux autant pour Na Young, pour son meilleur ami et pour lui-même.

Sans éteindre cet éclat qui égayait son visage, le jeune homme s’était alors installé à table, le vin en main tandis que la discussion avançait de bon train. Il l’écoutait attentivement, touché par les efforts que sa femme faisait et qui paraissait être de plus en plus sur la même longueur d’ondes que lui. « Je suis très curieux de découvrir ça. » Avait-il finalement déclaré dans un léger rire après qu’elle lui ait rétorqué avoir hâte de cuisiner pour lui. Encore une attention pour laquelle Luca n’était pas habitué mais qui avait don de l’émouvoir et le toucher en plein cœur. Rien qu’imaginer la scène lui réchauffait l’âme et ça avait été tout autant naturellement que ses lèvres s’étaient étirées dans un somptueux sourire. « Ca me va parfaitement, ce sera mon second métier. » Il rigola doucement sur ses dires avant de boire quelques gorgées de vin et s’attelait sur le plat qu’il avait préparé. « Oh vraiment ? Je te ferais goûter ça avec plaisir alors. » Si sa femme n’avait pas eu les chances de naître dans les mœurs de son pays d’origine, c’était le contraire pour Luca. « Même si j’ai toujours vécu en Italie, mes parents ont toujours fait en sorte de m’inculquer les cultures des deux pays et la cuisine asiatique est délicieuse. » Certes, comme il l’avait rétorqué, il n’était pas un garçon très compliqué et il mangeait de tout puis il adorait découvrir de nouvelles recettes. « Je prends note. » Avait-il ajouté en hochant la tête. Il y avait des milliers de plats qui existaient dans le monde, ils pouvaient facilement se passer de caviar et de fois gras.

Les yeux rivés dans son assiette pendant qu’il mangeait, il les avait machinalement relevés vers sa femme avant de la fixer quelques instants en silence. Il était surpris, oui, de ce qu’elle lui proposait et même s’il n’avait rien laissé transparaître de ce qu’il ressentait, il n’avait pu faire autrement que noyer son regard au creux du sien. Luca ne savait pas comment l’expliquer mais toute cette attention que la cavalière lui accordait, plus qu’accentuer cette flamme qui réchauffait son cœur, cela le touchait intensément et lui apportait des sensations nouvelles. Il ignorait jusqu’à présent à quel point c’était agréable d’avoir quelqu’un qui se souciait de lui, qui s’intéressait à sa vie, à ce qu’il aimait, ce qu’il détestait et qui lui montrait sincèrement ô combien il n’était pas le seul à vouloir partager. « On peut, bien sûr. J’adorerais. » Il n’avait toujours pas l’impression d’être vraiment chez lui cependant parce que Na Young proposait, il souhaitait réellement s’investir et tenter de faire en sorte que ce mariage fonctionne bien. « On pourra peut-être aller faire les boutiques pour redécorer et voir ce qui nous correspondrait à tous les deux ? » Il n’en avait rien dit cependant il la remerciait sincèrement pour toute cette attention, il lui en était extrêmement reconnaissant et encore une fois aujourd’hui, il constatait qu’il avait fait le bon choix en l’épousant. Cette décision avait certes été folle néanmoins il ne la regrettait aucunement, ça faisait longtemps qu’il ne s’était pas senti aussi bien, il ne ferait marche arrière pour rien au monde.


(c) DΛNDELION


Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Na Young WangTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Na Young Wang
https://www.ciao-vecchio.com/t7066-na-young-et-si-demain-ouvrait https://www.ciao-vecchio.com/t7076-tu-montres-ton-compte-en-banque-et-apres-on-discute#240168
Faceclaim : Ryu Hwa Young © bermudes. (vava + code sig) / Soy Sauce (icons) / lauly (crackship)
Thème·s abordé·s : /
Messages : 458 - Points : 1591
[terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young - Page 2 VDAozhg
Âge : 30 ans née le 08 octobre 1990 à Naples
Métier : Propriétaire d'un haras. Elevage de Haflinger et de Lipizzan. Cavalière en concours équestre.
[terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young - Page 2 Empty
# Sujet: Re: [terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young ( le Mer 4 Nov 2020 - 15:14 )

La peur au ventre.
luca & na young
La peur est la plus terrible des passions parce qu'elle fait ses premiers effets contre la raison elle paralyse le cœur et l'esprit.

Quand on se marie, on a déjà les bases de la relation de couple. Avec Luca on construit le notre jour après jour, sans savoir ce que demain nous réserve. On apprend ensemble, parfois on chute, car la vie n'est pas parfaite, et on chutera encore c'est certain. L'essentiel étant de se relever et de tirer des leçons de nos erreurs, d'apprendre de nos moments de doutes. Parfois tout se met en place naturellement comme si on ne connaissait depuis plus longtemps. Comme si notre histoire était une évidence. Et quoi de mieux pour bâtir des fondations solides que de partager des moments et des activités tous les deux, comme le fait de cuisiner ensemble. Ou du moins pour moi apprendre vu que ce n'est pas le genre d'activité que j'ai souvent pratiqué. Avantages et inconvénients d'une vie de petite fille riche ou tout est porté sur un plateau d'argent. J'ai envie de rectifier le tir, j'ai surtout envie de passer du temps avec mon mari, d'avoir des attentions à son égard. Et je pense que savoir cuisiner un plat pour lui, le lui préparer pour qu'il puisse le déguster en rentrant du travail, pourrait nous rapprocher. Une façon de lui montrer qu'il compte et qu'il prend de l'importance au sein de mon existence. Même si je sais qu'il va falloir que je revois l'emploi du temps du personnel de la maison. Mais il faut aussi vivre avec son temps et évoluer, et puis en choisissant de me marier de la sorte j'ai mis un coup de pied dans cette vie qu'on avait toute tracée pour moi. Je me dois à présent de continuer sur ma lancée et d'ouvrir de nouvelles portes. Je ne compte pas faire de grandes réceptions comme le faisait mes parents. Cela ne me ressemble pas. J'inviterais du monde chez nous, parce que je ne vais pas me couper de mes connaissances ou couper Luca des siennes. Et les soirée entre amis restent quand même des moments sympas. Mais pas question de faire venir toutes les grands pontes de Naples juste pour parler argent, boulot, projet et indices de cotation en bourse. Non ce temps est révolu et il va falloir que j'apporte un vent de nouveauté au domaine. Et dans la lancée de la discussion cuisine on parle de Nolan, l'ami de Luca et du lien particulier qui les unit. L'amitié chose que je touche peu, d'abord parce que j'ai souvent eu des réactions de merde avec ceux ou celles qui ont fait parti de ma vie. Et ensuite parce que mes amis devaient être choisis dans l'élite et que j'aurais préféré parfois avoir juste le garçons d'écurie pour m'amuser simplement. Comme tout le reste de ma vie, j'ai du là aussi me plier aux bons vouloir de mes parents. Peut être que grâce à mon mari je vais aussi découvrir ce que l'amitié apporte.

« C'est sûr, mais tu sais des mauvaises personnes il y en a partout, c'est comme ça. Faut faire avec. »  
Je sens dans sa voix qu'il y a autre chose derrière, une facette de l'amitié douloureuse, qu'il dévoilera peut être plus tard, quand on saura plus proches.
« Quand on en rencontre une faut la neutraliser. Tu sais aux yeux de certains, même ici au domaine je ne suis pas une bonne personne. J'avoue que je n'ai pas toujours été à la hauteur dans mes comportements et tout ne vient pas de mon éducation. Mais on peut changer si on est bien entouré ou si on rencontre les bonnes personnes. »  
Je suis consciente de mes erreurs, du comportement irrationnel que j'ai eu par le passé. Et même avec Luca quand j'avais reçu la lettre de menace. J'essaie à présent de changer, de mieux me comporter.
«  J'espère qu'il m'aimera bien. »
Va savoir ce qu'il a pu entendre dire ou lire sur ma famille ou sur moi. Même si les articles écrits n'ont pas toujours relaté les faits les plus véridiques. Une chose est sûre c'est que l'argent pour les Rim est plus important que l'humain par lui même. Et ce n'est pas quelques dons et quelques galas de charité qui peuvent effacer, ceux que mon père a fait pour avoir tout ce qu'il voulait. Ce qui m'est parfois retombé dessus lors des concours, alors que mes victoires je l'ai toujours du à mon travail acharné, à ma complicité avec mon étalon. Mais le monde est cruel et encore plus quand on née avec une cuillère en argent dans la bouche. Tout le monde pense que le fric facilite tout, mais s'ils savaient comme au contraire il complique bien des choses. Mais avec Luca à mes côtés je vais devenir une meilleure personne et ne pas commettre les mêmes erreurs. Je veux l'aider aussi et lui rendre ce qu'il me donne et qui chaque jour prend un peu plus d'importance à mes yeux.
« On verra dans ce cas pour organiser une rencontre autour d'un verre et d'un bon repas. Il aime les chevaux ? »
Il pourrait apprécier d'avoir la chance d'en faire avec Luca.

En tout cas cette rencontre fera parti des projets à étudier, tout comme le fait de me perfectionner en cuisine pour un jour tout faire toute seule. Et ce n'est pas une lubie, mais bien une envie réelle de faire plaisir à Luca, à son mari.
« Parfait dans ce cas va falloir prévoir la veste et la toque. »
Je lui souris imaginant déjà les scène ou ces leçons particulières me seront destinées. Je sens qu'on va bien s'amuser, en espérant pouvoir bien manger après. En tout cas je savoure ce moment comme je savoure mon verre de vin et le plat si gentiment préparé par mon mari. Faisant remarquer que si je connais la cuisine italienne, je n'ai pas le plaisir de connaître celle de mes origines coréennes.
« Oui je veux bien. C'est quelque chose que j'aurais aimé que mes parents fassent. Mes origines j'aimerais les partager autrement que par les traits de mon visage. »
Je regarde Luca, pris dans mes paroles et cette envie de découvrir d'où je viens.
« Si un jour on a des enfants on ne fera pas cette erreur on leurs parlera de nos deux cultures. »
Je ne me rends même pas compte de mes mots, prise par la discussion, me projetant sans même le réaliser vraiment. Et je continue sur ma lancée remarquant alors le sourire de Luca.
« Tu y es déjà allé en Corée ? »
Je me dis que cela pourrait être une idée d'y aller ensemble. Ensemble. Faudrait d'abord commencer par la villa. Elle ne reflète en aucun point que je suis mariée et qu'à présent Luca vit à mes côtés. Elle reflète plus les souvenirs d'une vie passée que d'un avenir ou tout reste à écrire. Alors encore une fois portée par ce moment un peu spécial, ou un tas d'émotions se sont inscrites dans mon cœur je lui propose de s'installer un peu plus. C'est autant chez lui que chez moi à présent. Mon mari reste un instant silencieux avant que nos regards s'accrochent. Je lui souris sincère dans mes mots et ma proposition.
« Oui cela me plairait beaucoup de faire les boutiques avec toi et de décorer à la maison à notre façon. Apporter notre touche personnelle donnera un nouveau départ. Surtout après cet événement. Et je veux vraiment que tu te sentes chez toi. »
C'est aussi une façon de faire comprendre à Luca que même si notre mariage est à la base qu'un arrangement et bien je n'ai pas envie qu'il prenne fin. Que j'ai envie de m'y impliquer le plus possible. Que même si entre nous il n'y a pas de contacts physiques il y a suffisamment de confiance pour qu'il laisse sa trace. Pour qu'aux yeux de monde il soit l'homme de la maison, l'homme de ma vie. Peut être qu'un jour il sera l'homme de mon cœur. Même si vu ce qui s'est passé tout à l'heure je pense que de ce côté là se sera plus compliqué. Luca est un homme profondément blessé. Même si j'ignore encore toutes les méandres de cette blessure. A voir si le fait de parler, de lui ouvrir un peu plus la porte lui donnera envie de se confier.

vmicorum.


Naissance
d'une flamme intense. Elle vient d'une étincelle et grandit doucement au creux des coeurs qui se mettent à l'unisson.


Dernière édition par Na Young Wang le Ven 13 Nov 2020 - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Luca WangBon pour te remonter le moral
Luca Wang
https://www.ciao-vecchio.com/t7070-luca-wang-into-the-unknown https://www.ciao-vecchio.com/t7079-luca-wang-welcome-to-my-world#240251
Faceclaim : Woo Do Hwan ©Everdosis
Thème·s abordé·s : Aucun
Messages : 503 - Points : 1802
[terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young - Page 2 7dEMexY
Âge : 30 ans
Métier : Officier de police judiciaire
[terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young - Page 2 Empty
# Sujet: Re: [terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young ( le Sam 7 Nov 2020 - 16:39 )
i'm always in peace when i'm with you
Na Young & Luca

Evidemment que des mauvaises personnes, il y en avait de partout néanmoins il y en avait certaines qu’on imaginait bonnes et qu’on n’aurait jamais pensé voir devenir aussi détestable. Les mousquetaires étaient ainsi à ses yeux, Luca avait toujours cru qu’ils affronteraient monts et marais ensemble et que peu importait les années qui s’écouleraient, peu importait ce qu’il arriverait, ils continueraient de s’apprécier et se respecter. Hors, il avait fallu que l’un d’entre eux vienne noircir le tableau et ce somptueux bateau d’amitié qu’ils avaient formé avait soudainement coulé. Nolan était celui qui l’avait tiré hors de l’eau, qui l’avait sauvé de cette horreur et qui lui avait permis de pouvoir se tenir fièrement debout aujourd’hui. Il avait été cette bouée sauvetage dont il avait le plus besoin, celle à laquelle il s’était agrippé en puisant dans ses derniers forces pour ne pas se noyer. Francesco était cet ami qui avait tout gâché, celui qui avait tout détruit et qui n’avait pas hésité à jeter un boulet de canon sur ce navire qu’ils avaient pourtant construit tous ensemble. A l’époque, Luca n’avait pas été capable de comprendre comment et pourquoi celui en qui il croyait le plus n’avait éprouvé aucun remord à le briser. Il s’était tout d’abord rejeté la faute sur sa propre personne avant de développer une puissante rancune envers le troisième mousquetaire puis aujourd’hui, trois ans plus tard, il avait finalement réalisé. Francesco n’avait jamais estimé leur amitié autant que lui, il l’avait considéré comme quelque chose de futile, quelque chose qu’on prenait parce que c’était doux et gentil mais qu’on jetait dés qu’on n’en avait plus aucune utilité. Il lui avait clamé l’autre jour qu’ils avaient pourtant eu des bons moments, que Luca ne devrait pas les effacer de la sorte seulement ce dernier n’était plus en mesure de discerner les bons et les mauvais souvenirs. Le PDG n’avait rien fait pour corriger ses erreurs, que cela soit maintenant ou à l’époque, il n’avait pas agi et était resté cet abruti fini, fidèle à lui-même. Ce garçon qu’il avait rencontré autrefois n’existait plus, il n’était devenu qu’un vulgaire étranger puisque quoi qu’il fasse, l’officier n’était plus en mesure de le reconnaître. Quand il observait Francesco aujourd’hui et qu’il se perdait dans les souvenirs du passé, il n’y voyait qu’une absurde comédie et à quel point, il avait été idiot de se voiler la face puis de croire en une personne qui n’avait jamais eu d’intérêt pour lui. C’était pitoyable.

Une légère esquisse avait dessiné ses lèvres lorsque sa femme prit la parole pour le rassurer et Luca n’avait pu s’empêcher de penser qu’elle ne savait certainement pas de quoi elle parlait. Bien sûr, Na Young n’avait pas tort dans ce qu’elle racontait, c’était vrai qu’il fallait faire avec les crétins qui vivaient dans le même monde qu’eux toutefois lorsque ça touchait quelqu’un en qui on croyait, c’était une toute autre histoire. « Peut-être, oui. Mais tu sais, ce n’est pas parce que tu as un mauvais caractère que tu es forcément une mauvaise personne. » Là était la différence selon lui. Il avait déjà eu l’opportunité d’assister à certains de ses caprices mais il n’avait pas vu en elle quelqu’un d’horrible. Derrière chaque visage, chaque expression et chaque geste se cachait un cœur qu’on choisissait de dévoiler ou de renfermer par peur d’être blessé, parce qu’on ne nous avait pas appris à agir autrement ou simplement parce qu’on ne souhaitait pas trop en révéler. La cavalière ne lui avait rien fait de mal à proprement parler et ce n’était pas car elle avait une attitude plus arrogante et superficielle qu’elle n’était pas sensible au monde qui l’entourait, qu’elle n’avait pas ses propres valeurs à défendre. Certes, il ne connaissait pas son passé, il ignorait quel genre d’actes elle avait pu commettre autrefois et combien de personnes elle avait pu blesser cependant de ce que lui avait vu, malgré son tempérament bien à elle, Na Young était une bonne personne. Elle ne devrait pas en douter.

« J’en suis certain. » L’avait-il rassuré dans un doux sourire à propos de Nolan. Luca lui avait déjà parlé de son épouse à plusieurs reprises, lui faisant part des différences avec son couple passé et de comment la jeune femme prenait leur mariage très au sérieux. Il lui avait également expliqué que même si ça restait étrange comme situation, il se sentait bien et ne regrettait pas cette folle décision qu’il avait pris quelques mois en arrière. « Du moment que tu ne me fais pas de mal, il t’aimera bien. » Sa voix s’était faîte plus taquine sur ses dires avant que la cavalière lui propose de s’organiser une rencontre un jour. « Pourquoi pas, je lui en parlerais. Et ça va, oui. Il n’est pas compliqué non plus et aime bien découvrir de nouvelles choses. » Ils s’étaient bien trouvés là-dessus ces deux-là ; probablement était-ce l’une des raisons pour laquelle le courant entre eux avait de suite accroché.

Parler cuisine les avait menés alors à parler d’apprentissage et l’idée même d’enseigner quelques astuces à sa femme plaisait plus au garçon que ce qu’il exprimait ouvertement. Il aimait cette façon naturelle qu’ils avaient de communiquer puis de s’entendre sur des sujets pourtant futiles. Il n’avait jamais vraiment partagé quoi que ce soit avec son ex-fiancée et partager à ce point avec son épouse l’enchantait autant que ça lui semblait si étrange. « Exactement. »  Luca lui adressa un sourire à son tour sur ses dires tandis que le sujet continuait sur le domaine culinaire et il avait acquiescé les paroles de la cavalière dans une nouvelle esquisse. Il comprenait où elle voulait en venir et ça lui ferait plaisir de lui enseigner des plats provenant tout droit de leur pays d’origine. Ce à quoi le garçon ne s’était toutefois pas attendu était que Na Young lui parle soudainement d’avoir des enfants. Certes, c’était venu naturellement dans la conversation mais ça n’empêchait pas le fait que ça l’avait surpris sur l’instant. Une surprise qu’il n’avait évidemment pas laissé exprimer sur son visage, en vérité, c’était même une expression plus attendrie qui avait peint ses traits. Parce qu’il aimait ce naturel qui se dégageait quand ils discutaient, il n’y avait pas de tabou, pas de jugement et c’était agréable de pouvoir se projeter de cette façon. Il ne s’était jamais permis de le faire avec Serena, il n’avait pas osé par peur de se prendre une énième réflexion de sa part mais avec sa femme, il n’avait pas besoin de rétorquer quoi que ce soit qu’elle le faisait d’elle-même en premier. C’était incroyable et il n’en avait pas les mots. « J’y tiens aussi. C’est important qu’ils puissent découvrir plein de choses dés l’enfance. Moi je sais que ça m’a appris des tas de valeurs. » Et que sa curiosité a commencé à s’agrandir grâce à cela tout d’abord ; ensuite, parce que ses parents lui racontaient toujours des tas d’histoire et lui faisaient découvrir le monde à leur façon.

« Oui, quand j’étais ado. » Avant la mort de son père en vérité puisque lorsque celui-ci était décédé, voyager était devenu plus compliqué. Et la majorité des séjours qu’il avait effectué avec ses amis s’étaient passés en Europe. Nolan lui avait déjà proposé à plusieurs reprises de lui offrir le billet mais Luca avait toujours refusé, il ne voulait pas partir en vacances avec l’argent des autres. Hors de question. « Ça fait longtemps que je n’y suis pas retourné. » Très longtemps. Puis sa femme lui proposa ensuite d’adapter la maison à leurs goûts à tous les deux, ce qui l’avait énormément surpris mais qui l’avait aussi profondément touché. Elle s’investissait beaucoup dans cette relation et n’avait pas idée ô combien Luca lui était extrêmement reconnaissant. « Tu es adorable. » N’avait-il pu s’empêcher de la complimenter, un doux sourire bordant ses lèvres. « On ira faire les boutiques dans ce cas et on changera tout ça. » Et même s’il ne le disait pas, il avait déjà hâte parce que ce serait un nouveau moment qu’il passerait ensemble mais aussi une nouvelle page de leur histoire qu’ils entameraient.


(c) DΛNDELION


Come and find me
When you’re standing on the edge, so young and hopeless, got demons in your head, we are, we are the colors in the dark ▬ Never tell yourself you should be someone else, stand up tall and say I’m not afraid, I’m not afraid
Revenir en haut Aller en bas
Na Young WangTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Na Young Wang
https://www.ciao-vecchio.com/t7066-na-young-et-si-demain-ouvrait https://www.ciao-vecchio.com/t7076-tu-montres-ton-compte-en-banque-et-apres-on-discute#240168
Faceclaim : Ryu Hwa Young © bermudes. (vava + code sig) / Soy Sauce (icons) / lauly (crackship)
Thème·s abordé·s : /
Messages : 458 - Points : 1591
[terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young - Page 2 VDAozhg
Âge : 30 ans née le 08 octobre 1990 à Naples
Métier : Propriétaire d'un haras. Elevage de Haflinger et de Lipizzan. Cavalière en concours équestre.
[terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young - Page 2 Empty
# Sujet: Re: [terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young ( le Sam 14 Nov 2020 - 11:21 )

La peur au ventre.
luca & na young
La peur est la plus terrible des passions parce qu'elle fait ses premiers effets contre la raison elle paralyse le cœur et l'esprit.

La vision réelle de la vie a pas mal été faussé par le statut que m'ont donné mes parents. Ils m'ont préservé d'une certaine façon, mais ont également mis pas mal de voile sur les relations humaines. Me faisant me méfier de certaines personnes pensant qu'elles seraient mauvaises, m'ouvrant des amitiés que sur celles qui au final les arrangeaient. Ce qui mettait sûrement mes mots hors contexte. Il n'y avait qu'avec Charlie que rien n'avait était truqué. Luca m'ouvre les yeux et je me rends compte que je suis passée à côté de personnes au prés de qui j'aurais pu m'attarder. J'ai jugé et mis des barrières juste parce que mes parents m'ont inculqué ce principe. J'ai parfois contourné les règles pour m'amuser un peu, pour me sentir libre, mais tout était vite rétabli et je retrouvais le droit chemin de l'éducation des Rim. Au final je sais quoi de la vie. Ou plutôt je sais quoi de l'humain. Pas grand chose. J'apprends au prés de mon mari, qui part la même occasion me fait découvrir une image de ma personnalité que je ne soupçonnais pas. Comme quoi on apprend à tout âge. On découvre la vie au travers des yeux des autres. Je me rends compte que Luca doucement fait un chemin qui dévie de celui que j'avais tracé dans ma tête en l'épousant. Je m'attache, alors que je voulais juste obtenir un du qui était mien sans me priver de ma liberté. Je ne l'ai peut être pas choisi par hasard, même si sur le coup c'est ce que j'ai pensé. Non je me souviens bien qu'au milieu de tous les hommes présents ce jour là il est le seul à avoir attiré mon regard. Le seul qui m'est donné envie d'oser et de faire cette folie. Et je ne regrette pas mon choix. Luca est fait pour moi. Même si pour le moment on ne se touche qu'avec les mots que l'on échange et que par nos regards qui s'apprivoisent.

Alors dans la cuisine qui en sa compagnie prend une dimension toute nouvelle, on parle de la vie. De ces personnes qui comptent comme Nolan pour Luca. De ces personnes qui ne sont pas encore au courant pour nous, On parle de celles qui ne sont pas toujours bonnes à croiser. Et qui ajoute à la vie d'autres couleurs. On parle de ces moments qui additionnés les uns aux autres font ce que nous sommes, ce que nous devenons. Et tout ce met en place, comme nos sourires touchants. Nos regards complices. La confiance, nous sommes en couple et à cet instant cela prend tout son sens. Il n'y a pas la dose charnelle mais l'alchimie est là et elle est bien réelle. Il n'y a qu'à voir notre complicité quand on parle de cuisine. Quand je me laisse tenter à l'idée de lui préparer un bon petit plat. Comme une épouse se doit de le faire pour son époux. C'est de ces petits riens presque insignifiants sur l'instant que notre histoire s'écrit. Et là elle est belle, même si autour de nous règne le chaos à cause du tremblement de terre. Bien sur il y a cette angoisse pesante de ne pas plaire aux personnes pour qui Luca compte, notamment Nolan qui semble sur le coup plus qu'un ami, presque un frère de cœur. Mais il me rassure. Encore une fois il est attentionné et prévenant. Touchant même dans ses dires. Ce qui me fait sourire. Le bonheur à cette seconde caresse mon esprit d'une douce saveur.
« Et je n'ai pas l'intention de t'en faire. »
Et mes mots étaient sincères.
« Parfait alors je te laisse voir avec lui pour fixer une date dans ce cas. »
Étant plus facile pour moi de m'adapter à eux que le contraire. Et mon enthousiasme ne tombe pas, pourtant il a été si bas ces derniers jours, brisé par la situation. Là c'est comme si cet événement disparaissait, il ne s'efface pas bien sur, car il est bien réel, mais il s'apaise pour me laisser profiter de cette soirée avec mon mari. De quoi nous permettre de mettre en place des petites choses à faire à deux. Et pourquoi pas redécouvrir mes racines au travers des saveurs de la cuisine. Mes parents m'ont privé de cette part de moi. Je ne regrette pas d'être née en Italie, mais je ne peux nier les traits qui habillent mon visage. Et sans m'en rendre compte je parle d'enfant, quand je le réalise les mots se sont envolés, mais Luca ne m'en tient pas rigueur. Il n'en rit pas non plus, il va naturellement dans mon sens. Ce qui me ravit. Aurons nous des enfants un jour ? Cette question pour le moment va rester en suspens. Mais en parler ne semble pas nous effrayer. Comme si c'était dans la logique de notre situation.
« Du coup tu aimerais avoir des enfants. »
Simple constatation qui n'engage à rien. Mais je sens bien au fond de moi que cette idée me plaît. Je me dis même qu'ils seraient beaux nos enfants.

La Corée devient durant quelques minutes, le centre de notre conversation, ce pays je n'ai pas la chance de connaître contrairement à Luca qui y est allé alors qu'il était adolescent.
« Moi je n'y suis jamais allée. »
Il y a un peu de tristesse en prononçant ses mots dans ma voix. Et l'idée d'y partir tous les deux me caresse. C'est là que je réalise qu'il est grand temps que la villa reflète notre couple. Mon mari doit ajouter son emprunte dans ce lieu où à présent il vit. Peut être même qu'il est temps que j'avance et que je personnalise un peu plus cet intérieur qui est plus marqué par mes parents que par ma nouvelle vie d'épouse.
« Merci. »
Je souris touchée par ses mots, mes joues doivent même en rougir. Adorable moi la petite peste. Luca finira par me faire fondre.
« Parfait alors. On pourra commencer par regarder sur internet pour se donner des idées. Parce que là faire les boutiques risque d'être un peu compliqué. »
On en aurait presque oublié le tremblement de terre avec cette discussion. La preuve que Luca peut tout adoucir.
« On va faire de la villa un petit nid qui nous ressemble et qui va refléter qui nous sommes. Cela va être génial. On pourra même y glisser nos racines. »
Ce qui n'est pas réellement marqué dans la décoration présente. Je suis vraiment emballée à l'idée de refaire l'intérieur. A l'idée de laisser entrer un peu plus Luca dans ma vie et dans mon cœur. Parce que oui doucement et sans que je m'en rende compte c'est vers mon palpitant que monsieur le policier se frayait un chemin.

vmicorum.


Naissance
d'une flamme intense. Elle vient d'une étincelle et grandit doucement au creux des coeurs qui se mettent à l'unisson.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young - Page 2 Empty
# Sujet: Re: [terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] i'm always in peace when i'm with you || Ft. Na Young -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant