Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment :
Dates stocks PS5 : consoles en vente sur Carrefour et ...
Voir le deal

 

- Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Adrian McKinneyTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Adrian McKinney
https://www.ciao-vecchio.com/t6983p10-adrian-i-choose-us https://www.ciao-vecchio.com/t6986-adrian-o-41-ans-o-editeur
ID : Miaka,Marie
Pronom : Il pour le bel Adrian
Faceclaim : Tom Hardy ©blondiepsychedelique <3
Style RP : Je/Tu/Il Selon mon partenaire.
Sujets sensibles : Possible avec les deux beautés : avant,pendant,aprés
Thème·s abordé·s : Si ce n'est sa séxualité, Adrian est assez soft
Messages : 55 - Points : 247
Âge : 45 années
Métier : Possède une boite d'édition.
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian Empty
# Sujet: Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian ( le Lun 23 Nov 2020 - 22:26 )
Sell My Soul For You




Adrian avait légèrement hésité lorsque Calliope lui avait proposé de se promener dans les rues de Naples. Il n'avait pas vraiment le cœur aux loisirs en ce moment. Il avait toujours été torturé par des images des deux femmes qui composaient sa vie. Toutefois d'habitude c'était distrayant, ça l’empêcher de se concentrer pour le mieux. Désormais ses tripes se retournaient. Il pensait à Satine, aux rares fois où ils s'étaient croisés pour mieux revenir à ce petit matin où Adrian avait usé de son corps dans le seul but de montrer sa jalousie. Il avait été aux abois devant elle, il avait voulu tuer ce boxeur... Puis il repensait à Calliope et ce que ça lui ferait si elle découvrait tout... ça lui ferait dix milles fois plus mal. Non ça ne serait même pas quantifiable. Serait ce la coup de pouce du destin pour cesser d'alimenter ce bourbier dans lequel ils se vautraient  depuis plus d'une décennie ? Le signe qu'il fallait arrêter tant qu'il était encore temps ? Adrian voulait se dire que oui tout en sachant que c'était lui couper un bout de son âme. Comment oublier l'objet de son vice quand ce dernier restait une part de son quotidien ? Sa femme elle même lui en parlait régulièrement. Elle n'était jamais loin de ce couple... Mais pas cet après midi...

Les époux Mckinney s'étaient garés dans un parking sous terrain et Adrian avait eu du mal à ne pas y rester alors que se levant en premier pour lui ouvrir la portière il n'avait pas résisté à l'envie de la plaquer doucement entre la voiture et son corps. C'était ce genre de moment qui lui permettait de souffler, de lui rappeler qu'il était un mari pitoyable mais un mari follement amoureux.   « ça va me faire du bien cette journée... » souffla t'il alors qu'ils sortaient main dans la main du mince escalier menant à une place ensoleillée de la ville. Il plissa des yeux pour se réhabituer à la lumière mais serra plus fort les doigts de la divine blonde « Au fait tu m'as parlé d'une surprise non ? A quoi est ce que je dois m'attend... » Il ne termina pas sa phrase alors que son regard fut happé par une silhouette bien trop connue, bien trop serrée dans ses bras et qui l'avait hanté plus de nuit qu'il l'aurait dût. « Satine » C'était elle sa surprise... une douloureuse surprise.

@Calliope McKinney
@Satine Vasilis


Original Sins

Revenir en haut Aller en bas
Calliope McKinneyTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Calliope McKinney
ID : Marmotte
Pronom : Elle
Faceclaim : Diane Kruger @tumblr
Style RP : Je rp en il/elle mais n'ai aucun mal avec les préférences de mes partenaires.
Je m'adapte au niveau de la longueur, même si je peux facilement tomber dans le pavé.

Messages : 32 - Points : 209
Âge : 45 yo
Métier : Costumière.
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian Empty
# Sujet: Re: Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian ( le Mar 24 Nov 2020 - 19:13 )
Sell My Soul For You




« Coucou ma belle. Rendez-vous dans une heure au centre-ville pour aller faire quelques magasins ! J’ai besoin d’un œil expert pour m’aider… ;) » C’est au départ un constat tout simple qui était à l’origine d’une envie irrésistible pour la jolie blonde de faire les boutiques : elle n’avait plus rien à se mettre. Faux ? Archi faux, oui. Mais - et c’était sans doute le fait d’une déformation professionnelle - Calliope n’était jamais pleinement satisfaite lorsqu’elle jetait un œil sur son dressing. Le besoin de renouveau était une véritable drogue ; un plaisir coupable. Son portefeuille faisait la grimace à chaque fois, mais son mari quant à lui appréciait souvent les fruits de sa chasse. Satine également. Pensive, songeant aux deux êtres qui peuplaient ses journées et ses nuits, elle avait alors eu l’idée folle d’une sortie à trois. Ils ne s’étaient plus retrouvés dans la même pièce depuis la fameuse soirée où Satine avait aiguisé sa jalousie. Et très sincèrement, Callie n’avait pas envie de rester sur cette image ô combien négative à ses yeux. Créer de nouveaux souvenirs, jouer avec le feu en leur présence à tous deux… Voilà ce qu’elle désirait plus que tout au monde. Complètement naïve, elle était loin de se douter du froid qui s’était installé entre Satine et Adrian - et encore moins des raisons pour lesquelles ces deux-là ne se croisaient plus. Elle était donc persuadée qu’en leur faisant la surprise à l’un et à l’autre, un grand sourire viendrait orner leurs visages…

Ils avaient été à deux doigts de rester au niveau du parking. Résister à la tentation n’avait en réalité tenu qu’à un fil : si Callie n’avait pas eu en tête Satine qui devait déjà être arrivée sur place, elle aurait sans doute profité de l’occasion et de la galanterie de son époux pour le faire basculer sur le siège arrière. Rien ne l’attirait plus que les petites attentions qu’il avait envers elle, même après toutes ces années. « A qui le dis-tu ! Après cette semaine de boulot, j’avais bien besoin de me changer les idées.» Sa main serrée dans la sienne, Callie profita de l’étroitesse de l’escalier pour se coller davantage à Adrian, telle une adolescente qui venait d’obtenir pour la première fois un permis de sortir avec son petit ami. C’est avec un grand sourire, tout à fait fière d’elle-même et de ses manigances, que Calliope fit un signe de main à Satine, qui venait d’apparaître juste devant leur nez. « La voilà ma surprise. Sans vouloir me vanter, je crois qu’on peut difficilement faire mieux !» Elle ne croyait pas si bien dire, n’est-ce pas ?! Comme toujours, son amie était resplendissante. En d’autres lieux, dans d’autres circonstances… Oui, elle n’en aurait fait qu’une bouchée. La costumière lâcha la main de son époux, pour venir saluer la belle comme il se doit : elle la prit dans ses bras - se délectant pour un bref instant de son corps contre le sien et de l’odeur irrésistible de son parfum - puis déposa un baiser sur sa joue, avant de laisser le champ libre à Adrian. Les voir tous les deux était toujours… Particulier. Bien sûr qu’elle ne pouvait s’empêcher de culpabiliser, mais ils étaient les deux êtres qu’elle chérissait le plus en ce bas monde. Et très franchement, aussi égoïste que cela puisse paraître… Elle n’était jamais vraiment comblée qu’en les ayant tous deux à portée de main. L’instant de surprise passé, elle se glissa entre eux deux le plus naturellement du monde, s’agrippant au bras droit d’Adrian et au bras gauche de Satine. Rien qui puisse éveiller un soupçon de la part de son cher et tendre : depuis dix ans, il avait l’habitude de cette grande proximité entre elles. Amies d’enfance, elles ne pouvaient qu’agir comme deux sœurs. « Bon. Comme j’ai déjà imposé le planning de la journée, je vais me montrer charitable et vous laisser choisir les deux premiers magasins dans lesquels on rentrera.» De toute manière, cela lui importait peu : elle était capable de trouver son bonheur dans n’importe quelle enseigne.

@Adrian McKinney
@Satine Vasilis



Calliope → « uc
Revenir en haut Aller en bas
Satine VasilisTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Satine Vasilis
https://www.ciao-vecchio.com/t5582-ca-fait-tellement-du-bien-dai https://www.ciao-vecchio.com/t5609-for-freedom-beauty-truth-and-love-satine
ID : sweety / nath
Pronom : Elle
Faceclaim : Angelina Jolie © .Bambi eyes (vava) ASTRA (sign) ) Miaka, (crackship)
Style RP : Pronoms RP : Je, Il/Elle. Tu.
Flashback : oui
RPs hot : avant /pendant /après
Longueur : je m'adapte à la longueur et au pronom utilisé.
Petite précision : avec Satine j'écris à Tu..

Thème·s abordé·s : /
Messages : 1674 - Points : 2664
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian Ec15b7e00fff1e4229e8bd490cc201bd
Âge : 45 ans née le 02/06/1975 à Mytilène en Grèce.
Métier : Chorégraphe et metteur en scène au théâtre San Carlo quartier Spagnoli
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian Empty
# Sujet: Re: Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian ( le Jeu 26 Nov 2020 - 12:00 )
Sell My Soul For You



Tu vis très mal la situation depuis ce fameux weekend. Le silence d'Adrian te rend dingue, il te manque. Cette frustration que tu éprouves est violente et rien ne l'apaise, même pas les moments intimes que tu partages avec Calliope. Pourtant elle t'a semble t-il pardonné bien plus rapidement que lui ? Il te suffit de fermer les yeux pour penser à votre moment à deux dans le petit réduit au théâtre. Un instant enflammé ou elle t'a également fait part de la peur de te perdre. Si seulement elle savait combien toi tu trembles à l'idée de la perdre. De les perdre tous les deux si par malheur ils apprenaient. Parce que tu es certaine que même si les sentiments qui vous unissent sont forts, que tout se briserait s'ils savaient. Comment pourraient-ils te pardonner une pareille trahison ? Comment pourraient-ils te pardonner ce secret que tu leur caches depuis tant d'année ? Alors chaque jour tu pries qu'ils ne découvrent rien du fait qu'ils se trompent mutuellement avec la même femme. Que tu es un lien entre eux donc ils n'ont même pas idée. Que quand tu tiens Calliope entre tes bras tu rêves des lèvres et des mains d'Adrian. Que quand tu le sens en toi tu aspires à ce que Calliope participe à vos ébats. Te donner à l'un et à l'autre avec la même intensité, la même fougue, le même amour tout en les ayant tous les deux à tes côtés offerts et abandonnés. Mais tu vis et tu avances, tu t'es promis de ne pas refaire la même erreur. Promis que plus jamais tu leur montrerais combien cela fait mal de les voir ensemble et d'avoir la sensation de ne pas faire partie de leur intimité. De n'être que l'amie alors que dans l'obscurité et l'absence tu deviens la maîtresse répondant à leurs désirs insolents. Tu as envie de te gorger d'instant avec eux, même s'ils sont éphémères, même s'ils ne te donnent pas tout ce que tu voudrais. Tu meurs chaque jour un peu plus de ne pas pouvoir les aimer comme tu le ressens.

Alors quand tu reçois le message de ta Callie, tu sautes sur l'idée, toutes les deux à faire du shopping. Cela pourrait bien te donner quelques occasions de la frôler, de la titiller. Et de parler d'Adrian, de savoir s'il va bien, s'il est à Naples ou en déplacement. Mais tu es loin de te douter que ce moment shopping va aussi te donner l’opportunité de voir le bel Adrian. De plonger tes yeux dans les siens. De savourer ses courbes du bout de ton regard si tu ne peux les savourer autrement. Non tu te vois juste faire les magasins avec ta douce et tendre amie. Tu soignes bien entendu ta tenue, tu veux la séduire dés que ses yeux se poseront sur toi. Tu prévois une tenue facile à ôter, si ses mains veulent oser, dans l'étroitesse d'une cabine, jouer les gourmandes. Dans ta tête les idées fusent et tu te dis que tu pourrais bien combler le manque. Apaiser ta frustration au contact de ton amante. Tu es au niveau de lieu de rendez vous. Et là ..

Là tu les vois arriver. Tous les deux, main dans la main, collé serré comme un couple d'adolescents amoureux. Ils le sont et tu le sais, tu n'as jamais douté des sentiments qu'ils se portaient. Et encore une fois ils explosent tout comme leur complicité. Et un instant cela te serre le cœur. Comme à chaque fois. Une douleur profonde s'empare de ton être te rendant fébrile et fragile. Tu agites ta main pour répondre au geste de Callie. Et tu souris. Posant ton regard sur la silhouette de son mari, élégant et terriblement sexy. Tout comme sa femme. Deux sucreries sur pattes donc tu as immédiatement envie de te délecter. Mais il va falloir être sage et jouer habillement vu que l'occasion t'est donnée les avoir tous les deux.

Tu réceptions Callie dans tes bras, son parfum te fait tourner la tête. Vous échangez une bise amicale que tu aimerais bien plus intime. Mais Adrian est là. Et tu te dois de jouer le rôle de l'amie. Même si tes lèvres frôlent un peu plus la peau de ton amante. Même si tes mains pressent un peu plus sa taille. Un regard qui en dit loin et puis tu t'approches du beau mâle. « Bonjour Adrian. Je suis contente de te voir. Cela faisait un bout de temps. » Tu évites de parler de la fameuse soirée sulfureuse. Sachant que toi tu l'as vu le lendemain, ton corps porte encore les traces secrètes de son insolence et de sa privation. Tu t'approches et tu viens le prendre dans tes bras pour l'embrasser à ton tour. Il ne va pas jouer les farouches, cela pourrait mettre la puce à l'oreille de sa femme. Alors tu profites de ce contact, de son parfum, du goût de sa peau contre les lèvres, de sa chaleur. Même si c'est bref cela fait battre ton cœur. « Il me semble que notre belle Calliope nous est voulu tous les deux pour son shopping. Cela va être agréable un peu de temps à trois. Cela faisait longtemps. » Même si tu proposerais bien une chambre d'hôtel directement. Mais de ça aussi tu dois te priver. Il est là tout comme elle, alors profite de ce peu vu que tu ne peux obtenir plus. Et voilà que Callie se glisse entre vous. Toi tu aurais bien aimé avoir Adrian. Ou alors la combinaison parfaite aurait été toi entre eux. Mais cette combinaison aurait pu porter à confusion. Alors tu te contentes de la main de ta douce Bonnie, alors que ton Clyde s'éloigne. Et intérieurement tu soupires, heureuse de les avoir avec toi. Mais triste de ne te contenter que de miettes. Sachant que ni Adrian, ni Calliope ne feront de faux pas. Enfin tu les tenteras, mais pas certaine qu'ils lâchent prise. « En effet c'est très charitable Callie. Perso je comptais aller dans un magasin de lingerie. Et toi Adrian une envie de quelque chose de spécial ? » Ta phrase peut porter à confusion et c'est ce que tu veux. Tu comptes bien l'enivrer pour le voir revenir vers toi. Il te manque trop et sa jalousie ne doit pas lui servir d'excuses pour t'éviter. Est ce que tu te montres jalouse toi quand il regarde sa femme avec des yeux enflammés d'amour ? Non alors faut qu'il arrête ce jeu puérile.  
crédit : amiante



bonnie clyde
L'irrésistible envie. L'amour interdit. La passion dévorante. La douleur indécente. L'insolence du désir. 



Dernière édition par Satine Vasilis le Sam 13 Mar 2021 - 12:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adrian McKinneyTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Adrian McKinney
https://www.ciao-vecchio.com/t6983p10-adrian-i-choose-us https://www.ciao-vecchio.com/t6986-adrian-o-41-ans-o-editeur
ID : Miaka,Marie
Pronom : Il pour le bel Adrian
Faceclaim : Tom Hardy ©blondiepsychedelique <3
Style RP : Je/Tu/Il Selon mon partenaire.
Sujets sensibles : Possible avec les deux beautés : avant,pendant,aprés
Thème·s abordé·s : Si ce n'est sa séxualité, Adrian est assez soft
Messages : 55 - Points : 247
Âge : 45 années
Métier : Possède une boite d'édition.
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian Empty
# Sujet: Re: Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian ( le Ven 15 Jan 2021 - 19:48 )
Sell My Soul For You




Cela devait être une simple balade en amoureux, des caresses, des œillades enflammées , des chuchotements complices.Bref une journée agréable qui rappellerait à Adrian que ça valait le coup de se vouer aux enfers si c'était le prix à payer pour ce genre de moment où la belle blonde était à son bras .Mais comme toujours dans la vie de l'allemand rien n'était facile. Il avait encore dans le nez l'odeur de sa femme que c'était sa maîtresse qui apparaissait comme une oasis après tant de jours, de semaines sans la serrer elle même contre lui. Et c'était Calliope qui pourtant finissait par l'entrelacer dans un spectacle dont il avait fantasmé plus d'une fois quand sa culpabilité disparaissait entièrement pour laisser ses rêves se plonger dans une luxure dont il ne pouvait qu’être friand.

Mais ce n'est pas dans un fantasme qu'il se place, mais un cauchemar où il va devoir jouer au mari et à l'ami. Satine s'approche pour le prendre dans ses bras gracieux avec cette phrase qui lui donnerait envie de crier que oui ça faisait trop longtemps et que c'était de sa faute entièrement. Il dépose ses lèvres, sa barbe sur sa joue délicate en retenant sa respiration avant de pouvoir enfin la reprendre et lui répondre « Oui pas mal de temps » Et il devait sourire. « Callie est toujours pleine de surprise » et heureusement elle s'installe entre eux deux et il peut s'accrocher à sa main, à sa chaleur. Il manque tout de même de s'étouffer à la proposition de Satine. Le sous entendu est là même si il espère être le seul à pouvoir lire entre les lignes. « Envie de me terrer dans une librairie » et prier pour qu'un bouquin arrive à le happer suffisamment. Mais pour le moment c'est sur une de ses boutiques de lingeries fines que leurs pas les amènes. Adrian est en plus le mieux placé pour savoir que les deux femmes portent de cette marque plus que régulièrement puisqu'il se faisait un plaisir de leur retirer. « Mais si c'est ce que mesdames veuillent... allons y » Il ouvrit même la porte en premier, essayant de trouver une banquette sur laquelle il pourrait attendre. Personne n'avait demandé à Richard Geare d'avoir deux Julia Roberts....

@Calliope McKinney
@Satine Vasilis
Code : Amiante


Original Sins

Revenir en haut Aller en bas
Calliope McKinneyTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Calliope McKinney
ID : Marmotte
Pronom : Elle
Faceclaim : Diane Kruger @tumblr
Style RP : Je rp en il/elle mais n'ai aucun mal avec les préférences de mes partenaires.
Je m'adapte au niveau de la longueur, même si je peux facilement tomber dans le pavé.

Messages : 32 - Points : 209
Âge : 45 yo
Métier : Costumière.
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian Empty
# Sujet: Re: Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian ( le Sam 16 Jan 2021 - 10:12 )
Sell My Soul For You




C’est avec une grande naïveté que Calliope avait pris les rênes de la journée, désireuse qu’elle était de pouvoir partager un instant avec les deux personnes qui comptaient le plus à ses yeux. Il n’y avait rien d’étonnant en soi : le trio multipliait les sorties et les soirées depuis dix ans, sans jamais qu’Adrian ne se pose la moindre question au sujet de la relation qu’entretenait les deux femmes. Comment aurait-il pu le deviner ? Leur proximité était naturelle, trouvant sa source depuis l’enfance. Et même s’il leur arrivait de jouer avec le feu, elles prenaient toujours garde à ne pas se brûler. Comme à l’instant, où Callie ne pouvait que se contenter de déposer un baiser contre sa joue et de sentir son étreinte se refermer sur elle. Suffisant pour s’imprégner de son parfum, terriblement frustrant dès lors que tout le reste lui était interdit. Lorsqu’elle laissa sa place à son époux, Bonnie avait le regard rivé sur leurs deux silhouettes. Loin d’être jalouse, elle admirait plutôt la vue qui s’offrait à elle. Le désir qu’elle éprouvait pour chacun d’eux était si intense qu’il fallait qu’elle prenne sur elle pour ne rien en laisser paraître. « C’est pour ça que vous m’aimez.» Lâcha-t-elle avec son air le plus innocent, avant de venir se glisser entre eux deux dès qu’elle en eu l’opportunité, se délectant ainsi de la présence de l’un comme de l’autre.

N’oubliant en aucun cas le but de cette journée, la grecque laissa à ses deux acolytes le choix des premières boutiques. Elle n’était pas bien difficile dans ce domaine : déformation professionnelle sans doute, elle était capable de trouver son bonheur à peu près partout et avait l’œil suffisamment aiguisé pour dénicher les perles rares. Lorsque Satine évoqua le magasin de lingerie, elle se mordit la lèvre inférieure. Ce n’était pas raisonnable, compte-tenu des circonstances. Elle allait rendre leur tâche bien plus ardue qu’elle n’aurait dû l’être. Il allait en effet falloir que Callie tourne sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler en présence d’Adrian et évite d’imaginer la brune portant chacune de ses trouvailles. Sans compter qu’elle ne pourrait pas non plus se laisser complètement aller avec son époux devant Satine. A la fois parce que la décence le lui interdisait, mais aussi parce qu’elle ne voulait pas mettre son amante dans une position inconfortable. Un vrai sac de nœuds qu’elle allait devoir défaire du mieux qu’elle le pouvait. « Parfait, j’ai besoin de quelques ensembles également.» Seul Adrian ne semblait pas enchanté. Ce qu’elle pouvait comprendre en soi, même si elle était loin de se douter des réelles raisons qui le freinaient. « On pourra toujours aller dans une librairie après si c’est la seule chose qui te fait envie !» Lui dit-elle en déposant un baiser contre sa joue pour se faire pardonner à l’avance de l’heure qu’il allait subir. Même si il y avait tout de même pire que de l’aider à trouver une tenue affriolante, n’est-ce pas ?! « Merci Monsieur McKinney.» Un regard plein de malice à son encontre, Calliope entra la première au sein de la boutique. Elle constata avec amusement qu’Adrian cherchait un coin pour les attendre, mais ne lui en laissa pas l’opportunité, saisissant son bras au vol. « Tu sais que tu n’es pas obligé de rester en arrière ? Tu pourrais choisir un ensemble que tu voudrais me voir porter…» S’agrippant au col de sa chemise, Callie s’empara avec douceur de ses lèvres. Elle refusait l’idée que cette petite virée devienne un enfer pour lui. Et même si ce n’était plus l’escapade romantique qu’il s’était peut être imaginé, elle voulait bien lui faire comprendre que les vêtements achetés aujourd’hui pourraient tout à fait servir au brun dans un autre cadre. Sans insister davantage, elle le laissa pour retrouver Satine qui était déjà en train de dévorer les rayons des yeux. Parfait. D’un pas félin, elle se mit à ses côtés et observa les sous-vêtements que la brune lorgnait. « Je suis sûre que cela t’irait à merveille.» Est-ce qu’elle était en train de l’imaginer avec ? Evidemment. Et croyez-moi, la vision que son esprit était en train de former était tout sauf catholique.

@Adrian McKinney
@Satine Vasilis



Calliope → « uc
Revenir en haut Aller en bas
Satine VasilisTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Satine Vasilis
https://www.ciao-vecchio.com/t5582-ca-fait-tellement-du-bien-dai https://www.ciao-vecchio.com/t5609-for-freedom-beauty-truth-and-love-satine
ID : sweety / nath
Pronom : Elle
Faceclaim : Angelina Jolie © .Bambi eyes (vava) ASTRA (sign) ) Miaka, (crackship)
Style RP : Pronoms RP : Je, Il/Elle. Tu.
Flashback : oui
RPs hot : avant /pendant /après
Longueur : je m'adapte à la longueur et au pronom utilisé.
Petite précision : avec Satine j'écris à Tu..

Thème·s abordé·s : /
Messages : 1674 - Points : 2664
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian Ec15b7e00fff1e4229e8bd490cc201bd
Âge : 45 ans née le 02/06/1975 à Mytilène en Grèce.
Métier : Chorégraphe et metteur en scène au théâtre San Carlo quartier Spagnoli
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian Empty
# Sujet: Re: Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian ( le Dim 17 Jan 2021 - 11:41 )
Sell My Soul For You



Et te voilà face à Adrian et Calliope. Le cœur battant comme un dingue de les voir tous les deux ensembles. Le cœur saignant de ne pouvoir les avoir comme tu le désires. Si prés et si loin en même temps. Tu vas devoir parfaitement maîtriser toutes les émotions qui te caressent. Toutes tes idées qui s'invitent alors que l'étreinte te rapproche de leur corps, de leur odeur. Terrible torture à laquelle tu t'es habituée au fil des années, même si à certains moments c'est beaucoup plus complexe qu'à d'autre. Comme là ou Adrian te fuit depuis plusieurs semaines. Mais tu donnes le change et joue l'amie parfaite comme le couple joue admirablement son rôle. Aucune fausse note, rien ne transparaît, tout est lisse et pourtant tu sais combien la tempête gronde dans vos êtres balayés par ce besoin de vous appartenir. Besoin qui n'est satisfait qu'en l'absence d'un des deux. Besoin jamais vraiment entier et frustrant au final. Mais être là au prés des deux t'enchante quand même, et tu vas tout faire pour que rien ne se voit. Et tu les salues tour à tour. Profitant de cet instant éphémère pour te gorger de leurs essences subtiles. Et quand tu tiens l'un l'autre est un peu là aussi au travers des traces qu'il a déposé sur le corps de l'autre. Tu retrouves Adrian dans le parfum de Callie et tu retrouves Callie sur la peau d'Adrian. Douce esquisse d'un bonheur que jamais tu ne frôleras, à part dans tes rêves les plus fous. Éternelle amoureuse d'un amour impossible à étaler au grand jour. « En effet il faut t'aimer comme des fous pour accepter tout de toi. » Message pour ta blonde comme pour ton beau gosse. Oui tu es prête à tout accepter d'eux, même d'être coupée en deux. Si seulement ils savaient. « C'est ce qui fait son charme. » Et tu leurs souris heureuse et déchirée. Alors que ta belle enfin sa belle, prend place entre vous deux. Te privant de lui, t'offrant son doux contact. Maigre consolation quand tu les voudrais les deux à parts égales.

Et vu qu'on t'en donne l'occasion tu pousses le vice, en proposant de commencer par un magasin de lingerie. De quoi titiller tes deux amants. Et les voir eux même complice. Tu connais les goûts de chacun dans ce domaine, tu leurs ôtes suffisamment ses bouts de tissus pour connaître ce qu'ils préfèrent porter. Comme ils savent sur quoi tu craques. Avantage sur l'un et sur l'autre, donc tu comptes tirer profit sans pour autant les choquer. Tout doit se faire dans la subtilité, histoire de les affamer, surtout monsieur MxKinney qui doit sentir le manque de ta peau dévorer son être tout entier. « En effet on pourra te concéder ce plaisir si tu nous accompagnes. Les conseils d'un homme sont toujours les bienvenus dans ce domaine. » Et rien d'innocent dans tes mots, même si tout sourire appuyé cache le sous entendu. Après tout Adrian aime autant voir sa femme que toi en petite culotte. Et galant le beau gosse vous ouvre la porte. « Merci. » Tu laisses le couple en retrait, te doutant un peu des mots que Callie lui murmure. Va t-elle choisir un ensemble spécialement pour lui ? Et puis un spécialement pour toi ? Va t-elle jouer le jeu de vous faire saliver tous les deux sur les mêmes sous vêtements ? Tu as hâte de voir un peu à quelle sauce vous allez être mangé, sachant que si la belle en prend un pour chacun tu auras la primeur de voir les deux lors des essayages. Enfin en toute discrétion bien sur. Car là tout va être une question de discrétion. Jeu subtile dans lequel tu navigues et tu excelles depuis plus de dix ans.

Alors ton regard s'égare sur les satins, les dentelles et la soie, passant du rouge au noir, en dérivant vers du bleu nuit. Jetant des regards au couple avant que ta douce ne vienne te retrouver. Tu souris à sa remarque. « Je pense aussi. Sa coupe mettrait mes courbes bien en valeur. » Vu la complicité qui vous lie personne et surtout pas Adrian ne peut se douter des idées que vous partagez alors que vos mains prennent divers ensemble. D'ailleurs tu en sors un dans lequel tu verrais bien ton amante. « Lui me semble parfait .. pour toi. » Et ta voix se pare de sensualité. Oui tu la dévorerais bien dans cette tenue avant de la lui enlever. Quelques coups d’œil à ton amant. « Je pense que je vais essayer ceux là. » Tu t'appliques pour que ton Clyde voit les ensembles que tu as choisis. Autant pour lui que pour ta Bonnie. Va t-il saliver en t'imaginant en train de les essayer ? Ce qui pourrait lui donner envie de revenir vers toi. Va t-il avoir envie de regarder dans la cabine ou tu vas aller te réfugier ? Cette idée t'émoustille. Osera t-il ? « Bon je file en cabine. Tu viens Callie. » Et tu regardes Adrian tout sourire comme pour lui dire que tu aimerais son avis. Provocatrice que tu es. Mais si seulement ils avaient idée de la souffrance que tu endures, à jouer à cacher tes ressentis, cela soulagerait tes peines. Mais il semble que pour voir ce que tu éprouves pour les deux, il faudra que tu les trahisses. Mais en es tu seulement capable ? En tout cas en dix ans tu n'as pas pu. Tu as préféré souffrir que de leurs dire que tu les aimais à en crever. Mais tu te demandes de plus en plus souvent jusqu'à quand tu vas tenir.
 
crédit : amiante



bonnie clyde
L'irrésistible envie. L'amour interdit. La passion dévorante. La douleur indécente. L'insolence du désir. 



Dernière édition par Satine Vasilis le Sam 13 Mar 2021 - 12:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adrian McKinneyTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Adrian McKinney
https://www.ciao-vecchio.com/t6983p10-adrian-i-choose-us https://www.ciao-vecchio.com/t6986-adrian-o-41-ans-o-editeur
ID : Miaka,Marie
Pronom : Il pour le bel Adrian
Faceclaim : Tom Hardy ©blondiepsychedelique <3
Style RP : Je/Tu/Il Selon mon partenaire.
Sujets sensibles : Possible avec les deux beautés : avant,pendant,aprés
Thème·s abordé·s : Si ce n'est sa séxualité, Adrian est assez soft
Messages : 55 - Points : 247
Âge : 45 années
Métier : Possède une boite d'édition.
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian Empty
# Sujet: Re: Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian ( le Lun 1 Fév 2021 - 0:48 )
Sell My Soul For You




Se retrouver au milieu de sa femme et de sa maîtresse était déjà un exercice périlleux mais là c'était une après midi mortelle qui se présentait à Adrian. Imaginez vous être en froid avec votre épouse mais devoir faire signe de rien au risque de gâcher une soirée importante par exemple. Et bien là c'était deux fois pire. L'allemand était en pleine dispute mais avec sa maîtresse et il devait le cacher à la personne qui le connaissait le mieux au monde, celle à qui ironiquement il mentait le plus également. Pourquoi diable ne se promenait il pas avec une bonne bouteille dans laquelle il pourrait y puiser si ce n'est la solution : une bonne gueule de bois qui lui donnerait toute les raisons du monde pour rester dans son lot en silence. Pour aujourd'hui, il était piégé, son sort était scellé et sa femme osait dire avec innocence et séduction « C'est pour ça que vous m'aimez » Il n'y rajoute rien, elle sait combien en effet il l'aime mais pas combien elle vient de le plonger dans de la lave brûlante.

Le programme se dessine et si il veut se terrer entre les livres que d'autres définissent comme poussiéreux ou inintéressant , il doit d'abord supporter l'épreuve ultime : un magasin de sous vêtement avec ces deux sublimes créatures. Il s'était inscrit à X factor sans s'en rappeler ou quoi ? Sa femme l'amadoue d'un baiser et d'un sourire. Deux choses à laquelle le pauvre homme n'avait jamais sut dire non. Et lorsque dans le coin de sa vision une jolie brune joue de ses propres charmes, il ne peut qu'être perdu « Okay... je vais vous aider. Pas à choisir mais à porter  les nombreux sacs. » Il aurait un envie bien évidemment. Il pourrait le donner à sa femme et si ils avaient été dans rien de moins qu'un autre pays, il l'aurait donné  aussi à sa maîtresse. Aujourd'hui il allait se mordre la joue, il fallait mieux.

Adrian ouvre la porte et veut immédiatement se trouver un coin pour mourir mais Callie l'en empêche immédiatement et avec un nouveau baiser scelle son destin et celui de ses fantasmes immédiat. La dentelle autour d'eux danse presque tant les froufrous et les lacets sont nombreux. Mais ce qui attire le plus son regard c'est les deux déesses qui se donnent des conseils sur les sous vêtement à choisir. Une torture. Il voit ce qui les attire mais n'est guère étonné. Il sait si bien ce que cache la moindre jupe, le moindre pull. Et il meurt d'envie de virer la vendeuse, de clôturer les portes et de faire valser les couches superflues . Elles partent s'isoler dans les cabines non loin pendant qu'il regarde avec plus d'attention deux ensemble. Un composé de bleu ciel et de dentelle noire pour Calliope. Un violet avec quelques laçage sur les côtes. Et de la même manière qu'il aime les deux femmes, il ne saurait choisir entre les deux ensemble. C'est à cet instant que la dite vendeuse interromps le court de sa pensée et sa solitude. « Bonjour monsieur, est ce que je peux vous aider ? Vous cherchez à faire plaisir à laquelle de ses jeunes femmes ? » Un simple -les deux- assumé, clair, précis suffirait à le sortir de ses tourments et à la choquer à vie. A la place, la voix enrouée , il ment « Je regarde juste, merci bien »  Il les garde pourtant en main même lorsqu'il est seul et se décide à les rejoindre.

Il sait où elles sont. Il entend les voix, les rires. Il reconnaît leurs chevilles et les chaussures en bas du rideau. Il ne distingue pas les murmures peut être mais il est désormais tout proche, le cœur battant. « Je peux ? » demande til devant la cabine de sa femme. Il devrait se contenter de cela pourtant, alors qu'il attends sa réponse, il passe l'ensemble de lingerie choisi pour Satine à travers le rideau. Ce dernier s’entrebâille légèrement, mais juste assez pour la voir. Elle ne porte qu'une minuscule culotte de dentelle, ses courbes sont magnifiés et son désir pour elle multiplié encore et encore à l'infinie.Au lieu de laisser la soie ainsi entre ses mains, il en attrape une doucement, entrelaçant ses doigts à ceux de son amante à demie nue à quelques centimètre de sa femme.

Cette dernière finit d'ailleurs par apparaître pendant qu'il lui propose également son choix. Cette fois ci le regard du Mckinley est intérieurement siens – et ce même si il ne lâche pas Satine et que ses doigts caresse son poignet comme il aimerait caresser entre ses cuisses – Sauf que Calliope est là, tout aussi sublime, tout aussi peu vêtue et désirable. Il se mord la lèvre et alors que seule sa tête est dans la cabine, il la repose contre le muret en soupirant « Promet moi de l'acheter ça aussi , tu es parfaite ainsi. Encore plus que d'habitude. Et c'est pas peu dire !  J'ai choisi ça également. » Il tends l'ensemble mais attrape doucement son visage pour en embrasser les lèvres avant d'y soupirer « Je t'aime tellement Callie... »  Ce n'est pas pour se convaincre, de ça il ne doute jamais. Adrian veut juste qu'elle l'entende car c'est vrai. Aussi vrai que son trouble actuel.   « Je vais voir dans le rayon homme pour moi. Prenez votre temps. » Il a besoin d'un peu de distance avec ces beautés.Avec SES beautés.

@Calliope McKinney
@Satine Vasilis
Code : Amiante


Original Sins

Revenir en haut Aller en bas
Calliope McKinneyTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Calliope McKinney
ID : Marmotte
Pronom : Elle
Faceclaim : Diane Kruger @tumblr
Style RP : Je rp en il/elle mais n'ai aucun mal avec les préférences de mes partenaires.
Je m'adapte au niveau de la longueur, même si je peux facilement tomber dans le pavé.

Messages : 32 - Points : 209
Âge : 45 yo
Métier : Costumière.
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian Empty
# Sujet: Re: Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian ( le Mer 3 Fév 2021 - 20:32 )
Sell My Soul For You




Elle joue avec le feu, Calliope, et elle le sait. Elle n’est habituellement pas très téméraire, mais le trio ne s’était pas retrouvé réuni depuis longtemps et elle devait bien avouer que cela lui manquait. Alors évidemment, ces sorties à trois avaient le gros inconvénient d’aiguiser ses désirs, d’accentuer tant sa frustration que sa culpabilité. Mais  elles étaient aussi une sorte d’escapade, les seuls instants où elle pouvait jouir à la fois de la présence de l’un et de l’autre. Où elle pouvait glisser des mots à l’oreille de son cher et tendre tout en ne quittant pas du regard celle qui partageait ses nuits quand il n’était pas là. A mille lieux d’imaginer ce qui pouvait réellement les lier tous deux, elle appréciait qu’ils s’entendent et ne pouvait s’empêcher de fantasmer à leur insu. Parce qu’ils étaient beaux. Divins, même. Et qu’elle se demandait parfois si la bonne étoile qui l’avait jusque-là bien gâtée ne finirait pas par lui reprendre ses présents. Une erreur, un faux pas, et tout pouvait partir en fumée.

En attendant, loin de songer aux événements dramatiques qui pourraient la faire flancher, la grecque traînait son regard dans les rayons, à la recherche tout autant de son bonheur personnel que celui de ses deux amants. Préférerait-il la soie, ou la dentelle ? Allait-elle chavirer devant un ensemble rouge ou bleu nuit ? Le choix était d’autant plus difficile à faire qu’elle souhaitait combler les désirs de chacun de ses compères, en faisant fi de la morale. « Existe-t-il quoi que ce soit qui ne les mettrait pas en valeur ?! » Elle parlait en connaissance de cause. Son corps, elle l’avait tout autant étudié sous l’angle de la couture que celui de la chair, et la seule conclusion qui s’imposait était que la nature avait été excessivement généreuse avec la brune. Pour son plus grand plaisir, cela allait sans dire. « Tu crois ?» Un sourire en coin, Calliope ne se fit pas prier pour attraper l’ensemble que Satine lui tendait, pour l’ajouter à celui qu’elle avait repéré quelques secondes auparavant. Elle lui faisait une confiance aveugle et, surtout, se réjouissait déjà à l’idée de s’en vêtir la prochaine fois qu’elles seraient en tête à tête. Tandis que son amie la traînait vers les cabines, Callie se tourna vers son époux, et lui fit un clin d’œil. De ceux qui signifient « ne tarde pas trop à me rejoindre ». Il allait bien falloir qu’un œil expert tranche, une fois qu’elle aurait passé les dits sous-vêtements sur elle, n’est-ce pas ?!

Déambulant dans le couloir où se juxtaposent les cabines les unes après les autres, Calliope ne peut s’empêcher de se mordre la lèvre inférieure. Que faire ? Pas grand-chose. Car, elle le sait, Adrian finira bien par les rejoindre. Seulement… Seulement il est resté à l’arrière et pour un bref instant il ne peut les voir. Aussi rapide que l’éclair, elle se glisse à l’intérieur de la cabine de la brune, pour venir lui voler un baiser à l’abri des regards. Juste quelques secondes, le temps de se délecter du goût sucré de ses lèvres. Pas plus, car elle refuse de se mettre davantage en danger. Aussi vite qu’elle est rentrée, elle en ressort en riant, pour mieux se camoufler dans la cabine voisine. L’adrénaline finit par retomber alors qu’elle se dévêt minutieusement et enfile un premier sous-vêtement. Torse encore nu, elle sourit à la demande d’Adrian. « Tu dois, même !» Elle a besoin de son avis, vous vous rappelez ?! Il ne tarde pas à faire passer sa tête dans l’entrebâillement de la porte, tandis qu’elle s’applique à mettre le soutien-gorge. Ne voyant que sa tête, elle est loin d’imaginer où se trouve sa main. Focalisé par ses yeux, par cette mâchoire carrée dont elle connait les contours par cœur, elle sourit naïvement, amoureusement, et espère en son for intérieur être à son goût. Lorsqu’il attrape son visage, elle glisse une main à sa nuque, et s’enivre de ses lèvres contre les siennes. « Je t’aime aussi.» Plus qu’il ne pouvait sans doute l’imaginer, d’ailleurs. Plus que la situation ne pouvait le laisser présager. C’est justement parce qu’elle était follement amoureuse qu’elle se cachait, incapable de choisir l’un ou l’autre. « Si tu as besoin d’aide, tu sais où me trouver !» Un sourire aux lèvres, elle le laisse filer, puis se regarde dans le miroir en soupirant. Voilà. A jouer avec le feu, elle se brûlait. Pas complétement, bien évidemment. Mais comment ne pas culpabiliser alors qu’Adrian était si attentionné envers elle ? Comment ne pas se regarder sévèrement, alors que l’envie de rejoindre la cabine d’à côté se faisait plus pressante ?!

Munie du nouvel ensemble qu’Adrian lui a apporté, Calliope s’observe à nouveau, sous tous les angles. Déformation professionnelle sans doute, elle s’estime rarement à sa juste valeur, trouvant constamment les moindres défauts qui la composent. Cette ride au coin de l’œil qui lui rappelle son âge. Cette poitrine qu’elle voudrait parfois plus généreuse. Cette petite cicatrice témoin d’un accident passé. Elle lève les yeux au ciel, sort la tête de sa cabine et constate qu’Adrian n’est toujours pas revenu, pas à portée de vue. « Satine, j’ai besoin de toi.» C’est un fait, il lui faut d’autres yeux que les siens. Elle sort de sa cabine sans s’inquiéter plus que ça de sa tenue, pose sa main sur le rideau lorsqu’une voix se fait entendre derrière elle. « Calliope ! Quelle bonne surprise !» La gêne qui aurait pu l’envahir s’estompe dans la seconde lorsqu’elle se retourne, reconnaissant Milo, avec qui elle avait travaillé pendant quelques années avant qu’il ne se tourne vers la lingerie. « Milo !» Elle l’enlace quelques secondes, avant de se reculer, et de se tourner sur elle-même. « Tu tombes bien. J’ai besoin d’un avis expert.» Et lui, la reluque avec un éclat brillant au fond des yeux. Petit veinard. Quant à elle, elle se fiche éperdument de l’effet qu’elle peut ou non lui faire, plus intéressée par son compte-rendu. « Je peux ?» Elle opine du chef, et le laisse réajuster une bretelle. « Parfaite, comme toujours.» Voilà, c’est tout ce dont elle avait besoin. Elle le remercie, écourte la conversation en lui promettant de lui téléphoner un de ces quatre, puis se hâte de retourner à l’intérieur, peu désireuse que toute la boutique profite de la vue.

@Adrian McKinney
@Satine Vasilis



Calliope → « uc
Revenir en haut Aller en bas
Satine VasilisTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Satine Vasilis
https://www.ciao-vecchio.com/t5582-ca-fait-tellement-du-bien-dai https://www.ciao-vecchio.com/t5609-for-freedom-beauty-truth-and-love-satine
ID : sweety / nath
Pronom : Elle
Faceclaim : Angelina Jolie © .Bambi eyes (vava) ASTRA (sign) ) Miaka, (crackship)
Style RP : Pronoms RP : Je, Il/Elle. Tu.
Flashback : oui
RPs hot : avant /pendant /après
Longueur : je m'adapte à la longueur et au pronom utilisé.
Petite précision : avec Satine j'écris à Tu..

Thème·s abordé·s : /
Messages : 1674 - Points : 2664
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian Ec15b7e00fff1e4229e8bd490cc201bd
Âge : 45 ans née le 02/06/1975 à Mytilène en Grèce.
Métier : Chorégraphe et metteur en scène au théâtre San Carlo quartier Spagnoli
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian Empty
# Sujet: Re: Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian ( le Sam 6 Fév 2021 - 17:39 )
Sell My Soul For You



Parfois tu aimerais pouvoir regarder Adrian et Calliope en même temps et leurs dire tout simplement.  « Je vous aime. Je sais c'est fou, insensé, immoral, mais je vous aime tous les deux d'un amour profond et sincère et je vous désire à un point que j'en ai le tournis à chaque fois que je suis en votre compagnie. Je rêve de nos trois corps enlacés, entremêlés, je rêve d'être à vous deux en même temps mes amours. » Mais voilà ces mots là ils titillent ton esprit mais jamais ils ne franchisent tes lèvres. Tu sais les dégâts qu'ils feraient, la peine qu'ils causeraient, la perte aussi si tu osais les prononcer. Quant tu les vois tous les deux si amoureux, tu te dis que tu n'as pas le droit, même pour ton propre bonheur de mettre en péril le leur. Même si tu le fais à chaque fois que tu cèdes à l'un et à l'autre. Tu voles des petits bouts de leur cœur, consciente de leur faire vivre des tourments à chaque fois qu'ils te quittent. Pourquoi la vie est si cruelle ? Et pourtant à cet instant si belle vu le programme qui se dessine. Rien ne va être évident et il va falloir la jouer fine pour que tes regards ne dévoilent pas le désir ressenti en leur présence. Mais tu as appris avec le temps à cacher ce que ton cœur crie quand l'intimité te lie à Adrian ou à Callie. Tu ne veux surtout pas qu'ils voient la souffrance dans laquelle tu vis. Alors tu feras de ce moment à trois, un moment délicat. Sublime. Te rapprochant de l'un tout en observant l'autre. Enivrant sans réellement rendre dépendant. Grappillant seulement le nectar qu'ils t'offriront à la dérobé de leur moitié. Tu seras tourmentée, mais ce tourment est tellement exquis tu es prête à sombrer et à couler. Tant pis si tu te noies. « Le rôle du porteur de sacs t'ira parfaitement Adrian. » Tu retiens son prénom entre tes lèvres voulant éviter de laisser passer tes émotions. Se doute t-il de combien il te manque ?

Alors à peine dans le magasin de lingerie, tu surveilles jouant habillement entre monsieur et madame, restant discrète. Espérant un moment d'intimité pour les frôler quelques secondes avant qu'ils ne retrouvent le chemin de la fidélité. Fidélité qu'ils affichent tout comme leur amour dans cette complicité qui parfois serre ton cœur et te coupe le souffle. Ils sont beaux, si beaux. Et combien tu les désires et tu les aimes. Adrian voudrait bien s'échapper certainement pour éviter de t'imaginer dévêtu en train d'enfiler de la lingerie que tu choisis pour lui et rien que pour lui. Entre vous en ce moment c'est compliqué et même si là tu sens ses yeux sur toi il y a toujours cette distance qui te prive de sa peau, de son odeur. Comme ses lèvres te font envie alors qu'elles se posent sur celles de Calliope. Tu laisserais bien glisser ta langue entre leur chair. Et tu frissonnes à cette pensée alors que tes mains caressent la soie et la dentelle. Alors que ton corps brûle du manque que l'absence creuse. Et puis il y a ta belle blonde qui vient te rejoindre et que tu regardes avec insistance. Sachant très bien ce qui parerait ses courbes d'indécence que tu pourras ôter à votre prochaine joute. Tu n'as pas besoin de grand chose pour l'imaginer dans l'ensemble que tu lui tends. Divine diablesse. « Je ne crois pas j'en suis sûre. » Et vous filez en cabine, heureuses, sourire aux lèvres, fiévreuses de ce moment ou les sensations vont se distiller comme des bulles de champagne. Le bel Adrian reste un moment en retrait et voilà que ta Callie en profite. La coquine, la dévergondée. Elle te voile un baiser. Ton cœur s'emballe, tes reins s'enflamment. C'est rapide comme l'éclair, mais tellement envoûtant et érotique. Provocant et insolent. Tu as envie de la garder contre toi, de laisser tes mains s'accrocher à ses hanches. D'envelopper son corps de ta douceur, de ta chaleur. Mais c'est trop dangereux. Et elle repart aussi vite qu'elle n'est rentrée. Te laissant avec cette brûlure au creux de ta féminité. Comme tu aurais aimé saisir sa langue, la faire danser avec la tienne alors que tes mains auraient cherché sa peau. La brûlure est vive et ne va pas s'éteindre. Elle est là si prés et si loin. Elle devient l'interdit juste parce qu'elle n'est pas qu'à toi. Et tu en rages et tu maudits ton cœur de l'aimer si fort. Comme tu l'aimes lui. Lui qu'elle aime aussi.

Un instant tu as envie de sortir de la cabine et de partir en courant sans te retourner. De les laisser tous les deux à ce bonheur que tu t'interdis. Qui t'est interdit. Mais tu es prise de cours, la voix d'Adrian résonne et ton cœur s'entrechoque contre ta cage thoracique. Tu frisonnes malgré toi de le savoir là. Et puis il y a sa main qui passe par ton rideau alors que tu portes juste une culotte. Cet ensemble qu'elle tient et donc tu te saisis. Et puis il y a ses doigts qui ne se retirent pas et qui se lient aux tiens. Avivant la brûlure que le baiser de Callie a éveillé. Sa peau contre la tienne, une caresse qui t'a trop manqué. D'ailleurs tu murmures ces mots dans un souffle, alors que tu tires un peu le rideau, lui laissant le loisir de voir ta semi nudité. « Tu me manques. » C'est léger, discret, invisible mais profond et si vrai. Tu fermes les yeux sublimant le touché de ses doigts contre ton poignet. Voulant ressentir cette caresse ailleurs. Sur ton corps tout entier. Comme tu voudrais le garder, le tirer contre toi. Mais son visage est offert à sa femme, comme ses lèvres comme son je t'aime. Des mots que tu entends répéter par ta blonde, et qui crèvent ton cœur le lacérant comme une lame poignard finement aiguisé. Le retour logique de cette chanson qui leur va si bien. Qui les sublime. Et il s'éloigne, déliant vos doigts et encore une fois tu as froid. Tu regardes l'ensemble qu'il a minutieusement choisi. Il te connaît par cœur tout comme la belle dans la cabine à côté. Ils savent tous les deux les tissus, les couleurs qui vont rendre tes courbes plus délicieuses. Tu le portes à ton nez essayant de trouver un peu de son odeur. Ils vont te rendre folle. Folle à en crever.

Tu essaies les ensembles perdue dans tes pensées, déchirée entre la vision de ton Clyde et celle de ta Bonnie. Et puis la vision du couple McKinney. Cette image de leur bonheur qui s'impose et qui te fait trembler. Puis tu entends la voix de ton amante, comme une sonnette d'alarme qui te ramène à la surface. « Quoi ? » Tu tires le rideau discrètement et tu la vois. Superbe. Et puis tu vois ce mec Milo, mec qu'elle enlace. Mais putain elle est à moitié nue. Tu enrages et la jalousie vorace glisse dans tes veines. Devant le monde elle le prend dans ses bras. Et toi tu restes là derrière le rideau, si tu interviens tu sais que ça fera suspect. Alors tes yeux s'attardent et caressent son corps. Et voilà qu'il la complimente, mais ces mots tu aurais pu lui dire. Il se mêle de quoi ce Milo ? Elle est à toi Callie, enfin pas tout à fait mais bon. Il part enfin et la belle retrouve sa cabine. Ni une ni deux, tu sors de la tienne et tu files dans la sienne, sur le coup tu te moques de la discrétion. « Non mais c'est qui lui ? » Et tu plantes ton regard dans celui de ta maîtresse. « Et j'aurais parfaitement pu te dire que tu étais parfaite. » Et tu attrapes son visage entre tes mains pour l'embrasser, sans réfléchir, laissant ta langue venir chercher la sienne. Comme une affamée tu dévores sa bouche. Profitant au passage des effluves laissées par Adrian quelques minutes plus tôt. Avant de lâcher prise à bout de souffle. « Et non tu n'es pas parfaite tu es plus que ça tu es sublime. » Et tu sors retrouvant ton espace. « On s'habille et on va rejoindre ton homme. Il ne faudrait pas qu'il se perdre dans les boxers. » Et puis il ne faudrait pas que les vendeuses le regarde un peu trop. Une fois habillée tu quittes la cabine, trois ensembles en main, celui choisi avec Callie, celui que t'a porté Adrian et celui que tu as vu toi. De quoi contenter des deux personnes que tu aimes plus que ta propre vie. Tu attends ton amie car là faut que reprennes ton rôle et pas de faux pas. Et vous allez retrouvez son mari. Espérant aussi avoir un moment voler avec lui, ta bouche ne rêvant que de retrouver même pour un temps éphémère la sienne.
 
crédit : amiante



bonnie clyde
L'irrésistible envie. L'amour interdit. La passion dévorante. La douleur indécente. L'insolence du désir. 



Dernière édition par Satine Vasilis le Sam 13 Mar 2021 - 12:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adrian McKinneyTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Adrian McKinney
https://www.ciao-vecchio.com/t6983p10-adrian-i-choose-us https://www.ciao-vecchio.com/t6986-adrian-o-41-ans-o-editeur
ID : Miaka,Marie
Pronom : Il pour le bel Adrian
Faceclaim : Tom Hardy ©blondiepsychedelique <3
Style RP : Je/Tu/Il Selon mon partenaire.
Sujets sensibles : Possible avec les deux beautés : avant,pendant,aprés
Thème·s abordé·s : Si ce n'est sa séxualité, Adrian est assez soft
Messages : 55 - Points : 247
Âge : 45 années
Métier : Possède une boite d'édition.
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian Empty
# Sujet: Re: Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian ( le Sam 20 Fév 2021 - 21:26 )
Sell My Soul For You




Ce n'était que le début de la journée et Adrian était déjà à se demander combien de temps il allait devoir courir sur un fil en funambule. La dentelle et les froufous l'entourent mais il pense surtout aux deux sublimes créatures qui se sont isolées dans les cabines. Il aimerait en détruire les frontières et avoir le droit de profiter de elles d'eux dans un seul regard fiévreux devant leurs deux corps. Peut être qu'elles pourraient de froller, se toucher... Il n'est pas partageur. Il le sait et il n'avait jamais été un adepte des spectacles lesbiens . Non aucune trace de ce genre de vidéo dans son historique de jeunesse. Il se sentait exclu et plus souvent frustré de ne pouvoir participer. Mais imaginer sa femme et sa maîtresse...c'était autre chose. C'était la beauté et la luxure à l'état pure, c'était à lui tordre l'estomac et faire affluer son sang en pagaille dans des parties de son corps qui devraient être maintenues au repos en public.

Alors il craque à moitié quand la cloison les séparent mais qu'il peut si facilement être le pont entre elles deux. Il voit Satine et il voudrait la détester d'avoir joué avec ses nerfs, avec sa jalousie avec ce bellâtre, d'avoir passé sa nuit à jouir de lui quand de toute façon ils n'auraient put jouir d'eux. Il ne sait pas si c'est un réel pardon, ou si de toute façon il n'y a rien à pardonner dans cette hypocrite possessivité. Mais il la regarde, il la touche et il voudrait faire plus. Comme il voudrait que Calli soit tout contre son torse, ce faisant.Il menait une double vie mais c'était une troisième existence qu'il aimait à s'imaginer avec les deux femmes à la fois. Satine lui dit qu'il lui manque et son cœur se serre. Elle lui manque terriblement. Sa vie est incomplète sans elle, il le sait.Il n'a pas besoin de répondre . Elle sait que c'est partagé, tout comme son cœur.

Il laisse les deux femmes pour aller se choisir lui même deux trois trucs. Il fera moins d'effort et elles le savent. Il ne jure que par les boxers unis ou presque même si on lui a déjà offert des motifs ridicules qu'il garde dans un fond de tiroir mais n'a jamais mis. Et il fait bien de s'éloigner. Ça lui permet de respirer et faire baisser la pression dans le sous vêtement qu'il portait actuellement. Il choisit presque au hasard, n'étant pas très concentré. Il se trompe même de taille. Mais au moins il est loin de sa femme qui s'offre en spectacle à un autre homme. Elles voulaient vraiment qu'il en vienne aux mains avec un autre type ou quoi ? Que Satine affirme sa liberté... douloureux. Mais ok. Par contre Calliope était une femme mariée bordel.D'autant plus SA femme mariée. Ce n'est pas toi qui joue l'amant jaloux . C'est sa maîtresse dans une scène sensuelle et belle qui t'aurais fais fondre si tu n'étais pas en train de payer tes sous vêtements immettables. Il ne se rend même pas compte que un des boxers a une fermeture éclair au niveau des fesses dont il n'aura aucune utilité . Que ce soit Callie ou Satine qui se rend compte de ça, il n'a pas finit d'en entendre parler.

@Calliope McKinney
@Satine Vasilis
Code : Amiante


Original Sins

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian Empty
# Sujet: Re: Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant