Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Revenir en haut
Aller en bas


 

- Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Calliope McKinneyTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Calliope McKinney
ID : Marmotte
Pronom : Elle
Faceclaim : Diane Kruger @tumblr
Style RP : Je rp en il/elle mais n'ai aucun mal avec les préférences de mes partenaires.
Je m'adapte au niveau de la longueur, même si je peux facilement tomber dans le pavé.

Messages : 32 - Points : 209
Âge : 45 yo
Métier : Costumière.
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian ( le Sam 27 Fév 2021 - 18:27 )
Sell My Soul For You




Les cabines dans lesquelles se sont engouffrées les deux jeunes femmes se transforment en portails multidimensionnels très rapidement. Deux mondes s’ouvrent à elle, celui où elle enfile le costume de l’épouse parfaite, et celui où elle est la pécheresse, l’amante insoupçonnée, l’infidèle. Parfois, les deux mondes ne sont pas loin de s’entrechoquer, la poussant au bord du précipice, faisant monter son taux d’adrénaline subitement. Elle pourrait tomber facilement, elle le sait. C’est ce qui se produit à chaque fois qu’ils se retrouvent tous les trois. Enivrée, elle ne réalise souvent qu’après coup combien elle a parfois manqué de peu de se brûler les ailes. Et ça finit par la dévorer toute entière. Parce qu’elle rêverait de ne plus avoir à se cacher, de vivre au jour le jour ses deux relations sans honte et sans barrière. Mais elle sait cette option impossible. Tout ce qu’elle peut espérer alors, c’est parvenir à zigzaguer entre les météorites sans se faire brûler, jusqu’à la fin de ses jours. Projet ambitieux. Vie dangereuse qu’elle a décidé de mener depuis plus d’une décennie à présent.

A peine revenue à l’intérieur de sa cabine suite à un coup de main d’une vieille connaissance, Calliope se met à sursauter en entendant la voix de Satine. Il lui faut deux secondes pour comprendre que cette lueur qui scintille au fond de ses yeux verts est assimilable à de la jalousie. Et ça, ça ne peut que la faire sourire. Pas un sourire moqueur, non ; plutôt un signe prouvant qu’elle est flattée. Ainsi, elle aussi parvient parfois à l’asticoter. Bon à savoir. « Mon deuxième amant. Aujourd’hui j’ai décidé de réunir tout le monde !» Amusée, elle se mordille la lèvre inférieure, avec ce petit air innocent tout sauf crédible. « Il n’avait aucune arrière-pensée, c’est un ancien collègue à moi !» Eut-elle le temps de préciser avant que Satine ne s’empare de ses lèvres dans un baiser sensuel et passionné. Légèrement prise de court au départ, elle ne tarda pas à venir nicher une de ses mains derrière sa nuque pour répondre avec autant de fièvre à ses avances. Sa langue enroulée autour de la sienne, elle aurait tout oublié si la brune n’avait pas eu le bon sens d’y mettre fin, avant qu’elle ne lâche complètement prise. « Je t’aime aussi, Satine.» Souffla-t-elle, tout en caressant ses cheveux, en référence aux mots qu’elle avait prononcés à l’égard de son mari un peu plus tôt. Parce qu’il fallait qu’elle sache qu’elle avait autant d’importance que lui, qu’elle ne mentait ni à l’un ni à l’autre lorsqu’elle s’épanchait sur ce qu’ils pouvaient lui faire ressentir. « Tu as raison, on n’est jamais trop prudente.» Rieuse, elle la laissa filer et s’imagina instantanément Adrian au milieu des rayons masculins. Oui, il valait sans doute mieux le secourir, ou pire, éviter qu’il n’attire les regards d’une autre.

Rhabillée, Calliope attendit Satine, qui ne tarda pas à sortir non plus. Les deux femmes se rendirent alors en caisse, où Adrian se trouvait encore. Curieuse, Callie ne put s’empêcher de regarder par-dessus son épaule, pour voir ce que la caissière était en train d’emballer. Et à sa grande surprise… « Tu n’es pas sérieux Adrian ?» Elle pointa du doigt le boxer avec une fermeture éclair en riant, un air désapprobateur sur le visage. « Je te rappelle que l’an dernier tu m’as fait une scène parce que j’avais osé prendre un boxer avec un motif Looney Tunes !» Boxer qu’il n’avait d’ailleurs jamais mis. Pourtant, elle l’avait trouvé drôle en l’achetant, avec Coyote poursuivant Bip-Bip… Alors qu’il ose prendre un sous-vêtement plus moche et surtout complètement inutile compte-tenu de ses préférences sexuelles… Elle avait un peu de mal à le comprendre ! « A moins que ce ne soit pas pour me faire plaisir à moi…» Taquine - car elle était bien loin de s’imaginer qu’il allait voir ailleurs lui aussi - elle fit une moue boudeuse, puis l’abandonna en voyant une autre caisse s’ouvrir. Elle paya les ensembles choisis, et se laissa traîner jusqu’à la sortie, pour attendre ses deux compères.


@Adrian McKinney
@Satine Vasilis



Calliope → « uc
Revenir en haut Aller en bas
Satine VasilisTu te bonifies avec l'âge… ou pas
En ligne
Satine Vasilis
https://www.ciao-vecchio.com/t5582-ca-fait-tellement-du-bien-dai https://www.ciao-vecchio.com/t5609-for-freedom-beauty-truth-and-love-satine
ID : sweety / nath
Pronom : Elle
Faceclaim : Angelina Jolie © .Bambi eyes (vava) ASTRA (sign) ) Miaka, (crackship)
Style RP : Pronoms RP : Je, Il/Elle. Tu.
Flashback : oui
RPs hot : avant /pendant /après
Longueur : je m'adapte à la longueur et au pronom utilisé.
Petite précision : avec Satine j'écris à Tu..

Thème·s abordé·s : /
Messages : 1674 - Points : 2664
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian - Page 2 Ec15b7e00fff1e4229e8bd490cc201bd
Âge : 45 ans née le 02/06/1975 à Mytilène en Grèce.
Métier : Chorégraphe et metteur en scène au théâtre San Carlo quartier Spagnoli
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian ( le Lun 1 Mar 2021 - 19:33 )
Sell My Soul For You



C'est à la fois la plus douce et la plus terrible des tortures que tu vis à cet instant. Ils sont là si prés ta Bonnie et ton Clyde mais ils sont aussi si loin. Tu les désires tellement que tes pensées se chargent d'indécence quand tu frôles les tissus des sous vêtements que tu vas essayer. Et elles se font plus puissantes quand tu te retrouves dans ta cabine imaginant le corps de Calli à moitié nue. Tu la vois entourer de dentelle et de satin, divine tentation que tu voudrais dévorer de bien des façons. Tu agrémenterais le tout par la présence d'Adrian qui se ferait frivole en caressant les deux femmes de sa vie. Sensualité et érotisme teinteraient vos joutes. Comment résister à ces idées qui traversent ta tête mettant tes tripes à l'envers, ton cœur en émoi et perdant ton être dans mille troubles. Et la tentation devient plus imposante quand le bel âtre vient te titiller tout en titillant sa femme. Si tu osais tu briserais les barrières dressées depuis toutes ces années, tu les enverrais valser et tu les kidnapperais tous les deux pour les aimer encore et encore. Car tu te doutes de leurs mots et de leurs gestes, tu qui n'as que quelques miettes. Des miettes qui te montrent que tu lui manques autant qu'il te manque. Comme tu aimerais retenir sa main, comme tu aimerais la lier à celle de sa femme. Les deux sur ton corps, exquise pensée qui brûle ta peau qu'ils n'effleurent jamais ensemble. Oui la torture est terrible et même si ton imagination est fertile, là tes envies sont bien aiguisées. Si seulement tu pouvais, mais tu ne peux pas. Alors tu le laisses t'échapper, Adrian préfère aller traîner dans les boxers. En choisira t-il un pour toi ? Un que tes doigts enlèveront ? Tu restes dans ta cabine, Calli dans la sienne. Glissant ta peau dans le sous vêtement que ton amant a choisi. Il te connaît si bien. Et en te regardant tu te dis que même sa femme baverait devant telle vision. Quel enfer de les désirer si fort.

Et puis il y a cette interlude, ou une tierce personne vient taquiner ta belle, qui n'est pas que la tienne. Elle est avant tout la sienne. Cet étranger à qui Calli offre sa tendresse, ce qui éveille ta jalousie. Sauvage diablesse qui te met à l'épreuve toi qui ne peut agir de la sorte alors que tu en crèves d'envie. Et tu viens la rappeler à l'ordre profitant de l'absence d'Adrian. Il n'aurait certainement pas apprécier le spectacle. Mais elle ne se serait pas comporter ainsi s'il avait été là. Tu laisses parler tes sentiments, trop forts à cet instant. Bouillonnante tu la ferais presque tienne juste pour lui faire passer le message qu'il n'y a que deux personnes qui peuvent poser leurs mains sur elle, lui dire de tels mots. Elle te taquine en retour sentant ta faiblesse. « C'est ça joue toi de moi. » Avant de délivrer l'évidence que tu taies dans un baiser fiévreux et passionné. Ton corps hurle contre le sien tout le désir que tu éprouves, toute ta frustration aussi. Tu ne retiens pas ta langue, tu retiens juste tes mains qui arracheraient le peu qu'elle porte. « Je sais diablesse. » Mais ce n'est ni le lieu, ni le moment de perdre la tête. Et puis faut penser à Adrian le laisser seul n'est peut être pas l'idée la plus sage non plus. Un homme comme lui dans un magasin de lingerie doit affoler la gente féminine. Et tu te doutes qu'il doit être désemparé, voir faible vu la situation. S'il savait que ses femmes fricotent dans son dos. Est ce que ce fait rendrait sa virilité plus gourmande ? Ou bien en perdrait-elle tout goût à l'amour ? Faudrait que tu le testes. Et que tu testes aussi Calli sur ce terrain. Sans tout dévoiler juste en semant des petits cailloux. Encore une fois tu t'égares. Alors que tu dois rester concentrée sur le shopping.

Tu retrouves ta cabine et tu te rhabilles il est temps pour vous d'aller voir si votre homme ne s'est pas perdu dans les boxers. Et puis tu as hâte de voir ce qu'Adrian a choisi pour poser sur ses jolies fesses. Tu te feras un plaisir dés que tu en auras l'occasion de lui ôter. Mais ce n'est pas parce que monsieur t'a choisi de la lingerie, qu'il a attrapé tes doigts qu'il va t'accorder du temps. Tu sais qu'il a en travers cette fameuse soirée et que contrairement à sa femme, te pardonner est plus délicat pour lui. Vous arrivez à la caisse et ton Clyde y est déjà. Tu laisses ta Bonnie s'occuper de son cas, logique elle est sa femme, sa régulière. Toi tu restes dans l'ombre. Mais tes yeux viennent quand même voir ce qu'il a acheté. Et le boxer avec la fermeture éclair ne t'échappe pas non plus. Adrian aurais-tu d'autres idées en tête ? A part que tu comptes mettre le derrière devant ? Ou alors tu étais vraiment perturbé en le choisissant ? Ce qui serait assez logique. Tu ne peux t'empêcher de rire face aux remarques de Calli. « Je pense que ton mari avait la tête ailleurs ma chère. Parce que là c'est vrai que ses choix manquent de classe. Je pense que tu aurais du toi même lui choisir ses boxers. Je suis sûre que tu aurais fais bien mieux. » Et tu leurs fais un clin d’œil. Qu'ils comprennent ceux qu'ils veulent. Tu te souviens en plus que chez toi dans un tiroir de ta commode il y a des boxers pour monsieur ton amant. Ceux que toi tu choisis pour lui, ceux qu'il porte quand vous avez vos moments à vous. Et qu'il laisse pour ne pas que sa femme se pose de questions. Tu agites au moment de payer le choix qu'il a fait pour bien lui montrer que tu apprécies. Lui faisant également passer le message que s'il veut voir comment l'ensemble te va il n'aura qu'à organiser un rendez vous. Le plus rapidement possible serait le mieux. Mais en principe vous vous votez en dehors Naples. Sauf ce fameux matin. Exception au contrat de tromperie de ton beau Clyde. Une fois les achats réglés, chacun tenant son sac, tu te dis que c'est le moment pour profiter de la situation. Et non pas pour faire porter les sacs à Adrian, enfin pas pour l'instant. Mais pour te glisser à peine sur le trottoir entre les deux. Oui Calli avait eu ce droit, maintenant c'était à toi. Tu l'accorderais à ton Clyde plus tard. Et sans te démonter sourire aux lèvres tu passes un bras sous le bras de Calli et l'autre sous le bras d'Adrian. « Et maintenant on va où ? » Une demande presque innocente, mais tu comptes les torturer un peu, après tout toi ils te torturent à chaque seconde.  
 
crédit : amiante



bonnie clyde
L'irrésistible envie. L'amour interdit. La passion dévorante. La douleur indécente. L'insolence du désir. 



Dernière édition par Satine Vasilis le Sam 13 Mar 2021 - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adrian McKinneyTu te bonifies avec l'âge… ou pas
En ligne
Adrian McKinney
https://www.ciao-vecchio.com/t6983p10-adrian-i-choose-us https://www.ciao-vecchio.com/t6986-adrian-o-41-ans-o-editeur
ID : Miaka,Marie
Pronom : Il pour le bel Adrian
Faceclaim : Tom Hardy ©blondiepsychedelique <3
Style RP : Je/Tu/Il Selon mon partenaire.
Sujets sensibles : Possible avec les deux beautés : avant,pendant,aprés
Thème·s abordé·s : Si ce n'est sa séxualité, Adrian est assez soft
Messages : 55 - Points : 247
Âge : 45 années
Métier : Possède une boite d'édition.
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian ( le Ven 12 Mar 2021 - 22:17 )
Sell My Soul For You



Adrian ne fumait pas, il préférait avoir une haleine fraîche en toute circonstances afin de pouvoir embrasser une des deux déesses pour qui il se damnerait sans hésiter et cela même si la relation avec l'une d'entre elle n'était pas au beau fixe. Toutefois là, au vu des émotions qu'elles lui infligeait, il s'en serait bien grillé une . Cela aurait aidé à faire baisser la pression que la visions de Calliope et Satine en petite tenue, si proche de lui, si proches l'une de l'autre avait provoqué. Cette nuit il allait rêver que les cabines s'enflamment et que leurs corps à tout trois également. Il n'est donc plus à ce qu'il faisait , choisit n'importe quoi comme boxer et passe pourtant à la caisse comme  une zombie. Sa femme n'hésite pas à lui faire la remarque pour se moquer et lui rappeler le fameux boxer de la discorde  Looney toons. Un sourire se dessine alors sur tes lèvres « Tu es très douée en matière de cadeau mais là, il en est toujours hors de question » Elle continue de le titiller, de se moquer et ça ne lui déplaît pas « Qui te dis que c'est pas pour que tu le porte,  toi Callie ? » Après tout une fermeture éclair pour elle... ça l laisserait rêveur. Le rire de Satine fait échos aux vôtres, car c'est naturel qu'il y soit mêlé, que ça soit un tout, ça soit trois. Elle  le sauve un peu et il lui sourit, franchement, comme si tout allait, car c'est naturel ainsi. « On fera une commande sur internet et vous cesserez de frapper un homme à terre. » Ses yeux se posent sur le choix de sa maîtresse, y reconnaît l'ensemble choisi par ses soins et son esprit s'emballe de nouveau. Il reconnaît la promesse . Celle s de renouveau. Ils ne reviendront sans doute pas sur ce qui les a blessé à quoi bon ? Adrian n'aimera jamais la savoir avec d'autre mais ne quittera jamais au grand jamais sa femme. Calliope est son cœur toujours enflammé et passionné, Satine son âme qu'il a damné.

« Il a un vielle boutique, qui ne vend que de l’occasion en tout genre : antiquaire, friperie. Tout. Il a une librairie sensationnelle et je suis certain qu'avec votre goût vous trouverait de quoi me faire porter encore milles et une chose » Adrian était de ce qui aimait les brocante, les marchés. Il aimait chiner pour trouver des merveilles qui n'égaleraient jamais ces deux femmes. « Et avec un peu de chance, il reprendra mon boxer malheureux. » L'allemand ouvre la porte au beau couple que Calliope et Satine forment , en homme galant puis se glisse entre elles... Diantre qu'il aimerait se glisser en s encore plus fort dans des coups de reins saccadés. Il entrelace les doigts de sa femme et sous couvert de montrer le chemin, pousse délicatement son amante d'une main sur ses reins vers la gauche. Ils se dirigent vers une petite rue adjacente, moins fréquentée et il ose une blague « Promis je ne vous ramène pas dans un coupe gorge ou un sexshop sordide »Non, ses hormones ne le supporteraient pas. Juste avant de tourner, un vélo roulant dans leur direction et en sortant manque de les bousculer e . C'est avec instinct qu'Adrian bascule sur le coté avec la blonde et la brune, les maintenant contre lui . Le temps s’arrête alors qu'il baisse la tête et que contre son torse leurs visages reposent une demi seconde. Il voudrait qu'elle s'étire comme leurs corps de félines dans des draps d'un lit assez grand pour eux trois. « Finalement c'est peut être plus dangereux que je ne le croyais... » Le  deux roues ? Elles ? Qui sait ?... Lui il sait.
crédit : amiante

@Calliope McKinney
@Satine Vasilis*


Original Sins

Revenir en haut Aller en bas
Calliope McKinneyTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Calliope McKinney
ID : Marmotte
Pronom : Elle
Faceclaim : Diane Kruger @tumblr
Style RP : Je rp en il/elle mais n'ai aucun mal avec les préférences de mes partenaires.
Je m'adapte au niveau de la longueur, même si je peux facilement tomber dans le pavé.

Messages : 32 - Points : 209
Âge : 45 yo
Métier : Costumière.
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian ( le Lun 15 Mar 2021 - 22:53 )
Sell My Soul For You




C’est avec le goût encore sucré des lèvres de la brune sur les siennes que Calliope était sortie de la cabine, pour aller rejoindre son autre moitié. Elle vaquait de l’un à l’autre, avec ce manque au creux de l’estomac. Elle aurait donné sans la moindre hésitation toute sa fortune pour pouvoir se délecter au grand jour des caresses de ses deux amours. Mais ce fruit-là était impossible à croquer, interdit. Ce n’était pas tant la société qui les entourait qui lui faisait peur, mais plutôt la réaction de son époux. Il était évident à ses yeux qu’il n’accepterait jamais de la voir dans les bras d’un autre, quand bien même cet autre avait des courbes parfaites et un regard de braise. Et il était hors de question qu’elle mette en péril son mariage. Elle l’aimait bien trop pour prendre le risque de le perdre. Même s’il dédaignait ses goûts en matière de boxer et faisait de piètres choix dès qu’elle avait le dos tourné. « Je ne perds pas espoir. J’arriverais bien à te faire céder un jour !» En revanche, il était clair qu’elle aurait mieux fait de choisir pour lui, aujourd’hui. Parce que le contenu de son sac ne lui donnait pas la moindre envie de le déshabiller. « La taille du boxer, pour commencer. A moins que ce ne soit un message subliminal pour me faire comprendre que j’ai pris du poids ! » Non pas qu’il soit lui-même enrobé, mais la taille de ses cuisses était bien au moins deux fois supérieure à celle des siennes. Rieuse alors que Satine se jouait également d’Adrian, Callie porta tendrement sa main jusqu’à la nuque de son compagnon, le caressant avec douceur. « Un vrai martyr.» Amusée, elle adressa un clin d’œil à sa meilleure amie avant de se diriger à son tour vers une caisse et de payer les ensembles soigneusement choisis. Elle n’avait qu’une hâte : pouvoir les enfiler et leur faire tourner la tête, à l’un comme à l’autre. Mais elle allait devoir s’armer de patience.

Son bras enroulé autour de celui d’Adrian, Callie était fin prête à se lancer vers de nouvelles aventures en bonne compagnie. Et, visiblement, le beau brun avait des projets pour la suite de leur tournée. Projets qui ne l’étonnaient guère, connaissant l’énergumène. Et à dire vrai, c’était plutôt alléchant. « S’il te reprend cet affreux boxer, je lui achète la moitié de sa boutique !» Lâcha-t-elle non sans lui tirer malicieusement la langue. Le taquiner faisait partie de ses passe-temps favoris, et il lui avait donné un très bon bâton pour se faire battre. Son sourire déformait toujours sa mâchoire lorsqu’Adrian les conduisit dans une petite ruelle qui aurait facilement pu être utilisée par un cinéaste pour reproduire une scène de crime. Heureusement, ils étaient en plein jour. « Nous voilà rassurées.» L’option du sexshop aurait pu être drôle, cela dit. Mais elle n’était pas certaine d’être en mesure de résister à la tentation de faire tourner la tête de ses deux compères en pareille circonstance. Elle était encore en train de rêvasser à ce sujet, quand un vélo manqua de les percuter. Elle serait sans doute déjà à terre, si Adrian n’avait pas eu le réflexe de les maintenir contre son torse. La tête contre sa poitrine, Callie posa ses yeux bleutés sur Satine, qui se trouvait dans la même position que lui. Drôle de sensation que celle de respirer le parfum de son mari tout en sentant le visage de sa maîtresse à quelques centimètres du sien. La proximité de Satine avec Adrian ne la choquait pas outre mesure. Bien au contraire, même. Naïve elle n’imaginait pas une seconde le trouble qu’était sans doute le sien, trop focalisée par ses propres émotions. Son envie de rester dans cette position des heures durant. « Mais heureusement pour nous, tu nous protèges.» Lentement, elle se hissa pour venir déposer un baiser au creux de son cou. De biais, son regard dévora celui de Satine. Elle aurait tout donné pour pouvoir l’embrasser, elle aussi. Mais elle devait se contenter d’un sourire, d’un éclat au fond de ses yeux, d’une main à peine frôlée.


@Adrian McKinney
@Satine Vasilis



Calliope → « uc
Revenir en haut Aller en bas
Satine VasilisTu te bonifies avec l'âge… ou pas
En ligne
Satine Vasilis
https://www.ciao-vecchio.com/t5582-ca-fait-tellement-du-bien-dai https://www.ciao-vecchio.com/t5609-for-freedom-beauty-truth-and-love-satine
ID : sweety / nath
Pronom : Elle
Faceclaim : Angelina Jolie © .Bambi eyes (vava) ASTRA (sign) ) Miaka, (crackship)
Style RP : Pronoms RP : Je, Il/Elle. Tu.
Flashback : oui
RPs hot : avant /pendant /après
Longueur : je m'adapte à la longueur et au pronom utilisé.
Petite précision : avec Satine j'écris à Tu..

Thème·s abordé·s : /
Messages : 1674 - Points : 2664
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian - Page 2 Ec15b7e00fff1e4229e8bd490cc201bd
Âge : 45 ans née le 02/06/1975 à Mytilène en Grèce.
Métier : Chorégraphe et metteur en scène au théâtre San Carlo quartier Spagnoli
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian ( le Dim 21 Mar 2021 - 9:25 )
Sell My Soul For You



Troublée après cet essayage perturbant, tu rejoins Adrian à la caisse avec Callie. Le cœur encore en émoi, le corps tremblant de désirs bien plus profonds. Et de loin tu les regardes se taquiner au sujet du boxer que ton amant a acheté. Leur complicité éclate un peu plus à ton visage. Tu les jalouses d'être si proche, de pouvoir se toucher en public. De se laisser aller. Tu jalouses leurs regards qui se kidnappent. Tu jalouses leurs lèvres qui frémissent d'impatience. Tu es certaine que leurs palpitants sont au bord du gouffre. S'ils le pouvaient ils se laisseraient sûrement aller, exciter par ce qui c'est passé, mais tu serais exclu de leurs jeux charnels. Et ton cœur se serre de ne pas pouvoir leurs crier combien tu les aimes. Combien tu les désires tous les deux. Tu as autant envie de fuir ce bonheur qui les enlace que d'y plonger dedans. Les émotions fortes se percutent mais tu ne montres rien, tu souris heureuse de les voir amoureux. Mais au fond de toi c'est la tempête, une tempête vorace donc ni ton Clyde, ni ta Bonnie ne mesure la puissance. Comment le pourraient-ils ? Ni l'un ni l'autre à une idée sur les sentiments que tu éprouves pour eux. L'amour que tu leurs portes te perdra, t'ensevelira et tu disparaîtras dans leurs souffles. Tu les rejoins et à ton tour tu taquines amicalement Adrian, rebondissant sur les mots de Callie. Là rien ne pourrait laisser imaginer combien tu es mal au final. Être avec eux est une torture, même si de cette torture tu ne tires que le meilleur. De toute façon tu n'as pas le choix, si tu ne fais pas cela tu pourrais bien mourir dans la seconde. Mourir d'amour une belle mort n'est ce pas ?

« C'est sur un vrai martyre. »
Tu soupires amusée. Du moins c'est ce que ton sourire laisse penser, mais c'est le désespoir qui te caresse. Comment tu pourrais leurs dire ? « Ça va être mis à terre par deux femmes comme nous n'est pas non plus insurmontable monsieur McKinney. » Tu passes à ton tour à la caisse remarquant le regard d'Adrian sur tes dessous. Rêve t-il de t'y voir rapidement dedans ? Tu l'espères. Puis vous sortez de la boutique, vous retrouvant à nouveau tous les trois collés l'un à l'autre. Cette proximité est des plus enivrante, envoûtante. Tu la voudrais bien plus érotique. Mais tu te contentes que ce qu'ils t'offrent. La suite du programme est proposé par ton amant. Après tout vous aviez avec Callie choisi le premier magasin, vous pouviez bien lui laisser l'avantage pour le suivant. « Cela me va pour moi aussi. Même si préfère le neuf à l'occasion. Qui sait on trouvera peut être des trésors cachés dans ce magasin. Et en effet s'il reprend le boxer c'est un bon argument. » Les sourires se dessinent sur vos lèvres et vos regards brillent. Et vous engagez dans une rue qui ne paie pas de mine et qui collerait même des sueurs froides. D'ailleurs Adrian plaisante dessus. Callie renchérit. « Je suis sûre que tu te mettrais volontiers entre nous et le danger. » Ton regard se fait un peu appuyer dans celui de ton amant à tes mots. « Un sexshop cela pourrait me tenter après tout certaines choses sont pratiques quand on est seule. » Et là tes yeux alternent discrètement entre l'un et l'autre. Si eux se tiennent chaud toutes les nuits, toi tu connais des nuits de solitude ou le manque violent de leurs corps contre le tien se fait sentir. Et même si tu as quelques amants, quelques amantes, aucun ne vient combler ce vide absolu. Tu éclates de rire en voyant leurs têtes. « Allez ne jouez pas les choqués. » Et tu sifflotes un brin provcante, quand la situation change d'ambiance à cause d'un vélo qui manque de vous bousculer. Tu n'as même pas le temps de réagir, qu'Adrian le fait pour toi. Pour vous.

Te voilà serrée contre sa poitrine très proche du visage de Callie. Un instant leurs parfums se mélangent. Délicieuse ivresse qui te prend à la gorge et se glisse sur ta peau. Sous ta peau. Tu frissonnes à cette proximité déroutante et tentante. Vos souffles s'unissent et tu voudrais que ce moment perdure plus. Ton cœur tape dans ta poitrine, un vrai cheval au galop. Tu te demandes s'ils l'entendent battre pour eux. Ou s'ils vont juste se dire que c'est la peur qui parle. « Oui heureusement que tu étais là. Sinon il nous aurait taillé un short en bon et du forme. » Le trouble est là palpable, toi tu le gères parce que tu sais. Mais tu te demandes comment ils se sentent eux. Après tout ils se cachent ce que toi tu partages. Et si tout se mettait en lumière à cause d'un instant comme celui là. Tu te dis que tu pourrais juste sortir. "Vous avez vu comme on est beau tous les trois enlacés. Si on s'enlaçait d'avantage. Au point de fusionner dans la plus belle des harmonies". Mais il y a juste un sourire qui s'étire sur tes lèvres. Tu ne sais pas combien de temps vous êtes restés ainsi. Quelques secondes. Quelques minutes. Pour toi cela semble l'éternité. Puis chacun reprend sa place. « Bon on va éviter les petites rues. Pas que je n'ai pas confiance en notre sauveur. Mais ...  » "Pas sur que mon cœur survive à une autre expérience de ce genre". « Mais on va éviter de taquiner le danger. » Et une fois remis de vos émotions vous reprenez votre chemin. Toi encore plus troublée par les émotions de cette étreinte. Rêvant à cet instant d'un autre moment aussi complice, mais effrayée à l'idée d'être encore plus tentée. Délicieuse déchirure entre ton désir et tes envies. Et cette bienséance qui fait que l'idée même d'un trio ne peut franchir tes lèvres.
 
crédit : amiante


bonnie clyde
L'irrésistible envie. L'amour interdit. La passion dévorante. La douleur indécente. L'insolence du désir. 

Revenir en haut Aller en bas
Adrian McKinneyTu te bonifies avec l'âge… ou pas
En ligne
Adrian McKinney
https://www.ciao-vecchio.com/t6983p10-adrian-i-choose-us https://www.ciao-vecchio.com/t6986-adrian-o-41-ans-o-editeur
ID : Miaka,Marie
Pronom : Il pour le bel Adrian
Faceclaim : Tom Hardy ©blondiepsychedelique <3
Style RP : Je/Tu/Il Selon mon partenaire.
Sujets sensibles : Possible avec les deux beautés : avant,pendant,aprés
Thème·s abordé·s : Si ce n'est sa séxualité, Adrian est assez soft
Messages : 55 - Points : 247
Âge : 45 années
Métier : Possède une boite d'édition.
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian ( le Mer 7 Avr 2021 - 0:40 )
Sell My Soul For You




Il était temps pour monsieur Mckinney de prendre le devant de la prochaine destination et les premiers mètres semblaient sans doute un peu étrange aux deux jeunes femmes. Il se justifie, ne compte ni les mettre en danger ni les embarquer dans une boutique aux mœurs légères, même si clairement ça ne le choquerait pas outre mesure. Adrian est assez libéré même si il porte en lui le terrible taboo de l'infidélité. Mais de là à y aller avec les deux motifs de tout ses troubles : autant s'enfoncer une lame brûlante dans la gorge ça te ferait moins mal. La chorégraphe ne semble pourtant pas y voir d’inconvénient et sa remarque le fait immédiatement déglutir. Des images par centaines d'elle en train de se faire du bien seule lui vienne et étrangement ce n'est même pas ta main qu'il imagine lui venir en aide. Non c'est celle de Calliope « Cela me choque pas.Je suis juste pas certain de pouvoir vous retenir dans ce genre de magasin »  Ni lui d'ailleurs.

Ils sont interrompu par le vélo et leurs corps sont immédiatement les uns contre les autres. Adrian n'était pas le moins jaloux des hommes. Autant sa femme que sa maîtresse le savent.  Quand il aime il est addict et c'est quelque chose qui peut vite lui poser problème . Après tout il est incapable de se passer de Calliope ou de Satine sans que ses entrailles ne se mêlent et son désir s'emballe pour le jeter dans un océan de fantasmes toujours plus torrides. Des fantasmes qui commencent souvent ainsi avec les deux paires de lèvres pulpeuses à quelques centimètres l'une de l'autre, leurs souffles se mêlant sur son torse prêt à les accueillir nues, leurs poitrines se rapprochant jusqu'à ne former qu'une sur son sexe et... merde. Il était dans la rue encore et une érection serait aussi mal venu que difficile à justifier à son épouse. Cette dernière vient embrasser son cou et les doigts de l'homme remontent entre les cheveux blonds pour les caresser tandis que la paume sur les reins de Satine descendent sur ses fesses. Il joue avec le feu mais ils sont bien trop rares les moments aussi parfaits. « Oui reprenons la route ... » Avant qu'il ne craque  et leur demande de reprendre cette étreinte entièrement défait de vêtement et de peur.

Adrian entrelace de nouveau les doigts de Calliope et guide Satine vers la boutique à quelques mètres de là. Cette dernière dans un renforcement n'est pas pour les touristes, il faut connaître pour s'y rendre. Mais le grand espace qu'elle offre ne peut que plaire à tous.  Il voit tout d'abord les livres, son corps de métiers mais tout se côtoyés ici : objets d'arts , friperie. Il est certain que les deux jeunes femmes vont trouver de quoi s'occuper le temps qu'il trouve un trésor. « Si vous me cherchez... » Elles le trouveront dans la mini bibliothèque. Il est captivé , lit tout les quatrièmes de couvertures et trouve facilement son bonheur. Il attrape un livre et est encore plus captivée par la vision que celui ci laisse : sa femme et sa meilleure amie ensemble.
@Calliope McKinney
@Satine Vasilis
Code : Amiante


Original Sins

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Sell My Soul For You~ Calliope,Satine & Adrian -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2